Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 19 Nov 2017, 21:30

Les 10 règles d’or de Vogue pour vous rendre super-mince, affamée et totalement déprimée

Je vais commencer cet article par vous parler un peu de moi. Vous voyez, depuis une dizaine de jours j'ai changé de voie. J'entame désormais un internat en psychiatrie. Ca signifie que j'ai moins le temps d'écrire des articles, même s'il y a une tonne de sujets que je me dis qu'il faut que je pense à aborder, du genre l'écriture inclusive, Orelsan, Miss France-Univers-Videintersidéral, balance ton porc… Ce qui veut dire que je croule sous les bouquins tous plus intéressants les uns que les autres à lire, ce qui prend du temps surtout que j'ai aussi une vie personnelle, des vacances à préparer, des séries à regarder, enfin bref c'est pas vos oignons… Mais cela veut dire aussi que je serai désormais confrontée aux troubles du comportement alimentaire, TCA de leur petit nom, assez souvent. Et que par conséquent, je risque d'être encore plus irritée que d'habitude par toute publication grotesque expliquant aux femmes que se nourrir est au pire superflu et au mieux une corvée à limiter au maximum si on veut éviter de prendre 250g. Manque de bol, aujourd'hui sur mon fil d'actualité facebook, je suis tombée sur ce torchon de Vogue (oui c'est pas très objectif d'utiliser le mot torchon. Et oui je m'en fous.)

Je suis horrifiée. Tellement horrifiée que cet article-ci j’ai trouvé le temps de l’écrire. Et j'ai 5 questions.

1) C'est quoi cette merde ?

2) C'est quoi cette merde ?

3) C'est quoi cette merde ?

4) C'est qui ce Russell Bateman ? C'est quoi sa légitimité à donner des conseils forme et minceur ? Il est diététicien ? Nutritionniste ? Psy ? Professionnel de santé ? Ah non…non… c'est juste un n-ième white male dont le job est de contrôler le corps des femmes pour qu'il soit conforme aux désirs des hommes. Fabuleux.

5) Quand est ce qu'on va comprendre que se tailler un corps de rêve est un objectif aussi inatteignable qu'inutile à moins de passer sa vie à se priver ?

Alors perso, j'adore l'eau citronnée c'est super, ça rafraîchit, il y a pas de problème. Par contre, je pense que je vais sérieusement me mettre à militer pour que les magazines « féminins, people et tutti quanti » n'aient plus le droit d'employer le mot coupe-faim ou un quelconque autre terme s'en approchant parce qu'à chaque fois c'est une catastrophe. Couper sa faim au petit-déjeuner ???? Sérieusement ??? Ca fait dix heures que vous avez pas mangé, encore heureux que vous avez faim !!!! On a passé des heures de préventions dans toutes les écoles de France et de Navarre à expliquer aux gamin-e-s que le petit-déjeuner était le repas le plus important de la journée pour que ce danger public de Bateman vous fasse la promotion d'une des astuces les plus utilisées par les anorexiques mentales à savoir boire des tonnes d'eau (parce qu'en vrai qu'elle soit citronnée ou pas, on s'en bat le steak) pour couper la faim. Mais foutez ce mec en taule !!!

Et les nanas par pitié, buvez de l'eau citronnée si ça vous plaisir, mais surtout au petit-déjeuner il y a une seule règle d'or : MANGEZ !!!!!

à lire : http://je-suis-une-publication-sexiste. ... ous-rendre
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 19 Nov 2017, 23:17

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 03 Déc 2017, 22:15

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 13 Déc 2017, 23:04

Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 02 Jan 2018, 01:52

21 trucs sexistes qu'on ne veut plus voir en 2018

Cette année encore, les sexistes ont oublié de tourner sept fois la langue dans leur bouche avant de parler.

1. Quand les Inrockuptibles ont trouvé que c'était vraiment une bonne idée de mettre en couverture Bertrand Cantat, qui a tué en 2003 sa compagne de l'époque, Marie Trintignant.

2. Quand ce député LR a expliqué au micro de Quotidien qu'il préférerait être assis aux côtés d'une «jolie fille» à l'Assemblée.

la suite : https://www.buzzfeed.com/mariekirschen/ ... .tn081aYqD
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 20 Jan 2018, 20:46

Cela s’adresse malheureusement à des femmes

HUMOUR | "On connaissait les suffragettes, on découvre aujourd'hui les harcelettes, celles qui réclament le droit de se faire harceler."
Et Guillaume Meurice en a rencontré une.

Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 04 Fév 2018, 23:48

Il est temps de cesser d’invoquer une théorie régressive de l’évolution pour justifier la chosification sexuelle des femmes.

Même de « bons gars » continuent à défendre un droit d’accès des hommes aux corps des femmes sous prétexte d’une théorie discréditée de l’évolution.

Une campagne de réactions hostiles est apparue en parallèle à la campagne #MeToo. Brendan O’Neill, rédacteur en chef de Spiked et farouche défenseur de la liberté d’expression, qualifie de « chasse aux sorcières » collective la prise de parole libre des femmes qui dénoncent les comportements sexuels prédateurs des hommes. O’Neill nous explique que « l’hystérie à propos du harcèlement sexuel est intrinsèquement hostile à l’idée même de justice naturelle, voire, elle la détruit. » Selon ses dires, des hommes se trouvent « accusés de faits que seuls les esprits les plus prudes et immatures qualifieraient de crimes ou de délits ». Il poursuit en évoquant un « enfer kafkaïen » et « une injonction dogmatique à croire les femmes », avant de conclure :

« Le scandale du ‘harcèlement sexuel en politique’ n’est plus seulement bizarre et agaçant. Il devient dangereux, car il repose sur des accusations minces et sur un tourbillon de rumeurs, alliées à une propension peu libérale à croire sur parole toute personne isolée qui pointe un doigt accusateur en hurlant au prédateur. »

Réduire la prise de conscience collective des femmes à de l’hystérie est une analyse grossière qui relève de vieux mythes culturels solidement ancrés. Ce cliché associe la parole collective de femmes au préjugé contre la vengeresse, isolée, assoiffée de justice sommaire et motivée par le soi-disant geste sans conséquence d’un homme innocent et sans méfiance. Il perpétue également le mythe culturellement ancré selon lequel le témoignage des femmes n’est pas fiable et ne doit pas être cru. Il tente d’attiser la peur à propos de la campagne #MeToo en la comparant à l’irrationalité des chasses aux sorcières du XVIIe siècle, occultant au passage l’idée que ce sont les femmes elles-mêmes qui réclament une justice raisonnée.

L’analyse de Brendan O’Neill fait l’impasse sur l’histoire plutôt que d’en tirer les leçons. Ce sont la ténacité, l’opiniâtreté et le courage des prises de parole par les femmes qui ont permis d’accumuler des victoires réelles au fil des siècles face à un patriarcat qui se mobilise de manière intéressée en dénigrant leur parole. Malgré les avancées sociales des femmes dans les démocraties libérales occidentales au XXIe siècle, un malaise profond et purulent continue de peser sur les questions de genre, faisant planer une ombre sur l’émancipation féminine. Leur prise de parole met à mal l’image inconsciente, mais profondément ancrée, du « bon gars », doté de l’aura culturelle du père de famille, et néanmoins toujours convaincu de posséder un droit d’accès au corps des femmes. La parole des femmes à propos du comportement sexualisé des hommes rappelle cette vérité dérangeante.

En consommant de la pornographie, les hommes hétérosexuels démontrent la persistance historique de l’idée que les femmes constituent une catégorie sexuelle à disposition des hommes.

la suite : https://tradfem.wordpress.com/2018/01/3 ... es-femmes/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 18 Fév 2018, 21:19

La galanterie

Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 25 Fév 2018, 19:24

Petit guide pratique pour que les hommes mettent fin au sexisme

Harvey Weinstein, #BalanceTonPorc, #MeToo : les femmes de la rédaction de Konbini ont souhaité s’adresser à leurs lecteurs hommes, pour les inciter à s’engager contre le sexisme.

à lire : http://www.konbini.com/fr/tendances-2/g ... e-sexisme/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 01 Avr 2018, 22:25

Il est temps de cesser d’invoquer une théorie régressive de l’évolution pour justifier la chosification sexuelle des femmes

Même de « bons gars » continuent à défendre un droit d’accès des hommes aux corps des femmes sous prétexte d’une théorie discréditée de l’évolution.

à lire : https://entreleslignesentrelesmots.word ... es-femmes/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 22 Avr 2018, 19:49

Connaissez-vous les règles de la misogynie?

Première règle de la misogynie: Les femmes sont responsables de ce que font les hommes.

2ème règle de la misogynie: C’est un crime de haine pour une femme de dire non à un homme.

3ème règle de la misogynie: Les femmes qui parlent en leur propre nom sont coupables d’exclusion et égoïstes.

4ème règle de la misogynie: Les opinions des femmes sont des actes de violence contre les hommes, donc la violence masculine contre les femmes est justifiée.

5e règle de la misogynie: Wiméléga! Pour avoir une quelconque valeur, les femmes et le féminisme doivent être utiles aux hommes.

6e règle de la misogynie: Les femmes qui imposent aux hommes leur féminitude en étant menstruées ou en allaitant des bébés méritent d’être punies.

7e règle de la misogynie: Les femmes doivent toujours être reconnaissantes envers les hommes pour tout.

8e règle de la misogynie: Les hommes sont tout ce que les hommes disent être et les femmes sont tout ce que les hommes disent qu’elles sont.

9e règle de la misogynie: Les hommes connaissent toujours les « vraies raisons » de tout ce que les femmes disent et font.

10e règle de la misogynie: Le pire à propos de la violence masculine, c’est qu’elle dépeint les hommes sous un mauvais jour.

11e règle de la misogynie: La reconnaissance de patterns de base est cruelle et maléfique quand elle blesse les sentiments d’hommes.

12e règle de la misogynie: Quelle que soit la souffrance des femmes, les hommes souffrent plus.

13e règle de misogynie: Si une femme exprime de la colère, elle est folle. Si un homme est en colère, il existe une raison pour cela.

14e règle de la misogynie: Elle ne doit jamais être mentionnée sans mettre un accent égal sur la « misandrie ».

15e règle de la misogynie: La misogynie n’est qu’un racontar inventé par les féministes.

(Si vous avez observé des règles supplémentaires, nous vous saurions gré de les noter dans la section Commentaires – Merci à @tehbewilderness, sur Twitter)

https://tradfem.wordpress.com/2018/04/0 ... misogynie/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 29 Avr 2018, 19:58

Y a-t-il rien de plus merveilleux qu’un homme qui te mecsplique ce que signifie être une femme?

Il y a une inquiétude compréhensible à l’idée de s’opposer à une avancée historique. Mais je peux vous dire ce qui n’a jamais contribué à une telle avancée : hurler à des femmes de se taire.

Une de mes nouvelles récentes préférées – et de très loin – est le compte rendu de deux féministes qui se sont rendues, les seins nus, à une séance de natation réservée aux hommes à Dulwich, au sud de Londres, en expliquant qu’elles s’identifiaient ce jour-là comme des hommes… Un vieux monsieur a d’abord semblé confus. « Je lui ai dit que j’étais un homme et il m’a répondu : « Oh vraiment? » », a ensuite expliqué une des femmes aux journalistes. « C’était une réaction très britannique. » D’autres hommes présents à la piscine ont fait preuve de moins d’équanimité et se sont plaints à la réception. (NdT: Une entrevue des manifestantes vient d’être publiée sur le site Feminist Current et est présentement en traduction pour TRADFEM)

à lire : https://tradfem.wordpress.com/2018/04/0 ... une-femme/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 29 Avr 2018, 20:48

Les Brutes versus l'Académie Française

Les Brutes t'expliquent pourquoi le masculin l'emporte sur le féminin. Et pourquoi c'est de la merde.

à voir : http://lesbrutes.telequebec.tv/capsule/27892
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Textes politico-humortistique anti-phallocrate

Messagede Lila » 14 Mai 2018, 01:15

Qu’est-ce qu’une femme ?

Lorsque la violence contre les femmes était légale, le mot « femme » signifiait une adulte de sexe féminin.

Lorsqu’il était permis de sous-payer les femmes, le mot « femme » signifiait une adulte de sexe féminin.

Quand ils brûlaient des sorcières en se basant sur le fait que « les femmes sont plus proches du diable », le mot « femme » signifiait une adulte de sexe féminin.

* * *

Encore aujourd’hui, partout dans le monde où les femmes sont encore la propriété légale des hommes, le mot « femme » a pour sens une adulte de sexe féminin.

Mais lorsque des hommes décident qu’ils veulent entrer dans les espaces réservés aux femmes, le mot « femme » ne signifie plus qu’une « identité ».

Lorsque des hommes veulent s’imposer dans les sports féminins, le mot « femme » ne signifie plus qu’une identité.

Quand des hommes veulent occuper des espaces destinés à accroître la participation des femmes à la politique, le mot « femme » ne signifie plus qu’une identité.

Pourquoi ne pas simplement aller droit au but et changer la définition du mot « femme » pour lui donner le sens qui est pratique pour les hommes et leur profite le plus à tout moment donné ?

En fait, tant que le mot « femme » a signifié une adulte de sexe féminin, il a été utilisé au détriment des adultes de sexe féminin pour nous maintenir opprimées. Mais aujourd’hui où nous voulons nous le réapproprier, aujourd’hui où nous gagnons du terrain en utilisant le mot « femme » pour des démarches qui peuvent réellement nous donner du pouvoir, voilà que des hommes veulent l’accaparer et qu’il est classé comme une simple identité. Dès la fraction de seconde où le mot « femme » pourrait être utilisé pour des démarches qui peuvent autonomiser les adultes de sexe féminin plutôt que nous opprimer, on tente soudainement de nous enlever le droit de s’en servir.

En somme, le mot « femme » n’est autorisé à signifier une adulte de sexe féminin que si ce mot est utilisé de manières qui vont nous opprimer. Dès le moment où il pourrait nous donner du pouvoir ou à tout le moins nous libérer de notre oppression, n’importe qui se voit autorisé à s’en emparer.

Ce qui était entre vos jambes était important quand cela décidait qui pouvait voter, quand cela permettait aux gens d’avoir ou non un emploi salarié, quand cela déterminait l’argent auquel vous aviez droit. Ou quand cela contraignait des personnes à une vie de servitude domestique qui permettait le viol et la violence liés à ces organes.

Mais maintenant que les femmes font des gains politiques et se dressent contre cet état de choses, ce que vous avez entre les jambes :

Devient hors de propos…

Ne concerne personne

Désigne comme intolérante quiconque demande à le savoir

N’a aucune importance.

Étrange que ce que l’on a entre les jambes ne compte que si des hommes arrivent à en tirer profit d’une façon ou d’une autre.

Version originale : https://radlesfemsurvivor.wordpress.com ... s-a-woman/

Traduction : TRADFEM


https://tradfem.wordpress.com/2018/04/0 ... %e2%80%89/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Précédente

Retourner vers Discussions libres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités