Nimes, Alès et Gard (30)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 14:31

Jeudi 21 décembre 2017 à Alès

« La question de l'organisation »
Le groupe anarchiste russe à l'étranger, « La plateforme anarchiste », 1926

Groupe de lecture à 19h30, Bibliothèque La Rétive, 42 rue du faubourg d'Auvergne

« la plateforme » proposée par Archinov et le groupe anarchiste russe à l'ensemble des courants anarchistes en 1926. A la suite de l'échec de la Révolution en Ukraine en 1921, ce groupe cherche à fonder une organisation révolutionnaire basée sur la lutte de classes.

https://gard.demosphere.eu/rv/4259
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 16 Jan 2018, 01:54

Jeudi 18 janvier 2018

Blanqui, l'insurgé

à 18h30, Médiathèque Alphonse Daudet, Alès

Cette conférence-diaporama dresse le portrait d'Auguste Blanqui (1805-1881), inclassable et irréductible révolutionnaire qui passa plus de 33 ans en prison pour ses idées.

Avec le support d'un diaporama illustré d'une riche iconographie et de tableaux didactiques, Philippe Fréchet retracera d'abord la vie du révolutionnaire ; il donnera ensuite lecture de quelques portraits de
Blanqui (tracés par ses amis ou ses ennemis) ; enfin, un rapide panorama des idées sociopolitiques de l'époque tentera de situer l'insaisissable Blanqui (et ses émules, les « Blanquistes ») dans ce fouillis idéologique.

https://gard.demosphere.eu/rv/4351
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 22 Jan 2018, 12:59

Lundi 22 janvier 2018

LIBERTÉ POUR TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS

à 17h, Avenue Feucheres, Nimes

Au cours de l'année 2017, 6742 PalestinienEs, originaires de Gaza et de Cisjordanie ont été arrêtés et détenus par Israël, dont Khalida Jarrar, Salah Hamouri et Ahed Tamimi.

Ahed Tamimi, jeune Palestinienne, âgée de 16 ans, originaire du village de Nabi Saleh (au nord de Ramallah en Palestine occupée), risque d'être condamnée à 7 ans d'emprisonnement pour avoir giflé un soldat des forces d'occupation qui avait pénétré dans la cour de leur maison. Ahed n'est pas une exception puisque, au cours de cette même année 2017, 1467 enfants ont été arrêtés par les forces d'occupation avec une proportion importante à Jérusalem.

le rassemblement est appelé par : Association France Palestine Solidarité Nîmes, Union Juive Française pour la Paix, Femmes en Noir, Comité BDSF30, Ligue des Droits de l'Homme Gard, Amitiés France Algérie, ATTAC Nîmes, France El Djazaïr, Union Locale CGT Nîmes, Solidaires 30, Alternatives Libertaires, Parti Communiste Français Nîmes, Nouveau Parti Anticapitaliste 30, Ensemble Gard, France Insoumise Nîmes, Parti de Gauche 30 ...

https://gard.demosphere.eu/rv/4373

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 27 Jan 2018, 14:01

Samedi 27 janvier 2018

L'universalisme, un outil ?

Lequel ? pour qui, pourquoi, Comment ?

En présence de Sandra C. auteure du texte
«Le postmodernisme ne casse pas des briques»

19h, Bibliothèque La Rétive, 42 rue du faubourg d’Auvergne, 30100 Alès

Dans une société divisée en classes, dans laquelle le rapport capital-travail prédomine, on assiste depuis le début des années 1980 à l'abandon de l'analyse de classes et d'un sujet émancipateur universel, le prolétariat, au bénéfice d'une multitude de sujets censés le remplacer : femmes, homosexuels, « racisés », etc. Ces groupes porteurs de revendications particulières visent essentiellement à une reconnaissance de l'Etat, et trouvent appui auprès d'une part non négligeable de ceux qui se disent porter un projet de transformation radicale de la société. Pour comprendre cette abdication du projet d'émancipation universelle et l'allégeance aux discours identitaires qui ne font qu'accompagner la logique du capital, nous analyserons le postmodernisme en tant que rejet de la raison critique, de l'histoire et de l'universalisme. Aussi nous interrogerons le contenu historique de celui-ci, à travers les Lumières, la pensée de Marx et l'histoire des luttes prolétariennes, pour enfin en venir aux perspectives de luttes à mener.

https://laretive.info/?event=discussion ... es-briques
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 04 Fév 2018, 17:38

Mardi 6 février 2018

Rassemblement contre la répression anti-syndicale

Rassemblement devant la poste de l'Esplanade à Nîmes,
mardi 06 février 2018, à 17h30 (avant d'aller devant la Préfecture du Gard)
contre le licenciement de Gaël QUIRANTE,
Secrétaire Départemental de SUD PTT 92

Gaël QUIRANTE est victime de répression antisyndicale. La Poste avait, en effet, tenté de le licencier en 2010 en l’accusant de séquestration alors qu’il avait participé à une occupation de la direction départementale de La Poste : son licenciement avait été refusé successivement par l’Inspection du Travail en 2010, par le Ministre du Travail en 2011, puis par le Tribunal Administratif en 2014. En avril dernier la Cour d’Appel du Tribunal Administratif de Versailles a annulé les 3 précédentes décisions et a ainsi relancé toute la procédure ! L’Inspection du Travail a de nouveau refusé son licenciement mais c’est désormais Mme Penicaud, Ministre du Travail qui va décider du sort de Gaël !

Notre mobilisation doit empêcher son licenciement !

Le même jour à 19h aura lieu un rassemblement à Paris devant le Ministère du travail.

http://solidaires30.blogspot.fr/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 18:42

Samedi 10 février 2018

Que faut-il penser du Linky

Que faut-il penser du Linky - le compteur « intelligent » qui va remplacer votre bon vieux compteur électrique -, actuellement en cours de déploiement sur Arles, et qui fait polémique en France ? MdVA - Bd des Lices

Arles - Samedi 10 février - 17h Maison de la Vie Associative, 3 bd des Lices

Si vous souhaitez vous faire une opinion, c'est maintenant ; lorsque le Linky aura été posé chez vous, ce sera trop tard… Avant, on peut encore le refuser si on le souhaite.

ATTAC pays d'Arles et le Comité stop-Linky arlésien organisent une rencontre-débat le samedi 10 février 2018 à la Maison de la vie associative, salle de l'Auditorium, de 17 à 19 heures.

Elle sera animée par le collectif anti-Linky des Bouches-du-Rhône.

L'INSTALLATION DE CE COMPTEUR SUSCITE DE NOMBREUSES INQUIÉTUDES, notamment au niveau de :
- l'augmentation du prix de l'électricité pour tous ceux qui sont peu ou prou en limite haute de leur abonnement (ou qui pourraient l'être à l'avenir), car le nouveau compteur Linky n'admet pas les variations tolérées par le compteur actuel et disjoncte comme un seul homme dès que la crête est dépassée d'un iota ;
- la santé, avec les ondes CPL (courant porteur en ligne : le courant électrique est, pour faire bref, transformé en courant informatique), qui sont suspectes aux yeux de certains, et qui dans tous les cas de figure vont s'adjoindre aux ondes actuelles ; il ne semble pas y avoir eu d'études sérieuses d'impact sur la santé publique ;
- l'écologie, avec une jolie production de déchets immédiats (ce sont quelque 80 millions de compteurs rustiques et en état de marche qui vont être jetés, puisque les compteurs « intelligents » de gaz et d'eau vont suivre bon train - respectivement, 35, 11 et 35 millions de compteurs), et de déchets à terme, dans la mesure où les nouveaux compteurs Linky et consorts n'auront certainement pas la durée de vie de nos compteurs actuels, en raison de leur fragilité intrinsèque, mais aussi de l'évolution de la technologie - et cela en des temps où l'on parle de lutter contre l'obsolescence programmée et de revenir à des machines robustes ;
- la sécurité, certaines installations ont engendré des dysfonctionnements, voire des départs de feu ;
- la protection des données et l'intrusion dans la vie privée, avec les risques de piratage qui en découlent…
On peut être d'autant plus facilement sourcilleux sur ces sujets qu'il n'y a eu aucune information, aucun débat ou consultation préalables, et que le déploiement de Linky peut donc à bon droit être perçu comme imposé par Enedis. Enedis qui par ailleurs, voulant atteindre son objectif à tout prix, avance un certain nombre de mensonges, d'affirmations sujettes à caution ou de menaces (on ne peut légalement refuser le Linky ; c'est le progrès, TINA, - "There Is No Alternative" - ; ceux qui s'y opposeront seront pénalisés financièrement).
La parole de l'État brille par son absence sur le sujet ; en revanche, 500 maires ont pris à ce jour des arrêtés municipaux de refus du Linky.

S'il est aisé de voir l'intérêt d'Enedis dans le déploiement de ces compteurs, la question, au final, est : présentent-ils un véritable intérêt pour le consommateur ? Leur déploiement est officiellement inclus dans la transition énergétique, mais est-ce vraiment cela, la transition énergétique ?
Le "smart grid" d'Enedis nous fait-il rêver comme on nous y invite ? Un progrès inéluctable, sans liberté de choix pour l'individu, est-il vraiment un progrès ? Au final, la question étant, comme toujours : quelle société veut-on ?

La seule information concrète autre que l'argumentation d'Enedis est aujourd'hui apportée par les citoyens qui se mobilisent sur la question et diffusent auprès du public les éléments qu'ils ont pu recueillir.

Venez donc le 10 février, vous serez les bienvenus !

https://local.attac.org/13/arles/Linky- ... igent.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 13 Fév 2018, 21:37

Jeudi 15 février 2018

La question de l’organisation
La plateforme anarchiste

19h30, La Rétive, 42 rue du faubourg d’Auvergne, 30100 Alès

La plateforme anarchiste
Le Groupe anarchiste russe à l’étranger, 1926, 18 p.
La thématique de « l’organisation », choisie à la première réunion, fait écho à la volonté de faire vivre les idées révolutionnaires et de s’organiser en conséquence pour participer aux luttes sociales actuelles. À quoi servirait une organisation ? Quelle forme anti-autoritaire pourrait-elle prendre en assumant des positions révolutionnaires ? La spontanéité et l’autonomie dans la lutte des classes rendent-elles inutiles tout type d’organisation ?
Nous tenterons d’y voir clair dans ces questions en lisant ensemble des textes anciens et actuels qui traitent de l’organisation en parti, en syndicat, en collectif révolutionnaires ou par l’absence d’organisation.
Ce mois-ci, nous poursuivrons la lecture avec le 8ième paragraphe : « anarchisme & syndicalisme et le dernier chapitre « Partie organisationnelle » du texte « la plateforme », proposée par Archinov et le Groupe anarchiste russe à l’ensemble des courants anarchistes en 1926. En tirant les expériences de la révolution en Ukraine en 1921, ce groupe cherche à fonder une organisation révolutionnaire basée sur la lutte de classes. Nous poursuivrons le mois suivant par la lecture du texte « L’ autonomie dans la lutte des classes », de Henri Simon.
Comme à notre habitude, ceux qui le désirent liront les textes à haute voix et nous nous arrêterons sur un point ou un autre afin de partager nos réflexions. Cette lecture s’accompagnera de ce que nous aurons apporté à grignoter. Une bibliographie et les textes sont mis en ligne sur le site de la Rétive (onglet « à lire à relire »).

http://www.millebabords.org/spip.php?article31336


Jeudi 15 février 2018 à Lasalle

Collectif anti Linky Lasalle - Film débat -

Bonjour, Fin 2018, EDF et Enedis vont tenter de mettre en place des compteurs intelligents (Linky) sur la commune de Lasalle. Quels sont les enjeux de ce compteur communicant que l'on veut nous imposer ?
Le collectif anti-linky de Lasalle organise, à la Filature, le jeudi 15 février à 19h30, la projection d'un film sur ce sujet, suivi d'un débat et d'un pot.
Cette soirée est ouverte à tous et à toutes. Merci de transmettre cette invitation autour de vous, afin qu'un maximum de personnes soient présentes et informées. En attendant jeudi, un premier aperçu des conséquences de la pose du compteur Linky, chez ceux qui ont eu le plaisir d'être dans les premiers servis : http://www.temoignage-linky-france.fr

https://gard.demosphere.eu/rv/4415

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 17:50

Vendredi 16 février 2018

La Bande noire. Propagande par le fait dans le bassin minier (1878-1885)

Discussion avec Yves Meunier, auteur du livre

19h, La Rétive, 42 rue du faubourg d’Auvergne, 30100 Alès

De la mine à la dynamite
La Bande noire. Propagande par le fait dans le bassin minier (1878-1885)
Yves Meunier, l’Échappée, 2017, 192 p.

Dans la nuit du 15 au 16 août 1882, de jeunes mineurs en rébellion contre la toute puissance de l’Église, alliée au patronat des mines, font exploser la rosace et l’entrée d’une chapelle dans le bassin houiller de Saône-et-Loire. C’est le début d’une longue série d’actions qui vont secouer pendant trois ans la région de Montceau-les-Mines au rythme des dynamitages d’édifices religieux et de domiciles de petits chefs à la solde du patronat. Animés par un esprit de révolte, ces anarchistes sont connus sous le nom de la Bande noire. Yves Meunier viendra nous présenter sa recherche sur les sources de l’anarchisme ouvrier.

Toutes les soirées sont accompagnées d’ une auberge espagnole, chacun(e) ramène à manger et à boire.

http://www.millebabords.org/spip.php?article31337
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 06 Mar 2018, 23:48

Jeudi 8 mars 2018

Libérez Ahed Tamimi et Khalida Jarrar ...

à 11h place de l'Horloge, Nîmes

LIBÉREZ TOUTES LES PRISONNIÈRES PALESTINIENNES !

Depuis le début de la colonisation de la Palestine, ce sont plus de 10 000 femmes qui ont été emprisonnées en Israël. Actuellement elles sont au nombre de 59 à être détenues dans les geôles israéliennes, dont Ahed Tamimi et Khalida Jarrar.

Á l'occasion de la Journée Internationale pour les Droits des Femmes, le mouvement des Femmes en Noir de Nîmes sera présent de 11h à 12h, place de l'Horloge à Nîmes, pour témoigner de sa solidarité avec les femmes palestiniennes qui sont une part importante de la résistance contre l'occupation.

https://gard.demosphere.eu/rv/4443

Image



8 MARS : RASSEMBLEMENT UNITAIRE POUR LE DROIT DES FEMMES

12h à 14h, place de l’Esplanade (Tables de presse) 17h30, Maison carrée (rassemblement / saynètes théâtrales) 18h30, Bar Le Prolé (vernissage et lecture de 8 portraits de femmes)

Les luttes féministes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. Mais cette égalité est loin d’être effective. C’est pourquoi la journée du 8 mars ne se « fête » pas et n’est pas la « journée de la femme » mais bien celle de lutte pour les droits des femmes !

Le 8 mars est une journée internationale de convergence de toutes nos luttes, celles des femmes d’ici et d’ailleurs. L’égalité entre les femmes et les hommes est pour nous incontournable : elle participe du progrès social. Laisser perdurer les inégalités, s’exercer les violences contre les femmes et les filles, c’est porter une responsabilité sur le fait que les idées rétrogrades progressent, que le patriarcat perdure. Et nous ne cesserons pas de le répéter : la « cause des femmes » n’est ni secondaire, ni une opération de communication.
Elle ne se limite pas à féminiser les postes de direction en oubliant la majorité des femmes scotchées au plancher collant des temps partiels et de la précarité. Elle demande outre une volonté politique de tous les instants, des moyens humains comme financiers importants pour y parvenir et des sanctions contre les employeurs qui ne respectent pas l’égalité professionnelle.
Notre constat est sans appel : le gouvernement français ne les a jamais mis en place. Le patronat met toute son énergie à combattre toute mesure contraignante. Et c’est ainsi qu’en 2018, l’urgence à obtenir l’égalité est toujours là. Les femmes sont nombreuses à se mobiliser.
Elles dénoncent les violences sexistes et sexuelles à la maison, dans l’espace public, au travail.
Elles alertent sur les stéréotypes de genre toujours persistants dans les médias, à l’école, dans la vie publique et privée.
Elles condamnent la précarité, la pauvreté, le chômage.
Elles refusent les inégalités au travail en termes de salaires, d’accès à l’emploi, de carrière, de temps de travail. Et elles rappellent les conséquences de toutes ces inégalités sur le montant des retraites.
Elles dénoncent les conséquences de la répartition inégalitaire des tâches domestiques sur la vie des femmes.
Elles luttent contre les remises en cause du droit à l’avortement, à l’accès à la contraception.
Elles exigent la garantie de services publics pour toutes et tous, des services à développer et équilibrer sur l’ensemble des territoires, de la petite enfance à la perte d’autonomie.
Elles combattent la lesbophobie et tous les stéréotypes relatifs à toute autre catégorie discriminée. Elles soutiennent les migrantes et réfugiées.
Elles n’admettent pas les discriminations, comme celles visant les femmes handicapées...

Cette liste, bien longue, montre qu’il s’agit bien d’un système social derrière toutes ces inégalités. Cette domination, nous la refusons et la refuserons. Jusqu’à ce qu’elle cesse. Et pour cela, nous appelons à agir sur tout le territoire, par des actions de grève, des débrayages, des rassemblements, des manifestations. L’égalité entre les femmes et les hommes est une question de justice sociale et de démocratie. C’est un levier pour gagner l’émancipation de toutes et tous.

A l’appel de :Solidaires 30, CGT Nîmes, CNT 30, FSU 30, Femmes solidaires 30, CGA, FI, NPA, Ensemble !, PCF, Alternative Libertaire, PG, Nuit debout Nîmes

Le jeudi 8 mars 2018 à Nîmes

12h à 14h, place de l’Esplanade (Tables de presse) 17h30, Maison carrée (rassemblement / saynètes théâtrales) 18h30, Bar Le Prolé (vernissage et lecture de 8 portraits de femmes)


http://www.cnt-f.org/30/8-MARS-RASSEMBL ... EMMES.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 09 Mar 2018, 00:02

Vendredi 9 mars 2018

Réunion Publique: Bure, menacé du projet d'enfouissement des déchets nucléaires

à 18h30, Auditorium Pablo Neruda, 1 place Hubert Rouger, Nîmes

Réunion Publique: Bure, menacé du projet d'enfouissement des déchets nucléaires, est maintenant un lieu essentiel, symbolique, de la lutte pour l'arrêt du nucléaire. Nous pourrons écouter, et débattre avec, Gaspard D'Allens co-auteur de "Bure, la bataille du nucléaire", Seuil oct 2017, et Robin Pagès, gravement blessé au pied cet été par les "forces de l'ordre" à Bure.

organisé par le CHANG (Collectif Halte Aux Nucléaires Gard)

https://gard.demosphere.eu/rv/4409

Image



Samedi 10 mars

SOLIDARITÉ AVEC LA RÉSISTANCE D'AFRIN ET DU ROJAVA !

Depuis le 20 janvier 2018, l'armée turque, appuyée par des milices djihadistes, tente d'envahir Afrin et attaque sans discontinuer la ville et ses districts. L'offensive terrestre et aérienne a fait déjà de trop nombreuses victimes au sein de la population.

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN
SAMEDI 10 MARS Á 11H00
RDV devant le carré d'art-Bd Victor Hugo (Nîmes)

Premiers signataires de l'appel : CNT 30, SOLIDAIRES 30, NPA 30, AL 30, PG 30, Ensemble 30

http://www.cnt-f.org/30/RASSEMBLEMENT-E ... A-11H.html



Samedi 10 mars

Projection Documentaire de Yannis Youlountas
"L'Amour et la révolution"

à 18h, Le Capitole, 11 rue Sigalon, 30700 Uzès

Documentaire - 2018 - Dix ans après les premières émeutes les médias ne parlent plus de la crise grecque. Tout laisse croire que la cure d'austérité a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire. A Thessalonique des jeunes empêchent les ventes aux enchères de maisons saisies.

Plus d'infos sur L'Amour et la révolution : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_g ... 62635.html

https://gard.demosphere.eu/rv/4459



Samedi 10 mars

Discussion - BURE et l'enfouissement nucléaire

à 19h, Bibliothèque La Rétive, 42 rue du faubourg d'Auvergne, Alès

Projection du documentaire: Bure, été 2016 automne 2017, 35 mn.

Soirée présentée par un camarade blessé lors de la manif d'août 2017 et Allens Gaspard, auteur du livre Bure, la bataille du nucléaire

L'industrie nucléaire ne sait que faire de ses déchets. Après les avoir immergés au large des côtes, elle projette de les enterrer. À Bure dans la Meuse, le projet Cigéo est un site d'enfouissement pour les déchets à longue durée de vie. En 1999, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a jeté son dévolu sur ce village de 85 habitants. Sur place, la résistance s'organise depuis plus de vingt ans. En juin 2016, l'occupation du bois Lejuc renforce la mobilisation locale. Elle vise à stopper les travaux en empêchant que soit rasé le bois pour la poursuite du chantier. Le 22 février 2018, 500 gendarmes évacuent la zone. Mais les cabanes dans les arbres sont remontées de nuit, et la résistance ne faiblit pas. Cette lutte mêle cabanes et barricades face aux gendarmes et aux vigiles de l'Andra, manifestations d'opposants au projet, sur place et à travers la France, batailles judiciaires…

Elle ne fait que commencer et donne un point d'ancrage pour remettre en question l'industrie nucléaire dans toute sa chaîne, de l'extraction de l'uranium à la gestion des déchets. C'est aussi l'occasion de questionner la société qui produit ces usines de mort et nous les rend économiquement et socialement indispensables. Venez discuter des enjeux, des perspectives et des solidarités à construire autour de cette lutte. Site d'infos sur la lutte : https://vmc.camp/

La soirée sera accompagnée d'une auberge espagnole, chacun(e) ramène à manger et à boire

https://laretive.info/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 13 Mar 2018, 02:11

Programme de la Rétive mars-avril

Pour faire vivre les idées d’émancipation sociale et participer à la subversion de ce monde : un espace pour les luttes, une bibliothèque pour nourrir nos réflexions. Retrouvez le programme complet de la Rétive pour les mois de mars et avril.

• Jeudi 15 mars - Groupe de lecture - L’autonomie (19h30)
• Dimanche 18 mars - Assemblée générale annuelle de la Rétive (9h30)
• Samedi 24 mars - Cantine sans frontières (12h30)- Menu surprise
• Vendredi 30 mars - Ciné-club -A Touch of Sin, de Jai Zhang-ke (19h, auberge espagnole ; 20h30, projection)
• Dimanche 1 avril - Atelier d’écriture (de 14h à 18h)
• Vendredi 6 avril - Projection/Discussion "La machine judiciaire" (19h)
• Dimanche 8 avril - Cantine de la Rétive - Menu éthiopien (13h)
• Vendredi 13 avril - Collectif Exploités-Énervés - réunion (19h)
• Jeudi 19 avril - Groupe de lecture - L’insurrectionnalisme (19h30)
• Dimanche 22 avril - Réunion mensuelle de la Rétive (14h30)
• Vendredi 27 avril - Ciné-club - La Coupe à 10 francs, de Philippe Condroyer (19h, auberge espagnole ; 20h30, projection)
• Samedi 28 avril - Cantine sans frontières (12h30)

La Rétive, 42, rue du faubourg d’Auvergne, Alès

https://lepressoir-info.org/spip.php?article1183
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 13 Avr 2018, 12:37

Samedi 14 avril 2018 à Alès

Rassemblement contre la loi "Asile et immigration"

Contre la loi "asile et immigration" et les politiques migratoires sécuritaires ! Les collectifs alèsiens et cévenols appellent à un rassemblement le samedi 14 avril à 10h30 départ devant le théâtre le Cratère à Alès. Appel en arabe, pachto, russe et albanais.

Le projet de loi « pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif » va dans les jours qui viennent être examiné par les députés de l’Assemblée Nationale. Celui-ci s’inscrit en droite ligne de la politique migratoire répressive exercée par les gouvernements ces dernières années.

Ce projet de loi, tout comme les dispositions législatives récemment engagées, va entraîner une plus large précarisation (conditions d’obtention de l’asile durcies, contrôles des travailleurs clandestins accrus...), une exacerbation de la criminalisation (usage massif et allongement des durées de la rétention, enfermement des demandeurs d’asile avant même une décision d’expulsion…), et la mise en concurrence des populations (tri sur le volet des « compétences » recherchées par les états, opposition renforcée entre l’immigration dite « légale » et « clandestine »…).

Cette situation se retrouve partout sur le territoire. Rien que sur la ville d’Alès et dans les Cévennes, de très nombreuses familles déboutées de leur demande d’asile survivent sans ressources ni logements sur de très longues périodes, souvent des années. Comment subsister sans la possibilité de travailler et dans la crainte permanente d’une expulsion ?

Ce sont aussi des réfugiés ne pouvant déposer leur demande de protection en vertu du règlement Dublin qui sont contraints à la clandestinité durant des mois (ce règlement les contraint à retourner dans le premier pays d’Europe où leur empreintes ont été enregistrées). Ce sont de jeunes adultes qui même s’ils ont obtenu le statut de réfugiés sont rapidement propulsés dans la jungle économique que nous connaissons tous. Comment se projeter dans l’avenir sans avoir eu la possibilité de suivre une formation ou d’apprendre un métier ?

Cette politique ne fait qu’aggraver les conditions de vie et renforcer une stigmatisation toujours grandissante des étrangers. Elle privilégie le rejet à la mise en place d’une réelle volonté d’accueil. Les dispositifs d’hébergements intègrent progressivement des fonctions de contrôle administratif et policier, les expulsions et les violences policières comme à Paris, à Calais, ou à la frontière italienne sont toujours plus nombreuses et engendrent des conséquences souvent dramatiques.

Ce projet de loi est en parfait accord avec les politiques européennes dont les objectifs sont clairs : lutter contre ces populations prisonnières et victimes de situations politiques iniques, brandir la traque, le renvoi, le refoulement et la force sans aucune considération pour les personnes afin de peser sur les marchés du travail et pour servir leurs intérêts économiques et politiques.

Comme aucun changement significatif de politique n’aura lieu sans mobilisation forte et collective, un rassemblement est appelé :

SAMEDI 14 AVRIL à 10h30 au Cratère à ALÈS

Retrait du projet de loi « Asile et immigration » !

Régularisation et liberté de circulation pour tous et toutes !

Et pour poursuivre la mobilisation, mais aussi pour pouvoir échanger et nous organiser collectivement face aux problèmes de papiers, de logements et de ressources, une assemblée publique est prévue jeudi 19 avril à 18h30 à la Bourse du travail d’Alès (place Georges Dupuy).

P.-S.
Contacts : cevennessansfrontieres@riseup.net / exploitesenerves@riseup.net
Blogs : https://exploitesenerves.noblogs.org/
https://cevennessansfrontieres.noblogs.org/


... https://mars-infos.org/ales-rassembleme ... a-loi-3014


RASSEMBLEMENT SOUTIEN à la ZAD NDDL

CE SAMEDI 14 AVRIL à 11 H RASSEMBLONS NOUS

EN SOUTIEN A LA ZAD de NOTRE-DAME-DES-LANDES

comme partout en France et ailleurs

APRES CETTE VAGUE D'EXPULSIONS ILLEGALES, DE DESTRUCTION,

DE VIOLENCE D'ETAT CONTRE LES JEUNES, LES VIEUX, LA

TERRE NOURRICIERE...ETAT DE DROIT QUI NIE NOS DROITS

LES PLUS ELEMENTAIRES STOP !

LA ZAD VIVRA ! SOLIDARITE, JUSTICE REPARATRICE, RECONSTRUCTIONS

amenez vos pancartes, vos mots, vos instruments de bruit et de musique, déambulation dans les rues nimoises, au final apéro

partagé pour trinquer au SOUTIEN à nos AMI-E-S de NDDL, à la

RESISTANCE indéflectible et à TOUTES LES LUTTES pour défendre nos DROITS

intercomité NIMES/NDDL

https://gard.demosphere.eu/rv/4546
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 11 Mai 2018, 02:01

Samedi 12 mai 2018

Soirée débat
Autour de "Pourquoi je suis athée" de Bhagat Singh


19h, La Rétive, 42 rue du faubourg d’Auvergne, 30100 Alès

La Bibliothèque La Rétive à Alès propose le samedi 12 mai à 19H une discussion sur l’athéisme autour du livre "Pourquoi je suis athée" de Bhagat Singh (1930), traduit de l’anglais (Inde) par les éditions de l’Asymétrie, 2016, 128 pages, en présence des traducteurs & éditeurs de l’ouvrage.
Ce texte, écrit en prison en 1930 par celui que l’on a surnommé le « Che Guevara libertaire » indien alors qu’il est condamné à mort, constitue un brûlot, malmenant à la fois les religions, les castes, et le colonialisme. Encore très diffusé aujourd’hui en Inde, et au cœur de nombreuses récupérations, il exerce une influence toujours déterminante sur les luttes contre tous les fanatismes, notamment celles des blogueurs, éditeurs et libres penseurs d’Asie et du monde arabe. Ce combattant nationaliste indien a été pendu par les occupants britanniques en 1931, à l’âge de 24 ans.
Cette traduction est donc accompagnée des contributions de quatre de ses éditeurs, qui soulignent l’actualité de Bhagat et de ses combats. Les bénéfices tirés de la vente de ce livre sont reversés au site internet Mukto-Mona (Libre pensée), qui héberge les blogs de plusieurs athées bangladais.
Les éditeurs partiront de cet ouvrage pour parler de l’athéisme à travers le monde (dont le blog Solidaires athées se fait l’écho). Nous pourrons aussi discuter du danger de la religion et de la nécessité d’appréhender le monde dans sa réalité pour combattre l’exploitation et toute forme d’oppression.

La Bibliothèque La Rétive, 42 rue du faubourg d’Auvergne, 30100 Alès
laretive chez riseup.net
www.mukto-mona.com
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 08 Juin 2018, 17:54

Vendredi 8 juin 2018

Apéro - débat
"Kurdistan, Autogestion, Révolution"

[img][img]http://alternativelibertaire.org/local/cache-vignettes/L508xH286/image-evenement-fb-02-eb3f0.jpg?1524692623[/img][/img]

Alternative Libertaire 30 et la CGA 30 organisent le vendredi 8 juin à 19h à Nîmes, au café associatif "Chez Mémé" (6 rue Fléchier) un apéro-débat intitulé : "Kurdistan, Autogestion, Révolution".

Depuis 2014, son rôle de rempart face aux atrocités djihadistes au Moyen-Orient a placé la gauche kurde sous les feux de la rampe.

Ce que l’on sait moins, c’est que dans les zones qu’elle contrôle, et notamment au Kurdistan syrien (Rojava) elle a favorisé l’essor d’une contre-société sur des bases féministes, sociales, démocratiques et, d’une certaine façon, laïques.

Pour cette raison, elle fait peur aux tyrans de la région  : les régimes turc, iranien ou syrien.

Cette situation inédite appelle un soutien de toutes et tous les révolutionnaires et anticolonialistes sincères.

Un soutien acritique  ? Nullement car, comme tout processus révolutionnaire, celui-ci court des risques : une dérive autoritaire est toujours possible, de même qu’une instrumentalisation par des puissances étrangères (États-Unis, Russie, France...). C’est de tout cela que nous voulons parler.

AU PROGRAMME

Projection du film de Chris den Hond et Mireille Court, Rojava, une utopie au cœur du chaos syrien (45 minutes) ; Présentation du livre Kurdistan Autogestion Révolution, éd. AL, mars 2018 ; Intervention d’Arthur Aberlin, militant communiste libertaire français engagé dans les YPG en 2017. Intervention (sous réserve) de deux autres militants révolutionnaires engagés entre 2016 et 2018.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Nimes, Alès et Gard (30)

Messagede bipbip » 09 Juin 2018, 14:33

Samedi 9 juin 2018

HALTE À LA FOLIE RÉPRESSIVE DES POLITIQUES MIGRATOIRES !

à 17h, Le Cratère, Alès

"La lutte contre l'immigration irrégulière est une priorité de l'action gouvernementale et fait l'objet d'un suivi interministériel renforcé." Cette phrase tirée de la circulaire adressée par le ministère de l'intérieur aux préfets le 20 novembre dernier résume à elle seule les efforts portés par le gouvernement français pour privilégier la répression et le rejet des exilés au détriment de leur accueil.

Cette politique sécuritaire menée avec acharnement se matérialise par un arsenal législatif conséquent dont on peut notamment citer :

- la loi sur la sécurité intérieure française entrée en vigueur le 30 octobre 2017 qui permet des contrôles d'identités sans motif (légalisation des contrôles au faciès), et leur élargissement « aux abords » de 373 gares, ports et aéroports, ainsi que dans un rayon de 20 km autour des 118 points de passages frontaliers,

- la circulaire du 20 novembre 2017 où le ministre de l'intérieur a adressé aux préfets la consigne de systématiser les expulsions, avec pour cibles principales : les personnes déboutées de leur demande d'asile, les demandeurs d'asile en procédure Dublin, et les travailleurs sans papiers,

- la circulaire du 4 décembre 2017 sur l'hébergement qui vient renforcer le tri et le contrôle des demandeurs d'asile en les répartissant dans des centres spécialisées dont la vocation s'apparente plus au contrôle administratif et policier, voire à l'expulsion des personnes, qu'à une fonction d'accueil et d'accompagnement,

- la circulaire 12 décembre 2017 remettant en cause le principe de l'accès inconditionnel à l'hébergement d'urgence et qui institue une différenciation des personnes étrangères en vue de les faire sortir de ces dispositifs, et le cas échéant de les expulser du territoire,

- le traité de Sandhurst signé le 18 janvier 2018 qui prévoit un financement britannique de 50,5 millions d'euros consacré au renforcement des contrôles, équipements et infrastructures dans les ports de la Manche et de la Mer du Nord et à l'accès au Tunnel sous la Manche, ainsi que la dispersion des exilés dans des centres d'hébergement loin de la frontière,

- la loi du 20 mars 2018 permettant le placement en rétention de certains demandeurs d'asile avant même l'issue de la procédure, et la circulaire adressée aux préfets trois jours après son entrée en vigueur, les incitant à utiliser au maximum ces dispositions pour enfermer plus et expulser plus,

- la prolongation des contrôles aux frontières françaises pour une durée de six mois au-delà de la période actuelle, s'achevant le 30 avril 2018, malgré le principe de libre circulation des personnes censé être instauré au sein de l'espace Schengen,

Et comme si cela ne suffisait pas, le projet de loi asile et immigration déjà adopté au mois d'avril 2018 par l'assemblée nationale et prochainement discuté au Sénat les 19 et 20 juin prochain permettra encore de durcir les conditions d'obtention de l'asile, l'accès aux titres de séjour, allongera la durée des contrôles et de l'enfermement des personnes étrangères.

Cet arsenal législatif est complété sur le terrain par une répression démesurée et assassine, ainsi qu'en attestent les harcèlements policiers et les rafles menés dans les grandes villes, la chasse aux clandestins aux frontières comme dans le Calaisis, le Briançonnais ou la Roya, et les expulsions de personnes vers des pays en guerre ou vers lesquels elles risquent la mort.

Nous dénonçons cette politique migratoire basée sur le contrôle, l'enfermement et la criminalisation des personnes issues de l'immigration. Nous exigeons le retrait du projet de loi asile et immigration et refusons les orientations sécuritaires du gouvernement français.

Retrait du projet de loi Asile et Immigration !!

Régularisation et liberté de circulation pour tou.tes !!

MANIFESTATION SAMEDI 9 JUIN
Départ 17h devant le Cratère à Alès


https://cevennessansfrontieres.noblogs.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32068
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité