Lorient et Morbihan (56)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede bipbip » 22 Nov 2017, 10:04

Lorient jeudi 23 et samedi 25 novembre 2017

Violences faites aux femmes, ça suffit !

Inégalités hommes/femmes, discriminations sexistes, violences faites aux femmes, de quoi parle-t-on ? pour nous il s’agit d’un système de domination : le patriarcat. La création d’un rapport de force féministe contre ce système et ceux qui le défendent est indispensable. Mais comment ?

Alternative Libertaire vous invite à en débattre le jeudi 23 novembre, à partir de 18h30 à la Cité Allende (maison des associations de Lorient), 12 rue Colbert, en salle audiovisuelle.

A partir de courts support vidéo et audio, nous aborderons les violences sexistes et celles au travail et expliquerons ce qui fonde notre engagement féministe comme étant partie intégrante d’un combat contre toutes les formes de domination et d’exploitation.

Sur place : petite restauration et table de presse des éditions AL

Un Rassemblement sur le même thème sera organisé le 25 Novembre :

Image

Image

Image

http://www.alternativelibertaire.org/?V ... -ca-suffit
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 23:47

Vendredi 12 janvier 2018 à La Roche-Bernard

Soirée infos "Bure et lutte contre la poubelle nucléaire CIGEO"

à 19h, au café-associatif le Pisse-Mémé
13 rue du docteur Cornudet, La Roche-Bernard

Image

Discussion avec projection, photos et présentation du livre "Bure la bataille du nucléaire" de Gaspard d'Allens et Andrea Fuori.

"Bravant le froid de l'hiver quelques chouettes et hiboux de Bure s'invitent dans vos contrées pour vous donner quelques nouvelles de la lutte contre la poubelle nucléaire CIGEO "

Soupe à prix libre en soutien à l’infotour de Bure.

Une soirée solidaire initiée par le comité Sud-Vilaine en lien avec les acteurs de la lutte de Bure et le Pisse-Mémé.

https://nantes.indymedia.org/events/39661
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede Pïérô » 16 Jan 2018, 17:57

Vendredi 19 janvier 2018

Conférence-débat sur les compteurs Linky

co-organisée par Pourquoi pas ?, Stop Linky Auray et l'Association Anti Linky Gazpar Aquarius de Bretagne.

20h30, Petit théâtre, Auray

http://anars56.over-blog.org/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22291
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede Pïérô » 07 Mar 2018, 09:34

8 mars à Lorient

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22291
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede bipbip » 25 Mar 2018, 17:49

Mardi 27 mars 2018

Vidéo-débat : les services publics, comment les reconquérir ?

à 20h, Cité Allende, salle A02, 12 rue Colbert, Lorient.

Alternative Libertaire Lorient vous invite à une projection-débat.

Au programme, un documentaire de Gilles Balbastre « Vérités et mensonges sur la SNCF », suivit d’un débat sur les services publics et leur reconquête.

Hier, les PTT, EDF-GDF, Air France... aujourd’hui, la SNCF. Et pour les autres services, des méthodes de management pour les personnels et une « offre de services rendus » à minima pour les usagers. Comment sortir de l’impasse dans laquelle les néolibéraux nous entraînent? Si la défense des missions et des statuts est importante, elle ne saurait suffire tant on nous martèle depuis des années que la solution aux problèmes, c’est d’appliquer aux services publics les lois du marché : concurrence et compétition entre tous. Il y a donc bien une bataille des idées à mener, un projet à opposer au libéralisme et à l’État (qui n’a pas été le garant des services publics comme des protections sociales). Un projet qui défende le pouvoir des salarié.es et des usager.es sur les services publics : quel domaine devrait être public ? A qui doivent-ils appartenir ? Qui doit décider ? Dans quel but ? Sur Lorient agglomération : les transports urbains, l’eau, le nettoyage ne devraient-ils pas être public plutôt que délégués à des entreprises privées qui ponctionnent sur les revenus des usagers.es une partie de l’argent pour leurs dividendes ? Plus largement, l’alimentation, le logement, l’énergie ne devraient-ils pas relever de la collectivité face au désastre écologique qui s’annonce ?

https://www.facebook.com/events/1728363160584493/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede Pïérô » 31 Mar 2018, 10:21

Samedi 31 mars 2018 à Lorient

Manifestation régionale « Solidarité Afrin »

Solidarité Afrin !

Depuis le 20 janvier 2018, l’armée d’occupation turque poursuit ses exactions dans le canton d’Afrin au Rojava (Kurdistan occidental syrien) et le peuple kurde d’Afrin fait face à un nettoyage ethnique par l’armée turque et ses alliés djihadistes.

La communauté internationale, elle, continue de garder le silence et ferme les yeux sur ces massacres. Malgré l’adoption d’une résolution par le Conseil de Sécurité de l’ONU pour l’arrêt des opérations militaires en Syrie, les attaques de l’armée turque continuent. Le cessez-le-feu est présent seulement sur les papiers et il n’y a aucune force qui gère son application. Cela fait de la France, de l’Union Européenne, des États-Unis, de la Russie et des Nations Unies des complices de ces crimes.

Situation dramatique à Afrin

Depuis le début des attaques des centaines de civils ont été tués, on soupçonne que des villages ont été victimes d’attaques au gaz et des milliers de civils ont été forcés de fuir les raids aériens et les bombardements.

Actuellement, la ville d’Afrin est occupée par l’armée turque et ses milices religieuses. Les combattant-es YPG/YPJ/FDS qui défendent la fédération démocratique du Rojava ont été contraint-e-s d’évacuer la ville et de se replier dans les montagnes du canton pour mener une résistance sous forme de guérilla. Ce choix difficile s’explique par la volonté d’éviter que se poursuive le massacre des civils et la destruction totale de la ville. L’armée turque est l’une des principales forces de l’OTAN ; elle dispose d’appui aérien, des dernières technologies et d’artillerie lourde : c’est encore une raison pour les combattants du Rojava de préférer une lutte de harcèlement à partir des montagnes de la région.

Le canton d’Afrin résiste donc toujours mais l’armée Turque continue ses opérations criminelles dans les villages environnants. La crainte de la multiplication de crimes de guerre -pillages, épuration ethnique par le remplacement forcés des populations- est plus que jamais d’actualité de même que la perspective annoncée par le dictateur Erdogan d’étendre ses opérations armées illégales dans le reste des cantons du Rojava ainsi qu’en Irak.

Soutien au Rojava

L’occident subit aussi les conséquences de cette politique impérialiste et fasciste de l’état Turc. L’actualité récente nous en fait tristement la démonstration avec l’attentat revendiqué par l’état islamique en France il y a quelques jours.

En effet la solution la plus efficace et pérenne à la lutte contre les terroristes de Daesh est incarnée par les forces arabos-kurdes au Rojava. Ce sont ces forces qui ont battu l’état islamique dans tout le nord syrien et l’ont réduit à quelques foyers éparses. Or, en lançant cette guerre, Erdogan affaiblit gravement la lutte contre Daesh en détournant les Kurdes du combat crucial qu’ils mènent contre cette organisation en Syrie. Les force Kurdes ont ainsi été contraintes à stopper leur progression contre l’EI sur le front de Deir ez-Zor pour porter secours au canton assiégé de Afrin. Pire encore, l’EI en est sortie renforcé et l’occupation d’Afrin favorise aussi l’implantation d’autres groupes djihadistes alliés à la Turquie. Soutenir la fédération du Rojava c’est donc combattre les djihadistes là-bas mais aussi ici.

De plus, le projet de confédéralisme démocratique qui se construit au Rojava est l’option la plus progressiste dans la région. Il vise à une société plus égalitaire, démocratique, pluraliste (Kurdes, Syriaques, Arabes...) et à l’égalité homme-femme. En ce sens soutenir le Rojava c’est aussi œuvrer en faveur d’une expérience sociale qui est un exemple pour les peuples de la région mais aussi pour l’ensemble des peuples opprimés dans le monde et qui luttent pour leur émancipation.

Mobilisons nous !

C’est à nous de rappeler à nos gouvernements qu’ils ont leur triste part de responsabilité dans les événements en cours en ne condamnant que du bout des lèvres ces crimes par de timides et ridicules « appels à la retenue », ou pire, en disant « comprendre » leur alliés de l’OTAN. Il est insupportable de continuer à traiter sur un plan diplomatique et économique avec une dictature fondamentaliste et belliciste comme la Turquie au lieu de faire pression sur cet état pour qu’il cesse immédiatement ses agressions.

En lançant cette campagne criminelle il est clair qu’Erdogan s’attaque à tous les kurdes du monde. En s’opposant par la force à la révolution au Rojava il s’attaque à toutes celles et ceux qui luttent pour un monde plus juste, démocratique et égalitaire !

Toutes et tous dans la rue le 31 mars, 14h, Lorient, église de Kerentrech (place de l’Yser).

Solidarité Afrin !

Stop à l’occupation Turque !

Soutien aux peuples du Rojava !

À l'appel de :
La communauté des Kurdes de Lorient / L'Association culturelle des Alévis de Lanester et du Morbihan / Conseil Démocratique des Kurdes de Rennes / Amitiés Kurdes de Bretagnes / Union Départementale CGT 56 / CGT-educ'action 56 / UD-CNT-29 / Interco CNT-22 / SLB (syndicat des travailleurs de Bretagne) / Union syndicale SOLIDAIRES 56 / Alternative Libertaire / Breizhistance / Collectif de vigilance antifasciste 22 / Ensemble 56 / France insoumise Hennebont / France insoumise Pontivy / Groupe libertaire René Lochu / Génération S / Insoumis du centre Finistère / Insoumis du pays de Lorient / Ligue des droits de l'Homme Concarneau, Riec sur Belon, Quimperlé / Nouveau Parti Anticapitaliste Bretagne / Parti Communiste Français 56 / Union démocratique bretonne

http://anars56.over-blog.org/2018/03/lo ... -mars.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22291
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede Pïérô » 14 Avr 2018, 18:13

Mardi 17 avril 2018

Ciném'anar "L'amour et la révolution. Non, rien n'est fini en Grèce" avec Yannis Youlountas

20 h, maison des associations, Amphithéâtre, 31 rue Guillaume Le Bartz, Vannes.

L'amour et la révolution. Non, rien n'est fini en Grèce

Cinéma. Projection-débat : Yannis Youlountas, réalisateur de "Ne vivons plus comme des esclaves" et de "Je lutte donc je suis", présente son troisième film qui vient de sortir.

Il sera question des luttes sociales, du soutien aux migrant.e.s et des alternatives solidaires autogérées en Grèce.

Une soirée ciném'anar du groupe libertaire René Lochu et de la liaison Vannes de la Fédération anarchiste

Entrée libre

Image

http://anars56.over-blog.org/2018/04/ci ... untas.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22291
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede bipbip » 24 Mai 2018, 18:06

Jeudi 24 mai et samedi 26 mai 2018

Le Socialisme sauvage. Essai sur l'auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours

Vannes (56) le jeudi 24 mai 2018
à 20h, Maison des associations, 31 rue Guillaume Le Bartz

Auray (56) le samedi 26 mai 2018
à 15h, Librairie Vent de soleil, 17 rue du Château

Image

"Le Socialisme sauvage. Essai sur l'auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours" présentation et discussion avec l'auteur, Charles REEVE

Soirée organisée par le groupe libertaire René Lochu et la liaison Vannes de la Fédération anarchiste

"Désastre généralisé et crise de la représentation nous incitent à penser au présent le vieux principe de la démocratie directe, qui prit forme en 1789, traversa les époques révolutionnaires, pour se trouver à nouveau dans les mouvements de contestation. Le principe d'autogouvernement s'y est toujours heurté aux principes autoritaires de représentation permanente.

Les soviets des révolutions russes et les conseils de la révolution allemande des années 1920 ont été deux expressions puissantes de cette promesse pour l'avenir, et se trouvent au coeur des réflexions développées dans ce livre. Car si le dénouement de la révolution russe a glacé pour un siècle le mouvement ouvrier, liant l'idée de socialisme à celle du totalitarisme de parti unique, l'expérience, courte mais riche, de la révolution allemande s'est révélée proche des mouvements contemporains, de Mai 68 au mouvement assembléiste du 15M en Espagne, en passant par Occupy aux États-Unis et par les Printemps arabes. Les courants spontanés, autonomes et émancipateurs des mouvements sociaux ont toujours été rejetés par les chefs du socialisme avantgardiste et qualifiés de « sauvages », car leur échappant.

Même s'il n'est pas stricto sensu une histoire du mouvement socialiste, ce livre en revisite de grands moments. Il les étudie et les discute à travers le prisme de conceptions hérétiques et « sauvages », et garde à l'esprit la perspective de l'émancipation, encore et toujours."

https://nantes.indymedia.org/events/41231
https://nantes.indymedia.org/events/41232
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede bipbip » 09 Sep 2018, 19:46

Rentrée d'Alternative Libertaire sur le pays de Lorient, demandez le programme:

Après la plage, battons le pavé !

Image

https://www.facebook.com/alternativelib ... =3&theater
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede bipbip » 12 Oct 2018, 15:24

Samedi 13 octobre 2018

Rencontre avec Lola Miesseroff autour de son livre Voyage en outre-gauche

à 20h, Café de la pente, Rochefort-en-Terre

Image

Rencontre avec Lola Miesseroff autour de son livre Voyage en outre-gauche paru aux éditions Libertalia.

Paroles de francs-tireurs des années 68.

« Ni bottin mondain, ni roman à clefs, ni polar, ce livre propose simplement un voyage d’initiation aux aventures et perspectives de l’outre-gauche des années 68. »

De 1968 en France, on ne retient en général que des clichés chocs ou chics : les barricades au Quartier latin, les voitures qui brûlent, des slogans (« il est interdit d’interdire », « sous les pavés la plage »), la pénurie d’essence, les soixante-huitards baba cools et ceux qui, passés « du col Mao au Rotary », ont fait depuis de « belles » carrières.
On oublie que mai 68 n’a été que le point culminant d’un mouvement de révolte des ouvriers et des jeunes qui avait débuté bien avant et s’est prolongé largement au-delà, que ce mouvement a été très actif loin de la capitale et que les étudiants ou les groupuscules maoïstes et trotskistes n’en constituaient que les composantes les plus visibles.
C’est une autre vision de cette période que l’auteure donne à connaître et à comprendre, celle d’une mouvance hétérogène, « l’archipel outre-gauche », qui va des anarchistes indépendants à l’ultragauche en passant par les situationnistes.
Des témoignages de trente individus qui se trouvaient alors à Paris, Nantes, Angers, Lyon, Chambéry, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux ou Marseille, elle tire un récit choral subjectif, fait de vécu et de théorisation, d’anecdotes et de réflexion, d’espérances et de désespérance, sans oublier une bonne pincée d’humour et même un peu de sex, drugs, free jazz and rock’n’roll.

https://nantes.indymedia.org/events/42925
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede bipbip » 26 Oct 2018, 17:52

Vendredi 26 octobre 2018

Rassemblement en mémoire de Rémi Fraisse

Le groupe libertaire René Lochu (Vannes) organise un rassemblement en mémoire de Rémi Fraisse vendredi 26 octobre, à partir de 18h30, devant la Porte St Vincent à Vannes. Prise de parole publique et distribution de tracts.

Violences Policières : ni oubli ni pardon

Le 25 octobre cela fait 4 ans que Rémi Fraisse, jeune botaniste de 21 ans, a été tué par une grenade offensive sur la ZAD de Sivens, dans le Tarn.

La mort de Rémi faisait suite à une journée de rassemblement festif durant laquelle les opposant.e.s à la construction du barrage protestaient pacifiquement contre la destruction de 48 hectares d’espaces naturels, dont 29 hectares de zone humide.

Depuis la Justice a déclaré les travaux du barrage illégaux, donnant raison aux militant.e.s et à Rémi...

Bernard Cazeneuve, alors Ministre de l’Intérieur, déclara qu’il ne s’agissait pas d’une bavure et les gendarmes ayant « License to kill » bénéficiaient d’un non-lieu.

Comment la France peut-elle être le seul pays européen à utiliser des munitions explosives lors de la répression des manifestations ?

L’État s’acharne sur les militant.e.s des luttes contre les projets écocides et inutiles, comme sur tous les fronts qui représentent une menace au système capitaliste, bafouant tout ce qui pourrait faire obstacle au marché, y compris lois et démocratie.

Les militant.e.s sont criminalisé.e.s et les violences policières systématiques et banalisées.

La peur est une arme que le pouvoir agite pour diviser, démobiliser, annihiler critiques ou questionnements et désactiver toute aspiration à un monde meilleur...

N’oublions pas Rémi ! Ne cédons pas aux intimidations ! Résistance et solidarité.

Le groupe libertaire René Lochu réunit sur Vannes et alentour, des femmes et des hommes qui œuvrent pour une société autogestionnaire : non capitaliste, non autoritaire, non patriarcale ni xénophobe... En un mot : égalitaire.

Débats publics, expressions dans la rue et sur le net, implications dans les luttes sociales, écologistes et antifascistes sont les moyens que nous nous donnons pour partager et faire vivre nos idées

http://www.rennes-info.org/Rassemblemen ... re-de-Remi
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede bipbip » 10 Nov 2018, 21:36

Dimanche 11 novembre 2018

Mobilisation "Guerre à la guerre !"

à 11h30, rive gauche du port, à l'angle de la rue Jean Jaurès, Vannes

A l'appel d'un collectif initié par la Libre Pensée du Morbihan, que nous avons rejoint cette année, il y a une mobilisation anti-guerre et en faveur des fusillés pour l'exemple (de 1914-1918) à Vannes, dimanche 11 novembre.

Rendez-vous : rive gauche du port, à l'angle de la rue Jean Jaurès, à partir de 11h30.

Prises de paroles publiques puis départ en cortège bruyant jusque la porte Saint-Vincent et peut-être plus loin ensuite selon comment on le sentira.

Du bruit contre la guerre et contre l'armée, dans cette bonne vieille ville de Vannes, ville garnison !

Voici la base sur laquelle le groupe libertaire René Lochu s'implique.

Il n'y a qu'une seule façon de faire la guerre : la mauvaise !

La grande boucherie de 1914-1918 a fait des millions de morts et de mutilés (humains et animaux), dans chaque camp. Elle a défiguré des régions entières et pollué durablement les sols. Pourtant, peu se sont opposés à cette guerre industrielle. Contaminés par le virus nationaliste, trop ont rejoint « l’Union sacrée » et refusé de voir qu'il s'agissait avant tout d'un affrontement entre blocs capitalistes pour redynamiser et redistribuer les marchés. Ce qui a fait dire à Anatole France : "On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels".

Cependant, dans chaque pays il y a eu des résistants et des résistantes à ce grand massacre, à la folie militaire des États. Il y a même parfois eu fraternisation entre soldats des deux côtés des tranchées : paysans, ouvriers ou employés voyaient bien que cette guerre n’était pas la leur, mais celle des capitalistes et de leurs intérêts. En réponse, des centaines d'entre eux ont été fusillés par leur propre armée nationale, des femmes pacifistes militantes ont été persécutées par la police...

Aujourd'hui, comme il y a 100 ans, il est juste d’être pour la paix et contre la guerre. Mais pour que cette position de principe prenne corps, il importe de remonter aux raisons qui poussent à la guerre. Peut-on arrêter les effets sans s’en prendre aux causes ?

Or les chefs d’États qui participent au « forum sur la paix » à Paris sont ceux-là même qui arment le monde entier, entretiennent une compétition économique sans limites, détruisent l'environnement, imposent des règles commerciales particulièrement inégalitaires, refoulent les migrant.e.s, ruinent des territoires et des populations, jetant une petite partie de ces dernières vers le "terrorisme", la lutte armée. Comme disait Paul Valéry, "la guerre, c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas."

Accès aux matières premières, à l’énergie (pétrole, uranium…), conquête de nouveaux marchés... la logique de profit est sans éthique, peu importe les tueries. Les armes sont en elles-mêmes un commerce gigantesque, que le trafic soit illégal ou légal. Ainsi, les États, y compris les "grandes démocraties", soutiennent ce commerce, voire en sont les plus grands pourvoyeurs, même vers des gouvernements de pays où règne l’arbitraire ou qui sont déjà en guerre. Tant qu’existera le capitalisme, la guerre perdurera, car c’est un système expansionniste pour produire et écouler sa marchandise.

Les ressorts de la guerre sont complexes. A la logique capitaliste (accumulation et confiscation de richesses par des monopoles) s’ajoutent les divisions arbitraires entre individus et entre groupes humains, comme les croyances religieuses et le sentiment nationaliste. Les États jouent de ces rideaux de fumée et se servent des masques "démocratie - liberté – choc des civilisations – lutte contre le terrorisme" pour déclencher les interventions armées.

Jusqu’à la première guerre mondiale, les victimes des conflits étaient principalement des soldats. Depuis, ce sont à 80 % les civils qui trinquent. Dans les guerres, le viol est une pratique généralisée. Autour des bases militaires, même celles de l'ONU, la prostitution est largement répandue. La logique militariste, masculiniste, s'approprie le corps des femmes. L'armée, système hiérarchique par essence, repose sur l'obéissance aveugle, ne tolère aucune critique de la part des subordonnés. Elle incarne l'abdication de la liberté individuelle. "Penser, c'est déjà désobéir". L’armée absorbe des budgets énormes au détriment d’autres secteurs comme la santé, l’éducation, l’entraide avec d’autres pays… Se débarrasser des armées (et des milices privées paramilitaires qui les secondent) qui véhiculent une culture de guerre, les principes nationalistes, la résolution des conflits par la violence et la force militaire, est donc incontournable.

Peut-on ainsi faire confiance à l’ONU pour garantir la paix, sachant que les cinq États membres permanents du Conseil de Sécurité sont détenteurs de la bombe atomique, sont les plus grands vendeurs d’armes du monde, sont les pays les plus riches et sont aussi ceux qui déterminent largement les règles du commerce mondial ?

Le complexe militaro-industriel est un énorme dévoreur d’énergie, émetteur de déchets, de pollutions diverses et de gaz à effet de serre. Un Rafale consomme ainsi 435 kg de carburant à la... minute (vous avez bien lu) en pleine accélération.

LA GUERRE : il y a ceux qui la préparent, ceux qui en profitent, ceux qui en meurent, ceux qui s’en foutent et celles et ceux qui s’y opposent.

Nous revendiquons le démantèlement des armées (publiques et privées), l’arrêt du commerce des armes, la reconversion des usines d’armement vers des activités civiles socialement utiles, le désarmement nucléaire unilatéral… Et couplée avec cette démilitarisation, une éducation à la paix, la liberté à tout moment de désobéir à des ordres qui heurteraient notre conscience.

Autogestion économique et politique sans frontières !

https://nantes.indymedia.org/events/43474
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Lorient et Morbihan (56)

Messagede digger » 15 Mai 2019, 08:03

Image
digger
 
Messages: 2138
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Précédente

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités