Presse et publications Anarchistes

Re: Presse et publications Anarchistes

Messagede bipbip » 27 Mai 2018, 16:08

Sommaires de l’Avant-garde (1877-1878)

Image

http://archivesautonomies.org/spip.php? ... 02&lang=fr
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Presse et publications Anarchistes

Messagede bipbip » 02 Juin 2018, 20:06

Le groupe anarchiste sétois des Coeurs de chêne salue la naissance du Droit social

Image

Compagnons rédacteurs du Droit social,

Du fond du cœur nous saluons votre apparition sur le champ de bataille des revendications prolétariennes.

Nous serons avec vous dans cette lutte incessante, implacable, sans trêve ni merci, que des milliers d’opprimés engagent chaque jour contre leurs oppresseurs. Guerre à outrance à cette société inique et corrompue, où l’honnête homme souffre et travaille, tandis que le scélérat sans entrailles se gave de jouissances et se vautre dans le bourbier de sa débauche. Guerre à mort, par tous les moyens possibles, à ces quelques milliers de vampires qui absorbent nos sueurs et notre existence, l’existence, l’existence et l’honneur de nos femmes et de nos filles.

Faites que votre voix éclate comme un tonnerre et retentisse dans le cœur de tous malheureux ; qu’elle soit le cri de ralliement de tous ceux qui gémissent de cette organisation sociale que nous haïssons et que nous jurons de détruire.

Que notre mot d’ordre soit : Sus aux repus et aux satisfaits ! Sus à leur repaires où ils se croient à l’abri de notre atteinte, au milieu de leur luxe insultant, luxe volé au détriment de tous les producteurs, sus avec le fer et avec la torche !

Que votre journal fasse entendre à leurs oreilles leur glas funèbre, qu’il soulève les masses des déshérités pour le grand combat, et quand ce moment sera venu, nous faisons serment de lutter jusqu’à la dernière goutte de notre sang pour changer l’ordre de choses actuel, dussions-nous être écrasés sous les ruines du monde !

Le groupe des Coeurs de chêne.

Le Droit social n°3 26 février 1882


https://anarchiv.wordpress.com/2018/05/ ... it-social/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Presse et publications Anarchistes

Messagede bipbip » 08 Aoû 2018, 22:42

Colères, une revue anarcha-féministe de 1978 à 1980

Le collectif Archives Autonomies a numérisé et mis à disposition les numéros de la revue anarca-féministe Colères.

Présentation tirée du journal CPCA n° 2 (août 1978) :

Nous nous sommes retrouvées entre femmes libertaires sur Paris (les femmes de la FA, de l’OCL, de la Lanterne Noire et des Inorganisées). Nous sommes parti de deux constatations ; d’une part, nous ne nous reconnaissons pas toujours dans les revendications et les pratiques du mouvement de femmes, (les assises sur le viol entre autre…) d’autre part, le mouvement libertaire ne prend pas suffisamment en compte certains problèmes spécifiques, tel que celui de la femme, soit qu’il le relègue à un “front secondaire”, soit qu’il le nie en tant que problème spécifique (les anarchistes combattent pour la libération de l’individu quel qu’il soit ; on ne doit pas faire de division !).
En tant que femmes libertaires, nous affirmons qu’il y a une oppression spécifique de la femme et que nous devons la prendre en compte à travers les luttes que nous menons à tous les niveaux (pas seulement au sujet de la sexualité).
Cette oppression existe également dans le mouvement libertaire, et nous la combattons là aussi.
Nous ne voulons pas nous enfermer dans un ghetto féminin/féministe (voire anti-mâles !) comme certains groupes de femmes.
Notre lutte s’inscrit dans une lutte globale contre la société capitaliste étatique et patriarcale. Il s’agit donc pour nous d’éclaircir et d’affirmer nos positions et de développer des pratiques libertaires prenant réellement en compte l’oppression spécifique de la femme.
Ceci est un projet, et le journal que nous faisons peut être un lieu d’échange, d’expérience et d’initiative entre les femmes libertaires (et les hommes aussi, on n’est pas sectaire !), se reconnaissant dans cette recherche. Vous êtes donc toutes (et tous) invitées à nous faire parvenir des articles, informations diverses, photos, dessins…

Sommaires de la revue Colères (1978-1980) :

Colères n°0 – Mai 1978 – PDF http://www.archivesautonomies.org/IMG/p ... re-n00.pdf
Pourquoi un journal ?
Prof/femme
Un salaire pour le travail ménager ou “à bas le salariat !”
Ma violence

Colères n°1 – Fin 1978 – PDF http://www.archivesautonomies.org/IMG/p ... re-n01.pdf
Marie-Claude
Edito
Viol : RAS
Les femmes au boulot
Lettres ouvertes, écrites par un groupe de femmes de Lip
Bosser ? pas le temps !
Pulsions
Du logement social en France
HLM, bloc A, Escalier N, porte 1333
Hé M’sieur

Colères n°2 – Janvier 1980 – PDF http://www.archivesautonomies.org/IMG/p ... re-n02.pdf
M.L.F. ?
En r’venant de la manif !
Femme et sexualité en Chine
L’avortement dans le monde
Du rapport de la politique au féminisme
Maternité…
Vasectomie
Agnès Lutman
Déclaration d’un groupe de femmes en RFA – 1977
Femmes violentes dans les nouvelles prisons aux USA
Réunions et journaux

Quelques pages de Colères n°2 :
https://paris-luttes.info/coleres-une-revue-anarcha


https://paris-luttes.info/coleres-une-revue-anarcha
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Presse et publications Anarchistes

Messagede bipbip » 18 Oct 2018, 19:46

4 au 11 octobre 1917 : un procès pour la presse Libertaire

Du 4 au 11 octobre 1917, à Paris, a lieu le procès des anarchistes accusés d’avoir fait paraître en juin un numéro clandestin du journal « Le Libertaire ». Audace qui leur vaut de très lourdes condamnations (de 1 à 3 ans de prison).

À partir de 1881 l’action directe est mise en avant et favorisée au sein du mouvement anarchiste.

Mis à part quelques faits isolés, c’est en 1892 que commence la véritable période des attentats qui visent à déstabiliser le pouvoir en attaquant directement ses détenteurs. C’est une série d’attentats à la bombe perpétrés par François Koënigstein, dit « Ravachol », à partir du 11 mars 1892 qui déclenche la vague de terrorisme anarchiste. Il sera condamné à mort et guillotiné le 11 juillet 1892 pour avoir fait exploser les domiciles de deux juristes parisiens, ainsi qu’une caserne. Avant de mourir il crie : « vive l’anarchie ». Le 9 décembre 1893, Auguste Vaillant lance de la tribune à la chambre des députés une bombe chargée de clous qui fera un blessé ; lors de son procès il justifiera cet acte par la volonté de venger Ravachol.

Il est exécuté le 4 février 1894. Le 24 juin 1894 le président de la République Marie François Sadi Carnot est assassiné à Lyon par un jeune anarchiste italien.

Les 11 et 15 décembre 1893 et le 28 juillet 1894 sont votées dans l’urgence et à la suite de ces événements, une série de lois réprimant le mouvement anarchiste et lui interdisant tout type de propagande.

Les anarchistes s’emparent alors du mot libertaire - néologisme créé en 1857 par Joseph Déjacque - pour s’identifier et poursuivre leurs activités éditoriales. Ces lois « anti-anarchistes » et limitant la liberté de la presse ne seront abrogées qu’en 1992.

Joseph Déjacque fonde en 1858 le journal Le Libertaire à New York.

l est poursuivi en France pour « excitations à la haine et au mépris du gouvernement de la République, à la haine et au mépris des citoyens les uns contre les autres, enfin l’apologie de faits qualifiés de crimes par la loi pénale » par le gouvernement de Louis-Napoléon Bonaparte.

Le titre disparaît en 1861. Il reparaît en 1892 à Alger, puis de 1893 à 1894 à Saint-Josse-ten-Noode, en Belgique. Le 16 novembre 1895, Sébastien Faure lance Le Libertaire, hebdomadaire qui deviendra l’un des titres principaux de la presse anarchiste de l’époque avec Les Temps nouveaux et La Sociale. Le journal paraît de 1895 à 1914, avec une parenthèse de février à décembre 1899, période où l’hebdomadaire est remplacé par le quotidien Le Journal du peuple. À partir d’août 1899, paraît Le Libertaire « illustré » en supplément du quotidien. Il continuera sa vie jusqu’à l’arrêt de ce dernier, en août 1914, quand ses positions antimilitaristes l’obligent à cesser sa parution, après 960 numéros.


Image

Le 15 juin 1917 paraît un numéro clandestin du Libertaire. Le tirage à 12 000 exemplaires et la distribution de ce numéro clandestin du Libertaire titrant à une : « Exigeons la paix ». Le journal lançait également un appel « Femmes, aidez-nous ! », et exaltait la Révolution russe. En représailles, vers le 19 juin, la police opéra un coup de filet. Claude Content, Jules Lepetit, Lucien Grossin, Pierre Le Meillour, Alphonse Barbé, Marie Thimotée et l’imprimeur Eugène Clauss furent arrêtés.
Tous, sauf Marie Thimotée, comparurent du 4 au 11 octobre devant la 10e chambre du Tribunal correctionnel, avec en plus Pierre Ruff, ajouté au dossier. Selon Le Temps, Jules Lepetit fut condamné à deux ans de prison en tant que gérant ; Barbé à dix-huit mois ; Content, Pierre Ruff et Le Meillour à quinze mois ; Grossin à quatre mois avec sursis ; Clauss à 3 000 francs avec sursis.

Au moment où Claude Content sortait de prison, les anarchistes parisiens regroupaient leurs forces. En décembre fut formée la Fédération anarchiste, et Content en fut élu secrétaire. Le 26 janvier 1919, Le Libertaire reparaissait.

sources :
https://bianco.ficedl.info/article1317.html
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/ ... icle153873
http://www.wikiwand.com/fr/Le_Libertaire


https://paris-luttes.info/4-au-11-octob ... oces-10852
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités