Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 18 Oct 2018, 22:11

Un vaste système de fraude sur les dividendes a fait perdre 55 milliards d'euros aux Etats européens

Ce système a permis à plusieurs actionnaires de se faire rembourser indûment l'impôt sur les dividendes.

C'est un nouveau scandale d'évasion fiscale. Plusieurs Etats de l'Union européenne, parmi lesquels la France, l'Allemagne et le Danemark, ont perdu quelque 55 milliards d'euros à cause d'un vaste montage financier impliquant des traders, des banques et des avocats, révèlent jeudi 18 octobre Le Monde et dix-sept autres médias européens qui ont enquêté conjointement.

Contrairement aux affaires précédentes d'évasion fiscale, telles que celle des "Panama Papers", ce scandale ne concerne pas l'utilisation de paradis fiscaux. Il consiste en fait à duper les Etats européens qui ont mis en place une taxe sur les dividendes des actionnaires. La France, par exemple, prélève une taxe de 15 à 30% à chaque fois qu'une entreprise reverse une partie de ses bénéfices à ses actionnaires. Mais certains actionnaires étrangers peuvent bénéficier d'un remboursement de cet impôt au titre de conventions établies entre plusieurs pays.

... https://www.francetvinfo.fr/economie/im ... 91779.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 17:00

CumEx Files : comment arnaquer le fisc avec la Bourse

« Le Monde » et ses partenaires révèlent un nouveau scandale de la finance autour des dividendes. Pour les empocher sans être taxés par l’Etat, certains actionnaires n’hésitent pas à transférer leurs actions vers l’étranger. C’est ce que l’on appelle, dans le milieu de la finance, le « CumCum », de la locution latine qui veut dire « avec ». Pire, avec la technique du « CumEx », (« avec » et « sans »), des actionnaires peuvent se faire rembourser par l’Etat des taxes qu’ils n’ont en réalité jamais payées.

Ces stratagèmes ont été particulièrement utilisés pendant la crise financière, c’est-à-dire à une époque où l’argent du contribuable servait, déjà, à renflouer les banques. Ils auraient coûté 7,2 milliards d’euros à l’Etat allemand, et continueraient de faire perdre 3 milliards par an au fisc français. Explications en vidéo.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 19 Oct 2018, 20:51

Monique Pinçon-Charlot : "La fraude fiscale est une arme pour asservir le peuple"

Monique Pinçon-Charlot est sociologue, ex-directrice de recherche au CNRS. Depuis 30 ans, avec son mari Michel, elle étudie les français les plus aisés. Ouvrage après ouvrage, elle dresse un portrait au vitriol de cette "oligarchie hautement prédatrice". Dans son dernier livre, "Les riches au tribunal" (Éd. Seuil Delcourt), elle revient sur l’affaire Cahuzac, ex-ministre du Budget condamné pour fraude fiscale.



https://www.france24.com/fr/20181015-in ... al-cahuzac
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 21 Oct 2018, 17:18

Affaire Fillon: Marc Ladreit de Lacharrière choisit le «plaider-coupable» pour les soupçons d'emploi fictif de Penelope Fillon

Un juge du tribunal de Paris en audience publique doit encore homologuer la procédure…

A-t-il accordé un emploi fictif à Peneloppe Fillon dans son média La Revue des deux mondes ? L’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, patron de la société Fimalac, a accepté d’entamer une procédure de « plaider-coupable » à la suite de sa mise en examen en 2017 pour « abus de bien sociaux » par les juges d’instruction en charge de l’enquête sur l’affaire Fillon, et en particulier dans le volet de l’emploi fictif de la femme du candidat de la droite à la présidentielle.

... https://www.20minutes.fr/politique/2357 ... ope-fillon
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 21 Oct 2018, 22:08

Campagne Mélenchon : les chers services de Mediascop

ENQUÊTE La justice soupçonne l’existence de surfacturations lors de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon. Au centre des investigations, la société Médiascop de Sophia Chikirou aurait facturé au candidat des prestations à des prix étonnamment élevés qui ont par la suite été remboursées par l’État.

https://www.franceinter.fr/politique/ca ... -mediascop
https://www.francetvinfo.fr/politique/l ... 92687.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 26 Oct 2018, 19:31

Fiscalité. Les Big Four, ces spécialistes de l’évasion qui ont l’oreille des États

Ils sont au cœur des scandales LuxLeaks et autres Paradise Papers, mais on les trouve aussi au centre des politiques publiques censées lutter contre l’optimisation fiscale. Plongée dans les mauvais comptes de ces géants de l’audit.

Face aux preuves, le cabinet PwC a fini par admettre le 9 octobre dernier être derrière les montages d’évasion fiscale « agressifs » présentés par l’administration fiscale australienne, après avoir nié pendant deux ans l’évidence. Ses trois compères Deloitte, EY, et KPMG restent fermes et contestent ce rôle. Pourtant, depuis les scandales récents, des LuxLeaks aux Paradise Papers, on sait que ces cabinets – les Big Four comme on les appelle, car ils détiennent un quasi-monopole sur le secteur – vendent aux multinationales des schémas personnalisés d’évasion fiscale pour environ 100 000 euros pièce. Ainsi, Deloitte à lui seul aurait contribué au montage de 1 745 sociétés offshore à but d’évitement fiscal, documentées dans les révélations de ces dernières années. « J’étais auditeur junior chez PwC au Luxembourg, et je considère que ce métier a une utilité sociale, car on a besoin de données financières fiables et pas seulement pour les actionnaires, témoigne Antoine Deltour, le lanceur d’alerte à l’origine des LuxLeaks. Mais mes clients n’étaient que des coquilles vides, qui n’avaient ni chiffre d’affaires ni salarié et qui ne servaient qu’à faire du transfert artificiel de bénéfices. » Ces dernières années, ces cabinets sont passés maîtres dans l’art d’exploiter les prix de transfert. Ce sont les tarifs auxquels les filiales d’une même multinationale s’échangent des biens matériels (marchandises) ou immatériels (brevets, conseils, emprunts…). Les prix de ces transactions internes sont fixés librement par les grands groupes et leur ampleur est telle qu’aujourd’hui, la majorité des échanges dans le monde se fait à l’intérieur des multinationales. Pour schématiser, cela fonctionne ainsi : une filiale vend à très bas prix un bien à une autre située dans un paradis fiscal. Cette dernière le revend avec une marge très élevée, mais non imposée, à une troisième entité, située dans le pays de consommation, où les bénéfices sont plombés.
L’évitement fiscal, c’est 500 milliards de manque à gagner pour les États

La plateforme internationale Tax Justice Network a ainsi montré que les multinationales qui avaient recours à ces quatre cabinets avaient une présence dans les paradis fiscaux significativement plus forte que les autres. « Il est fort probable que les Big Four aient une main sur la majorité des 500 milliards qui manquent chaque année aux États, liés à l’évitement fiscal des multinationales », avance le président de l’ONG, Alex Cobham.

... https://www.humanite.fr/fiscalite-les-b ... ats-662640
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 30 Oct 2018, 19:22

« CumEx Files » : une plainte déposée au Parquet national financier

Dix jours après la révélation du « Monde » de ce dispositif d’optimisation fiscale, un collectif de contribuables a déposé plainte pour blanchiment de fraude fiscale et escroquerie aggravées.

L’affaire « CumEx Files » prend une tournure judiciaire. Dix jours après la révélation de ce dispositif d’optimisation fiscale qui permet de soutirer chaque année des milliards d’euros au fisc de plusieurs pays européens, une plainte vient d’atterrir au Parquet national financier (PNF), annonce au Monde le député socialiste Boris Vallaud. Selon nos informations, le PNF est en train de vérifier si les faits visés relèvent bien de sa compétence.

Cette plainte pour blanchiment de fraude fiscale et escroquerie aggravées a été déposée, lundi 29 octobre, par environ 250 contribuables. Ce « collectif citoyen en bande organisée », selon les mots de M. Vallaud, s’est constitué ce week-end au détour d’une réunion publique dans les Landes, où le député est élu. Il est voué à s’agrandir, souligne-t-il, invitant toute personne intéressée à venir grossir les rangs, via le formulaire en ligne accessible sur le site du collectif.

« Les citoyens sont en droit d’en savoir plus », commente M. Vallaud, qui espère que la plainte va permettre d’apporter des réponses à certaines questions, notamment sur « l’existence éventuelle de certaines conventions fiscales ».

... https://www.lemonde.fr/cumex-files/arti ... 69767.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede Pïérô » 31 Oct 2018, 14:49

Philippe Briand est renvoyé devant un tribunal correctionnel

La cour d’appel de Paris a confirmé jeudi 25 octobre le renvoi devant le tribunal correctionnel de Nicolas Sarkozy et de treize de ses petits copains dans l’affaire Bygmalion, pour « financement illégal » de la campagne électorale de 2012, complicité d’escroquerie, usage de faux, ou encore recel d’abus de confiance. Parmi cette sympathique bande, on trouve le président de la métropole de Tours et maire de Saint-Cyr-sur-Loire, Philippe Birand.

Le journal Le Monde explique :

" Cette affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, impliquant notamment la société Bygmalion, avait vu la mise en place d’un système visant à dissimuler le dépassement du plafond légal par la minoration des dépenses déclarées, cela par le biais d’une fausse facturation massive, et l’inscription et la prise en charge par l’UMP de dépenses de campagne.

Dans une infographique publiée par le journal https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/ar ... 55770.html, on apprend que le meeting de Sarkozy à Saint-Cyr-sur-Loire le 23 avril 2012 avait coûté 235 000 euros de plus que ce que l’équipe de campagne a déclaré (environ 70 000 euros). Une paille ! Bien sûr, le pauvre Philippe n’avait rien vu — il était juste trésorier de la campagne —, et il continue de clamer son innocence.

Tout ce beau monde devrait former un recours de la décision de la cour d’appel devant la Cour de cassation pour éviter de se retrouver devant un tribunal. Le feuilleton continue.


https://larotative.info/philippe-briand ... -2967.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22388
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 05 Nov 2018, 01:04

Projet salomon

Évasion fiscale et hausse des prix du gaz, une formule gagnant-gagnant pour Engie

Mercredi dernier Le Monde a révélé comment le géant de l’énergie a profité d’une « pirouette » fiscale pour rapatrier plus d’un milliard d’euros en 2012 et économiser des centaines de millions que l’entreprise aurait dû verser aux impôts. Entre temps le géant prévoit d’augmenter le gaz à l’approche de l’hiver 2018.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Evas ... pour-Engie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 11 Nov 2018, 23:27

Jean-Luc Mélenchon et LFI visés par deux informations judiciaires

Deux juges d’instruction s’occuperont des comptes de campagne du candidat de LFI et des soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires.

Les deux enquêtes visant les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle de 2017 et les assistants d’eurodéputés de La France insoumise ont été confiées à des juges d’instruction par le parquet de Paris, selon un communiqué publié vendredi 9 novembre.

Deux informations judiciaires ont ainsi été ouvertes contre X. La première, relative au financement de la campagne, principalement pour « escroquerie » et « abus de confiance », tandis que la seconde, concernant les assistants parlementaires, a notamment été ouverte pour « détournement de fonds publics ».

... https://www.lemonde.fr/police-justice/a ... 53578.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede Pïérô » 13 Nov 2018, 21:56

Sondages de l’Elysée : vers un procès pour Guéant et d’anciens proches de Sarkozy

Le parquet demande d’ordonner le renvoi en correctionnelle de l’ex-secrétaire général de l’Elysée pour « détournements de fonds publics ».

L’affaire des sondages de l’Elysée était devenue le symbole du mépris de la présidence Sarkozy pour le respect des règles de la dépense publique. Mise au jour, en juillet 2009, à la faveur de la première visite de la Cour des comptes à l’Elysée qui découvre alors les sommes « exorbitant [e] s » dépensées en études d’opinion par la nouvelle présidence, elle prend toute son ampleur lorsqu’un citoyen grenoblois, Raymond Avrillier, plonge dans ces milliers de factures et révèle la persistance de ces pratiques après le départ de la Cour. Fin 2010, l’association Anticor déposait plainte pour favoritisme et détournement de fonds publics.

... https://www.lemonde.fr/politique/articl ... 23448.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22388
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede Pïérô » 19 Nov 2018, 21:26

Ils n'en ont jamais assez !

Carlos Ghosn, ce modèle patronal avec salaire phénoménal, s'en mettait en plus en douce d'avantage dans les poches pendant qu'on tond les plus pauvres.



Carlos Ghosn, la statue de « l’imperator » déboulonnée au Japon

Le président de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a été arrêté et interrogé par la justice japonaise. Il est soupçonné de fraude fiscale.

La fin est brutale. Lundi 19 novembre, le patron non exécutif de Nissan et PDG de Renault, Carlos Ghosn, 64 ans, a été arrêté. La justice japonaise le soupçonne de fraude fiscale. Un coup de tonnerre pour ce dirigeant hors normes. Rares sont les patrons qui peuvent se targuer d’être reçus par les chefs d’Etat comme l’un des leurs. Au Mexique, au Maroc, en Russie, au Brésil…

... https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22388
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 21 Nov 2018, 02:18

Soupçonné de fraude fiscale et d’abus de bien social au Japon : Après l’affaire des faux espions, l’affaire Carlos Ghosn

Image

https://solidaires.org/Soupconne-de-fra ... -l-affaire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 26 Nov 2018, 17:40

L’affaire Ghosn. Débat : trois premières leçons

Le 19 novembre 2018, on apprend que Carlos Ghosn, à la tête du plus grand constructeur automobile mondial, est retenu en garde à vue au Japon. Il est suspecté de fraude fiscale en ayant dissimulé la moitié de ses revenus durant plusieurs années, et d’avoir piqué dans la caisse ou, en langage plus policé, d’avoir utilisé «des biens de l’entreprise à des fins personnelles». Concrètement, il aurait utilisé l’argent de l’entreprise pour acheter deux villas, une à Rio, au Brésil, l’autre à Beyrouth, au Liban.

Un lanceur d’alerte a informé la direction qui a discrètement mené une enquête interne révélant les pratiques douteuses de leur patron, arrêté à son arrivée à Tokyo.

En attendant d’en savoir plus sur cette affaire, on peut d’ores et déjà proposer trois leçons inspirées par cet acte de délinquance en col blanc.

Trois clichés

Le livre du sociologue Pierre Lascoumes et de la criminologue Clara Nagels, Sociologie des élites délinquantes. De la criminalité en col blanc à la corruption politique (Colin, septembre 2018), dont la seconde édition vient tout juste de sortir, met en garde dès l’introduction contre les trois clichés qui accompagnent généralement ce genre d’affaire.

• Le premier rattache ce type de comportement à des «forbans des affaires», des outsiders, peu implantés dans le monde du business. Une explication qui ne fonctionne pas pour Carlos Ghosn qui dirige sa première usine à l’âge de 26 ans et n’a de cesse de grimper dans la hiérarchie des grandes entreprises, haut responsable chez Michelin, numéro 2 de Renault, numéro 1 de Nissan, grand patron de l’alliance des deux constructeurs. C’est un insider.

• Le deuxième cliché est un classique bien connu et renvoie au statut de brebis galeuse ou de pomme pourrie, bref à une exception. De Serge Dassault à Stéphane Richard (Orange) en passant par Bernard Tapie ou Jean-Claude Mas [société Poly Implant Prothèse], plusieurs dirigeants ont eu maille à partir avec la justice. Du travail fondateur de l’Américain Edwin Sutherland aux études les plus récentes résumées par Lascoumes et Nagels, on comprend que les comportements déviants des hauts responsables d’entreprise ne sont malheureusement pas une exception.

• Face à ce constat, le dernier cliché est celui du «tous pourris». Tous les patrons seraient des fraudeurs (ce n’est heureusement pas le cas). Et ces délinquants en col blanc seraient donc les révélateurs des valeurs amorales du capitalisme néolibéral contemporain. C’est oublier les John Law, Fouquet et autres grands «patrons», la liste est longue, de la monarchie, tout autant impliqués que les dirigeants contemporains sans vivre dans une économie libérale. Comme l’écrivait l’économiste libéral anglais John Stuart Mill dès 1848 dans ses Principes d’économie politique, «toutes les classes privilégiées et puissantes ont utilisé leur pouvoir au profit de leur égoïsme». C’est toujours vrai mais cela fait longtemps que ça l’est.

Les 5 techniques de neutralisation de la faute

Confrontés à leurs comportements délictueux, les grands patrons et cadres dirigeants ont tous recours au même type d’argumentation pour se défendre. En attendant de connaître les résultats de l’enquête sur celle de Carlos Ghosn, on peut s’appuyer sur la présentation qu’en font Lascoumes et Nagels.

• Première technique: «J’ai été obligé, j’ai reçu l’ordre». Carlos Ghosn ne pourra pas recourir à cet argument. Hiroto Saikawa, le dirigeant japonais de Nissan, qui a révélé l’affaire, affirme ainsi que «trop de pouvoir a été donné à une personne en termes de gouvernance».

• Une autre défense largement utilisée consiste à souligner que «tout le monde le fait». Que ce comportement délictueux correspond à une pratique traditionnelle du milieu d’affaire concerné. On en a retrouvé un écho dans la chronique économique de Dominique Seux sur France Inter le 20 novembre indiquant «ce qu’on reproche à Ghosn est courant au Japon».

• Deux autres raisons sont avancées pour minimiser la faute: ce n’est pas si grave, ce n’est pas un meurtre ou un hold-up; il n’y a pas vraiment de victimes. Les conséquences pour les entreprises concernées, pour leurs salariés, pour le manque de recettes fiscales des Etats ne sont pas prises en compte.

• Enfin, le dernier point consiste à dire que les lois sont mal faites et les réglementations tatillonnes, appelant toute personne censée à les contourner. Là encore, l’argument ne tiendra pas pour Carlos Ghosn. Il bénéficiait d’une rémunération hors normes, de 12 à 15 millions d’euros par an, bien au-delà des pratiques japonaises pour la partie Nissan et sans contrainte pour la partie Renault, le conseil d’administration ayant même validé son augmentation de revenu après un vote défavorable des actionnaires.

La sécession des élites

Le comportement d’un dirigeant ultra-fortuné pour qui les lois s’appliquent aux autres semble malheureusement refléter une forme de rejet du peuple par certaines élites économiques.

Dans son Discours sur l’économie politique, publié en 1755 dans l’Encyclopédie, Jean-Jacques Rousseau prévenait déjà: «Le plus grand mal est déjà fait quand on a des pauvres à défendre et des riches à contenir». Mais plus personne n’est là pour contenir les riches. La droite s’en moque, y compris la droite macronienne, qui les encourage à s’enrichir.

La gauche a abandonné le combat: c’est désormais ringard et passéiste que de vouloir s’attaquer au sujet. Quant aux patrons du CAC40, payés en moyenne plusieurs siècles de SMIC, ils vivent dans un autre monde. Dans la ferveur révolutionnaire montante de 1788, l’abbé Sièyes dénonçait dans son Essai sur les privilèges cette volonté de rupture des élites: «Je le vois, vous demandez moins à être distingués par vos concitoyens, que vous ne cherchez à être distingués de vos concitoyens».

Nos sociétés finissent par subir les coûts de cet abandon. Comment ne pas y voir l’une des motivations des Gilets jaunes, au-delà de l’écologie? Tous ceux qui se sentent socialement rejetés ou incapables de franchir les obstacles d’une progression sociale finissent par se rebeller. Leur révolte passe aujourd’hui par des mouvements type Nuit debout ou Gilets jaunes ou bien par le rejet de tout ce qui est étranger – l’immigré, l’Europe, la mondialisation – et de ceux tenus pour responsables de leur situation, dans le désordre, le riche, Bruxelles, le patron, la Chine, l’énarque, l’homme politique, etc. Et par le vote extrême: hier, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Demain en France? (Alternatives économiques, 20 novembre 2018)

Christian Chavagneux


https://alencontre.org/societe/laffaire ... econs.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 27 Nov 2018, 01:16

Abus au sommet

Carlos Ghosn, l’arbre qui cache la forêt des dérives patronales

Carlos Ghosn, l’emblématique PDG de Renault – également PDG de l’alliance Renault-Nissan et président non exécutif de Nissan et Mitsubishi Motors – vient d’être écroué au Japon, à la surprise générale. Il est accusé d’avoir sous-déclaré ses revenus issus de l’achat et de la vente d’actions, ainsi que d’avoir utilisé les fonds de l’entreprise à des fins personnelles – en l’occurrence pour acquérir et faire rénover des villas aux Pays-Bas, en France, au Liban et au Brésil. Aussi bien Mitsubishi que Nissan ont annoncé la tenue de conseils d’administration extraordinaires pour le démettre de ses fonctions. En France, Renault a confié provisoirement la direction opérationnelle au numéro 2 du constructeur, Thierry Bolloré.

Au-delà des fraudes présumées, le cas de Carlos Ghosn est surtout le reflet exacerbé de dérives au sommet des grandes multinationales. Dérives en termes de rémunération et de privilèges, tout d’abord : le patron de Renault figure depuis des années parmi les mieux payés du CAC 40 (avec ceux de Technip, Sanofi, L’Oréal, LVMH et LafargeHolcim). Nous avions ainsi calculé qu’il fallait 206 années à un salarié de Renault, au salaire moyen pratiqué par le groupe, pour gagner ce que perçoit leur grand patron [1]. Ce qui fait de Renault l’un des groupes les plus inégalitaires en échelle de salaire.

... https://www.bastamag.net/Carlos-Ghosn-l ... patronales
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités