Droit au logement, luttes...à Rouen

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 30 Juil 2018, 16:11

Criminalisation des squatts et expulsion sans jugement

Le Comité DAL de Rouen appelle à une manifestation statique pour dénoncer ces amendements injustes alors que la france compte 3 millions de logements vides et traverse une grave crise du logement et de l’hébergement lundi 30 juillet à partir de 18h devant le palais de justice de Rouen rue Jeanne d’Arc.

https://a-louest.info/Criminalisation-d ... gement-489
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 02 Sep 2018, 17:51

Une soirée en solidarité aux exilés du squat de la Garenne

Vendredi 7 septembre 2018

Le rendu de l’occupation a eu lieu début août pour le squat de la Garenne et ses occupants.
Le tribunal n’a pas retenu la voie de fait demandée par la partie adverse et a donc donné le très petit délai de deux mois. Deux mois pour que 200 personnes puissent trouver une solution d’hébergement. Aucune autre solution n’a pour l’instant été proposée par la mairie ou la préfecture pour un relogement futur.
La solidarité se manifeste cependant avec l’organisation d’une soirée de soutien XXL pour les aider :

La solidarité se manifeste cependant avec l’organisation d’une soirée de soutien XXL pour les aider :

L’immeuble La Garenne en est maintenant à plus de 3 mois d’occupation et pour l’instant, tout va pour le mieux.

Seule ombre au tableau, le 8 août dernier, le tribunal d’instance a intimé l’ordre de quitter les lieux aux habitants.
Le délai de deux mois accordé prendra fin le 10 octobre, trois semaines avant le début de la trêve hivernale.

Mais bon, pas de quoi se laisser abattre pour autant.

Alors pour fêter comme il se doit les trois mois et demi de cette aventure, on vous attend à La Conjuration des Fourneaux vendredi 7 septembre à partir de 19 h pour une grande soirée de soutien qui s’annonce déjà mémorable.

19h00 - Repas (véget) avec formule exceptionnelle à 5€ (plat + 1 bière)
20h30 - Session acoustique avec Yann Beng
21h30 - Open MIC
23h00 - JULVERN

On vous attend nombreux, déchaînés et peut-être un peu éméchés.

collectif de la Garenne contre les expulsions

https://a-louest.info/Une-soiree-solida ... arenne-516
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 20 Sep 2018, 19:53

A la Garenne ou ailleurs - On n’expulse pas l’évidence

Le 7 août dernier, le tribunal d’instance prononçait l’expulsion de l’immeuble la Garenne. Le délai accordé pour quitter les lieux avait été fixé à deux mois, c’est-à-dire le minimum prévu par la loi. Passé ce délais, le lieu pourtant salubre et adapté à recevoir des personnes, sera immédiatement expulsable par la force.
Cette date fatidique, ce sera celle du samedi 13 octobre... Deux semaines avant le début de la trêve hivernale [1].

Bien que révoltante, cette situation n’a pourtant rien d’étonnant dans la France d’aujourd’hui. De la vallée de la Roya à Calais, la chasse aux réfugié.e.s s’est encore durcie et conduit à la situation dramatique actuelle.

De cette stratégie répressive, la Seine-Maritime est un exemple frappant. Depuis l’arrivée de Fabienne Buccio au poste de préfète, la situation s’est sensiblement durcie. Entre les guet-apens tendus en préfecture et expulsions abusives [2], les agissements de la préfecture sont à l’image du pouvoir exécutif qu’elle représente. Un pouvoir dont l’attachement aux « droits de l’homme » fait de moins en moins illusion.

Depuis le mois de mai, toutes les tentatives de dialogue avec la préfecture se sont presque toutes soldées par une absence de réponse. Quand il y a eu réponse ce fut celle du cynisme administratif, de l’étude des dossiers « au cas par cas ». En résumé, la stratégie « d’isoler pour mieux expulser ».

Pendant ce temps, rien ne bouge. Même depuis l’ouverture de la Garenne, des dizaines de réfugié.e.s, parfois mineurs dorment encore dans la rue.
Un relogement avait été proposé par la mairie. Il s’agissait de l’ancien centre Colette Yver situé sur les hauts de Rouen. Cependant, depuis quelques semaines, il semblerait bien que la municipalité ait renoncé à ce projet.

Pourtant l’hiver approche et le temps est compté. Devant l’urgence de la situation, nous demandons encore une fois à être reçus par la préfecture pour porter nos revendications.
RÉEXAMEN DE TOUTES LES DEMANDES D’ASILE
DROIT A UN TOIT POUR TOU.T.E.S
MISE IMMÉDIATE A L’ABRI DES MINEURS ISOLES ACTUELLEMENT A LA RUE

Rassemblement mercredi 26 septembre, face à la préfecture


Notes

[1] https://www.facebook.com/La-Garenne-con ... 884011402/

[2] https://www.streetpress.com/sujet/15277 ... re-expulse


https://a-louest.info/A-la-Garenne-ou-a ... idence-525
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 05 Oct 2018, 18:21

La Garenne risque l’expulsion : comment la soutenir ?

Le 7 août dernier, le tribunal d’instance prononçait l’expulsion de l’immeuble "La Garenne". Le délai accordé pour quitter les lieux avait été fixé à deux mois, c’est-à-dire le minimum prévu par la loi. Passé ce délai, le lieu pourtant salubre et adapté à recevoir des personnes, sera immédiatement expulsable par la force.
Cette date fatidique, ce sera celle du samedi 13 octobre... Deux semaines avant le début de la trêve hivernale.

Bien que révoltante, cette situation n’a pourtant rien d’étonnant dans la France d’aujourd’hui. De la vallée de la Roya à Calais, la chasse aux réfugié.e.s s’est encore durcie et conduit à la situation dramatique actuelle.

De cette stratégie répressive, la Seine-Maritime est un exemple frappant. Depuis l’arrivée de Fabienne Buccio au poste de préfète, la situation s’est sensiblement durcie. Entre les guet-apens tendus en préfecture et expulsions abusives, les agissements de la préfecture sont à l’image du pouvoir exécutif qu’elle représente. Un pouvoir dont l’attachement aux « droits de l’homme » fait de moins en moins illusion.

Agenda des prochaines mobilisations pour l’occupation de La Garenne
• Samedi 6 - 15h : Manifestation devant l’hôtel de ville en soutien à l’Aquarius.
• Mardi 9 - 10h30 : Manifestation cours Clemenceau (cortège Garenne)
• Mercredi 9 - 17h30 Manifestation au départ de La Garenne.
• Samedi 13 : soirée de soutien à La Garenne et aux Bouillons, repas + concert
• Lundi 15 (heure à définir) : Rassemblement devant l’hôtel de ville.

https://a-louest.info/La-Garenne-risque ... utenir-534
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 17:50

« Vous êtes la honte de la Répuplique, vous êtes entrés dans une église »

Rendez-vous était donné à 17h30 ce jeudi 18 octobre pour soutenir La Garenne et les migrants, place de l’hôtel de ville à Rouen. Une membre du collectif a pris la parole pour rappeler les conditions précaires d’accueil des migrants et la nécessité de réagir à une politique de plus en plus défavorable à ceux qui arrivent sur le territoire.

La manifestation est alors rapidement partie, remontant la rue Louis Ricard au son de différents slogans habituels : « Nous sommes tous des enfants d’immigrés ». Le cortège, d’une centaine de personnes, était composé d’exilés et de ceux, de divers horizons politiques, qui les soutiennent. Le trajet annoncé devait passer par le foyer de l’abbé Basire, lieu d’accueil réguliers de ceux qui n’ont pas d’autres solutions que la rue. Arrivé devant le théâtre des 2 Rives, le cortège a marqué une accélération soudaine pour s’engouffrer rue joyeuse, mettant ainsi la police en déroute.
Les manifestants sont alors entrés dans l’ancien foyer de jeunes filles/ancien couvent. Une ancienne bâtisse, immense, vide depuis deux ans et qui vient d’être rachetée pour être transformée en immeuble d’habitation. Une cinquantaine de personnes est restée dedans, pendant que les cinquante autres étaient à l’extérieur.

... https://a-louest.info/Vous-etes-la-hont ... eglise-548
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...à Rouen

Messagede bipbip » 26 Oct 2018, 20:18

Manifestation - Un toit est un droit - Des papiers pour tou.te.s

Samedi 27 octobre 2018
15h, Hôtels de ville de Rouen
place du Général de Gaulle, 76000 Rouen

Comptons-nous ! et on doit être des centaines ! Rouen, il est temps de te bouger !:

Tu es rouennais.se ou pas et tu n'acceptes pas de voir toutes ces femmes, ces bébés, ces mineurs et ces jeunes hommes à la rue.
Si toi aussi, tu trouves qu'il y a vraiment un dysfonctionnement dans la politique migratoire du gouvernement !
On te retrouve dans la rue, ce samedi à 15h.

Appel suivant de :
Collectif de défense des Libertés Fondamentales : AFPS, Attac, CGT Union Locale Rouen et Union départementale, Cimade, Collectif Droits des Femmes Rouen, Droit au Logement,
EELV Rouen, Ensemble !, Ensemble InsoumisEs, France insoumise Rouen et ses environs, FSU 76, Ligue des Droits de l'homme, NPA, PCF section de Rouen, Ras L'Front Rouen, Sgen
CFDT, Solidaires 76, ....
et : Alternative Libertaire, ASTI Petit Quevilly, Centre LGBTI de normandie, Collectif Anti Raciste Elbeuf -FASTI, Collectif La Garenne, Mouvement de la Paix, Pastorale des Migrants, Réseau Education sans Frontières, Réseau Solidarité Migrants, ...

"Mardi dernier, 23/10/2018, plusieurs dizaines de personnes, de familles en attente de régularisation, qui avaient trouvé un toit de façon extrêmement précaire dans un ancien Epadh désaffecté "La Garenne" à Rouen en ont été tou.te.s expulsé.e.s. Ils arrivent de pays où leur sécurité était menacée.
Leur demande d'asile à jusqu’à présent été rejetée et ils sont aujourd'hui sans papiers, sans domicile.
Nombre de ces personnes et familles se retrouve désormais à la rue, sans solution de logement pérenne alors que l’hiver approche. Ils et elles vont s'ajouter aux dizaines de personnes sans logement qui ne sont que très ponctuellement hébergées., et sont le plus souvent à la rue elles aussi. En effet, s'il existe un droit à l’hébergement d’urgence, il n’est pas complètement appliqué dans notre département.

Cela n'est pas tolérable !

Il leur a été interdit par la police d'occuper des locaux susceptibles de les accueillir qui sont vides, en attente de démolition comme les milliers de mètres carrés d'un ancien foyer de jeunes filles rue Joyeuse, ou des locaux inoccupés depuis des années, comme un
centre le loisirs aux Essarts.
C'est un scandale, d'un côté des locaux inoccupés, ou en voie de démolition, de d’autres des dizaines de personnes, hommes, femmes, enfants à la rue.
C'est pourquoi nous exigeons l'ouverture immédiate par la préfecture de lieux d'hébergements d'urgence appropriés, un pour les familles et femmes seules, un pour les mineurs, et un pour les hommes seuls."

https://www.facebook.com/events/1888612247854667/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités