Chine - Shishou

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 19 Aoû 2017, 18:33

Peines de prison pour des leaders de la « révolte des parapluies » à Hongkong

Trois militants ont été condamnés à des peines de prison allant de six à huit mois pour leur rôle dans les manifestations de 2014 contre la mainmise de Pékin.


Trois jeunes leaders du vaste mouvement prodémocratie de l’automne 2014 à Hongkong ont été condamnés jeudi 17 août à des peines de prison pour leur rôle dans la révolte.

Joshua Wong, Nathan Law et Alex Chow ont été condamnés en appel respectivement à six, huit et sept mois d’emprisonnement. Le tribunal avait été saisi par le parquet qui trouvait trop clémentes les peines prononcées en première instance. En août 2016, MM. Wong et Law avaient été condamnés à des travaux d’intérêt général (TIG) et M. Chow à trois semaines de prison avec sursis.

Ils ont été condamnés pour leur rôle dans un rassemblement jugé illégal, le 26 septembre 2014. Les manifestants avaient escaladé des barrières métalliques et étaient entrés dans Civic Square, une place située dans un complexe gouvernemental. Cette action avait déclenché des manifestations plus importantes. Deux jours plus tard débutait le « mouvement des parapluies » (déployés pour se protéger des gaz lacrymogènes).

Les manifestants s’étaient opposés au gouvernement chinois, qui souhaitait limiter la portée du suffrage universel lors de l’élection du chef de l’exécutif de Hongkong en 2017. Pendant plus de deux mois, des centaines de milliers de Hongkongais avaient paralysé des quartiers entiers de la mégapole pour réclamer l’instauration d’un véritable suffrage universel. Mais Pékin n’avait pas reculé d’un pouce.

... http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/ar ... Mr6DzRC.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Chine - Shishou

Messagede Lila » 20 Aoû 2017, 18:57

Faire entendre la voix des féministes en Chine. Pas facile

La défense des droits des femmes n’est pas toujours bien vue en Chine. Ce combat semble déranger les autorités chinoises même lorsqu'il concerne la cause des... Américaines contre Donald Trump. Mais elles tiennent bon. Rencontre avec Li Furui, une irréductible de Feminist Voices (voix féministes) à Pékin.

à lire : http://information.tv5monde.com/terrien ... ile-184875
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2307
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 24 Juin 2018, 16:14

Les camionneurs chinois mènent une grève inédite

Malgré l’interdiction de tout syndicat libre, les routiers se sont passé le mot par Internet.

Une méthode de revendication sans précédent vient d’apparaître en Chine pour piéger la police. Le 7 juin dernier, les camionneurs ont appelé par le biais des réseaux sociaux à la grève. Date prévue: le 10 juin. Or, le jour dit, ils ont annulé leur mouvement, non sans avoir lancé entre-temps des actions à travers dix provinces, impliquant des milliers de semi-remorques bardés de slogans comme «Halte au diesel cher» et bloquant les avenues en klaxonnant, selon des témoignages recueillis par le «China Labor Bulletin». En dépit de la censure et de l’interdiction de se constituer en syndicat libre, les organisateurs ont réussi à faire entendre leurs doléances au-delà de leurs espérances.

... https://www.24heures.ch/monde/asie-ocea ... y/27652570
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 15 Aoû 2018, 17:33

En Chine, les conflits sociaux étendent leur périmètre

L’ONG China Labour Bulletin, basée à Hongkong, analyse près de 7 000 mouvements de protestation entre 2015 et 2017 dans son dernier rapport.

C’est une radiographie extrêmement précise et intéressante des conflits du travail en Chine et de la capacité de mobilisation des travailleurs de la seconde économie mondiale qu’a publiée, lundi 13 août, China Labour Bulletin (CLB). Le nouveau rapport de l’ONG, basée à Hongkong et fondée en 1994 par Han Dongfang, un ancien du mouvement démocratique de Tiananmen, dresse un état des lieux des conflits sociaux dans l’empire du Milieu en se basant sur l’analyse de près de 7 000 mobilisations qui se sont déroulées dans le pays entre 2015 et 2017.

Premier constat : désormais, les mouvements de protestation ne se limitent plus aux régions côtières, où ont été lancées les réformes économiques il y a quarante ans, que ce soit dans le sud (delta de la rivière des Perles) ou dans l’est (delta du Yangzi). Ainsi, la province qui a été le théâtre du plus grand nombre de conflits entre ouvriers et patrons, dans les secteurs de la construction, des transports ou de la distribution, est celle du Henan, dans le centre. La transformation de l’économie chinoise peut expliquer ce phénomène : nombre d’usines sont délocalisées dans les régions les plus pauvres du centre et de l’ouest, à la recherche de coûts salariaux moins élevés.

... https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Chine - Shishou

Messagede Lila » 19 Aoû 2018, 20:02

En Chine, une nouvelle vague #MeToo que le gouvernement veut étouffer

Un nouvel épisode de dénonciations d’agressions sexuelles et de viols fait progresser le mouvement #MeToo en Chine. Au début de l’année déjà, des étudiantes chinoises s’étaient mobilisées pour rapporter des faits survenus à l’université. La crainte de prendre la parole en public reste très forte pour les victimes. D’autant que le gouvernement tente d’étouffer ces dénonciations.

Si elles le font moins facilement que dans d’autres pays comme les États-Unis, les femmes victimes de harcèlement sexuel ou de viol osent davantage prendre la parole en Chine. Le mouvement #MeToo a connu un nouvel élan ces dernières semaines avec les témoignages de plusieurs dizaines de Chinoises. Des dirigeants d’ONG, des journalistes, des entraîneurs sportifs ou encore des intellectuels ont été accusés de harcèlement sexuel ou de viol.

la suite : https://www.courrierinternational.com/r ... t-etouffer
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2307
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 14 Oct 2018, 13:07

La Chine reconnaît l'existence de camps de détention pour musulmans

Après avoir nié l'enfermement d'environ un million de citoyens du Xinjiang, les autorités cherchent à lui donner une base légale.

Durant des mois, Pékin a nié avec force l’existence des camps secrets de détention de musulmans au Xinjiang, malgré l’accumulation de preuves récoltées par des ONG et des médias étrangers. Mais cette semaine, le Parti communiste chinois a brusquement changé de discours et tenté de justifier l’enfermement d’environ un million de citoyens, majoritairement issus de l’ethnie ouïghoure, en proposant des amendements à la loi «anti-extrémisme». Ces nouveaux textes cherchent à donner un cadre légal à l’utilisation de «centres de formation professionnelle» pour «éduquer et transformer» les personnes influencées par une idéologie extrémiste et leur offrir des «opportunités d’emploi».

Quelle est la réalité de ces camps ?

Depuis le printemps 2017, le pouvoir chinois a développé l’internement à grande échelle de citoyens musulmans de la province du Turkestan oriental (ou Xinjiang). Selon de multiples témoignages et enquêtes, environ 10% de la population musulmane de la région serait détenue dans des dizaines de centres de détention extrajudiciaires, visibles sur des images satellites. Sous prétexte de lutte antiterroriste, les autorités arrêtent arbitrairement des citoyens de tout âge. La plupart disparaissent sans donner de nouvelles, enfermés sans limite de durée dans des cellules surpeuplées, soumis à un endoctrinement politique intensif, centré sur l’apprentissage par cœur des «pensées de Xi Jinping», le président chinois.

... https://www.liberation.fr/planete/2018/ ... 1539414056
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 21 Oct 2018, 17:24

« Les ouvriers chinois se sont réveillés » – Un conflit social emblématique chez le fabricant de robots Jasic

Dans une tribune au « Monde », le chercheur Jack Qiu estime que le conflit social qui a éclaté chez le fabricant de robots Jasic, à Shenzhen, est emblématique du renouveau de la mobilisation ouvrière en Chine.

... http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article46560
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 03 Nov 2018, 00:20

L’introuvable liberté syndicale

De passage en Suisse, le syndicaliste hongkongais Ming Lam a dénoncé la répression des mouvements sociaux par le gouvernement chinois.

Rétrocédé à la Chine il y a une vingtaine d’années, Hong-Kong continue à se battre pour conserver ses droits syndicaux. Alors que l’Empire du Milieu n’autorise qu’une seule fédération syndicale, contrôlée par le parti au pouvoir, la Confédération des syndicats de Hong Kong (Hkctu) compte encore 94 organisations indépendantes, indique Ming Lam, coordinateur de l’organisation.

De passage à Genève pour dénoncer les violations du droit du travail en Chine au Conseil des droits humains de l’ONU (lire ci-dessous), Ming Lam collabore aussi avec Unia Genève. Ensemble, ils soutiennent notamment les ouvriers de l’usine Jasic Technology, située dans la ville de Schenzen, juste après la «frontière» avec Hong Kong. Après avoir tenté de former un syndicat indépendant, de nombreux employés et sympathisants de cette entreprise ont été arrêtés par la police le 27 juillet dernier. Interview.

... https://lecourrier.ch/2018/10/30/lintro ... syndicale/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 30 Nov 2018, 20:54

Communiste ?? :siffle:

Jack Ma, l’homme le plus riche de Chine, est aussi membre du parti communiste

Le fondateur d’Alibaba déclarait en 2007 que sa « philosophie est d’aimer le gouvernement, mais de ne jamais [se] marier avec lui ».

Jack Ma, fondateur d’Alibaba, est donc membre du Parti communiste. C’est Le Quotidien du peuple, l’organe du Parti communiste chinois, qui révèle cette information mardi 27 novembre en publiant une liste de 100 personnalités qui ont favorisé le processus de « réforme et d’ouverture » de la Chine. Le journal ne précise ni à quel moment l’homme le plus riche de Chine – sa fortune est estimée à 31 milliards d’euros – a adhéré au PCC, ni, bien sûr, le montant de sa cotisation.

Cette révélation ne constitue qu’une demi-surprise. Jack Ma a beau avoir déclaré au forum de Davos en 2007 que sa « philosophie est d’aimer le gouvernement, mais de ne jamais me marier avec lui », sa proximité avec le parti ne faisait aucun doute. Lors de visites de dirigeants étrangers, un détour par le siège d’Alibaba est désormais presque aussi fréquent que ne l’était, naguère, une escapade à la Grande Muraille.
Quelques libertés avec la règle

Depuis 2000, le Parti communiste s’est ouvert aux capitalistes, « ce qui est une façon de les inclure, mais aussi de les contrôler », note le sinologue Jean-Pierre Cabestan, de l’université baptiste de Hongkong. Surtout depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping, président de la République et secrétaire général du parti. Désormais, les entreprises privées doivent être dotées d’une cellule du parti. Ce qui est le cas d’environ 75 % d’entre elles, y compris quand elles sont détenues par des étrangers.

... https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 03 Jan 2019, 00:18

En Chine, des systèmes de notation récompensent ou sanctionnent les citoyens

De plus en plus connectée, la Chine développe des systèmes de notation dits “crédit social” permettant de sanctionner ou de récompenser les comportements des individus. Une généralisation de cette méthode est prévue pour 2020.

... http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article47308
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Chine - Shishou

Messagede Pïérô » 14 Juin 2019, 13:11

Contre l’extradition vers la Chine. Contre la répression de la volonté des citoyen-nes de défendre Hong Kong.

Dans le cadre des mobilisations actuelles, une pétition mondiale a été lancé par la coalition hongkongaise Civil Human Rights Front (CHRF) qui regroupe l’ensemble des organisations se battant pour la démocratie.

La voix des citoyen.nes de Hong Kong contre les changements apportés à la "loi contre l’extradition" sont fortes et claires, et la volonté du peuple ne peut être étouffée.
Carrie Lam Cheng Yuet-ngor, Cheffe de l’Exécutif de la Région Autonome Spéciale de Hong Kong, devrait non seulement retirer l’amendement, mais aussi démissionner et reconnaitre qu’une infraction a été commise.
Si les partis pro-gouvernementaux et le gouvernement lui-même veulent imposer la loi sur l’extradition, non seulement cela affectera le système judiciaire de Hong Kong, mais cela ruinera également la réputation de Hong Kong comme ville internationale.

La loi actuelle sur l’extradition a été adoptée par le Conseil législatif il y a plus de 20 ans et exclut expressément la Chine.
Il ne s’agit pas d’une lacune, comme le prétend le Gouvernement, mais plutôt d’une protection contre l’absence en Chine de droits humains et l’incompétence du système judiciaire et du droit pénal chinois.

La proposition actuelle signifie que le/la Chef.fe de l’Exécutif peut contourner le Conseil législatif, en lui donnant le droit exclusif de décider de l’extradition et des détails de l’extradition. La fonction du Conseil législatif de suivi des affaires d’extradition ne serait donc plus assurée.
En outre, le projet de loi sur l’extradition n’offre pas une protection juridique suffisante aux suspect.es, car la Cour peut approuver l’extradition sur la seule base de preuves superficielles.
Le seuil légal est très bas et le rôle de la Cour en matière d’examen et de refus de l’extradition est très limité.
Si l’amendement est adopté, non seulement un grand nombre de questions juridiques resteront non- résolues, mais cela pourrait provoquer encore plus de problèmes.

Hong Kong, une ville qui vit selon le principe de l’État de droit, est maintenant face à une crise juridique imprévue.
Le "style chinois de poursuite judiciaire", met la peur au ventre du peuple de Hong Kong.
Les tribunaux chinois ont le droit d’annoncer les détails d’un procès la veille au soir, ou même 30 minutes avant sur le réseau social Weibo.
Le site Web officiel du système judiciaire ne publie jamais de documents.
Les accusé.es se voient refuser les droits élémentaires de rencontre avec les avocats de la défense, d’être face à un jury indépendant et à la publicité des débats.
Le sort infligé à Liu Xiaobo et Wang Quanzhang Quanzhang, deux militants chinois des droits humains, sont des exemples de ce que permettent les "poursuites judiciaires à la chinoise". Comment peut-on faire confiance au système juridique d’un pays sans justice et sans démocratie ?

L’opposition à la modification de la "loi sur l’extradition" est une urgence. Civil Human Rights Front appelle tous/toutes les citoyen.nes à défendre les droits humains et à prendre conscience des mauvais tours joués par le gouvernement et les partis pro-gouvernementaux.
À ce stade, nous avons besoin non seulement que les citoyens de Hong Kong s’élèvent contre cet amendement, mais aussi que des citoyen.nes du monde entier cosignent cette pétition.

Toutes et tous contre la répression par le Parti communiste chinois.
La volonté des citoyen.nes ne peut être réprimée.
Défendons toutes et toutes Hong Kong !


Traduction en français non relue par les organisations initiatrices

>> Signatures de la pétition, via la version originale mise en ligne sur change.org


https://solidaires.org/Contre-l-extradi ... olonte-des
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Chine - Shishou

Messagede Lila » 08 Sep 2019, 18:38

À Hong Kong, la contestation se poursuit malgré l'abandon du projet de loi

La concession de l'exécutif hongkongais annoncée mercredi ne semble pas apaiser la colère des manifestants prodémocratie, qui réclament désormais l'instauration du suffrage universel à Hong Kong.

à lire : https://www.france24.com/fr/20190905-ho ... 6ZBnhSRDtA
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2307
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Précédente

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités