Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede Pïérô » 13 Mar 2015, 01:19

Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Déclaration des organisations syndicales CGT, FO et Solidaires :
Combattre et réduire le chômage, permettre la création d’emplois en changeant de politique économique, préserver les droits et tous les régimes sociaux, garantir et promouvoir le service public, augmenter les salaires (secteurs public et privé), les retraites, les pensions et les minimas sociaux, constituent des priorités sociales, de surcroît en période de crise.

Réunies le 17 février 2015, les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires affirment leur détermination pour faire aboutir ces revendications et lutter contre l’austérité et ses impacts destructeurs tant socialement, économiquement que démocratiquement.

Le « pacte de responsabilité », la rigueur budgétaire, la réforme territoriale, nombre de dispositions du projet de loi libérale « Macron » ainsi que plusieurs décisions des pouvoirs publics et du patronat aggravent la situation des salarié(e)s, des retraité(e)s et des chômeurs(ses).

De nombreuses luttes et mobilisations syndicales sont d’ores et déjà engagées dans les entreprises, les services publics et les secteurs professionnels.

Pour faire converger ces revendications et exiger du gouvernement et du patronat qu’ils y répondent, les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires s’engagent dans un processus de mobilisation. Conscientes de leur responsabilité, elles invitent les retraité(e)s et les chômeurs(ses) à se mobiliser et appellent l’ensemble des salarié(e)s, du public et du privé, à une journée de grève interprofessionnelle et à manifester le 9 avril 2015.



La FSU se joint à l'appel.

Va falloir pousser pour que ce ne soit pas qu'une journée perdue de plus...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede bipbip » 15 Mar 2015, 15:49

9 avril : contre la loi du patronat et le PS qui lui sert la soupe

Le 9 avril, les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires appellent se mettre en grève et à manifester.

Le 9 avril, les militantes et les militants d’Alternative libertaire seront dans la rue pour tenir en échec le gouvernement, la classe politicienne et le Medef.

Les capitalistes nous divisent, ils nous dressent les un-e-s contre les autres à coups de peurs et de mantras sécuritaires, pour mieux nous exploiter toutes et tous. Face à cela, la riposte doit être unitaire, massive et populaire. A nous de renforcer les initiatives de luttes et de solidarités directes !

Alors que d’une élection à l’autre les partis institutionnels se présentent à tour de rôle comme les alternatives les uns aux autres, la seule alternative viendra de notre capacité à nous réapproprier collectivement notre quotidien. Le vrai changement, c’est par les luttes qu’on l’obtiendra !

Pour agir avec nous ? Prenez contact avec les groupes locaux d’AL http://www.alternativelibertaire.org/?J ... groupes-AL.

La loi Macron, c’est la loi des patrons http://www.alternativelibertaire.org/?l ... ctivite-Le.

http://www.alternativelibertaire.org/?9 ... u-patronat


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede dom » 19 Mar 2015, 08:05

Image
Image
________________________________________________________________________
"Celui qui accepte de sacrifier un peu de liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et finit par perdre les deux."
Avatar de l’utilisateur-trice
dom
 
Messages: 90
Enregistré le: 27 Déc 2014, 18:44
Localisation: Tours (37)

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede bipbip » 21 Mar 2015, 11:47

9 avril : l'enjeu c'est la grève, pas la montée à Paris

En décidant unilatéralement, sans consulter l'intersyndicale nationale, d'une montée nationale à Paris, la direction confédérale a pris le risque de cafouillages en province qui freinent l'ampleur de la mobilisation. En région, les équipes perdent du temps et de l'énergie pour se mettre d'accord sur la répartition des forces entre manifs locales et montée. Et tous les cas de figures existent : des départements où la CGT monte seule quand les autres restent sur place, mais y compris des départements où les autres organisations monteront à Paris...sans la CGT !

Par tradition la montée à Paris est un élément d'amplification d'un mouvement. Elle arrive ici un peu à froid. Avec le risque que des militants de province se suffisent à organiser quelques cars dans un entre soi militant qui néglige la participation plus massive des salariés.

En mettant la pression sur la montée, la direction confédérale ne pointe du coup pas suffisamment ce qui est l'enjeu véritable après deux ans de journées d'actions plus ou moins échouées : le nombre réel de grévistes pour le 9.

Car c'est du nombre de grévistes réels que dépendra la suite des opérations.

http://communisteslibertairescgt.over-b ... paris.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede Pïérô » 23 Mar 2015, 11:40

Image

Face à l’austérité et à la loi des patrons !

Le 9 avril, toutes et tous en grève et manifestations


Le 9 avril 2015, la CNT participera à la journée de grève et de manifestations initiée par les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires. Loi Macron, CICE, réductions drastiques des budgets alloués à la santé et au social, fermetures d’hôpitaux, de classes, d’usines, réforme de l’assurance chômage, stagnation des salaires... partout la colère enfle face au désastre économique, politique, écologique et social qui frappe de plein fouet les classes populaires du pays. La CNT assiste avec satisfaction à la multiplication des initiatives locales, le plus souvent unitaires – et ce malgré les bureaucrates patentés – favorisant l’émergence d’une nouvelle dynamique d’espoirs et de luttes sociales qu’il nous faut faire converger dans la rue le 9 avril.

Dans le même temps, nous assistons à une accentuation des politiques répressives à l’endroit des travailleurs et travailleuses et de tou-te-s ceux et celles qui s’opposent aux politiques anti sociales ou anti écologiques : licenciements pour fautes par ci par là, avertissements, convocations et mises à pied se multiplient.... Suite au décès de Rémi Fraisse en octobre dernier, l’État s’est permis de laisser intervenir des milices sur la ZAD de Sivens… oui des milices ! Dans le même ordre d’idée, le terrorisme permet au gouvernement de détourner l’attention des enjeux sociaux afin de mieux faire passer ses réformes et ses lois sécuritaires !

Pour la CNT, plus que jamais, l’heure est à une riposte d’ampleur, notamment face à une loi Macron qui vise à détruire tous les droits et acquis des travailleur.se.s - travail du dimanche, de nuit, prud’hommes, contrat de travail, CHSCT, délit d’entraves patronaux, code du travail - et qui, couplée avec la future loi sur les Instances Représentatives du Personnel, la réforme de l’Inspection du Travail, et la probable remise en cause des 35 heures nous permet d’affirmer sans détour que ce gouvernement de sociaux traîtres aura bien manœuvré en faveur des intérêts du grand Capital. De plus les patrons attendent avec impatience cette loi qui leur permettra d’user du « fait du prince » sans entraves : l’ambiance au travail que tout un chacun connaît, les fermetures de sites et les licenciements collectifs sont là pour nous le rappeler. Tous ces facteurs créent ainsi le terreau qui renforce quotidiennement l’extrême droite.

C’est pourquoi la CNT et ses syndicats ont décidé de mettre toutes leurs forces dans la bataille à venir. Partout, nous populariserons nos analyses et critiques de la situation et notamment des conséquences désastreuses de la Loi Macron et des politiques d’austérité pour les classes populaires. Partout nous développerons les perspectives de luttes et soutiendrons les actions mises en œuvre par les travailleur.se.s afin de faire du 9 avril un point d’appui à la construction d’une grève interprofessionnelle et reconductible : une grève générale que nous appelons de nos vœux afin de renverser le rapport de force et de construire l’alternative anticapitaliste, internationaliste et autogestionnaire.

Enfin, le 9 avril, alors que certaines bureaucraties syndicales semblent privilégier une manifestation centralisée, excluant ainsi l’immense majorité des travailleur.se.s en lutte et les désarmant en affaiblissant leurs capacités de grève, la CNT invite toutes et tous à faire converger les revendications des différents secteurs et à participer massivement aux initiatives prises localement, afin de faire échec à la loi Macron, aux politiques d’austérité et à la précarité, pour défendre nos droits, nos acquis et nos libertés !

La CNT

http://www.cnt-f.org/face-a-l-austerite ... trons.html


Clip vidéo de la CNT :
http://www.cnt-f.org/video/videos/52-in ... avril-2015
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede bipbip » 24 Mar 2015, 02:21

Tract Solidaires

Image

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede fabou » 24 Mar 2015, 19:02

Communiqué du réseau hexagonal No Pasaran.
Plus on trime, plus ils en profitent. Tous en grève le 9 avril !

Profitant d’un climat médiatique d’unité nationale suite à la fusillade de Charlie Hebdo et à l’attentat antisémite de l’Hyper Casher, le gouvernement amplifie ses attaques contre les salariés en poursuivant un démantèlement méthodique du code du travail. La « loi Macron » est un pack législatif chargé d’accentuer la servilité des salariés vis à vis du patronat.

Le nombre de domaines touchés par cette loi, qui vont du travail du dimanche jusqu’aux procédures de licenciement, en passant par les attaques contre les prud’hommes et l’inspection du travail, illustre bien la continuité dans laquelle se place cette loi. Dans la continuité des politiques de droite et de gauche qui ont ces vingt dernières années précarisées et flexibilisées l’ensemble de la population au nom de la concurrence et du marché mondial.

Le 9 avril 2015, plusieurs organisations syndicales (La CGT, FO et Solidaires) appellent à une journée de grève et de mobilisation interprofessionnelle contre la « loi Macron ». Si nous soutenons évidemment cette première grande mobilisation sociale de l’année 2015, il est hors de question, pour nous, de nous cantonner à des journées de mobilisation espacées et aux slogans étriqués qui finissent par lasser tout le monde. Se situant dans une perspective de changement global de la société, le réseau hexagonal No Pasaran appelle a faire de cette journée de mobilisation le départ d’un mouvement plus large, plus autonome et plus créatif, inscrit sur la durée.

Face à la loi des patrons, il est temps de reconstruire la lutte des classes !

Réseau No Pasaran
21ter rue Voltaire, 75011 Paris
nopasaran@samizdat.net
www.nopasaran.samizdat.net


-> http://nopasaran.samizdat.net/spip.php?article2194
Avatar de l’utilisateur-trice
fabou
 
Messages: 582
Enregistré le: 12 Oct 2008, 17:12
Localisation: Millau

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede abel chemoul » 24 Mar 2015, 19:36

No pa c'est pas un réseau antifa ?... pourquoi appeler à une journée de grève interpro sans lendemain? Macron est fasciste?

Se situant dans une perspective de changement global de la société, le réseau hexagonal No Pasaran appelle a faire de cette journée de mobilisation le départ d’un mouvement plus large, plus autonome et plus créatif, inscrit sur la durée.

No pa serait-il un réseau d'élèves de CE2 pour ne pas savoir que cette journée mobilisera que dalle et surtout pas sur des bases radicales? Vous croyez vraiment que ça va partir en grève générale insurrectionnelle? ou alors vous êtes vraiment en manque de manif et de marche à pied planplan derrière un camion sono CGT? :fume:
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 681
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede fabou » 24 Mar 2015, 22:47

" Le Réseau No Pasaran est issu du mouvement antifasciste radical. Son analyse de la montée de l’extrême droite et des idéologies xénophobes, sécuritaires et autoritaires, et son expérience de lutte antifasciste l’ont amené à élargir son champ d’intervention. "
-> http://nopasaran.samizdat.net/spip.php?article156

Concernant les perspectives autour du 9 avril, je ne pense pas que cette "journée d'action" débouchera sur une grève générale insurrectionnelle et expropriatrice. Toutefois, il nous semblait important, dans un contexte ou les luttes sociales sont vraiment à la peine, d'appuyer cette journée tout en précisant qu'elle n'était pas suffisante à elle toute seule pour relancer un véritable mouvement social.

Nous partageons aussi sur notre site national un lien vers le communiqué du MILI, dont nous sommes très proches, ayant même des militants au sein des deux groupes : https://miliparis.wordpress.com/2015/03 ... oi-macron/

Lycéen-ne-s, étudiant-e-s, travailleur-se-s combattons la loi macron !

Tract appelant à bloquer les lycées, les facultés et l’économie du pays contre la loi macron le 9 avril.

Le 10 décembre 2014, Emmanuel Macron, ministre de l’économie a proposé au conseil des ministres le projet de loi pour la croissance et l’activité : la loi macron. Le texte comportant 106 articles est une preuve de plus que le parti socialiste n’est qu’un rouage dans la machine capitaliste et libérale. Semblant s’inspirer de la devise de Nicolas Sarkozy « travailler plus pour gagner plus. » le gouvernement a mis en vigueur une loi permettant d’accroitre les heures de travail, tout en exploitant toujours plus les salarié-e-s. Ainsi, le patronat voit ses droits augmenter, tout en détruisant les faibles acquis sociaux encore existant.

Quels sont les principaux changements avec cette loi ?

• Le gouvernement semble vendre le travail du dimanche sur la base du volontariat, mais nous savons que l’élargissement des zones touristiques, internationales, commerciales ne permettrons pas aux salarié-e-s de choisir sous le joug des patron-ne-s. Les entreprises de tailles moyennes ne seront plus obligées d’augmenter les salaires lorsqu’une personne travaillera le dimanche.

• Les délits patronaux ne seront plus réprimés devant la justice, mais se régleront par des amendes, ce qui permettra aux patron-ne-s de commettre plus d’infractions, tant que les billets suivront. Les travailleur-ses au black et les sans-papiers ne pourront donc plus se défendre, si un patron décide de ne plus les payer ou de les faire travailler plus de 35 heures par semaine.

• Tout accord entre l’employé et l’employeur primera sur les droits du travail, permettant au patronat de fixer les règles et de faire travailler n’importe qui plus de 35 heures par semaine, de nuit et pour un salaire ridicule. « Travailler le dimanche, la nuit, 12h par jour, 60h par semaine, pour un demi-SMIC…du moment que le salarié est « d’accord »

• Au nom d’une « mise en situation en milieu professionnel » les personnes ayant un handicap pourront être appelées par le patronat, sans obligation de les rémunérer et de les embaucher par la suite, ce qui remplacera l’obligation d’embaucher un certains nombres d’handicapé-e-s.

En quoi la jeunesse va-t-elle être confrontée à cette loi ?

Les jeunes étudiant-e-s sont environ 40% à travailler, en rajoutant ceux qui sont en alternances les chiffres grimpent à 50% et si l’on compte les emplois d’été ont atteint les 70%. Ces emplois sont pour la majorité des contrats précaires, c’est-à-dire que nous serons les premières personnes touchées, avec les femmes et les sans-papiers. Il y a urgence à se mobiliser si nous ne voulons plus que nos existences se limitent à réveil, travail, dodo et que notre futur se cantonne à survivre, plutôt qu’à vivre des moments d’épanouissements personnels s’extirpant de cette logique marchande, qui réduit le plaisir au fait de consommer.

Nous appelons la jeunesse à se mobiliser au côté des travailleur-se-s, chômeur-se-s et précaires le 9 avril. Bloquons les usines, les routes, les lycées, les facultés pour bloquer l’économie et exiger le retrait de cette loi rétrograde ! Rendez-vous à 11h nation à Nation le 9 avril.
Avatar de l’utilisateur-trice
fabou
 
Messages: 582
Enregistré le: 12 Oct 2008, 17:12
Localisation: Millau

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede bipbip » 25 Mar 2015, 13:17

Tract d'Alternative Libertaire

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede Pïérô » 25 Mar 2015, 18:15

abel chemoul a écrit:No pa serait-il un réseau d'élèves de CE2 pour ne pas savoir que cette journée mobilisera que dalle et surtout pas sur des bases radicales? Vous croyez vraiment que ça va partir en grève générale insurrectionnelle? ou alors vous êtes vraiment en manque de manif et de marche à pied planplan derrière un camion sono CGT? :fume:

Heu, c'est juste parce que fabou depuis longtemps a entetenu une image de super rebelle "plus radical que moi tu meurs", ou on doit prendre ça en général et pour tout le monde ?
En tout cas préviens quand tu fais ce genre d'intervention, si c'est de la provoc qui s'adresse à un ou à tous et toutes, ou énonce mieux, parce dans l'état cela me fait un peu bondir.

Personne n'a vraiment d'illusion sur la portée de ce genre de mobilisation, et personne à priori ne pense que cela débordera, sur une grève plus soutenue, un mouvement social réel et à la hauteur de l'enjeu et des attaques portées par le patronnât et le gouvernement. Sauf que si on fait rien, qu'on bouge pas plus que ça, ou qu'on reste à la maison, on ne se confinera que dans l'attitude improductive des commentateurs mécontents, incapables de faire autre chose que d'attendre que ça tombe du ciel et d'être dans l'incantation. C'est en ce sens qu'il faut comprendre les prises de position qui s'expriment dans le mouvement libertaire, et cela est vraiment à saluer, de ce point de vue. Essayons de peser un peu, de se faire entendre et écouter...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede bipbip » 27 Mar 2015, 14:26

Journée d’action ou grève générale ?

Suite au congrès de FO et aux déclarations de la CGT avançant cette perspective… dans une déclaration commune, CGT, FO et Solidaires appellent à une grève interprofessionnelle le 09 avril. En précisant qu’elles "s’engagent dans un processus de mobilisation". La précision n’est pas superflue…

En effet, des appels à des journées d’action interprofessionnelles, y compris avec appel à la grève (en général très théorique)… il y en a eu depuis 2012 ! 10 septembre 2013 (retraites), 18 mars 2014 (ANI)… qui s’en souvient ? Elles n’ont pas permis d’avancer vers une lutte capable de faire échec aux projets gouvernementaux.

Un contexte changé

Mais la situation a changé. Ce gouvernement mène une politique de plus en plus autoritaire (du 49-3 dans la pure tradition de la Ve République, jusqu’à la répression directe des mouvements sociaux) et brutale contre le monde du travail. Le “pacte de responsabilité” en est le pivot. Et cette accentuation est aussi une accélération. Prenons l’exemple de l’école : les annonces se multiplient, les projets néfastes se précisent : vacances scolaires, statuts des enseignant-e-s (avec le décret indemnitaire sur les IMP (1) comme premier élément d’application du décret sur les obligations de service de Peillon), déréglementation du collège, etc. On retrouve les mêmes logiques ailleurs, par exemple dans le secteur privé avec l’ANI et la loi Macron.

En même temps, ce gouvernement et sa politique sont rejetés par la population. Il est donc possible et nécessaire de lutter et de gagner contre eux… mais comment ?

Une grève nécessaire…mais une grève pour vaincre

Pourtant, malgré sa situation difficile le pouvoir a jusqu’à maintenant fait passer ses contre-réformes. Pourquoi ce paradoxe ? C’est que pour le battre, il faut offrir une perspective, un espoir d’alternative, par les luttes (pour ce qui relève directement du mouvement syndical) mais aussi pour un changement de société (de rupture avec le capitalisme autrement dit).

Cela a fait défaut à l’essentiel du mouvement syndical, car telle n’est pas l’orientation des directions bureaucratisées en son sein. À la place nous avons eu droit à des “journées d’action”, accompagnées d’un “dialogue social” dont le principe est simple : moins il y a de choses à négocier avec le pouvoir, plus il y a d’instances de “concertations” pour l’aider à donner de la crédibilité à ses mesures.

Aujourd’hui, l’appel unitaire pour le 09 avril pose le même problème. Ainsi malgré des critiques justes sur la politique gouvernementale, il n’énonce aucune revendication concrète : pas de retrait du pacte de responsabilité ni de la loi Macron, pas d’augmentation salariale chiffrée, rien sur la précarité… en fait la seule chose de tangible – mais elle est importante – est l’appel à une journée de grève.

Mais le mécontentement des salarié-e-s est tel, qu’ils/elles peuvent avec raison se saisir de cette occasion suivant leurs propres aspirations, pour combattre vraiment la politique gouvernementale. Toute la question est donc de faire de cette journée la réponse qui convient face à l’offensive gouvernementale : une grève interprofessionnelle qui bloque le pays et inflige une défaite au gouvernement, autrement dit une grève générale s’appuyant sur la reconduction de la grève.

Des conditions à réunir

Pour cela, il faut d’abord bien entendu en discuter avec les salarié-e-s le plus possible, et faire en sorte que le plus d’organisations syndicales possible appellent (et mobilisent réellement) pour le 09 avril : à commencer par la FSU, qui n’est à ce jour pas (encore ?) appelante. Car il faut que la grève soit la plus massive possible.

Mais cela est inséparable de la définition d’une plateforme revendicative offensive :
- pour le retrait du pacte de responsabilité et de la loi Macron ;
- pour le retrait des contre-réformes dans les différents domaines ; par exemple dans le domaine éducatif : celles sur les statuts et les “indemnités pour missions particulières”, sur le collège et l’éducation prioritaire…
- pour la satisfaction des revendications les plus urgentes sur les salaires, les retraites, la précarité, les libertés (sans lesquelles l’action syndicale elle-même devient très difficile)…

… et tirer certaines conclusions pratiques. Par exemple : pour obtenir tout cela, le “dialogue social” et la participation aux multiples structures de suivi des contre-réformes ne servent à rien.

Plateforme de lutte et grève non limitée à une journée, mais aussi implication des personnels dans la grève : ce sont eux/elles qui doivent la contrôler, se l’approprier, la diriger. Cela nécessite d’en créer les conditions : que les militant-e-s syndicaux/ales impulsent des AG souveraines pour décider les formes d’action et les revendications, AG qui se coordonnent à tous les niveaux.

Dès maintenant dans nos établissements, oeuvrons à créer les conditions pour une vraie lutte d’ensemble du monde du travail !

Quentin Dauphiné, 24/02/2015

(1) Indemnités pour missions particulières

Dernière minute : le Bureau National de la FSU appelle à la grève du 09 avril...

http://www.emancipation.fr/spip.php?article1088
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede bipbip » 29 Mar 2015, 15:00

Rennes
Contre l’austérité et les lois capitalistes de Macron, du MEDEF et du PS ! Manifestation le 9 avril !

C’est une offensive sans précédent de la part du pouvoir économique auquel nous assistons. Le 17 février, le gouvernement PS a imposé via l’article 49.3 sa nouvelle offrande au patronat, la loi « Croissance, activité et égalité des chances économiques » dite loi Macron, démontrant que la démocratie libérale dans laquelle nous vivons n’est pas une véritable démocratie mais bien au service des plus riches.

Après le pacte de responsabilité et ses 30 milliards d’euros d’exonérations de cotisations patronales qui sont autant de moins pour notre système de solidarité, le gouvernement s’accorde une fois de plus avec le MEDEF. Ses principaux objectifs visent désormais à casser le droit du travail, par la suppression de la représentation salariale dans les entreprises et aux prud’hommes, la simplification des procédures de licenciement, et l’extension du travail du dimanche et de nuit. Il ne faut pas se leurrer, ces politiques libérales, présentées comme inévitables et soi-disant nécessaires au « sauvetage de l’économie », ne sont en fait que des mesures servant les intérêts d’un patronat toujours plus avide de compétitivité et de profit. Et lorsque la droite reviendra au pouvoir c’est à un nouvel assaut auquel nous assisterons si nous ne faisons rien.

Dans ce contexte nauséabond, le FN et son racisme progressent comme jamais. Sous couvert d’une fausse posture antilibérale, Le Pen prétend nous défendre, nous les couches populaires, et cible parmi nous les immigrés, les arabes, les noirs ou tout ce qui peut apparaître comme étranger. Ils font bien le jeu de l’économie de marché, divisent les salariés et nous empêchent de nous organiser. Le fascisme progresse aussi tranquillement dans l’esprit de certains français préférant la bêtise et l’arnaque sociale du FN à la véritable lutte sociale et solidaire.

Il n’y a plus à espérer de solutions politiques d’un front républicain composé d’organisations et de partis de tous bords qui ont largement contribué, par leur soumission ou leur soutien, au capitalisme de crise, intensifiant la dégradation des conditions de travail et d’existence des salariés, des chômeurs et des précaires.

L’heure n’est ni à la résignation ni au fatalisme, dès maintenant organisons-nous, passons le message, et rejoignez le cortège « solidarité anticapitaliste » lors de la journée de grève nationale du 9 avril.

Collectif Antifasciste Rennais et Collectif Chômeurs, Précaires, Étudiants en lutte

http://rennes-info.org/Contre-l-austerite-et-les-lois
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede L . Chopo » 29 Mar 2015, 19:48

Contre la loi du fric et des patrons, le 09 avril unis dans l’action !

La CNT Solidarité Ouvrière appelle à se mobiliser le 09 avril dans le cadre de la journée intersyndicale et interprofessionnelle de grève. Tous ensemble, travailleurs du privé comme du public nous devons massivement manifester pour dire :

Non à l’austérité !

Entre 2015 et 2017, l’austérité va se traduire par 50 milliards d’économie dans le budget de l’État dont une baisse de 11 milliards de la dotation des communes. Ces restrictions budgétaires ont des conséquences directes sur la qualité des services publics rendus à la population, l’emploi, le financement des associations.... Pour les fonctionnaires, c’est la poursuite du gel des salaires et des suppressions de postes, la dégradation des conditions de travail.

Non au braquage patronal !

En 2015, les dispositions du « pacte de responsabilité » vont tourner à plein régime : 20 milliards de remise d’impôts aux entreprises avec le CICE (Crédit impôt compétitivité emploi ) assorties d’autres baisses de fiscalités d’ici 2017, nouvelles exonérations de cotisations sociales (sécu et famille) qui viendront creuser les déficits de la protection sociale. Déficit que l’on nous demandera de combler en faisant des sacrifices sur nos droits comme pour les retraites ou les différentes réformes de la sécu !
Derrière ce vol caractérisé on voudrait nous faire croire qu’il s’agit de lutter contre un chômage dont on connaît tous les chiffres réels...

Non à la casse du droit du travail !

Le projet de loi Macron, en examen au sénat après le passage en force du 49-3, comporte de nombreuses dispositions défavorables aux droits des salariés.
La plus emblématique facilite l’ouverture dominicale et du soir des commerces avec de soi-disant contreparties négociées. Dans la réalité, comme pour les zones touristiques déjà visées en 2009, il faut s’attendre à des accords bidons et des travailleurs-euses corvéables dont la vie personnelle passe après les besoins du patron. La loi limite aussi les droits des salariés et le contrôle de l’Inspection du Travail, en cas de licenciements et de plans sociaux.
Macron s’attaque surtout à la justice prud’hommale et à la capacité des travailleurs à s’y défendre. Si la loi instaure un statut pour les défenseurs syndicaux, elle en renforce le contrôle, limite leurs interventions en cas d’appel puis en donne le monopole aux syndicats institutionnels déniant la liberté syndicale et mettant des bâtons dans les roues des syndicats vraiment indépendants.
Au-delà de cette loi, la prochaine attaque annoncée porte sur la modification des « seuils sociaux » qui fixent les règles de représentation des salariés dans les entreprises. En les gelant ou les relevant, les possibilités d’action des syndicats, la protection des salariés seront entravés.

Pour un renouveau du mouvement social et syndical
Ce recul accéléré de nos droits est la conséquence d’un rapport de force de plus en plus favorable aux puissants. Au lieu de s’unir, le camp du travail se divise : individualisme, vote FN, repli communautaire... Un mouvement social d’ampleur est nécessaire pour inverser la tendance !
Pour y arriver, il faudra rebâtir des outils efficaces pour partir à la bataille. C’est ce qu’essaye de faire sur le long terme, la CNT Solidarité Ouvrière en reconstruisant un syndicalisme combatif, indépendant et révolutionnaire. Pour que le syndicat redevienne ce qu’il n’aurait jamais du cesser d’être : un outil de défense et d’émancipation porteur d’un autre futur pour les travailleurs-euses, !


.
L. Chopo
Pour la Confédération Nationale des Travailleurs - Solidarité Ouvrière (CNT-SO)
http://www.cnt-so.org


"Il faut que la critique se dérobe à la mise en demeure permanente d'indiquer des solutions sur-le-champ." -Anselm Jappe-
L . Chopo
 
Messages: 273
Enregistré le: 30 Juin 2012, 16:00

Re: Journée de grève interprofessionnelle le 9 avril 2015

Messagede Banshee » 30 Mar 2015, 23:02

"Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde deviendrait végétarien ! ", Paul McCartney
Avatar de l’utilisateur-trice
Banshee
 
Messages: 260
Enregistré le: 25 Aoû 2014, 10:44

Suivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 4 invités