Solidarité Turquie

et appels à aller soutenir en urgence...

Re: Solidarité Turquie

Messagede bipbip » 29 Sep 2018, 16:17

Berlin : Des milliers de manifestants contre Erdogan

5.000 manifestants ont manifesté à Berlin ce 28 septembre, un chiffre deux fois moindre que les 10.000 annoncés au départ car une seconde manifestation à Cologne a été organisée lorsqu’on a appris que le dictateur turc y inaugurerait une morsquée. Cette inauguration a finalement été annulée à la dernière minute. Plusieurs sections du Secours Rouge International (Bruxelles, Genève, Zurich, Milan), ainsi que les RJZ (Jeunesses Révolutionnaires Zurichoises), le RGB (Groupe Révolutionnaire de Berne), la campagne de soutien aux combattantes de Shengal, et d’autres militants révolutionnaires ont constitué un bloc international dans la manifestation. Dans la manifestation, la police a filmé tous les manifestants porteurs des drapeaux du PKK, des YPG ou des YPJ, interdits en Allemagne. Lorsque les manifestants ont déroulé un immense drapeau du PKK, la police a bloqué la manifestation jusqu’à ce que le drapeau soit rangé et aurait arrêté plusieurs personnes. Malgré quelques tensions et une présence policière massive, les affrontements n’ont pas eu lieu.

La veille, un black bloc de 150 militants a manifesté dans Kreuzberg, le quartier rouge de Berlin, détruisant les vitrines de banques et d’abribus. Après une quinzaine de minutes, de nombreux fourgons de police ont quadrillé la zone, ramassant les fumigènes usagés et fouillant les buissons. Plusieurs personnes ont été arrêtées à cette occasion mais apparemment relâchées, la police s’en est pris à des passants devant le shop antifa "Red Stuff". Plus tôt dans la journée, la police avait déjà essuyé des tirs de projectiles à Kotbusser Tor (Kreuzberg centre) alors qu’ils brutalisaient une personne noire.

https://secoursrouge.org/Berlin-Des-mil ... re-Erdogan
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité Turquie

Messagede bipbip » 05 Mai 2019, 18:40

Soutien contre la répression des militants réfugiés politiques turcs !

Zehra KURTAY et Veli YATI sont 2 militants turcs socialistes, réfugiés politiques en France depuis des années. Victimes collatérales de la coopération de la France avec la Turquie fasciste d’Erdogan, l’État cherche à leur retirer leur titre de séjour et à les plonger dans l’illégalité, en avançant un argumentaire qui ressemble trait pour trait à celui de leur acceptation au statut de réfugié !

Que leur reproche-t-on ? Soutien aux prisonniers politiques, participation à la fête de l’humanité et au défilé du 1er mai, participation à des concerts militants, le tout sous le drapeau de leur parti, le Front populaire de Turquie, démocratique et légal en France comme en Turquie. Le problème ? La France le lie systématiquement aux activités de l’organisation armée du DHKP-C, considérée comme terroriste par l’Europe et les États-Unis.

Mais c’est pour les mêmes raisons, en toute connaissance de cause, qu’elle les avait acceptés au titre de l’asile auparavant, parce qu’on sait le niveau de répression de la Turquie fasciste contre les militants de gauche ! La participation à des activités terroristes est une clause d’exclusion à l’asile, c’est bien donc qu’une enquête avait été menée et que Zehra KURTAY et Veli YATI ne représentaient pas de menace pour la France. Puisqu’aucune autre donnée sérieuse n’a été ajoutée à leur dossier, comment la France justifie-t-elle ce revirement ?

Zehra et Veli n’en sont pas à leur première déconvenue avec la justice française, et on déjà payé le prix fort pour rester ce qu’ils sont, des militants étrangers en exil. En 2012, un procès de l’absurde, tenu sur la base d’informations données par des indicateurs turcs et de notes blanches de la DGSI, sans aucune preuve formelle, les a condamnés tous les deux à des peines de 4 et 3 ans de prison. Zehra KURTAY avait alors déjà passé 9 ans en prison en Turquie pour ses activités de rédactrice en chef d’un journal de gauche, c’est pour cette raison qu’elle avait cherché protection en France ! Quant à Veli Yati, c’est alors qu’il était incarcéré à la maison d’arrêt de la Santé qu’il a obtenu son statut de réfugié politique ! Une fois sorti, l’État voudrait lui reprendre ? Est-ce que les décisions des juges de la Cour nationale du droit d’asile comptent encore pour quelque chose ?

Depuis une loi de 2015 sur l’antiterrorisme, nous constatons que les militants réfugiés politiques sont victimes d’une répression sans précédent de l’État français qui voudrait les contraindre à arrêter toute activité politique. Mais on n’arrête pas du jour au lendemain d’être militant.

Pour les soutenir, passez les voir à leur table, tous les vendredis, samedis et dimanches après-midi à la porte Saint-Denis, et signez la pétition. La résistance s’organise. Cette fois-ci, nous ne les laisserons pas nos camarades militants seuls et isolés face à l’État, stop au harcèlement contre les militants réfugiés politiques ! Restitution immédiate des titres de séjour !!
Note

Plus d’information sur le procès de 2012 en consultant l’excellent article du collectif Angles Morts :
http://www.article11.info/?Antiterroris ... -le-proces


https://paris-luttes.info/soutien-contr ... -des-12088
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités