People and Baby : répression syndicale

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede Pïérô » 27 Déc 2010, 13:09

soutien aux salariés de la crèche "People & Baby" de Rive de Gier (42)

Communiqué de la CNT 42 en soutien aux salariés de People & Baby de Rive-de-Gier

Le syndicat CNT Santé-Social 42 apporte tout son soutien aux salariés de la crèche "People & Baby" de Rive de Gier, brutalement fermée par la direction de l’entreprise avant Noël.

Quand bébé rime avec business, que la direction voit des euros à la place des enfants les décisions patronales s’exercent avec violence contre les personnels et les enfants.

Notre syndicat est outré de la légèreté de la procédure utilisée. Comment est-il possible d’annoncer le jeudi pour le vendredi suivant la fermeture d’une structure mettant ainsi des salariés au chômage et des parents sans solution de garde pour leurs enfants car si vendredi les salariés sont mis à la porte, les enfants eux restent.

Notre syndicat est scandalisé par le non respect des procédures : pas de réunion de Délégués du Personnel, décision prise sans l’accord de l’inspection du travail qui est encore dans l’attente du dossier.

Nous contestons les procédés mis en œuvre par People and Baby qui intercepte les appels téléphoniques.

Parce que nous n’acceptons pas qu’une équipe soit jetée comme des couches nous maintiendrons la pression sur la direction de People and Baby.

CNT Santé-Social 42

..................

A noter que si l’entreprise People & Baby est spécialisée dans la "petite enfance", elle ne se prive pas d’employer les méthodes les plus musclées du patronat. La CNT mène depuis mars 2010, une lutte contre la répression anti-syndicale dont sont victimes les adhérentes de sa section syndicale à la crèche Giono (Paris) licenciées par la direction de People & Baby.

Par ailleurs, la CNT est désormais représentative à l’échelle nationale dans cette entreprise suite aux élections professionnelles de novembre 2010 (liste commune CNT-CGT). En cas de problèmes avec la direction, les salariés peuvent contacter la section (Coordonnées dans l’encadré).
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22042
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede Cramazouk » 27 Déc 2010, 18:12

C'est parfaitement illégal en plus d'être inacceptable. J'espère que la direction va prendre très cher pénalement !
Avatar de l’utilisateur-trice
Cramazouk
 
Messages: 95
Enregistré le: 22 Juil 2010, 17:56

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede bipbip » 05 Mar 2011, 12:07

.
Journée de solidarité avec la section People & baby, Paris, le 9 mars 2011

Image



Section CNT People and Baby Premières victoires syndicales !

La lutte de cinq jeunes syndiquées CNT contre leur licenciement chez People & Baby a été un des combats de la CNT en 2010. Deux événements récents renforcent la légitimité de la section au sein de l’entreprise.

Tout d’abord, en fin d’année 2010, les élections professionnelles (CE et DP)à People and Baby ont vu une liste CNT-CGT remporter quelques 26% des voix, et ce malgré l’ énorme pression de la direction à l’encontre des salariées et la campagne massive de désinformation à l’encontre des syndicalistes CNT et CGT. La CNT est donc devenue, suite à ces élections, représentative au sein de l’entreprise, et la liste CGT-CNT a eu plusieurs élus CE et DP. Une première désillusion pour le patron de People and Baby, Christophe Durieux, qui a été suivie le 11 février 2011, par une nouvelle sûrement autrement plus difficile à accepter : le refus par le ministère du Travail de donner l’autorisation de licenciement de la déléguée syndicale CNT dans l’entreprise. En effet, alors que l’inspection du travail avait déjà refusé ce licenciement, la direction de People and Baby avait fait un recours contre cette décision, mauvaise idée !

Mais, malgré ces premières victoires, la lutte continue : si la déléguée syndicale CNT est aujourd’hui confirmée dans son action et sa légitimité, les quatre autres adhérentes de la CNT, qui ne sont elles pas des salariées protégées, restent licenciées pour leur activité syndicale. Plusieurs procédures prud’homales ont été engagées pour faire prononcer lanullité de ces licenciements et obtenir la réintégration de ces salariés.

Par ailleurs, le 9 mars prochain la CNT organise un rassemblement devant le siège de People and Baby ainsi qu’une soirée de soutien dans son local (rue des Vignoles à Paris), à l’occasion des un an de la grève de la section CNT dans l’entreprise qui a occasionné le licenciement des adhérentes.(Voir dossier de presse).

L’enjeu de cette lutte est fort, car il s’agit de forcer une direction à respecter le droit syndical, de mettre fin à l’impunité patronale au sein de People and Baby et de permettre aux salariées de cette entreprise de ne pas se faire licencier pour oser réclamer des droits. Car chez People and Baby, les salariés partent mais les enfants restent. Les démissions, ruptures conventionnelles, licenciements et arrêts maladie se multiplient : l’intérêt économique et financier prime sur l’intérêt des enfants et de leurs parents.

Ne laissons pas la petite enfance se déliter dans les mains de patrons qui ne pensent qu’à leur compte en banque. Il ne doit pas exister de crèches ou haltes- garderies "low cost" avec des salariés traités comme de vulgaires mouchoirs.

Au-delà la lutte de la section syndicale CNT People and Baby pour la reconnaissance du droit syndical et la défense des conditions de travail des salariés, c’est la question de l’avenir de toute la petite enfance qui est en jeu : « Nous ne lâcherons rien ! »

Image

http://www.cnt-f.org/spip.php?article1511
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede Pïérô » 05 Déc 2012, 14:01

suite

Rassemblement de soutien à la
section du syndicat CNT People and baby


Ce jeudi 6 décembre, à 13h, Conseil des prud'hommes de Paris, 27 rue Louis Blanc, Paris 10e

Après presque trois ans depuis le début de la lutte des camarades licenciées de la section CNT People and baby, le dernier procès doit avoir lieu le jeudi 6 décembre 2012 aux prud'hommes de Paris.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22042
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede bipbip » 02 Juil 2013, 12:00

Rassemblement Prud'hommes People & Baby ce mercredi 3 juillet 2013 à 13h, 27 rue Louis Blanc à Paris

Trois ans après : patrons voyous, on est toujours debout !

Plus de trois ans après, le tribunal des prud’hommes doit enfin statuer ce mercredi 3 juillet sur les demandes de réparation faites par nos camarades de People & Baby,suite à la répression syndicales qu’elles ont subie. Même si la lenteur de la justice bourgeoise fait que pour beaucoup cette lutte apparaît loin, nous n’avons jamais rien lâché et nous ne lâcherons rien face aux patrons voyous.

Ci-joint le tract fait pour l’occasion et nous appelons tous les camarades disponibles à venir apporter leur soutien devant le tribunal des prud’hommes (métro Louis Blanc, 27 rue Louis Blanc, paris 10e).
PDF - 700 koTract People and Baby - 3 juillet 2013 : http://www.cnt-f.org/IMG/pdf/3_juillet_2013_1.pdf

Le 1er mars 2010, cinq salariées d’une halte­-garderie, anciennement associative, reprise en gestion par l’entreprise de crèches People and Baby se mettent en grève pour dénoncer leurs conditions de travail et les pressions de leur direction.

Le lendemain, elles sont toutes mises à pied sur le champ et par la suite licenciées.

Depuis trois ans, ces salariées enchaînent les procédures juridiques éprouvantes au niveau psychologique, financier et social. Elles demandent réparation pour des licenciements abusifs et une évidente discrimination syndicale.

Aujourd’hui, malgré la lutte exemplaire de la section, le rouleau compresseur patronal continue d’écraser, de maltraiter les salariées. Pourtant, l’inspection du travail, le ministère du travail puis le tribunal administratif ont donné raison à la représentante de la section syndicale à chaque fois. Leur long parcours de combattantes prend fin le 3 juillet aux prud’hommes (métro Louis Blanc, 27 rue Louis Blanc, Paris 10e).

Stop à la répression !

Pour accueillir les jeunes enfants dans de meilleures conditions, nous continuons de revendiquer :
• la réintégration des salariées sanctionnées
• la liberté syndicale
• le rattachement à une convention collective choisie par les salarié­e­s
• le respect des projets pédagogiques tournés vers l’émancipation des enfants
• le refus des heures supplémentaires et l’embauche de personnel
• une augmentation conséquente des salaires
• 8 semaines de congés pour tous et toutes
• un droit à la formation et à l’information pour toutes les catégories de personnel

Venez nombreux et nombreuses soutenir les salariées en lutte le 3 juillet à 13 heures !
On n’a jamais rien lâché et on ne lâchera rien !
La solidarité et la lutte des classes sont nos meilleures amies.
Organisons-nous !

CNT Syndicat Santé Social ­ Section People and Baby :
Tél. : 06.19.34.51.27
sante­-social.rp@cnt­-f.org


http://www.cnt-f.org/trois-ans-apres-pa ... ebout.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede Pïérô » 26 Nov 2015, 20:41

Samedi 28 novembre 2015

People & Baby, ESA, ... Journée de solidarité contre la répression syndicale

Mars 2010, des camarades de la CNT se mettent en grève pour dénoncer les conditions de travail et d’accueil des enfants dans leur crèche mises en péril par la reprise en gestion de la société privée People & Baby. Au lendemain de cette grève, elles sont toutes mises à la porte.
Deux événements en solidarité contre la répression syndicale.

Novembre 2015, après plusieurs années d’une lutte acharnée contre la direction et les pouvoirs publics initiateurs de cette privatisation, la section attend de pied ferme le procès aux Prud’hommes qui aura lieu le lundi 30 novembre afin d’obtenir la condamnation de cette politique antisyndicale.

Dans le même temps, d’autres camarades sont frappés de plein fouet par la répression (Air France, La Poste, Tefal, Education nationale, ...) qui s’inscrit dans un contexte d’attaques généralisées de la part du gouvernement, main dans la main avec le patronat, contre le droit du travail (Accord National Interprofessionnel, Loi Macron entre autres).

Parce qu’un coup porté contre l’un-e d’entre nous est un coup porté contre toutes et tous, soyons solidaires et continuons le combat pour la justice sociale et l’émancipation, que ça soit devant les tribunaux ou par l’action directe !

LES PATRONS LICENCIENT, LICENCIONS LES PATRONS !


Deux rendez-vous :

Samedi 28 novembre 2015
Journée de solidarité contre la répression syndicale à la CNT

17h : PROJECTION du film sur la lutte à People & Baby

18h : DEBAT avec les grévistes et licenciées de People & Baby et la section CNT de l’ESA autour de la répression syndicale

19h30 : APERO

20h30 : CONCERTS
JOKE (errorist-music)
DUBAMIX (dub militant)

Entrée à PRIX LIBRE
Local de la CNT 33 rue des Vignoles 75020 PARIS
Metro Buzenval ou Nation

Lundi 30 novembre 2015
Toutes et tous aux Prud’hommes !
Cour des Prud’hommes de Paris
27 rue Louis Blanc 75010 PARIS

https://paris-luttes.info/people-baby-e ... ee-de-4086
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22042
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede Pïérô » 29 Nov 2015, 21:27

People & Baby aux prud'hommes

pour atteinte au droit syndical

Lundi 30 novembre prochain, les prud'hommes de Paris devront statuer sur une affaire emblématique à plusieurs titres.

En effet, en mars 2010, cinq salariées, syndiquées à la Confédération Nationale du Travail, sont poussées à la porte de la halte-garderie Giono, dans le 13è arrondissement de Paris, après voir dénoncé pendant plusieurs mois les mauvaises conditions de travail et d'accueil des enfants depuis la reprise en gestion de cette structure en délégation de service public par une entreprise privée, People & Baby.

5 années se sont passées depuis et des preuves accablantes ont été découvertes par l'inspecteur du travail, notamment des mails entre la Ville de Paris (gestionnaire de la délégation) et la direction de People & Baby, pour demander à ce que les salariées soient mises dehors en raison de leur activité syndicale. Voici le genre d'échanges sur lequel l'inspecteur du travail est tombé lors de sa visite au siège social : Selon un responsable de la ville de Paris, s'adressant à la direction de People & Baby la diffusion de tracts syndicaux est "inacceptable et de nature à mettre en cause le bon fonctionnement du service public qu'assure cette structure" et il demande "je vous prie de bien vouloir m'indiquer les mesures que vous envisagez de prendre pour poursuivre votre travail de remise en ordre de cette structure "

En interne, la direction de People & Baby s'organisait pour effectuer la "remise en ordre" demandée :
"Pour Sophie dites lui que ce n'est pas un entretien de licenciement, sinon elle serait convoquée avec un ar donc rien à voir... juste un entretien entre nous deux pour discuter, si elle veut on ira manger une salade. [...] Le mail [du responsable de la Ville] est dangereux pour elle... car elle a tenté de déstabiliser notre client... mais n'en parlons surtout pas pour l'instant."

Se croyant en totale impunité, cette entreprise qui a fait plusieurs fois l'objet d'articles de presse (oubli d'un enfant, péripéties de l'un de ses fondateurs, Thomas Fabius, nourriture périmée, etc.) a également attaqué un documentaire d'Envoyé Spécial ainsi que des salariés de la crèche de Puteaux ayant témoigné (voir à ce sujet http://www.monputeaux.com/2013/01/people-and-baby.html).

L'attitude de People & Baby n'est bien sûr et malheureusement pas un cas isolé. D'autres camarades sont frappés de plein fouet par la répression (Ecole Spéciale d'Architecture, Air France, La Poste, Tefal, Education nationale, ...) qui s'inscrit dans un contexte d'attaques généralisées de la part du gouvernement, main dans la main avec le patronat, contre le droit du travail (Accord National Interprofessionnel, Loi Macron entre autres).

Parce qu'un coup porté contre l'un-e d'entre nous est un coup porté contre toutes et tous, soyons solidaires et continuons le combat pour la justice sociale et l'émancipation, que ça soit devant les tribunaux ou par l'action directe !

Le 30 novembre, la CNT appelle à se rendre en nombre au Conseil des Prud'hommes de Paris pour dénoncer cette politique calamiteuse et ses conséquences sur les conditions de travail des salariées, et sur l'accueil des jeunes enfants.


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22042
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede bipbip » 29 Nov 2017, 08:58

Victoire du syndicat CNT Santé Social RP

Victoire du syndicat CNT Santé Social RP : People & Baby condamnée pour discrimination syndicale !

Il y a sept ans, une section CNT entamait une lutte éprouvante pour dénoncer la privatisation de la Petite Enfance entreprise par la Ville de Paris et sa gestion libérale des structures d’accueil du jeune enfant. A l’époque la Mairie, en choisissant l’entreprise People and Baby au détriment de l’associatif et du service public pas assez rentable et trop coûteux à leur yeux, cautionna de fait le privé au détriment du Public.

C’est à ce moment-là que cinq salariées nouvellement employées par People and baby ont décidé de se syndiquer à la CNT pour défendre leur projet pédagogique pour un accueil de qualité du Jeune Enfant et pour préserver leurs conditions de travail ! Soutenues par les parents et leur syndicat, ces cinq femmes ont lutté sur tous les fronts : tractage, réunions publiques, grève, occupation, ... et ont très vite sensibilisé de nombreuses collègues.

En réaction à cette activité syndicale, People & Baby, encouragé par la Ville de Paris, a voulu licencier l’ensemble des militantes. Même si elles étaient soutenues par l’inspection et la médecine du travail, la plupart n’ont pas échappé au licenciement discriminatoire. Pour se justifier, People & Baby n’hésita pas à porter de fausses accusations contre des salariées syndiquées : elles auraient mis de la mort aux rats dans la caisse de jouets des enfants !

Face à un tel mépris du code du travail, l’action juridique succéda à l’action directe. Le 16 novembre 2017, enfin, l’entreprise People and Baby a été condamnée pour discrimination syndicale et le juge prud’hommal a considéré que l’occupation du siège de l’entreprise dans le cadre d’un mouvement social était licite.

Une procédure est également en cours contre la Ville de Paris car des preuves de l’intervention de la Ville auprès de l’employeur au soutien des licenciements illicites sont apparues : les représentants de la Ville demandaient par mails à l’entreprise de « remettre de l’ordre » et notamment de se débarrasser de la déléguée syndicale.

Aujourd’hui, bien qu’il soit probable que People & Baby fasse appel, le syndicat CNT Santé social mais plus largement, l’ensemble de la confédération, fête cette victoire collective et continue également de lutter de toutes ses forces contre les attaques patronales et les réformes du gouvernement Macron qui tendent à retirer des outils de défense et de lutte aux travailleurs et travailleuses.

En réformant le code du travail, en favorisant le contournement des syndicats, en supprimant les outils de prévention de la santé comme les CHSCT et en plafonnant l’indemnisation des salarié.es injustement licencié.es, ils entendent affaiblir encore les salarié.es et renforcer le patronat !

La Section CNT People and baby et son syndicat ont gagné en s’armant de patience mais également en mettant en avant les valeurs rouges et noires de l’autogestion, la camaraderie, la solidarité, la persévérance !

Un coup contre l’un.e d’entre nous est un coup contre nous tou.te.s ! Contre le patronat, une seule lutte la lutte des classes !

La CNT


http://www.cnt-f.org/victoire-du-syndic ... ation.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede bipbip » 18 Jan 2018, 18:45

People & Baby condamnée, maintenant il faut payer !

Sept ans après avoir bafoué la liberté syndicale, le code du travail, et orchestré avec la ville de Paris le licenciement abusif de syndicalistes CNT, la société People & Baby a été enfin condamnée par les prud’hommes (16 novembre 2017) à verser des indemnités financières aux cinq syndiquées victimes de cette discrimination. Ce jugement était accompagné d’une exécution provisoire obligeant la société à verser les indemnités même si elle fait appel.

Aujourd’hui, People & Baby refuse de payer en demandant la suspension de cette exécution provisoire, et continue de mener une politique libérale et managériale désastreuse auprès des salariées ayant des conséquences directes sur l’accueil des enfants et de leurs familles. Aujourd’hui encore, des municipalités et des entreprises continuent d’ouvrir des crèches avec cette entreprise condamnée pour non-respect du code du travail et de la liberté syndicale.

Dans ce monde capitaliste, dirigé par la loi du profit, les salarié·e·s subissent à longueur de journée les pressions de leur hiérarchie et la précarisation de leur statut. Les entreprises comme People & Baby, quant à elles, sont dans la toute puissance, confortées dernièrement par les réformes actuelles du code du travail.

Et la longueur des procédures permettent au patronat de retarder le paiement d’éventuelles compensations, privant les salariées de toute possibilité de réintégration effective. Cette longueur représente pour les salariées au quotidien, dans leurs vies, une éternité.

Face à cette impunité patronale et à ce mépris de classe, il est important que les travailleurs et travailleuses continuent de s’organiser et de se mobiliser pour exprimer leur solidarité et leur soutien les un·e·s envers les autres !

Nous vous invitons à venir nombreux·ses soutenir les cinq militantes de la CNT

Rendez-vous vendredi 26 janvier à partir de 11 heures
Cour d’appel de Paris, salle d’audience Jules Grévy Escalier K- 2e étage (Pôle 6 chambre 1)
Palais de Justice // 10 Boulevard du Palais 75001 PARIS


http://www.cnt-f.org/urp/communiques-de ... faut-payer
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 17:16

Fête et solidarité après la victoire de la section CNT People & Baby

victoire de la section CNT People & Baby

Rendez-vous le 10 février à Paris pour fêter la première victoire des camarades de la section CNT People & Baby contre la répression antisyndicale, la procédure est longue, la lutte continue !
• 17 heures : projections-débats avec différentes sections CNT (People & baby, hôpital Jean-Verdier, Rolse Nettoyage, mairie de Montreuil, inspection du travail
• 21 heures : Concert avec RENÉ BINAMÉ, DUBAMIX et MR BIDON !

CNT, Confédération Nationale du Travail, 33, rue des Vignoles

Image

http://www.cnt-f.org/urp/agenda-cnt/sam ... cnt-people
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede bipbip » 05 Avr 2018, 12:19

Discrimination syndicale : à nouveau condamnée, People & Baby refuse encore de payer !

Après avoir été condamnée aux prud’hommes en novembre 2017 pour discrimination syndicale, People & Baby a vu sa demande de suspension de l’exécution provisoire du jugement rejetée le 2 mars 2018 par la Cour d’appel de Paris : l’entreprise doit donc payer sans délai les indemnités aux salariées illégalement licenciées ainsi qu’à la CNT, et ce malgré sa décision de faire appel du jugement prud’homal. En dépit de ces deux condamnations successives, People & Baby n’a toujours pas versé un seul centime aux salariées injustement licenciées, parce que syndicalistes, il y a huit ans, en mars 2010 !

Alors qu’aujourd’hui on constate avec colère et amertume que le Ministère du Travail autorise le licenciement d’un camarade postier, licenciement dont le caractère abusif a pourtant été démontré par l’inspection du travail, qu’en est il de sa réaction concernant les patrons qui se croient au-dessus des lois et qui ne payent pas leurs amendes ? Par qui seront sanctionnés les deux dirigeants de l’entreprise People & Baby, Christophe Durieux et Odile Broglin ? Qui va les contraindre à verser une maigre part de leur chiffre d’affaire colossal (120 millions de chiffre d’affaire). Le ministère ne fait-il pas deux poids deux mesures entre l’intérêt des patrons et les droits des salarié·e·s ? Évidemment, oui ! L’État et le patronat sont du même côté : celui de la bourgeoisie ! Mais dans le camps des travailleurs nous sommes beaucoup beaucoup plus nombreux qu’eux ! Nous ne lâcherons rien ! People & Baby, il est l’heure de payer pour les salariées que vous avez licenciées abusivement !

La CNT appelle les collectivités publiques à prendre connaissance des pratiques et des manœuvres de People & Baby et à cesser tout partenariat avec cette entreprise qui bafoue le droit des salariées.

Alors que les conditions de travail et d’accueil ne cessent de se détériorer à People & Baby comme dans toutes les autres entreprises privées de la petite enfance, nous appelons toutes les salarié·e·s de ces crèches et halte-garderies à monter des sections syndicales, à se battre pour le respect du code du travail, à réclamer l’augmentation du nombre de personnels, à pratiquer l’autogestion tant dans l’organisation du travail que dans la lutte ! C’est nous qui travaillons, alors c’est nous qui décidons !


http://www.cnt-f.org/urp/communiques-de ... e-de-payer
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: People and Baby : répression syndicale

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 17:29

People & Baby : patron, par ici la monnaie !

Dans le très très long conflit opposant le syndicat CNT santé social à l’entreprise People and Baby nous vous donnons rdv vendredi 29 juin à la Cour d’Appel de Paris pour demander la radiation (le report de l’appel) tant que l’entreprise People and Baby condamnée pour licenciement abusif et discrimination syndicale n’aura pas payé ce qu’elle doit aux cinq salariés et à leur syndicat !!

L’État et le patronat veulent par tous les moyens (répressifs et/ou juridiques) en leurs possession décourager les travailleuses et les travailleurs en lutte ! Montrons leur une fois de plus notre capacité à réagir et à ne jamais rien lâcher ni oublier !

Vendredi 29 juin 2018 - 9h
Cour d’appel de Paris // Pôle 6 Chambre 7 - Salle Emile Forichon (406), escalier R, 4e étage
10 boulevard du Palais - Paris 1er

http://www.cnt-f.org/urp/communiques-de ... la-monnaie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34477
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités