Editions Libertalia

Re: Editions Libertalia

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 21:06

Jack London

L’Apostat

Image

Une parabole sur la main-d’œuvre infantile.

« Quand il avait six ans, il tenait lieu de père et de mère à Will et aux autres enfants en bas âge de la maisonnée. À l’âge de sept ans, il entrait à l’usine pour y enrouler des bobines. À huit ans, il était embauché dans une autre usine. Son nouvel emploi était d’une simplicité merveilleuse : assis sur une chaise, il n’avait qu’à guider, à l’aide d’un petit bâton, le flot d’étoffe que déversaient les métiers à tisser. L’étoffe passait ensuite sur un rouleau chaud avant de poursuivre son chemin ailleurs dans l’usine. Privé de la lumière du jour et rivé sur sa chaise sous un brûleur à gaz flamboyant, Johnny était devenu lui-même un rouage de la machine. »

Dans L’Apostat, Jack London (1876-1916) dénonce le travail des enfants. Il conte l’histoire de Johnny, qui s’échine à l’usine depuis son plus jeune âge pour faire vivre sa famille. Mais un matin, son corps ne répond plus. Prématurément usé, il décide de déserter l’armée du travail.
Une révolte rimbaldienne teintée de naturalisme ; une nouvelle saisissante, insuffisamment connue, mêlée d’éléments autobiographiques.

Traduction de Philippe Mortimer
3 € – 48 pages
Parution : février 2018
ISBN : 9782377290239
ISBN ePub : 9782377290222

http://editionslibertalia.com/catalogue ... -l-apostat



Dominique Vidal

Antisionisme = antisémitisme ?

Image

Réponse à Emmanuel Macron.

« Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde. » Albert Camus.

Le 16 juillet 2017, Emmanuel Macron s’apprête à terminer son discours lors de la commémoration du 75e anniversaire de la rafle du Vél’ d’hiv’. Et soudain, se tournant vers Benyamin Netanyahou, qu’il a appelé « cher Bibi », il lance : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. »
Jamais un chef de l’État n’avait commis une telle erreur historique doublée d’une telle faute politique. Voilà ce que ce livre entend démontrer, sur un mode non polémique et pédagogique en traitant successivement de l’histoire du sionisme, de la diversité de l’antisionisme, de l’antisémitisme hier et aujourd’hui, enfin de la politique proche-orientale de la France.

L’auteur
Journaliste et historien, auteur de nombreux livres dont Le Ventre est encore fécond (Libertalia, 2012), Dominique Vidal exprime ici son opinion, mais s’efforce surtout de donner les éléments d’information permettant à tout un chacun de se faire la sienne.

128 pages – 8 €
Parution : 1er février 2018
ISBN physique : 9782377290284
ISBN numérique : 9782377290291

http://editionslibertalia.com/catalogue ... isemitisme
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Editions Libertalia

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 18:49

Plus vivants que jamais

Pierre Peuchmaurd

Image

Journal des barricades.

« Simplement entre deux pavés passés d’une main à l’autre, au plus tournoyant de notre sueur, nous venons de comprendre que ce que nous faisons est grave, que cette nuit est sans pareille, que nous n’avions pas vraiment vécu jusqu’alors, que nous tenons le rêve entre nos doigts : il est cubique et gris, il est rouge et noir, il a le poids qu’il faut, il est réalité. Et c’est vrai, cette nuit-là, que nous avons refait la Commune. C’est à elle que nous pensons tous. »

L’auteur
Pierre Peuchmaurd, poète et éditeur surréaliste décédé en 2009, avait 20 ans en 1968. Publié peu après les Journées de Mai, ce « journal des barricades » n’avait jamais été réédité.

Préface : Joël Gayraud
Parution : 15 février 2018
ISBN physique : 9782377290307
ISBN numérique : 9782377290314

http://www.editionslibertalia.com/catal ... que-jamais



Voyage en outre-gauche

Lola Miesseroff

Image

Paroles de francs-tireurs des années 68.

« Ni bottin mondain, ni roman à clefs, ni polar, ce livre propose simplement un voyage d’initiation aux aventures et perspectives de l’outre-gauche des années 68. »

De 1968 en France, on ne retient en général que des clichés chocs ou chics : les barricades au Quartier latin, les voitures qui brûlent, des slogans (« il est interdit d’interdire », « sous les pavés la plage »), la pénurie d’essence, les soixante-huitards baba cools et ceux qui, passés « du col Mao au Rotary », ont fait depuis de « belles » carrières.
On oublie que mai 68 n’a été que le point culminant d’un mouvement de révolte des ouvriers et des jeunes qui avait débuté bien avant et s’est prolongé largement au-delà, que ce mouvement a été très actif loin de la capitale et que les étudiants ou les groupuscules maoïstes et trotskistes n’en constituaient que les composantes les plus visibles.
C’est une autre vision de cette période que l’auteure donne à connaître et à comprendre, celle d’une mouvance hétérogène, « l’archipel outre-gauche », qui va des anarchistes indépendants à l’ultragauche en passant par les situationnistes.
Des témoignages de trente individus qui se trouvaient alors à Paris, Nantes, Angers, Lyon, Chambéry, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux ou Marseille, elle tire un récit choral subjectif, fait de vécu et de théorisation, d’anecdotes et de réflexion, d’espérances et de désespérance, sans oublier une bonne pincée d’humour et même un peu de sex, drugs, free jazz and rock’n’roll.

L’auteure

Lola Miesseroff avait 20 ans en mai 68. Depuis, elle n’a jamais cessé de viser à la destruction du vieux monde.

Parution : 15 février 2018
ISBN : 978-2-37729-024-6

http://www.editionslibertalia.com/catal ... tre-gauche
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Editions Libertalia

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 22:02

Laurence De Cock

Sur l’enseignement de l’histoire

Image

Débats, programmes et pratiques
de la fin du XIXe siècle à nos jours

Comment sortir des sempiternelles lamentations sur les programmes ou les manuels d’histoire ? Peut-être en posant autrement les questions soulevées par l’enseignement de cette discipline si sensible ; sans doute aussi en donnant à voir de cet enseignement d’autres angles que les polémiques auxquelles nous ont habitués les commentateurs médiatiques ou les prophètes du désastre qui vient.
L’histoire d’une discipline scolaire est inséparable de celle de ses acteurs, ses lieux, ses outils, ses espaces de discussions ou de conflits. L’histoire est bien une matière vivante dont on ne peut saisir la saveur sans entrer dans les coulisses de sa fabrication, de ses transformations, et de ses modes de transmission et d’appropriation.
C’est ceci qui est tenté ici : une histoire par en bas et par les praticien·ne·s depuis le XIXe siècle, qui revisite quelques certitudes et témoigne de l’ancienneté et de la récurrence de débats qui sont pourtant toujours présentés comme inédits.
Ce livre s’adresse à celles et ceux qui souhaitent comprendre les ressorts d’une des « passions françaises », se plonger dans une autre manière de penser l’histoire à l’école et réfléchir aux vertus émancipatrices d’un enseignement libéré de ses geôliers.

L’auteure
Laurence De Cock est historienne et enseignante. Spécialiste des questions pédagogiques et didactiques, elle a coordonné plusieurs ouvrages parmi lesquels La Fabrique scolaire de l’histoire (Agone, 2017) et Paniques identitaires (Le Croquant, 2017).

336 pages – 17 €
Cahier icono couleurs 24 pages
Parution : 15 mars 2018
ISBN physique : 9782377290338
ISBN numérique : 9782377290345

http://www.editionslibertalia.com/catal ... l-histoire



Jill Liddington & Jill Norris

Histoire des suffragistes radicales

Image

Le combat oublié des ouvrières du nord de l’Angleterre.

Au début du XXe siècle, en Grande-Bretagne, pays qui se veut un modèle démocratique, les femmes sont privées du droit de vote. Dans le nord de l’Angleterre, à Manchester et dans les villes cotonnières, des ouvrières se mobilisent : ce sont les suffragistes radicales. Elles ont l’égalité chevillée au corps. Nombre d’entre elles sont impliquées dans les trade-unions, les églises ouvrières, les coopératives, le mouvement pour l’éducation des adultes. Le 1er mai 1900, elles lancent une pétition pour le droit de vote des femmes auprès des ouvrières du coton, qu’elles vont rencontrer dans toutes les usines, y compris les plus petites filatures. Elles recueillent 29 359 signatures. C’est le début d’un combat qui dure jusqu’en 1914.
Leur lutte pour le suffrage s’inscrit dans un combat plus vaste pour l’émancipation des femmes : pour de meilleures conditions de travail et contre les inégalités salariales ; pour le droit des filles à l’éducation et des épouses au divorce ; pour l’égalité des droits avec les hommes pour la garde des enfants ; pour l’émancipation ouvrière et le socialisme. Le militantisme lui-même est un combat pour ces femmes qui doivent tout à la fois élever une famille et gagner leur vie. Quand la guerre éclate, les suffragistes radicales sont antimilitaristes et pacifistes.

Jill Liddington et Jill Norris, deux historiennes féministes britanniques, retracent ici ce combat oublié. Ce classique de l’histoire des femmes, initialement paru en anglais en 1978, largement diffusé outre-Manche, est enfin disponible en français.

La traduction a été réalisée par Laurent Bury, professeur de littérature anglaise à l’université Lyon 2 – Louis Lumière. L’ouvrage est préfacé et annoté par Fabrice Bensimon, qui enseigne l’histoire et la civilisation britanniques à l’université Paris-Sorbonne.

Préface de Fabrice Bensimon
Traduction de Laurent Bury
560 pages – 17 €
Cahier iconographique 8 pages
Parution : 15 mars 2018
ISBN physique : 9782377290376
ISBN numérique : 9782377290383

http://www.editionslibertalia.com/catal ... -radicales
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Editions Libertalia

Messagede bipbip » 13 Mai 2018, 19:51

Jack london

Le Talon de fer

Image

ÉDITION POCHE.
Ce livre est aussi disponible en grand format complété d’un cahier couleur.

« Quelques secondes plus tard, l’avant-garde de la colonne est passée devant nous. Ce n’était pas, à proprement parler, une colonne… C’était la populace qui déferlait dans la rue comme un fleuve de boue. C’était le peuple de l’abîme, enragé par la gnôle et les mauvais traitements, qui s’était enfin dressé d’un bloc et poussait son rugissement, assoiffé du sang de ses maîtres. »

Le Talon de fer (The Iron Heel, 1908) appartient au patrimoine littéraire mondial. Francis Lacassin le désignait comme un « classique de la révolte ». Dans ce récit d’anticipation publié durant la période la plus créative de sa vie (soit juste avant Martin Eden), Jack London imagine la société future : révolte ouvrière, grève générale et… impitoyable répression.
Roman socialiste à thèse, récit d’amour (la narratrice Avis Everhard relate la geste de son compagnon Ernest Everhard, un double de Jack London), ce texte a été lu comme une préfiguration de la société capitaliste poussée à sa forme extrême : le fascisme.

Cette édition propose une nouvelle traduction intégrale, un important appareil critique ainsi que la reproduction de plusieurs pages du manuscrit original.

Format poche
8,50 € — 496 pages
Traduction : Philippe Mortimer
Parution : 3 mai 2018
ISBN physique : 978-2-37729-041-3

http://www.editionslibertalia.com/catal ... -fer-poche



Cara Zina

Heureux les simples d’esprit

Image

« Nerveux et élégant, le style de Cara Zina a chaussé des rangers pour répandre une bonne humeur assassine. » Virginie Despentes

« On était les rois du monde et on ne pensait pas pour toujours, mais à jamais. De sales gosses pas censés atteindre l’âge adulte, sauf que moi je n’avais aucun tatouage ni piercing, rien d’indélébile ; quand je rentrais chez mes parents, de temps en temps j’enfilais ma redingote et j’allais à l’opéra avec ma mère. Ma famille c’était pas du Zola, je n’avais rien à fuir, je n’étais pas mal aimée […]. Les Bérus ont vieilli, se sont mis à chanter Mineurs en danger plutôt que Vive le feu, comme NTM a fini sur Pose ton gun après Qu’est-ce qu’on attend pour ne plus suivre les règles du jeu ?
Toute fièvre se négocie finalement. »

L’auteure de Handi-Gang (Libertalia, 2017) s’inspire de sa jeunesse pour imaginer les déboires d’une punkette assagie que la vie s’acharne à ramener dans la marge. Elle raconte au passage la formation du premier groupe de punk rap féministe et décrit avec la même dérision ses fiascos sportifs, le handicap de son fils, ses déboires amoureux, l’hôpital, l’école et la quête du bonheur.

224 pages — 10 €
Parution : 3 mai 2018
ISBN physique : 978-2-37729-048-2
ISBN numérique 978-2-37729-049-9

http://www.editionslibertalia.com/catal ... s-d-esprit



Fred Alpi

Cinq ans de métro

Image

Ce roman, à caractère autobiographique, s’inspire de mon expérience de cinq années passées à chanter dans le métro à Paris. Tout ce qui y est raconté n’est donc pas vrai, ou ne s’est pas passé exactement comme cela est relaté, ou au même moment. Pourtant, tout n’y est pas faux, loin de là, et les reflets blafards des néons qui ont éclairé cette époque nous illuminent encore aujourd’hui. »

En 1989, Fred Alpi arrive à Paris après avoir passé plusieurs années à Berlin. Sans le sou, il trouve un poste dans une agence de communication. Très vite, il démissionne, et, pour assurer le loyer, prend sa guitare et descend dans le métro.
En 17 chapitres, qui portent tous le titre d’une chanson de Brel, Dutronc, Piaf, etc., Fred Alpi nous entraîne dans les méandres du métro de Paris, où il côtoie une multitude d’êtres hors norme. Une série d’histoires et d’anecdotes qui reflètent le monde tel qu’il va, avec sa dose de sexisme, de racisme, de solidarité parfois, de rire et de tristesse.
À travers ce roman d’apprentissage, l’auteur nous livre le récit d’une vie trépidante sous terre, avec une bonne dose d’humour, d’analyse et d’espoir.

L’auteur
Fred Alpi, né en 1962, est un chanteur franco-suédois qui vit et travaille à Paris. Il joue et chante dans le trio rock The Angry Cats. Cinq ans de métro est son premier roman. Il a traduit, pour les éditions Libertalia, Pirates de tous les pays et Les Forçats de la mer de Marcus Rediker.

10 €
Parution : 3 mai 2018
ISBN physique : 978-2-37729-046-8
ISBN numérique : 978-2-37729-047-5

http://www.editionslibertalia.com/catal ... s-de-metro
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Editions, livres et textes, salons/fêtes du livre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités