PSA, mobilisation

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Re: PSA, mobilisation

Messagede bipbip » 22 Mai 2018, 00:01

Rassemblement de soutien avec prise de parole

« Non à la répression syndicale à PSA ! »

Carlos Tavares, PDG de PSA, l'homme qui gagne 18 350 € par jour, a décidé d'essayer de briser les militants syndicaux qui contestent sa politique par une répression systématique : sanctions, mises à pied, licenciement, provocations, coups montés sont le lot presque quotidien des militants.

La direction de PSA est maintenant passée à l'étape supérieure en allant vers la criminalisation de l'action syndicale : suite à des plaintes, des militants ont été placé en garde à vue, assignés devant les tribunaux sous de fausses accusations et condamnés.

En décembre 2017, 9 militants CGT ont été condamnés à 5 mois de prison avec sursis et 11 000 € d'amende pour avoir discuté pendant 17 minutes avec un chef dans son bureau afin de faire respecter les droits d'un salarié revenant d'arrêt maladie.

Farid Borsali, secrétaire général de la CGT à PSA Poissy, condamné à de la prison avec sursis.

En juillet 2017, Farid Borsali, suite à une plainte d'un contremaitre, a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 2 600 € d'amende sur une fausse accusation de violence.

Farid a fait appel de ce jugement honteux et est convoqué à la cour d'appel de Versailles ce 23 mai

Un rassemblement de soutien à Farid et pour le respect des libertés ouvrières et syndicales à PSA est organisé par la CGT.

Philippe Martinez sera présent et prendra la parole à ce rassemblement.

Il y aura aussi la présence de Gérard Filoche, Pierre Laurent, Jean-Luc Mélenchon ou des député-e-s FI, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou.

Au moment où l'ensemble des droits des salariés sont attaqués par le patronat et Macron, le président des riches, nous lançons un appel à la solidarité pour faire respecter les libertés ouvrières et syndicales à PSA.

Quand un patron attaque des militants c'est pour mieux attaquer l'ensemble des salariés !

Rassemblement de soutien
Cour d'appel de Versailles - 5, rue Carnot
Mercredi 23 mai à partir de midi


https://www.facebook.com/ComiteDefenseLibertesPSA
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: PSA, mobilisation

Messagede bipbip » 04 Juil 2018, 23:14

FO vient d'attaquer la CGT dans un tract. La raison : nous n'avons pas abdiqué devant la direction, nous n'avons pas signé l'accord de la honte à Vesoul, qui remet en cause les 35h en imposant 37h45 payées 36h, et qui prévoit 450 suppressions d'emplois.
Et il y a 10 500 salariés du groupe qui l'ont dit avec nous en signant la pétition !
Il y a 2 ans, FO et les autres signaient un accord de compétitivité pour tout le groupe PSA, le NEC. Dans cet accord central qui attaquait nos droits collectifs, la direction promettait de ne pas faire d'accord de compétitivité local ensuite : ces syndicats ont signé cet engagement.
2 ans plus tard à Vesoul, la direction s'assoit sur son engagement et fait un accord de compétitivité local : ces syndicats signent encore, c'est-à-dire tout l'inverse de ce qu'ils avaient signé en 2016...
PSA affirme que Vesoul connait "une situation de crise majeure exceptionnelle"... mais quand la CGT demande une expertise indépendante pour que la direction apporte des preuves de cette crise majeure, les autres syndicats votent contre l'expertise. Ils signent la fin des 35h les yeux fermés, en croyant sur parole le baratin de PSA.
Et vous, vous en pensez quoi ? 5,65 milliards de bénéfices en 3 ans, vous appelleriez ça une "crise majeure exceptionnelle" ?
Est-ce aux salariés de faire encore des efforts ? Les bénéfices ne devraient-ils pas d'abord servir au maintien des emplois et des salaires, plutôt que de profiter aux actionnaires ?


https://www.facebook.com/15334728535827 ... =3&theater
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: PSA, mobilisation

Messagede bipbip » 09 Juil 2018, 20:53

Mandeure - Peugeot Scooters

Manifestation du scepticisme ambiant

Une centaine de personnes (selon la police) a manifesté ce vendredi en début d’après-midi devant le bâtiment qui abrite la direction de Peugeot Scooters, pour protester contre le plan de réduction des effectifs.

« Non aux 90 suppressions d’emploi chez Peugeot Scooters. Il n’y a pas de raison que les salariés seuls paient les pots cassés des 70 millions de pertes accumulées depuis l’acquisition de la marque en 2015 par le groupe indien Mahindra ». Ce dernier est, rappelons-le, actionnaire majoritaire de Peugeot Scooters, avec 51 % des parts, tandis que PSA Peugeot Citroën détient les 49 % restants.

Le message est passé par les organisations syndicales, au lendemain d’un comité d’entreprise extraordinaire à Mandeure qui a fait l’effet d’une bombe. Un quart de l’effectif de Peugeot Scooters sera licencié en 2019.

Qui est concerné ? Il n’y a pas de réponse à cette question. L’observatoire des métiers qui était annoncé lors de la réunion de jeudi matin ne s’est pas tenu.

Si les éléments avaient été fournis, les représentants du personnel de Peugeot Scooters disposeraient d’une photographie de la situation. Ils auraient connaissance service par service des sureffectifs.

L’intersyndicale CFE-CGC, CFTC, CFDT, SUD et CGT a été reçue ce vendredi en début d’après-midi par Costantino Sambuy, président-directeur-général de Peugeot Scooters, pendant qu’une centaine de personnes manifestaient devant le siège social.

... https://www.estrepublicain.fr/edition-b ... me-ambiant
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité