Pour les services publics

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 23:38

Dans l’énergie, la grève contre une future privatisation dont très peu de médias parlent
Depuis plusieurs semaines, un mouvement de grève prend de l’ampleur dans les entreprises françaises de l’énergie : Enedis (ex-ERDF), filiale d’EDF, chargée de la distribution d’électricité, et GRDF, filiale d’Engie, chargée de la distribution du gaz. Jusqu’à 150 sites de maintenance ou de production ont été bloqués à travers la France. Une réunion entre la direction nationale de GRDF et les représentants syndicaux s’est tenue le 27 juin, alors que le nombre de sites occupés ou bloqués avoisine la centaine. « Il y a aussi des négociations au niveau local. Si elles échouent, les blocages peuvent repartir à la hausse », prévient Loïc Delpech, représentant de la CGT-Mines-Energie, la fédération syndicale qui mène le mouvement.
La grève touche aussi des sites de production d’électricité d’EDF, y compris des centrales nucléaires. Le plus grand barrage hydroélectrique de France, Grand’Maison (Isère), s’est ainsi retrouvé à l’arrêt la semaine dernière. « À la centrale de Cruas, cela fait dix jours qu’il y a une grève, à la conduite. La grève se traduit par une baisse de production sur la tranche 2 de la centrale, et la maintenance de la tranche 4 est bloquée », détaille le représentant de la CGT-Énergie.
Vers un démantèlement d’EDF ?
... https://www.bastamag.net/Dans-l-energie ... -de-medias


Ne pas plier !

Vous trouverez ci-dessous un tract du syndicat SUD-Énergie Bretagne sur le mouvement de grève en cours à ENEDIS et GRDF.
SUD-Énergie Bretagne appelle tous les agents à converger vers les sites en lutte et à rejoindre massivement la grève.

Image

https://solidaires.org/Ne-pas-plier
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 01 Juil 2018, 18:23

Gaziers et électriciens : l’autre grève que personne ne regarde

Alors que depuis trois mois les yeux sont rivés sur la grève des cheminots et le nombre de trains en circulation, Enedis et GRDF sont touchés depuis plusieurs semaines par un mouvement de grève et d’occupation des gaziers et électriciens. À la veille de la journée de grève interprofessionnelle du 28 juin, date de mobilisation des salariés de l’énergie, 140 sites sont bloqués ou occupés dans un silence médiatique assourdissant.

Médiatiquement, c’est un mouvement coincé en région. Si l’ensemble des quotidiens de la presse régionale se font l’écho des occupations, des grèves et des coupures de courant, le sujet est quasiment absent de la presse nationale, des radios et des journaux télévisés. Silence radio, malgré une mobilisation prenant de l’ampleur.

Pourtant, la semaine dernière, la CGT Mines-Énergie à l’origine du mouvement annonçait 285 sites touchés par des grèves, dont 140 par des occupations. Les taux de grévistes données par les directions d’Enedis (ex-ERDF, filiale d’EDF) ou de GRDF (filiale d’Engie, ex-GDF) oscillaient nationalement entre 20 et 25 %. « C’est un mouvement avec des taux équivalents à ceux des grands conflits de 1995, 2004 ou 2009 », assure Loïc Delpech, le coordinateur des luttes de la fédération Mines-énergie de la CGT. Sur les sites mobilisés, les chiffres varient de 30 à 100 %, selon lui. Mardi 26 juin, date du dernier décompte effectué par le syndicaliste, le mouvement reste important.

Une grève peut en cacher une autre

Si un train peut en cacher un autre, une grève, celle des cheminots, a masqué un mouvement prenant de l’ampleur, semaine après semaine, chez les gaziers et électriciens. Présents lors de la journée de grève de la fonction publique du 22 mars, les salariés des secteurs du gaz et de l’électricité ont été appelés dès le mois d’avril par la CGT à un mouvement de défense du service public de l’énergie. La convergence avec les cheminots et les étudiants est à l’ordre du jour. Après un démarrage timide en avril, des actions communes avec les cheminots en mai, le conflit s’ancre à Marseille juste avant le mois de juin.

« Le mouvement s’est transformé en blocage, et s’est inscrit dans la durée », explique Loïc Delpech. Plusieurs sites sont occupés dans les Bouches-du-Rhône. Depuis, la mobilisation fait tâche d’huile site après site, touchant l’ensemble du territoire. Ici, il s’agit d’une grève journalière d’une heure, là d’un blocage du site : charge aux assemblées générales locales de déterminer les formes d’actions les plus appropriées. Parallèlement, les coupures ciblées se multiplient, visant des entreprises, des administrations, et même l’Élysée, privé de gaz pendant trois heures le 21 juin. Une façon de déclarer le cœur de l’exécutif en « précarité énergétique » après la décision de l’État de céder ses dernières parts du capital d’Engie. Les particuliers ne sont pas oubliés avec des passages en heure creuse ou le rétablissement de l’énergie pour les foyers en difficultés financières.

... https://rapportsdeforce.fr/classes-en-l ... e-06272037
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede Pïérô » 03 Juil 2018, 21:50

​Maternité du Blanc : "Accoucher dans la rue, c'est ce qui nous attend"

Le Blanc. Le collectif C’est pas d’main la veille a organisé une simulation d’accouchement dans la rue pour protester contre la fermeture de la maternité.

Deux bons acteurs, un public concerné, des élus remontés et une motivation commune : celle de protester contre la fermeture de la maternité du Blanc. Il y avait du monde, hier matin, aux abords du pont enjambant la Creuse, pour répondre à l’initiative du collectif citoyen C’est pas d’main la veille qui a organisé une simulation d’accouchement dans la rue, pour « représenter ce qui risque de nous arriver dans les jours à venir, explique Séverine, membre du collectif. La maternité du Blanc va fermer durant les deux mois d’été. Elle doit rouvrir début septembre. C’est du moins ce que nous espérons… Mais en attendant, nous n’avons plus de maternité à moins d’une heure d’ici. Donc oui, effectivement, un accouchement sur la voie publique est quelque chose qu’on peut envisager ici ».

“ Il va y avoir des bébés en danger ”
Mais les membres du collectif ne veulent pas rester les bras croisés en attendant qu’un drame arrive : « Nous invitons toutes les personnes qui habitent sur le territoire à multiplier les actions contre la fermeture de la maternité, explique Judith, porte-parole. Sinon, il va y avoir des mamans et des bébés en danger. Si la maternité ferme, c’est aussi la porte ouverte à ce que l’hôpital ferme aussi. Pourquoi on ne peut pas avoir les mêmes services quand on habite en territoire rural que lorsqu’on habite en territoire urbain ? »

https://www.lanouvellerepublique.fr/ind ... ous-attend
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour les services publics

Messagede Pïérô » 03 Juil 2018, 23:03

La mobilisation des énergéticiens contre la privatisation s’amplifie

Amorcée courant avril, la mobilisation des énergéticiens contre la dernière étape de la libéralisation du secteur de l'énergie s'ancre dans la durée. Et dans la dureté. À ce jour, près de 240 sites en France seraient à l'arrêt total ou partiel, bloqués depuis plusieurs semaines par les agents d'Enedis, GRDF et d'Engie. Explications.

Amorcée courant avril, la mobilisation des énergéticiens contre la dernière étape de la libéralisation du secteur de l'énergie s'ancre dans la durée. Et dans la dureté. À ce jour, près de 240 sites en France seraient à l'arrêt total ou partiel, bloqués depuis plusieurs semaines par les agents d'Enedis, GRDF et d'Engie. Explications.

« Nous sommes très organisés », se félicite Karim Abed, secrétaire général de la CGT Énergie Ouest Île-de-France. Et de fait, depuis deux semaines, le site Enedis de Montmagny (Val-d'Oise) est bloqué par la quasi-totalité des agents techniciens. Par roulement d'équipes, jour et nuit, les agents se relaient vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour faire grève seulement quatre heures par jour. Pour tenir le site dans de bonnes conditions et lutter contre la canicule, une piscine gonflable a même été installée.

Karim Abed attend l'arrivée d'un huissier. Saisi jeudi 28 juin par la direction d'Enedis, un huissier doit venir constater le blocage de l'activité et recenser nominativement les grévistes afin de permettre à l'employeur « d'engager des poursuites judiciaires individuelles contre ces salariés ». Karim Abed l'attend serein. « Rien de grave , assure-t-il, nous sommes un collectif qui exerce son droit de grève en se réappropriant l'outil de travail et qui ne pratique pas la délation : charge à la direction de prendre la mesure de notre détermination et d'ouvrir enfin un dialogue social. »

Résistance collective des « zadistes » de l'énergie

Dont acte pour les huissiers, réquisitionnés pour faire cesser la grève sur les quelque 240 sites actuellement occupés et/ou bloqués par les agents. Au Chesnay, dans les Yvelines, les « zadistes » de l'énergie – ainsi qu'ils se définissent – visités par un huissier ont refusé de se signaler nommément. Si bien que l'officier de justice n'a pu que constater l'occupation du site et d'éventuelles « dégradations de biens matériels », essentiellement des marquages au sol en forme de pochoirs énonçant des slogans revendicatifs dans le style « EDF et GDF appartiennent à la nation ».

Les jeunes à la pointe

Puteaux (Hauts-de-Seine), Magnanville, Le Chesnay, Carrières-sous-Poissy, Maurepas (Yvelines), Sannois, Montmagny (Val-d'Oise), Brétigny-sur-Orge (Essonne), Le Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), Meaux (Seine-et-Marne), Ivry (Val-de-Marne), etc. En Île-de-France, la mobilisation par le blocage a métastasé plus de 40 sites en quelques jours. Au point que les directions n'y ont plus accès. Seuls quelques journalistes triés sur le volet peuvent s'y rendre, à condition toutefois de respecter le cahier des charges fixé par la CGT : pas de photos des grévistes, pas de noms cités, sauf ceux des militants couverts par un mandat syndical ; et surtout, pas de langue de bois sur les revendications portées par les agents.

« Un journaliste d'un grand quotidien économique m'a avoué que sur ce sujet de la libéralisation totale du marché de l'énergie, il était censuré, c'est dire ce qui se joue ! Et si les usagers ne mesurent pas encore tous les enjeux, les plus jeunes des salariés, eux, en ont pleinement conscience », explique Cédric Cousin, secrétaire du syndicat CGT Énergie des Yvelines qui occupe le site Enedis/GRDF du Chesnay depuis plusieurs semaines. Ici, comme ailleurs, ce sont les plus jeunes – les moins de 30 ans – fraîchement recrutés qui mènent la fronde. Du jamais vu depuis 2000, affirment aussi bien Cédric Cousin que Karim Abed. « Ils voient bien que tout est tiré vers le bas et qu'ils n'ont plus rien à perdre. » Mauvaise pioche, donc, pour les directions d'Enedis, GRDF, Engie, qui comptaient faire désormais appel au volontariat pour assurer les astreintes, alors que cette ressource permettait d'arrondir des salaires de 1300 euros net en moyenne et de, comme on dit, « mettre du beurre dans les épinards ».

Flambée des factures

Moins médiatisées que celles des cheminots, les revendications des agents de l'énergie en sont pourtant très proches, philosophiquement. La première d'envergure nationale et d'intérêt général est celle de la défense d'un service public de l'énergie au service des usagers, et non des seuls actionnaires.

... https://www.nvo.fr/economiesocial/la-mo ... samplifie/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 04 Juil 2018, 22:06

Contre-inauguration de la gare fantôme TGV de Montpellier

jeudi 5 juillet 2018 à 11h

Citoyens, contribuables, cheminots, venez nombreux le 5 juillet à la contre-inauguration de la gare TGV de Montpellier !
Les détails de l'évènement seront envoyés aux personnes inscrites.

135 millions d'euros pour construire une nouvelle gare qui accueillera cette année 4 trains par jour. Une gare fantôme à 6 km du centre-ville, sans connexion TER ni transports en commun. Sa desserte en tramway coutera 50 millions d'euros supplémentaires.
185 millions d'euros au total alors que la gare Saint-Roch, desservie par 4 lignes de tramway à 300 mètres de la place de la Comédie, étendue et rénovée à hauteur de 55 millions d'euros en 2014, n'est absolument pas saturée.
La gare TGV de Montpellier est le symbole des dérives du "tout TGV" imposé par les gouvernements successifs. Le symbole de cette gabegie d'argent public régulièrement dénoncée par la Cour des comptes, mais sans cesse encouragée par l'État et les collectivités locales. A l'origine de la dette abyssale de la SNCF : 45 milliards d'euros !
Au moment où la réforme ferroviaire impose une cure d'austérité sans précédent aux cheminots, l'inauguration de cette nouvelle gare TGV fantôme est une véritable provocation.

Citoyens, contribuables, cheminots, venez nombreux le 5 juillet à la contre-inauguration de la gare TGV de Montpellier !

https://gard.demosphere.eu/rv/4699
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 05 Juil 2018, 16:54

Hôpital La Grave : une bataille est remportée mais pas encore la lutte pour l’accès aux soins.

Nous avons eu plaisir et surprise de voir une partie de nos revendications soutenues par Mr Moudenc en personne dans son communiqué de presse. Nous considérons que le rôle de notre collectif a été fondamental dans la reculade de la mairie et du CHU de Toulouse. Il avait bien été annoncé deux mois auparavant que les services concernés déménageraient sur Purpan…

Après pique-niques, grèves, interpellations, occupations, marche… La direction du CHU a enfin découvert ce qu’est la démocratie sanitaire et a été contrainte d’entendre les personnels, syndicats, associations, habitant-e-s et usager-è-s… Les services actuellement sur la cité de la santé (ancien Claudius Régaud) seront maintenus sur La Grave. Nous restons vigilant-e-s pour que TOUS les services concernés (Halte Santé, DIDE, Centre de santé sexuelle, la PASS (dont la PASS PSY), CMP, pédopsy, etc…) restent, pour que des moyens nécessaires leur soit alloués et sur la pérennité de ce maintien au-delà de 2022… Nous attendons la réunion que l’ARS s’est engagée à réaliser avec tous les acteurs en septembre 2018 pour juger du sérieux et du réel des déclarations de Mr Moudenc et la validation du projet par Mr Penaud nouveau directeur du CHU…

La mobilisation continuera tant que l’accès aux soins des plus pauvres ne sera plus dans le droit commun, dans le service public hospitalier, ou moins en proximité. La présence du projet de Kauffman and Broad sur le site de La Grave, avec l’abandon d’un bâtiment (l’ICR) qui pourrait abriter des projets de soins ou sociaux, reste une mauvaise nouvelle et nous combattrons cette intrusion des promoteurs sur ce site et tous projets de ce style.

Nous dénonçons l’austérité appliquée aux hôpitaux qui entrainent notamment la vente du patrimoine car cela rentre en contradiction avec la satisfaction des besoins de santé et l’amélioration de la qualité des soins. Cette même logique financière met en danger le service public hospitalier mais aussi les structures comme l’hôpital Joseph Ducuing très important comme support et partie intégrante du réseau médico-social de la rive gauche de Toulouse.

Nous invitons tou.te.s les toulousain.e.s à se joindre au rassemblement/comité d’accueil du nouveau directeur général du CHU de Toulouse le lundi 9 juillet 14h dans le jardin de l’Hôtel Dieu.
En espérant le soutien indéfectible de notre nouvel adhérent du collectif Hôpital La Grave, Mr Jean Luc Moudenc… ?


Collectif de Défense de l’Hôpital La Grave :
Des personnels du CHU de Toulouse, CGT CHU de Toulouse, SUD Santé Sociaux 31, comité de défense de l’Hôpital Public, Groupement Pour la défense du travail Social, DAL 31, Comité de quartier St Cyprien Quartier Libre, Act Up Sud-Ouest, AIDES OCCITANIE, La Case de santé, ATTAC, COPERNIC, Le Local, CGT Clémence Isaure, UNEF Toulouse, des usager-e-s et des habitantes


https://www.facebook.com/notes/collecti ... 464492816/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede Pïérô » 08 Juil 2018, 13:31

Une chaîne humaine de plus de 1.200 personnes pour protéger l'hôpital de Vierzon !

Ils l'ont fait ! L'intersyndicale et la population de Vierzon ont créé un cordon sanitaire autour de l'hôpital, une chaîne humaine de plus de 1.200 personnes, afin de protéger le centre hospitalier de toute tentation de suppressions de services et d'effectifs. Sous un soleil radieux, un drone a immortalisé cet instant d'intense communion solidaire entre une population et son hôpital. L'intersyndicale a pu mesure le degré de solidarité des Vierzonnais et des habitants des environs. Avec la marche, cette chaîne humaine restera un maillon fort de la mobilisation de l'intersyndicale.

images http://www.vierzonitude.fr/une-chaine-h ... erzon.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour les services publics

Messagede Pïérô » 12 Juil 2018, 08:44

Tours
« L’hôpital n’est pas en solde » : rassemblement de soutien

Depuis des mois maintenant, les différents secteurs hospitaliers tirent la sonnette d’alarme. A Tours, un rassemblement pour la défense de l’hôpital se tiendra le vendredi 13 juillet à 12h30, place Jean Jaurès. Voici la lettre ouverte des personnels en lutte.

Sauvez votre système de santé

Nous sommes agents de services hospitalier, agents administratifs, agents de sécurité, aides soignant(e)s, infirmier(e)s, kinésithérapeutes ... Nous exerçons nos métiers au sein de la fonction publique hospitalière parce que nous croyons que les idéaux qui en sont les fondements sont justes.

Nous protégeons, lavons, changeons, soignons, rééduquons vos parents, vos enfants et vos amis sans distinction d’origine géographique, ethnique ou socio-économique parce que nous croyons que chaque membre d’une communauté a le droit de recevoir des soins de qualité. Depuis des années déjà, ces idéaux sont remis en question à grands coups de politiques comptables et d’audits faits sur des tableurs informatiques.

On vous explique, à vous usager(e)s, sur la base de ces chiffres, que ces idéaux vous coûtent trop cher et qu’il est dans votre intérêt de diminuer les moyens alloués à votre santé. Nous, soignants, nous efforçons de compenser ces coupes budgétaires au prix de notre propre santé physique et morale pour continuer à vous soigner selon des critères de qualité que, selon nous, vous méritez. Aujourd’hui, nous arrivons à un point de rupture.

« Nous ne pouvons plus pallier à la diminution de nos moyens »

Nous ne sommes plus capables de pallier à la diminution de nos moyens matériels ainsi qu’humains et voyons avec écœurement la qualité des soins, que nous prodiguons, baisser. Malgré cela toujours plus de lits d’hospitalisation sont fermés et toujours plus de postes sont supprimés. Les politiques de recrutements précarisent toujours plus de jeunes soignants et on tente d’imposer à certains agents de travailler sur des roulements de 12 heures au mépris des dangers connus pour leur santé et pour la qualité des prises en charge. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous appelons tous les professionnels de santé de France ainsi que vous, usager(e)s, à se regrouper pour lutter contre la destruction de notre système de santé.

Si comme nous, vous croyez que la qualité des soins reçus par un(e) patient(e) ne doit pas dépendre de ses moyens et qu’un service rendu dans l’intérêt du plus grand nombre ne doit pas être transformé en entreprise à but lucratif employant les méthodes de management les plus agressives.

Si vous pensez que le contrat moral qui lie les agents de la fonction publique hospitalière à l’ensemble de la société a de la valeur et doit être sauvé, et qu’il est du devoir d’un état de proposer à ses citoyens un système de soins égalitaire et digne de ce nom, alors rassemblons-nous !

Nos forces résident dans notre nombre et dans les valeurs portées par nos convictions. Professionnels de santé, organisons nous ! Usager(e)s, aidez-nous à rendre ce combat, qui est aussi le vôtre, visible ! Soutenez-le si vous le pensez juste afin de nous permettre d’en prouver la légitimité.

Par tous les moyens à notre disposition : médias, réseaux sociaux, lettres et courriers électroniques à nos représentants politiques, révoltons nous face à ce qui se passe aujourd’hui dans nos hôpitaux et faisons savoir en quel avenir nous croyons pour eux.

Le personnel en lutte du CHU de Tours (soutenus par les syndicats CGT,FO et SUD)


https://larotative.info/l-hopital-n-est ... -2862.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 22:25

Manifestation pour sauver l’hôpital de Saint-Calais

Jeudi, les syndicats Force ouvrière (FO) et de la Confédération générale du travail (GGT), de nombreux élus, le personnel de l’hôpital de Saint-Calais et nombre habitants de la commune et du territoire ont manifesté contre la fermeture des services d’urgences, de la médecine générale, des soins de suite et de réadaptation (SSR) et de la radiologie. Une mesure qui va forcément toucher les habitants du Vendômois.
Marc Gaudon, infirmier au centre hospitalier du Mans, secrétaire départemental santé de FO déclare : « C’est une grande perte des chances pour les habitants en milieu rural d’être rapidement soigné ».

... https://www.lanouvellerepublique.fr/ven ... int-calais
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede Pïérô » 05 Aoû 2018, 00:37

Le Blanc
Mobilisés contre la fermeture de la maternité

Habitants et élus se mobilisent pour la sauvegarde de la maternité du Blanc. Véronique Champigny, du collectif Cpasdemainlaveille, a rassemblé les personnes nées au Blanc, sous la banderole Maternité fermée, ruralité en danger, installée à l’entrée du village.
Daniel Champiny, élu, confie : « Tout est dit dans la banderole. Cette fermeture, c’est la mort de nos campagnes. Avec la communauté de communes, nous faisons tout pour faire vivre nos structures, mais l’État supprime les services de proximité les uns après les autres. »

... https://www.lanouvellerepublique.fr/ind ... -maternite
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 11 Aoû 2018, 17:33

Santé publique. « Liberté, égalité, maternité »

Face à la menace de fermeture de la maternité du Blanc (Indre) par l’agence régionale de santé, une mobilisation inédite enfle, unissant citoyens, élus et artistes.

... https://www.humanite.fr/sante-publique- ... ite-659156
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 23 Aoû 2018, 19:37

Aux fédérations et syndicats de l’énergie : NE LE LAISSONS PAS FAIRE !

Image

https://solidaires.org/Aux-federations- ... -PAS-FAIRE
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 28 Aoû 2018, 20:41

4 suppressions d’emplois supplémentaire à la plateforme courrier colis d’Auch

Après avoir supprimé 61 emplois depuis 2006 à AVOIR SUPPRIME 61 EMPLOIS DEPUIS 2006 à AUCH PPDC, la direction de la Poste réorganise à nouveau.

Depuis la mise en place en place de « Facteur d’Avenir », La Poste a supprimé 61 emplois de postiers rien qu’à AUCH (tu parles d’un avenir). En effet, pour traiter le courrier, les colis et la Publicité Non Adressée, il y avait à AUCH en 2006 : 152,83 emplois, il en reste actuellement 91,19 !
Et la direction d’AUCH veut en supprimer quatre de plus. Avec cette nouvelle réorganisation, il en restera donc 87,24 ! soit depuis 2006, 43% d’emplois en moins ! Cela est inadmissible !

Oui c’est inadmissible car La Poste a bénéficié de plus d’un milliard d’euros de CICE (Crédit Impôts Compétitivité Emploi) sur les trois dernières années et dans le même temps elle a supprimé nationalement 20 000 emplois ! Bénéficier d’autant de cadeaux fiscaux de l’Etat (les contribuables) et supprimer autant d’emplois est intolérable ! En bénéficiant du CICE elle devrait normalement les préserver !
La Poste est depuis 2010 une société anonyme détenue à 75% par l’état et à 25% par la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations). C’est donc « l’état patron » qui organise : la détérioration de l’emploi et des missions de services publics à La Poste et l’augmentation du prix du timbre (+67% depuis 2010) !

Dans le cadre du dialogue social, la direction reste sourde à nos demandes. SUD PTT Gers reste prêt à négocier à tout moment, et à déposer un préavis de grève en fonction des réponses et en lien avec les demandes des agents.
La direction doit entendre les revendications des agents du Centre Courrier d’AUCH, et arrêter de prendre les postiers et les usagers pour des citrons !

La direction de La Poste est seule responsable ! Pour supprimer ces emplois elle sous-estime le temps de travail des postier-es en utilisant des outils (algorithmes, …) qui ne tiennent pas compte de la réalité. Elle surestime la baisse du trafic courrier, sans prendre en compte les augmentations des trafics colis, recommandées, nouveaux services, publicité … Nous contestons ces outils à AUCH comme à VIC FEZENSAC, et comme à L’ISLE JOURDAIN et FLEURANCE en cours de réorganisation !
Nous invitons les postier-es, usager-es, élu-es à manifester leur soutien aux postier-es d’AUCH ! Vous pouvez intervenir auprès de la Direction Services Courrier Colis Midi Pyrénées Sud : tél : 05 34 41 97 01 courrier : DSCC MPS 169 av des minimes 31 086 Toulouse cedex

SUD PTT Gers reste résolument pour des MISSIONS de SERVICE PUBLIC
à visage humain, de qualité et de proximité ! La Direction doit revoir sa copie !


http://www.sudptt.org/4-suppressions-d- ... lis-d-Auch
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 20:57

Manifestation à Commentry (Allier) contre la fermeture du guichet de la gare SNCF

Une centaine de personnes se sont rassemblées ce samedi matin sur le parvis de la gare de Commentry, pour s'opposer à la volonté de la SNCF de fermer le guichet de ventes de billet de la gare. Le cortège a ensuite défilé jusque devant la mairie. La preuve en images

... https://www.lamontagne.fr/montlucon/soc ... 74439.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede Pïérô » 13 Sep 2018, 10:50

SNCF : la ligne Brive-Aurillac en sursis ?

Des manifestants ont protesté hier contre la fermeture future du guichet de la gare de Laroquebrou, dans le Cantal, redoutant à terme la fermeture de la ligne SNCF Brive-Aurillac.

... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 37920.html

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités