Saint Étienne et Loire (42)

Liens et contacts organisations et groupes, lieux, activités, rencontres...

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 19 Juin 2017, 12:04

Mardi 20 juin 2017 à St Etienne

Rencontre débat
comment se renforcer face à la police et à la justice ?

Suite à un premier rendez vous en mai, voici un deuxième moment de discussion et d’échanges.

Lors de mouvements de contestations, au cours de luttes auxquelles nous pouvons participer, ou dans notre vie de tous les jours, nous pouvons être confronté-es aux flics, et à la justice.
Ceux-là ont pour fonction de réprimer, de faire disparaître la déviance et la contestation... pour que chacun-e accepte le monde tel qu’il est.

Interpellation, convocation, garde-à-vue, procès, incarcération...
Dans ces situations on ne sait pas toujours ce qu’il est possible de faire, ce qui nous rend encore plus vulnérables.

La peur et l’isolement nous affaiblissent aussi.

C’est pourquoi nous proposons un temps d’échange et de discussion, pour partager nos expériences et nos réflexions.
Nous ne sommes pas des spécialistes et ne voulons pas non plus déléguer ces questions à des spécialistes, car nous pensons qu’elles font partie des luttes.
Nous voulons mettre en avant la résistance à la répression, la solidarité, l’autonomie dans nos pratiques et nos luttes, et des fonctionnements anti-autoritaires.

Rencontrons-nous pour évoquer nos expériences, questionnements, afin de nous enrichir mutuellement, et nous renforcer !

Comment se renforcer face à la police et à la justice ?
Mardi 20 juin de 19h00 à 21h30
Rdv sur le quai de la gare du clapier

https://rebellyon.info/Rencontre-debat- ... t-se-17970
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 05 Juil 2017, 02:18

Faîtes du libre

En parallèle des Rencontres mondiales du logiciel libre qui se déroulent à Sainté, une volonté est née d’imaginer un autre événement pour amener une approche du libre moins numérique, plus critique et locale.
Nous pensons que des outils "libres" seuls ne suffisent pas à contenir tous nos désirs. Nous sommes les enfants sauvages d’une culture de rue. Notre liberté, c’est la solidarité. Notre logiciel c’est la bidouille, nos pratiques sont DIY, nous ne sommes pas des experts mais toujours en apprentissage. Nos médias servent à crier, clamer, chanter cette liberté. Nous sommes les punks, les nanards, les meufs en lutte.
C’est pour ça que pendant une semaine, on va vous en faire faire de toutes les couleurs !
Des concerts, des ateliers pour apprendre et bricoler ensemble, du codage à la portée de chacune, des médias qui racontent des trucs qu’on n’entendra pas ailleurs, des échanges sur l’autonomie, des lieux et des collectifs qui se rencontrent autour de cette idée : la culture libertaire, c’est tous les jours et dans toutes nos activités qu’on peut la vivre, alors pendant une semaine mais aussi toutes les suivantes : c’est la Faites du Libre !


Image

Les mercredi, jeudi et vendredi à Ça roule :

TURLUTUTOS / STUDIO D’ENREGISTREMENT PARTICIPATIF
Toute la semaine, durant chaque atelier, nous réaliserons un tutoriel qui sera imprimé chaque jour afin de constituer une bibliothèque qui restera accessible et s’étoffera dans le temps.
L’idée serait de garder des traces, et que les savoir-faire restent accessibles et diffusables sous forme de brochures. Un pôle édition sera créé sur place pendant la semaine, avec différents outils pour les réaliser.

Mercredi 5 juillet

A Ça roule
14h-18h : Atelier bruit, bidouille sonore

16h30 : Atelier radio

18h : Atelier de fabrication de savon multi-usages
Sur inscription (8 places), artsduforez@gmail.com

18h-22h : Initiation à la forge

(Aux Arts du Forez)
Do (cl)it yourself
19h-22h : Atelier entre femmes autour du clitoris
Rencontre autour du partage d’expériences et d’une recherche collective de moyens d’appropriation nos corps féminins. L’atelier est ouvert aux principales concernées : les personnes équipées de vulves.

Inscriptions bienvenues à : doclityourself[at]avataria.org


Jeudi 6 juillet

A Ça roule

16h-22h : Atelier Jardinâge, fabrication outil Grelinette et compagnie (soudure et forge)
16h-22h : Atelier fabrication de sandales

16h-19h : Ateliéphémère : Vous amenez vos appareils en panne et nous les réparons ensemble.
Inscription conseillée : diy@ateliephemere.org

Au bar L’Entre Pots

20h30 : Concerts
Résilience (crustened black), Les Rustres (punk rock), plateau hip-hop (carte blanche à Myscier Blodya)


Vendredi 7 juillet

A Ça roule

16h-22h : Atelier de brassage et Atelier four à pain/pizza en métal

16h30 : Atelier radio

Au 17

19h :
- Bouffe Vegan
- Exposition d’affiches
- Projection du film Noise & Resistance de Julia Ostertag & Francesca Araiza-Andrade (2011/87mn)
Documentaire sur l’univers du punk DIY pour une fois loin des clichés sur le punk, fait par des personnes impliquées dans la scène, avec des interviews et contributions de plusieurs groupes s’étant produits à Sainté (Seein’ Red, Antimaster, La Casa Fantom, What We Feel, Fall Of Efrafa...)


Samedi 8 juillet

Amicale laïque de Tardy – 10h30-18h

11h-13h : Table ronde « Censure, auto-censure et responsabilité » avec des medias libres de la région

13h : Repas

14h-16h : Atelier codage
Pas besoin d’être un ou une geek en herbe, pas besoin de passer son temps devant un ordinateur... Avec de la créativité et de la curiosité, il est possible de réaliser des programmes informatiques tout en s’amusant. Et vous verrez, ce n’est pas très compliqué ! On vous propose, dans un atelier de 2h, de comprendre les bases de programmation informatique, à partir de jeux connectés ou non connectés (si si, on peut apprendre à coder sans ordi !), et avec des outils issus du monde libre !

14h-16h : Table ronde « Réseaux sociaux et médias libres »

16h-18h : Atelier « Comment publier ton article sur un site en spip »

14h-17h : Cyanotype
Venez réaliser un livre collectif UNIQUE en cyanotype. Kézako ?? Une technique photographique méconnue qui utilise le soleil pour imprimer l’image. Rien à prévoir, tout à faire !

Toute la journée :
- des stands de médias libres de la région avec notamment Couac, Le NumeroZero, Radio Dio, l’Envolée, rebellyon.info et bien d’autres
- Troc de BDs : Le principe est simple : on vient avec ses BDs et on les échange avec d’autres. L’idée étant de ni vendre ni acheter !
- friperie gratuite
- et d’autres ateliers à découvrir sur place !

À Ursa Minor

19h :
Barbecue participatif
Po Boys Brass band de la New Orleans


Dimanche 9 juillet

10h-13h : Cueillette sauvage
Une promenade au départ de la piscine de la Terrasse, pour partager nos connaissances des plantes comestibles, médicinales et utiles.

Cour de la Cartonnerie

La Laverie présente « Crêpes, crêtes & croûtes »
Dès 15h : Crêperie et Crêterie maison : crêpes fourrées et crêtes coiffées
16h : Boum punk : pour les enfants et les âmes d’enfant !
17h30 : Concert « The Rustres » (Punk rock local)
19h : Croûtes pour un, et tous pour rien ! Surprise sans chef...
Ramène ta croûte*, on t’offre une bière ou une crêpe !
* Une croûte, en argot, désigne une œuvre d’art de piètre qualité.

Présentation des collectifs

Arts du Forez
La Société des Arts du Forez est une association datant du début du XX° siècle. Sa longue histoire a toujours été orientée autour des arts graphiques et leur diffusion. L’équipe actuelle a repris la structure en 2009 et accueille 6 artistes résidents dans ses locaux à Tardy. Elle organise des ateliers, des résidences et des performances autour des arts graphiques (sérigraphie, BD, affiche, peinture, gravure) et sonores (expérimentations, électronique). Un des éléments forts de son activité est la création de revues collectives auto-éditées (fanzines) et le développement d’une bibliothèque BD dans ses locaux depuis 2015.
artsduforez[at]gmail.com

La france pue
Collectif DIY démarré en 1998, dédié à la diffusion sans relâche de la culture punk-hardcore par le biais de concerts, d’une émission de radio et d’une distro dans une optique résolument internationaliste, en privilégiant les groupes se revendiquant d’une certaine forme d’engagement politique (antisexisme, antifascisme, anarchisme, libération animale...).

Le Numéro Zéro
Le Numéro Zéro est un espace d’expression pour des individu’es et des collectifs engagé’es dans des luttes émancipatrices et dans l’organisation d’événements culturels, politiques alternatifs, invisibilisé’es dans les médias dominants. Il est aussi une plate-forme pour des débats d’idées et des analyses. Le site permet de diffuser des informations prioritairement locales (Saint-Étienne et ses environs), mais aussi nationales et internationales.

Couac
Couac est un journal d’enquête critique, local, collectif et participatif. Il est né en octobre 2016 et cherche à mettre en lumière certains événements passés sous silence ainsi qu’à proposer une autre grille de lecture que celle des médias dominants, sur des sujets impactant directement la ville de Saint-Étienne et ses environs.

Les produits de lait rance
Atelier de réemploi des objets perdus en petits projets inutiles sonores, de réemploi de l’espace auditif, de la culture orale et musicale.

Ateliéphémère
L’ateliéphémère est une association qui propose des ateliers et des cours qui viennent en réponse à la baisse constante de notre autonomie face aux problèmes rencontrés avec les appareils qui nous entourent et que nous utilisons quotidiennement.

Radio Dio
La radio libre, sauvage et impertinente de Sainté et sa région.

La Laverie
Après avoir monté une salle de spectacle dans un ancien bâtiment industriel en 2016, l’association La Laverie s’installe de manière éphémère dans l’espace public ou dans des lieux atypiques pour y proposer des évènements autour du spectacle vivant et des arts de rue.

ça roule
Echange de savoirs
Ateliers collectifs
Pour l’auto-garantie des nécessités vitales.
Jusqu’au respect des lombrics.

Lieux :
• Le 17 17 rue de la Mulatière
• Amicale laïque de Tardy 24 rue de Tardy
• Bar L’Entre Pots 3 place Jules Guesde
• La Gueule noire 16 rue du Mont
• La Laverie Cour de la Cartonnerie, 45 rue Étienne Boisson
• Les Arts du Forez 4 boulevard Robert Maurice
• Ça roule 15 rue Georges Dupré
• Ursa Minor 11 rue de l’Élalerie

https://lenumerozero.lautre.net/Faites-du-libre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 04 Oct 2017, 23:41

Livres en marge : 1917 - 2017 - Comprendre hier pour agir aujourd’hui

Saint-Étienne les 6, 7 et 8 octobre 2017

Révoltes et révolution
Cette année pour le centenaire de la Révolution russe, la bibliothèque de la Dérive vous propose des conférences, des lectures, des rencontres-débats avec des auteurs, une exposition, des projections, une pièce de théâtre, une table de presse et de librairie...

Image

VENDREDI 6 OCTOBRE

19h30 La Dérive - 91 , rue Antoine Durafour
- 20h00 Conférence-débat "Il y’a 100 ans, la révolte des soldats russes en France"
Par Rémi Adam, historien, spécialiste de l’histoire du corps expéditionnaire russe en France, auteur de "Histoire des soldats russes en France. Les damnés de la guerre", L’Harmattan, 1996
Le 16 septembre 1917, à dix heures, les premiers obus tirés par une partie des troupes russes qui avaient combattu depuis un an sur le sol français restées fidèles au gouvernement provisoire de Kérenski, tombaient sur le camp militaire de La Courtine (département de la Creuse), où dix mille autres soldats russes, qui s’étaient mutinés, se trouvaient retranchés depuis le mois de juin. Appuyé par plusieurs milliers de soldats français, cet assaut mené trois jours durant à coups de canons et de mitrailleuses allait briser la plus longue et la plus profonde mutinerie survenue sur le front occidental au cours de la Première Guerre mondiale. Mais il n’enraya pas la « décomposition » des troupes. La révolution continua son œuvre de sape, y compris parmi l’unité qui avait participé à la répression. Contraints dès l’automne 1917 à travailler dans de dures conditions et sous une stricte surveillance, déportés pour plusieurs milliers d’entre eux en Algérie, en prison ou dans des camps, ils continuèrent à défendre les idéaux d’Octobre et le pouvoir bolchevik malgré la censure et la propagande dont ils furent l’objet, témoignant ainsi, à des milliers de kilomètres, de la puissance émancipatrice de cette révolution.

BAR ET PETITE RESTAURATION


SAMEDI 7 OCTOBRE

10h00 Bourse du Travail - 4, cours Victor Hugo
- 10h30 JEAN-PAUL GADY, de l’association ’La Courtine 1917’, présentera :
• l’exposition "1915-1920, le corps expéditionnaire russe en France"
• le livre "1917, le Limousin et la Révolution Russe"

- 12h00 Apéro musical avec La Barricade et chorales associées, la fanfare Les potes âgés

- 15h00 Conférence-débat : "1917-2017, d’une révolution sociale à son effacement"
Par Éric Aunoble, historien, auteur de :
• "La Révolution russe, une histoire française. Lectures et représentations depuis 1917", La Fabrique, 2016
• "Le Communisme, tout de suite ! . Le mouvement des Communes en Ukraine soviétique (1919-1920)", Paris, Les Nuits rouges
En France, la révolution russe est devenue un repoussoir, le moment fondateur d’un totalitarisme aussi terrifiant que le nazisme. Elle n’est plus envisagée que sous l’angle de ses victimes, aussi bien dans le discours public que dans les manuels scolaires. Éric Aunoble retrace la réception de l’événement en France depuis 1917 – comment L’Humanité, aux mains des socialistes d’Union sacrée, vilipende la révolution bolchevique ; comment le Parti communiste, créé dans la foulée d’Octobre, impose une lecture de plus en plus stalinienne, se mariant après la Seconde Guerre mondiale avec le discours déterministe de l’Université. Ainsi sont étouffées les voix dissidentes, celles des premiers communistes français, familiers de Lénine et Trotsky. L’usage politique de 1917 se dessèche et Mai 68 ne voit réémerger que des clichés du bolchevisme (qui témoignent toutefois de l’importance de l’événement dans la culture populaire). Au long d’un siècle, la révolution russe a été lue en fonction du contexte politique français. Ainsi s’explique le retournement qui s’est joué, de l’engouement au dénigrement et à l’effacement d’aujourd’hui, quand triomphe le conservatisme et son rejet de toute "culture révolutionnaire".

- 19h00 Fermeture de la Bourse du Travail

20h30 Chok Théâtre - 24, rue Bernard Palissy
- La Bourlingue Théâtre présente "La ville qui allait ébranler le monde"
La ville qui allait ébranler le monde est une création collective de la compagnie, d’après Les jours qui ébranlèrent le monde, montée à l’hiver 2017 et inspiré de l’œuvre de John Reed. Nous sommes partis de 6 personnages que nous avons plongés dans le bain de la journée du dimanche 22 octobre 1917 (dîte "journée des soviets")...
La création de la pièce a été réalisée par Aude Ollier, Valérie Mastrangelo et Pascal Turbé.
En savoir +++

- "Ecoutez Marcel Body ", documentaire de BERNARD BAISSAT et ALEXANDRE SKIRDA
Marcel Body est né à Limoges en 1894, dans une famille de céramistes. Il choisit le métier de typographe. En 1916, il fait partie de la mission militaire française en Russie. D’abord spectateur de la révolution, puis entraîné par les événements, il se rallie aux bolcheviks et milite dans leurs rangs. C’est là qu’il côtoie Lénine, Trotski, Zinoviev, Staline... Devenu citoyen soviétique, il occupe un poste diplomatique en Norvège aux côtés d’Alexandra Kollontai. Hostile à l’évolution du régime, il réussit à regagner la France en 1927 et se consacre à des travaux de traduction des œuvres de Boukharine, Trotski, et surtout Bakounine. Il a 90 ans quand il évoque les principales étapes de sa vie avec Alexandre Skirda.

BAR ET PETITE RESTAURATION


DIMANCHE 8 OCTOBRE

10h00 Bourse du Travail - 4, cours Victor Hugo
- 11h00 Lecture par SABRINA LORRE du texte "Révoltée" de Evguénia Laroslavskaïa-Markon
Voici le récit d’une vie brûlante, écrit à la hâte dans sa cellule par une jeune femme de vingt-neuf ans qui se doute qu’elle va mourir : « Si je raconte tout cela avec tant de franchise, c’est parce que je m’attends de toute manière à être fusillée. » Elle le sera en effet, en juin 1931, au « camp à destination spéciale » des îles Solovki, quelques mois après son mari le poète Alexandre Iaroslavski.
« Étudiante pleine de rêves », ainsi qu’elle se définit elle-même, Evguénia, vite dégoûtée par la dictature des bolchéviks, se convainc que le monde des voyous forme la seule classe vraiment révolutionnaire. Elle décide de vivre dans la rue et de devenir une voleuse, à la fois par conviction politique et aussi par un goût du risque qu’elle confesse. Loin de l’imagerie héroïque de la « construction du socialisme », c’est le Moscou et le Léningrad des marginaux, enfants des rues, ivrognes, prostituées, vagabonds, qu’elle nous fait découvrir dans une langue sans fioritures.
• Traduit du russe par Valéry Kislov.
• Avant-propos d’Olivier Rolin et postface d’Irina Fligué
• Voir aussi l’article de Ballast consacré à E. Iaroslavskaïa et à son récit.

- 14h00 "20000 moujiks sans importance", film de PATRICK LE GALL
Ce film retrace, à travers les témoignages posthumes de deux soldats, l’odyssée de ces 20000 soldats russes qui furent "prêtés" aux Alliés en échange d’armements. Après un an de durs combats en Champagne, ils apprennent, en mars 1917, la nouvelle de la Révolution dans leur pays et, aussitôt, réclament leur rapatriement. Devant le refus des autorités russes et françaises, ils forment des comités élus de soldats et chassent leurs officiers, au moment même où des mouvements de rébellion se produisent chez les Poilus. L’État major, craignant la contagion, les expédie dans la Creuse, au camp de La Courtine. Là, 12000 hommes armés, fonctionnant en autogestion démocratique, tiendront tête pendant trois mois aux injonctions et menaces du commandement militaire. Finalement, l’assaut sera donné et la répression, impitoyable. Les survivants ne regagneront la Russie qu’à la fin de l’année 1919.

- 16h30 Clôture "Livres en Marge 2017"

BAR ET PETITE RESTAURATION

TABLE DE PRESSE, LIBRAIRIE, PROJECTION DE COURTS MÉTRAGES
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 20 Oct 2017, 20:52

Dimanche 22 octobre 2017

Projection et discussion avec la Confédération Paysanne de la Loire

La CNT 42 propose une discussion avec la Confédération Paysanne de la Loire ouverte à toutes les personnes intéressées autour du film : "Bernard Lambert, Paysan et Rebelle" de Christian Rouaud.
Quelles luttes communes ? C’est nous qui travaillons c’est nous qui décidons. La CNT est engagée pour un autre futur.

Coupure de la société entre chômeurs-euses et précaires d’un côté, salarié-es de l’autre, victimes de la course à la rentabilité, à la productivité. Liquidation de la notion de service public, limitation de la protection sociale, dictature de l’économie, exploitation du milieu naturel par pollution industrielle ou nucléaire, commerce cynique des armes et militarisation de la société, bénéfices monstrueux des financiers et misère sans nom de ceux-celles à qui, même l’indispensable, est refusé …

Ce monde hideux qu’on nous impose en même temps qu’on nous demande de le fabriquer, nous le refusons.

La CNT 42 est donc aux côtés de la Confédération Paysanne qui lutte contre les expropriations de paysannes et de paysans travaillant sur les 375 fermes menacées par le tracé de l’A45.

Nous soutenons sa volonté de défendre une agriculture locale incompatible avec ce type de grands projets inutiles, détruisant 500 hectares. Nous sommes d’accord pour rappeler l’importance de garder une agriculture locale, durable et citoyenne sur l’ensemble du territoire.

La CNT affirme aussi que cette lutte locale n’est pas suffisante mais qu’elle doit s’inscrire dans une lutte nationale et internationale contre le capitalisme et contre une politique agricole dont les paysans et les paysannes sont les victimes.

Le syndicalisme paysan et l’anarcho-syndicalisme peuvent-ils mener des luttes communes pour instaurer un rapport de force face à l’agro-industrie et à l’administration de l’alimentation de masse ?

De la division du travail à sa précarisation

Avec le capitalisme les facteurs de crise tiennent aussi du mode de consommation : classe aisée et classe ouvrière consomment à qui mieux- mieux, donc au moindre coût possible, participant à la concurrence exacerbée et, attaquant de fait le droit du travail. Le consumérisme, obligatoirement cautionné par les travailleur-euse-s est subtilement véhiculé par les classes dirigeantes (patron-e-s, bourgeois-e-s, politicien-ne-s) et les transnationaux (industries, banques, etc). Mais c’est d’abord cette classe qui bénéficie des applications économiques depuis les révolutions industrielles précédentes en favorisant la division du travail pour son profit, toujours au détriment du travail, de l’environnement et de la santé.

Entrée gratuite / adhésion prix libre à 14h à La Gueule Noire
16 rue du Mont, Saint-Étienne

http://lenumerozero.lautre.net/Projecti ... e-la-Loire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 25 Nov 2017, 12:36

Samedi 25 novembre 2017

Stop aux barreaux, Stop aux bourreaux !

NOUS SOMMES CONTRE LA PRISON

Parce que le bruit de la clé dans la serrure d’une cellule est une torture quotidienne, l’isolement une abomination, la fin du parloir une souffrance et le temps enfermé un sablier qui tue à petit feu.

Nous n’avons pas oublié la grisaille pénitentiaire des couloirs de l’école et que les sonneries résonneront toujours en nous comme la cadence du dressage.

Parce que nous voulons changer radicalement cette société, pas nous intégrer pacifiquement dans ses villes, dans ses usines, dans ses casernes, dans ses supermarchés, dans ses écoles...

Rassemblement contre l’enfermement et le système carcéral
Samedi 25 novembre à 15 h place du Peuple

http://lenumerozero.lautre.net/Stop-aux ... -bourreaux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 18:52

Samedi 16 décembre 2017

Rassemblements de soutien à la Palestine

Malgré la neige, environ 200 personnes étaient réunies ce samedi 9 décembre à Saint-Étienne. A l’appel de BDS 42, ces citoyens étaient venus protester contre la décision de Trump d’annexer Jérusalem et d’y installer l’ambassade américaine. Ce fut également l’occasion de d’énoncer la venue de Netanyahu à l’Elysee dans un contexte de violations graves des droits des palestiniens et d’aggravation du régime d’apartheid israélien.

Une fois de plus, le peuple n’est pas dupe et est largement solidaire de la juste lutte des palestiniens
La campagne BDS s’impose comme réponse à l’impunité d’Israël dans l’occupation et la colonisation de la Palestine

Prochain rassemblement : Samedi 16 décembre à 14h place du peuple

http://lenumerozero.lautre.net/Rassembl ... -Palestine
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 24 Fév 2018, 14:08

Carnaval de l’Inutile « Béton va Béton » à Saint-Étienne les 24 et 25 février

Alors que Notre-Dame-des-Landes fête l’abandon du projet d’aéroport, à St-Julien-Molin-Molette la lutte contre l’extension de la carrière Delmonico-Dorel continue toujours de plus belle. Celles et ceux qui luttent s’associent aux opposant.es de l’A45 lors d’une grande manifestation Carnaval pour faire converger différentes luttes en lien avec l’aménagement capitaliste des territoires sur lesquels nous vivons.

Nous vous invitons, partout où vous êtes, à vous joindre au Carnaval Inutile ‘Béton va Béton’ à Saint-Étienne le 24 février 2018. Rendez vous à 14h à la Chambre de Commerce et d’Industrie (57 cours Fauriel).

A Saint-Étienne et alentours, nous sommes nombreu.ses à lutter contre le projet d’autoroute A45 et/ou d’extension de carrière de Saint-Julien-Mollin-Molette à quelques dizaines de kilomètres dans le Pilat.
Le projet d’agrandissement de la carrière menace la vie du village tout proche, afin de vendre pierres et remblais qui serviraient notamment à la construction de l’A45. L’A45 - autoroute parallèle à l’A47 - se situerait en montagne avec 4 tunnels, 11 viaducs et détruirait faune, flore, terres agricoles, en plus de lacérer le territoire et d’apporter son lot de nuisances.

Récemment, l’A45, a pris un petit coup de plomb dans l’aile par un rapport d’enquête du Conseil d’Orientation des Infrastructures. Le COI, créé par la ministre des Transports, juge l’autoroute « non prioritaire », sans pour autant l’abandonner. La décision reste donc au bon vouloir du gouvernement, comme pour l’extension de la carrière de Saint Julien Molin-Molette. En effet, malgré une enquête publique émettant des avis défavorables sur l’agrandissement de la carrière de l’entreprise Delmonico, le verdict est entre les mains du préfet de la Loire qui peut autoriser son expansion en la qualifiant « d’intérêt général ».

Ces projets ne sont pas à séparer des logiques qui les engendrent : vendre et sacrifier nos moindres parcelles de vie au profit d’entreprises et/ou de centres de décisions inatteignables. Qu’elles soient petites ou grandes, il n’y a pas seulement des « zones à défendre ». Il existe aussi de multiples points où se cristallisent des lignes de fracture : des capteurs Linky créant et collectant des données de nos consommations électriques afin nous gérer et nous vendre, des normes genrées qui limitent notre liberté à disposer de nos corps et de nos vies comme on l’entend, des prisons qui veulent toujours plus et mieux nous enfermer, des panneaux publicitaires qui envahissent nos imaginaires ; la liste pourrait être longue.

Comme cela pouvait se faire par le passé, le Carnaval Inutile ‘Béton va Béton’ proposera d’inverser les rôles le temps d’une journée (ou plus !) : personnes hors-cadre, issue de partout et nulle-part feront leur fête aux puissant.es et les tourneront en dérision, à l’aide de chars et d’animations.

Individu.e ou collectif, nous vous invitons donc à venir déguisé.e ; et plus encore si le cœur vous en dit : d’amener une maquette / structure / chariot à l’image de votre projet inutile à détruire.

Ce sera avec malice et plaisir que nous frétilleront ensemble à Saint-Etienne, comme un vent ludique de joyeuse folie !

Samedi 24 février
14h : RDV 57 Cours Fauriel devant le CCI
16h : Prise de parole Place Chavanelle + Cramage
17h-22h : Amicale Crêt de Roch- Repas/ Infokiosk/ Barbe à papa
20h30-2h : Concert à la Gueule Noire

Dimanche 25 février
À l’Amicale Crêt de Roch
Midi : Brunch
14h : Info Tour des Lentillères
Au Méliès
19h et 21h L’Amour et la Révolution de Yannis Youlountas en sa présence.

https://rebellyon.info/Carnaval-de-l-In ... eton-18698
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 13 Mar 2018, 01:24

Vendredi 16 mars 2018

Conférence "repenser la question Palestinienne" par Virginia Tilley

Vendredi 16 mars de 18h30 à 20h30 - Université Jean Monnet, amphi E01 - Recherchons interprète pour la conférence (anglais/français).

Virginia Tilley est professeure de science politique à la Southern Illinois University-Carbondale (Etats-Unis), et la co-auteure, avec Richard Falk, du rapport censuré de l’ONU intitulé « Les Pratiques Israéliennes à l’égard du Peuple Palestinien et la Question de l’Apartheid ».

Commandé par la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) des Nations-Unies et publié en 2017 avant d’être censuré quasi-immédiatement sous pression d’Israël et des Etats-Unis, ce rapport documente de façon méthodique les pratiques et législations israéliennes qui légalisent et renforcent l’occupation, le vol des terres et l’inégalité entre Palestiniens et Israéliens. Comme son titre l’indique, ce rapport conclut que la situation actuelle en Palestine correspond à la définition légale d’apartheid selon le droit international. A partir de cette conclusion, le rapport propose aux Nations-Unies de soutenir la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions lancée par la société civile palestinienne.
Virginia Tilley nous présentera ce rapport et nous parlera plus largement des enjeux liés à une approche légale de la lutte palestinienne, ses intérêts, avantages et limites. Elle partagera avec nous ses travaux sur l’apartheid et son expérience de la censure.

Entrée libre

Image

http://lenumerozero.lautre.net/Conferen ... nia-Tilley
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 01 Aoû 2018, 22:19

Samedi 4 août 2018

Soirée de soutien aux ouvrières de l’usine Flomar en Turquie

En Turquie, des ouvrier.ère.s de la marque de cosmétiques Flormar du Groupe Rocher ont été licencié.e.s parce qu’elles-ils se sont syndiqué.e.s.

Image

Image

Image

http://lenumerozero.lautre.net/Soiree-d ... -le-4-aout
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 28 Aoû 2018, 20:29

Rentrée du collectif Descours et des Logis

Le collectif de soutien aux personnes en situation administrative irrégulière à Saint-Étienne, Descours et des Logis, reprend ses permanences le jeudi 30 août 2018. Tout coup de main, matériel ou humain, est bievenu !

Le collectif Descours et des Logis réouvre ses portes après quelques semaines de vacances, jeudi 30 août 2018, de 18h à 20h, au 20 rue Descours à Saint-Étienne (quartier Tarentaize).
Ce collectif apporte un soutien aux personnes en situation administrative irrégulière à Saint-Étienne, tous les jeudis de 18h à 20h, au 20 rue Descours.
Numéro de téléphone : 07.82.16.09.82.
Nous profitons de la rentrée pour lancer un appel à toute personne désirant nous soutenir : venez nous rejoindre un de ces jeudis !

soutien bénévole,
soutien financier,
mais aussi soutien technique : besoin en ordinateurs, photocopieuses (50 copies minimum) et imprimantes… et des réparateurs-réparatrices de ce matériel !

http://lenumerozero.lautre.net/Rentree- ... -des-Logis
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 27 Sep 2018, 15:17

Jeudi 27 septembre 2018

Présentations de l’ouvrage « Le monde ouvrier face à la Grande Guerre »

à la Maison Rouge (au Crêt de Roc) à Saint-Étienne, en début de soirée.
Le mardi 20 novembre 2018, à la Cinémathèque de Saint-Étienne à 19h, suivie de la projection du film « Les croix de bois », de Raymond Bernard (France, 1931, 1h50) à 20h30

Image

Présentation de l’ouvrage

De l’automne 1917 au printemps 1918, Saint-Étienne s’est trouvé au centre d’un mouvement de contestation qui remit en cause, tout à la fois, la politique gouvernementale, la conduite des opérations militaires et la direction nationale de la CGT.

Étudiant les conditions de travail, avant et pendant la guerre, des ouvrières et des ouvriers au sein de grandes entreprises (la Manufacture française d’armes et de cycles de Saint-Étienne, les Forges et ateliers de la Chaléassière) ou de branches (les laceteuses de la vallée du Gier, les métallos de la vallée de l’Ondaine, les mineurs), analysant les mouvements de grève des derniers mois du conflit et des temps de paix précédent et suivant la Grande Guerre, ainsi que les débats et les remous qui agitèrent les milieux syndicaux, l’ouvrage propose un tableau de cette région industrielle, de ses habitants, des difficultés qu’ils ont affrontées à l’époque de la Grande Guerre.

Éclairant les aspects de la vie des ouvriers des villes de la région stéphanoise, le rôle des grands acteurs (Albert Thomas, Clovis Andrieu, Alphonse Merrheim, Étienne Mimard, Joseph Leflaive, etc.), l’écho qu’y rencontrèrent les débats nationaux et internationaux (la guerre ou la paix, la Révolution russe), ce livre permettra de mieux connaître ces événements qui ont marqué les mémoires locales et l’histoire du pays.

Avec des contributions de Maurice Bedoin, Jean-Paul Bénetière, Henry Destour, Daniel Durand, Georges Gay, Jean Lorcin, Jean-Paul Martin, Luc Rojas, Jean-Michel Steiner, Antoine Vernet et Michelle Zancarini-Fournel.

Plus d’informations sur le site du GREMMOS : http://www.gremmos.lautre.net/spip.php?article259

http://lenumerozero.lautre.net/Gremmos- ... nde-Guerre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 05 Oct 2018, 17:44

Vendredi 05 octobre à Chazelles sur Lyon(42)

Projection du film L’Amour et la Révolution de Yannis Youlountas

à partir de 20H à la salle associative Le Bret - Chazelles sur Lyon(42) rte de chevrières Départementale 11

20h Repas Partagés avec une buvette locale : vin bio , bière la Farlodoise(nature et progrès), jus de fruits de la Grange aux fruits

20H30 La Myie aux Tiroirs « polyphonie arpitane »

21H PROJECTIONS DU FILM « L’AMOUR ET LA RÉVOLUTION » en présence du réalisateur Yannis Youlountas

Écrivain et cinéaste franco-grec, Yannis Youlountas est aussi animateur de goûters philo avec les enfants et critique de la fabrique médiatique de l’opinion.
Depuis 2008, il participe aux événements en Grèce, les rapporte en articles, photos, livres et films, et organise des actions et des convois solidaires.
En 2013, son film Ne vivons plus comme des esclaves a commencé à porter la parole du mouvement social grec sur tous les continents, suivi, deux ans plus tard, par le film Je lutte donc je suis.

L’Amour et la Révolution est son troisième long-métrage

Résumé
Dix ans après les premières émeutes les médias ne parlent plus de la crise grecque. Tout laisse croire que la cure d’austérité a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire. A Thessalonique des jeunes empêchent les ventes aux enchères de maisons saisies. En Crète des paysans s’opposent à la construction d’un nouvel aéroport. À Athènes un groupe mystérieux inquiète le pouvoir en multipliant les sabotages. Dans le quartier d’Exarcheia menacé d’évacuation le cœur de la résistance accueille les réfugiés dans l’autogestion. Un voyage en musique parmi celles et ceux qui rêvent d’amour et de révolution.

L’AMOUR ET LA RÉVOLUTION
Non, rien n’est fini en Grèce
Durée : 1h26. VF-VOSTF
Sortie : février 2018, nouvelle version juillet 2018
Réalisation, scénario : Yannis Youlountas / Montage : Maud et Yannis Youlountas
Images : Maud et Yannis Youlountas, Kinimatini et Perseus, Nathalie et Cyril M.
Mixage son et étalonnage : Berceau d’un autre monde / Site internet, informatique : Minga
Affiche, photos : Mario Lolos, Yannis C., Maud et Yannis Youlountas
Musiques : Jean-François Brient, Léo Ferré, Christian Leduc, Kinimatini, Killah P, Julien Deguines, Achab, Batras, Jack of Heart, Sid, Villagers of Ioannina City, Lefteris Panagiotakis
Film à but non lucratif en licence Creative Commons 3 (gestion des diffusions commerciales en soutien des initiatives solidaires autogérées)

http://lamouretlarevolution.net/

Suivi d’un débat avec Yannis

Entrée : prix libre

http://lenumerozero.lautre.net/Projecti ... 05-octobre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Saint Étienne et Loire (42)

Messagede bipbip » 09 Oct 2018, 18:04

jeudi 11 octobre 2018

Dix ans d’Action directe - Un témoignage, 1977-1987

Dans le cadre du « LFP : 20 Years Festt », Jann Marc Rouillan viendra le jeudi 11 octobre 2018 à 18h à Ursa Minor présenter son dernier livre « Dix ans d’Action directe - Un témoignage, 1977-1987 » paru chez Agone.

Image

« Le nom “Action directe” a surgi lors d’une réunion dans un tout petit appart donnant sur le cimetière de Montmartre. Il avait été avancé par un camarade italien. Savait-il que la puissante organisation du syndicalisme révolutionnaire italien au début du XXe siècle était Azione Diretta ? Lorsque ce nom est apparu officiellement, nombreux furent les censeurs : ils n’y voyaient que référence au militarisme ou à l’anarchisme de la propagande par le fait. C’était oublier combien ce terme appartient au patrimoine de toute la classe prolétarienne, qu’on le retrouve dans les premiers congrès de la CGT et dans les luttes de libération nationale.»

Du choix de la lutte armée à l’emprisonnement de 1980 et l’amnistie de 1981, de l’investissement avec les sans-papiers du quartier de la Goutte d’or au retour à la clandestinité en 1982 puis à l’arrestation de 1987 avec Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron et Georges Cipriani en passant par les liens avec la Fraction armée rouge et les Brigades rouges, Jann Marc Rouillan raconte pour la première fois l’histoire interne d’Action directe. Analyse critique par l’un de ses protagonistes, ce livre est une pièce indispensable d’un fragment de l’histoire politique française et européenne. Si cette histoire attend ses historiens, elle ne se fera pas sans ses témoins.

http://lenumerozero.lautre.net/Dix-ans- ... -1977-1987
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Vie locale, Contacts locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités