Travail

Re: Travail

Messagede bipbip » 03 Sep 2017, 16:10

Faut-il abolir le travail ?

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Travail

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 13:45

Lyon dimanche 17 septembre 2017

Ciné club de la CNT : "La mise à mort du travail" Partie 2

Projection de "La mise à mort du travail" de Jean-robert Viallet, Partie 2 d’une série documentaire expliquant comment les logiques de rentabilité pulvérisent les liens sociaux et humains.

L’UD CNT propose depuis le mois de Juin, et de retour ce mois, un ciné-club les 3èmes dimanches du mois à 16h, histoire de se rencontrer autour d’un moment convivial tout en discutant, réfléchissant et préparant l’action...
Des films divers et variés, documentaires ou fictions seront proposés suivis pourquoi pas d’un échange autour d’un verre.

Nous continuons avec la deuxième partie de "La mise à mort du travail" de Jean-Robert Viallet intitulée "L’aliénation". Cette série documentaire explique comment les logiques de rentabilité pulvérisent les liens sociaux et humains. Bref c’est d’actualité !

Rendez-vous dimanche 17 septembre à 16h - Au local de la CNT : 44 rue Burdeau 69001 Lyon (Métro Croix-Paquet)

https://rebellyon.info/Cine-club-de-la- ... t-du-18170
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Travail

Messagede bipbip » 11 Oct 2017, 16:59

Lyon suite

Ciné club de la CNT : "La mise à mort du travail" Partie 3 le 15 octobre

Projection de "La mise à mort du travail, La dépossession" de Jean-robert Viallet, Partie 3 d’une série documentaire expliquant comment les logiques de rentabilité pulvérisent les liens sociaux et humains.

L’UD CNT propose depuis le mois de Juin, un ciné-club les 3èmes dimanches du mois à 16h, histoire de se rencontrer autour d’un moment convivial tout en discutant, réfléchissant et préparant l’action...
Des films divers et variés, documentaires ou fictions seront proposés suivis d’un échange autour d’un verre.
Ce mois-ci c’est le dimanche 15 Octobre avec "La mise à mort du travail, La dépossession" de Jean-robert Viallet, Partie 3 d’une série documentaire expliquant comment les logiques de rentabilité pulvérisent les liens sociaux et humains.
Nous continuons le 19 Novembre avec « Les lascars du LEP électronique », projection suivie d’un débat dans le cadre de Novembre Libertaire !
Rendez-vous dimanche 15 Octobre à 16h - Au local de la CNT : 44 rue Burdeau 69001 Lyon (Métro Croix-Paquet)

... https://rebellyon.info/Cine-club-de-la- ... t-du-18253
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Travail

Messagede bipbip » 09 Nov 2017, 16:55

Débat. Le travail en mutation, l’exploitation en augmentation

Entretien avec Marta Fana conduit par Ascania Bernardeschi

Les technologies et l’organisation du travail sont en mutation mais, au grand dam de ceux qui préconisent la fin du travail, l’exploitation augmente en intensité et la classe des travailleurs, malgré son atomisation, reste le sujet principal du changement social.

Marta Fana est chercheuse auprès de l’Institut d’études politiques de Sciences po, à Paris. Elle s’intéresse aux inégalités économiques et sociales et au marché du travail. Son dernier ouvrage s’intitule Non è lavoro, è sfruttamento (Ce n’est pas du travail, c’est de l’exploitation, publié aux éditions Laterza, sur lequel Eliana Como a publié une recension). C’est une enquête sur le marché du travail, élaborée sur la base de données statistiques officielles ainsi que sur des récits de vie de victimes de l’exploitation. S’agissant d’une importante publication, d’un réel instrument de lutte, nous avons organisé cet entretien.

Marta, peux-tu nous dire quelques mots sur le parcours intellectuel qui t’a amené à écrire ce livre?

Marta Fana: Cet essai, qui n’est pas un essai à proprement parler, est né de l’exigence politique de ramener au centre du débat culturel et politique le travail, dans sa dimension sociale intrinsèque aux rapports de production capitalistes contemporains. Outre son essence classique, le travail est approché, dans cet ouvrage, dans le cadre de la contre-révolution néo-conservatrice, depuis la fin des années 1970, et de la financiarisation de l’économie. Après dix ans d’études sur les théories économiques et les grandes écoles de pensée économique, en ayant gardé malgré tout le regard constamment rivé sur les conditions réelles d’exploitation et les rapports de force, je me suis dit qu’il était nécessaire de sortir du carcan théorique, très idéologique, dans lequel on nous a enfermés, en tant que citoyens, que travailleurs et que chercheurs.

Je pense qu’il n’est pas possible de renverser l’état des choses présentes sans rétablir un tant soit peu les termes du discours au sujet des rapports de force économiques et politiques, compris en tant que rapports collectifs.

... https://alencontre.org/debats/debat-le- ... ation.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Travail

Messagede bipbip » 25 Jan 2018, 19:30

Rencontres « Tout le monde déteste le travail »

Samedi 27 janvier 2018 à Paris

• 9h - 18h : Annexe Varlin de la Bourse du travail - 29 boulevard du Temple, Paris
• 18h30 - minuit : Théâtre & banquet au Clos sauvage, Aubervilliers

Image

Après la journée « Chasse aux DRH », le 27 janvier est organisée « Tout le monde déteste le travail », une journée de rencontres pour qui en a, en cherche, l'évite, s'organise au delà... Elle entrelacera des interventions de gens qui pensent les mutations en cours du travail avec ceux qui se trouvent directement aux prises avec ces mutations, de gens qui écrivent, luttent, jouent, bossent, chantent ou filment, et ne peuvent se résoudre à l'ordre en marche..

Cette journée se déploiera sur deux lieux en deux temps, diurne & nocturne :
• Un temps de présentations, discussions, projections, ateliers & écoutes collectives à la Bourse du Travail du 29 boulevard du Temple, de 10h à 17h30.
• Un temps de théâtre, à partir de 18h30, au Clos Sauvage à Aubervilliers, avec une représentation exceptionnelle d'extraits de Le Capital et son singe de Sylvain Creuzevault, suivie d'un banquet en musique - et pas nécessairement républicain !
Ce banquet à prix libre mais à réservation impérieuse (écrire à : chasseauxDRH@riseup.net) doit permettre de rassembler quelques sequins afin de payer les frais d'avocat (6 000 euros) pour les procès, jusqu'ici victorieux, faisant suite à la « chasse aux DRH » du 12 octobre dernier.

Dans l'auditorium > rencontres & débats ouverts

De 9h30 à 12h « Ressource humaine toi-même ! »
...ou le néo-management comme art de gouverner
Avec notamment Danièle Linhart, sociologue spécialiste de l'évolution du travail (Dernier ouvrage paru : La comédie humaine du travail), des employés syndicalistes SUD en lutte d'Orange et de Lidl et Patrick Cingolani, également sociologue et spécialiste de la précarité. On lui doit récemment Révolutions précaire : essai sur l'avenir de l'émancipation.

De 12h30 à 15h « fin du travail, vie sous contrôle »
...ou l'offensive technologique du capital
Avec notamment...
• Detlef Hartmann, actif comme théoricien, avocat et militant, au sein du mouvement autonome allemand depuis la fin des années 1960. (Dernier ouvrage paru : Barbarie innovatrice contre révolution sociale.)
• Des acteurs de la campagne « Make Amazon pay ! » qui a été menée dans toute l'Allemagne contre Amazon et l'avenir du travail qui s'y dessine. Elle a réuni, notamment autour du mot d'ordre « Block black Friday », des employés de la firme autant que des autonomes.
• Ariel Kyrou, adepte du revenu universel, qui est un intellectuel polymorphe et engagé - tour à tour essayiste, prof, scénariste, analyste musical et animateur radio. Passionné de K. Dick, il a cosigné L'emploi est mort, vive le travail ! avec Bernard Stiegler et fomente désormais une Contre-université du numérique.
• Callum Cant, livreur Deliveroo à Brighton qui fait partie de ceux qui, à partir de l'automne 2016, ont commencé à s'organiser pour y faire grève. Il est membre du syndicat de base IWGB (Independent Workers Union of Great Britain)
• Le collectif du CLAP, dédié à la défense des droits et des conditions de travail des livreurs «autoentrepreneurs» (Deliveroo, Foodora, Stuart, Uber...).
• Le collectif Blablagrève, plateforme pour mettre en lien des personnes ayant des problèmes au travail avec des gens ayant l'envie d'agir pour les aider.

De 15h00 à 17h30 s'organiser au delà du salariat
Avec notamment...
• des camarades de la ZAD et des unions départementales syndicales de Nantes qui évoqueront les formes originales de leurs luttes de terrain et de leurs pratiques d'auto-organisation.
• Matthieu Hély et des salariés syndiqués du secteur associatif autour du vrai visage de l'économie sociale et solidaire. Matthieu Hély est sociologue du travail centré sur l'économie sociale. Il en livre notamment les enjeux dans L'économie sociale et solidaire : de l'utopie aux pratiques.
• Une assemblée autour de la question « De quels moyens avons-nous besoin de nous doter ? Quels obstacles nous faut-il renverser ?»

Dans la grande salle de réunion > penser le travail

Interventions et rencontres avec des penseurs du travail :
• 9H30 -10H30 « Le travail sans capitalistes ni rentiers: débat autour de quelques propositions misarchistes »
avec Emmanuel Dockès, professeur de droit, spécialiste du droit du travail, qui vient de publier le très original et savoureux Voyage en misarchie.
• 10H30 -11H30 « Sortir les parasols » avec Frédéric Lordon, économiste et chercheur en philosophie, spinoziste et esprit aigu. Dernière saillie parue : Les affects de la politique.
• 11H30 -12H30 « Le sens du combat » avec Sidi Mohammed Barkat, philosophe algérien, qui a notamment publié
Le travail en trompe-l'œil et Le Corps d'exception : les artifices du pouvoir colonial et la destruction de la vie.
• 12H30 -13H30 « La religion industrielle : de la matrice monacale à l'empire du management » avec Pierre Musso, philosophe. Dernier ouvrage paru : La religion industrielle.
• 13H30 -14H30 « Autonomie italienne et refus du travail ». avec Franco Piperno, qui a été membre de Potere Operaio puis l'une des figures de l'Autonomie italienne. Il est aussi physicien. Dernier ouvrage paru : 1968. l'année qui revient.
• 14H30 -15H30 « Refus du travail et illégalité en France dans les années 1970/80 » sous la faconde d'Alèssi Dell'Umbria, grand réfractaire au travail qui a toujours été très actif. En témoigne sa dernière somme : Tarantella! Possession et dépossession dans l'ex-royaume de Naples.
• 15H30 -16H30 « Au bal des actifs : la science-fiction face au futur du travail » avec Zanzibar (Alain Damasio, Catherine Dufour, Norbert Merjagnan...). Zanzibar est collectif d'auteurs de science-fiction francophones qui entend désincarcérer le futur normatif qu'on nous propose par l'action et la fiction littéraire.
• 16H30 -17H30 « Les boulots de merde : partage d'expériences », avec Olivier Cyran, journaliste indépendant.
Témoignages et vécus autour de son dernier livre : Boulots de merde ! Du cireur au trader.

Dans les couloirs et les halls
Laissez-vous surprendre et imprégner par les clameurs vocales, les cut-up et les fictions sonores désarçonnantes du collectif

Zanzibar sur l'avenir du travail...
Dans les trois petites salles > ateliers de création, projections, fictions radios...
Projections de films et documentaires sur le travail, écoute collective des fictions radiophoniques du collectif Zanzibar sur l'avenir du travail, atelier de création de récits, atelier de confection d'affiches, rencontres approfondies et discussions informelles...

Au clos sauvage à partir de 18h30 > théâtre, musique & banquet !
Prix libre
• 18H30 - 19H30 Représentation de "Des préparatifs du 15 mai 1848 ou de ce qu'il serait bon de savoir tout de même"
de Sylvain Creuzevault (Capital et son Singe) avec Vincent Arot, Benoit Carré, Antoine Cegarra, Sylvain Creuzevault, Pierre Devérines, Arthur Igual, Clémence Jeanguillaume, Léo-Antonin Lutinier, Frédéric Noaille, Amandine Pudlo, Sylvain Sounier, Julien Villa et Noémie Zurletti.
Sylvain Creuzevault est acteur et metteur en scène. Dernière pièce : Angelus novus anti-Faust.
• 19H30 - MINUIT Banquet et musiques avec L'1consolable et bien d'autres...

http://chasseauxdrh.com/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Travail

Messagede bipbip » 25 Jan 2018, 22:11

TEASER #1 Tout le monde déteste le travail -Ceux qui vont vous remplacer-




TEASER #2 Tout le monde déteste le travail -Qu'y a t-il de non-robotisable en vous ?-




TEASER #3 Tout le monde déteste le travail -IA qu'à travailler !-

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Travail

Messagede bipbip » 17 Mar 2018, 17:02

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la journée « Tout le monde déteste le travail » en images animées et colorées

Toutes les vidéos : http://la-petite-boite-a-outils.org/cha ... e-travail/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Travail

Messagede bipbip » 08 Mai 2018, 20:26

Ouvriers contre le travail : Barcelone et Paris pendant les fronts populaires

Mercredi 9 mai à 19h à la librairie La Gryffe, 5 rue Sébastien Gryphe Lyon 7e.

conférence, suivie d’un débat, de Michael Seidman autour de son livre Ouvriers contre le travail : Barcelone et Paris pendant les fronts populaires, éd. Senonevero, 2010

La résistance au « travail » est de plus en plus nécessaire et même dans des contextes où la classe du travail est censée être représentée dans l’état, pendant les gouvernements de Fronts populaires (1936-1937) en France ou en Espagne, des ouvriers par des refus directs ou indirects ont manifesté leur opposition au salariat. Édité en 2010 le livre de Michael Seidman montre dans ces cas historiques la faillite pratique et théorique des différents « programmes » qui prétendaient imposer un contrôle ouvrier sur les moyens de production.
Michael Seidman est professeur d’histoire dans une université de Caroline du nord et a publié depuis 2002 des ouvrages sur l’histoire sociale.

https://rebellyon.info/Les-ouvriers-con ... at-a-19144
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Travail

Messagede bipbip » 12 Mai 2018, 19:54

Toyotisme

Le toyotisme désigne une organisation du travail élaborée dans les années 1960 par l’ingénieur japonais Taiichi Ono et mise en place au sein de l’entreprise Toyota.

Le toyotisme se veut d’abord une amélioration du taylorisme et du fordisme considérés comme insuffisants pour assurer une adaptation rapide des entreprises aux marchés. Il consiste à réduire les coûts de production par tous les moyens possibles. D’une part, il développe le juste-à-temps, c’est-à-dire la production à flux tendu, sans stock ; d’autre part, il s’appuie sur de nouvelles règles de management du personnel, censées apporter plus d’autonomie aux salariés, par opposition au taylorisme, qui affecte à chaque poste une personne et une tâche précise. En 1972, Satoshi Kamata, un journaliste japonais, a partagé pendant cinq mois le quotidien des ouvriers sur les chaînes de montage à l’usine Toyota de Nagoya. Dans son livre « Toyota. L’usine du désespoir », il raconte l’envers du décor, avec l’augmentation sans fin des cadences, la polyvalence bouche-trou, la mise en concurrence des salariés et la pression énorme au nom de l’esprit d’entreprise.

Cette méthode s’est généralisée à la fin des années 1980, en Europe et aux Etats-Unis, dans les usines de production, comme dans les services. On la retrouve aujourd’hui sous l’appellation de « lean management », traduire par le « management maigre ». En s’attaquant aux sources de gaspillage dans le processus productif, que seraient les stocks intermédiaires, les périodes d’attente, ou les mouvements inutiles, le lean agit au sens propre à la manière d’une cure d’amaigrissement, dans le seul but de procurer une rentabilité accrue aux entreprises. Pour les salariés, c’est l’intensification du travail, avec la chasse aux moindres temps morts et la réduction de leurs marges de manœuvre, sans pouvoir souffler.

À Airbus, des panneaux ont fleuri, recouverts de graphiques, informant en permanence sur la sécurité, la qualité, le coût, les délais et le personnel. L’activité de chaque machine et de chaque opérateur y est affichée, et tout est chronométré, quels que soient les éventuels problèmes techniques ou d’approvisionnement. La suppression des déplacements et une immobilisation plus longue sur le poste de travail obligent à solliciter toujours les mêmes muscles. Quant au contenu du travail lui-même, les promoteurs du lean vante la participation des ouvriers, rebaptisés opérateurs, à l’amélioration continue de l’organisation du travail, et de leur poste. Derrière une soi-disant responsabilisation et une plus grande autonomie, où l’opérateur se fixerait lui-même ses objectifs, il est surtout poussé à se mettre la pression lui-même, à culpabiliser s’il n’est pas assez productif, et à ne plus compter son temps de travail.


https://www.anti-k.org/2018/05/10/toyotisme/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Travail

Messagede bipbip » 13 Mai 2018, 21:52

Enregistrement du débat avec Michael Seidman autour de son livre Ouvriers contre le travail, Mercredi 9 mai à 19h à la librairie La Gryffe (Lyon)

Infos : https://rebellyon.info/Les-ouvriers-con ... at-a-19144

Enregistrement : http://dl.free.fr/getfile.pl?file=/eXy35mMc
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Débats théoriques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité