Stylos rouges : ces profs qui s’inspirent des Gilets Jaunes

Stylos rouges : ces profs qui s’inspirent des Gilets Jaunes

Messagede bipbip » 03 Jan 2019, 02:33

Ras-le-bol

« Stylos rouges » : ces profs qui s’inspirent des Gilets Jaunes

Lancé le 17 décembre, un groupe Facebook de « profs en colère », « les stylos rouges », regroupe désormais près de 40 000 enseignants. Ras-le-bol des mauvaises conditions de travail, de « l’image de fainéants » qu’on leur accole, ils revendiquent aussi leur filiation avec les Gilets Jaunes.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Styl ... ets-Jaunes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35369
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Stylos rouges : ces profs qui s’inspirent des Gilets Jau

Messagede bipbip » 15 Jan 2019, 22:56

Éducation. Ces « stylos rouges » qui veulent corriger le ministre

La colère des enseignants s’exprime à présent via le mouvement des « stylos rouges », né sur Facebook. Il rassemble aujourd’hui plus de 45 000 professeurs déterminés à se faire entendre… et respecter.

C’est l’allocution d’Emmanuel Macron le 10 décembre qui a tout déclenché. Alors que le président de la République égrène les mesures avec lesquelles il espère éteindre le mouvement des gilets jaunes, des centaines de milliers d’oreilles attentives l’écoutent. Et attendent qu’il leur parle aussi, à eux, les enseignants. Les plus mal payés d’Europe, celles et ceux dont les rémunérations n’avancent plus – donc régressent – depuis des années, qui exercent dans des conditions toujours plus difficiles, qui mesurent le hiatus grandissant entre leur mission, leur vocation et la réalité du métier ; qui s’estiment déconsidérés, dénigrés, ni écoutés, ni entendus par leur hiérarchie, à commencer par le ministre qui la chapeaute, même quand ils font grève ou manifestent.

« Le groupe sert de soupape et de lieu d’échange »

Mais rien ne vient. Rien ! Pas même un mot, une allusion. Comme s’ils n’existaient pas… Dès le lendemain, l’un d’entre eux écrit sa colère – sur Facebook, parce que, quoique certains disent, les professeurs vivent sur la même planète que tout le monde. Son post reçoit aussitôt des centaines de commentaires. 24 heures de plus et une poignée d’entre eux décide de créer un groupe dédié sur le réseau social. « On se connaissait seulement par Facebook, explique Sam, jeune professeur des écoles en Seine-Saint-Denis et l’un des six administrateurs du groupe, mais on s’est rendu compte que tout le monde disait la même chose, que ce qu’il avait annoncé revenait à dire que c’était encore à nous de faire un effort alors que nos conditions de travail se dégradent de plus en plus. »

C’est une traînée de poudre. Au groupe s’est vite adjoint un compte Twitter. Un site doit être créé dans les jours à venir. Surtout, trois semaines après sa création et alors qu’on n’y est admis que sur inscription, le groupe compte déjà plus de 45 000 membres. Rapporté aux quelque 880 000 enseignants employés par l’éducation nationale, le chiffre prend un poids certain. « Le groupe sert de soupape et de lieu d’échange » précise Sam. Un « manifeste » y a été élaboré – encore provisoire, car il doit être soumis à l’approbation des membres. En trois grandes sections – « Revalorisation de notre métier », « Exiger une vraie bienveillance de l’État pour ses élèves » et « Reconnaître la qualité de notre fonction et de notre travail » – , il fait le point des principales revendications.

... https://www.anti-k.org/2019/01/04/educa ... -ministre/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35369
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Stylos rouges : ces profs qui s’inspirent des Gilets Jau

Messagede bipbip » 23 Jan 2019, 18:19

Stylos rouges : une nouvelle mobilisation dans l’éducation ?

Image

Le collectif des Stylos rouges est l’expression d’un ras-le-bol profond dans l’Éducation nationale.

Depuis la rentrée de septembre, les mobilisations n’ont pas manqué dans l’éducation. Le 12 novembre dernier, la grève appelée par les organisations syndicales était massivement suivie. Puis, fin novembre et durant tout le mois de décembre, ce sont les lycéens qui, profitant de la situation créée par la mobilisation des Gilets jaunes, ont bloqué leurs établissements et manifesté contre la réforme du lycée, et ce malgré la répression policière. À cette occasion, dans plusieurs établissements, les enseignants se sont mis en grève.

Les oubliés de Macron

Ce qui a été le point de départ réel du mouvement des Stylos rouges a été le discours télévisé de Macron le 10 décembre. Bien des enseignants ont en effet été révoltés que le chef de l’État n’ait pas un seul mot sur leur rémunération et leurs conditions de travail, alors que le point d’indice est gelé depuis 2010. Un groupe Facebook s’est alors mis en place pour chercher à regrouper les personnels de l’éducation souhaitant faire entendre leur colère. À l’heure actuelle, ce sont presque 50 000 personnes qui sont dans le groupe des Stylos rouges à l’échelle nationale, et cela dans tous les secteurs de l’Éducation nationale, du 1er degré au lycée.

L’apparition de ce collectif montre le ras-le-bol qui existe dans les écoles, les collèges et les lycées. Cela fait des années que les salaires ont été gelés et que le nombre de postes baisse tant au niveau des profs que dans l’encadrement administratif et périscolaire. Le métier se précarise les charges de travail sont de plus en plus lourdes, et il n’y a jamais eu autant de démissions dans le secteur.

Conditions de travail dégradées

La question du salaire est bien évidemment importante, mais l’objectif n’est pas de gagner 150 euros de plus pour continuer à travailler dans les mêmes conditions. La question des effectifs, et donc des moyens, est une question clef : les classes sont de plus en plus surchargées et de moins en moins encadrées. Or le ministère a annoncé une nouvelle baisse du nombre de postes, et parle d’imposer désormais deux heures sup’ à tous les enseignants.

Mais les caractéristiques du collectif des Stylos rouges, qui se dit « apolitique » et « asyndical », et dans lequel beaucoup d’enseignants disent que la grève est un moyen de luttes inefficace, est aussi significatif de la situation provoquée par la politique des directions syndicales. Pour beaucoup de gens, effectivement, la grève saute-mouton appelée tous les six mois par les appareils syndicaux apparaît comme inefficace, et c’est bien vrai. Mais c’est néanmoins par des grèves combatives, reconductibles, déterminées… que les enseignants ont toujours pu obtenir des avancées.

Toutes et tous ensemble contre le gouvernement !

C’est le débat qu’il va falloir mener avec tous les personnels qui cherchent à se bagarrer contre le gouvernement. Pour la première fois depuis longtemps, un collectif fédère les personnels de tous les degrés, dans les écoles, dans les collèges, dans les lycées. Dans certaines académies, comme à Lille, ces personnels très déterminés ont mené des actions de blocage. Il existe donc une véritable ­combativité dans le secteur.

Le 24 janvier prochain, les syndicats du second degré appellent à une journée de grève. L’apparition des Stylos rouges pourrait permettre de donner une tonalité toute particulière à cette journée de mobilisation, en mobilisant également les personnels du 1er degré, et en mettant en avant les revendications qui unifient tout le secteur.

Armelle Pertus


https://anticapitalisme-et-revolution.b ... ation.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35369
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Stylos rouges : ces profs qui s’inspirent des Gilets Jau

Messagede Pïérô » 30 Jan 2019, 21:56

Emission de Demain Le Grand Soir du 23 janvier 2019 sur les "Stylos Rouges".
à écouter : http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1968
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22141
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps


Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités