Rahbi démonté (enfin !)

Nucléaire, OGM, projets inutiles, ZADs ...

Rahbi démonté (enfin !)

Messagede Nyark nyark » 21 Avr 2014, 17:48

Pour en finir avec la supercherie Rabhi: l'écogourou sur le chemin de Compostage.

La bienveillance médiatique à l’égard du phénomène Pierre Rabhi est assez surprenante. Le personnage n’est pas aussi lisse que l’image du poète paysan éloigné des choses matérielles qu’il nous donne à regarder ou entendre. « Je ne veux pas être un gourou », écrit-il sur son blog, immédiatement contredit dans les commentaires qui suivent ce billet, réactions qui oscillent entre adoration béate et remerciement extatique, tout esprit critique semble s’être évaporé devant tant de spiritualité. Le billet suivant, idem. Les autres billets n’ont plus de commentaires, cela faisait sans doute trop courrier des lecteurs pré écrit.
http://www.pierrerabhi.org/blog/

À comparer avec cet entretien dans l’Huma, où cette bienpensance naturaliste se métamorphoserait presque en icône subversive :http://www.humanite.fr/pierre-rabhi-toute-demarche-qui-construit-de-lautonomie-est-insurrectionnelle

Le fantôme de Sankara passe, ça se finit avec « La modération devient un fondement puissant de l’organisation d’un monde futur. Avec elle, le capitalisme a du souci à se faire » La vache, il sait donc aussi s'adapter à son public ! Un peu plus léger, le site de Colibris, le «mouvement politique» de Pierre Rabhi, vous donne une étrange impression d’invitation au consumérisme, systématiquement à chaque page, ce bandeau vous attire le regard.
Sur l’ensemble des cases liens qui vous est proposé, la moitié vous incite à l’acquisition des produits dérivés Pierre Rabhi ; livres, CD, DVD…http://www.colibris-lemouvement.org/

Une vous conseille même très fortement de changer de banque pour le crédit coopératif -filiale de la banque populaire- qui est un des principaux bailleurs de fonds du système Rabhi. Le reste est complété par des sortes de fiches pratiques : la démocratie tirée au sort, manger bio, consommer maigre, monnaie locale, avec de nombreuses adresses. L’écolo de base y apprendra peu, mais le novice pourrait être motivé par cette simplicité textuelle donnant l’impression que c’est facile de s’y mettre. Un compte rendu –light et sans sel- des initiatives des colibris est là aussi, et semble démontrer un éveil des consciences partout dans le pays. Pas vu.
Pierre Rabhi apparaît dans le consistant Bastamag, site peu suspect de complaisance journalistique et de bonne tenue, et pourtant.
http://www.bastamag.net/S-initier-a-l-a ... gie-mode-d
L’article est très positiviste, parle bien d’initiation à l’agroécologie, que le lecteur perçoit comme une sorte de jardinage écolo, la portée sociale est absente. Les vidéos attestent de ce coté initiatique, assez bon enfant pour ne pas dire empreintes d’une certaine simplicité naturaliste. Le coté fiche pratique-conso des colibris réapparait.
Dans les commentaires un lien : [A CONSULTER POUR BIEN COMPRENDRE L ESCROQUERIE RABHI]
http://afis-ardeche.blogspot.fr/2012/09 ... z-des.html

Là, nous sommes dans le dur. Le ton y est adverse et résolument contre, une asso pro OGM et plutôt productiviste tient le stylo, normal, hein, mais tout de même, le réquisitoire laisse des traces, je cite « Tout cela pour tout dire que la réalité, non seulement agronomique, mais aussi financière, est forcément un peu plus complexe que ce qui nous a été présenté. » J’arrête là, un Médiapartien traite déjà du sujet :http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/280912/agroecologie-quand-bastamag-voit-ce-quil-croit

Bon, on se doute bien un peu, beaucoup, que le mas de Beaulieu, de l'association « Terre et Humanisme » ne concurrence pas les productions beauceronnes, mais cette vision critique, même à charge, montre combien le bon sens et les bonnes volontés ne suffiront pas à valider que la décroissance est une évidence facile, un chemin aisé. Ce lieu semble être avant tout un outil de découverte promotionnel de cette utopie plutôt que sa démonstration réelle. Une ferme de ce type existe donc, alors qu’elle n’est clairement pas auto suffisante mais est présentée comme telle sur France Inter notamment. Elle produit peu, voire mal, le travail non rémunéré des stagiaires et bénévoles ne suffisent pas non plus à la rendre viable économiquement, d’où la nécessité d’apports financiers et de dons privés pérennes au petit artisan Pierre Rabhi, le crédit coopératif revient, mais aussi de riches entreprises.
Il parait évident que son élan individuel initial vient au départ d’une démarche communautaire, « je m’isole du monde moderne pour prouver que je peux vivre sans lui sur une terre inhospitalière» dans l’Ardèche, ce n’est pas une rareté, c’était même assez couru dans les années 60. A quel moment a-t-il basculé vers ce leadership tout en douceur de la décroissance –concept pourtant plutôt raide quand c’est Jean-Claude Michéa qui cause par exemple-. Pourquoi les médias l’ont-ils élu lui, plutôt qu’un autre, on pourrait penser à un Paul Ariés, autre exemple.
Mais non, Rue 89 assure aussi sa promotion et sa diffusion, parfois complaisante voire angélique, puisqu’elle nous vend aussi l’école privée de la fille de Rabhi, (2800 € l’inscription annuelle), sans compter l’accès induit à son village bio communautaire peuplé de retraités (…),http://rue89.nouvelobs.com/2013/01/11/chez-la-fille-de-pierre-rabhi-une-ecole-ou-ladulte-sadapte-lenfant-238499
et pas ouvert à toutes les bourses…mais sans doute très bien aux convaincus. http://www.bastamag.net/L-ecovillage-ba ... envers-qui

Dans quelques uns des liens cités plus haut, vous pourrez y lire des allusions ésotériques hilarantes ou teintées d’une religiosité précieuse, et surtout un curieux rejet systématique de la modernité dans son ensemble. Pierre Rabhi ne relativise jamais, ni sur le progrès -forcément- néfaste, ni sur la -forcément- parfaite harmonie de tout ce qu’il peut développer. Il vit et tricote son truc à coté de notre monde, ne le fréquente que pour y faire son modeste show, provoquer des financements ou des vocations de stagiaires ou de bénévoles qui lui demeurent nécessaires pour faire perdurer sa petite affaire à moindre coût. Ces rares apparitions seraient elles autant de vrais mirages, in fine.
Le libéralisme, l’économie financière et le productivisme court-termiste peuvent ravager la planète, votre sort lui sera sans doute indifférent, puisque votre comportement en serait la cause. Seul salut, faut devenir comme son petit colibri qui éteint le feu avec sa goutte d’eau, et quand nous seront tous des mignons colibris tout ira bien, c’est simple, dit comme cela. Pierre Rabhi ne s’oppose pas, il ne construit pas de contre-pouvoir, il est à coté. De fait, il ne lutte pas, ni ne résiste, il s’éloigne juste, là ou il n’y a personne, signe à la rigueur quelques appels ou rejoint quelques tribunes.
La crise systémique qui bouleverse les rapports sociaux, crée des inégalités intolérables, les excès de pouvoir des puissants, la domination de quelques uns sur les masses, ou même la géopolitique, seraient de notre responsabilité individuelle et par la même, la négation des pouvoirs à l’œuvre. Les 15% de français sous le seuil de pauvreté, les enfants sans logis, sont déjà dans une décroissance optimale, mais ils ne sont pas le cœur de cible de Colibris, ils n’amèneront pas le rapport d’achat qui vous fera accéder à l’agroécologie.
Tout cela ne comptera plus dans sa société paysanne séculaire, qui ne vise pas l’émancipation de la condition humaine, mais plutôt une sorte de bien être individuel indéfini, car sans statut, la loi, le droit, Rabhi n’en parle jamais, pas besoin. La terre suffirait donc à réguler nos rapports sociaux et partager nos richesses. Nous ne sommes alors plus très loin du slogan pétainiste sur la vérité terrienne, indiscutable puisque innée, en tout point identique au fait religieux. On ne saura jamais ce qu’il fera des faibles, des pauvres, des malades, ou des délinquants, il n’y en aurait sans doute pas en agroécologie.
Rabhi est sans doute un utopiste véritable qui nous fait croire qu’il se réalise, en mettant sous le boisseau les apports extérieurs en espèces sonnantes et trébuchantes qui assurent sa survie. La croissance de sa petite affaire ne serait-elle pas un peu contraire à ses principes, notamment son rapport à l’argent issu du capital, que son jardinage n’a pas éliminé.

En ces temps où la protection sociale commune va être mise à bas, où des millions de gens sont exclus du sort normal, le discours de la décroissance culpabilisante résonne curieusement en phase avec ces économistes libéraux ou le Medef qui trouvent que nous coûtons trop cher, que l’on vit trop dans le confort. Intrinsèquement, le discours de Pierre Rabhi sert ces gens là, serrez vous la ceinture, pendant que les autres goinfres continuent de se remplir les poches avec notre travail, et monétisent ou détruisent des biens collectifs que l’on croyait inaliénables.

D’où sa médiatisation, contrairement aux autres théoriciens de la décroissance qui n’apparaissent pas, trop politisés pour lui, ils dérangeraient un peu trop le ronron de l’info mainstream. La présence du bon paysan rassure les classes moyennes apeurées par la violence de la crise économique. Un prêche et ça repart, comme le sermon du dimanche des temps anciens pour mieux supporter l’injustice de la semaine. Il parle doucement, positive toujours, nous fait juste du bien dans l’instant, parce qu’il ne nous dérange pas finalement, il nous calmerait même, un des rares que nous n’ayons pas à craindre, contrairement à la troïka aux portes du pays, aux amis de l’ordre blanc, aux religions liberticides ou aux recommandés dans la boite aux lettres.
http://blogs.mediapart.fr/blog/joseph-g ... -rabhi-nie

Des figures médiatiquement consensuelles comme celles de Pierre Rhabi et son mouvement des Colibris fustigent la modernité, critiquent le fonctionnement de la démocratie, ou prônent les pédagogies Steiner. Peut-on dire que par certains positionnements anti-Lumières cette mouvance se distingue de l’écologie politique de la gauche républicaine ?
Oui, clairement. Comme je l’ai dit précédemment, refuser les Lumières, c’est refuser les fondements de notre système démocratique. Le modèle proposé s’éloigne de la gauche républicaine et de ses valeurs. Là, en l’occurrence, nous sommes dans une volonté de quitter le monde issu de 1789. Par contre, il est intéressant de noter que, s’ils critiquent le fonctionnement de la démocratie et fustigent la modernité, ils sont beaucoup plus flous en ce qui concerne leur projet de remplacement… Une société organique de petites communautés ? Avec quel mode de fonctionnement ? Une assemblée démocratique ou une régence d’expert ?, Qu’est-ce que, concrètement, « la sobriété heureuse » ? etc. L’idée d’une société organique de petites communautés est très à la mode dans les milieux anarchistes/libertaires, mais elle relève d’un imaginaire conservateur de défense des corps intermédiaires…
De fait, ces milieux, de gauche ?, font la promotion d’une forme de « société fermée » dans les milieux de gauche, ou du moins écologistes. Pour certains d’entre eux, comme Pierre Rabhi, on peut se demander s’il ne serait pas plus juste de le considérer comme un anarchiste de droite par son scepticisme vis-à-vis de la Révolution française, par son refus de l’État et par sa promotion des corps intermédiaires et des « petits peuples »…
En outre, ces milieux soutiennent l’idée selon laquelle les personnes des « sociétés traditionnelles » qui possèdent peu de choses ne sont paradoxalement pas « pauvres », leur richesse venant d’un réseau dense de relations sociales à la fois familiale et communautaires. Là encore, on a un discours qui relève avant tout d’un imaginaire conservateur, romantique
http://tempspresents.com/2013/07/19/ste ... ionnaires/

"Pour se faire une idée sur la DERIVE SECTAIRE . Nous constatons également que le village de la famille Rabhi est conçu autour d'une ECOLE PRIVEE HORS CONTRAT. Sur les intentions affichées, la laïcité n'implique nul uniformisation des modes de vie. C'est au niveau de la réalisation que nous ne pouvons pas ne pas nous poser des questions. Le hameau des buis, initié par la famille de Rabhi, est construit par des BENEVOLES et des salariés. Quel est le statut de ces bénévoles? Ont-ils droit à une protection sociale? Les reportages sont muets sur ce point. Le gendre de Rabhi dit explicitement que les bénévoles bénéficient d'un système gagnant-gagnant car ils bénéficient d'une formation professionnelle. Le reportage nous laissera sur notre faim en ce qui concerne l'hostilité parfois rencontrée aux alentours et que ledit gendre attribue à un défaut de communication. Sur le forum de l'émission de France Culture, une auditrice de la région en Ardèche regrette que la parole de Rabhi soit prise pour argent comptant.
Les parents fuient en masse cette école pour se réfugier dans l'école privée de Lablachère. Certains ont déménagé de très loin pour mettre leurs enfants dans cette école et et se retrouvent le bec dans l'eau une fois qu'ils ont réalisé l'autoritarisme de Sophie Rabhi et les méthodes limites qui sont utilisées avec les enfants. Quant au hameau des Buis, renseignez-vous vraiment sur les modalités de logement (et surtout les modalités FINANCIERES) avant de le présenter de façon aussi unilatéralement positive. Pierre Rabhi est l'apôtre des nouvelles pensées écologistes, ORIENTEES A DROITE, littéralement polluées par l'idéologie managériale (hé oui, il faut se méfier des apparences). Véritable trahison pour des gens en quête d'alternatives
Un journal local, l'Écho des Cévennes, relatait un FONCTIONNEMENT SECTAIRE de l'école dite la ferme des enfants où les parents sont amenés à participer aux tâches matérielles et décrivait également le désenchantement des parents.
Le rapport de l'Éducation nationale en notre possession était quant à lui plus neutre, ne faisait état d'aucune notion sectaire mais laissait voir des déficiences dans le niveau malgré des progrès constatés depuis l'inspection précédente et envisageait une SAISINE DE LA JUSTICE si les progrès déjà enregistrés ne se confirmaient pas."
http://www.sectes94-sofi.org/avril-2010

Indymedia: "Quelques mots sur Pierre Rabhi : figure historique de l’agriculture paysanne, se voulant philosophe, écouté jusqu’à l’ONU, Pierre Rabhi a monté des tas de structures militantes centrées autour de sa personne, et fait l’objet d’un véritable culte de la personnalité dans certains milieux. Pourtant, sa « pensée », fortement teintée de mysticisme et de moralisme, n’a rien de très radical ni de très pertinent. Actuellement, quand il n’écrit pas des livres en compagnie de l’hélicologiste Nicolas Hulot ni ne parade aux universités d’été d’Europe-Ecologie-Les-Verts, il vice-préside l’association Kokopelli qui, si elle fait un travail formidable de protection des semences paysannes, n’en diffuse pas moins auprès de son public des thèses conspirationnistes, via son blog (qui promeut actuellement les « thèses » de Sylvie Simon, connue pour ses travaux sur l’ésotérisme et sa défense des « médecines non conventionnelles ») et via les écrits de son président-fondateur Dominique Guillet (qui ne croit pas à l’origine anthropique du réchauffement climatique, thèse qui serait promue selon lui par les industries des agro-carburants en vue de justifier leur conquête des terres arables au détrimeNt de l’agriculture destinée à produire de la nourriture)"
Ici les liens entre le mouvement écolo de droite radicale "Colibri" avec toute la sphère conspirationniste, notamment avec le référencement de films conspirationnistes comme "l'argent dette", ou l'auteur obscurantiste proche de l'extrême droite Pierre Jovanovic ou encore même le fasciste Alain Soral, idéologue du FN :
http://colibris.ning.com/video/revue-de ... lain-soral

http://colibris.ning.com/group/argent-d ... e=activity

http://colibris.ning.com/video/guerre-c ... e=activity

A l'occasion de la première conférence nationale de Colibri, on retrouve parmi les 7 intervenants Etienne Chouard, la tête de pont de toutes les extrêmes droites :
http://parasite.antifa-net.fr/wp/wp-con ... ouard2.jpg

Etienne Chouard dont la mystification est démontée ici :
http://youlountas.net/spip.php?article476&lang=fr

On retrouve également à la Conférence de lancement de la (R)évolution des colibri le 30 janvier dernier, à l’Espace Reuilly à Paris :
Raphaël Souchier qui est consultant européen en économies locales, développement durable, valorisation du patrimoine et communication inter-culturelle, il a reçu une double formation en gestion d'entreprise (MBA de HEC Paris) et sciences humaines (Sociologie, Ethnologie et science des religions) et semble là pour venir vendre son nouveau livre auquel il fait référence plusieurs fois.
"L'entreprise, c'est l’extension du cœur et de l'énergie de l'entrepreneur. Ils savent qu'ils vont changer le monde"
Puis l'intervenant Colibri passe au récit d'une success story mettant en scène une restauratrice américaine qui un jour décide de ne plus proposer de porc qui a été élevé dans "des conditions inhumaines"
"Elle a trouvé un paysan qui élève des porcs sans les traiter comme ça, il les laisse vivre dans la nature, c'est un révolutionnaire d'avant l'époque moderne, puisque c'est un amish, comme vous connaissez peut être, ce sont des gens qui ont refusé certains éléments du progrès technique, et ils sont révolutionnaires dans la mesure où ils sont un peu leaders sur ce qu'il faudra faire demain, c'est intéressant, une révolution pousse l'autre"
Chez Colibri, les amishs, issus de cette secte religieuse bien connue, sont des "révolutionnaires".
Il s'astreint ensuite à ne parler que "d'égalité des chances" et surtout pas d'Egalité, l'égalité des chances étant une expression venant de la droite, de Pétain plus exactement. (à ce sujet, lire notre article consacré à "l'égalité des chances" ici https://www.facebook.com/notes/les-enragés/savez-vous-doù-vient-lexpression-égalité-des-chances/257112071122039 )
Le plus frappant à l'occasion de cette conférence Colibri est cette mise en scène destinée à prouver que le savoir serait dans la salle et non sur la scène. C'est ainsi que des micros défilent dans l'assistance avec pour chaque spectateur, l'injonction de prononcer un mot dans une forme de pseudo implication théâtralisée des récepteurs du discours et qui rappelles certains fonctionnement sectaires.
Rahbi a inventé l'anticapitalisme décroissant mais financier : tu inverses le modèle conventionnel du capitalisme (emprunter coute de l'argent, en prêter en rapporte) : l'argent emprunté rapporte a l'endetté et coute au préteur qui lui, voit décroitre son capital.
En fait, Rahbi est bien un paysan mais d'un genre particulier, il transforme ton argent en dépense pour une poule de luxe : elle n'y laisse aucune plume mais tu y laisseras tout ton blé.
Rabhi est vraiment un génie et les média n'ont vu en lui qu'un marchand de compost agrémenté d'un manuel de philo des castors juniors alors qu'il était bien avant l'heure le visionnaire du capitalisme du 21e siecle...
Ce gars avait tout compris avant tout le monde et personne ne le voyait, un business model qui sera n'en doutons pas, très bientôt enseigné à HEC.
Comment opposer question écologique et question sociale dès lors que l’exploitation des ressources et des hommes sont intimement liés ?
Comment ?
En fermant les yeux et en cautionnant le système promu par Rabhi en exploitant idéologiquement une masse de bénévoles dont les ressources en travail ne sont pas intégrées dans la méthodologie et l’évaluation des résultats.
Dès lors que ce système est faussé dès le depart, il n'est pas transposable.
Le système étant lui même associé à une escroquerie économique (système d'engagement contractuel proche d'un prêt indexé dans un paradis fiscale) l'enrichissement économique généré par l'exploitation et la construction de l'éco-village est lui même faussé puisque la ressource en capital provient d'une production externe (le pognon grassement offert par les sociétaires et dont la provenance est externe au processus économique mis en place par P. Rabhi.
Lorsque les bénévoles versent 5000 euros non récupérables, une indexation prélevée sur leur capital et s'acquittent en plus d'un loyer pour des propriétés qui leur coûtent mais ne seront jamais a eux, c'est quoi si ce n'est pas un contournement de subvention puisque l'exploitation ne tire pas ses ressources de sa qualité économique ?
A ces contributions énormes et uniquement accessibles à une catégorie aisée et vulnérable s'ajoute en plus un bénévolat de 120 heures par mois.
Et bien évidemment aucune charge en matière d'assurances sociales, la protection contre la maladie et les accidents, c'est aux autres qu'il incombe de la financer...
Si Rabhi n'existait pas, Bernard Tapie l'aurait inventé.

Image
En photo, la princesse Constance de Polignac et son protégé/conseiller personnel Pierre Rabhi (du mouvement écolo de droite "Colibri") sur son domaine de Kerbastic, château du XVIIe siècle transformé en hôtel de luxe s'étendant sur un parc de 64 hectares dont 2 hectares "bio" accueillant des séminaires destinés aux chefs d’entreprise.

Les Enragé-e-s

https://www.facebook.com/LesEnrages/pho ... =1&theater
http://blogs.mediapart.fr/blog/joseph-g ... -rabhi-nie

Enfin ! Je commençais à croire que j'étais une grosse méchante, dotée d'un mauvais esprit sans égal... ;)
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 17:46
Localisation: Région parisienne

Re: Rahbi démonté (enfin !)

Messagede niouze » 22 Avr 2014, 11:38

merci et non t'etais pas seul mais personnellement ne connaissant pas assez le personnage et ses idée j'etait bien en mal de le démonté face au néo hippy qui l'idolatre; excepter sur sa ferme "experimental" payé a coup de million grace a un industriel et ou on fait payer ceux qui travail dessus : http://afis-ardeche.blogspot.fr/2012/09 ... .html#more

edit merde le lien etait deja dans ce que tu poste bon je le laisse quand même ^^
Avatar de l’utilisateur-trice
niouze
 
Messages: 117
Enregistré le: 08 Aoû 2012, 14:55

Re: Rahbi démonté (enfin !)

Messagede Nico37 » 22 Avr 2014, 14:14

Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49


Re: Rahbi démonté (enfin !)

Messagede bipbip » 27 Avr 2015, 12:51

Rabhi sur la famille et la PMA, à droite toute

Si, à l’occasion de ses nombreux passages télé et interviews dans la presse commerciale Pierre Rabhi s’astreint le plus souvent à ne communiquer que sur des thématiques en apparence consensuelles, atteindre sa pensée profonde nécessite de s’écarter un peu des sentiers battus.

C’est la retranscription écrite de l’extrait d’une interview accordée en octobre 2013 et diffusée le 21 août 2014 sur la radio chrétienne RCF Berry [1] que nous vous invitons à découvrir ici.

... http://www.lesenrages.antifa-net.fr/rab ... e-toute-2/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Rahbi démonté (enfin !)

Messagede bipbip » 23 Juil 2015, 00:19

Le clan Rabhi et ses Colibris : à l’avant-garde de la confusion réactionnaires et irrationnels

Pierre Rabhi est largement relayé par la complosphère, voire par l’extrême droite mais aussi, en dépit des aspects réactionnaires et irrationnels de sa pensée, par de larges pans de l’écologie y compris de gauche, y compris radicale. Ainsi de plus en plus des collectifs lyonnais s’associent régulièrement avec le mouvement des Colibris, qui est aujourd’hui la principale organisation de promotion du clan Rabhi.

Loin de nous l’idée de jeter au pilori celles et ceux qui s’associent involontairement à ce clan diffusant des idées réactionnaires, à leur décharge, il faut dire que malgré les failles de sa philosophie, Rabhi est aussi un intellectuel reconnu internationalement, qui a été consulté par l’Onu sur la question de la désertification à la fin des années 1990.

Si un certain nombre d’articles on été refusés sur Rebellyon ces derniers temps à cause de liens avec les Colibri, il m’a semblé à moi simple rédacteur anonyme, plus efficace de faire de la pédagogie et d’expliquer en quoi le mouvement des Colibri est un collectif "infréquentable" si l’on se considère un minimum comme progressiste.

Gabriel Rabhi, fils de Pierre, commence peu à peu à se faire une place au sein de la complosphère, et affiche sans honte ses sympathies pour l’extrême droite. Beaucoup plus discret, son frère David partage les mêmes idées sur Facebook. Sans aller aussi loin, leur père est connu pour développer une pensée réactionnaire et mystique, sous couvert d’humanisme, qui rencontre un grand succès dans les milieux écologistes. Le confusionnisme, une tradition chez les Rabhi ?

... http://rebellyon.info/Le-clan-Rabhi-a-l ... usion.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Rahbi démonté (enfin !)

Messagede bipbip » 03 Jan 2017, 12:24

Les colibris vous prennent pour des pigeons !

Ce qui a avant tout attiré notre attention sur la « famille des Colibris » et son fondateur Pierre Rabhi, c’est le caractère réactionnaire de leur discours et les liens entretenus avec l’extrême droite (voir liens en bas de page).

S’ils.elles prétendent promouvoir une écologie alternative, progressiste, dans le cadre d’un mouvement démocratique, les faits nous montrent que ce mouvement et ceux qui lui sont liés sont organisés de manière peu démocratique et qu’ils.elles fonctionnent comme une véritable entreprise capitaliste.

Nous avons pris le parti, dans cet article, de ne relayer que des documents et publications émanant directement du mouvement des Colibris, de ses sympathisant.e.s ou de son « président d’honneur », de les analyser et de nous attacher à ce qui semblent être de profondes contradictions entre le discours et les pratiques.

... https://pavebrulant.noblogs.org/post/20 ... s-pigeons/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Rahbi démonté (enfin !)

Messagede Léo Spies » 25 Jan 2017, 14:29

bipbip a écrit:https://pavebrulant.noblogs.org/post/2016/05/04/les-colibris-vous-prennent-pour-des-pigeons/


Le lien vers Égalité & Réconciliation en bas de la page mène vers une page vide… parce que Soral a dû faire le ménage à un moment. Mais pour ceux qui veulent une preuve/une idée de ce qu’il y avait avant le ménage, c’est pas très difficile d’utiliser le « cache du web » pour retrouver ça :
https://web.archive.org/web/20160829001 ... abhi_.html
Version du 29 août 2016.
Léo Spies
 
Messages: 8
Enregistré le: 13 Nov 2016, 23:02
Localisation: CAL 94 Nord

Re: Rahbi démonté (enfin !)

Messagede Pïérô » 19 Jan 2018, 16:48

Cyril Dion et Pierre Rabhi, coli-briseurs de l’écologie radicale

En matière d'écologie, certain.es affichent sans honte leur médiocrité. Par exemple, Cyril Dion, réalisateur avec Mélanie Laurent du film Demain, mais aussi fondateur du mouvement Les Colibris et de la revue Kaizen. Profitant de sa campagne promotionnelle qui passait près de chez nous en octobre dernier, on a voulu débattre avec lui des fameux « Colibris » et de sa vision de l'écologie. Le Colibri étant peu à l'écoute des oiseaux de mauvais augures, on se contente donc de nos colonnes pour s'expliquer.

... http://labrique.net/index.php/thematiqu ... e-radicale
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Rahbi démonté (enfin !)

Messagede bipbip » 16 Juil 2018, 20:39

L’appel des éco-charlatans et la promotion du capitalisme « vert » (à propos des Colibris)

Le 31 janvier 2017, le journal Le Monde, le principal quotidien français, appartenant au trio capitaliste Bergé-Niel-Pigasse, relayait « l’appel du monde de demain ». Un appel rédigé par les principales éco-célébrités françaises, à la mode dans les cercles bourgeois de la capitale, car politiquement correctes et ne menaçant pas le moins du monde l’ordre établi (Nicolas Hulot, Pierre Rabhi, Cyril Dion, Tryo, Zaz, Marion Cotillard, Matthieu Chedid, Alain Souchon, etc.). Examinons-le.

Pas la peine de revenir sur le premier paragraphe, qui est de loin le plus honnête. La situation écologique relève effectivement de la catastrophe. En cours.

Le deuxième paragraphe présente brièvement, et de manière subreptice, un des points les plus importants de l’appel, en à peine quelques mots : leur soutien au déploiement des énergies dites « renouvelables ». La production d’énergie étant le socle sur lequel repose la société dont ils font la promotion, et le socle sur lequel nos sociétés industrielles reposent. Mais le développement massif de centrales solaires, de parcs éoliens, de centrales à biomasse, de barrages hydroélectriques, afin de « produire de l’énergie renouvelable en abondance » est une nuisance de plus pour les « animaux sauvages », « les forêts », et les « milliers d’espèces » dont ils s’inquiètent dans le premier paragraphe.

Bien évidemment, les énergies sales (par opposition aux soi-disant énergies « propres ») que sont les combustibles fossiles et le nucléaire sont autant de catastrophes écologiques. Cependant, les énergies soi-disant « renouvelables »en étant dépendantes, et ce pour encore un certain temps, et ne les remplaçant pas, mais s’y ajoutant, nous ne faisons ici que souligner l’absurdité qui consiste à les présenter comme une solution. Parce qu’en fin de compte, ce qui peut être observé par tout un chacun à l’aide d’une connexion internet et d’un moteur de recherche, ou simplement en observant ce qui se passe dehors, c’est qu’après des années de développement des énergies renouvelables (les premières installations de centrales solaires industrielles datent des années 1970) rien n’a changé. Que celles-ci ne viennent pas du tout remplacer le pétrole, le charbon et le nucléaire, qui continuent à se développer. (Pour une critique plus détaillée de ces nouvelles illusions vertes, suivez ce lien.)

Contrairement à la confusion volontaire ou involontaire des auteurs de « l’appel du monde de demain », qui nient ouvertement la réalité de la lutte des classes, les activistes en première ligne des conflits écologiques comprennent les enjeux de l’époque et le fonctionnement de l’échiquier politico-économique. Ils comprennent que nos sociétés industrielles sont fragmentées en différentes classes aux intérêts contradictoires. Ils comprennent qu’il est absurde et dangereux de faire croire au peuple qu’il lutte main dans la main avec ses dirigeants, avec les élites qui le gouvernent, et qui l’exploitent. Ce travers est un premier indice de ce que nous avons affaire à des idéologues du capitalisme vert.

... https://www.anti-k.org/2018/07/12/lappe ... -colibris/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Rahbi démonté (enfin !)

Messagede bipbip » 11 Aoû 2018, 21:05

L'arnaque Rahbi

L'ARNAQUE PIERRE RABHI...!

On vient d'acheter le dernier numéro du "Monde Diplomatique" (août 2018), consacrant un intéressant article à Pierre Rhabi intitulé : "Le système Pierre Rabhi, frugalité et business"...!" En effet, il existe un véritable marketing derrière la "sobriété heureuse" prônée par Pierre Rabhi : 1,16 millions d'exemplaires vendus de ses livres, déclinant un projet de retour à la tradition, quête spirituelle et rapport vrai à la nature. Le paysan ardéchois bénéficie d'un véritable culte de la personnalité : "cet homme est arrivé comme une véritable lumière dans ma vie" affirme son ancienne éditrice à "Actes Sud", et actuelle ministre de la Culture : Françoise Nyssen. Son fils et son petit-fils bénéficient à leur tour de cette mane, cette "petite entreprise, qui ne connait pas la crise".

Rabhi commence sa vie comme magasinier à Puteaux (Hauts de Seine), et non comme ouvrier à la chaine comme on peut le lire dans un de ses livres. Ca commence mal, Rabhi ment. Il se marie en 1961 et rejoint l'Ardèche. Là il rencontre Gustave Thibon, écrivain ardéchois, acclamé par Charles Maurras dans "l'Action Française". Thibon fut une des sources intellectuelles de l'idéologie ruraliste de Vichy. Une relation se noue entre les deux hommes, qui durera jusque dans les années 1990. Dans l'Ardèche, Rabhi travaille comme ouvrier agricole, écrit de la poésie, ébauche des romans. L'entrepreneur de vols charters "Point Mulhouse", Maurice Freund rencontre Rabhi, qu'il juge aussitôt être un "homme providentiel"(sic).

Rabhi a mis au point une méthode d'engrais organique adaptée aux conditions du Sahel. Mais René Dumont, futur candidat écoligiste aux présidentielles et bon connaisseur des questions agricoles au Sahel est épouvanté par ce qu'il découvre. Et dénonce le manque de connaissances scientifiques de Rabhi. Rabhi se présente souvent comme "expert international" des questions agricoles qu'il n'est absolument pas.

Son projet social vise à se mettre en retrait du monde dans une ascèse intime : nullement à remettre en cause les structures de ce pouvoir. Rabhi fait d'ailleurs même l'éloge de la pauvreté, et critique "le secourisme social" à la façon de Laurent Wauquiez...!

Entre 2004 et 2016, 2350 bénévoles se succèdent sur ses terres, en échange d'un repas et d'un hébergement sous la tente.La production de légumes repose sur deux salariés à temps partiel, un escadron de volontaires, les "wwoofers". Certains claquent la porte, s'estimant exploités.En clair, Rabhi fait suer le burnou des autres.

En 2009, il participe à l'université d'été du MEDEF. Et rencontre de grands employeurs : VEOLIA, CLARINS, HSCB, Yves Rocher, Weleda, etc. Les rapports de son association parlent de la nécessité "de réunir un PDG, un agriculteur, un élu, un artiste pour trouver ensemble des solutions" (sic). En clair, Rabhi pratique le syncrétisme idéologique le plus total. Rabhi déjeune avec Macron au cours de la campagne présidentielle, extimant "qu'il s'agit d'un homme de bonne volonté"(sic). Il devient ami avec Stéphane Coum, Directeur des opérations de Carrefour, trois mois après que Bompard, le PDG de Carrefour, annonce la suppression de 2400 emplois.

On peut témoigner du succès incroyable de Rabhi : la publicité que lui fait France Inter, ses "colloques" à répétition, tous dithyrambiques sur le projet de vie frugal, qu'il défend en principe Un jour, je me suis disputée avec une fille sur Linkedin, parce qu'elle ne voulait pas écouter mes conseils de prudence vis à vis de ce faux essayiste.

Avec Rabhi et au delà de son cas, on voit comment les français 2018 sont prêts à adhérer à la première fable venue, pourvu qu'elle fasse baisser d'un cran la pression et l'angoisse causées par la société libérale. Rhabi nous fait oublier l'esssentiel : l'acquis des luttes passées en faveur d'une vie meilleure, la nécessité de poursuivre cette lutte emancipatrice.

Son vichysme 2018 est une machine à désorienter les consciences. L'article du Diplo ne surprend pas : il est vrai que depuis quelques temps, ca sentait l'embrouille. Les lettres d'amour à l'hectolitre recues de ses lectrices montraient clairement le statut de ce Monsieur : Gourou majuscule. tandis qu'il nous vendait un projet de societe ruraliste, ne visant nullement a changer le monde, promouvoir une idée disjointe de la pensee libérale, qu'on se le dise...!.


https://blogs.mediapart.fr/brigitte-pas ... erre-rabhi
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05


Retourner vers Écologie

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités