Ecologie concrète

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Ecologie concrète

Messagede alcibiade » 30 Mai 2012, 13:34

Bonjour je vous envoie un article tiré de l'excellente revue/site écolo " passereleeco.info" qui parle d'écologie concrète, d'auto-costruction, d'éco-villages ...

Initiation à la Permaculture à Montreuil les 2 et 3 Juin
Organisé par Le Sens de l’Humus

Le Sens de l’Humus organise à nouveau à Montreuil un stage d’initiation à la permaculture le 2 et 3 juin. En introduction, le vendredi 1er juin, en soirée, aura lieu une conférence ouverte à tous, avec Gilles Domenech, sur les sols vivants et les techniques de jardinage y étant associées.
Conférence avec Gilles Domenech sur les sols vivants A Montreuil Sous Bois dans le 93 Le vendredi 1er juin

Au programme :

- Le sol et la vie qu’il abrite (bactéries, champignons, pédofaune, intérêt agronomiques de la vie du sol)
- Les plantes et la fabrication du sol (flux d’énergie et de carbone)
- Cultiver avec la vie du sol : offrir le gîte et le couvert aux êtres vivants

Les techniques de jardinage "sol vivant" :
- La préparation d’un terrain enherbé grâce aux mulch (méthode Soltner)
- Le paillage/amendement systématique des cultures (BRF, foin, paille...)
- Les couverts végétaux
- La succession des cultures : pas de temps mort, que des temps vivants !

Gilles Domenech est pédobiologiste (spécialiste en biologie des sols) formé à l’université (Toulouse et Aix et Provence) et sur le terrain au Mali et en France (Alpes de Haute Provence et Gers). Co-auteur du livre grand public "De l’arbre au sol : les Bois Raméaux Fragmentés", co-écrit avec Eléa Asselineau et paru aux éditions du Rouergue en 2007 il anime également le blog http://jardinonssolvivant.fr, lieu d’échange et de ressources sur de nombreux sujets touchant à la vie des sols et au jardinage.

Il a créé en 2008 l’EURL Terre en Sève, petite société spécialisée dans le Bois Raméal Fragmenté et la formation agricole, ce qui l’amène à donner des formations et des conférences à des agriculteurs, agents d’espace vert et jardiniers amateurs soucieux d’améliorer leurs pratiques.

Les thèmes abordés touchent la vie des sols et les pratiques qui permettent de cultiver en la respectant et en bénéficiant de ses bienfaits.

Informations pratiques :

La conférence se déroulera vendredi soir de 19h30 à 22h30 à la « Salle jaune », au 35/37 avenue de la résistance à Montreuil, métro Croix de Chavaux.

Participation libre (minimum 6€)

Nombre de place limité à 40 personnes. Inscription obligatoire auprès de : Jérémie ANCELET - jimancelet@hotmail.com ou au 09 62 17 55 87.

Voir sur le site du Sens de l’Humus.
STAGE D’INTRODUCTION A LA PERMACULTURE A Montreuil Sous Bois dans le 93 le week-end du 1 au 3 juin 2012

« La permaculture est une approche systémique qui a pour but la conception, la planification et la réalisation de sociétés humaines écologiquement soutenables, socialement équitables et économiquement viables. Elle se base sur une éthique, dont découlent des principes et des techniques permettant une intégration des activités humaines avec les écosystèmes. » (Extrait de l’article de Wikipédia concernant la Permaculture)

Objectifs du stage :

A l’issue de cette initiation les participants auront acquis les principes de bases de la permaculture ainsi qu’une première approche des outils qui permettent sa mise en application.

Les techniques et les connaissances utilisées en permaculture sont innombrables et infinies puisqu’elles touchent à tous les domaines de la vie : agriculture, artisanat, organisation sociale, etc et qu’elles sont, bien souvent, propres à chaque situation. Il sera donc impossible en l’espace d’un seul week end de s’y attarder.

Nous nous concentrerons ici sur les fondamentaux de la permaculture, à partir desquels les participants pourront commencer à appliquer une démarche permaculturelle, et poursuivre leur enrichissement personnel dans le domaine par leurs propres recherches ainsi que le suivi de stages complémentaires.

Programme :

- Vendredi soir 1 juin (optionnel mais vivement conseillé !). Conférence ouverte au public avec Gilles Domenech, spécialiste du BRF et des sols « vivants ».

- Samedi 2 juin toute la journée : Matin : Les principes et les fondamentaux de la permaculture ; Après midi : Observation et exploration en extérieur

- Dimanche 3 juin toute la journée : Matin : Outils et méthode de conception d’un projet ; Après-midi : Atelier de mise en pratique

Informations pratiques :

- Le stage accueillera une quinzaine de personnes. Nous ne demandons pas d’acompte, mais comptons sur vous pour nous prévenir au moins une semaine avant le début du stage en cas de désistement afin de pouvoir offrir votre place à une personne sur liste d’attente.

- La conférence du vendredi soir se déroulera de 19h30 à 22h30, Salle jaune, au 35/37 avenue de la résistance à Montreuil, métro Croix de Chavaux. Ouverte au public, nous ne pourrons cependant accueillir qu’une quarantaine de personne. Conférence gratuite pour les participants au stage et 6€ pour les autres personnes.

- La formation se déroulera le samedi de 9h00 à 18h00 et le dimanche de 9h00 à 17h30 au 8, rue Henri Schmitt, à Montreuil-sous-Bois (93). Merci d’arriver à l’heure ! Par respect pour les formateurs et pour le groupe, merci de vous assurer de pouvoir suivre l’intégralité de la formation.

- Nous invitons les participants à apporter victuailles et boissons pour les pauses déjeuner du samedi et du dimanche afin de les partager avec le groupe.

- En cas de mauvais temps, pensez à apporter chaussures et vêtements de pluie !

- Le prix du stage, sous forme de « participation consciente », est estimé à 100 € par personne pour les trois jours. Nous ne voulons pas que le prix soit un frein à la transmission du savoir, c’est pourquoi nous souhaitons fonctionner sous la forme d’une participation consciente qui offre une certaine souplesse pour les participants, mais en conscience du travail et du matériel fourni par l’association et les formateurs afin qu’ils puissent rentrer dans leurs frais et continuer à fonctionner ainsi.

- Inscription obligatoire (conférence et formation) auprès de : Jérémie ANCELET - jimancelet@hotmail.com ou au 09 62 17 55 87.
alcibiade
 
Messages: 73
Enregistré le: 27 Aoû 2011, 10:29

Re: Ecologie concrète

Messagede alcibiade » 30 Mai 2012, 13:47

Salut voici la liste de foire bios en Limousin . L'écologie comme l'anarchie ne doit pas être uniquement un concept mais est aussi une réalité avec des activistes positifs et généreux .

Les foires bio
GABLIM (Groupement des agriculteurs bio du Limousin) organise deux foires régionales chaque année, « Coccinelles et Compagnie » au lac d’Uzurat à Limoges le 2ème dimanche de juin, et la foire bio de Beaulieu sur Dordogne le 2ème dimanche d’août.
Nous participons par ailleurs aux autres foires et marchés bio organisés sur la région comme exposant avec un stand d'information sur l'agriculture biologique ou comme partenaire.

Foire bio-écologique "Coccinelles et Compagnie"
Lac d'Uzurat à Limoges, Haute-Vienne
10 juin 2012
GABLIM
05 55 31 86 80
plus d'informations logo-gablim
« Coccinelles et Compagnie » fête ses 10 ans

Pour les 10 ans, un programme riche et varié vous attend : des ateliers découverte et des animations toute la journée (Tous les ateliers et animations sont gratuits)
Des ateliers découverte sur inscription - Pour s'inscrire : cliquez ici
10h00 à 11h00 - 15h00 à 16h00

Découverte du yoga (prévoir des vêtements confortables)
Démonstration d’une fabrication de cosmétiques bio avec Elisabeth Artaud du lycée des Vaseix
Confection de pâtisseries orientales avec les femmes de l’atelier cuisine du centre B58 de Beaubreuil
Balades botaniques avec Michèle Monico de la « Compagnie des Simples »


10h00 à 12h00

Initiation à l’œnologie avec Malachi O’Sullivan - Vous plongerez avec vos sens en éveil dans l'univers du vin pendant cette dégustation guidée des vins des producteurs bio présents sur la foire.


11h15 à 12h15 - 16h30 à 17h30

Initiation au massage et à la détente (visage ou mains) avec Joëlle de Douceur de Vivre


Des animations pour les enfants toute la journée

Maquillage à l’argile avec Johanne de l’association « Les Amis de Sarah » - Avec un peu d'argile, on peut se transformer en un autre petit être et découvrir une autre allure de nous-mêmes
Lecture de contes en musique avec l’association « Les Passeurs d’histoire » - Pour se laisser embarquer dans d'autres univers et rêver
Histoires à écouter et atelier coloriage-découpage pour réaliser une fresque avec Sandrine-Marie Simon
Jeu « Pouss’qui peut » avec l’association Chlorophylle

Des rendez-vous à ne pas manquer

11h00 : Le Bal des Marmots pour faire danser les enfants
12h00 : spectacle de Basket Chorégraphique par « One White-2 Blacks » soutenu par l’association « Les Amis de Sarah » du Vigenal
15h00 : Spectacle « Migrations » par Solide-Air, 7 filles soutenues par l’association « Les Amis de sarah »
16h00 : Théâtre forum autour des histoires paysannes

Et comme chaque année
Un marché biologique et artisanal avec près de 100 exposants de 9 H à 19 H : Légumes, fruits, plants, viandes, fromages et produits laitiers, confitures, sirops, coulis, miel, pains, cidre et jus de fruits, vins, jardinage Bio, huiles essentielles et cosmétiques, vêtements, construction écologique, associations, artisanat…

Une restauration bio et locale préparé et servi par les producteurs bio et les bénévoles avec des produits bio des fermes de la région.

Un repas complet à 14€ (boissons comprises) - tickets vendus à la buvette
L’assiette d’« Ane et Carotte » - tarte aux légumes, salade composée, fromage, pain à 6 €
Sandwiches à 4,50 €
Buvette bio

Foire bio de Beaulieu
Beaulieu sur Dordogne, Corrèze
le 2ème dimanche d'août
12 août 2012
GABLIM
05 55 31 86 80 logo-gablim
Foire bio de Meyssac
Meyssac, Corrèze
le 2ème dimanche de septembre
9 septembre 2012 Exposants GABLIM
05 55 31 86 81

Logistique
OT Pays de Collonges
05 55 25 32 25 pays-de-collonges logo-gablim
Foire bio-écologique
"Colchique"
Guéret, Creuse
le 3ème dimanche de septembre
16 septembre 2012
Association
Colchique
asso.colchique@gmail.com

05 55 52 21 51 colchique
Foire bio de Brive
Brive, Corrèze
le 4ème dimanche de septembre
23 septembre 2012
Association
Les Doryphores
05 55 91 52 28 doryphore logo-gablim
Foire bio de Veyrac
Veyrac, Haute -Vienne
le 1er dimanche d'octobre
7 octobre 2012
Association
ASTER
05 55 03 50 29 ASTER logo-gablim
alcibiade
 
Messages: 73
Enregistré le: 27 Aoû 2011, 10:29

Introduction au jardin libertaire

Messagede digger » 20 Juin 2012, 08:56

Produire ses légumes présente plusieurs intérêts

D’abord économique, pour les fins de mois difficiles, à condition de ne pas investir dans du matériel et des produits coûteux , et inutiles (nous verrons pourquoi).

Ensuite avoir une alimentation saine, puisque le jardin libertaire est un jardin naturel sans produits ni engrais chimiques.

En outre, le jardin libertaire est bien évidemment partageur.

Il offre aussi un aspect esthétique. Il est beau comme l’anarchie, un désordre organisé, sans hiérarchie de valeurs entre "bonnes" et "mauvaises" herbes, où légumes et fleurs cohabitent, accueillant toutes , et un maximum, d’espèces vivantes, sans leur demander leurs papiers.

Image

Et pour terminer, le travail n’est jamais corvée, car il est conçu non comme une obligation, mais est allégé au maximum (la nature se débrouille très bien toute seule) .
C’est pour cela que le jardin libertaire est plus que "biologique" . Il est naturel .

La terre devrait être un jardin (libertaire)

Les méthodes
Si vous écoutez ce qui se raconte et consultez les milliers d’ouvrages sur les différentes méthodes de cultures, il faut avoir fait des études d’agronomie pour pouvoir vous lancer.

En fait, la méthode que je conseille est de mettre une graine en terre. Et de surveiller ce qui se passe en répondant à ses besoins. Et la plante est peu exigeante et très autonome. Regardez autour de vous et vous constaterez que la nature, du moins ce qui en reste, se débrouille très bien toute seule.

La méthode est donc simple : Laisser faire, ou reproduire - dans un milieu saccagé par les humains - les processus naturels.

La terre
Et le processus naturel le plus évident et le plus important, le b-a ba de tout jardin naturel, c’est la vie du sol. De lui, dépend tout le reste.

Alors que fait la nature au sujet du sol ? RIEN ! Par conséquent, oubliez le travail du sol. Il n’est pas seulement inutile, il est nocif. Travailler le sol, c’est détruire toute vie micro organique de sa surface arable.

Les occupants du sol feront le travail. Ils l’enrichiront de leurs excréments, l’aéreront....Bien sûr, il va de soi que tout produit chimique – armes de destruction massive inventées par les multinationales capitalistes – sont prohibées.

La nature se contente de maintenir couverte en permanence la surface du sol. Une surface nue est un désert. Donc la nature la recouvre d’herbe, de plantes, de feuilles mortes, etc. Pour se protéger : de la pluie (tassage du sol) du soleil, (réchauffement et évaporation de l’eau) du gel, etc... ; pour se nourrir lui et la vie microbienne qu’il abrite.

Nous ferons de même dans le jardin libertaire.

Le mieux est d’occuper la surface le plus possible avec des végétaux. Mais l’hiver, lorsque nous avons arraché les légumes sur une parcelle, nous n’avons pas toujours sous la main de quoi ressemer. (Et ce n’est pas toujours possible selon les climats) Nous recouvrirons le sol de la matière végétale disponible sous la main : feuille morte, herbe fauchée, etc, ou faute de mieux, nous laisserons pousser les "mauvaises herbes" comme disent les jardiniers autoritaires. Ou nous emploierons les "engrais verts"

De même chaque espace libre entre les cultures seront paillées de la même façon.

Image

Les parcelles de cultures seront conçues de façon à ne jamais être piétinées . Le plus pratique est de travailler sur des largeurs de 1,50m .

Jamais exposé aux intempéries, jamais piétiné, votre sol vivra sa vie. Oubliez la bêche, le motoculteur, et les maux de dos.

Autre principe vieux comme l’agriculture : la rotation des cultures Chaque plante a des besoins et des apports spécifiques. Elles doivent donc se succéder sur des mêmes parcelles.

Il existe différents type de sol et il faut faire connaissance.

Les engrais
Oubliez-les aussi. Nul besoin d’engrais dans un jardin libertaire. La nature n’utilise aucun engrais sinon ses propres ressources. Et elle en a à foison. L’ortie, par exemple, ou la consoude.
Ses cycles naturels lui fournissent le reste., carbone et azote, sous forme de feuilles, bois mort, etc...
Tout est à votre disposition, gratuitement, en abondance.
Et puis la nature recycle. Vos déchets végétaux seront réutilisés en compost ou en paillage à même le sol.

Image
Consoude de Russie. Pour purin, paillage,etc... Une vingtaine d’années d’engrais gratuits pour quelques euros d’investissements.

Les produits phytosanitaires 
Inutilisés par la nature, ils sont inutiles, si vous respectez ou reproduisez un espace naturel. Il existe des plantes répulsives ou attractives pour repousser les indésirables ou attirer les prédateurs de ces indésirables. La capucine attirera le puceron qui sera dévoré par la coccinelle et votre rosier sera tranquille. . Le monde est cruel mais moins que le capitalisme.

Image
La capucine évitera les pucerons dans les haricots. Les coquelicots viennent tous seuls....

Cela va sans dire que vous ne séparerez pas arbitrairement légumes et fleurs mais que tout sera joyeusement mélangé, sans frontière ni ostracisme d’aucune forme. Nous savons (ou en tout cas nous prétendons savoir) , nous , libertaires, que les différences et les diversités enrichissent. La nature est libertaire et elle le sait aussi.

La jardinerie.
Invention capitaliste, vous apprendrez à lui couper toute forme de subsistance en reproduisant vous-mêmes vos graines ou en instituant des réseaux d’échanges ou de dons.
Il est parfois impossible de trouver tout ce que l’on souhaite. Comme libertaires, vous n’irez pas enrichir les grands grainetiers, destructeurs appliqués de la biodiversité et affameurs volontaires.
Il existe des petites entreprises grainetières, biologiques, où vous pourrez acheter vos premières graines et les reproduire ensuite, les échanger, etc....

Plus votre fournisseur sera proche du jardin, plus vous trouverez des variétés qui correspondent à votre climat et milieu naturel.

Beaucoup de végétaux se ressèment d’eux mêmes après leur montée en graines, (comme le persil) ou sont reproductibles grâce aux pépins, comme les cucurbitacées

Image
Choux frisé monté en graine

Les photos sont de mon jardin ce matin.
digger
 
Messages: 2147
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Ecologie concrète

Messagede ivo » 20 Juin 2012, 10:29

:)

t'as pas de ruche .... ^^
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2810
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: Ecologie concrète

Messagede alcibiade » 18 Juil 2012, 16:45

Bonjour à tous les lecteurs de Zinfo974

Une fois n'est pas coutume, voici comment réaliser un "piège à moustiques" à peu de frais et bien utile.
Avant de le mettre en ligne, je l'ai testé et je peux vous dire que ça marche non seulement pour les moustiques, mais aussi pour les petites mouches.
Pour masquer le piège, j'ai utiliser un "sac poubelle" noir.
Attention toutefois de bien vérifier que le niveau du liquide et de la fermentation qui suit ne vienne pas obstruer le passage...
Bonne réalisation à tous

Comment faire pour tuer les moustiques sur le plan écologique (très utile)

Comment faire pour tuer les moustiques écologiquement correct .
Pour aider à la lutte permanente contre les moustiques et la dengue hémorragique, une idée est de les amener dans un piège qui peut tuer beaucoup d'entre eux.

Ce qu'il nous faut est essentiellement :
200 ml d'eau,
50 grammes de sucre brun,
1 gramme de levure ( levure de pain, vous trouverez dans n'importe quel supermarché ) et une bouteille de 2 litres en plastique

Voici les étapes à développer :
1. Couper une bouteille en plastique au milieu. Sauvegarder la partie du goulot d'étranglement :

2. Mélanger la cassonade avec de l'eau chaude. Laissez refroidir. Après avoir versé le froid dans la moitié inférieure de la bouteille.

3. Ajouter la levure. Pas besoin de mélanger. Il créera de dioxyde de carbone.

4. Placez l'entonnoir, la tête en bas, l'intérieur de l'autre moitié de la bouteille.

5. Envelopper la bouteille avec quelque chose de noir, moins haut, et mettre dans un coin de votre maison.

Dans deux semaines, vous verrez la quantité de moustiques qui sont morts à l'intérieur de la bouteille.

Outre le nettoyage de leurs maisons, les sites de reproduction des moustiques, nous pouvons utiliser cette méthode très utile dans les écoles, crèches, hôpitaux et maisons.
N'oubliez pas la dengue .
alcibiade
 
Messages: 73
Enregistré le: 27 Aoû 2011, 10:29

Re: Ecologie concrète

Messagede digger » 22 Juil 2019, 09:29

J'ai retrouvé ce vieux topic (7 ans déjà,mais seulement 7 ans).

Une chose m'a frappé. L'herbe était verte. 7 ans après, dès fin juin, l'herbe jaunit et l'eau est devenue un problème récurrent.

Le changement climatique n'est pas un sujet théorique. Si les bonnes vieilles méthodes restent (plus que jamais) valables, elles ne sont plus suffisantes.

Dans la région nantaise, la question de l'eau ne se posait que de façon exceptionnelle. Aujourd'hui, il me faut tout revoir. Le puits permettait une petite pompe de surface. Il faut que j'installe une pompe immergée. Deux réservoirs de 1 000 l. de récupération d'eau de pluie complétait le dispositif. Mais ils ne se renouvellent plus...faute d'eau de pluie dès le printemps.
Je vais doubler le volume de récupération avec deux réservoirs connectés à un tuyau de goutte à goutte par inertie grâce à une pente naturelle, réservoirs que je remplirai à partir de l'automne et durant l'hiver avec la pompe du puits. Le goutte à goutte est encore plus économique que l'arrosoir (et mieux pour les bras)
Je vais planter d'autres arbres pour ombrer des surfaces trop ensoleillées désormais. Auparavant, je cherchais des endroits le plus chaud possible pour les tomates, courgettes et autres plantes demandeuses de chaleur. Cette années, la moitié des fleurs grillent avant de donner un fruit. La culture des poivrons et aubergines, presque impossible en plein air auparavant dans une terre lourde argileuse, ne pose plus de problèmes. La ratatouille n'a pas vocation à devenir un plat traditionnel du nord de la Loire.

Je ne parle pas ici de mes petits problèmes de "jardinage", même si cela représente environ 70% de nos consommations en légumes, avec des revenus qui ne nous permettraient pas d'acheter du bio.

Si ces petits problèmes (relativement faciles à résoudre) sont retranscrits à l'échelle d'une production agro-alimentaire à l'échelle d'un pays, ils donnent une idée de la vitesse du changement (et pas forcément que du "réchauffement") climatique et de l'ampleur et de l'urgence des mesures à prendre.
Pour un milieu naturel de 2000 mètres carrés, je vais m'en sortir avec quelques centaines d'euros vite amortis. Pour des millions d'hectares avec des méthodes culturales obsolètes, la facture va être gigantesque et plus gigantesque encore le changement des mentalités.

Si l'on ajoute à cela les questions de l'habitat, de la production énergétique, des pollutions des milieux naturelles, je ne vois pas sincèrement comment il est encore possible d'éviter la catastrophe parce que rien de sérieux n'est entrepris, ni même envisagé.

Et si ma génération avait été plus "catastrophiste" dans les années 70, peut-être n'en serions-nous pas là.

PS Et pour Ivo, je n'ai pas de ruches bien malgré moi. Habitant ans un village, je n'ai pas le droit mais les abeilles viennent naturellement et parfois s'installent de manière sauvage.
digger
 
Messages: 2147
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Ecologie concrète

Messagede digger » 09 Aoû 2019, 09:03

Le GIEC vient de publier un rapport de 1200 pages "Le changement climatique, la désertification, la dégradation des sols, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres". Tout cela pour dire en résumé : "Notre utilisation des terres (...) n'est pas soutenable et contribue au changement climatique ". (Valérie Masson-Delmotte co-présidente du GIEC lors d'une conférence de presse). Belle découverte....

Alors, les médias en causent avec la présidente de la FNSEA qui ne reculent devant rien : L'agriculture française n'est pas concernée. D'ailleurs elle est cité en exemple dans le monde entier. L'étude du GIEC est sur le plan mondial et ce sont les autres qui font n'importe quoi.
Le journaliste de France Info essaie "Mais vous utilisez du glyphosate tout de même.. " .
Ah ben oui, heureusement, parce que la dégradation des sols vient du fait qu'on les travaille trop. Alors un coup de glyphosate et hop, plus besoin. Alors, si on l'interdit, c'est la cata pour la planète.
Conclusion: Circulez, y'a rien à voir chez nous.

Dans la rubrique "N'importe quoi", toujours: L'Ethiopie veut planter 4 milliards d'arbres d'ici octobre. On en a planté 350 millions en une journée, le 29 juillet. Moi, j'en ai planté 4 à l'automne dernier pour faire une petite haie: sureau,viorne, arbousier et cornouiller, pas vraiment du fragile. Et j'ai eu toutes les peines du monde à leur faire passer l'été, même avec un gros paillage. Alors, bon courage aux éthiopiens pour le suivi de leurs 4 milliards d'arbres....

Et pour finir "Quand Monsanto espionnait Neil Young" https://www.liberation.fr/planete/2019/08/08/quand-monsanto-espionnait-neil-young_1744436

You never know what the future holds in the shallow soil of Monsanto, Monsanto
The moon is full and the seeds are sown while the farmer toils for Monsanto, Monsanto
When these seeds rise, they're ready for the pesticide.
And Roundup comes and brings the poison tide of Monsanto, Monsanto ….

Monsanto Years
digger
 
Messages: 2147
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Ecologie concrète

Messagede digger » 14 Aoû 2019, 08:22

Quand je dis "belle découverte", on peut remonter loin dans le temps pour trouver des signaux d'alarme. Ainsi, par exemple, Anton Pannekoek "The Destruction of Nature" Zeitungskorrespondenz N° 75, 10 juillet 1909,
http://libcom.org/library/destruction-nature-anton-pannekoek
digger
 
Messages: 2147
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02


Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités