Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

...Sans Papiers, antifascisme...

Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede Pïérô » 24 Avr 2014, 10:52

La Coordination Libertaire Antifasciste regroupe Alternative Libertaire, la Coordination des Groupes Anarchistes, et la Confédération Nationale du Travail.

Elle lance une campagne libertaire antifasciste.


Image


Face au fascisme: riposte sociale !

L'assassinat du jeune militant antifasciste, Clément Méric, le juin 5 dernier à Paris a médiatisé la violence des groupes fascistes en lien avec leur résurgence. Une réalité malheureusement bien trop connue par celles et ceux qui luttent au quotidien et sur le terrain contre le retour de la peste brune et plus généralement le développement et la banalisation des idées racistes, xénophobes, sexistes, patriarcales, homophobes, réactionnaires et autoritaires contenues et portées par le fascisme sous ces différentes expressions.
L'extrême droite essaie de lisser son image et de séduire les travailleurs mais elle reste du côté des exploiteurs et continue de défendre un projet de société fondé sur l'exclusion, la soumission et la répression. Derrière des discours pseudo-sociaux et populaires se cachent en effet des idées réactionnaires et autoritaires.


Un discours raciste, machiste et homophobe

Patriarcat et homophobie : Pour l'extrême droite, les femmes devraient retourner à la maison et obéir au mari, et l’IVG ne devrait pas exister. Les homos, lesbiennes, bisexuel-lle-s ou transexuel-lle-s seraient "contre-nature" et ne devraient pas disposer des mêmes droits que les hétéros.

Racisme : L'extrême droite veut supprimer le droit du sol, les allocations aux familles dont au moins l’un des parents n’est pas français, et expulser tous les sans-papiers, comme s'ils étaient responsables des méfaits du capitalisme.

Religion : Leur prétendue défense de la laïcité n'est qu'un racisme masqué. Ils ne se servent de ce concept que dans un but : affirmer la primauté de leurs idées au détriment de toutes les autres…


Violence et autoritarisme

Etatisme autoritaire : Le fascisme c’est le règne du grand capital allié un Etat répressif chargé de faire régner l’ordre au profit d’une classe de profiteurs.

Culte du chef : La société d'extrême droite, c'est une société pyramidale où les chefs décident de tout, s’accaparent toutes les richesses et réduisent au silence les dissidents. L’Etat est là pour encadrer l'exploitation.

La violence comme mode de gouvernement : Pénalisation, répression, toutes les armes de l'Etat sont mises au service de la domination. C’est la haine de ceux qui vivent différemment, la guerre et le flicage : multiplication des caméras de surveillance, augmentation du budget de l’armée, création d’une milice.


Un discours fondé sur la peur et la haine

Dans un contexte de crise, d’inégalités, de chômage et de précarité grandissante, taper sur les immigrés, ceux et celles qui sont “différents”, permet à l’extrême droite et à la bourgeoisie de dévier la colère populaire sur des boucs émissaires : les immigré-e-s, les internationalistes « qui les soutiennent et se moquent des frontières », les syndicalistes «complices de la mondialisation du travail» et les associations LGBT (Lesbiennes-Gays-Bis-Trans) qui menaceraient l’ordre moral de la société. Après plus de vingt ans de diffusion des idées du Front national, celles-ci sont de plus en plus reprises par l'ensemble de la classe politique. Les relents islamophobes et antisémites actuels tout comme les déferlements réactionnaires et homophobes lors des mobilisations contre le mariage pour tous en sont les plus tristes exemples.
Ils tentent de se donner une image anticapitaliste, alors qu'ils prennent systématiquement le parti des patrons lors des mouvements sociaux, au nom de la « défense des intérêts de la nation ». Ils font donc le jeu des patrons en divisant la classe des opprimés quand ils ne servent pas de gros bras pour briser les luttes. Ces mouvements s'appuient aussi sur le vieux fond de nationalisme présent dans quasiment tous les courants politiques en mettant en avant un capitalisme protectionnisme faussement opposé au « capitalisme financier ».
La chasse aux sans-papiers, la fermeture des frontières, y compris pour les demandeurs d’asile, représentent ainsi pour l’extrême droite la solution miracle à tous les maux. Elle nie ainsi que ce sont les patrons, les actionnaires, les banquiers qui exploitent les salarié-e-s avec l'aide des politiciens et des gouvernements de tout bord. L'Etat reste toujours au service du capital.


Un discours défendu par la violence

Les dirigeants de l’extrême droite dénoncent «l’insécurité» à la télé. Pourtant son fonds de commerce c’est la violence. Le FN entretient des relations avec un tas de groupuscules qui font régner la terreur contre celles et ceux qu’ils désignent comme des ennemis intérieurs : juifs, rroms, arabes, homosexuel-lle-s, etc. Les agressions se multiplient. Mais également contre celles/ceux qui contestent le capitalisme : militant-e-s associatifs, syndicaux ou politiques sont régulièrement agressé-e-s voir assassiné-e-s.


Un discours antiféministe et homophobe

L’extrême droite a une conception réactionnaire et antiféministe de la place des femmes dans la sphère publique comme privée. L’idée générale est de renvoyer les femmes au foyer, les reléguant ainsi au rang de poule pondeuse destinées à élever les enfants et servir fidèlement leur époux. Le contrôle du corps des femmes passe par une remise en question de l’IVG et de la contraception libre et gratuite.
Dans la même logique, les fascistes et leurs alliés conservateurs nient et oppriment tout ce qui ne relève pas des relations hétérosexuelles et patriarcales. C’est pourquoi ils refusent que les homosexuels, les lesbiennes, les bisexuel-lle-s et les transexuel-le-s disposent des mêmes droits que les hétéros. La lutte contre le mariage pour toutes et tous en est l’un des exemples les plus récents.


Un discours autoritaire et répressif

Pour l'extrême droite, il n'y a qu'une seule solution à tous les problèmes sociaux : les coups de bâton. Tout ce qu'elle propose pour répondre à la détresse sociale des quartiers populaires, c'est le couvre-feu et la répression. Et comme si les crimes policiers n'étaient déjà pas assez nombreux, le FN voudrait accorder aux forces de l'ordre une "présomption de légitime défense", autant dire un permis de tuer.
Le même discours autoritaire vaut pour l'école où les seuls remèdes avancés pour l'échec scolaire sont le bourrage de crâne et les humiliations collectives, la soumission à l'école préparant à la soumission à l'entreprise. L'extrême droite ne propose pas de changer de système mais simplement de verrouiller la société par la répression et la violence d'Etat.


L’extrême droite est capitaliste et antisyndicale.

L’extrême droite critique le libéralisme européen et mondial. L’extrême droite prétend défendre ceux et celles qui triment au quotidien pour s’en sortir. Ce n’est que mensonge et hypocrisie. Le FN est un parti capitaliste dirigé par des millionnaires. Les fascistes ne sont pas anticapitalistes, ce qu’ils veulent c’est un capitalisme français dans lequel les gens galèreront autant. Les patrons qu’ils soient chinois, anglais ou français sont pourtant de la même espèce. Le projet social des fascistes c’est : le même système mais sans syndicats, sans associations pour se défendre. L’extrême droite ne fait que diviser les travailleur-ses entre eux faisant le jeu des classes dirigeantes.


Conspirationnisme et fascisme

L'ensemble des groupes conspirationnistes repose sur la même base : « On nous cache quelque chose ». Mais qui est ce « on »? Il semblerait que ce « on » soit juif, en effet derrière la plupart des discours conspirationnistes des groupes tel que les Illuminatis, Zeitgeist , Reopen 911 ou encore les reptiliens lorsque l'on gratte un peu, le lecteur ou la lectrice avisé-e décèle vite l’antisémitisme à peine dissimulé des discours. C'est donc le si fameux complot juif ! On trouve comme idée récurrente, la théorie d'un complot organisé par le groupe Bilderberg ou encore par la commission trilatérale, le tout manipulé par … David Rockfeller ou les Rotschilds (dans les milieux conspirationnistes M. Rockfeller, parce que riche est considéré comme Juif !).
Des groupes qui se créent des ennemis imaginaires et, ce faisant, se trompent de cibles.
Ils s’inventent des conspirations et, plutôt que de s’attaquer au capitalisme, ils divisent la classe ouvrière.


Connaître les principaux groupes nationalistes français

À quoi ressemble l’extrême droite aujourd’hui ? Quelle est la place du Front national ? Combien de groupes y a-t-il à sa marge, et que représentent-ils vraiment ? Pas si facile aujourd’hui de répondre. Face à une extrême droite en perpétuelle évolution, cherchant de plus en plus souvent à brouiller les cartes pour mieux se refaire une virginité et apparaître plus forte qu’elle ne l’est, il vaut mieux connaître les histoires, les alliances et les positionnements de ces différents mouvements pour mieux anticiper leurs actions et leurs politiques. Vous pouvez vous procurer le schéma du « Petit monde merveilleux de l’Extrême-droite » en vous rendant sur le site de REFLEX SITE D’INFORMATIONS ANTIFASCISTES : L’extrême droite, mieux la connaitre pour mieux la combattre (version 2013)
Vous pouvez aussi vous procurer ces informations sur le site de No Pasaran
nopasaran.samizdat.net


Quelles alternatives au fascisme et au capitalisme ?

Le projet libertaire propose des valeurs et une société complètement opposées à celles que proposent les fascistes. Egalitaire et libertaire, il est fondé sur le partage des richesses et l'égalité économique et sociale dans tous les domaines de la vie. Pour avancer vers sa réalisation il est nécessaire de renforcer les luttes actuelles contre les politiques antisociales, les populariser, les soutenir et à en initier d’autres, dans une perspective anticapitaliste et antiautoritaire, permettant le développement des capacités de gestion directe de l'ensemble de la population dans tous les domaines. L’éradication du fascisme passe par la lutte contre le capitalisme, l'Etat comme meilleur de ses gestionnaires, le racisme, le patriarcat et toutes les formes d’oppression et de domination. Contre la destruction programmée des retraites, la réduction annoncée des droits des chômeurs et précaires, la fermeture continue des services publics ou encore les plans de licenciements sans fin, il faut développer une confrontation sociale radicale dans les entreprises, les quartiers et auprès de la jeunesse. C'est encore une fois par la grève générale et le blocage de l'économie que nous pourrons faire échec aux logiques que nous imposent les classes dominantes au nom de la crise et donc éradiquer ce qui fait le terreau du fascisme.
Face aux problèmes sociaux et politiques, les élections n’offrent que des illusions de solution et de choix. Ce n'est pas dans les urnes que se résoudront la crise économique, les inégalités ou le développement du fascisme qui en est issu. Il faut donc refuser l’instrumentalisation des luttes à des fins électorales ou en vue d'asseoir l'hégémonie de partis institutionnels. Les nécessaires avancées sociales, seules véritables remparts face au développement du fascisme, se feront en développant les luttes et l'organisation dans nos entreprises et nos quartiers. Notre objectif est de construire une alternative au capitalisme et à l'Etat, fondée sur la réorganisation et la gestion directe de l'économie et de la société par les travailleuses et travailleurs, avec ou sans emploi.
Face à la résurgence de la violence fasciste, il nous semble fondamental de développer l'autodéfense antifasciste populaire, collective et organisée, sans s'en remettre à l'Etat qui fait preuve d'une complaisance de fait envers les groupes fascistes, quelles que soient les proclamations d'intention qu'il puisse faire de manière opportuniste. De même, il est nécessaire d'informer et de sensibiliser largement sur le projet et les pratiques racistes et dictatoriales de l'extrême droite. Il est urgent de réagir, de se mobiliser et d'être solidaire lors des menées et violences fascistes, mais aussi d'empêcher le développement de leur expression haineuse sur internet et dans les zones rurales ainsi que dans les petites villes où la présence des organisations antifascistes est moins importante.
- Face aux fascistes, il faut s'organiser pour les mettre hors d'état de nuire
.- Face aux capitalistes, il faut s'unir pour détruire leur pouvoir et redistribuer les richesses produites par les travailleuses et les travailleurs.
- Face à l’état, il faut prendre nos affaires en main et construire une alternative sociale émancipatrice, égalitaire et libertaire.



4 pages PDF : http://www.c-g-a.org/sites/default/files/4_pages.pdf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede Pïérô » 24 Avr 2014, 23:50

Lyon
Pas de milice fasciste dans les transports en commun et nulle part ailleurs

Le groupuscule Génération Identitaire (anciennement Jeunesse Identitaire) est coutumier du « happening » médiatique sans lequel il ne serait pas très visible. Leur dernier coup n’est rien de moins qu’une tournée dite « de sécurisation » des transports en commun qui n’est qu’un prétexte à une propagande raciste. Le lundi 14 avril, des militantEs de la CLAF (Coordination libertaire antifasciste) ont perturbé, avec l’aide des habitantEs du quartier de la Guillotière, la pseudo action de sécurisation des identitaires lyonnais.

Pas de milice fasciste dans les transports en commun et nulle part ailleurs.

Les faits ont déjà eu lieu à Lille le 14 mars der­nier et à Lyon une pre­mière fois le 25 mars. Il est à noter que ce groupe fas­ciste n’en est pas à son coup d’essai puisqu’en juillet 2010, il pro­cé­dait à la même pro­vo­ca­tion raciste sur les berges du Rhône.

Comme toute action de ces mili­tants d’extrême droite, elle n’a pour objec­tif que d’avoir lieu une fois et face caméra si pos­si­ble, les médias ser­vant de caisse de réso­nance à une opé­ra­tion de com­mu­ni­ca­tion qui vise à les faire connaî­tre du grand public.

À Lyon la pre­mière virée dans le métro avait été un flop en terme de venue jour­na­lis­ti­que. Mais le lundi 14 avril, les Identitaires avaient conviés la presse régio­nale quo­ti­dienne et un ’grand’ média (Canal plus) pour les suivre.

Complaisance policière avec les fascistes, tentative d’intimidation contre les antifascistes

La CLAF (coor­di­na­tion liber­taire anti­fas­ciste avec AL, CGA, CNT) a donc décidé le soir de leur « action » (ndrl lundi 14 avril) de dis­tri­buer un tract (en pièce jointe) à Bellecour rap­pe­lant qui étaient les nervis de Générations Identitaires et sur­tout les nom­breu­ses agres­sions dont ils ont été auteurs.

La police s’est char­gée de pro­té­ger les mili­tants racis­tes dans la soirée (alors même qu’ils déver­saient leur pro­pa­gande raciste dans le métro en y fai­sant la milice). Elle a par contre pro­cédé à un contrôle d’iden­tité sur des per­son­nes qui se ras­sem­blaient contre cette milice place Bellecour puis a tenté de leur arra­cher les tracts qu’elles dif­fu­saient . L’atti­tude de la police était net­te­ment plus com­plai­sante avec les mili­tants iden­ti­tai­res.

Vers 20h, l’infor­ma­tion est donnée que la milice Identitaire est dans le métro et qu’elle se dirige vers Guillotière. Les mili­tan­tEs de la CLAF ont donc décidé de les accueillir comme il se doit avec le sou­tien des habi­tan­tEs du quar­tier en scan­dant « milice fas­ciste hors du métro, milice raciste hors du métro » et « Oui à l’auto­dé­fense, non aux fachos ! ».

Les fas­cis­tes se sont alors repliés dans la rame de métro (arrêté un quart d’heure) pro­té­gés par la police natio­nale, la BAC et les agents des TCL. Le métro est resté à l’arrêt alors que les usa­gers sor­taient au fur et à mesure que nous expli­quions qui étaient cette « milice iden­ti­taire », auteu­rEs d’agres­sions racis­tes pré­ten­dant « sécu­ri­ser » le métro. Le tout sous l’œil avide des jour­na­lis­tes bien pré­sents. Ce fut donc un total échec de leur com­mu­ni­ca­tion.

On notera donc que la police natio­nale aux ordres du Parti ’socia­liste’, que les agen­tEs TCL de mes­sieurs Rivalta (Sytral) et Baverez (Keolis), que la police muni­ci­pale de Monsieur Collomb ont col­lec­ti­ve­ment concouru à pro­té­ger une milice fas­ciste dans le métro des TCL, mais on notera aussi qu’un élan popu­laire des habi­tan­tEs du quar­tier Guillotière et des usa­ge­rEs ont mis en déroute le plan de com­mu­ni­ca­tion raciste du grou­pus­cule fas­ciste Génération Identitaire .


Alternative Libertaire (AL) , Coordination des Groupes Anarchistes (CGA) et Confédération Nationale du Travail (CNT)

http://rebellyon.info/?Pas-de-milice-fasciste-dans-les

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede Pïérô » 14 Mai 2014, 00:07

Communiqué commun Alternative Libertaire 57 - CNT Lorraine

De Hayange à Forbach, face à l'extrême droite, riposte sociale !

Alors qu’au niveau national les organisations Alternative Libertaire (AL), Coordination des Groupes Anarchistes (CGA) et Confédération Nationale du Travail (CNT) ont décidé de s'unir dans la Coordination Libertaire Anti Fasciste (CLAF), l’Union Régionale Lorraine de la CNT ainsi qu’Alternative
Libertaire Moselle travailleront en commun à la déclinaison locale de cette campagne.

En effet, la poussée du Front National lors des dernières élections municipales n’est pas due au hasard, ni aux abstentionnistes qui refusent la mascarade électorale, mais bien – et ce au-delà de la xénophobie, de l’homophobie, du sexisme et du racisme primaire dont a toujours fait preuve cette famille politique – à un contexte économique et social devenu insupportable pour les classes populaires.
Car si les gouvernements se succèdent, les politiques libérales et antisociales se poursuivent : accords de compétitivité, pacte de responsabilité, attaques sur l’assurance chômage, les retraites, la sécurité sociale, austérité dans les services publics, exonération de cotisations sociales patronales, plans de licenciements, ne cessent d’enfoncer les travailleurs/euses dans la précarité. Rien d’étonnant, dans ce contexte, de voir le FN et toute la nébuleuse d'extrême droite user de la misère sociale en se présentant comme le défenseur des plus pauvres et nous servir ses manipulations habituelles pour tenter d’accéder au pouvoir. Pourtant, prôner la préférence nationale et désigner des boucs-émissaires – qu'ils soient étrangers, musulmans, homosexuels... - défendre la fermeture des frontières pour mettre fin au libéralisme, combattre les organisations de travailleurs ou encore le droit de grève sont autant d’éléments qui définissent historiquement le fascisme et qui réaffirment que pour l’extrême droite c’est bien le capital, le patronat et ses profits qu’il convient de défendre à tout prix.

Pour faire barrage à l'extrême droite et au péril fasciste, seule la justice sociale et donc la construction d'une alternative au capitalisme et à la domination de classe paieront. La lutte des classes c'est la construction de la grève générale, d'espaces culturels autogérés, de zones de gratuité, la prise d'initiatives populaires pour lutter contre la misère... mais aussi la solidarité internationale avec celles et ceux qui ici comme ailleurs subissent la même exploitation. C'est construire une alternative égalitaire et autogestionnaire, assurant une juste répartition des richesses.

Dans ce cadre, la CNT et Alternative Libertaire mèneront campagne commune et tiendront plusieurs évenements publics :


- le mercredi 7 mai à Metz à 19h, au local de la CNT : meeting public et projection du film « Main brune sur la ville »
- le samedi 31 mai à Hayange à 16h : rassemblement antifasciste et meeting public devant la mairie

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede Pïérô » 29 Mai 2014, 17:39

Appel à manifestation samedi 31 mai à Hayange

Communiqué commun Alternative Libertaire 57 - CNT Lorraine

De Hayange à Forbach, face à l'extrême droite, riposte sociale !

Alors qu’au niveau national les organisations Alternative Libertaire (AL), Coordination des Groupes Anarchistes (CGA) et Confédération Nationale du Travail (CNT) ont décidé de s'unir dans la Coordination Libertaire Anti Fasciste (CLAF), l’Union Régionale Lorraine de la CNT ainsi qu’Alternative
Libertaire Moselle travailleront en commun à la déclinaison locale de cette campagne.

En effet, la poussée du Front National lors des dernières élections municipales n’est pas due au hasard, ni aux abstentionnistes qui refusent la mascarade électorale, mais bien – et ce au-delà de la xénophobie, de l’homophobie, du sexisme et du racisme primaire dont a toujours fait preuve cette famille politique – à un contexte économique et social devenu insupportable pour les classes populaires.
Car si les gouvernements se succèdent, les politiques libérales et antisociales se poursuivent : accords de compétitivité, pacte de responsabilité, attaques sur l’assurance chômage, les retraites, la sécurité sociale, austérité dans les services publics, exonération de cotisations sociales patronales, plans de licenciements, ne cessent d’enfoncer les travailleurs/euses dans la précarité. Rien d’étonnant, dans ce contexte, de voir le FN et toute la nébuleuse d'extrême droite user de la misère sociale en se présentant comme le défenseur des plus pauvres et nous servir ses manipulations habituelles pour tenter d’accéder au pouvoir. Pourtant, prôner la préférence nationale et désigner des boucs-émissaires – qu'ils soient étrangers, musulmans, homosexuels... - défendre la fermeture des frontières pour mettre fin au libéralisme, combattre les organisations de travailleurs ou encore le droit de grève sont autant d’éléments qui définissent historiquement le fascisme et qui réaffirment que pour l’extrême droite c’est bien le capital, le patronat et ses profits qu’il convient de défendre à tout prix.

Pour faire barrage à l'extrême droite et au péril fasciste, seule la justice sociale et donc la construction d'une alternative au capitalisme et à la domination de classe paieront. La lutte des classes c'est la construction de la grève générale, d'espaces culturels autogérés, de zones de gratuité, la prise d'initiatives populaires pour lutter contre la misère... mais aussi la solidarité internationale avec celles et ceux qui ici comme ailleurs subissent la même exploitation. C'est construire une alternative égalitaire et autogestionnaire, assurant une juste répartition des richesses.

Dans ce cadre, la CNT et Alternative Libertaire mèneront campagne commune et tiendront plusieurs évenements publics :

- le samedi 31 mai à Hayange à 16h : rassemblement antifasciste et meeting public devant la mairie

http://al-moselle.over-blog.com/2014/05 ... ciale.html

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede Pïérô » 02 Juin 2014, 11:21

Manif d'Hayange

Presse
http://www.republicain-lorrain.fr/actua ... ifascistes

Vidéo




Article, photos et vidéo sur le site de La Horde :
http://lahorde.samizdat.net/2014/06/02/ ... nal-video/

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede Pïérô » 03 Juin 2014, 23:34

L’extrême droite n’aura pas l’Alsace et la Lorraine !

Succès de la manifestation antifasciste libertaire à Hayange (Moselle), le 31 mai. Dans cette commune sinistrée, le triste traître et petit politicien Fabien Engelman (ex-NPA passé au FN, puis exclu de la CGT) a été élu maire FN le 30 mars par moins de 20% des inscrit.e.s. Plus de 200 personnes l’ont conspué sous les fenêtres de la mairie.

Dans le cadre de la Campagne libertaire unitaire antifasciste (CLAF), Alternative libertaire Moselle et la CNT 57 ont organisé, samedi 31 mai, un rassemblement devant la mairie de Hayange suivi d’une manifestation dans le centre-ville. Plus de 200 personnes, dont de nombreuses et ,ombreux Hayangeois, ont rejoint les libertaires et anticapitalistes pour dénoncer l’illégitimité de Fabien Engelmann, qui, après être passé par Lutte ouvrière, le NPA et la CGT, a retourné sa veste en faveur du FN et a été élu maire de cette commune sinistrée de la vallée de la Fensch.

Face au Front national qui se vante, avec l’aide de médias en mal de sensations fortes, d’être le premier parti de France (devancé tout de même par une forte abstention), il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de résister aux idées d’extrême droite qui prospèrent sur fond de misère sociale. La plupart des votes pour le FN expriment cette détresse face aux attaques du patronat et aux politiques antisociales des gouvernements successifs. L’élection de Fabien Engelmann à Hayange, comme celle d’autres candidats dans une dizaine de communes, en est la preuve.

La grande majorité des Hayangeois.es ne se reconnaissent pas dans les propos haineux du maire FN. C’est avant tout la désertification du centre-ville, la fermeture de plusieurs services de l’hôpital de Hayange et des hauts-fourneaux qui ont permis à l’extrême droite, par ses discours démagogiques, de s’installer dans cette ville en détresse.


Image
Manifestation AL-CNT du 31 mai 2014


La force du FN, c’est la faiblesse de la solidarité de classe. La progression de ce parti repose sur l’isolement, la peur et le désespoir provoqués par la paupérisation de millions de personnes, conséquence inéluctable du système capitaliste qui fait passer sa soif de profits avant tout . Si nous ne voulons pas vivre dans un futur de désespoir et de violence, reprenons les choses en main : dans nos entreprises, nos quartiers, développons des actions de solidarité et d’entraide face aux injustices quotidiennes (expulsions, licenciements, violences policières, etc.) provoquées par le rouleau compresseur capitaliste.

Organisons-nous dans les associations, les collectifs, les syndicats pour lutter. Ne déléguons plus le pouvoir à des politiciens mais prenons-le. C’est ensemble, dans l’unité, que le fascisme et l’extrême droite, chiens de garde du Capital, se combattent.

Ce n’est qu’en renforçant la mobilisation contre la politique antisociale du gouvernement et en réaffirmant les idées libertaires, les idées de lutte de classe, de réappropriation et redistribution des richesses et d’égalité économique et sociale dans tous les domaines de la vie, que nous ferons reculer la peste brune. Seule la lutte sociale pourra nous le permettre car les élections, quelles qu’elles soient, n’ont jamais été un rempart contre l’extrême droite.

Dans cette perspective, Alternative libertaire appelle toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans ce combat de classe à être présent dans la rue le 7 juin pour manifester contre l’extrême droite, un an après le meurtre de Méric, et clamer notre opposition aux idées fascisantes d’où qu’elles viennent.

Les Assises nationales contre l’extrême droite, organisées par la Coordination Nationale contre l’Extrême-droite (CONEX) les 28 et 29 juin, en réunissant des représentant-es de collectifs locaux et d’organisations syndicales et associatives, permettront de mettre nos forces et nos idées en commun pour lutter contre l’extrême droite.

Alternative libertaire Moselle organise quant à elle une réunion publique le 10 juin sur le thème « Face à l’extrême droite : Quelles ripostes antifascistes ? » à la Maison des associations Raymond-Queneau (5, place de la gare) à Thionville à 20 heures.

Alternative libertaire Moselle, le 2 juin 2014

http://www.alternativelibertaire.org/?L ... aura-pas-l
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede bipbip » 30 Mai 2015, 12:11

Lyon,
Semaine Antiraciste et Antifasciste du 1er au 6 juin

Les organisations faisant partie de la CLAF (AL, CNT, CGA, FA) organise une série d’évènements du 1er juin au 6 juin dans le cadre d’une semaine antiraciste/antifasciste.

Au programme de cette semaine :

- Mercredi 3 juin, émission "Idées Noires" spéciale CLAF de 20h à 21h sur Radio Canut (102.2)

- Jeudi 4 juin à partir de 19h, discussion au local de la CNT (44 rue Burdeau dans le 1er arrondissement) sur la thématique de "antifascisme et immigration".
Face aux difficultés que rencontrent les travailleurs (et, parmi eux, les chômeurs), ceux qui possèdent le pouvoir économique (patrons et banquiers) aussi bien que leurs alliés politiques ont une solution toute trouvée : les responsables, ce sont les immigrés, qui viennent « manger le pain » des français, réduits au chômage. L’extrême droite, qui prétend lutter contre le système, tient le même langage : tout ça, c’est la faute aux immigrés, catégorie dans laquelle on range d’ailleurs les Maghrébins ou Roms de nationalité française, aussi bien que les « sans-papiers » (ou alors, les Juifs, identifiés aux banquiers), de toutes façons les « autres ». Bien pratique pour faire passer une politique sociale réactionnaire, même lorsqu’on se prétend socialistes !...
Le débat sera suivi d’un apéro.

- Vendredi 5 juin, table de presse de la CLAF au festival "Bugey c trip".

- Samedi 6 juin, présentation et intervention de la CLAF lors des discussions au festival "Bugey c trip".

- Samedi 6 juin à 18h à la Plume Noire (8 rue Diderot), présentation du livre "Ce qu’on dit des Rroms (et ce qu’il faut savoir)" avec la présence de son auteur Jean-Pierre Dacheux".
Nomades ?! Apatrides ?! Incapables de s’intégrer ?!
Mendiants ?! Délinquants ?!
Un livre pour faire le point sur les préjugés et les mensonges !
Pour en finir avec les préjugés, pour lutter contre les politiques du bouc émissaire qui refont aujourd’hui surface, ce livre se veut un précis de déconstruction des idées reçues sur les Rroms en même temps qu’un outil pour toucher du doigt la diversité et de la richesse de la culture romani.
Au fil de sept siècles de présence en Europe (antérieure à la naissance de la plupart des États-nations qui le composent), il a fallu aux Rroms survivre au mieux dans l’indifférence, au pire dans la haine, et se construire dans l’adversité. Il est évidemment plus commode de nier, voire de rejeter l’existence de ces millions d’individus dont la manière d’être, les habitudes culturelles, le rapport aux frontières... sont de plus en plus ouvertement jugés inassimilables...
La soirée se finira par un apéro et un petit concert (plus d’infos prochainement).

A côté de ces présentations et discussions auront lieu des diffusions de tracts (tract destiné aux lycéenNes édité par la CLAF, 4 pages conçu l’année dernière et toujours d’actualité), des collages, du street art...

http://rebellyon.info/Semaine-antiracis ... ciste.html

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede Pïérô » 29 Juil 2015, 16:20

Emission
Idées Noires du 3 juin (Spéciale CLAF)
Une émission du 3 juin un peu spéciale car elle rentrait dans le cadre de la semaine antiraciste et antifasciste organisée dans le cadre de la Campagne Libertaire Antifasciste.
Au sommaire :
- Création de la CLAF
- CLAF Lyon
- Actions passées et programme de la semaine
- Actu Antifasciste
A écouter sur ce lien : http://blogs.radiocanut.org/ideesnoires ... iale-claf/
http://cgalyon.ouvaton.org/spip.php?article140



Vidéo
Campagne Libertaire AntiFasciste Lyon (AL CGA CNT FA)

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede Pïérô » 15 Déc 2015, 12:52

Communiqué CLAF de solidarité avec les locaux militants face aux attaques fascistes.

Attaques fascistes… basta ! ---- Après l’agression perpétrée par le GUD contre le local de la CNT de Metz, au mois de mars 2015, c’est la librairie l’Autodidacte, librairie de la Fédération Anarchiste à Besançon, qui a subi l’assaut de nervis fascistes, dans la nuit du 17 au 18 octobre, vers 2h du matin. ---- Vectrice d'une culture populaire alternative, combative et libertaire, c’est bien évidemment pour ces raisons qu'elle a été attaquée par des fascistes qui n’ont de cesse de s’en prendre à la culture et aux espaces de liberté. ---- L'attaque a eu lieu en marge des rencontres Alternatiba, et la présence de nombreuses personnes a permis une réaction rapide afin d'éviter le pire. Seuls les volets de protection et la porte vitrée ont été cassés mais aucune dégradation n’a endommagé l'intérieur de la librairie.

Afin d'empêcher le fascisme de gagner sans cesse du terrain et pour que de telles violences ne restent pas sans réponse, la Claf appelle toutes les forces libertaires et progressistes à manifester leur soutien à l’Autodidacte et aux camarades de la CNT de Metz, de toutes les manières envisageables. Les camarades de Metz ont par ailleurs lancé un appel à la solidarité financière.

Puisque le fascisme c'est la gangrène, mieux vaut l’éliminer que d’en crever !

Coordination Libertaire AntiFasciste :
Alternative Libertaire, Coordination des Groupes Anarchistes, Confédération Nationale du Travail, Fédération Anarchiste, Groupe Anarchiste Puig Antich

http://ainfos.ca/fr/ainfos13019.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede bipbip » 19 Déc 2015, 06:59

Perpignan, samedi 19 décembre 2015

à 18H30 à la librairie Infos, 2 rue Théodore Guiter (près de la place des Poilus) à Perpignan,

le Groupe Anarchiste Puig Antich - Organisation Anarchiste (GAPA-OA) organise dans le cadre de la Campagne Libertaire unitaire Anti Fasciste (CLAF), une réunion débat autour du thème :

L’antifascisme est une nécessité de tous les instants, sous toutes les latitudes…

Ce sera l’occasion pour les organisations libertaires qui sont réunies au sein de la CLAF (AL - CGA - CNT - FA – GAPA-OA) de faire le point sur l’utilité et l’intérêt qu’il y a à mener la lutte antifasciste et sur la nécessité qu’il y a rejoindre massivement cette lutte…
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Avec la CLAF : Solidarité contre les violences fascistes !

Messagede IAL_Grenoble » 27 Nov 2016, 20:14

L’attaque de la librairie « La Plume noire » de la CGA lyonnaise le samedi 19 novembre 2016 s’ajoute aux déjà trop nombreuses agressions fascistes dirigées contre des locaux anarchistes, libertaires et anarchosyndicalistes.

Rappelons‑nous l’agression dont fut l’objet le local de la CNT de Metz de la part du GUD, au mois de mars 2015, puis celle de la librairie l’Autodidacte, librairie de la Fédération Anarchiste à Besançon, qui subit l’assaut de nervis fascistes, dans la nuit du 17 au 18 octobre de la même année.

Nous avions, à cette époque, communiqué à ce sujet, en indiquant que « les lieux de culture populaire alternative, combative et libertaire, sont des cibles toutes désignées pour les groupuscules fascistes qui n’ont de cesse que de s’en prendre à la culture et aux espaces de liberté. »

Encore récemment, le 12 novembre dernier, à Lille, des syndicalistes étudiant‑e‑s et lycéen‑ne‑s (UNEF et UNL) ainsi que des militant‑e‑s de la jeunesse communiste (MJCF et UEC) ont été agressé‑e‑s par des militants d’extrême droite alors qu’ils/elles fêtaient l’anniversaire de l’un des leurs dans un bar du centre‑ville.

La CLAF ‑ Campagne Libertaire Anti Fasciste ‑ qui regroupe en son sein les militant‑e‑s de la Confédération Nationale du Travail, d’Alternative Libertaire, de la Fédération Anarchiste, de la Coordination des Groupes Anarchistes et d’Organisation Anarchiste relaie l’appel à la solidarité des camarades lyonnais-e‑s qui viennent de subir cette lâche agression afin de leur permettre de retaper leur local et de poursuivre leurs activités militantes.

Pour les soutenir, cette adresse a été créée : soutienplumenoire@riseup.net

Au‑delà de la solidarité militante évidente, pour barrer la route au fascisme, la CLAF appelle à intensifier le combat pour créer aujourd’hui les conditions d’une riposte d’ampleur à caractère social et de classe, une riposte permettant de désigner les véritables responsables de la situation de crise actuelle : le système capitaliste et l’État.

Le 26 novembre 2016,

Campagne Libertaire AntiFasciste : Alternative Libertaire, Coordination des Groupes Anarchistes, Confédération Nationale du Travail, Fédération Anarchiste, Organisation Anarchiste
IAL_Grenoble
 
Messages: 68
Enregistré le: 16 Oct 2015, 09:52

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede bipbip » 13 Déc 2016, 11:32

Lyon

Aucun être humain n’est illégal

Appel d’Alternative Libertaire et de la Coordination des Groupes Anarchistes à rejoindre le rassemblement initié par le Collectif de soutien aux réfugiés et migrants Lyon-69 le 13 décembre.

Signataires de l’appel pour le rassemblement pour la liberté de circulation et membres de la CLAF (Campagne Libertaire Antifasciste) , Alternative Libertaire Lyon et la Coordination des Groupes Anarchistes Lyon vous invitent à venir nombreux-ses à ce rassemblement du 13 décembre.

Nous serons sur place pour crier haut et fort que les migrant-e-s sont les bienvenu-e-s, que personne n’est illégal et que ce sont bien les frontières qui créent les guerres et la misère !

Un 4 pages à l’initiative de la CLAF (regroupant AL, la CGA, la CNT, la FA et l’OA) sera distribué à cette occasion.
Nous vous en proposons un extrait.

Il n’est plus rare d’entendre dans les repas de familles, sur les plateaux télés ou dans la bouche de nombreuses personnalités politiques, des propos révoltants :
« Les migrantes et les migrants viennent voler le travail des européens ! »
« On ne peut pas accueillir toute la misère du monde, »
« On ne peut pas faire la différence entre les honnêtes gens et les terroristes en puissance ! »

L’extrême droite en profite pour créer et instrumentaliser la peur. Lui emboîtant le pas, les dirigeants nous resservent la vieille soupe de barbares hirsutes aux portes de la civilisation qu’il faut repousser/enfermer à grand coup de frontières barbelées et de directives européennes. Mais ce potage est amer !

La CLAF (Campagne libertaire Antifasciste), regroupement de plusieurs organisations libertaires, souligne à l’inverse que ces discours ne servent que l’intérêt des possédants. Créer des pays forteresses, diviser les prolétaires nés ici ou là-bas les arrange bien…et ne les empêche pas de continuer à faire des profits. D’autant que l’argent, lui, circule toujours. A la CLAF, nous affirmons au contraire que personne n’est illégal, que les frontières sont les causes et non les solutions, qu’il est grand temps de faire entendre la voix de la solidarité internationale !

Aucun être humain n’est illégal
Refusons la distinction entre les migrant-e-s


Alors que d’années en années lois et mesures sécuritaires s’empilent pour transformer la violence de l’exil en crime, alors que depuis plusieurs mois des dizaines de milliers de personnes sont bloquées aux frontières de l’Europe forteresse ou meurent en tentant d’y accéder1, les États européens mettent en scène leur prétendue responsabilité en fermant leurs frontières ou en annonçant se répartir des quotas de migrant-e-s pour mieux ficher, refouler, enfermer, expulser tou-te-s les autres en accroissant encore leur arsenal répressif.

A la division entre immigré-e-s et nationaux-les vient s’ajouter une nouvelle catégorisation, celle entre les mauvais-es migrant-e-s « économiques », voleur-se-s de travail et de prestations sociales, et les bon-n-es réfugié-e-s, qui fuient les guerres (enfin certaines, car des pays où sévissent guerres ou persécutions sont considérés comme sûrs par l’État). Une distinction à laquelle se surajoute également, et ce d’autant plus depuis les attentats de novembre en France, la stigmatisation visant les réfugié-e-s de Syrie, soupçonné-e-s d’être de potentiel-le-s terroristes, alors même que beaucoup d’entre elles et eux fuient le régime d’Assad, les exactions de Daesh et/ou de divers groupes et, plus généralement, la guerre.

C’est encore et toujours le même schéma qui est reproduit. Diviser, attiser les peurs. Même le pseudo élan compassionnel de la fin de l’été 2015 n’aura duré qu’un temps. Ainsi, pour les États européens, répondre à ce qu’ils nomment la crise migratoire, c’est accélérer les expulsions en créant des centres de tri aux frontières de l’UE. C’est décupler les moyens de l’agence Frontex et faire appel aux bateaux de guerre de l’Otan pour surveiller la Méditerranée et refouler les gens avant qu’ils ne mettent le pied en Europe.
C’est élargir sans cesse la liste des pays dits sûrs, ceux dont les ressortissants doivent être renvoyés.
L’Allemagne y inclut désormais l’Afghanistan !

Pour l’État français, c’est prétendre sélectionner un nombre important de personnes, quand bien même elles n’auraient pas choisi de venir en France, pour durcir encore les conditions de régularisation de toutes les autres, pour mieux maintenir dans la clandestinité les dizaines de milliers de personnes sans-papiers déjà présentes sur le territoire. C’est, sans jamais leur demander leur avis, disperser des migrantes et migrants n’importe où dans le pays, selon des critères qui ont pour seule logique celle de l’administration. De quoi fournir aux minorités possédantes une main d’œuvre asservie, à jeter quand ils n’en ont plus besoin. De quoi organiser une concurrence de la misère entre celles et ceux que la violence du capitalisme jette à la rue. De quoi casser la solidarité en France et en Europe en désignant les migrants et migrantes comme boucs émissaires d’une précarisation généralisée que les possédants nous imposent pour mieux s’enrichir.

Nous dénonçons ce tri abject et réaffirmons avec force qu’aucun être humain n’est illégal. Il n’y a pas et il n’y aura jamais de « bon-n-es » ni de « mauvais-e-s » migrant-e-s, que des opprimé-e-s face à des minorités dirigeantes qui tirent profit de l’oppression du plus grand nombre. Qu’ils/elles fuient la misère ou la guerre, tou-te-s les migrant-e-s sont les victimes des mêmes exploiteurs et de leurs relais à la tête des États.

Ici et ailleurs, travailleur-ses, précaires, chômeur-ses, avec ou sans-papiers, solidarité !

Extrait du 4 pages de la CLAF


https://rebellyon.info/Aucun-etre-humai ... egal-17284

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Coordination Libertaire Antifasciste (CLAF)

Messagede bipbip » 10 Juin 2017, 12:49

Lyon
Week-end antifasciste

Image

Samedi 10 juin 2017

Education contre extrême(s) droite(s) / Extrême(s) droite(s) contre éducation

Le samedi 10 juin à 16h au local de la CNT (44 rue Burdeau sur les pentes de la Croix-Rousse), les militant-e-s de la CLAF vous propose une présentation du collectif « Question de classe(s) » et du numéro sorti l’hiver dernier consacré à l’école et aux extrêmes-droites avec la présence de membres du collectif dont l’auteur Alain Chevarin.

À partir de témoignages d’enseignants et d’habitants des communes au main du FN, de décryptages des thématiques au cœur de l’offensive réactionnaire (Histoire, culture, laïcité, etc.) et d’une cartographie de la nébuleuse des "réac-publicains", ce numéro ne se contente pas de décortiquer le programme éducatif des droites extrêmes, il met en lumière ses enjeux, son histoire, sa diffusion... et surtout envisage des pistes, sociales, syndicales, politiques et pédagogiques pour reprendre l’initiative.

La discussion qui suivra permettra de voir comment les réactionnaires de tout poil cherche à infiltrer les écoles et semer petit à petit leurs idées...
Comme toutes nos activités, l’entrée est à prix libre !

Question de Classe(s), kezako ?

Composé de militantes et de militants de différents horizons syndicaux, associatifs et sans étiquette, Le collectif d’animation travaille à diffuser une réflexion critique pour que les luttes pour une autre école dans une autre société se construisent chaque jour, à la base, sur le terrain, dans les AG, dans la rue et les quartiers.

L’activité permettra de (re)découvrir la revue N’autre école, le site coopératif Questions de classes et la collection de livres N’autre école aux éditions Libertalia.

Alain Chavarin est professeur de lettres (Iufm) en retraite, de Clermont-Ferrand, et militant de Sud éducation. Militant aussi depuis ... toujours... contre les extrêmes droites (dans divers collectifs, dont Ras le Front).
Auteur d’un livre sur l’esthétique d’extrême droite (Fascinant / fascisant, chez l’Harmattan), et un deuxième livre sur l’emprise de l’ED sur les réseaux sociaux (bientôt disponible).

En attendant samedi, vous pouvez aussi les retrouver sur :
- Questionsdeclasse.org,
lire les anciens numéros (http://www.questionsdeclasses.org/?La-c ... 1ere-serie),
- commander la revue,ou commander les livres de la collection N’autre école en ligne (http://www.questionsdeclasses.org/Comma ... s-ouvrages)
- diffuser la cartographie ci-dessous

https://rebellyon.info/Education-contre ... te-s-17928



Dimanche 11 juin

Projection d’ "Aube Dorée, une affaire personnelle" à la Plume Noire

Aube Dorée, une affaire personnelle

Le dimanche 11 juin à 16h à la librairie la Plume Noire (8 rue Diderot sur les pentes de la Croix-Rousse), les militant-e-s de la CLAF vous propose la projection du documentaire d’Angélique Kourounis "Aube Dorée, une affaire personnelle".

L’équipe de production que nous avons contacté a donné "avec plaisir" son accord pour que nous diffusions ce documentaire.
La Plume Noire ouvrira ses portes à 15h30 et l’activité est à prix libre.

Synopsis

Comment un parti raciste qui obtient des années durant moins de 0.2% des votes peut se retrouver au parlement avec 18 députés ?
Comment un parti qui prône, la violence, la haine, le sexisme et le meurtre peut augmenter son score à chaque pogrom ?
Comment alors qu’il n’aurait jamais pu exister en l’état en France, Aube Dorée peut rester en Grèce troisième force politique du pays depuis quatre ans ?
Que se passe t-il dans la tête d’un Aube Dorien ?

C‘est avec ces questions que j’ai commencé à tourner fin 2009 début 2010. Mais plus j’avançais dans l’enquête, plus je me rendais compte que mon véritable moteur était la peur.
Avec un beau père et une grand mère résistants, une belle mère qui enlevait son étoile jaune pour traverser les lignes ennemies pour aller chercher de quoi se nourrir, un oncle et une tante rescapés d’Auschwitz, j’ai grandi avec les souvenirs de la guerre, d’un monde que l’on me disais révolu.

L’est – il ?
Plus j’emmagasinais les images plus j’en doutais.
Ces hommes en noir m’obsédaient : comment peut-on être Aube Dorien ? Je me posais chaque jour la question. Je me la pose toujours. Je n’ai toujours pas de réponse. La crise n’explique pas tout, chacun adhère et vote Aube Dorée pour des raisons différentes.

Mais après cinq ans d’enquête, je sais qu’ils sont éminemment dangereux, essentiellement parce que peu de gens les prennent au sérieux.

Ce film n’apporte pas de réponses aux questions que je me suis posée et que je me pose toujours. Mais j’espère qu’il donne assez d’éléments pour que l’on puisse vraiment saisir toute la dangerosité d’Aube Dorée.

Car il n’y a au final aucune différence entre le slogan aube dorien « La Grèce aux grecs » et l’inscription nazie « Jude » sur les magasins juifs.

Dans les deux cas la société n’a pas réagit.

Ici la bande-annonce du documentaire https://vimeo.com/147207238


P.-S.
A son origine en 2014, la Campagne Libertaire AntiFasciste (CLAF) regroupait Alternative Libertaire, la CNT et la Coordination des Groupes Anarchistes. Retour ligne automatique
Ces organisations ont décidé en commun d’apporter des réponses à caractère antiétatique, anticapitaliste, anti-électoraliste et contre toutes les formes de discriminations et d’oppressions : racisme, xénophobie, sexisme, lesbophobie, homophobie, transphobie etc. Retour ligne automatique
Elles ont décidé de concert d’apporter leurs réflexions, leurs propositions et leurs actions sur le terrain social. AL, la CNT et la CGA ont produit un matériel de propagande adapté à cette campagne (2 document 4 pages, des autocollants et des affiches).Retour ligne automatique
Par la suite, la Fédération Anarchiste et l’Organisation Anarchiste ont rejoint la CLAF.Retour ligne automatique
Sur Lyon, AL, la CNT et la CGA travaille ensemble depuis maintenant 3 ans et avaient organisé en 2015 une semaine antiraciste/antifasciste.

https://rebellyon.info/Aube-Doree-une-h ... elle-17934
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05


Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité