G20, G8, G...

Re: G20, G8, G...

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 20:20

Déclaration de Fabio, prisonnier du G20 à Hambourg, le 7 novembre 2017.

Voici la traduction de la déclaration faite par Fabio devant le tribunal pour mineurs. Il est emprisonné depuis le 8 juillet, arrêté pendant la contestation du G20 à Hambourg. Les prochaines audiences de son procès seront le 27 novembre et le 7 décembre.

« Madame la juge, messieurs les jurés, madame le procureur, monsieur l’assistant du tribunal pour mineurs.

Vous, aujourd’hui, vous êtes appelés à juger un homme. Vous l’avez appelé un « criminel agressif » et « irrespectueux de la dignité humaine ». Personnellement je ne prête aucune attention aux appellations que vous m’attribuez. Moi, je suis seulement un garçon de bonne volonté.

Avant tout je voudrais dire que probablement ces messieurs les politiciens, ces messieurs les commissaires de police et ces messieurs les magistrats pensent qu’en incarcérant et arrêtant quelques jeunes cela puisse arrêter la contestation dans les rues. Probablement ces messieurs pensent que les prisons suffisent à éteindre les voix rebelles qui s’élèvent de partout. Probablement ces messieurs pensent que la répression arrêtera notre soif de liberté, notre volonté de construire un monde meilleur.

Et bien ces messieurs se trompent. Et c’est l’Histoire qui leur donne tort.

Parce qu’un nombre incalculable de garçons et de filles sont passés, comme moi, devant un tribunal comme celui-ci.

En effet aujourd’hui c’est à Hambourg, hier à Gênes et encore avant à Seattle.

Vous, vous essayez d’empêcher la propagation des voix de la révolte qui s’élèvent partout par n’importe quel moyen « légal », par n’importe quel moyen « procédurier ».

Quoiqu’il arrive, peu importe la décision qui sera prise par ce tribunal, elle n’aura aucune influence sur notre protestation. Il y aura encore tout autant de garçons et de filles qui, portés par les mêmes idéaux descendront dans les rues d’Europe. Se préoccupant guère de ces prisons que dans un essoufflement, vous vous efforcez de remplir de prisonniers politiques.

Mais venons-en donc à l’essentiel, madame la juge, messieurs les jurés, madame le procureur, monsieur l’assistant du tribunal pour mineur.

Venons-en donc à l’essentiel.

Comme vous pouvez l’imaginer, je veux user de mon droit de ne pas faire de déclarations en rapport avec le fait spécifique pour lequel vous me poursuivez. Toutefois je voudrais porter l’attention sur les motivations qui poussent un jeune ouvrier d’une petite ville reculée des Pré-alpes orientales à venir à Hambourg.

Pour manifester son propre désaccord avec le sommet du G20.

G20. Rien que le nom a déjà en soi, quelque chose de pervers.

Vingt hommes et femmes représentants des vingt pays les plus riches et les plus industrialisés du globe, s’asseyent autour d’une table. Ils s’asseyent tous ensemble pour décider de notre futur. Oui, j’ai bien dit ceci : le notre. Le mien, ainsi que celui de toutes les personnes assises aujourd’hui dans cette salle, tout comme celui des sept milliards de personnes qui habitent cette belle planète Terre.

Vingt hommes décident de notre vie et de notre mort.

Évidemment, la population n’est pas invitée à ce joli banquet. Nous, nous ne sommes que le stupide troupeau des puissants de la Terre. Spectateurs totalement soumis de ce théâtre où une poignée de personnes tiennent entre leurs mains l’humanité toute entière.

Moi, madame la juge, j’ai beaucoup pensé avant de venir à Hambourg.

J’ai pensé à monsieur Trump et à ses États-Unis d’Amérique qui sous le drapeau de la démocratie et de la liberté s’érigent comme les gendarmes du monde entier. J’ai pensé aux nombreux conflits déclenchés par le géant américain aux quatre coins de la planète. Du Moyen-Orient à l’Afrique. Tout ceci pour s’accaparer du contrôle de telle ou telle ressource énergétique. Peu importe si ceux qui meurent, ce sont toujours les mêmes : civils, femmes et enfants.

J’ai pensé aussi à monsieur Poutine. Nouveau tsar de Russie, qui dans son pays viole systématiquement les droits de l’Homme et se moque de toute opposition.

J’ai pensé aux Saoudiens et à leurs régimes fondés sur la terreur avec qui nous, les occidentaux nous faisons des affaires en or.

J’ai pensé à Erdogan qui torture, tue et emprisonne ses opposants.

J’ai pensé aussi à mon pays, où à coup de lois-décret chaque gouvernement supprime sans trêve les droits des étudiants et des travailleurs.

En bref, les voici les protagonistes du somptueux banquet qui s’est tenu à Hambourg en juillet dernier. Les plus grands va-t’en-guerre et assassins que le monde contemporain connaisse.

Avant de venir à Hambourg j’ai pensé aussi à l’inégalité qui frappe, aujourd’hui, de plein fouet notre planète. Cela me semble presque évident de répéter qu’en effet 1% de la population la plus riche du monde possède la même richesse que les 99% le plus pauvre. Cela me semble presque évident de répéter que les quatre-vingt cinq hommes les plus riches du monde possèdent la même richesse que 50% de la population la plus pauvre. Quatre-vingt cinq hommes contre trois milliards et demi. Ces quelques chiffres suffisent à donner une idée.

Ensuite, madame la juge, messieurs les jurés, madame le procureur, monsieur l’assistant du tribunal pour mineurs, avant de venir à Hambourg j’ai pensé à ma terre : à Feltre. Le lieu où je suis né, où j’ai grandi et où je veux vivre. La citadelle médiévale qui est sertie comme une gemme dans les Pré-alpes orientales. J’ai pensé aux montagnes qui, au crépuscule, se teignent de rose. Aux magnifiques paysages que j’ai la chance de voir depuis ma fenêtre. A la beauté qui traverse ce lieu.

Puis, j’ai pensé aux fleuves de ma belle vallée, violés par les entrepreneurs qui veulent les concessions pour y construire des centrales électriques, sans se préoccuper des dommages pour la population et pour l’écosystème.

J’ai pensé aux montagnes, frappées par le tourisme de masse ou devenues lieu d’entraînements militaires.

J’ai pensé à ce magnifique endroit où je vis, est en passe d’être bradé à des hommes d’affaires sans scrupules, exactement comme d’autres vallées à chaque coin de la planète, où la beauté est détruite au nom du progrès.

Dans la lignée de toutes ces pensées, j’ai donc décidé de venir manifester à Hambourg. Pour moi, venir ici était un devoir avant d’être un droit.

J’ai trouvé cela juste de m’opposer à ces politiques scélérates qui sont en train de pousser le monde vers le gouffre.

J’ai trouvé cela juste de me battre pour que quelque chose soit au moins un peu plus humain, digne et équitable.

J’ai trouvé cela juste d’aller dans la rue pour répéter que la population n’est pas un troupeau et qu’elle doit être consultée dans les choix.

Le choix de venir à Hambourg a été celui d’une prise de parti. Le choix d’être du côté de ceux qui demandent des droits et contre ceux qui veulent leurs en enlever. Le choix d’être du côté de tous les oppressés du monde et contre les oppresseurs. Le choix de combattre les puissants, grands et petits, qui utilisent le monde comme si c’était leur jouet et qui ne se soucient pas du fait que c’est toujours la population qui en fait les frais.

J’ai fait mon choix et je n’ai pas peur s’il doit y avoir un prix à payer injustement.

Néanmoins il y a autre chose que je voudrais vous dire, que vous me croyiez ou non : je n’aime pas la violence. Mais j’ai des idéaux et pour ceux-ci j’ai décidé de me battre.

Je n’ai pas fini.

Dans une époque historique où partout dans le monde s’érigent de nouvelles frontières, se déroule du nouveau fil barbelé, se dressent de nouveaux murs des Alpes à la Méditerranée, je trouve cela merveilleux que des milliers de jeunes, de chaque coin de l’Europe, soient disposés à descendre ensemble dans les rues d’une seule et même ville pour leur propre futur. Contre chaque frontière. Avec comme seule intention commune, le fait de rendre le monde meilleur par rapport à comment nous l’avons trouvé.

Parce que madame la juge, messieurs les jurés, madame le procureur, monsieur l’assistant du tribunal pour mineurs, parce que nous ne sommes pas le troupeau de ces vingt seigneurs. Nous sommes des femmes et des hommes qui voulons avoir le droit de disposer de notre propre vie.

Et pour cela nous combattons et nous combattrons. »

Fabio, tribunal pénal de Altona à Hambourg, le 7 novembre 2017.


https://paris-luttes.info/declaration-d ... er-de-9096
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: G20, G8, G...

Messagede bipbip » 08 Déc 2017, 21:51

#NoG20 : multiples perquisitions de la police allemande

Ce mardi 5 décembre et cinq mois après les affrontements qui avaient secoué la ville d’Hambourg à l’occasion du G20, la police allemande a effectué une série de raids contre des centres sociaux, des locaux syndicaux et des appartements privés.

Au total, ce sont 24 lieux qui ont été perquisitionnés au petit matin à la demande de la commission spéciale « Black Block ». Regroupant plus de 160 policier.e.s, elle a été mise en place spécifiquement pour retrouver les responsables des « troubles à l’ordre public » qui avaient perturbé le G20 et mis en émoi chefs d’État et médias capitalistes. Les perquisitions ont eu lieu partout en Allemagne : à Hambourg, Berlin, Cologne, Bonn, Sieburg, Gottingen, Stuttgart et en Basse-Saxe.

À Göttingen, des militant.e.s ont pris la rue à la suite des raids. Plusieurs personnes ont été blessées, l’une d’entre elles a été transportée à l’hôpital en ambulance. À Bonn, les flics ont attaqué les installations de Verdi-Jugend, l’organisation de jeunesse d’un des plus grands syndicats d’Allemagne. Plusieurs membres de cette organisation avaient été temporairement détenus pendant les manifestations de NoG20 à Hambourg.

... https://paris-luttes.info/nog20-multipl ... 01?lang=fr
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: G20, G8, G...

Messagede bipbip » 24 Mai 2018, 17:31

Canada : Déploiement sécuritaire pour le G7 à La Malbaie

Un Groupe intégré de la sécurité (GIS) a été mis sur pied pour planifier et assurer les opérations de sécurité durant le Sommet du G7 qui aura lieu au Manoir Richelieu de La Malbaie, dans Charlevoix, les 8 et 9 juin. Dirigé par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), le GIS est composé de la Sûreté du Québec (SQ), du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), de la Sécurité publique de Saguenay et des Forces armées canadiennes. Le GIS collabore également avec de nombreux autres partenaires fédéraux, provinciaux et municipaux.

Entre 8000 et 9000 membres des forces de l’ordre seront déployés pour la sécurité du sommet. Les mesures de sécurité concernent, entre autres, l’établissement de zones protégées et de périmètres de sécurité. Près de 375 glissières en béton utilisés l’été dernier à Montréal lors du championnat de formule E sont arrivés mardi pour fortifier le périmètres, s’y ajouteront 375 sections de clôtures métalliques et des caméras. Une "zone de libre expression" a été désignée pour accueillir les manifestations durant l’événement. Elle sera établie sur un terrain vacant, à proximité du musée et de la zone protégée à La Malbaie, mais plusieurs organisations ont dénoncé que des dispositifs de sécurité avaient un effet dissuasif sur les mobilisations.

https://secoursrouge.org/Canada-Deploie ... La-Malbaie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: G20, G8, G...

Messagede bipbip » 14 Juin 2018, 16:42

Canada : Dispositif policier intimidant et dissuasif à la manifestation anti-G7

À peine quelques centaines de manifestants ont osé défier l’important, imposant et intimidant dispositif policier antiémeute. La marche anti-G7 était organisée par 45 groupes communautaires. Les manifestantEs de tous âges, munis de pancartes et de porte-voix, ont scandé : « Le G7 ne nous représente pas ». La marche s’est tenue tout au long sous haute surveillance policière. L’escouade antiémeute accompagnait pas à pas les manifestants. Le corps policier était constitué de 1000 personnes était mobilisé pour l’occasion...

Trois personnes ont été arrêtées sur le terrain en lien avec cette manifestation. Un homme de 32 ans a été appréhendé pour possession d’arme et bris de condition. Un suspect de 24 ans a pour sa part été arrêté pour possession de matière incendiaire et bris de condition. Puis, un homme de 36 ans a été interpellé pour avoir proféré des menaces sur Internet. L’homme a rapidement été identifié par l’équipe de la cybercriminalité de la Sûreté du Québec (SQ). Les trois hommes sont détenus et doivent comparaître aujourd’hui par voie de vidéo-comparution.

https://secoursrouge.org/Canada-Disposi ... ation-anti
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: G20, G8, G...

Messagede bipbip » 14 Juin 2018, 17:27

Répression de l’anti-G20 : Série de perquisitions coordonnées dans quatre pays européens

Mardi 29 mai 2018, à la demande de la police fédérale criminelle allemande (BKA), une série de perquisitions coordonnées a été menée dans quatre pays européens suite aux émeutes du G20 à Hambourg de 2017. L’information a été sortie par la Norddeutsche Rundfunk (NDR, le média d’État de la région de Hambourg).

... https://renverse.co/Repression-de-l-ant ... -pays-1578
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: G20, G8, G...

Messagede bipbip » 20 Juin 2018, 15:38

Perquisition G20 – Mandat d’arrêt européen, cavale et négociation

Texte de retour sur une perquisition consécutive aux enquêtes autour des manifestations contre le G20 à Hambourg l’été dernier. Face aux conséquences de la répression, un camarade est contraint de se mettre en cavale. Son témoignage ici.

... https://paris-luttes.info/perquisition- ... rret-10495
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: G20, G8, G...

Messagede bipbip » 01 Juil 2018, 18:06

G20 d’Hambourg : nouvelle vague de perquisitions en Allemagne

Mercredi 27 juin, la police allemande a perquisitionné au moins 13 maisons et appartements dans plusieurs villes d’Allemagne. Le lendemain, elle a poursuivi ses opérations et perquisitionné 2 appartements à Göttingen. Ces perquisitons sont liées au contre-sommet « NoG20 » qui a eu lieu à Hambourg en juillet dernier.

Lire la suite en anglais sur Enough is Enough ! https://enoughisenough14.org/2018/06/28 ... s-germany/

https://dijoncter.info/?g20-d-hambourg- ... emagne-396
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: G20, G8, G...

Messagede bipbip » 11 Juil 2018, 20:29

Belgique : La police arrête quatre personnes pour avoir brandi une banderole anti-OTAN

Mercredi 11 juillet, quatre militants du groupe Agir pour la Paix ont déployé une banderole pour protester contre le tenue du sommet de l’OTAN, près du tunnel Madou à Bruxelles. La banderole indiquait : “Bombing for peace is like fucking for virginity” (“Bombarder pour la paix, c’est comme baiser pour la virginité”). Les quatre militants ont été arrêtés administrativement avant d’être relâchés après plusieurs heures de détention.

Ce mercredi est le premier des deux jours d’un sommet de l’OTAN auquel Donald Trump assiste. Cette venue a entrainé de très graves problèmes de circulation à Bruxelles.

https://secoursrouge.org/Belgique-La-po ... derole-ant
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: G20, G8, G...

Messagede bipbip » 13 Juil 2018, 12:12

Sommet de l’OTAN : Mais qui a peur de quelques pacifistes ?

Durant le sommet de l’OTAN, au moins trois personnes ont été arrêtés administrativement et préventivement en rue par la police en civil. La même journée cinq autres personnes ont été menacées, contrôlées, suivies et harcelées par la même police. Elles ont en commun d’être soupçonnées d’avoir pu envisager de répondre à l’appel aux actions directes non-violentes lancé par l’asbl Agir pour la paix pour les deux jours du sommet à Bruxelles ces 11 et 12 juillet.

Alors que le sommet de l’OTAN a lieu entre le parc du cinquantenaire et son quartier quartier général à Evere, un dispositif sécuritaire hors norme assiège une nouvelle fois Bruxelles. En effet, plus de 2400 policiers et 1000 militaires mobilisés, 900 aspirants issus des académies démontrent la démesure du dispositif sécuritaire mis en place pour "sécuriser" le bon déroulement d’un sommet rassemblant plus de 55 délégations, dont 47 chefs d’Etat et de gouvernements, parmis lesquels certains se targuent d’être les plus grand défenseurs de la "démocratie" (Trump, Erdogan, Orban, etc). Avec ce dispositif, le gouvernement belge se met au de ceux qui sont régulièrement pointés du doigt pour leur répression d’Etat envers des populations et des mouvement sociaux.

Un espace de "libre expression" a été ouvert, organisé, annoncé par la zone de police Bruxelles-Nord devant le Quartier général de l’OTAN à Evere. De facto, ces quelques mètres carrés de bitume sont devenus le seul endroit où est garanti un droit pourtant fondamental, celui de manifester ses opinions politiques. Les valeurs démocratiques de nos gouvernements se résument donc à ces quelques mètres carrés. Nous ne nous reconnaissons pas dans ces valeurs.

En effet, les personnes arrêtées et intimidées hier n’avait rien à se reprocher sinon de se rendre sur leur lieu de travail ou sortir du compost de leur habitation. Selon l’avocat d’une des victimes, Robin Bronlet (Progress Lawyer Network), l’arrestation de Fabrice [prénom d’emprunt] est illégale : "la police à le droit d’arrêter quelqu’un pour l’empêcher de commettre une infraction, mais uniquement si elle dispose d’indices ou de circonstances précises qui montrent que la personne prépare un acte qui mettrait gravement en danger la tranquillité ou la sécurité publique. Il est donc inacceptable d’arrêter quelqu’un a titre préventif durant le sommet de l’OTAN au titre qu’il/elle est militant(e) pacifiste !

Ces évènements prennent un sens très inquiétant à la lecture d’un contexte général de menaces sur les libertés fondamentales : récente condamnation du Président de la FGTB Anvers, poursuite de 18 affiliés de la FGTB à Liège, journalistes empêchés de travailler et arrêtés lors d’une action récente au centre fermé du 127 bis, associations socio-culturelles perquisitionnées pour leur soutien à des migrants, etc.

L’an dernier lors du précédent sommet, une centaine d’activistes avaient réussi à perturber le bon déroulement de celui-ci en bloquant certaines axes routiers empruntés par les délégations officielles. Cette année, les autorités belges avaient la ferme intention de ne laisser aucune possibilité d’expression politique contre l’OTAN, de peur d’égratiner l’image du pays.

Contre l’OTAN et son monde

Contre leurs guerres

Contre leur nouvelle course à l’armement

Contre leur doctrine nucléaire

Pour nos libertés et le droit à vivre en paix, NATO GAME OVER !


#StopNATO2018

https://twitter.com/ActionPaix

https://agirpourlapaix.be/

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités