Agressions néo-fascistes en France

...Sans Papiers, antifascisme...

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 22 Jan 2017, 15:04

Récit d’une soirée ordinaire ? Agression raciste à Hôtel de ville

Le 19 novembre, la Plume Noire a été attaquée, dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 décembre 2016, la devanture de Radio Canut a été prise pour cible.
Le lendemain soir, dans le même quartier, a eu lieu une agression raciste que nous relatons ici. Le climat lyonnais semble actuellement dominé par les actes haineux de l’extrême-droite qui se multiplient. Pourra-t-on alors un jour qualifier ce genre d’histoire de "récit d’une soirée ordinaire" ?
Espérons que l’année 2017 sera celle de la résistance.

... https://rebellyon.info/Recit-d-une-soir ... sion-17357
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 23 Fév 2017, 18:30

Deux ans de prison pour un crime raciste

Jugement des assassins de Frédéric Bourget

Dans la nuit du 1er au 02 août 2009, Frédéric Bourget était agressé par trois skins d’extrême droite, devant le bar le Tiffany’s, quartier Jeanne d’Arc, à Rennes.1 Le jugement a été rendu.2

Finalement, l’affaire aurait presque pu passer inaperçue, tant le traitement médiatique qui avait eu cours à l’époque des faits était parcellaire et évasif. La nature de la violence qui avait présidé à cette agression était pourtant si évidente que certains des accusés (aujourd’hui complètement coupables) s’étaient fendus de pathétiques défenses de profil dans divers journaux, cherchant à minimiser la nature profonde de l’idéologie (fut-elle celle qu’on trouve au fond d’une pinte de bière) qui les animait.

Ce crime s’ajoute à une liste trop lourde pour être ignorée dans ce qu’elle a de politiquement réel : l’extrême droite tient la violence comme une valeur, un rite d’accomplissement, et même un moyen d’exister. On n’est pas skinhead d’extrême droite sans avoir pour but dans la vie le tabassage d’immigrés ou de gauchistes, à trois contre un dans le cas présent. On ne met pas de coups de docs dans la tête d’un individu qu’on estampille comme « sale gauchiste » par hasard. Il est effarant de constater à quel point le volet « politique » de l’affaire passe pour un « folklore » dans les médias et devant une cours de justice, mais également chez un tas de partis politiques habituellement très prompts à communiquer.

A l’heure exacte où des inculpés d’Aulnay-sous-Bois prennent du ferme pour des délits imaginaires, au jour ou une poubelle qui brûle déclenche une avalanche de « dénonciations outrées »…des nazis qui tuent prennent deux ans. Il ne s’agit même pas ici de réclamer une forme de « justice » dans la justice bourgeoise, mais de noter à quel point la motivation d’extrême droite passe presque pour une « circonstance atténuante », un synonyme de « à l’époque j’étais pas bien dans ma peau », et à quel point le silence politique autour de cette affaire est inquiétant.

L’extrême droite doit être combattue pour ce qu’elle est : une entreprise meurtrière !

1.Michel Tanneau, « Les skinheads avaient cogné, un homme était mort« , Ouest-France, 30 décembre 2009. Lire ici : http://www.rennes.maville.com/actu/actu ... 8_actu.Htm [↩]
2.« Rennes. Trois ex-skinheads condamnés pour des coups mortels« , Ouest-France, 03 février 2017. Lire ici : http://www.ouest-france.fr/bretagne/ren ... ls-4778393 [↩]


http://www.antifabzh.lautre.net/roazhon ... c-bourget/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede Béatrice » 23 Mar 2017, 21:21

Un militant antifasciste poignardé dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 à Marseille.

Communiqué de Action Antifasciste Marseille :

Suite aux demandes, nous avons décidé collectivement de communiquer afin de clarifier les faits d’agression d’un des nôtres.

Les faits ont eu lieu dans la nuit du lundi 20 au mardi 21. Notre camarade était attendu dans son bâtiment pour deux individus. Ceux-ci se sont ensuite introduit chez lui et l’ont attaqué avec un couteau et ce qui semble être une matraque. Le camarade s’est vu asséner cinq coups de couteau, dont deux tranchants et trois plantés. Il a également reçu une dizaine de coups de matraque.

Notre camarade est malgré tout en relative bonne santé et garde le moral. Nous vous remercions tous et toutes pour vos messages de soutien.

Pendant l’agression, il a été traité de « sale rouge », ce qui laisse peu de doutes quant à la motivation politique de l’acte.
D’ailleurs, plusieurs sites, blogs et forum d’extrême-droite publient des articles et/ou des vidéos en ciblant particulièrement H. Sa photo accompagnée de son adresse ainsi que son lieu de travail y sont mis à disposition agrémentés d’encouragements à passer à l’action. Lundi soir la ligne a été franchie.

Nous ferons toujours face à l’extrême-droite.
Ces méthodes d’intimidation abjectes ne nous décourageront pas. Bien au contraire. Plus que jamais nous sommes déterminé-es dans la lutte contre l’extrême-droite et ses idées et pour la justice sociale.
À ceux et celles qui nous soutiennent et partagent nos valeurs, nous vous donnons rendez-vous le 19 avril pour manifester contre le meeting du Front national à Marseille.

Marseille est et restera antifasciste, multiculturelle et populaire.


https://fr-fr.facebook.com/ActionAntifascisteMarseille/
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede Pïérô » 28 Mar 2017, 08:29

Ouverture à Amiens du procès des militants néonazis du White Wolves Klan

Ils doivent répondre de 35 infractions – violences avec arme, dégradations de biens, notamment par incendie et vols aggravés – commis entre 2012 et 2014.

Ils sont dix-huit, âgés de 22 à 53 ans, membres ou sympathisants du groupuscule néonazi White Wolves Klan (WWK – « Clan des loups blancs »), parmi lesquels le sulfureux Serge Ayoub, à comparaître, à partir de lundi 27 mars et jusqu’au 30 mars, devant le tribunal correctionnel d’Amiens.

Un seul des prévenus comparaît libre, les 16 autres ayant été placés sous contrôle judiciaire, tandis que le chef du WWK, Jérémy Mourain, est en détention provisoire depuis mars 2015.

Ils doivent répondre de 35 infractions – violences avec arme, dégradations de biens notamment par incendie et vols aggravés – commis entre 2012 et 2014. « Ces faits visaient des groupuscules rivaux, des personnes d’origine étrangères et des personnes qui ne respectaient pas les règles du clan », selon l’enquête menée par la gendarmerie. Pour en être, il faut ainsi respecter « le règlement intérieur » d’un groupe « très hiérarchisé », qualifié de « groupe de combat » au fonctionnement « paramilitaire ».

... http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... hjeAYPB.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 30 Mar 2017, 20:51

Serge Ayoub, Jérémy Mourain et sa bande néonazie en procès à Amiens

En mars 2015, un groupe d’extrême droite les White Wolfs Klan (WWK) était démantelé en Picardie à la limite de la Somme, de l’Aisne et de l’Oise. Il leur est reproché différents faits entre 2012 et 2015, dont des agressions racistes, des cambriolages, des vols, des séquestrations et des tentatives de meurtre, mais aussi des règlements de compte envers d’autres groupes d’extrême droite de la région. Du 27 au 30 mars, dix huit membres du WWK passent en procès à Amiens, dont le chef du groupe Jérémy Mourain toujours incarcéré, et Serge Ayoub ancien leader de 3ème Voie et des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires (JNR), deux mouvements dissous en 2013. Serge Ayoub s’amuse à présent avec son club de bikers toujours en Picardie.

... http://lahorde.samizdat.net/2017/03/28/ ... -a-amiens/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 07 Avr 2017, 14:31

A Angers, « ce n’est pas le procès de l’extrême droite mais de l’alcool violent »

Deux Angevins, liés aux identitaires, étaient jugés mercredi pour violence en réunion et incitation à la haine raciale.

Malgré l’attente interminable et la promiscuité de la salle d’audience, pas une seule fois ils ne se sont adressé la parole. Pas même un regard, alors qu’il y a encore quelques semaines, ils faisaient ensemble la tournée des bars, vociférant des insultes racistes et adressant des saluts nazis. Marc-Henri P., 39 ans, et François-Aubert G., 19 ans, ont été jugés, mercredi 5 avril, par le tribunal correctionnel d’Angers (Maine-et-Loire) pour violence commise en réunion et sur personne dépositaire de l’autorité publique, ainsi que, pour le deuxième, provocation à la haine raciale.

... http://www.lemonde.fr/politique/article ... motf8DV.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 29 Avr 2017, 15:36

Paris : Quand l’Action Française s’essaye au déblocage

Communiqué diffusé sur la page facebook du Mouvement Inter Lycées Indépendant (MILI) et diffusé sur le site antifasciste La horde.

Mardi 25 avril, nous apprenons au soir que les vaillants chevaliers royalistes de l’Action Française ont – au cours de la journée – effectué un tractage au lycée Voltaire appelant à s’opposer aux blocus organisés contre les deux candidats du second tour des élections. Lors de ce tractage, ces lâches se sont permis – à 10 et casqués – de menacer une lycéenne d’un passage à tabac en précisant à plusieurs reprises qu’ils viendraient débloquer le lycée Voltaire jeudi au matin.

Le lendemain, toujours dans une démarche chevaleresque, ils sous-entendent – de nouveau – par message à une autre lycéenne de Voltaire qu’ils seraient là pour apporter des croissants jeudi matin (cf screenshots de la conversation).
De jeunes antifascistes ont alors décidé de s’organiser pour la venue des preux chevaliers à Voltaire. C’est avec une grande surprise qu’ils apprennent que la jeune garde de feu-Louis XVI manque à sa parole pour aller tenter de débloquer le lycée Louis Le Grand, dans leur bien chéri 5e arrondissement – peut-être se sentaient-ils plus en sécurité. Aussitôt l’information circule et les jeunes antifascistes se dirigent vers le 5e arrondissement. Arrivés à 7h55 devant le lycée en question, les 7 paladins avaient déjà disparu depuis une quinzaine de minutes, à notre grand désespoir.

C’est alors que nous décidâmes d’entreprendre une visite du quartier pour retrouver nos amis. Sans succès. Ils s’étaient déjà volatilisés, sûrement de retour au Moyen-Age. Entre le mythe sur internet, la vie qu’ils s’inventent et la réalité : il y a un fossé de plusieurs siècles.


http://lahorde.samizdat.net/2017/04/28/ ... deblocage/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede Béatrice » 04 Mai 2017, 19:45

Un lycéen de 17 ans agressé par des militants de l'Action Française à Marseille

Un lycéen de 17 ans aurait été violemment frappé par des militants de l'Action Française venus coller des affiches devant le lycée Périer. Le jeune homme, élève de Temrinale, a reçu dix points de suture à l'arcade sourcillière et l'oreille.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 46513.html
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 06 Mai 2017, 17:53

Après le procès des White Wolf Klan, ça balance chez les néonazis

On pourrait ouvrir une rubrique « fait divers » pour les anciens camarades des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires (JNR) et 3ème Voie de Serge Ayoub. Après Esteban Morillo le meurtrier de Clément Méric, les White Wolf Klan de Jérémy Mourain, c’est au tour de Yohan Mutte ancien JNR du Nord d’être mis en examen et de passer par la case prison pour une histoire d’un homme retrouvé noyé dans le canal de la Deûle à Lille en 2011. Le site Lutte en Nord a publié un article très complémentaire sur cette affaire que nous vous conseillons très fortement de lire.

... http://lahorde.samizdat.net/2017/05/05/ ... -neonazis/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 08 Mai 2017, 18:04

Angers : La lutte contre l’extrême-droite ne passera pas par les institutions

Après une audience reportée dû à l’impossibilité pour l’avocat des prévenus de se déplacer et une audience le 5 avril dernier, la tribunal correctionnel d’Angers vient de rendre sa décision au sujet des agressions et violences racistes perpétrées par des militants d’extrême-droite proche ou faisant partie du groupe local de Génération Identitaire.

Pour rappel, trois personnes avaient été interpellées le 22 octobre 2016 (rappel des faits ici) dont deux personnes majeures, François-Aubert Gannat et Marc-Henry Picard qui ont connu leur sort (très clément) aujourd’hui. Pour le mineur, il nous est impossible de savoir si le jugement a eu lieu ou non et sa potentielle condamnation.

Comme l’indique Le Courrier de l’Ouest dans cet article, François-Aubert Gannat et Marc-Henry Picard ont été condamnés à 175h de travail d’intérêt général et 10 mois de prison avec sursis pour le premier et 8 mois de prison avec sursis pour le second (ainsi qu’à des sanctions pécuniaires). Si nous n’avons jamais considéré la justice comme une alliée et n’avons jamais compté sur elle pour combattre l’extrême-droite, cette décision nous semble scandaleuse au vu des actes perpétrés.

Néanmoins, cette décision a le mérite de nous conforter dans notre vision de la luttre antifasciste. Celle-ci ne peut pas (et ne pourra jamais) se faire avec l’appui ou via les institutions étatiques. C’est à nous militants et militantes et plus largement individu-e-s soucieux/soucieuses de lutter contre toute forme de discrimination de nous organiser pour faire face à l’extrême-droite.

Fachos hors de nos vies, fachos hors de nos rues !


https://raaf.noblogs.org/post/2017/05/0 ... titutions/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede Pïérô » 11 Mai 2017, 14:31

Strasbourg
Les quinze hommes arrêtés appartiennent à la mouvance identitaire

Les quinze individus interpellés dimanche soir après avoir attaqué des antifascistes qui défilaient pacifiquement dans les rues de Strasbourg font partie de la mouvance identitaire.

Les militants d'extrême droite ont agi par surprise. Alors que le cortège composé d'une centaine de manifestants de l'ultragauche descendait la rue du Dôme, dimanche vers 21h, les identitaires ont surgi de la place Broglie. Ils ont chargé les antifascistes et lancé trois mortiers sur eux. Certains manifestants ont été blessés.

... http://www.lalsace.fr/actualite/2017/05 ... dentitaire
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede Pïérô » 11 Mai 2017, 17:34

Lille, vendredi 12 mai 2017

Suite à la révélation de l'assassinat de notre camarade Hervé Rybarczyk par les fascistes lillois, rassemblement hommage vendredi 12 mai à 19h sur la Grand Place de Lille (plus d'infos à la fin de l'article).

Image

La police couvrait-elle les assassins identitaires lillois qui ont également armé le terroriste de l'Hyper Cacher Amedy Coulibaly ?

Edit : Libération révèle que la police était au courant depuis au moins l'automne 2015 mais n'avait pas donné suite.

3 fascistes nordistes connus pour leurs nombreux méfaits viennent d'être emprisonnés [1] [2]. Ils sont accusés d'avoir assassiné Hervé Rybarczyk, guitariste du célèbre groupe de rock'n'roll « Ashtones » mais surtout infatigable militant révolutionnaire et antifasciste.

Hervé a mystérieusement disparu dans la nuit du 11 au 12 novembre 2011 après un concert à La Chimère (Boulevard Montebello à Lille). A l'époque le parquet de Lille n'envisageait pas « l'hypothèse d'un crime » [3] (nous y reviendrons).
Pourtant, suite au récent procès du tortionnaire néo-nazi Jérémy Mourain [4], l'enquête sur la disparition de Hervé et des 4 autres victimes dites « du pousseur de la Deûle » fut réouverte. En effet, Mourain, alors en prison, déclare « Pourvu que le juge n'aille pas chercher trop loin dans ma période lilloise. » [5] ou encore « À ma période lilloise, j'ai tué un homme, là-bas. ». La Voix du Nord abonde : « [Cette] bagarre se serait terminée dans la Deûle » [6].

Hier, 3 membres de la mouvance identitaire lilloise ont été placés en détention à la suite de ces révélations.

Pour bien comprendre le sens de ces informations, il s'agit de les replacer dans leur contexte de l'époque.

Mourain était alors un membre important de Troisième Voie. Ce groupuscule néo-nazi fut dissout après que l'un de ses nervis, Esteban Morillo, a assassiné Clément Méric, un jeune membre de l'AFA Paris Banlieue et du syndicat SUD étudiant-es. Morillo comme Mourain étaient originaires de Picardie.

Mourain était le bras droit de Serge Ayoub en Picardie (le chef de Troisième Voie et de son service Action, les « Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires »).
A son arrivée dans le groupuscule, il fut « parrainé » par le lillois Yohan Mutte [7], un membre de Troisième Voie et des JNR déjà condamné pour avoir attaqué le bar gay « Le Vice Versa » en marge d'une « Manif pour tous » [8]. Il a également participé à de nombreuses actions violentes dans la métropole comme les attaques du bar « le Resto Soleil » [9] (au cours d'une desquelles était présent… Jérémy Mourain) ou encore celle ayant visé le local du syndicat CNT (opérations toujours mises en échec par les antifascistes présents).

Yohan Mutte est l'un des 3 interpellés d'hier… Il semble qu'au moins l'une de ces ratonnades a entrainé la mort d'un homme, celle d'Hervé.

Mais ce n'est pas tout. A l'époque, Troisième Voie travaillait en étroite collaboration avec la Maison de l'Identité Flamande (Vlaams Huis), l'ancêtre de La Citadelle, au sein du « Front Populaire Solidariste ».

La Maison de l'Identité, comme le mouvement identitaire lillois, furent fondés par le tristement célèbre Claude Hermant, un indic et barbouze formé au service Action du Front National [10]. La Vlaams Huis servait de point de rendez-vous aux néo-nazis de Troisième Voie, aux identitaires d'Opstaan (l'ancêtre de « Génération Identitaire »), aux autres groupuscules de l'extrême-droite nordiste… mais aussi aux forces de sécurité.
Le lieu pouvait compter parmi ses adhérents le chef de la police municipale de Lambersart et des policiers y fêtaient même leurs anniversaires. [11]
Les flics sympathisants n'hésitaient pas non plus à renseigner les néo-nazis sur les militants de gauche (on verra que le trafic d'armes a dû créer des liens étroits entre fascistes et flics) ; ainsi la Maison Flamande publia à plusieurs reprises des noms et adresses de militants libertaires collectés suite à des interpellations [12]. Une plainte collective fut déposée mais cette affaire fut - bien entendu - classée sans suite.
Est-ce par ce biais que les assassins d'Hervé ont ciblé leur victime ? Nous ne le saurons probablement jamais… Ce qui est certain c'est qu'Hervé avait été identifié par les fascistes comme « antifa ».

Au sein de ce panier de crabes on retrouvait bien sûr Mourain et Mutte, mais aussi Aurélien Verhassel (qui participait fréquemment aux activités - dont les tournois de boxe - organisées par « la Vlaams ») et Antoine Denevi.

Verhassel est l'actuel chef de Génération Identitaire Lille et de « La Citadelle ». Il a lui aussi un casier judiciaire chargé : « violences aggravées, violation de domicile, violences avec préméditation et usage d'une arme… Et même une peine de 80 jours/amende en Allemagne pour «détention et importation de substance explosive» et «utilisation de caractéristiques d'organisations anticonstitutionnelles» » (Libération [13]). Sa proximité avec Troisième Voie, Mutte et Mourain n'est pas récente. Déjà en 2014, Verhassel avait été épinglé pour sa proximité avec les ex du groupuscule dissous. Les mêmes aujourd'hui accusés d'avoir assassiné Hervé [14].
Depuis, les choses ne se sont pas arrangées. Leur nouveau local « La Citadelle » héberge fréquemment des membres de cette bande néo-nazie. Il sert également de base arrière pour leurs ratonnades, comme celle ayant ciblé des étudiants des Jeunes Communistes en novembre dernier [15].

Abordons maintenant le cas de Denevi et découvrons pourquoi la police avait tant intérêt à étouffer l'affaire « du pousseur de la Deûle » : Denevi était le chef de Troisième Voie dans le Nord de La France. Mourain et Mutte (tous deux membres de l'organisation dans le Nord) étaient donc sous son autorité. Mais Denevi ne se contentait pas de ratonner : comme l'a révélé il y a quelques semaines Mediapart, il participait à un important trafic d'armes de guerre dont était à la tête… Claude Hermant [16]. Le réseau Hermant-Denevi (c'est à dire le groupe de personnes également accusé d'avoir assassiné Hervé) a, semble-t-il, procuré au djihadiste Amedy Coulibaly le fusil d'assaut et les pistolets Tokarev qui lui ont servi à massacrer des juifs à l'Hyper Cacher, près de la porte de Vincennes à Paris.

L'histoire ne s'arrête pas là : Hermant était en fait un indic de la police et dit avoir livré ces armes sur demande des forces de sécurité. Comme l'ont révélé Mediapart et la Voix du Nord, rien de moins que la police, la DCRI, la gendarmerie et la douane étaient impliquées dans ce trafic [17]. L'enquête de Mediapart est surréaliste, extrait :

« À Mediapart, le commissaire divisionnaire Patisson, chef du SDIG du Nord de 2008 à 2011, avant de diriger le CCPD de Tournai, confirme que Christophe Dubroeuq, alias « Monstro », a été l'un de ses informateurs sur l'extrême droite radicale lilloise, et qu'il a communiqué des informations sensibles, avant de devenir « un bon copain ». « Je m'inquiétais de ne pas avoir de nouvelles de "Tof", dit-il. Puis j'ai appris par mes collègues qu'il avait été interpellé en République tchèque. Je lui avais dit clairement quelques jours avant : "Tu ne mets pas ton nez là-dedans." On savait que ces armes slovaques avaient été retrouvées dans la filière Kouachi. »

Quelques années plus tôt, l'ancien chef des RG du Nord avait réussi, par le truchement de « Tof », à approcher Claude Hermant, ancien militaire, figure de l'extrême droite identitaire locale et lui-même informateur de la gendarmerie et des douanes, identifié comme l'un des acheteurs officiels d'une partie des armes slovaques retrouvées entre les mains d'Amedy Coulibaly, en janvier 2015. »

Résumons, Hervé Rybarczyk (et peut-être d'autres victimes) a probablement été assassiné par un groupe de néo-nazis également trafiquants d'armes. Ces néo-nazis trafiquants d'armes étaient aussi des indics, et ils ont armé Daesh avec l'aval des forces de police.
Bien qu'il soit invraisemblable que 5 personnes soient accidentellement mortes noyées dans la Deûle en quelques mois alors que cela n'était jamais arrivé (et n'est plus arrivé depuis) ; malgré le vent de panique qui avait alors parcouru la ville ; le parquet n'envisageait pas à l'époque « l'hypothèse d'un crime » et évoquait « la loi des séries ». Or dans le même temps, les services de sécurité couvraient le groupe dans le cadre de son trafic d'armes…

Encore aujourd'hui, des membres de ce groupe se réunissent toutes les semaines dans le bar raciste qu'ils ont ouvert à l'automne, « La Citadelle », situé 8 rue des Arts à Lille. Malgré les nombreuses manifestations et protestations de la population, ni Martine Aubry ni la police n'a jugé opportun de fermer ce lieu.
Est-ce que la révélation du meurtre d'Hervé suffira à faire fermer La Citadelle [18] (mais aussi « la Friterie » [19], commerce appartenant à Claude Hermant, rue Solférino à Lille) ou faudra-t-il que les fascistes pro-FN tuent encore ?

Rendez-vous vendredi 12 mai à 19h sur la Grand Place de Lille afin de rendre hommage à notre camarade Hervé et rappeler aux assassins fascistes que nous leur rendrons coups pour coups.

Action Antifasciste NP2C


https://lille.demosphere.eu/rv/5231
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 14 Mai 2017, 14:30

Agressions fascisantes à Nantes.

Depuis plusieurs semaines il se dit ça et là que des violences ont eut lieu sur Nantes. Le soir de la défaite du Front Nazional, nouvelle agression: cette fois-ci ce sont deux jeunes nantais qui sont pris à parti alors qu'ils rentraient tranquilou à vélo. L'un d'entre eux dans un état grave.

... https://nantes.indymedia.org/articles/37720
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede Pïérô » 18 Mai 2017, 20:05

Paris, vendredi 19 mai 2017

Rassemblement à la mémoire de Hervé Rybarzcyk
assassiné par des néonazis

à 19h, Place de la Réunion, Paris 20e

Image

https://coutoentrelesdents.noblogs.org/ ... azisparis/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Agressions néo-fascistes en France

Messagede bipbip » 28 Mai 2017, 15:47

Paris : rassemblement en hommage à Hervé Rybarczyk

l’initiative de quelques antifascistes parisien-ne-s, un rassemblement a été organisé la semaine dernière, vendredi 19 mai, pour rendre hommage au Lillois Hervé Rybarczyk, assassiné par des militants néonazis.

80 personnes se sont ainsi retrouvées pendant un peu plus d’une heure place de la Réunion, dans le XXe arrondissement : les organisateurs ont d’abord rappelé le contexte actuel et les différentes agressions, souvent graves, perpétrées par des militants nationalistes à Marseille (voir ici et là), à Nantes ou encore à Lyon. Un militant de la Horde est ensuite revenu sur les détails du meurtre d’Hervé, en particulier en ce qui concerne les liens entre les militants néonazis de Troisième Voie et les forces dites « de sécurité » (cf. texte ci-dessous). enfin, le Comité pour Clément a invité les personnes présentes à se retrouver à nouveau le 3 juin prochain pour une journée de débats et une manifestation à la mémoire du jeune Clément Méric, tué lui aussi par des militants de Troisième Voie le 6 juin 2013.

Le texte lu par la Horde au rassemblement :

Trois néonazis du Nord de la France viennent d’être emprisonnés, accusés d’avoir assassiné Hervé Rybarczyk, guitariste de « Ashtones ». Hervé avait mystérieusement disparu dans la nuit du 11 au 12 novembre 2011 après un concert.

Jeudi 27 et vendredi 28 avril, quatre personnes appartenant à la mouvance néonazie à Lille sont arrêtées. Motif : cinq hommes sont retrouvés noyés dans le canal de la Deûle à Lille : des affaires classées dans un premier temps, les noyades ayant été imputées à l’alcool.

Il y a un peu plus d’un mois la bande de néonazis des White Wolf Klan et Jérémy Mourain, membre de Troisième Voie, bras droit de Serge Ayoub en Picardie, passaient en procès à Amiens pour différents faits commis en Picardie et dans le Nord. Depuis, les néonazis se balancent les uns les autres.

Mourain était parrainé par Yohan Mutte lorsqu’il était à Lille. Lutte est un membre de Troisième Voie et des JNR déjà condamné pour avoir attaqué le bar gay « Le Vice Versa », entre autres.

Yohan Mutte est l’un des 3 interpellés dans l’affaire des noyés de la Deûle.

A l’époque, Troisième Voie travaillait en étroite collaboration avec la Maison de l’Identité Flamande (Vlaams Huis), l’ancêtre de La Citadelle, fondée par Claude Hermant.

La Vlaams Huis servait de point de rendez-vous aux néo-nazis de Troisième Voie, aux identitaires d’Opstaan (l’ancêtre de « Génération Identitaire ») dont le patron actuel de la Citadelle, Aurélien Verhassel.

Le lieu pouvait compter parmi ses adhérents le chef de la police municipale de Lambersart et des policiers y fêtaient même leurs anniversaires. Les flics sympathisants n’hésitaient pas non plus à renseigner les néo-nazis sur les militants de gauche.

Antoine Denevi, lui aussi un habitué des lieux, était le chef de Troisième Voie dans le Nord de La France, participait à un important trafic d’armes de guerre dont était à la tête… Claude Hermant, le patron de la Vlaams Huis !

Le réseau Hermant-Denevi (c’est à dire le groupe de personnes également accusé d’avoir assassiné Hervé) a, selon toute évidence, procuré au djihadiste Amedy Coulibaly le fusil d’assaut et les pistolets Tokarev qui lui ont servi à commettre la prise d’otage antisémite de l’Hyper Cacher, près de la porte de Vincennes à Paris, le 9 janvier 2015, qui fit quatre victimes.

Ce n’est pas tout : Hermant était en fait un indic de la police et dit avoir livré ces armes sur demande des forces de sécurité. Comme l’ont révélé Mediapart et la Voix du Nord, rien de moins que la police, la DCRI, la gendarmerie et la douane étaient impliquées dans ce trafic.

Quand on sait que le parquet, dans l’affaire des noyés de la Deûle, a évoqué « la loi des séries » pour expliquées des noyades qui se sont étalées sur quelques mois seulement ;

Quand on sait que des membres de ce groupe se réunissent toutes les semaines dans le bar raciste qu’ils ont ouvert à l’automne, « La Citadelle », et que rien n’est fait du côtés des autorités pour faire fermer ce lieu, malgré les manifestations de protestation qui ont rassemblé ;

Quand la manifestation pour rendre hommage à Hervé prévue à Lille samedi dernier est interdite le jour même, avec cars de CRS, police montée et flics surarmés pour empêcher tout rassemblement, que la banderole « Vérité et justice pour les victimes » ainsi que des drapeaux « Action Antifasciste » ont été confisqués

On se demande vraiment quel jeu dangereux les forces dites de sécurité jouent-elles avec ces militants néonazis.


http://lahorde.samizdat.net/2017/05/26/ ... rybarczyk/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité