Mayotte en lutte

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 23:05

De nouveaux arbres coupés pour renforcer les barrages en ce jour d’élection (vidéo)
Les grévistes avaient prévenu qu’ils entraveraient le bon déroulement des élections législatives partielles et bien ce fut chose faite avec la multiplication d’arbres coupés pour renforcer les barrages. A voir la vidéo ci-dessous filmée du côté de Longoni par Patrick Millan :
... http://www.linfokwezi.fr/de-nouveaux-ar ... delection/

Au 26ème jour de grève général à Mayotte, le périple à pied, avec valises et en belles chaussures, de Daniati Yves, ancienne miss Mayotte, aujourd'hui attachée de presse d'EDM (Electricité de Mayotte) pour aller jusqu'au campement du piquet de grève/barrage de Mirereni protégé par 10 barrages successifs.
Les gendarmes se plaignent de ne pas pouvoir circuler à Mayotte, on comprend pourquoi.
Les grévistes des barrages ont expliqué aux autorités, que s'ils voulaient discuter il fallait qu'ils viennent sur les barrages, mais que eux ne se déplaceront pas jusqu'à la préfecture et que donc tout ce qui est discuté là-bas ne les représente pas.
https://www.facebook.com/luttesinvisibles/


Grève générale à Mayotte - Des moyens pour l’éducation

Communiqué de la fédération Sud éducation

Depuis le 20 février, Mayotte, 101e département français, est paralysé par une grève générale initiée par deux mouvements qui se sont rejoints. D’un coté l’Intersyndicale faisant suite à l’insécurité dont ont fait l’objet les conducteurs de transports scolaires et de l’autre initiée dans l’éducation Nationale par la CGT Educ’action, SUD Education et la FNEC-FP/FO suite à la succession de faits graves de violences dans les établissements scolaires.

C’est bien l’insécurité et les conditions de vie qui sont au centre des revendications de la population. Les actes de violence se multiplient sur toute l’île que ce soit aux abords des écoles, sur les chemins forestiers, les plages et aussi par la multiplication des cambriolages incessants et les menaces sur l’intégrité physique des habitant-e-s, ce qui provoque une situation de ras le bol de la population.

La situation sociale est catastrophique :
Il y a officiellement 265.000 habitant-e-s mais pour certain-e-s on avoisinerait les 500.000.
26 % de chômage dont 47% de chômage chez les jeunes
84% de la population sur l’île vit sous le seuil de pauvreté.
Tout le monde n’a pas accès à l’eau potable !

Pour les élu-e-s de Mayotte il faudrait un choc d’investissement de 1,8 milliards d’euros dont 500 millions pour l’habitat, 480 millions à l’eau potable et à l’assainissement, 480 millions aux constructions scolaires, 238 millions aux routes et transports et 40 millions d’euros seraient dévolus à des équipements sportifs et culturels.

Dans l’éducation

La lutte dans l’éducation a été déclenchée à la base par l’insécurité dans les établissements scolaires depuis la rentrée 2017, notamment dans les lycées de Dembeni et de Kahani (ce dernier est en droit de retrait depuis janvier) Cette insécurité dans les collèges et lycées a été ressentie par la population comme un problème général et global.

Aujourd’hui les deux principales revendications des collectifs des familles et citoyens sont la lutte contre l’immigration clandestine et le « tout sécuritaire » pour Mayotte, en oubliant les revendications sociales dans le domaine de l’éducation, la santé, etc...

La fédération Sud éducation soutient les revendications de l’intersyndicale de l’éducation (CGT Educ’action - SUD Education - FNEC-FP/FO) :
La sécurisation des abords des établissements scolaires, les établissements et les transports scolaires.
La création de postes de surveillants et CPE en nombre suffisant dans tous les établissements de l’île.
Un choc d’investissement dans l’éducation pour Mayotte, notamment dans le domaine des constructions scolaires (1er et 2nd degré).
Tout Mayotte en REP+ : Le passage en REP+ de l’ensemble du département avec les moyens adéquats.


http://www.sudeducation.org/Greve-gener ... e-Des.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede Pïérô » 20 Mar 2018, 17:17

Mayotte : 5ème semaine de blocage

La paralysie toujours à Mayotte. Le 101ème département français en est à sa cinquième semaine de blocage. Une grève générale et des barrages qui disent le ras-le-bol des Mahorais, confrontés à une violence endémique. Une colère que Paris n'arrive pas à apaiser. Le collectif contre l'insécurité appelle à un renforcement du mouvement.

Un dialogue au point mort. Une semaine après la visite de la ministre des Outre-mer Annick Girardin, l'intersyndicale et le collectif contre l'insécurité à Mayotte ont annoncé un durcissement du mouvement dès ce lundi.

... https://information.tv5monde.com/info/m ... age-226969
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21662
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 11 Aoû 2018, 17:24

Mayotte : des étudiant-e-s bloqué-e-s par la préfecture

Communiqué des fédérations Sud éducation et Solidaires Etudiant-e-s, syndicat de luttes

Des papiers pour tou-te-s les bachelier-e-s et les étudiant-e-s étranger-e-s

Une situation connue et inacceptable

Près de 300 bachelier-e-s et étudiant-e-s étranger-e-s affecté-e-s dans des établissements d’enseignement supérieur à la rentrée sont actuellement bloqué-e-s dans leurs démarches d’inscription par la préfecture de Mayotte. Il n’est pas concevable que la Préfecture ne traite pas prioritairement les dossiers concernés, ne respectant pas le protocole établi avec le vice-rectorat de Mayotte et bloquant de fait les demandes de visas étudiants.

Ces difficultés administratives de poursuites d’études se répètent chaque année alors que la situation est connue et que des protocoles sont mis en place avec le vice-rectorat pour anticiper les délais de traitements des dossiers.

Pourtant, encore cette année, de nombreux étudiant-e-s ne parviennent pas à voir aboutir leurs démarches. Même des étudiant-e-s déjà inscrit-e-s ne parviennent pas à se réinscrire et à faire les démarches administratives pour leurs bourses ou leur logement social.

Nous avons demandé aux Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et au Ministère de l’Éducation Nationale de faire le nécessaire pour que cette situation soit débloquée et que les démarches ne soient entravées d’aucune façon, et ce afin que l’ensemble des bachelier-e-s et étudiant-e-s étranger-e-s puissent poursuivre leurs études en France, que ce soit à Mayotte ou dans l’ensemble du territoire.

Mayotte, un sous-territoire ?

Le projet de loi « pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie » qui a été adopté par le parlement, le 1er août 2018, ne fera qu’aggraver la situation avec la restriction du droit du sol à Mayotte et la restriction d’attribution du document de circulation pour étranger mineur à Mayotte.

Le traitement de Mayotte comme un sous-territoire n’est pas admissible. Le mépris de l’État français envers cette île des Comores illustré une nouvelle fois par les propos d’Emmanuel Macron qui a « plaisanté » sur les « kwassa kwassa » doit cesser.
Le droit de toutes et tous à l’éducation et à la poursuite d’études n’est pas négociable. Ce dont Mayotte a besoin, ce sont les moyens à hauteurs des besoins.

Les fédérations Sud éducation et Solidaires étudiant-e-s revendiquent l’attribution de titres de séjour à tou-t-es les bachelier-e-s et étudiant-e-s étranger-e-s à Mayotte afin d’assurer à toutes et tous l’accès à l’enseignement supérieur par tous les moyens appropriés (article 28 de la CIDE)


https://www.sudeducation.org/Mayotte-de ... cture.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité