Meurtre de Clément Méric, et suite en mobilisation antifa

...Sans Papiers, antifascisme...

Meurtre de Clément Méric, et suite en mobilisation antifa

Messagede Kzimir » 06 Juin 2013, 11:39

Communiqué de l’Action antifasciste Paris-Banlieue
Pour Clément Méric

Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, Clément Méric, jeune syndicaliste âgé de 18 ans et militant antifasciste a été battu à mort par des membres de l’extrême droite radicale. Venu de Brest pour ses études à Sciences Po, il a été victime du contexte de violences d’extrême droite qui s’est développé ces derniers mois. Il est décédé des suites de ses blessures, dans la nuit, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches auxquels nous exprimons toute notre solidarité.
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 17:15

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Nico37 » 06 Juin 2013, 11:48

Les jeunes du PG, le FdG, le MJCF l'UNEF, la FSU et le MRAP appellent à un rassemblement à 12h devant Sciences Po Paris (rue Saint-Guillaume, 7e)
Sud Sciences Po & l'Union Syndicale Solidaires, l'AAF Paris Banlieue, la FSU, le MJCF, Les Alternatifs et le NPA à 17h au Passage du havre, Métro Havre Caumartin.
L'Union Syndicale Solidaires, la FSU, le MRAP, la LDH, le PG, le PCF, le MJCF, Les Alternatifs, République et socialisme, le FdG, le MRC, le NPA et LO appellent à un rassemblement à 18h30 Place Saint-Michel

Angers : Rassemblement à 18h30 place du Ralliement
Besançon : 18h15 rassemblement Place du 8 septembre (centre-ville).
Bordeaux : Solidaires Etudiant-e-s (ex SUD) appelle à un rassemblement ce jeudi 6 à Bordeaux à 19h Place Jean Moulin (Tram A et B, arrêt hôtel de ville).
Brest : 18h15 rassemblement Place de la Liberté
Dijon : Rassemblement à 19h place de la Libération
Lyon : Le comité de Vigilance 69 appelle à un rassemblement à 18H30 Place de la Comédie
Rennes : Le Collectif Antifasciste Rennais appelle à un rassemblement le vendredi 7 juin à 18h30, place du Parlement ; samedi 8 à 14h00, esplanade Charles de Gaulle.
Tours : Solidaires étudiants & Solidaires 37, PG37, NPA37... appellent à 18h à un rassemblement Mairie de Tours
Voiron : Ras Le Front 38 et la LDH appellent à un rassemblement à 18h30 '' Place des Indignés '' près de la Banque de France

ETC.

Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, notre camarade Clément, syndicaliste à Solidaires Etudiant-e-s et militant antifasciste a été battu à mort par des membres de l’extrême droite radicale. Clément est décédé des suites de ses blessures, dans la nuit, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.
La mort de notre camarade s’inscrit dans le contexte de la progression d’un mouvement fasciste violent en France et ailleurs en Europe. Sa perte nous accable et notre douleur est encore aggravée par la certitude que nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui, militant-e-s antifacistes, personnes exposées à l’homophobie et/ou au racisme, auraient pu et peuvent encore en être victimes.

Aujourd’hui, toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches à qui nous exprimons toute notre solidarité.

A la mémoire de notre camarade et ami, rendez vous à 17h aujourd’hui jeudi 6 juin au passage du havre, Métro Havre Caumartin.

Solidaires Étudiant-e-s SciencesPo


« Assassinat de Clément : une nouvelle victime de l’extrême droite » UNEF Science-Po

Hier soir, en plein Paris et en pleine journée, Clément Méric, 19 ans et étudiant à l’IEP, syndicaliste et engagé dans la lutte contre l’extrême droite, à été lynché par des membres d’un groupuscule d’extrême droite, et a succombé à la gravité de ses blessures.
Cet assassinat nous touche d’abord pour l’ignominie de ses mobiles. Notre camarade de Solidaires Etudiants a été sauvagement attaqué précisément parce qu’engagé et militant pour ses convictions. Il était aussi un camarade d’études, ce qui accroit encore plus fortement notre dégout, notre rage.
Si toutes nos pensées vont d’abord à sa famille, à ses proches à cette heure tragique, et que nous souhaitons avant tout l’arrestation des auteurs de ce crime odieux, nous ne pouvons ignorer, en tant que jeunes et citoyens, les raisons du meurtre de notre camarade : Clément a été tué pour ses idées.
C’est dans ce climat de haine entretenu par différents groupes d’extrême droite aussi bien au niveau national qu’à Sciences Po que cet acte se produit. Nous ne cesserons jamais de lutter contre ces groupes dont l’idéologie et les actes sont liés par la plus grande violence et partout nous nous battrons contre leur implantation.
Il serait coupable de ne pas prendre acte du meurtre de Clément et nous exigeons par conséquent la dissolution des groupes d’extrême droite
A la mémoire de Clément et comme protestation et signal face à la montée de cette extrême droite antidémocratique et abjecte, rassemblons nous pacifiquement devant le 27 rue Saint Guillaume à 12h, aujourd’hui Jeudi 6 juin.
L’UNEF appelle également les citoyens à se rassembler nombreux Place Saint-Michel, à 18h30, pour réclamer la dissolution de l’ensemble des groupuscules d’extrême droite.
Dans ce moment qui doit tous nous rassembler L’UNEF appelle à l’unité de tous les militants et citoyens luttant contre la violence et l’extrême droite.


Solidaires : Un militant syndicaliste et antifasciste tué à Paris par l'extrême-droite !

Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, notre camarade Clément, syndicaliste à Solidaires Etudiant-e-s et militant à l’Action Antifasciste Paris-Banlieue a été battu à mort par des membres de l’extrême droite. La mort de notre camarade s’inscrit dans le contexte de la progression d’un mouvement fasciste violent en France et ailleurs en Europe. Clément est en état de mort cérébrale des suites de ses blessures à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Sa perte nous accable. Notre douleur et notre colère sont encore aggravées par la certitude que nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui, militant-e-s antifacistes, personnes exposées à l’homophobie et/ou au racisme, auraient pu et peuvent encore en être victimes.

Aujourd’hui, toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches et à ses camarades de Solidaires Etudiant-e-s à qui nous exprimons toute notre solidarité.

Cet acte odieux est inséparable de la multiplication des agressions racistes, homophobes par des militants d’extrême droite ces derniers mois et de l’installation d’un climat de haine entretenu par des discours politiques stigmatisant qui ne sont pas l’exclusivité du Front national et des groupuscules fascistes..

Au-delà des suites policières et judiciaires, l’heure est au renforcement de la mobilisation antifasciste. Avec Solidaires Etudiant-e-s, l’Union syndicale Solidaires appelle toutes celles et ceux qui condamnent cet acte odieux et refusent de laisser s’installer la vermine d’extrême droite à participer massivement aux nombreux rassemblements organisés aujourd’hui et dans les jours qui viennent, à Paris et dans les départements, notamment à celui de ce soir jeudi 6 juin à partir de 17 h devant le passage du Havre, métro Saint Lazare et à rejoindre ensuite celui de Saint Michel à 18 H 30.


[url=http://unef.fr/2013/06/06/assassinat-dun-jeune-etudiant-a-paris-la-barbarie-du-fascisme-a-encore-frappe]Agression mortelle d’un jeune syndicaliste : les étudiants endeuillés

Un étudiant et jeune syndicaliste de 19 ans, connu pour son engagement contre l’extrême droite, est décédé la nuit dernière à Paris après s’être fait lyncher en plein Paris. Selon les premières indications confirmées par les services de police, les auteurs de cette barbarie appartiendraient à un groupuscule fasciste bien connu.
L’UNEF se joint au deuil, à la souffrance et la colère de la famille, des amis et des camarades de la victime. Cet acte odieux ne doit pas rester impunis. Le syndicat étudiant exige que les services de police agissent dans les plus brefs délais afin d’interpeller les responsables de la mort de cet étudiant.
Face à la recrudescence des agressions à caractère racistes, homophobes, xénophobes ou délibérément perpétrées à destination de militants du progrès, l’UNEF enjoint le ministre de l’intérieur à prendre ses responsabilités face à la gravité de la situation. L’UNEF exige la dissolution des groupes d’extrême droite qui multiplient les actes de violence jusqu’à assassiner.

Contre la haine, la violence et la barbarie, l’UNEF appelle l’ensemble des citoyens attaché au combat contre le fascisme et l’extrême droite à se rassembler pacifiquement, Jeudi 6 Juin, à 12H devant l’IEP de Paris (27 rue Saint Guillaume) pour rendre hommage à cet étudiant lâchement assassiné.
L’UNEF appelle également les citoyens à se rassembler nombreux Place Saint-Michel, à 18h30, pour réclamer la dissolution de l’ensemble des groupuscules d’extrême droite.
C’est par l’unité de l’ensemble des forces syndicales, associatives et militantes qu’il faut désormais répondre.


Décès de Clément MERIC

La FSU a appris avec effroi et indignation le décès de Clément MERIC, étudiant de Sciences-Po et jeune militant anti-fasciste, mortellement frappé par un groupe de militants d’extrême droite.

Elle adresse toutes ses condoléances à sa famille, ses proches, ses ami(e)s et camarades. Elle apporte son soutien aux militants de Solidaires et du Parti de Gauche.

La FSU condamne cette agression qui rappelle tristement la violence des méthodes de tels groupuscules d’extrême droite laissant s’exprimer leur haine raciste, homophobe.

La FSU demande au gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin aux agissements des groupes d’extrême droite. Elle appelle à participer aux rassemblements organisés dans la journée.


MEURTRE DE CLEMENT MERIC VIVE EMOTION ET INDIGNATION DE LA CFDT

La CFDT tient à exprimer sa vive émotion et sa profonde indignation face à l’agression dont a été victime Clément Méric, un jeune homme de 19 ans, étudiant et militant engagé. Les auteurs de ce meurtre sont vraisemblablement des activistes d’extrême-droite, membres d’un groupe connu pour ses excès et ses violences. La CFDT demande que toute la vérité soit faite, que les auteurs de cet homicide soient appréhendés et jugés.

La CFDT est fortement attachée à la démocratie, à la paix civile et aux valeurs de la République. En ces périodes de doute et de crise, la CFDT appelle l’ensemble des forces démocratiques à rejeter toutes les formes de violences verbales ou physiques, à conjuguer leurs efforts pour favoriser, dans tous les domaines, le dialogue et le respect des lois et des institutions de la République.

L’Etat doit être ferme face à ceux qui, par des propos de haine et des actes de violence, cherchent à remettre en cause notre démocratie et le « vivre ensemble » .

Le soutien de la CFDT, de ses militants et adhérents va vers la famille de Clément, ainsi que vers ses proches, ses amis et ses camarades.


L’extrême-droite tue dans les rues de Paris

Hier, mer­credi 5 juin 2013 à Paris, Clément Méric, jeune syn­di­ca­liste âgé de 18 ans et mili­tant anti­fas­ciste, est mort sous les coups de mem­bres de l’extrême-droite radi­cale.

Le col­lec­tif 69 de vigi­lance contre l’extrême-droite condamne ce meur­tre ; la stra­té­gie de la peur qu’uti­li­sent ces grou­pes fas­cis­tes doit être com­bat­tue fer­me­ment, pour qu’ils ne puis­sent plus cogner et assas­si­ner dans nos rues. Nous rap­pe­lons que si à Lyon, pour l’ins­tant, aucune mort n’est à déplo­rer, les agres­sions des grou­pus­cu­les fas­cis­tes ont entraîné plu­sieurs bles­sés grave, ont donné lieu à plus 500 jours d’ITT, 39 agres­sions et 2 ten­ta­ti­ves de meur­tre.

Le col­lec­tif 69 de vigi­lance contre l’extrême droite appelle à un ras­sem­ble­ment aujourd’hui Jeudi 6 juin à 18h30 Place de la Comédie (devant l’Opéra).

Toutes nos pen­sées cha­leu­reu­ses vont à sa famille, à ses amiEs, à ses pro­ches et à ses cama­ra­des aux­quels nous expri­mons toute notre soli­da­rité.

Rassemblement à 18H30 Place de la Comédie


Rassemblements en mémoire de Clément

L’extrême droite française a illustré ce mercredi 05 juin 2013 au soir sa seule véritable nature, lorsque cinq skinheads ont assassiné lâchement Clément, camarade antifasciste brestois qui poursuivait ses études à Paris.
Nos pensées vont à la famille de Clément, ainsi qu’à tous les camarades de Brest et de Paris qui ont partagé son combat, particulièrement les antifascistes brestois et les antifascistes de l’AFA Paris-Banlieue.

Au cœur de toutes les gesticulations à relents pétainistes de ces dernières semaines, cette lie fasciste s’est cru en bonne posture pour occuper la rue et y pratiquer la boucherie haineuse dont elle fait son « projet de société ».
À Rennes aussi cette extrême droite existe, nous alertons depuis des mois sur les agressions lâches qui se multiplient, sur ces tags de croix gammées et autres « SS », sur des dégradations de lieux visés parce que rendez-vous de militants de gauche.

Le Collectif Antifasciste Rennais appelle à un rassemblement le vendredi 7 juin à 18h30, place du Parlement à Rennes, en mémoire de Clément.

Mais nous posons également dès à présent un second rendez-vous, samedi 8 juin. C’est effectivement samedi la Marche des Fiertés à Rennes, et nous appelons toutes et tous les antifascistes à nous rejoindre dans le cortège. Les forces de gauche ont dans leur grande majorité délaissées pendant des mois la lutte en faveur de l’égalité des droits, laissant les fascistes battre le pavé par milliers face à une poignée de militantes et militants GLBT, féministes et antifascistes.
Ce samedi nous appelons à honorer la mémoire de Clément de la seule façon qui nous paraisse être à la hauteur de son engagement, en mettant massivement le mouvement social et antifasciste dans la rue pour soutenir les luttes pour l’égalité des droits. Rendez-vous donc également samedi 8 à 14h00, esplanade Charles de Gaulle à Rennes.

Cet assassinat montre la nécessité de s’organiser pour combattre les groupes et idées d’extrême droite, un combat antifasciste qui se règle non par des dissolutions, qui seront l’occasion pour ces groupes de se refaire une virginité politique et de continuer leurs agissements sous d’autres noms, comme ce fut le cas suite aux dissolutions d’Occident ou d’Unité Radicale, mais par une mobilisation quotidienne contre ces idées de haine. Pour une société débarrassée des oppressions que nous subissons au quotidien en raison de notre genre, nos sexualités, nos origines, et notre condition sociale.

NI OUBLI, NI PARDON !


Après la meurtrière agression contre Clément, à Paris: rassemblement ce 6 juin, à Voiron, 18h30 Communiqué Ras L' Front Voiron et Ligue des Droits de L'Homme

Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d'un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, Clément Méric, jeune militant anti fasciste âgé de 18 ans a été battu à mort par des membres de l'extrême droite radicale. Venu de Brest pour ses études à Sciences Po, il a été victime de violences de l'extrême droite qui se developpent ces derniers mois de partout sn France et en Europe .
Il est décédé des suites de ses blessures, dans la nuit, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches auxquels nous exprimons toute notre solidarité.
Il est important de rappeler qu'à Grenoble, l'an dernier des jeunes des Jeunesses Communiste ont été agressés.
Qu'a Voiron, des tags nazis ont été peints sur les murs de la Mosquée, que des auto-collants haineux fleurissent dans Voiron ( voir ici ) et nous n'oublions pas aussi les agressions de 1998,1999 .
''De très vieilles ombres sont de retour, et nous fixent sans trembler.'' Patrick Chamoiseau.
Comme dans plusieurs villes de France, nous vous appelons à nous rassembler ce jeudi 6 juin 2013 à 18h30 ''Place des Indignés'' près de la banque de France


Stupeur et colère

C’est avec stupeur et colère que la Ligue des droits de l’Homme apprend la mise à mort de Clément Méric par un groupe de skinheads, hier, à Paris.

Elle condamne fermement ce meurtre commis à raison des convictions politiques du jeune homme. Supprimer une vie, jeune d’autant plus, afin de faire taire celles et ceux qui ne partagent pas ses opinions, est insupportable et nous interpelle quant à la radicalisation récente des droites extrêmes, cet acte faisant dramatiquement écho à un discours de haine tenu depuis plusieurs mois.

La Ligue des droits de l’Homme adresse toutes ses pensées à la famille et aux amis de Clément Méric, et demande aux autorités de faire toute la lumière sur ces actes afin que leurs auteurs soient condamnés.

La Ligue des droits de l’Homme appelle les citoyens et les citoyennes à la vigilance et à l’expression du refus de la violence et invite au rassemblement qui a lieu jeudi 6 juin, à 18h30, devant la fontaine Saint-Michel, à Paris


Meurtre de Clément Méric : dissolution immédiate des groupes fascistes

Le MRAP est bouleversé par le meurtre politique de Clément Méric. Jeune militant antifasciste, il a payé de sa vie son combat contre la haine de l’extrême-droite. Le MRAP adresse l’expression de toute sa compassion à sa famille durement frappée et sa solidarité militante à ses compagnons de lutte antifasciste.

Ce meurtre soulève la question de la recrudescence des agissements des groupes d’extrême-droite . Il s’inscrit dans la longue liste des provocations et violences d’extrême-droite de ces derniers mois (occupation de la mosquée de Poitiers, violence contre des hommes et femmes politiques, agressions d’homosexuels et de leurs organisations).

Même si les acteurs directs du crime ne sont pas les organisateurs des manifestations homophobes, les mots de ces derniers, leurs outrances « il va y avoir du sang » , leurs invocations à la « guerre civile » étaient autant d’allumettes de la haine que les plus ultras n’avaient plus qu’à ramasser.

Plus généralement, tous ceux, notamment à droite de l’échiquier politique , qui ont exploité le thème identitaire pour fragmenter la société, ont alimenté le terreau dont se nourrissent les plus radicaux.

Les premières informations révèlent que les meurtriers étaient membres des « Jeunesses nationalistes révolutionnaires », l’un des groupes fascistes les plus actifs ces derniers mois dans le climat politique homophobe, raciste et islamophobe qui sévit en France.

Le 28 mai 2013, le MRAP demandait la dissolution des groupes d’extrême-droite violents. Cette revendication est devenue une urgence politique. Tous les groupes d’extrême-droite impliqués dans les actions violentes de ces derniers mois doivent être dissous sans plus tarder.

Le MRAP soutient les rassemblements à Paris de ce jour, jeudi 6 juin, à 12 heures devant l’IEP et à 18h30 Place St Michel.

Ce crime survenant dans un contexte national et européen qui connaît la résurgence des thèses qui ont martyrisé l’Europe au siècle dernier, le MRAP en appelle à une vigilance et une mobilisation renforcée de tous les démocrates contre les agissements fascistes.


http://lacausedupeuple.blogspot.fr/2013/06/un-militant-antifasciste-tue-paris.html

Aujourd'hui, mercredi 5 juin 2013, un militant antifasciste a été violemment agressé près de la gare RER Haussman St Lazare et a été déclaré en état de mort cérébrale ce soir à la Salpétrière. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches.

Pour l'instant peu d'informations mais selon le blog d'Alexis Corbière du PG, les trois agresseurs seraient des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires (JNR).

A l'heure où la droite élargie se réorganise et où les groupuscules fascistes tentent de s'imposer par la force, il est plus qu'urgent de construire la riposte et d'élargir la résistance !

Le fascisme, c'est l'arme du Capital !
Elargissons la résistance, construisons la riposte révolutionnaire !


Communiqué de presse de Jean-Luc Laurent, Président du Mouvement Républicain et Citoyen, Député du Val-de-Marne, jeudi 6 juin 2013.

C’est avec tristesse et colère que j’ai appris la mort de Clément Méric suite à son agression cette nuit par des skinheads.

Cet acte inqualifiable, dont les auteurs ne tarderont pas à être connus, ne doit pas être minimisé. La violence d’ordre politique est intolérable et le climat de violence qui s’est installé dans le pays depuis des mois doit cesser. La République réagira et sera intraitable avec les individus et les groupes qui favorisent la haine et prônent la violence.

Pour l’heure, nos pensées vont à la famille, aux amis, aux camarades et aux proches de Clément Méric.

La République a perdu un fils et j’appelle à participer au rassemblement organisé aujourd'hui à 18h30, Place Saint-Michel à Paris.


JEAN-MICHEL BAYLET EXPRIME SA VIVE ÉMOTION SUITE À L’AGRESSION MORTELLE D’UN MILITANT D’EXTRÊME GAUCHE

Les Radicaux de gauche condamnent avec fermeté les violences politiques perpétrées par des « skinheads » qui ont conduit à la mort du jeune Clément hier soir à Paris.

Cet événement dramatique nous rappelle qu’il ne peut pas y avoir de « dédiabolisation » de l’extrême droite dont les fondements idéologiques sont anti-républicains et anti-démocratiques et dont les méthodes restent fondées sur l’intimidation et la violence.

« J’adresse au nom du PRG mes plus sincères condoléances à la famille de Clément et à ses proches, et je les assure de notre totale solidarité dans ce moment douloureux. » ajoute le sénateur du Tarn-et-Garonne.


Assassinat d’un jeune homme par des skinheads. Les assassins devront répondre de leur crime ! Elise LOWY, Porte-parole

Ce mercredi après-midi, à proximité de la gare RER Haussman Saint-Lazare à Paris, un jeune homme,  Clément Méric, jeune syndicaliste âgé de 18 ans et militant antifasciste, a été sauvagement assassiné par des skinheads lors d’une agression particulièrement violente.

EELV, bouleversé par ce meurtre ignoble, adresse ses condoléances aux proches de la victime. Il faut désormais que les auteurs de ce crime soient rapidement interpellés pour répondre devant la justice de leur acte.

EELV demande la dissolution immédiate des groupes d’extrême-droite impliqués dans ce meurtre.

EELV appelle à la plus grande mobilisation face à la résurgence des groupes d’extrême-droite qui n’hésitent plus désormais à passer à l’acte avec une violence extrême. Qu’ils sachent que leur haine restera vaine et que les démocrates ne se laisseront jamais intimider par ces pratiques barbares.

Il est grand temps que celles et ceux qui ont récemment entretenus des discours de haine et de violence s’interrogent en conscience sur les conséquences que leur propos peuvent avoir sur les esprits dérangés de fanatiques violents.


Assassinat de Clément Méric: l'extreme droite tue

Nous apprenons avec horreur ce matin l’assassinat de Clément Méric. Toutes nos pensées vont vers ses proches et ses camarades. Une nouvelle fois l’extrême droite révèle son véritable visage, celui de la haine et de la barbarie.

Face à ce drame et à l’inquiétante montée des agressions de militants partout en France par les militants du Front National et tous les groupuscules qui supportent les mêmes funestes projets notre détermination est sans faille. Antifascistes, antiracistes, nombreux, motivés et organisés nous militons à visage découvert pour construire une société de solidarité et de partage. Une société de respect et de fraternité.

Nous appelons à participer à tous les rassemblements à la mémoire de Clément. Nous appelons tous les jeunes de France à se rassembler pour faire reculer tous les projets de division et de régression qui menacent en France et en Europe.

Mort de Clément Méric : « La haine et la violence fasciste doivent être combattues sans relâche» (Pierre Laurent, secrétaire national du PCF)

La mort de Clément, jeune homme de 18 ans, sous les coups de militants d'extrême droite est un drame tragique et révoltant. Mes premières pensées vont à ses parents et à sa famille. Au nom des communistes français, je leur adresse toutes mes condoléances.
La haine et la violence fasciste qui sont à l'origine de ce crime doivent être combattues sans relâche et les groupuscules d'extrême droite dissous. J'appelle au rassemblement de toutes les forces démocrates pour condamner cette acte odieux. Ce soir, place Saint Michel, regroupons-nous pour exprimer tout notre soutien à la famille de Clément et notre résistance face aux exactions de ces groupes néo fascistes.


COMMUNIQUÉ DU NPA : AGRESSION FASCISTE À PARIS, MOBILISATION !

Clément, un jeune militant antifasciste, syndicaliste étudiant, a été frappé à mort, hier à Paris, par un groupe de l’extrême droite radicale, les jeunesses nationalistes révolutionnaires. Nous exprimons notre indignation, notre colère, notre solidarité à sa famille et à ses camarades après une telle agression. Ce type de groupuscules se sent encouragé dans leurs actions violentes depuis les mobilisations anti-mariage gays, dans la foulée du Printemps Français, de la progression de l’audience du Front National, de toute la droite extrême.
Des agressions du même ordre se sont déroulées à Lyon, à Toulouse, à Poitiers. Ces groupes ont des cibles : les militants progressistes, les syndicalistes, leurs organisations et plus largement tous ceux qui veulent une alternative politique à cette société d’exploitation. Le mouvement démocratique et progressiste doit prendre conscience de la nécessité de se mobiliser, de faire front le plus largement possible, pour les empêcher de nuire, pour faire reculer leur idéologie. Le NPA appelle à participer à tous les rassemblements de solidarité qui se tiendront à Paris :

17H MÉTRO HAVRE-CAUMARTIN sans badges ni drapeaux
18H30 PLACE SAINT-MICHEL


Rassemblements à la mémoire de Clément Méric

Clément Méric, jeune syndicaliste âgé de 18 ans et militant antifascite a été assassiné par des membres de mouvances d’extrême droite radicale, dans un contexte de violences fascistes qui s’est amplifié ces derniers mois, entre autres a la faveur de campagnes homophobes ou racistes.

Les Alternatifs saluent sa mémoire et s’associent à la peine et à la colère de ses camarades de Sud Etdiants et des combats antifascistes

Deux rassemblements sont organisés ce jour

17h au passage du havre, Métro Havre Caumartin A l’appel du Collectif de Paris antifasciste et de Solidaires
18h30 Place St Michel A l’appel de diverses organisations, dont celles du Front de Gauche,…


Stop a la montée des groupes extrémistes

Un étudiant de Sciences Po, connu pour son engagement anti-fasciste, a été "tabassé" lâchement hier soir à Paris. Ce crime a été perpétré par un groupe de militants d’extrême droite.

Violemment frappé au sol par un groupe de plusieurs militants d’extrême droite, laissé inanimé, il a été déclaré en état de mort cérébrale à l’hôpital Salpetrière.

République et socialisme s’incline avec beaucoup de tristesse et de colère devant la mémoire de ce jeune militant.

République et Socialisme appelle tous les citoyens et citoyennes à participer ce jeudi 6 juin à 18h30 place Saint-Michel à Paris (M° Saint-Michel) contre la montée de l’extrême, stimulée par les ambiguïtés de la droite parlementaire, et demande la dissolution des groupes d’extrême droite qui multiplient les actes de violence à travers le pays.

Contact presse : Marianne Journiac 06 81 53 40 70

Contact : webmaster@republiqueetsocialisme.fr


Réaction au meurtre de Clément, militant antifasciste et appel à un rassemblement unitaire Front de Gauche

Clément Méric, antifascite, étudiant de Sciences Po où il militait au syndicat Sud a été tué hier en plein Paris par un groupe de militants d’extrême droite manifestement du Groupe JNR (Jeune Nationaliste Révolutionnaire).

Violemment frappé au sol il a été déclaré en état de mort cérébrale à l’hôpital Salpêtrière.

Le Front de Gauche est triste et en colère devant le meurtre politique de ce jeune de 18 ans. Il adresse ses condoléances à sa famille et ses camarades.

Le Front de Gauche s’adresse au Ministre de l’intérieur pour que les forces de police retrouvent rapidement les responsables de cet assassinat. Le FDG exige la dissolution des Groupes d’extrême droite qui multiplient les actes de violence et affichent avec de moins en moins de retenue la haine raciale et leurs convictions fascistes à Paris et à travers le pays depuis plusieurs semaines. Nous dénonçons le climat malsain qui voit la banalisation des idées d’extrême droite jusqu’au renvoi dos à dos de partis se réclamant de cette famille politique avec des forces démocratiques et antiracistes.

Le Front de Gauche soutient le rassemblement initié par les étudiants de sciences po en hommage à leur camarade à 12 h.

Nous appelons également ce jeudi 6 juin à 18h30 Place St Michel à un rassemblement unitaire le plus large possible pour dire notre horreur face à ce crime odieux et exiger la dissolution des groupes d’extrême droite responsables de la mort de Clément.


Après l’assassinat d’un jeune militant de gauche par des nervis d’extrême droite Nathalie Arthaud

Des nervis d’extrême droite ont battu à mort, hier à Paris, le jeune militant de gauche Clément Méric, 18 ans.
Cela fait plusieurs mois que, à la faveur des manifestations contre le mariage homosexuel, l’extrême droite plastronne et s’enhardit. Même si le Front national condamne ces violences, les uns et les autres partagent les mêmes idées. Leur objectif à tous, c’est une dictature anti-ouvrière, où les Roms et les sans-papiers, les syndicalistes, les militants de gauche et d’extrême gauche, les homosexuels seraient pourchassés et réprimés. La droite, dont de nombreux dirigeants viennent de cette mouvance, est toute prête à pactiser.
Les skinheads comme ceux qui ont assassiné le jeune militant de gauche sont des barbares. Pour l’instant, ils ne constituent pas des troupes de choc contre le mouvement ouvrier mais ce serait une naïveté de ne pas préparer les travailleurs et les militants de gauche les plus conscients aux luttes politiques contre l’extrême droite que le développement de la crise peut engendrer.
Pour faire face à la montée d’un tel danger, il n’y a rien à attendre d’un gouvernement de gauche, quel qu’il soit, quel que soit son président ou son premier ministre. Il sera tout aussi impuissant devant l’extrême droite qu’il l’est devant la politique patronale. Seuls les travailleurs, s’ils sont soudés et se battent consciemment et collectivement pour imposer des mesures de survie peuvent représenter une force qui représente un espoir pour l’ensemble des couches populaires. Et seule une telle force sera capable de balayer le danger de l’extrême droite. Contribuer à ce que ces idées se renforcent dans la classe ouvrière et les classes populaires est une tâche urgente.
Lutte Ouvrière s’associe à la protestation qu’entend exprimer le rassemblement de ce jeudi 6 juin à 18h30, place Saint-Michel à Paris.


http://www.assawra.info/spip.php?article3555

Pour la deuxième fois en quelques semaines "Assawra" est en deuil.
Après la disparition accidentelle et tragique de Rémy (22 ans), c'est l'assassinat, en plein coeur de Paris, de Clément (19 ans) par une horde fasciste.
Sympathisant actif de la Résistance palestinienne et compagnon de route d ' " Assawra " depuis plus de trois ans... il ne manquait jamais l'occasion
de nous manifester son soutien ses encouragements et sa solidarité.
Nous nous inclinons devant sa mémoire et poursuivons la route comme il l'aurait souhaité...

Pour " Assawra " Al Faraby
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Béatrice » 06 Juin 2013, 13:16

Appel à rassemblement à 18h30 à Marseille au Vieux-Port :

http://www.millebabords.org/spip.php?article23763
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2786
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Pïérô » 06 Juin 2013, 16:01

Rassemblements

jeudi 6 juin

Angers : Rassemblement à 18h30 sur le place du Ralliement
Strasbourg : à 18h,Place Kléber
Paris : 17h passage du havre, Métro Havre Caumartin 75009
Dijon : à 19h place de la libération .
Brest : 18h30 place de la liberté
Béziers : à 18h30, place du 14 juillet.
Kemper : 18H30 place Saint-corentin
Tours : 18h devant la mairie
Perpignan : à 18h30 place de la Résistance.
Le Mans : à 18h30 sur la Place de la Préfecture
Bordeaux : à 19h Place Jean-Moulin
Caen : à 19h place de la Résistance.
Marseille : à 18h au Vieux port
Lorient : à 17h devant la préfecture
Lyon : 18h30 Place de la Comédie devant l’opéra
Saint-Etienne : à 18h devant la Préfecture
Metz : à 18H devant l'hôtel de ville.
Nancy : à 18 h place Stanislas
Orléans : à 18 h 30 devant la préfecture du Loiret.
Lille : à 18h30 Grand Place
Arras : à 18h30 au beffroi d’Arras.
Besançon : à 18 h,place du Huit-Septembre.
Nantes : à 18h30 commerce, croisée des tram
Montpellier : à 18h30, à la préfecture
Bordeaux : à 19h place Jean Moulin.
Toulouse : à 17h à Wilson et à 20h au Capitole
Hénin-Beaumont : à 19h,devant l’Hôtel de Ville
Avignon : 18h30 place de l’horloge

Montréal : Vigile de solidarité avec les antifas de Paris 6 juin à 17h, devant Consulat général de France
Barcelone : à 18h30 devant le consulat de France
Valence en Espagne : à 21 h devant l’humanité Bibliotheque l’Université de Valence


vendredi 7 juin

Nîmes : 12h place de l'Horloge
Nice : à 18h30 sur la place Garibaldi.
Cannes : à 18h30 devant le monument aux morts de la mairie
Rennes : 18h30 place du parlement
Rouen : à 18h, lieu à suivre
Grenoble : heure et lieu à suivre

samedi 8 juin

Limoges : à 17h30 place de la Motte
Rennes : durant la marche des fiertés
Manosque : à 19 h Place St Sauveur


dimanche 9 juin

Madrid : à 12 h à la station Tirso de Molina.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21662
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Nyark nyark » 06 Juin 2013, 23:29

Le premier rassemblement à 17 h passage du Havre, à Paris, a réuni une foule bouleversée, venue sans badges ni drapeaux. D'ailleurs entendu 2 keufs se dire : "Sûr que c'est la CNT ça". Ce en quoi ils se trompaient car il n'y avait pas que des militants de la CNT, loin de là. Ce rassemblement, où l'émotion était à son comble, s'est déroulé dans le calme et la dignité.
Le 2è rassemblait diverses orgas de gauche et d'extrême-gauche. Nous n'y sommes pas restés très longtemps.
J'espère que les meurtriers de Clément seront retrouvés très vite...
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Kzimir » 06 Juin 2013, 23:44

Samedi à 14h à Toulouse il y a un rassemblement antifa de prévu également.

Ceci dit je pense qu'une vraie question politique peut se poser. Depuis quelques mois on est face à des groupes en marge du FN qui se sentent pousser des ailes et deviennent de plus en plus violents, que ce soit à Lyon, Toulouse, Paris, etc. Face à une situation comme ça on ne sait pas trop comment réagir : L'extrême gauche a abandonné les stratégies plus ou moins paramilitaires face aux fascistes depuis quelques décennies, car celles ci ont été contre productives sur pas mal de point (parce qu'en général les groupes politiques qui ressemblent trop à des bandes de skins ou de hools ça pêche un peu pour attirer les masses), mais d'un autre côté face à une extrême droite qui nous attaque de plus en plus physiquement, la question de l'autodéfense ne peut que se poser. A long terme on sait que si les idées nauséabondes d'extrême droite se développent, ce genre d'horreurs se répèteront, donc qu'il faut réussir à construire dans les esprits une alternative crédible à la barbarie fasciste et capitaliste, mais à court terme on fait quoi ?
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 17:15

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede altersocial » 07 Juin 2013, 12:48

Hommage Passage Caumartin :



St Michel : Les militants contournent la salle de la mutualité pour se rendre devant l'église facho mitoyenne, la police protègera fermement la racaille faf jusqu'au bout puis départ en manif libre :



Rassemblement à Lyon :



Bordeaux :



Lille :



Vague antifasciste dans toute la France ... à suivre.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Blackwater » 07 Juin 2013, 19:34

Il y a un paquet de partis, d'organisations, associations de gauche et d'extrême-gauche qui appellent à la dissolution des groupes d'extrême-droite... Mais le danger (et ça s'est fait dans le passé d'ailleurs) c'est l'interdiction des groupes révolutionnaires et anticapitalistes qui arrivera sûrement derrière un peu plus tard...
Avatar de l’utilisateur-trice
Blackwater
 
Messages: 333
Enregistré le: 18 Mar 2012, 13:57
Localisation: Toulouse, Grenoble

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Nyark nyark » 07 Juin 2013, 19:50

BlackBombA a écrit:Il y a un paquet de partis, d'organisations, associations de gauche et d'extrême-gauche qui appellent à la dissolution des groupes d'extrême-droite...

Je ne suis pas sûre que leur dissolution résolve le problème : à la limite ça risque plutôt de les victimiser. Et cela ne changera, de toutes façons, rien dans les mentalités, dans un pays où la droite dite "classique" ou "républicaine" penche de plus en plus vers une extrême "dédiabolisée".

Sinon :

Clément Méric, jeune brestois de 18 ans venu s'installer à Paris pour ses
études, est mort hier sous les coups de l'extrême-droite radicale. A la
sortie d'un magasin, il a été suivi et violemment attaqué, visiblement par
des membres des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR),
groupuscule proche de Troisième voie.
Quelques heures plus tard, il est déclaré en mort cérébrale par les
médecins de la Pitié-Salpêtrière.

Aujourd'hui, toute notre solidarité va vers la famille, les amis, les
camarades de Clément, à tous ceux et toutes celles qui l'ont connu et qui
ne l'ont pas connu mais qui seront là pour lui rendre hommage.
Ils ont tué l'un des nôtres. Un fils, un ami, un camarade, qui avait toute
la vie devant lui. Cela aurait pu arriver à n'importe lequel d'entre nous.

Plus que jamais, sur le terrain, dans les quartiers, dans les entreprises,
nous lutterons, sur le plan politique, sur le plan syndical, social et
humain, contre les idées de l'extrême droite et de ses alliés
La CNT appelle l'ensemble des travailleuses et des travailleurs à la plus
grande vigilance et à réagir à chaque situation où s'exprime le racisme,
l'homophobie, le sexisme, l'autoritarisme. Sur nos lieux de travail et
dans nos quartiers, ne laissons pas le venin de l'extrême-droite se
répandre.

La CNT appelle à se joindre à la manif appelé par l'Action Antifasciste
Paris-Banlieue qui aura lieu demain, samedi 08juin à 14 h, métro Bréguet-Sabin.
Ni badges ni drapeaux.

Rouge est notre colère.
Noire est notre peine.
No pasaran.
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede bipbip » 08 Juin 2013, 01:51

Communiqué Alternative Libertaire, Commission antifasciste
Les assassins de Clément Méric devront répondre de leur crime

Après les nombreux rassemblements de jeudi 6 juin en hommage à Clément Méric, assassiné par des fascistes à Paris, d’autres rassemblements et manifestations sont en préparation.

Que chacune et chacun se tienne informé, vienne manifester sa solidarité, et s’engage pour montrer à l’extrême droite que la rue ne lui appartient pas.

Ne tolérons aucune déformation des faits :
- non, il ne s’agit pas d’une altercation entre « extrémistes de tous bords » comme le sous-entend Jean-François Copé (UMP), qui renvoie dos-à-dos les assassins et la victime.
- Oui, il s’agit d’un meurtre, commis par plusieurs hommes armés de coups-de-poing américains, sur un homme désarmé.

Ne tolérons aucune récupération politicienne non plus. Que les ténors du Front de gauche et du PS se soient fait huer jeudi au rassemblement en hommage à Clément Méric n’a rien d’étonnant. Leur arrogance et leur tentative de se mettre en avant à tout prix ont sauté aux yeux de tout le monde.

A eux de comprendre où est leur place :
- avec l’ensemble des manifestantes et des manifestants, et pas en faisant bande à part pour les caméras ;
- derrière (et non devant) les organisations dont était membre Clément Méric – l’union syndicale Solidaires et l’Action antifasciste Paris-banlieue.

Alternative libertaire appelle à l’unité la plus large possible pour la construction d’une riposte antifasciste d’ampleur et condamne les divisions.

Quelle que soit la position prise par le gouvernement en matière de dissolution, elle ne réduira pas l’influence de l’extrême droite et ne peut se substituer à une mobilisation déterminée et massive. Souvenons-nous d’Unité radicale, dissoute en 2002 après la tentative d’assassinat de Jacques Chirac, et dont la mouvance a continué d’agir sous d’autres noms. La vraie riposte, c’est un mouvement antifasciste large, capable de les stopper dans la rue, dans les entreprises, dans les lieux d’études.

Ces dernières années les agressions se sont en effet multipliées : tentative de meurtre sur un étudiant chilien à Toulouse, passages à tabac de personnes homosexuelles à Lille et Paris, agressions de militant-e-s à Lyon, passage à tabac d’une habitante d’Argenteuil parce qu’elle portait le hidjab.

Ces agressions ne sortent pas de nulle part. Elles prennent racine dans un climat de haine et de racisme soigneusement entretenu par les politiciens professionnels, de droite comme de gauche, qui, depuis des années, cherchent à séduire l’électorat du Front national.

On ne combat pas l’extrême droite en reprenant ses idées, ou en faisant mine de l’« écouter » et de la « comprendre ». On doit lui opposer des valeurs frontalement opposées : solidarité de classe, égalité des droits, égalité sociale.

Alternative libertaire, le 7 juin 2013

+ liens et photo : http://www.alternativelibertaire.org/sp ... rticle5364



Tract AL Orléans

Image

Image




à l'international

Madrid

Traduction du texte écrit par la Coordination antifasciste de Madrid. Leur rassemblement aura lieu le dimanche 9 juin à 12 heures, place Tirso de Molina (metro Tirso de Molina).
De Madrid à Paris : solidarité antifasciste

Le mercredi 5 juin dernier, le jeune Clément Méric a été assassiné par un groupe de trois fascistes. Clément était un jeune d’à peine 18 ans, militant d’un syndicat étudiant. Une fois de plus, les fascistes assassinent de sang-froid un jeune militant politique. Une fois de plus, les médias jouent à la désinformation et à la confusion. Une fois de plus, les politiques bourgeois présentent d’hypocrites condoléances.
Malheureusement, cette tragique histoire, nous la connaissons bien. Clément est l’un de ces si nombreux jeunes assassinés par des fascistes, un flot incessant alimenté par les structures d’un système capitaliste en décomposition et abreuvé du sang d’une jeunesse qui n’est pas disposée à tolérer passivement un système injuste basé sur l’exploitation et la soumission.
Depuis Madrid, nous voulons aujourd’hui présenter nos condoléances aux camarades de Paris. Mais demain, nous devrons démontrer que nous, antifascistes, ne sommes pas des moutons attendant notre tour pour entrer à l’abattoir. C’est la tâche de la jeunesse antifasciste et révolutionnaire de ne pas perdre une minute et d’organiser la dure lutte qui nous attend.
Nous croyons que le mouvement antifasciste aura beaucoup à dire dans les années à venir, et c’est pour cela qu’en tant que Coordination antifasciste de Madrid nous lançons un appel à l’unité et à la lutte, deux principes inébranlables pour nous et qui nous donneront la clé de la victoire finale, jusqu’à atteindre un monde sans oppresseurs ni opprimés, un monde basé sur des relations justes, libres et égalitaires.

POUR TOUTES LES VICTIMES DU FASCISME :
PAS UNE MINUTE DE SILENCE, TOUTE UNE VIE DE COMBAT !
¡NO PASARÁN!

COORDINATION ANTIFASCISTE DE MADRID
http://lahorde.samizdat.net/2013/06/07/ ... ifasciste/


Lausanne (CH), appel à rassemblement ce samedi 8 juin
Rassemblement de solidarité pour Clément Méric

SAMEDI 12H30, LAUSANNE, PLACE DE LA PALUD!

Cet acte barbare dévoile l'état de violence qui règne contre les militant-e-s de l'égalité. En Suisse aussi, le climat politique, la médiatisation populiste et les appels à la discrimination et au tout-sécuritaire doivent être combattus. Car les groupes de l'extrême droite radicalisé sont bien la pointe d'un processus plus vaste qui cherche sans cesse à faire taire, à promouvoir l'inégalité, et la répression contre les mouvements d'émancipation.

En mémoire de Clément Méric et en solidarité avec sa famille, ses ami-e-s, ses camarades,

Pour reprendre l'offensive dans l'espace public que les forces d'extrême-droite tentent d'occuper par des actions violentes contre des militant-e-s, des syndicalistes, mais aussi par des violences homophobes, racistes, sexistes, et lutter contre ce climat politique qui à force de promouvoir la discrimination, la haine, l'infériorisation de fractions entières de la société et le tout-sécuritaire, fini par créer un terreau fertile qui légitime les actions violentes des groupes fascistes.

NO PASARÁN!

Venez et faites venir!

Evenement Facebook :
https://www.facebook.com/events/177741385723848/?ref=22 [1]

Links:
------
[1] https://www.facebook.com/events/177741385723848/?ref=22
[2]
http://newsletter.sharedbox.com/user/in ... 52a7282060



Ixelles (Be), appel samedi 8 juin

Appel à un rassemblement pour Clément Méric

Ixelles : Rassemblement sur l’avenue Héger (ULB) marche silencieuse vers le Square Groupe G et commémoration sur place.
Accès : Tram 94, 25 et bus 71 ; arrêt ULB

C'est avec tristesse et colère que nous avons appris le meurtre hier d'un militant du collectif antifasciste Paris-Banlieue et syndicaliste à Solidaires Étudiant-e-s, commis par des individus d'extrême-droite. Par ce communiqué, nous tenons à marquer notre solidarité envers ses camarades et à présenter nos condoléances à sa famille et à ses ami-e-s.

Alors qu'il sortait d'un magasin près de la gare Saint-Lazare, ce jeune militant étudiant a été lâchement agressé et battu à mort par des membres de l'extrême-droite radicale. Il est décédé des suites de ses blessures, dans la nuit, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Une fois de plus, cette agression sauvage nous montre que le fascisme est une idéologie autoritaire basée exclusivement sur la violence, qui ne tolère aucune forme d'opposition. Une fois de plus, le fascisme nous montre son vrai visage : celui de la barbarie et de la mort. Le mouvement d'extrême-droite des « Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires » est aujourd'hui pointé du doigt. Rappelons que le 1er mai dernier, leur chef, Serge Ayoub, défilait à Bruxelles aux côtés du mouvement belge Nation.

Nous refusons que les partis et gouvernements de l'austérité tentent de récupérer politiquement l'événement voire de donner un alibi à cet acte abjecte – ceux-là même qui par leurs discours ou leurs actes banalisent l'extrême-droite et créent les conditions pour qu'elle grandisse. Nous savons que Clément faisait partie de celles et ceux qui chaque jour luttent réellement face aux classes dominantes pour l'égalité et la justice sociale. Ne nous trompons pas : les extrêmes ne se valent pas. La gauche progressiste a toujours été et sera toujours du côté des dominés. Le fascisme, même lorsqu'il se cache derrière un discours social, est une idéologie profondément raciste, sexiste et homophobe qui sert les intérêts du capitalisme.

Il est plus que nécessaire de continuer à lutter aujourd’hui contre la peste brune qui se répand de plus en plus en Europe depuis la crise économique. Que ce soit en Grèce, en Espagne, en France ou en Belgique, l'extrême-droite se montre de plus en plus agressive et n'hésite plus à se montrer au grand jour. Face à la montée du populisme et de l'extrême-droite, notre résistance doit être toujours plus forte.

Nous considérons que la meilleure preuve de notre soutien et de notre solidarité est de poursuivre indéfectiblement la lutte antifasciste en Belgique et ailleurs contre ces organisations qui propagent la haine.

« Ami, si tu tombes, un ami sort de l'ombre à ta place. » Pour nous, ces paroles ne sont pas un vain mot...

Un camarade est tombé mais la lutte continue !


Premiers signataires de l'appel :

Antifa Bruxelles
CADTM
Collectif Alternative libertaire Bruxelles
Comac
Étudiants de gauche actifs/Actief Linkse Studenten (EGA/ALS)
Fédération bruxelloises des jeunes socialistes (FBJS)
Jeunes anticapitalistes (JAC)
Jeunes FGTB
JOC
Ligue Communiste des travailleurs (LCT)
Parti de Gauche (PG)
Parti socialiste de lutte/Linkse socialistische partij (PSL/LSP)
Union syndicale étudiante (USE)





Une réponse au fait d'envoyer les extrêmes dos à dos

Clément, assassiné pour fait de résistance

Clément venait d’être massacré quand certains ont ouvert leurs commentaires. Il y a eu bien sûr la parole des professionnels de la confusion et autres condisciples réactionnaires qui se repaissent de toutes ces paraphrases ignobles que certains sites web leur permettent d’étaler. Honte à ceux qui laissent s’implanter la haine tranquille.

Il n’y a aucun doute. C'est bien parce qu'il était militant antifasciste que Clément Méric a été tué.

Alors, combien de propos insultant la résistance antifasciste allons-nous supporter ? Quels sont ces travestissements iniques qui passent encore par les écrits ou par les ondes ?

Et quels sont ceux qui, professionnels de l’information, peuvent être fiers des fausses questions qui ont été posées ? Je ne sais pas ce que les analyses racontent, mais je sais qui devrait avoir honte, qui a la mémoire si courte, si rétrécie.

Honte à ceux qui, associant nazillons et antifascistes dans un même opprobre ont osé parler d’une rixe entre extrême-droite et extrême-gauche comme si cela les exonérait de réfléchir. Honte à tous ceux-là qui ont prétendus que les extrêmes se valent, ceux-là qui ont cru bon de jeter aux oubliettes des décennies de lutte antifasciste, ceux-là ont oublié les assassinés des nazillons, les récidives des crânes rasés. Mais combien de crimes faut-il pour ouvrir les yeux ? La haine des fachos tue sans cesse et sans honte. Honte à vous qui avez laissé faire, laissé dire que les nationalistes, les fachos de tout poil avaient le droit de nous empester. Tu me connais, facho, tu m’as promis le sang. Tu me connais FJN, Troisième voie, Œuvre Française, Printemps Français, Civitas. Certains des tiens s’inspirent de la même couleur brune à peine délavée par les vilenies et les mêmes saluts pestilentiels d’autrefois. Ils se délectent à longueur de journées des vidéos les plus monstrueuses de la seconde guerre, des images les plus horribles des camps d’extermination, des grands-messes nazies, et ne savent déchiffrer que les écrits de pervers de la raison comme Arthème Fayard, Charles Mauras et Brasillach. Honte à ceux qui ont laissé faire cela.

Clément venait à peine de sombrer dans un coma inéluctable que certains ont disculpé pêle-mêle le Front National, les réactionnaires de la droite décomplexée, la Manif anti-égalité du mariage et les petites phrases répétées jour après jours. Honte à vous, qui, en dépit de mille reportages, de mille avertissements, prétendent encore que les nazillons et leurs zélateurs n’accompagnent pas systématiquement les idées du parti des Le Pen. Ce n’est pas une porosité inconnue. Oui, les fachos font le coup de poing pour ces partis représentés. Oui, il y a des nostalgiques de Pétain, de Mussolini ou de l’OAS dans ce parti officiel et dans l’armée et dans la police même. Honte à ceux qui ont laissé faire cela.

Clément ne respirait déjà plus que certains persistaient à s’interroger publiquement sur qui avait commencé. Je peux le révéler. C’est Missak Manouchian, c’est Buenaventura Durruti, c’est Enrique Perez-Faras, c’est Erich Mühsam, c’est Pierre Brossolette qui ont commencé la résistance antifasciste, avec des armes, avec des mots, avec des cœurs. Ceux-là n’ont pas accepté que les immondes zélateurs du boucher Mussolini, que les abjects nostalgiques de Pétain, que les méprisables chagrinés du Caudillo et autres ignobles petits colonels à moustache installent leur dictature. Ceux-là, ont porté la lutte pour la liberté et l’émancipation des humains, ceux-là sont morts déportés, fusillés, torturés.

Le corps de Clément n’était pas encore froid que certains maintenaient encore que la glose des réactionnaires ne constituait finalement pas un problème pour des thèmes de débats. Honte à tous ceux-là qui laissent dire les diffamations racistes, les calomnies contre la résistance et qui laissent faire les ségrégations, qui encouragent les exclusions et tout ce qui ouvrent la porte des fachos. Honte à ceux qui ont laissé faire, laissé dire « le bruit et l’odeur », « le karcher », « le pain au chocolat » et de pires obscénités encore. Honte à ceux qui ont laissé faire cela. La France, comme d’autres Pays, s’est construite contre les fachos, contre les nazis, mais c’est aussi ici qu’ont été développées les plus grandes idées humanistes. Non, les fachos ne passeront pas ici.

Ceux qui ont entamé la résistance difficile contre les idées des nazillons et autres diminués du bulbe le savent pertinemment. Une ambiance réactionnaire imprègne certains plans de notre société, une sorte de culture fasciste gangrène des parts entières de notre vie et insinue progressivement dans les esprits faibles la vilénie de ses confusions. Honte à ceux qui ont laissé faire cela.

Mourir un 5 juin. La météo a été un sujet de préoccupation constant ces derniers jours où chaque journal titrait presque quotidiennement sur la recherche du printemps. Je pense à toi, Clément, à tous les antifascistes du monde. Oui, il a fait froid en France, un froid de facho, un temps de nazi.

Honte à ceux qui ont laissé faire cela. No Passaran.

Thierry Lodé.

Professeur d’écologie évolutive
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede JPD » 08 Juin 2013, 16:30

CLÉMENT MÉRIC, MARTYR ANTIFASCISTE & RÉVOLUTIONNAIRE


Clément Méric, 19 ans, étudiant à Sciences Po Paris, militant antifasciste et anarchiste, est décédé hier soir à l’hôpital suite à des coups mortels portés par un groupe de trois militants d’extrême-droite près de Saint-Lazare. Cet article cherche à rendre hommage au jeune martyr de l’antifascisme en exposant sa pensée révolutionnaire, recueillie par l’auteur de cet article à l’occasion de deux interviews en vue de l’écriture d’un ouvrage de sociologie intellectuelle sur Sciences Po et ses étudiants. L'occasion de rappeler que Clément Méric, anarchiste marxien, se battait pour un communisme libertaire qui reste à construire.

La vision de l’histoire de Clément Méric

La vision de l’histoire de Clément Méric se focalisait essentiellement sur des dynamiques profondes, en termes de rapports de classes et de capitalisme. La révolution française, par exemple, est pour lui une révolution bourgeoise (y compris dans sa phase robespierriste), freinée par un important mouvement prolétarien en gestation, finalement écrasé. La répression du mouvement prolétarien aurait débouché ensuite sur l’hégémonie de classe de la bourgeoisie et sur la mise en place de la société industrielle-capitaliste en France.
La vision de l’histoire de Clément Méric s’inspire de celle de son maître à penser dans ce domaine, Daniel Guérin, figure de proue de l’anarcho-communisme marxien. Il venait d’ailleurs de finir La révolution et nous du même auteur au moment de notre entretien. Un courant auquel se rattache sans aucun doute Clément Méric, ancien militant anarcho-syndicaliste à Brest (CNT), qui manie des concepts anarchistes comme des concepts marxiens («bourgeoisie», « rapports de classe ») tout en restant profondément anarchiste. Les lectures de Clément Méric, d'un abrégé du Capital de Marx à Daniel Guérin en passant par Orwell, témoignent de son rattachement au courant anarchiste marxien.
La société capitaliste-industrielle, pour Clément Méric, aboutit à une « exploitation sans limite ». Les tentatives d’émancipation plus ou moins avancées du prolétariat aboutissent à de violentes répressions, en 1848, en 1871 (il déplore par ailleurs l’attitude légaliste des communards), en 1917-1921 (Cronstadt et Makhno) ou en 1936-1939 (anarchistes de Catalogne). Il marque une certaine défiance vis-à-vis des « communistes », c’est-à-dire des marxistes-léninistes, coupables selon lui d’avoir saboté ces deux dernières expériences libertaires (1917-1921 & 1936-1939). Il dresse un parallèle entre propagande d’hier et d’aujourd’hui : à l’image des communards qualifiés de « vandales » en 1871, on traite aujourd’hui ceux qui se révoltent d’ « anarcho-autonomes ». La conviction d’une permanence au 21ème (sous des formes renouvelées) des structures d’oppression du 19ème siècle est caractéristique des réflexions sur l’histoire de Clément Méric. La politique étrangère des Européens au 19ème siècle (qu’il caractérise comme extrêmement violente) comme des Etats-Unis aux 20 ème-21 ème siècles est ainsi ramenée au concept d’« impérialisme », celui-ci ayant des origines économiques et raciales.

La pensée économique de Clément Méric

Clément Méric critique violemment l’économie politique capitaliste ou bourgeoise, qui « ne prend absolument pas en compte le bien-être des gens » et « profite à certaines classes ». Le libéralisme est même qualifié de « doctrine de classe » qui, dans son application, aboutit à une « non-prise en compte du bien-être de la population ». Le « principe de richesse débordante (…) ne marche pas », assène-t-il encore. Le keynésianisme, quant à lui, qualifié de « réformiste » ou de « libéralisme social », est résumé ainsi : « Ce n’est pas résoudre le problème que d’améliorer la condition prolétarienne ».
Clément Méric va ensuite préciser ses idées économiques anticapitalistes. Il explique qu’ « écologiquement, il est complètement nécessaire de décroître », et que l’écologie est donc « nécessairement anticapitaliste », ou du moins « anti-productiviste ». Au sein du socialisme, Clément Méric distingue deux branches : une anarchiste et une communiste. En se rattachant à cette première branche, il précise son idée de l’anarchisme, qu’il qualifie de « communisme libertaire » (on remarquera, au passage, qu’il s’agit également du titre d’un ouvrage de Daniel Guérin) : « Propriété collective des moyens de production, volonté d’aboutir du chacun selon ses moyens à chacun selon ses besoins ».
Le capitalisme ? Clément Méric explique qu’il n’y a pas de répartition réelle au sein de celui-ci, qui oppose salariat et actionnaires/chefs d’entreprises, bénéficiaires du « système de plus-value ». Il résume très simplement son principe : « Le produit du travail ne revient pas à ceux qui produisent mais à ceux qui détiennent les moyens de production ». Il critique ensuite l’organisation du travail, où règne « pression, contrôle hiérarchique, mal être (…) [et des] conditions de travail mauvaises ». Les travailleurs, explique-t-il en substance, sont soumis à l’impitoyable « logique du profit ».
Clément Méric insiste moins sur l’impérialisme et ses conséquences en termes de domination de certains pays sur d’autres, mais constate néanmoins l’utilité d’un mouvement anti-mondialisation. Il explique également que « l’Afrique n’est pas indépendante et qu’il n’y a pas de volonté de lui permettre d’être plus développée ».

Clément Méric & Sciences Po

Clément Méric explique qu’en dépit d’une certaine tolérance libérale, Sciences Po formate quand même ses étudiants. Il prend l’exemple de l’histoire de l’épisode révolutionnaire de 1789-1795 en 1ère année, et explique qu’elle n’est « pas du tout impartiale », puisqu’il n’y a « rien sur les sans-culottes et les mouvements populaires, à peine deux mots sur l’an II et l’an III, et pas un mot critique sur Napoléon ». Pour Jean-François Chanet, Robespierre, « c’est ce qu’il y a de plus à gauche. Il ne dit rien sur les mouvements de gauche pré-prolétariens ».

Le changement révolutionnaire pour Clément Méric

Notre société qui n’est ni libre ni heureuse pour Clément Méric appelle une réponse révolutionnaire. Pas une conquête du pouvoir politique, explique-t-il, mais une « insurrection par en bas », contre notre société de domination et pour une société sans domination.
Un changement révolutionnaire qui doit être radical pour Clément Méric. L’abolition des dettes illégitimes ; une nouvelle Constitution ; un revenu maximum couplé à un revenu minimum universel ; une gratuité de l’électricité et de l’eau jusqu’à un certain seuil, puis des prix très élevés au-delà ; l’abolition des marchés financiers ; l’abolition des multinationales ; l’abolition de l’Union Européenne ; un système de monnaies locales avec un crédit limité mais gratuit : autant de mesures insuffisantes pour Clément Méric. Celui-ci souhaite l’abolition des techniques et produits dangereux ; l’abolition du système scolaire ; l’abolition de l’information sous contrôle capitaliste ; l’interdiction des publicités ; l’abolition des prisons (il propose l’exil comme solution) ; l’abolition de l’armée. Mais également, sur un plan positif : une démocratie directe, locale et fédérale ; l’autogestion en entreprise ; une généralisation des transports en commun gratuits ; une police populaire élue par quartiers ; une justice populaire ; une redistribution équitable des moyens de production et des logements ; et bien plus, pour mettre en place une société communiste et anarchiste. En somme, une sortie du capitalisme étatique, remplacé par un communisme libertaire.

_ _ _ _ _
JPD
 
Messages: 328
Enregistré le: 30 Avr 2009, 05:20

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Kayline Electra » 08 Juin 2013, 19:13

Je me permet juste de faire un commentaire personnel, de réagir et d'appeler tous les militants à l'unité. Ils ont tué notre frère Clément, mais n'oubliez jamais que son combat vit toujours à travers des millions de gens dans le monde. J'étais à la manifestation antifasciste de Toulouse, et ses slogants me raisonnent encore dans la tête, le nom de Clément me donne froid dans le dos, et j'espère juste que les gens pas très évolués, les fumiers qui ont commis cet acte immonde, payeront pour leurs actes!! J'utilise des mots qui ne suffisent pas à illustrer ce que je resent, parce que c'est inqualifiable. Et je vous invite, mes chers frères et soeurs qui liront ce message, a ne pas avoir peur d'assumer vos convictions, et à lutter tous unis pour continuer le noble combat de notre frère et camarade Clément. Contre la haine, l'intolérance, la violence, contre la division du peuple, parce que les frontières, telles qu'elle soient, sont une chose que l'intelligence ignore, que nos différances sont des forces et des richesses!!! Nous sommes tous complémentaires, et les différances sont un complot pour nous pousser les uns vers les autres. Et la 1ère façon de résister face à la haine et à l'auppression, c'est d'appliquer ces principes indispensables à la vie en société. Faisons tomber leurs préjugés, apprenons seulement à nous connaître et à nous tolérer, car "nous ne sommes qu'un divisé dans la chaire". Ne laissons pas ces assacins s'en tirer, et rappelons à tous que faire couler le sang d'un frère, c'est faire couler le sang de tous. Ne laissons pas ce climat de haine s'installer, la lutte est nécessaire! Un être humain doit être libre de choisir sa propre voie, d'avoir ses oppinions, et de faire entendre sa voix s'il le souhaite. Et personne ne doit pouvoir lui retirer la vie!
Levons nous tous ensemble, car la vraie seule ennemie de l'humanité c'est la haine, et le capitalisme!

Il est temps de faire la guerre! Mais nous ne faisons pas la guerre à des gens, mais plus tôt à des idées qui sont une menasse, un pas en arrière pour l'humanité, des idées qui sont la négation même de la vie.

Désolée si certains de mes mots sont durs, mais je vous expose simplement ce qu'il y a sur mon coeur, et j'invite encore une fois, le peuple à rester uni et solidaire face à cette haine gratuite, et je présente mon sincère soutient à la famille et aux camarades de Clément, mort si tôt aux mains de bêtes sans consciences (et encore que les animaux sont bien moins sauvages que l'être humain), mort parce qu'il était lui-même: un militant pour une noble cause.

Au passage, j'informe que l'appel a été lancé sur le web de signaler la page facebook de Serge Ayoub comme escroquerie, incitant à la haine, pour ceux qui le peuvent.

Quant à moi, je ferai surement d'ici le week end prochain, une chanson d'appel à l'unité, et à la mémoir de Clément, que je diffuserai sur Internet, car tous les moyens sont bons pour faire passer le message.

Courage mes frères et soeurs, la vie est de notre côté!


Paix à vous tous!
Kayline Electra
 
Messages: 15
Enregistré le: 23 Avr 2013, 16:52
Localisation: toulouse

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Kzimir » 08 Juin 2013, 22:17

J'étais aussi à la manif de Toulouse. Même si il y avait du monde, deux trucs m'ont marqué :
- Bien sur la division entre le cortège antifa et le cortège FdG + syndicats. Cette division est dramatique dans un tel contexte, je trouve vraiment désolant que certaines orgas aient préférées mettre en avant leur identité propre plutôt que se fondre dans une manif antifasciste.
- Ensuite le fait que la manif ait été principalement militante, qu'on ait pas réussi à rassembler au delà de nos milieux. C'est un constat d'échec.
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 17:15

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Kzimir » 09 Juin 2013, 10:52

La manifestation antifasciste n’a pas attiré la foule hier dans le centre de Toulouse. Un millier de personnes réunies dans deux cortèges séparés pour un même rejet de l’extrême droite.
«Quand même, on aurait dû plus mobiliser. Les gens ne comprennent pas. C’est le retour de la peste brune !» Il y avait du dépit chez ce militant du Parti communiste, croisé hier rue du Rempart-Saint-Etienne, à Toulouse. Un moment symbolique de ce rassemblement antifasciste qui n’a pas vraiment mobilisé (850 participants selon la police, un petit millier en comptant large) où les deux cortèges, partis à 10 minutes d’écart depuis la place Arnaud-Bernard se sont séparés. Celui de l’ultra gauche continuant vers le monument aux morts ; celui des partis et syndicats «traditionnels», Communistes, Verts, Parti de gauche, CGT, Sud coupant par la rue du Rempart direction Saint-Étienne et la préfecture.
Deux groupes pour une même cause, résultat d’une «scission» décidée tard vendredi, après une réunion décrite comme très houleuse entre les partis «constitués» et l’ultra-gauche.
«Pas de récupération», ont martelé hier les membres du «premier» cortège (CNT, NPA notamment) qui avait appelé depuis plusieurs semaines à ce rassemblement pour dénoncer la manifestation identitaire organisée par les Jeunesses Nationalistes - finalement interdite par la préfecture vendredi.
La mort de Clément Méric, violemment agressé mercredi à Paris par des membres de l’extrême droite, a logiquement élargi la mobilisation contre le fascisme. Ce rassemblement antinationaliste s’est transformé en hommage au jeune militant «antifa», mort jeudi à l’âge de 19 ans. Et quand les partis et syndicats «constitués» manifestaient dans le calme avec des banderoles contre l’extrême droite, et quelques représentants du Parti socialiste pas vraiment les bienvenus (François Briançon, adjoint au maire de Toulouse était présent au départ du cortège à Arnaud-Bernard), les membres de l’ultra-gauche s’époumonaient pour crier : «Clément présent, ni oubli, ni pardon» ou «Clément, comme nous, était antifasciste». Ce cortège s’est finalement arrêté place Esquirol et s’est disloqué sans le moindre incident après une minute de silence, émouvante et applaudie au-delà des manifestants présents.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/06 ... mmage.html
Kzimir
 
Messages: 782
Enregistré le: 13 Fév 2010, 17:15

Re: Meurtre de Clément Méric

Messagede Nyark nyark » 09 Juin 2013, 10:53

Reçu aujourd'hui :

Interrogé à la suite de la mort de notre camarade Clément, Marine Le Pen a
affirmé que son parti « n’a aucun contact, de près ou de loin, avec la
Jeunesse nationaliste révolutionnaire » . Florian Philippot a de son côté
déclaré : « Je ne connaissais pas ce groupe les JNR, j’en ai entendu
parler hier. » Vraiment ?

Pourtant, sur les photos ci-dessus,
http://lahorde.samizdat.net/2013/06/08/un-jnr-pour-proteger-marine-le-pen/
publiées sur le site d’infos REFLEXes
http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article493, qui distingue-t-on dans
le service d’ordre rapproché de Marine Le Pen et Florian Philippot lors de
la manif du 1er mai 2012, avec oreillette et badge officiel du DPS ?
Daniel Mack, qu’on retrouve 13 jours plus tard en première ligne dans les
rangs des « Jeunesses » nationalistes révolutionnaires…

Lire la suite
http://lahorde.samizdat.net/2013/06/08/un-jnr-pour-proteger-marine-le-pen/
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Suivante

Retourner vers Luttes contre les frontières, racisme, xénophobie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités