La poste en luttes

Luttes des travailleurs-euses, chômage, précarité.

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 09 Juil 2018, 16:34

Alpes de Haute-Provence : préavis de grève à La Poste

Préavis de grève départemental à La Poste ce lundi dans les Alpes de Haute-Provence. Un mouvement à l’appel de la CGT des Activités Postales et des Télécommunications pour « exprimer leur indignation face à une injustice sociale et une répression systémique ». Selon le syndicat, une procédure de licenciement est engagée par La Poste à l’encontre d’une chargée de clientèle. « Son seul crime est de travailler sur La Motte du Caire; Bureau que la direction postale veut transformer en Agence Postale Communale depuis des années ».

... http://alpesdusud.alpes1.com/news/alpes ... a-la-poste
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 22:41

Préavis de grève à la plateforme courrier de Vannes

Force ouvrière a déposé un préavis de grève pour la journée du lundi 16 juillet. Le syndicat demande une « réelle négociation » sur le changement d’organisation au sein de la plateforme courrier du Prat à Vannes à compter du 25 septembre, en particulier un élargissement de sa plage horaire de fonctionnement. « Les conditions dans lesquelles cela va se mettre en place constituent une dégradation des conditions de travail pour les postiers »,

... https://www.letelegramme.fr/bretagne/la ... 025963.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 23:44

La grève oblige La Poste à céder du terrain !

Gaël reconnu comme représentant syndical même s’il est licencié. Une trentaine d’intérimaires CDIsés sous l’impact de la grève : plus d’un million d’euros a l’année mis sur la table par La Poste, sans compter les dépenses en avocats en huissiers et en vigiles. Pas de réorg depuis 2016 dans le département.

Gaël est reconnu comme représentant syndical même s’il est licencié

Une trentaine d’intérimaires ont été CDIsés sous l’impact de la grève : plus d’un million d’euros a l’année mis sur la table par La Poste, sans compter les dépenses en avocats en huissiers et en vigiles.

Pas de réorg depuis 2016 dans le département, certains bureaux pas réorganisés depuis 10 ans, plusieurs réorganisations annulées en raison du vol de temps de travail constaté en justice. Et si la grève continue après l’été, toutes les réorgs risquent d’être repoussées à 2019. C’est la méthode de calcul du temps de travail pour TOUTES les réorgs du pays qui sont mises en cause.

La direction de La Poste joue les durs mais elle a déjà commencé à céder du terrain !


https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/ ... du-terrain
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 16 Juil 2018, 20:26

Un projet de loi instaurant un service minimum à La Poste est prévu d’ici janvier 2019. Avec leurs collègues des Hauts-de-Seine, les postiers des 4e et 14e arrondissements de Marseille s’y opposent.

Le service minimum à la Poste, une atteinte au droit de grève ?

Déjà transformée en société anonyme en 2010, la Poste est la cible d’un projet de loi sur le service minimum. Présenté par Christine Lavarde, sénatrice LR des Hauts-de-Seine, elle prévoit notamment d’embaucher des CDD et intérimaires à la place des salariés grévistes. Le projet de loi, que La Marseillaise s’est procuré, affirme vouloir une « juste conciliation du droit de grève et de la continuité du service public ». Sous couvert de l’intérêt général, le projet veut encadrer les « conséquences négatives du droit de grève » à La Poste. La sénatrice s’appuie notamment sur la décision du 7 juillet 1950 du Conseil d’État, permettant « d’éviter un usage abusif ou contraire aux nécessités de l’ordre public » du droit de grève.

C’est par la création d’un service minimum, que le droit de grève des postiers serait ainsi limité. Organisation syndicale et direction « doivent, avant le 1er janvier 2019, engager des négociations en vue de la signature d’un accord-cadre établissant les modalités d’exercice de la grève ». Dans le cadre de cet accord, les syndicats devront notamment notifier à l’employeur la durée du préavis de grève et ses motifs afin d’engager par la suite des négociations dans un délai de moins de 8 jours.

Pour Yann Remblé, représentant du personnel SUDPTT 13, « il est hors de question qu’on signe ce genre d’accord qui prévoit d’encadrer le droit de grève dont seul le salarié est détenteur ». Le projet de loi ne stipule pas d’alternative en cas d’absence de signature.

Avec ce projet de loi, la direction de La Poste pourra également recourir à « des embauches en contrat de travail temporaire ou à durée déterminée pour suppléer aux grévistes ». Conséquences pour ces derniers : « en cas de grève, les salariés informent, au plus tard quarante-huit heures avant le chef d’entreprise de leur intention d’y participer» stipule le texte. Ils seront passibles de sanction disciplinaire dans le cas contraire.

La fin des préavis de grèves reconductibles

Le projet de loi prévoit également de limiter les préavis de grèves reconductibles. «Tout préavis cesse de produire ses effets en l’absence constatée de cessation collective du travail » précise l’article 6. De cette manière, en cas de pause lors d’un mouvement, le préavis en sera caduc. Une atteinte au droit de grève pour Yann Remblé : « nos avocats travaillent sur le respect de la constitution du projet de loi. Cela va empêcher tout mouvement durable de grève.»

... http://www.lamarseillaise.fr/analyses-d ... t-de-greve
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 17 Juil 2018, 16:54

POSTIÈRES ET POSTIERS DU 92 EN GRÈVE NOUS APPELONS À MANIFESTER LE 21 JUILLET À BEAUMONT-SUR-OISE

Un combat exemplaire

Dans leur combat contre un assassinat raciste pur et simple perpétré par les forces de l’ordre, la famille d’Adama Traoré a payé un très lourd tribut : une bonne partie d’entre eux est incarcérée pour avoir refusé l’impunité policière. Et pourtant, le Comité Vérité et Justice pour Adama continue la lutte. La ténacité dans le combat face à une telle adversité est exemplaire : nous ne pouvons qu’appeler toutes celles et ceux qui refusent le racisme et l’arbitraire policier à les soutenir activement.

Une violence policière qui matérialise la violence sociale de la classe dirigeante
Les violences policières se systématisent à l’encontre de toutes celles et ceux qui d’une manière ou d’une autre défendent leurs droits. Dans les entreprises, dans les quartiers, la matraque qui frappe est la même. Et celles et ceux qui sont visés sont également bien souvent les mêmes ! Cette violence constitue la face visible d’une violence de classe qui brise des vies en fermant des usines et des hôpitaux, en infligeant des peines de prison aux Goodyear et en assassinant Adama ou ... Comme des centaines de manifestant.e.s, de grévistes, de ZADistes, nous avons été confrontés en tant que postiers en grève depuis bientôt 4 mois à de graves violences policières... pour avoir simplement pris la parole auprès de nos camarades postiers, pour avoir manifesté aux côtés de nos camarades cheminots et étudiants... En définitive, parce que nous avons fait grève en cherchant à étendre notre lutte et à lier notre refus des suppressions d’emplois de la précarité et de la répression aux multiples colères sociales qui montent d’un peu partout.

Convergence

Et c’est bien de cela que la classe dirigeante a peur : que nos colères et nos forces militantes se rejoignent et se conjuguent. La manifestation du 21 juillet est une occasion de rappeler que la bataille pour la vérité et la justice pour Adama et tous les autres est loin d’être finie. Elle constitue aussi un rendez-vous pour montrer que les luttes ne prennent pas de vacances et que le gouvernement et le patronat nous trouvera toujours sur son chemin. Cette manifestation sera l’occasion de porter le message de la convergence des luttes, et surtout de la nécessité de s’organiser et de se regrouper pour en préparer activement les conditions. Étant donné leurs capacités de mobilisation, les organisations du mouvement ouvrier ont une responsabilité particulière pour que ce regroupement se construise, pour que nous finissions par « nous unir pour ne plus subir ». C’est pourquoi les postières et postiers grévistes du 92, leur comité de grève et SUD Activités Postales 92 appellent les salariés et leurs organisations à participer à la manif du 21 juillet à Beamont-sur-Oise. Nous donnons rdv à tous les salariés et équipes militantes syndicales en luttes à participer ensemble dans un cortège commun à la manifestation de samedi prochain.


https://www.facebook.com/sudposte.hauts ... 8648595857
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 18 Juil 2018, 14:33

Grève à La Poste des Hauts-de-Seine : ça ne s’arrange pas

Trois syndicalistes ont été convoqués ce matin au commissariat de Villeneuve-la-Garenne après une plainte de La Poste. Rien ne laisse entrevoir une fin au mouvement, entamé le 26 mars dernier.

Cent quatorze jours de grève, des convocations au commissariat… Et le courrier qui n’arrive toujours pas dans les boîtes aux lettres. Entre les facteurs des Hauts-de-Seine -ils réclament la réintégration d’un leader syndical licencié et de meilleures conditions de travail- et leur direction, le conflit semble insoluble.

... http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine ... 824102.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La poste en luttes

Messagede bipbip » 19 Juil 2018, 11:32

Fête des postières et postiers grévistes du 92

Paris samedi 21 juillet 2018
à 19h30, Jardin Tino Rossi, Jardin qui longe les bords de Seine, Paris 5e

À près de 4 mois de grève les postières et postiers du 92 ne lâchent pas l'affaire !
Venez les soutenir dans une ambiance festive et combative à la fois !
Tous les dons sont reversés à la caisse de grève

Image

Les postiers du 92 restent déterminés

Depuis le 26 mars dernier, 150 postiers et postières du 92 sont en grève, soit plus de 20% des effectifs du département. L'élément déclencheur de la grève a été le licenciement de Gaël Quirante, délégué syndical SUD-PTT, licencié avec l'autorisation express de la ministre du travail Muriel Pénicaud. Rapidement, se sont ajoutées les revendications concernant les conditions de travail, le refus des réorganisations, la précarité et la perte de sens du métier de facteur.

Face à cette grève, la direction de la Poste avait jusqu'ici choisi de jouer la carte de la répression totale, en espérant que cela ferait plier les grévistes : intervention de la police sur les centres pour obliger à reprendre le travail, convocations de grévistes au commissariat, payes à 0 euros pour les grévistes… en réponse au mouvement des postiers du 92, la droite sénatoriale a même déposé un projet de loi pour restreindre le droit de grève à La Poste ! Le 5 juillet dernier, cette répression a atteint son paroxysme avec l'interpellation violente et la garde à vue de Nordine, postier gréviste, alors qu'il participait pacifiquement à une prise de parole pour appeler aux côtés du comité Vérité pour Adama à la manifestation du 21 juillet contre les violences policières.

Mais cela n'a pas suffi à faire plier la détermination des grévistes. Ils restent unis et soudés, car, bien que la boite continue à montrer les crocs, la grève l'a obligée en réalité à d'ores et déjà céder du terrain sur une série de questions : titularisation d'une trentaine d'intérimaires en CDI, reconnaissance par la justice du droit pour Gaël de continuer à exercer son mandat syndical et de participer aux négociations, et report des réorganisations sur le département. Mercredi 18 juillet, une réunion a lieu avec des représentants du Siège national de La Poste, de la direction départementale d'un côté et des grévistes ainsi que de la fédération SUD-PTT de l'autre. Alors c'est maintenant plus que jamais qu'il faut montrer le large soutien dont bénéficie cette grève. Il faut aider financièrement les grévistes à tenir en versant à la caisse de grève :

https://www.lepotcommun.fr/pot/kgmfkl66

Par chèque : à envoyer à Sud Poste 92, 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombes, à l'ordre de SUD Poste 92, mention « Solidarité grévistes » au dos


https://www.facebook.com/events/2357045 ... 6610670484
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Monde du travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité