Espaces jardiniers autogérés

et appels à aller soutenir en urgence...

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 02 Oct 2017, 10:44

Nantes

Quelques news du jardin des ronces

Juillet fut placé sous le signe de la construction! Nouvelle cabane, préau pour s'abriter et y faire nos réunions, four à pain en pierre... Autrement dit, on continue à s'installer, et on a pas l'intention de partir!

Dans le jardin, courgettes, tomates, haricots, et autres légumes d'été sont venus garnir nos assiettes. La récolte de patates ne fut pas exceptionnelle mais de bonnes fricassées nous attendent quand même ces prochains mois, accompagnées prochainement de radis d'hiver, navets, épinards, salades, choux, carrottes, poireaux,... . On commence à apprivoiser cette terre sablonneuse pas si simple à cultiver. Un bon paillage hivernal devrait nous aider à mieux préparer encore le printemps prochain!

Nous allons aussi profiter de l'automne et de la bonne dynamique actuelle au jardin pour étendre notre occupation de la parcelle face au destructeur projet urbain des gohards! Pour attirer une faune et flore nouvelle, nous allons tout d'abord prochainement mettre en place une marre. S'en suivra la création d'un verger, signe fort de notre détermination à rester sur ces terres et à étendre notre occupation. Un beau chantier collectif à venir auquel vous serez bien sûr convié-e-s!

Nous pensons aussi allumer régulièrement le four à pain, et le mettre à disposition de toutes personnes intéressé-e-s. La prochaine chauffe est prévue pour le dimanche 8 octobre en deuxième moitié d'après-midi! Vos pâtes à pain, pizzas ou autres gâteaux seront les bienvenues!

Et si vous souhaitez juste venir nous rencontrer, le dimanche après midi est toujours un jour privilégié, mais le jardin reste ouvert en continu!

Jardin des ronces, rue de la papotière, en face du cimetière, Vieux-Doulon, Nantes


https://nantes.indymedia.org/articles/38666
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 30 Nov 2017, 18:36

Défendons le jardin des ronces!

Nantes - samedi 2 décembre 2017

Face au projet urbain des Gohards, défendons le jardin des ronces !
RDV à 14h sur la place du Vieux-Doulon !

Image

"Nous ne laisserons la place ni au béton, ni à des projets de vitrines agricoles urbaines qui ne servent qu'à verdir l'image de la ville et la destruction massive de terres cultivables.

Nous souhaitons continuer à faire de cet espace public un espace des communs, ouvert à toutes et à tous, et géré directement par ses usagers. Un espace d'expérimentation, de rencontres, de création, loin de la morosité induite par les politiques concurrentielles des grandes métropoles."

Déjà bientôt 4 ans que ce grand jardin collectif a vu le jour. Cet espace est désormais largement reconnu dans le quartier et ailleurs. Depuis tout ce temps, le collectif de jardiniers s'est agrandi et structuré. Nous apprenons progressivement à cultiver nos légumes sur cette terre sablonneuse. Le jardin s'est aussi beaucoup diversifié : serre, four à pain traditionnel et ruches sont désormais présents sur la parcelle. Et bientôt un verger !

Cet espace est aussi un lieu de promenades ; un lieu culturel (la fête du jardin en est un bel exemple) ; un lieu 'politique' où l'on réfléchit et agit directement sur le monde qui nous entoure ; mais aussi un lieu de vie pour quelques personnes vivant dans la précarité.

Nous avons appris dernièrement que Nantes Métropole comptait démarrer des travaux dès cet hiver sur la parcelle, dans le cadre du projet urbain des Gohards. Nous refusons toujours la transformation à venir du quartier, symbole de la métropolisation en cours. Nous ne laisserons la place ni au béton, ni à des projets de vitrines agricoles urbaines qui ne servent qu'à verdir l'image de la ville et la destruction massive de terres cultivables.

Nous souhaitons continuer à faire de cet espace public un espace des communs, ouvert à toutes et à tous, et géré directement par ses usagers. Un espace d'expérimentation, de rencontres, de création, loin de la morosité induite par les politiques concurrentielles des grandes métropoles.

Pour y parvenir, montrons publiquement l'importance de ce lieu en étant nombreuses et nombreux le samedi 2 décembre à 14h sur la place du Vieux-Doulon ! Ce sera aussi pour nous l'occasion d'exprimer plus précisément ce pourquoi nous nous battons. S'en suivra la plantation d'un verger, symbole de notre détermination à rester sur cette parcelle !

Jardin des ronces, 24 rue de la papotière, Vieux-Doulon, Nantes.

http://lesronces.noblogs.org/

https://nantes.indymedia.org/articles/39287
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 18:26

Communiqué de presse du Jardin des Ronces

Communiqué de presse suite à notre rassemblement du 2/12 sur la place du Vieux-Doulon (photos à venir)

Samedi dernier, environ 200 personnes sont venues tout au long de l'après-midi soutenir le collectif du Jardin des Ronces dans son combat. L'occasion, dans un premier temps, sur la place du Vieux-Doulon, de présenter l'histoire et le fonctionnement de ce lieu, mais aussi de repréciser notre luttre contre le projet urbain des Gohards, symbole de la métropolisation en cours.

De nombreux arguments ont été mis en avant pour démontrer les aspects néfastes de ce projet. Nous souhaitons continuer à faire de cette parcelle un espace des communs gérés directement par ses usagers, et à montrer le vrai visage de ce projet destructeur, pour mieux le combattre. Vous trouverez les deux textes lus lors du rassemblement en pièce-jointe. Nous espérons d'ailleurs que notre action va susciter une plus grande prise en compte médiatique des enjeux liés à ce projet, dont la complexité nécessite un travail d'information conséquent.

S'en est suivie une déambulation vers le jardin, la création d'un verger illustrant notre détermination à rester sur cette parcelle (une quinzaine d'arbre fruitiers ont été plantés), ainsi qu'un moment convivial autour d'un concert et d'un verre de vin chaud.

Nantes Métropole semble indiquer que ni travaux ni expulsion ne sont prévus sur la parcelle du jardin, chose qui, de source sûre, n'était pourtant pas le cas il y a peu. Nous restons toutefois vigilant.e.s, et réaffirmons que nous nous opposerons à toute tentative de travaux.

Le collectif du Jardin des Ronces Jardin des ronces, 24 rue de la papotière, Vieux-doulon, Nantes

mail: lesronces(at)riseup.net

blog: https://lesronces.noblogs.org


https://nantes.indymedia.org/articles/39355
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 18:44

Une histoire du Jardin des Ronces – Décembre 2017

Commençons par revenir sur la génèse de ce jardin pas comme les autres. Le Jardin des Ronces est né en avril 2014, il y a bientôt 4 ans maintenant. Mais pour comprendre l'origine de sa création il faut remonté 18 mois auparavant, en septembre 2012. Un groupe d'amis décident de se lancer dans une aventure potagère collective. Par hasard, ils découvrent dans le quartier du Vieux-Doulon une maison abandonnée de longues dates et son petit jardin attenant, d'environ 15O m2. Ils se lancent alors dans la culture de ce jardin, et tissent progressivement des liens avec le voisinage. Pas de chance, après à peine un an de jardinage, ils apprennent que le terrain a été vendu et qu'une maison va y être construite. On aurait pu croire à une fin prématurée de cette aventure potagère mais le destin en a voulu autrement : une voisine les orientent vers le curé de la paroisse car le jardin de l'ancienne cure de la Saint-médard est à l'abandon. La rencontre avec le prêtre est fructueuse, et rapidement, voilà le petit groupe se lancer dans cette seconde expérience potagère, sur cette parcelle qu'ils nommeront malicieusement 'l'ébéché'. En échange, vu qu'il y a de beaux cerisiers et pruniers sur le jardin, un pot de confiture sera offert chaque année au prêtre!

C'est aussi le moment où ils commencent à mieux découvrir le quartier, certains de ses habitants, mais aussi les nombreuses friches présentes sur la zone. Une friche située en face du cimetière, à l'état sauvage depuis près de 40 ans, est repérée pour y établir 'discrètement' une sorte d'annexe du jardin car l'espace de culture de l'ébéché ne suffit pas pour y faire des cultures d'ampleurs. Un chantier de défrichage est alors prévu sur la nouvelle parcelle pour y planter patates et oignons en quantité. L'information est passée dans les réseaux de proches et de camaraderie et voilà que des dizaines de personnes viennent participer à cette nouvelle mise en culture ! Le projet urbain des Gohards est aussi découvert collectivement, analysé, rapidement critiqué, et l'envie de faire de cet espace un lieu collectif de résistance à ce projet émerge. Surtout qu' au même moment, des membres de Sème ta Zad, groupement agricole oeuvrant à Notre Dame des Landes dans la lutte contre le projet d'aéroport, cherchent à impulser des dynamiques d'occupations de terres agricoles dans Nantes. Nous allions alors nos forces pour renforcer cet élan naissant, et organisons un week end de chantiers qui marquera le début de cette nouvelle aventure. La découverte de l'ancien puits maraîcher sous un énorme bosquet de ronces au prix d'une réelle chasse au trésor apporte le dernier élément manquant : de l'eau ! Si bien qu'en plus des patates et oignons, maïs, tomates ou encore framboisiers sont aussi mis en terres... Ne restait plus qu'à trouver un nom à ce nouveau jardin : le Jardin des Ronces était né !

Le jardin étant né, il convenait dorénavant de mettre en place un fonctionnement collectif.

Assez naturellement, le nouveau collectif qui a commencé à cultiver ces terres n'a pas souhaité institutionnaliser cette espace auprès des pouvoirs publics. Nous souhaitions conserver une totale liberté de penser et d'agir sur cette zone. Un statut associatif n'avait donc rien à nous apporter, bien au contraire. Il n'était pas question non plus de privatiser cet espace à notre usage. Il semblait important que cette friche, pré-emptée de longue date et en cours de rachat par Nantes Métropole, puisse devenir un espace des communs propres à ses usagers. Et des usagers, il y en avait déjà, notamment des enfants qui venaient y trouver un espace de liberté (ce qui est toujours le cas) et parfois aussi des personnes sans domicile fixe qui venaient y passer la nuit. Ainsi, nous avons décidé de nous approprier une partie de cet espace tout en faisant en sorte qu'il soit toujours accessible à toutes sortes d'autres d'usages.

Cela n'a pas été toujours facile. Ce terrain étant un lieu libre de passage, et les jardiniers n'étant pas présents en continu, il a fallu régulièrement s'adapter à des imprévus, parfois même dur à dépasser, comme la dégradation du premier local que nous avions aménagé à l'entrée du jardin, ou l'incendie de notre cabane de jardin l'an passé. Mais la force collective a toujours permis de surmonter ces obstacles. Quelques vieux matériaux récupérés, un peu de bricolage et hop, c'est reparti de plus belle. Avec le temps, on observe tout de même que notre usage de la parcelle est plus respecté, les aléas moins fréquents.

Ce potager étant collectif, il nécessite donc une forme d'organisation particulière. Nous sommes bien loin du fonctionnement des jardins familiaux dont la liberté laissée auxjardiniers est beaucoup moins importante. Ici, tout se construit et s'invente en continu. Ce fonctionnement a évolué au cours des années mais s'est toujours basé sur des pratiques autogestionnaires. La vie du lieu ne repose que sur l'implication de chacun et chacune. Il n'y a pas de rapport hiérarchique, chaque personne a le même poids dans les décisions, et tout personne qui vient au jardin peut intégrer le collectif et participer à l'organisation. Il n'y a même pas de quelconque inscription. En font partie ceux qui viennent, tout simplement.

Cela ne veut pas pour autant dire qu'on peut y faire n'importe quoi. La prise en compte de l'autre est indispensable. On tient notamment à ce que cet espace soit non discriminant, que ce soit pour des questions de situation sociale, de race ou de sexe par exemple. De grands mots pour dire simplement qu'ici, on tente de créer un espace où chacun est respecté dans ce qu'il est, où on essaie de dépasser les préjugés et représentations, où la dimension humaine est finalement tout aussi importante que l'aspect jardinage.

Les décisions se prennent en Assemblée Générale qui ont lieues un dimanche par mois. On y parle de tout ce qui est lié à la vie du jardin, de l'attaque du vers du poireau à la plantation à venir de patates, ou encore de la trésorerie. Et oui, parfois on a besoin d'argent pour acheter des graines ou de la paille. Autant dire qu'on ne se ruine pas puisque l'activité du jardin est totalement financée par les bénéfices de la fête du jardin dont nous reparlerons après. Les arbres fruitiers que nous allons planter ont d'ailleurs été acheté avec cet argent. Mais ces réunions sont aussi l'occasion de parler de pleins d'autres choses car comme nous allons le voir, cet espace a différents autres usages !

Premier usage, et bien sûr un des principaux, le jardinage. Il existe quelques parcelles individuelles, mais la plupart du terrain est cultivé collectivement. Le dimanche après-midi est aussi notre jour principal de rendez-vous pour jardiner ensemble. En ce moment, on vient aussi le jeudi après-midi, et plus irrégulièrement les autres jours. Il nous reste encore à améliorer notre fonctionnement pour que chacun puisse venir jardiner seul de manière autonome car beaucoup arrivent au jardin en tant que débutant, et la transmission ne peut se faire en quelques jours ! Et régulièrement on organise des chantiers collectifs où on fait passer le message dans nos réseaux, comme le fameux chantier 'patates' début mai qui rassemble toujours des dizaines de personnes.

L'un des objectifs est donc de produire collectivement nos propres légumes, bios bien sûr. Nous cultivons dorénavant toute une variété de légumes en fonction de ces saisons, et notre serre montée le printemps dernier nous permet même désormais de prolonger un peu les saisons ! Nous cultivons dans l'idée de tendre vers une autonomie légumière mais on a encore du chemin à parcourir. Les récoltes ne sont pas toujours à la hauteur des espérances, mais avec le temps, nos méthodes de cultures s'affinent et commencent à donner de meilleurs résultats. Il faut dire que jardiner sur une terre aussi sablonneuse n'est pas l'idéal quand on cultive sans engrais chimiques et sans arrosage automatique. La terre est assez pauvre et sèche très rapidement. Les maraîchers de l'époque, sans doute par manque de temps pour aller à la plage, se plaisaient à ensabler la terre pour la rendre plus facile à travailler, puis il la nourrissait au fumier. Les légumes étant parfois bien maigres, on a vite compris que nous aussi nous devions nous organiser pour amender le sol. Pas une mince affaire sur une zone où le dernier paysan est décédé il y a quelques années. Mais progressivement, nous avons réussi à nous approvisionner en fumier, compost et paille. Et pour l'arrosage, l'huile de coude est notre première ressource, et même si l'efficacité n'est pas des plus grande, c'est toujours un plaisir de remonter l'eau du puits avec un simple seau, une corde et une poulie. Et puis le paillage nous permet de conserver un minimum d'humidité dans le sol.

Il y a aussi plein de choses que l'on expérimente encore peu et que l'on souhaiterait développer, comme l'utilisation de variétés anciennes, la reproduction de nos propres graines, la fabrication de de différents purins pour amender et traiter,... pleins de projets en perspectives !

Vous l'aurez compris, cet espace a donc aussi usage d'expérimentation et d'apprentissage. On apprend à jardiner en fonction d'un certain éco-système, on se transmet mutuellement des savoirs-faire. Un lieu d'apprentissage qui peut même aussi servir de passerelle pour certains avant de se lancer dans des parcours de maraîchage plus professionnels. Nous sommes aussi en lien avec une école du quartier pour y effectuer des visites de classes prochainement, dans cette optique d'apprentissage et de transmission.

C'est aussi un espace d'expérimentation pour pleins d'autre chose que le jardinage. Certains y apprennent l'apiculture, même si les deux ruches présentes souffrent de la forte présence du frelon asiatique. D'autres expérimentent la construction, souvent à base de récup', comme pour monter notre cabane de jardin, notre préau, ou encore ce qu'on a appelé un 'tour à feu' pour des veillées au coin du feu. Dernière construction en date : un four à pain traditionnel en pierre, réalisé en totalité avec de la terre et des pierres présentes sur la parcelle, et qui nous permet là aussi d'expérimenter la fabrication du pain, et la cuisson de différents plats que l'on partage bien sûr ensemble.

Le jardin des ronces est donc aussi un lieu de sociabilité dans le quartier. Chacune des activités que nous effectuons permettent échanges, rencontres et découvertes, et nombreuses sont les personnes qui osent franchir l'entrée de ce mystérieux jardin. A chaque fois, des rencontres nouvelles qui donnent une nouvelle touche à l'histoire du lieu. La force et l'originalité de cet espace réside sans doute en ce point. Rare sont les endroits en Métropole où peuvent se mélanger des personnes si différentes. La chauffe du four à pain réalisée régulièrement le dimanche depuis cet été est un des moments forts de convivialité au jardin. Aussi, la présence pendant plus de deux ans de dizaines de personnes exilées dans l'ancien presbytère du Vieux-Doulon a été très riche en rencontre. Certains d'entre eux venaient régulièrement se promener ici, discuter, jardiner, ou juste se reposer. Comment oublier les bons repas qu'ils avaient préparés pour la fête du jardin, ce fameux rassemblement festif que nous organisons chaque année au mois de juin.

Car oui on peut dire que ce jardin a aussi un usage culturel. Autour d'une programmation riche en musique, théâtre ou encore conférence gesticulée, ce sont des centaines de personnes qui se retrouvent chaque année en juin sur ce terrain dans une ambiance magique. Les bals trad' sont même devenus une tradition du lieu !Une petite scène bricolée, un hangar nettoyé, des poutres transformées en bancs, des toilettes sèches, un bar à prix libre, une tireuse à bière, des jus fabrication maison, un groupe électrogène, une belle déco, quelques guirlandes, des artistes qui viennent jouer en notre soutien et c'est parti ! Une belle fête populaire comme on en voit de moins en moins. L'occasion aussi de partager cet espace avec des personnes en situation de précarité, si souvent laissées pour compte habituellement.

En effet cette parcelle est aussi un lieu de vie pour certaines personnes qui trouvent ici un lieu refuge malgré des conditions matérielles très difficiles. Nous n'exposerons pas plus leur situation publiquement mais simplement nous souhaitons dire que nous apprécions partager cette expérience humaine avec eux.

Plus anecdotique, Nantes Métropole a osé envoyé au jardin toute une équipe de tournage qui cherchait un décors 'squatt' pour une série policière tournée exclusivement à Nantes et qui passera bientôt sur France 2 ! Avouons-le, les pouvoirs publics sont quand même très forts, ils arrivent même à valoriser des terrains squattés quant il s'agit de mettre en avant l'image de la ville ! Nous n'étions bien sûr pas au courant, et sommes arrivés un peu tard. Dommage, mais on a quand même pu dire au chef de tournage ce qu'on en pensait.

Enfin, vous l'aurez compris, le jardin des ronces est aussi un lieu à usage 'politique' au sens premier de participation à la vie de la cité. Tout ce qui a été dit avant suffit presque à le justifier. A notre manière, nous faisons de la politique, pas au sens politicien, mais juste au sens noble du terme qu'il convient de faire revivre. En plus de participer à la vie du lieu et plus globalement à celle du quartier, ceci se traduit par notre mobilisation contre le projet urbain des Gohards. Plusieurs réunions publiques indépendantes avaient été organisé au jardin durant les deux premières années, l'occasion de discuter librement de ce projet en dehors des circuits biaisés de la concertation. Depuis, nos énergies ont plutôt servi à poursuivre l'implantation du jardin. Celui-ci s'étant désormais structuré et le projet urbain avançant, il convient dorénavant de repréciser notre positionnement, et comment nous envisageons nous battre pour changer l'avenir métropolitain promis à cette zone (cf texte 'Comprendre la ZAC des Gohards pour mieux y résister » https://nantes.indymedia.org/articles/39357 ).


http://lesronces.noblogs.org/
https://nantes.indymedia.org/articles/39356
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 18 Déc 2017, 12:41

Fête du solstice au Jardin des Ronces

le vendredi 22 décembre 2017
à 17h, Jardin des Ronces, 24 rue de la Papotière, Vieux-Doulon, Nantes.

'Venez vous réchauffer auprès d'un grand feu de joie pour fêter le (presque) plus court jour de l'année, ou si vous préférez, pour passer ensemble la plus longue nuit de l'année, autour du désormais célèbre "Tour à Feu"!
Nous allumerons pour l'occasion notre four à pain. Vous pouvez ramener des plats, gâteaux, pains... que l'on pourra cuire sur place. Attention, on enfourne dès la nuit tombée, vers 17h!
Et pour une veillée réussie au coin du feu, n'oubliez pas vos instruments, vos cordes vocales, vos plus jolies poèmes, et bien sûr à manger et à boire si vous voulez!
Rendez-vous donc dès la tombée du jour pour fêter le retour du soleil et le partage

https://nantes.indymedia.org/events/39450
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 18:57

St-Gaudens (31) Jardins DEBOUT
Jardins collectifs autogérés et zone de gratuité

samedi 10 février 2018
à 10h, Anciens Jardins POSOCO, Rue Romain Rolland, 31800 St-Gaudens

Vous cherchez un lieu pour jardiner collectivement, ou bien proposer des ateliers, peindre, donner, recycler, créer, etc ?

VENEZ DONC AUX JARDINS DEBOUT, JARDINS COLLECTIFS A SAINT-GAUDENS ! (A proximité de la piscine municipale)

PERMANENCE DE LA ZONE DE GRATUITÉ ET DU JARDIN TOUS LES SAMEDIS DE 10H à 12H !

Les Jardins debout fonctionnent en autogestion et se veulent un espace d'échange de savoir-faire, de pratiques, de luttes et de fraternité.

https://comminges.demosphere.eu/rv/6637
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 11 Fév 2018, 16:02

ZAD mardi 13 février 2018

Le quartier libre des Lentillères vient nous rendre visite !

"Les ronciers impénétrables ont laissé place à un entrelacs de petits chemins, de cabanes et à des parterres de légumes"

Cette phrase ne vient pas du jardin des Ronces, mais d’un de ses grands frères dijonnais : les Lentillères. Avouez que la ressemblance est troublante. Et c’est loin d’être la seule !

"défricher puis cultiver des terres à l’abandon" "lieux ouverts à toutes et à tous, pour la promenade ou lors de concerts ou de fêtes atypiques" "convivialité", "indépendance financière", "débrouille"

La liste des ressemblances pourrait s’allonger encore longtemps !

Un petit groupe des Lentillères part en "infotour" pour faire connaître leur quartier, sa spécificité, ce qu’ils y vivent, leur lutte contre le projet urbanistique qui les menace (encore un point commun).

Au moment où la lutte contre les différents projets de bétonnisation s’organise à Nantes, il est bon de voir ce qui se passe ailleurs. L’occasion est belle de profiter de leur passage !

L’occasion aussi de se donner du courage et de renforcer nos liens ! Rendez-vous le mardi 13 février à 19h30 à La Dérive

Bar la Dérive, 1 Rue du Gué Robert, 44000 Nantes (Tram 1 - Arrêt Moutonnerie) https://www.facebook.com/LaDeriveNantes/ Au programme de la soirée :

A partir de 19h30 : Les copains des Lentillères nous parleront de leur quotidien et de leurs actions au jardin à travers une discussion ainsi que quelques vidéos. S’en suivront des échanges autours de quelques grignotes.

Roncièrement !

Le collectif des Ronces

Retrouvez toutes les infos sur notre blog : https://lesronces.noblogs.org/ Adresse : 24 rue de la Papotière, Nantes. Face au cimetière (Bus 87 et 12). Contact : lesronces@riseup.net

https://zad.nadir.org/spip.php?article5102
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede Pïérô » 16 Fév 2018, 13:42

Présentation du quartier libre des Lentillères chez Colettes à Tours

Le bar Les Colettes et Les Lentillères organisent ce dimanche 18 février une présentation du quartier libre des Lentillères, lieu collectif et grain de sable vert dans les rouages de l’urbanisme bien huilé de la ville de Dijon.

Au départ, en 2010, le « quartier des Lentillères » c’est une manifestation de 200 personnes qui s’achève sur une friche, et la transforme en potager collectif. Les Lentillères en 2015, c’est trois fermes, autour desquelles s’organisent des cultures maraîchères, un jardin collectif tenu par une trentaine de personnes, un rucher et plusieurs dizaines de parcelles jardinées seul, en famille ou entre ami-e-s. A ceci s’ajoutent des habitats légers ; on s’installe dans le quartier pour vivre au jardin et par goût de l’aventure collective.

De tout ça naît un quartier bigarré, un collectif mélangé. Et ça marche : marché à prix libre hebdomadaire, chantiers collectifs, barbecues, fêtes de quartiers, échanges de savoirs, autoconstruction et rencontres avec des écoles… Des centaines de personnes donnent du souffle au quotidien à la vie du quartier des Lentillères. Celle-ci prend de l’ampleur dans les complicités qui naissent et le commun qu’on dessine ici.

Cependant la municipalité de Dijon veut détruire ce quartier et cette dynamique, cette ébullition créatrice qui produit un quartier tel que nous voulons le vivre, hors des cadres établis, pour le remplacer par un projet immobilier d’ « éco quartier ». Face à ce projet de destruction, nous sommes plus que jamais déterminés à lutter pour que la solidarité l’emporte sur le business. Rejoignez nous !

Avec les Lentillières et le bar Les Colettes, présentation du quartier Libre des Lentillères de Dijon, ce dimanche 18 février à 16h, au bar Les Colettes, 57 quai Paul Bert.

Les Lentillères c’est quoi ? Une tache verte, une tache d’huile, un grain de sable, un sabot dans les rouages de l’urbanisme bien huilé et rentable de la ville de Dijon ? C’est un jardin ou des jardins ? un lieu de vie, des lieux de vies ? Un collectif ou des collectives ?

Envie d’en savoir plus ramène toi ce dimanche aux Colettes !! Tu peux ramener un truc à grignoter, il y aura le bar du bar ! Petite Distro et infokiosk.

https://lentilleres.potager.org
Présentation du Quartier Libre

https://larotative.info/presentation-du ... -2644.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede Pïérô » 28 Fév 2018, 09:19

Infotour de soutien au Quartier Libre des Lentillières

à Lille, vendredi 2 mars 2018
à 15h, Centre Culturel Libertaire (CCL), 4 rue de Colmar

Image

Depuis 8 ans le Quartier Libre des Lentillères s'installe à Dijon. Aujourd'hui il se déploie sur 6 hectares de terres agricoles, en lieu et place d'une partie de l'ancienne ceinture maraîchère de la ville.

La motivation au départ de l'occupation de ce pourtour de ville était d'alerter sur le caractère irrémédiable du bétonnage de ces terres, qui devait avoir lieu dans le cadre de la construction d'un énième écoquartier municipal, ironiquement baptisé "Écocité Jardin des Maraîchers".

Au commencement, l'accent était mis sur l'absurdité de la destruction toujours plus grandissante des terres arables au profit de l'urbanisation. Était aussi dénoncer l'ambiguïté mensongère du concept de "développement durable", tel que pensé et mis en application par la municipalité au travers de ce projet d'écoquartier.

Huit années plus tard, la critique a débordé la seule question du développement durable et de l'autonomie alimentaire pour se transformer en installation conséquente comprenant une ferme maraîchère (redistribuant des légumes à prix libre lors de marché hebdomadaires), de multiples jardins collectifs pour les habitant-e-s de la ville, de nombreuses habitations pérennes ou de passages (où vivent 80 personnes environ), des espaces d'organisations communs, des moments de fêtes folles, un atelier de réparation vélo, un laboratoire de pratiques de médecines alternatives, etc.

Au quotidien ce sont donc de multiples dynamiques de réappropriation d'espaces, de savoirs et de pratiques qui s'expérimentent et se vivent depuis ce Quartier Libre, par tout une partie d'habitant-e-s de la ville.

Et c'est ce qui fait de cet endroit une force de proposition politique concrète - locale et internationale - s'opposant à un état du monde morne et décevant. Car les personnes qui s'impliquent et passent sur le Quartier Libre des Lentillères tentent bien de reprendre en main la construction d'une partie de leur vie et des espaces où habiter. Elles s'appliquent également à contrer ce projet immobilier inadéquate et plus largement les logiques qui continuent de ruiner le peu d'environnement humain et naturel nécessaire à toute vie pleine, rayonnante et émancipatrice.

Pour autant le projet d'écoquartier continue d'exister. Une première partie se construit d'ors et déjà en dehors des 6 hectares occupés. Bientôt il sera alors question de la survie ou de l'expulsion de cette zone d'expérimentation politique forte que représente Les Lentillères. Et c'est pourquoi une tournée d'information et de solidarité s'organise en 2018. Car le Quartier Libre des Lentillères lutte pour l'abandon de la Phase2 du projet d'écoquartier municipal et pour arracher la sauvegarde de ces terres à vocation agricole à la mairie Dijonnaise.

Cantine vegan à 12h comme tous les vendredis
Présentation et discussion à 15h
[Prix libre]

https://lille.cybertaria.org/spip.php?article3748
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 15:25

Rencontre avec le Quartier Libre des Lentillères ( Dijon)

Louvain la Neuve (Be) dimanche 4 mars 2018
17h 124A Rue de la Baraque

Une présentation à 17h, un bar et un repas dans la foulée

Depuis 8 ans le Quartier Libre des Lentillères s’installe à Dijon. Aujourd’hui il se déploie sur 6 hectares de terres agricoles, en lieu et place d’une partie de l’ancienne ceinture maraîchère de la ville.

La motivation au départ de l’occupation de ce pourtour de ville était d’alerter sur le caractère irrémédiable du bétonnage de ces terres, qui devait avoir lieu dans le cadre de la construction d’un énième écoquartier municipal, ironiquement baptisé Écocité Jardin des Maraîchers.

Au commencement, l’accent était mis sur l’absurdité de la destruction toujours plus grandissante des terres arables au profit de l’urbanisation. Était aussi dénoncer l’ambiguïté mensongère du concept de développement durable, tel que pensé et mis en application par la municipalité au travers de ce projet d’écoquartier.

Huit années plus tard, la critique a débordé la seule question du développement durable et de l’autonomie alimentaire pour se transformer en installation conséquente comprenant une ferme maraîchère (redistribuant des légumes à prix libre lors de marché hebdomadaires), de multiples jardins collectifs pour les habitant-e-s de la ville, de nombreuses habitations pérennes ou de passages (où vivent 80 personnes environ), des espaces d’organisations communs, des moments de fêtes folles, un atelier de réparation vélo, un laboratoire de pratiques de médecines alternatives, etc.

Au quotidien ce sont donc de multiples dynamiques de réappropriation d’espaces, de savoirs et de pratiques qui s’expérimentent et se vivent depuis ce Quartier Libre, par tout une partie d’habitant-e-s de la ville.

Et c’est ce qui fait de cet endroit une force de proposition politique concrète - locale et internationale - s’opposant à un état du monde morne et décevant. Car les personnes qui s’impliquent et passent sur le Quartier Libre des Lentillères tentent bien de reprendre en main la construction d’une partie de leur vie et des espaces où habiter. Elles s’appliquent également à contrer ce projet immobilier inadéquate et plus largement les logiques qui continuent de ruiner le peu d’environnement humain et naturel nécessaire à toute vie pleine, rayonnante et émancipatrice.

Pour autant le projet d’écoquartier continue d’exister. Une première partie se construit d’ors et déjà en dehors des 6 hectares occupés. Bientôt il sera alors question de la survie ou de l’expulsion de cette zone d’expérimentation politique forte que représente Les Lentillères. Et c’est pourquoi une tournée d’information et de solidarité s’organise en 2018. Car le Quartier Libre des Lentillères lutte pour l’abandon de la Phase2 du projet d’écoquartier municipal et pour arracher la sauvegarde de ces terres à vocation agricole à la mairie Dijonnaise.

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article17567
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 24 Mar 2018, 12:45

Jardin des ronces, news et inaugration

24 rue de la papotière, Vieux-Doulon, Nantes

L'hiver à peine terminé, la vie au jardin des ronces est repartie de plus belle !

Ci-dessous des nouvelles des ronces, et un rdv vendredi prochain pour une veillé de printemps/inauguration du 'Casse-clou'.

CÔTÉ JARDIN

Les graines de pois et de fèves sont déjà semées, les belles couleurs de la rhubarbe ressortent de terre, et de nombreuses planches de culture paillées et compostées attendent impatiemment le printemps pour recevoir toute une diversité de légumes. Les premiers bourgeons du verger planté cet hiver devraient quant à eux bientôt s'ouvrir !

Le jardin n'a jamais été aussi préparé à cette saison de l'année. Nos méthodes et notre organisation collective s'affinent. On espère que tout cela amènera à de belles récoltes !

En parallèle des cultures, on continue de s'installer ! Une ruine désormais nommée 'le Casse-Clou' vient d'être remis en état d'utilisation pour divers usages à inventer (stockage de matériels, lieu de vie pour des personnes dans le besoin,...). Son inauguration est pour bientôt ! (voir plus bas dans le mail )

CÔTÉ PROJET URBAIN

Pas mal de parcelles sur la zone des Gohards ont été défrichées pour permettre les travaux archéologiques, préalable au réaménagement de la zone. Le ‘bois de la saint-médard’, jouxtant le jardin des ronces, où nous avions l’habitude de nous promener et d’y récolter quelques fruits, n’est plus que l’ombre de lui-même. De nombreux arbres ont déjà été coupés, pour laisser place à un projet ‘d’agriculture urbaine’ dont nous dénonçons toujours le sens donné par la Métropole.

L’expulsion du jardin des ronces ne semble plus à l’ordre du jour (pour le moment ?). Suite à notre mobilisation du 2 décembre dernier, les menaces qui pesaient alors sur le jardin semblent s’être quelque peu amoindries. La preuve : les aménageurs de Nantes Métropole nous ont même mis sur leur dernière carte de com’ décrivant l’aspect agricole du projet des Gohards !! Nous n’avons pourtant jamais eu de contact avec eux, et ils savent pourtant très bien que nous refusons d’intégrer ce projet, que nous critiquons dans sa globalité. A la lecture de cette carte, nous pouvons nous satisfaire de ne pas être à priori actuellement menacés, mais nous dénonçons cette utilisation de notre espace collectif dans la communication verte de ce projet socialement et environnementalement destructeur.

Nous ne souhaitons toujours pas intégrer la vitrine ‘verte’ mise en avant par la Métropole pour mieux faire passer cette urbanisation massive à venir.

Aussi, nous avons intégré un réseau rassemblant différents collectifs en lutte contre des projets d'aménagement urbain à Nantes. Dans ce cadre, deux événements se profilent bientôt :
•une ballade à vélo des lieux à défendre, dîte 'BLAD', qui partira du jardin des ronces le dimanche 25 mars à 11h. Infos ici : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... rs-5621352
•une grande journée contre la métropolisation le 7 avril. Infos ici : https://nantes.indymedia.org/events/40395

Image

https://nantes.indymedia.org/articles/40492
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 02 Mai 2018, 13:19

Manif’ carnavalesque de soutien aux Lentillères et à la ZAD

Malgré la tentative de la préfecture d’empêcher la tenue de cette manifestation, la détermination des quelques 500 à 600 personnes venues soutenir le Quartier Libre des Lentillères et la zad a eut raison de l’absurde dispositif policier.

Communiqué de presse du Quartier Libre des Lentillères

Le Quartier Libre des Lentillères appelait ce samedi à une grande manifestation de soutien pour la préservation des terres et des territoires libérés, en résonance avec les récentes expulsions à la zad de Notre Dame des Landes.

Avant même l’heure du rendez-vous, les rues du centre ville étaient quadrillées par les forces de l’ordre. Plusieurs témoins affirment avoir subi, alors qu’ils confluaient, des intimidations, contrôles d’identité, fouilles au corps ainsi que des menaces verbales par des policiers à cran.
Nous dénonçons cette tentative de dissuader le plus grand nombre de personnes solidaires du Quartier des Lentillères à venir participer à cette mobilisation réclamant l’abandon d’un projet immobilier sur les dernières terres agricoles de la ville.

Malgré ce dispositif policier imposant, plus de 500 personnes ont réussis à se rassembler. Les deux cortèges, d’abord séparés par un cordon policier, ont finalement pu se retrouver pour déambuler joyeusement dans les rues du centre ville pendant près de deux heures.
Nous avons pris plaisir à défiler ensemble, dans la diversité qui nous constitue. Armé·es d’un tracteur surmonté d’une énorme tête de renard, d’un char à vélo accueillant les enfants, de cotillons et de confettis nous avons repris la rue pour terminer sur les terres d’un quartier qui a de nouveau affirmé qu’il ne se laissera pas aménager.

Dès cette fin d’après midi, les notes de musique emplissent le chapiteau et rejoignent les odeurs du couscous préparé par les habitants touaregs du quartier qui, demain dimanche, présenteront la situation de l’Azawad, territoire revendiqué par les Touaregs en lutte au nord du Mali.


https://dijoncter.info/?manif-carnavale ... la-zad-198
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 08 Juin 2018, 17:16

Fête du jardin des ronces

Nantes - 9 & 10 juin 2018

Fête du jardin des Ronces, 5ème édition ! Face au projet urbain des Gohards, cultivons la résistance !

Plus de 4 ans déjà que le collectif du Jardin des Ronces redonne vie à cette ancienne parcelle maraîchère. Un espace précieux de rencontres, d'expérimentations, de liberté, qui devient incontournable dans le quartier !

Les activités sur place ne cessent de se diversifier ! Au détour des bosquets de ronces se glissent potagers collectif et individuels, ruches, verger, four à pain, poulailler... que découvrent de nombreux promeneurs en balade mais aussi écoliers en visite scolaire !

Nous continuons plus que jamais à défendre ce lieu plein de magie face au méga-projet urbain des Gohards de Nantes Métropole. Nous refusons toujours la transformation à venir de ce quartier atypique en un simple morceau de Métropole. La fête du jardin édition 2018 sera non seulement l'occasion de vous retrouver pour profiter ensemble d'un riche programme festif, mais aussi de montrer le large écho de notre lutte

Programme :

Le samedi 9 juin :

• A partir de 14h : Visite du jardin toute la journée
• 15h00 : Projection de 'Abandonné.e.s' (documentaire sur la vie d'éxilé.e.s à Nantes)
• 16h30 : Jardin des Ronces vs Projet urbain des Gohards : parlons-en !
• 17h00 : Chorale sans nom (Rock expérichoral)
• 19h30 : Repas préparé par 'Les cantines nantaises' (prix libre)
• 21h00 : Onomatop (Rock tribal)
• 22h30 : Habemus Papam (Punk)
• 00h00 : Yeresoro (Fusion africaine électro) + DJ Derspi (Techno)

Le dimanche 10 juin :
• A partir de 12h : Pique-nique ( apportez vos provisions ! )
• 14h30 : Rémy Allain (Solo de contrebasse)
• 15h00 : Duo chant (Trad' et Musiques du Monde)
• 16h00 : Le mystère des Voix de garage (Chorale)
• 17h00 : Trio HerMaNa (Composition métissées d'inspiration andine)
• 18h00 : Bal trad' ! Ça va valser ! (avec le trio Demi-Sel)
• 19h30 : Galettes party ! Miam !
• 21h00 : La Smala (Chansons festives militantes)

Au cours du week end :
• Faîtes vous tirer le portrait par ToniTorfer !
• Un logo du jardin sur vos habits ? Linogravure et sérigraphie par Maria Kronsky ! (Pensez à amener votre T-shirt)
• Maquillage pour enfants par Julie !
• Atelier 'épouvantail' par François !

Infos pratiques :

Buvette sur place.
Distributeur sur la place du Vieux Doulon.
Possibilité de camper le samedi soir.

Pour se rendre au Jardin des ronces :
26 Rue de la papotière (en face du cimetière), Vieux-Doulon (bus 12 et 87), 44300 Nantes

https://nantes.indymedia.org/articles/41701
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 23:53

Une marée populaire à la fête du Jardin des ronces!

L'édition 2018 de la fête du Jardin des Ronces fera date : une 'marée populaire' de l'ordre du millier de personnes est venue profiter de ce riche week end ! Une fois encore, ce rendez-vous a permis de rassembler des personnes de toutes générations et d'horizons sociaux très variés, élément rare dans une métropole de plus en plus aseptisée.

La forte présence de riverains montre l'ancrage grandissant de ce lieu dans le quartier. Cette fête étant placée sous le signe de la résistance contre le projet urbain des Gohards, nous sommes heureux de constater que notre lutte trouve un écho de plus en plus large. La grande réussite de cet événement renforce ainsi notre motivation à lutter contre le projet urbain de Nantes Métropole : nous continuerons bien sûr à défendre cette belle friche urbaine des griffes des aménageurs, mais aussi plus que jamais à créer une mobilisation plus générale contre ce projet écologiquement et socialement destructeur. Le Vieux-Doulon ne deviendra pas un simple morceau de béton d'une métropole sans âme.

... https://nantes.indymedia.org/articles/42018
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espaces jardiniers autogérés

Messagede bipbip » 13 Juil 2018, 11:26

À Nantes, un jardin autogéré réjouit enfants et habitants

Le jardin collectif et autogéré des Ronces, à Nantes, résiste à un projet immobilier présenté sous un jour agricole qui modifierait en profondeur ce quartier populaire.

Nantes (Loire-Atlantique), reportage

« Pour ouvrir la cosse, tu tires sur le fil, sur le côté, là, comme ça. Vous vous les partagez, les enfants… » À genoux auprès des pois gourmands et des radis qu’ils ont plantés il y a trois mois, les gamins sont tout excités. « Qui en veut ? Moi, j’en ai une tonne ! » dit un garçon jubilant en brandissant sa main ouverte, trois petites cosses de petits pois posées sur la paume. « On pourrait y passer des journées… Comme expérience pédagogique, c’est une chance d’avoir ce jardin tout près de l’école », dit une institutrice. Squatté et autogéré depuis avril 2014 sur un terrain appartenant à la métropole nantaise, le jardin est à deux pas de leur cour de récréation.

... https://reporterre.net/A-Nantes-un-jard ... -habitants
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités