Management toxique, « lean management »...

Re: Management toxique, « lean management »...

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 23:24

Harcèlement chez France Télécom : l'affaire qui fait peur

ENQUÊTE La société France Télécom, son ex-PDG, son numéro deux et le DRH de l'époque devront s'expliquer devant le tribunal correctionnel sur la vague de suicides entre 2006 et 2009. Retour sur une affaire qui pourrait avoir des répercussions sur les entreprises.

C'est un cas d'école. Par le nombre de victimes d'abord, mais aussi par ses répercussions au sein du haut management français, si les juges d'instruction étaient suivis dans leur raisonnement. Le 12 juin, Brigitte Jolivet et Emmanuelle Robin, les deux juges d'instruction du pôle santé publique de Paris, ont signé la volumineuse ordonnance de 667 pages qui renvoie pour « harcèlement moral » France Télécom en tant que personne morale, son ex-PDG, Didier Lombard , son numéro deux, Louis-Pierre Wenès, et le DRH de l'époque, Olivier Barberot. Quatre autres cadres sont renvoyés pour complicité de ce délit.

... https://www.lesechos.fr/idees-debats/ed ... 191103.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Management toxique, « lean management »...

Messagede bipbip » 16 Juil 2018, 20:20

Salaires au mérite dans les hôpitaux : les salariés en état de stress et de servitude

Depuis quelques années, une partie du salaire est attribuée au mérite dans les entreprises. Les hôpitaux n'échappent pas à cette politique. Ainsi, on a vu s'intaurer des primes liées à des objectifs généraux et individualisés ou de services appélées « prime d'embauche, prime de tutorat, prime de performances individuelles, part variable additionnelle, bonification individuelle de carrière, prime de pénurie, prime de perfusion, prime d'accord d'entreprise, prime de renfort de technicité, prime de technicité, prime de standard, prime de régulation, prime de fonction, prime de production industrielle, indemnité d'exercice, indemnité d'animation d'équipe, indemnité spécifique de médecin, indemnité de directeur, indemnité d'exclusivité... ». Les meilleurs sont ainsi récompensés (tant mieux pour ceux qui sont reconnus comme tels).

Mais cette valeur de travail n'est plus appréciée en fonction de ses qualifications, de ses compténces, de son expérience et du travail accompli mais en fonction des objectifs individualisés qui sont imposés par les directions. Sur quels critères ? Rien n'est bien défini.

Cette nouvelle politique de gesion des ressources humaines, qui rentre bel et bien dans le monde hospitalier à l'instar des grandes entreprises du CAC 40, est une source d'épuisement professionnel de nombreux salairés et détériore les rapports sociaux. Certains, occupant la meilleure place pour participer à l'évaluation de ceux qui produisent, se rendent compte de cette servitude qui leur est imposée et certaines de leurs certitudes sont perturbées...

Pour la France, le coût social du stress au travail est évalué entre 1,9 et 3 milliards d'euros, incluant le coût des soins et la perte de richesse pour cause d'absentéisme, de cessation prématurée d'activité et de décès (source : INRS-étude réalisée en 2010 basée sur des chiffres de 2007).


http://www.miroirsocial.com/actualite/1 ... -servitude
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Management toxique, « lean management »...

Messagede bipbip » 18 Juil 2018, 15:59

Envoyé spécial. « L’exécuteur » : confessions d’un DRH -Vidéo

DRH pour des multinationales pendant vingt-deux ans, Didier Bille a calculé avoir congédié mille personnes. Il décrit la brutalité du métier et les méthodes redoutables utilisées pour mettre la pression aux employés.
Il s’appelle Didier Bille et, pendant vingt-deux ans, il a été directeur des ressources humaines pour des multinationales, dans les secteurs des télécommunications ou encore de l’industrie automobile. Aujourd’hui, il témoigne pour la première fois des redoutables méthodes qu’il a employées pour mettre la pression aux salariés et les licencier en quinze minutes sur un coin de bureau, parfois sans aucun motif.
Le « ranking forcé », un prétexte pour licencier. Il a fait le calcul : dans toute sa carrière, il a congédié au total 1 000 personnes, un salarié tous les sept jours ! L’une de ses armes, c’est le « ranking forcé », une pratique en vogue dans de nombreuses entreprises selon lui. Elle consiste à mal noter des salariés pourtant irréprochables afin d’avoir un prétexte pour les licencier. Ce qu’il raconte sans détour, c’est un monde de l’entreprise sans foi ni loi, où le salarié est broyé. Un témoignage édifiant sur la brutalité du métier de DRH.
Un reportage de Virginie Vilar et Laura Aguirre de Carcer. Le site de l’émission :
https://www.youtube.com/redirect?v=d44R ... special%2F

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Management toxique, « lean management »...

Messagede bipbip » 04 Aoû 2018, 17:39

Parlez-vous manager ? « Sortir de sa zone de confort », des mots rusés pour vous faire trimer

Sortez de votre zone de confort, des entreprises aux administrations, les salariés entendent fréquemment cette injonction. Ce petit refrain aux allures de consignes de développement personnel est une manière commode de demander d’en faire toujours plus avec moins.

Au cours des dernières années, l’injonction à « sortir de sa zone de confort » s’est imposée comme un véritable gimmick dans le langage managérial. En juin dernier, le magazine professionnel « LSA », spécialisé dans la distribution, titrait ainsi son portrait d’un haut cadre « Un manager qui aime sortir de sa zone de confort ». Cette expression n’est pas réservée aux seuls cadres du privé, mais gagne le secteur public, les associations. Au moment où s’engage une réforme de l’audiovisuel public, nul doute que les salariés de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) ou de Radio France seront invités eux aussi à « sortir de leur zone de confort ». Pareil pour les infirmières qui travaillaient dans un service et qui œuvrent maintenant dans des pôles d’activités. Leur charge de travail augmente, elles ne peuvent pas avoir le même suivi des patients qu’auparavant en pouvant être affectées selon les besoins dans plusieurs services. Leur refus d’assurer un travail de moindre qualité sera balayé, présenté comme une classique résistance au changement.

... https://www.humanite.fr/parlez-vous-man ... mer-658885
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Management toxique, « lean management »...

Messagede bipbip » 11 Aoû 2018, 22:56

Inapte à exploiter

Trop proche de ses collègues, un manager viré par sa hiérarchie

Trop proche de ses collègues pour les diriger selon sa direction, un manager d'une société de maintenance de chauffage est licencié. La décision a été confirmé par la cour de Cassation concluant sur une « inaptitude professionnelle »

A l’ère de la pratique du team-building, ces séances payées par les entreprises – souvent des start-up – censées permettre une meilleur cohésion entre petit chef et subordonnées, un manager d’une entreprise de maintenance de chauffage a été licencié pour avoir été un peu trop proche de ceux qu’il a pour rôle d’ordonner. Le licenciement ayant eu lieu en 2013, celui-ci a été confirmé par la cour de cassation dernièrement. Les fait reprochés à l’ancien manager : une proximité assumée entre lui et ses collègues qu’il dirige le rendant « inapte » professionnellement ».

Mais inapte à quoi exactement ? Les liens tissés avec ses employés étaient vu d’un mauvais œil par sa direction car ceux-ci pouvaient rendre le manager inapte à exercer sa fonction. C’est à dire inapte à contrôler le travail des employés, à les fliquer, à leurs exiger des comptes sur leur activité, donc inapte à les exploiter au profit de l’entreprise.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Trop ... hierarchie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Management toxique, « lean management »...

Messagede bipbip » 13 Aoû 2018, 21:38

Parlez-vous manager ? Tous «  agiles ! »

Fini le salarié flexible, vive le salarié agile ! « Méthode agile », « approche agile »... les cabinets de consultants multiplient les formations. Derrière les discours bien rodés, c’est, en arrière-plan, l’éternelle injonction à l’adaptation à la baisse des moyens.

... https://www.humanite.fr/parlez-vous-man ... les-659023
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Management toxique, « lean management »...

Messagede bipbip » 14 Oct 2018, 19:48

Une vidéo en fuite d’Amazon dévoile la formation « anti-syndicale » des managers

Amazon a communiqué à ses employés de Whole Foods Market une vidéo qui s’assimile grandement à une campagne anti-syndicale. Elle enseigne, entre autres, à ses responsables comment reconnaître les « signaux d’alerte » de la création d’un syndicat.

Amazon n’est pas connu pour sa grande préoccupation à l’égard des conditions de travail de ses employés. Le géant se serait peut-être passé de la fuite d’une de ses vidéos de formation.

Cette vidéo de 45 minutes a été obtenue le 26 septembre 2018 par le média américain Gizmodo via une source anonyme — Amazon a confirmé que c’était une vidéo maison, mais a estimé que le média avait repris des « points particuliers » pour construire une histoire dramatisée. Nos confrères ont alors demandé à Amazon de diffuser la vidéo complète afin que chacun se fasse son idée — ce qui n’a pas été fait. Elle était à destination des employés de Whole Foods Market, une entreprise alimentaire rachetée par Amazon en juin 2017.

Une campagne agressive et dissuasive

Cette vidéo de 45 minutes à l’attention des employés de Whole Foods Market contenait tous les éléments laissant penser à une campagne anti-syndicale. Gizmodo a choisi de ne pas publier la vidéo pour protéger l’anonymat de la personne l’ayant divulguée mais quelques extraits ont été partagés par le site.

La vidéo prend la forme d’une animation dans un centre de traitement. Le narrateur affirme qu’Amazon « n’est pas anti-syndicat mais n’est pas non plus neutre. » Selon la compagnie, les syndicats ne seraient pas dans l’intérêt des clients, des actionnaires et de ses associés. La raison ? Leur modèle économique. Construit sur la vitesse, l’innovation et l’obsession du client, il ne serait pas compatible avec un syndicat.

« Lorsque nous perdons de vue ces domaines essentiels, nous mettons en danger la sécurité de l’emploi de tous : la vôtre, la mienne et celle des associés », affirme la vidéo. Au diable donc le droit des travailleurs, puisque la vitesse et la satisfaction du client conditionnent les emplois.

Gizmodo poursuit par la section 4, celle des « signaux d’alerte », ceux qui indiqueraient, en vérité, la formation d’un syndicat. L’usage de mots tels que « délégué syndical », « salaire décent » ou encore la distribution de tracts, le port de t-shirt syndicaux, l’intérêt pour le droit des salariés… La liste semble longue et non-exhaustive. Les responsables sont ensuite entraînés à reconnaître ces « signaux d’alerte ».

La vidéo atteint son paroxysme lorsqu’elle rappelle aux responsables qu’il ont le droit de donner leur opinion sur les syndicats devant leurs employés. Cette opinion peut être nuancée ou forte comme assimiler les syndicats à « des rats menteurs et trompeurs. » Une liberté d’expression qui instaurera sans aucun doute un climat de confiance entre les employeurs et les employés.

... https://www.numerama.com/business/42323 ... ign=buffer
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Management toxique, « lean management »...

Messagede bipbip » 14 Oct 2018, 20:47

À la SNCF, une salle détente pour cheminots "accessible au mérite" ?

La direction de la SNCF "condamne fermement une initiative purement locale".

CHEMINOTS - "Une honte". Jeudi 11 octobre, une surprenante méthode de management en vigueur dans un centre SNCF des Hauts-de-Seine a été dénoncée sur les réseaux sociaux par des cheminots et syndicats.

Dans le tweet ci-dessous publié par Anasse Kaz, un aiguilleur et militant Sud-Rail bien connu dans la lutte contre la réforme ferroviaire adoptée en juin dernier, on apprend qu'une "salle détente" pour les cheminots serait "accessible au mérite" dans une antenne de l'entreprise ferroviaire à Asnières (92).

"Voila comment les agents SNCF à Asnières sont traités par la direction. Une pause accordée en fonction des bons points que les chefs donnent à l'agent... Une honte @GroupeSNCF. L'esclave qui avait récolté le plus de coton avait le droit à une pause...", s'insurge le cheminot sur son compte Twitter.

Ceci n'est pas un fake ! Voila comment les agents SNCF à Asnières, sont traités par la direction. Une pause accordée en fonction des bons points que les chefs donnent à l'agent... Une honte @GroupeSNCF L'esclave qui avait récolté le plus de coton avait le droit à une pause... pic.twitter.com/F9NN2H6kGc
— Anasse Kaz (@AnasseKaz) 11 octobre 2018

La SNCF condamne "fermement"

Selon cette affiche, la "salle détente" serait accessible uniquement à "l'appréciation de l'équipe managériale". Pour obtenir le précieux Graal d'une pause de vingt minutes sur son temps de service, l'agent de la SCNF doit, par exemple, effectuer une "bonne prise en charge d'une situation particulièrement compliquée" ou "une excellente note à une ECM" (enquête client mystère).

Nouvelle méthode de management de l'entreprise publique? Contactée par Le HuffPost, la SNCF confirme la véracité de cette affiche, mais "condamne fermement une initiative purement locale". Selon le service de presse, le "retrait immédiat de ces affiches" a été réclamé dès leur découverte sur les réseaux sociaux. "Ce management est contraire aux valeurs RH de la SNCF", ajoute la SNCF.

AJOUT : Vendredi 12 octobre, une photo de cette "salle détente" a été transmise au HuffPost par Éric Bezou, cheminot à Mantes-la-Jolie. Pour le militant Sud-Rail, ce genre d'initiative "n'est pas anodin". "Ce que veut Guillaume Pepy (président de la SNCF), c'est la méritocratie. C'est la nouvelle SNCF", affirme le cheminot, assuré que ces méthodes sont simplement "les prémisses de ce que sera la réforme ferroviaire".

... https://www.huffingtonpost.fr/2018/10/1 ... _23557841/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités