Mélanchonneries, FI

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede Pïérô » 06 Juil 2018, 06:46

L'appel des mangeoires provoque une succession de clash à la FI

Comme toujours dans les partis créés pour servir la soupe aux politiciens professionnels, le casting électoral est un champ de bataille. C'est ainsi que les Européennes de 2019 suscitent une série de clash au sein de la France Insoumise (FI).

Liêm Hoang Ngoc, membre fondateur de la France Insoumise, et coordinateur du programme économique de Jean-Luc Mélenchon - au demeurant un potage de pur aménagement du capitalisme, sans force ni saveur- a déclaré hier qu'il veut « retrouver son autonomie de parole et d’action ». Il emmène avec lui son courant dit des "Socialistes Insoumis".

Ce jour, c'est Lilian Guelfi, membre non pas désigné par JLM et ses lieutenants, mais "tiré au sort", du comité électoral, qui dénonce un «travail malsain», une atmosphère «de suspicion» au sein du comité, pointant la mainmise de Manuel Bompard (secrétaire national du PG et directeur de campagne de Mélenchon) et de ses proches sur les positions éligibles. "J’ai été témoin, explique-t-il dans un entretien à Libération, de méthodes scandaleuses que je dois dénoncer pour le bien de tout le mouvement...J’ai très vite déchanté en voyant que tout était en réalité déjà verrouillé par la direction au profit de petits arrangements entre amis et partis qui disposaient à l’avance de positions éligibles...Manuel Bompard, le «chef» du mouvement qui ne tient pas vraiment sa légitimité de la base...essayait constamment de placer ses fidèles et d’évincer les gens qu’ils n’appréciait pas ou qu’il voyait comme une potentielle menace.... Il ne s’agissait que d’attaques personnelles, humainement déplorables et infondées"

Dans ces conditions, Lilian Guelfi, avec les frondeurs de la FI, appelle à voter contre la "liste Bompard" où, affirme-t-il " le copinage et les partis politiques priment sur les valeurs humanistes et démocratiques de LFI". Message entendu le jour même par Sarah Soilihi, figure nationale de la FI et candidate aux législatives à Marseille, qui annonce se retirer de la liste à la suite de ces « polémiques ».

Cette crise de plus n'est que l'illustration du fonctionnement anti-démocratique de la FI, en fait du "césarisme" dont se réclame publiquement Mélenchon. A chaque casting d'élection, les bureaucrates aux dents longues se battent pour les mangeoires, comme ils l'ont toujours fait dans le PS, et certains dans le PCF. Rappelons-nous comment JLM s'est vanté dans la vidéo d'anthologie ci-dessous, d'avoir truqué le résultat des votes d'un Congrès du PS, avec la complicité de Hollande:

... https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/ ... lash-la-fi
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21983
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 29 Juil 2018, 20:46

Un an après la présidentielle, des «insoumis» confient leurs doutes

La constitution de la liste pour les prochaines élections européennes a avivé les tensions au sein du mouvement fondé par Jean-Luc Mélenchon. Des voix s’élèvent, chez les cadres comme dans la base militante, pour dénoncer le manque de démocratie interne ou la confiscation par « le national » du choix des orientations politiques.

... https://www.anti-k.org/2018/07/17/un-an ... rs-doutes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 28 Aoû 2018, 15:10

Coup de gueule : la girouette Mélenchon. Impérial !

Ami-es et camarades insoumis-es, Mélenchon, sa dernière pirouette le montre, est une girouette accro au plaisir solitaire du pouvoir, il aimerait que vous l'accompagniez dans son tournicoti-tournicoton politique, ce manège enchanté de la soumission à Lui qui est un cadeau en or à l'Autre de l'Elysée. Accepterez-vous l'invitation ?

Voilà, Mélenchon bouge à nouveau, les Insoumis-es sont invité-es à se "soumettre" au nouveau cap mis par l'Unique Insoumis, Lui. Car soyons sérieux, et, à cette fin, penchons-nous sur cette impayable phrase, citée sur Mediapart, de Oua-oua, fidèle, s'il en est, à son maître, « C’est sûr que quand tu es fort, tu peux être plus iconoclaste (sic) que quand tu es un groupuscule » (Alexis Corbière). Vous avez bien lu et décodez comme il ne peut que se devoir quand on est politiquement honnête : "quand Jean-Luc est fort, tu, Jean-Luc, peux être plus iconoclaste que quand tu es un groupuscule". Dans ce face à face Mélenchon vs groupuscule, taillé sur mesure, à la mesure du postulé fort, notez bien l'ellipse infligée à l'antithèse du groupuscule, soit le mouvement de La France Insoumise. Autrement dit Le Roi Insoumis est non seulement plus fort que le premier NPA ou LO venu mais plus fort encore que son propre grand, très grand "parti" auquel il n'a rien demandé quant à son tournant à 180° qui fait passer la FI-déjà au pied d'une logique de l'hégémonie intégrale à gauche à la reconstitution (plus iconoclaste, tu meurs !) d'une Union des gauches, pas plus tard qu'hier largement et violemment vilipendée...

... https://blogs.mediapart.fr/antoine-mont ... n-imperial
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 06 Sep 2018, 15:44

Antoine Rabadan: Sahra Wagenknecht de Die Linke mais aussi Corbières de la FI

Au moment où, en Allemagne, Sahra Wagenknecht de Die Linke, qui se réclame de la FI et de Podemos (et Mélenchon, oublieux du volet migrants de cette dame, dit que c’est très bien), abat ses cartes sur les migrants, voici ce que Corbières de la FI twitte, s’attirant sur FB ce commentaire:

A Corbière s’est fendu d’un tweet dont il a le secret…

Le voici…

Compte certifié
@alexiscorbiere
« Je ne suis pas pour la fermeture complète des frontières. La loi asile et immigration du gouvernement est une loi extrêmement dure ! Des enfants vont pouvoir maintenant être mis en centres de rétention. Il faut humaniser la question de l’immigration. »
… /…
Donc Corbière, député et porte-parole de FI nous dit se situer au bout du compte du côté de la fermeture des frontières, que, tout de même il veut incomplète.
C’est un changement d’orientation qui se confirme. C’est comme en navigation si vous naviguez au Nord-Nord Ouest, vous ne suivez plus du tout la même route que si vous continuez de naviguer au Nord-quart Nord Ouest. Pourtant vous allez toujours entre le Nord et l’Ouest, mais vous n’arriverez pas du tout aux même côtes, au même port.

... https://www.anti-k.org/2018/09/06/antoi ... -de-la-fi/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 08 Sep 2018, 12:16

Le CAN84 met son grain de sel à l'Université d'été de la France Insoumise

Le CAN84 a rendu une visité inopinée à l'Université d'Eté de la "France Insoumise" à Marseille, seule formation politique à avoir organisé une votation sur l'arrêt du nucléaire. Mais difficile de faire entendre la voix de la raison et du bon sens dans un cadre de stratégie politique visant à regrouper les luttes diverses et ne pas trop effaroucher l'électeur. Mais...

... http://coordination-antinucleaire-sudes ... ain-de-sel
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 11 Sep 2018, 11:11

À propos de Jean-Luc Mélenchon, de l’Europe, et surtout des migrantEs

« Européennes : La France insoumise se livre à quelques bougés » : tel est le titre d’un article publié dans l’Humanité suite aux « Amfis d’été » de la FI, organisés à Marseille du 23 au 26 août1. Des « bougés » qui confirment que « l’insoumission » version Mélenchon s’oriente de plus en plus vers la quête de « respectabilité » et la revendication de « responsabilité ». Tendance qui se vérifie malheureusement, entre autres, sur la question des migrantEs.

... https://www.anti-k.org/2018/09/10/a-pro ... migrantes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 20:02

France Insoumise: une crise à la croisée des chemins bruns

La crise qui secoue la France Insoumise est certes une crise de pouvoir et de maîtrise des moyens du parti. Une crise de personnes aussi.
Mais elle ne saurait se résumer, ni même s’expliquer uniquement par les aléas de la vie politique concrète sous un régime de démocratie parlementaire. Elle est bien une crise de fond, une crise de sens.
Elle est le moment de la croisée des chemins sans retour possible en arrière.

Profondément, elle est européenne et ce n’est pas un hasard si elle explose publiquement au moment de la constitution des listes pour les élections au Parlement européen.
La victoire des fascistes en Italie a déterminé son explosion. Jusque là, en Europe, l’extrême-droite avait pris le pouvoir dans de nombreux pays. Ses similitudes de fond sur des thèmes précis avec une partie de ce qui fut considéré comme la gauche radicale étaient certes importantes: nationalisme exacerbé au nom de la défense du petit peuple, dénonciation du « complot des élites mondialistes » avec les mêmes cibles, comme Georges Soros, relents antisémites et/ou islamophobes, défense ou complaisances avec des dictatures comme celle d’Assad au nom de l’anti-impérialisme qui épargne toujours Poutine, discours anti-scientifique notamment sur les vaccins. Les points de convergence étaient nombreux. Le principal d’entre eux était évidemment la dénonciation de la démocratie bourgeoise comme le principal ennemi à abattre, le « vrai » fascisme qui impliquait pour une partie de la gauche radicale, une posture d’affrontement permanent avec les antifascistes.

Mais en Italie, le Rubicon a été franchi. La prise de pouvoir de l’extrême-droite traditionnelle s’est faite avec un parti anti-système, le mouvement 5 étoiles. Un parti, qui longtemps a été perçu comme émanation partielle d’une colère populaire progressiste « malgré tout », comme émergence d’une forme nouvelle de résistance au capitalisme, issue notamment des réflexions alter-mondialistes.

Face à cette déflagration politique, une question très concrète et immédiate se pose à la France Insoumise : que signifie réellement toute la vulgate « anti système » développée ces dernières années ? Comment traduit-on finalement le discours qui a consisté à présenter les démocraties bourgeoises comme l’ennemi à abattre en priorité et les électeurs fascistes comme une population qui pose les bonnes questions mais se tourne vers ceux qui apportent les mauvaises réponses ?

En clair, les thématiques communes avec l’extrême-droite sont-elles seulement une concurrence ou peuvent-elle finalement se traduire par une alliance pour la prise du pouvoir ?

L’affrontement en cours et qui ne va cesser de prendre de l’ampleur est celui-là.
La FI canal historique et la génération populiste assumée

Pour le comprendre, il est nécessaire de revenir sur la composition de la France Insoumise et le fossé historique entre deux catégories de dirigeants et de militantEs.

Au départ du mouvement, des composantes historiques de la gauche des années 80 et 90 : Jean Luc Mélenchon d’abord, et ses dizaines d’années au Parti Socialiste, toute une vie de militant et d’élu, pendant laquelle même sortir de la social-démocratie de gouvernement pour aller ailleurs dans la gauche était hors de propos. Mais c’est le cas aussi de beaucoup de ses proches, de Danielle Simonnet à Alexis Corbière, en passant par Raquel Garrido.
D’autres comme Eric Coquerel ou Danièle Obono viennent de formations politiques diverses : des chevènementistes à la LCR, en passant par le PCF.

En 2002, l’univers de toute la gauche commence à s’effondrer. D’abord la social-démocratie se fait jeter du second tour de la présidentielle par l’extrême-droite. L’année suivante, l’échec du mouvement contre la réforme des retraites marque la fin d’un cycle de luttes où le mouvement social remportait systématiquement des victoires partielles contre le pouvoir. S’en suit une dévalorisation de la lutte de classes.

A l’inverse, en 2005, la victoire du « non » au référendum sur la constitution européenne semble offrir de nouveaux débouchés pour une gauche qui serait radicalement anti-européenne. En réalité, cette victoire n’est pas spécifiquement anticapitaliste, et pas spécifiquement de gauche, elle est clairement nationaliste, due au moins autant au vote d’électeurs tentés par la voie d’extrême-droite que par une réaction aux politiques anti-sociales menées par l’Union Européenne. Et ce sont bien les thématiques nationalistes, antisémites, racistes qui vont dominer le champ politique les années suivantes et toute la décennie qui suivra. Toute la gauche politique s’effondre lentement, notamment dans les esprits tandis que tous les néo-fascismes se banalisent, et s’installent culturellement.

La France Insoumise, jusque dans son nom, est le résultat d’un processus qui commence dans ces années là: celui d’une partie de la gauche qui renonce à certaines valeurs antifascistes, décide de considérer que les électeurs d’extrême-droite sont principalement les classes populaires qui posent les bonnes questions et que le rôle de la gauche radicale est d’y répondre correctement et de s’emparer des thématiques qui font recette.

Ce n’est pas seulement un opportunisme de la part des dirigeants: beaucoup de militantEs perdent toute confiance dans l’héritage historique progressiste et social de leur camp, et finissent par penser que celui-ci est un frein à l’expansion de leur mouvement. Le phénomène n’existe pas que dans la gauche radicale, le PS aussi se droitise. (Le Printemps Républicain est d’ailleurs le fruit de cette droitisation au PS et entretien sans surprise de nombreux liens et passerelles avec la FI)
Complaisance, collaboration et course à l’échalotte

De la complaisance et de la collaboration avec les mouvances comme celles de Dieudonné, à celles avec les mouvances islamophobes, en passant par l’idée d’une coalition thématique avec tout ce qui est anti-européen, de l’attrait pour toute la mode anti-scientifique que traduit très bien le mouvement anti-vaccins, en passant par la reprise de la vision du monde oligarchie contre peuple, ou peuples contre mondialistes, l’histoire d’une partie de la gauche radicale devient une course à l’échalote avec des mouvements du bord opposé.

... https://www.lignes-de-cretes.org/france ... ins-bruns/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 17 Sep 2018, 23:59

Immigration : Mélenchon prend ses distances avec son porte-parole

Le leader de La France insoumise a désavoué publiquement Djordje Kuzmanovic qui a notamment dit que «sur la question migratoire, la bonne conscience de gauche empêche de réfléchir».

L’immigration : le sujet plane au-dessus de la tête de La France insoumise (LFI). Une question tombe à chaque fois qu’une tête d’affiche s’installe face à un journaliste. Le chef de bande, Jean-Luc Mélenchon tente de se sortir du «piège». Il n’aime pas se faire imposer les sujets. Il refuse d’en faire le thème phare des élections européennes. Le député des Bouches-du-Rhône préfère bousculer Emmanuel Macron, brutaliser les traités européens et vanter sa politique écologique.

Afin d’éviter les polémiques, Jean-Luc Mélenchon, qui drague ouvertement l’aile gauche du Parti socialiste, serre les rangs. Tout le monde derrière la ligne. L’immigration ? «Les gens ne partent pas par plaisir, l’exil est une souffrance.» Le tribun – qui s’oppose à la liberté d’installation et accuse le patronat de faire baisser les salaires en embauchant les migrants –, défend d’un côté une politique «raisonnable» (la France ne peut pas accueillir tout le monde) et de l’autre, un «devoir d’humanité indispensable». Une ligne qui crispe la gauche. Beaucoup accusent les insoumis de jouer à un jeu dangereux : surfer sur la droite dure, voire extrême, pour élargir sa base électorale aux «fâchés (mais) pas fachos».
«La bonne conscience de gauche»

Les accusations de dérive nationaliste filent des boutons à Jean-Luc Mélenchon. Il tente de s’en défaire. Mais elles résistent. Mercredi, il a fait un geste en direction des «mauvais langues», comme les appelle un député insoumis. Il a désavoué publiquement l’un de ses porte-parole : Djordje Kuzmanovic. Dans un entretien à l’Obs, l’insoumis «patriote» défend le discours de Sahra Wagenknecht, la députée allemande de Die Linke qui vient de lancer son nouveau mouvement, «Aufstehen» («Debout»), et qui crée la polémique : elle cogne sur la «naïveté» de la gauche, «l’ouverture des frontières» et la politique migratoire d’Angela Merkel.

Dans les colonnes de l’Obs, Djordje Kuzmanovic fait plus que la défendre. Il la paraphrase : «Sur la question migratoire, en particulier, la bonne conscience de gauche empêche de réfléchir concrètement à la façon de ralentir, voire d’assécher les flux migratoires, qui risquent de s’accentuer encore du fait des catastrophes climatiques. Plutôt que de répéter, naïvement, qu’il faut accueillir tout le monde, il s’agit d’aller à l’encontre des politiques ultralibérales, ce que la social-démocratie a renoncé à faire.»
«Un soulagement»

Après la diffusion de l’interview, la polémique s’est invitée sur les réseaux sociaux. Des militants insoumis, des communistes, des socialistes… Les mots de Djordje Kuzmanovic, candidat de LFI dans le Nord lors de la dernière législative, on fait couler de l’encre. Jean-Luc Mélenchon a également reçu quelques messages d’élus insoumis «inquiets». Et le tribun a frappé. Il a contacté l’Obs afin de faire ajouter en bas de l’interview : «Le point de vue qu’il exprime sur l’immigration est strictement personnel. Il engage des polémiques qui ne sont pas les miennes.»

... https://www.liberation.fr/france/2018/0 ... ic_1678530
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede Pïérô » 24 Sep 2018, 11:18

La France insoumise, l'immigration, et le sens du vent

TRIBUNE. Fabien Marcot, confondateur du Temps des lilas, voit de l'opportunisme dans les changements de discours de Jean-Luc Mélenchon sur la question migratoire.

... https://www.politis.fr/articles/2018/09 ... ent-39350/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21983
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 06 Oct 2018, 10:09

Immigration : Clémentine Autain, au ban des Insoumis

La députée de Seine-Saint-Denis a vécu une réunion de groupe houleuse à l’Assemblée. Les autres parlementaires de son parti lui ont reproché d'avoir signé le manifeste rédigé par les rédactions de «Mediapart», «Politis» et «Regards» pour l’accueil des migrants.

Clémentine Autain vient de vivre une semaine étrange. Elle s’est retrouvée au milieu des regards, des débats, seule face au reste des députés de La France insoumise (LFI). La cause : le manifeste rédigé par les rédactions de Mediapart, Politis et Regards pour l’accueil des migrants. Contrairement à la députée de Seine-Saint-Denis, Jean-Luc Mélenchon et les siens ont refusé de le signer. Un désaccord sur le fond qui a laissé place à la polémique. Plusieurs têtes à gauche ont regardé de travers les élus LFI, estimant que Mélenchon «minimise le sujet pour ne pas perdre les classes populaires qui s’opposent à la venue des migrants». Une accusation qui passe mal chez les Insoumis.

... https://www.liberation.fr/france/2018/1 ... is_1683502
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 15:10

France insoumise. Jean-Luc Mélenchon se frotte aux limites de sa stratégie

Les vidéos des colères du leader de la France insoumise, qui circulent sur la Toile depuis la perquisition de mardi dans les locaux du mouvement, ont choqué jusque dans son propre camp. Et éclipsent les vrais enjeux politiques.

Sa communication serait-elle en train de se retourner contre lui ? Depuis mardi, le visage belliqueux de Jean-Luc Mélenchon s’affiche en une de nombreux médias, ravis de pouvoir clouer au pilori l’un des principaux opposants d’Emmanuel Macron, lequel doit se frotter les mains d’une telle éclipse sur son remaniement raté. Après avoir tenté de lisser son image, voilà que « le bruit et la fureur » ont fait leur grand retour, jusqu’à créer le malaise dans ses propres rangs. Clémentine Langlois, ex-candidate FI aux législatives, est une des rares à intervenir publiquement. « C’est une blessure. C’est inacceptable, en tant que représentant d’un mouvement politique, d’avoir ce genre d’attitude face à la justice », expliquait-elle jeudi. « Beaucoup d’insoumis se désinscrivent de toutes les plateformes, que ce soit Facebook, Twitter… Il y a une vraie honte, une vraie tristesse profonde, un désespoir au sein des groupes des insoumis aujourd’hui », affirme celle qui avait déjà pris ses distances en formant un groupe d’« insoumis démocrates », qui doit se réunir ce week-end. Pourtant, Manuel Bompard l’assure, « depuis l’opération totalement disproportionnée de mardi, plus de 1 000 personnes ont rejoint la France insoumise. On dirait bien que Macron a raté son coup. On continue » !
« Ce n’est pas un dérapage, il a théorisé cette conflictualité »

« Trop touchy », « Non merci ! », « D’accord mais en off ! » : les réponses aux sollicitations de l’Humanité, hier, témoignaient d’un malaise à s’exprimer sur le sujet. « Bien sûr qu’il y a un malaise ! concède un responsable du mouvement. Et surtout le sentiment d’un énorme gâchis. Jean-Luc aurait dû se contenter de la vidéo qu’il a faite à son domicile et d’un rassemblement devant le siège. Car ces coups de colère filmés par la presse détournent du vrai sujet. »

... https://www.humanite.fr/france-insoumis ... gie-662405
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 21 Oct 2018, 17:14

Dossier sur les comptes de campagne de la FI

LR: Au moment où est révélé un nouveau scandale financier impliquant les plus grandes banques pour une fraude d’un montant de 55 milliards, la discrétion des médias et sur ce sujet tranche avec leur charnement contre les insoumis, cela devient pénible à voir surtout qu’en cette matière politico-financière, tant d’autres affaires bien plus graves ont fini dans les marais juridiques et médiatiques. Mais quand Adrien Quatennens dans son rôle, fait un lien direct entre l’argent investi et dépensé lors d’une campagne électorale et le nombre de suffrages obtenus, pour juger de sa qualité et de son impact politique, il exprime une façon de voir qui dit tout de la folie électoraliste; elle frappe tous les électoralistes qui réduisent la politique, la mobilisation, la construction du rapport de force, aux campagnes électorales et à leurs financements. Ces flux d’argent déversés par l’Etat – des dizaines de millions – produisent toutes ces dérives en matière de personnalisation excessive voire pathologique et de corruption. Dans tout ce processus des militants se perdent mais on voit bien que le cirque électoral partout et toujours conforte l’ordre établi.

... https://www.anti-k.org/2018/10/19/dossi ... melenchon/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mélanchonneries, FI

Messagede bipbip » 11 Nov 2018, 21:25

Entrisme, copinage, surfacturation… Un livre démonte le « système Mélenchon »

LR: Nous pensions avoir tout dit sur le bonhomme, https://www.anti-k.org/2016/08/26/conna ... es-doigts/ et nous étions arrêtés à 50 articles pour ne pas lasser… avec une petite préférence pour le compte rendu d’une réunion avec nos ex camarades d’ Ensemble ! … »Corbière et Mélenchon cherchaient à nous convaincre qu’en les rejoignant on aurait de l’or dans les mains au sens propre et au sens figuré… » https://www.anti-k.org/2016/07/06/compt ... di-300616/
Voyons ce livre, avec toutes les distances à prendre, quant au traitement forcément sensationnel et donc superficiel d’un problème politique qui sera, n’en doutant pas contourner. Jean-luc Mélenchon est essentiellement le produit de 50 années de reculs du mouvement ouvrier, de défaites, de divisions, de frustrations et de désespoirs des militantEs fatiguéEs. Elles et ils avaient besoin de croire en la possibilité d’un raccourci magique, par la grâce d’ un sauveur suprême, d’ un tribun, (contrairement à ce que dit la chanson) pour renverser la donne. Notre problème c’est justement les qualités de Mélenchon qui lui ont permis de remplir cette fonction, donner de la consistance à cette illusion qu’il était possible de se passer de la construction d’un rapport de force. il a répondu à ce besoin de croire, quitte à transformer certainEs, encore une fois en croyant fidèle et en groupie. Des questions qui nous intéressent mais qui seront pas traitées dans ce livre.

Dans « Mélenchon, aux portes du pouvoir », Mélanie Delattre et Clément Fayol décrivent une formation aux mains d’une petite bande qui se connaît depuis plus de 20 ans.

Entrisme, copinage, règlements de compte… Un livre démonte le système Mélenchon

... https://www.anti-k.org/2018/11/10/entri ... melenchon/ et https://www.challenges.fr/politique/ent ... hon_625227
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33973
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Organisations, partis, mouvements politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités