La place du militaire en France

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 18 Aoû 2018, 14:50

Vente d'armes : la France participe-t-elle à la guerre au Yémen ?

Selon un rapport du ministère des Armées paru le 5 juillet, la France a continué à vendre des armes en 2017 à l'Arabie Saoudite et à ses alliés engagés dans la guerre au Yémen depuis 2015. Plusieurs ONG et députés réclament l'ouverture d'une commission d'enquête autour de ces exportations.

Tandis que, depuis 2015, le Yémen s'enlise dans un conflit ayant causé la mort de milliers de civils et provoqué une très grave crise humanitaire, la France a continué à vendre des armes à l’Arabie Saoudite et à ses alliés engagés dans cette guerre. Plusieurs ONG et députés réclament la création d’une commission d'enquête sur ces exportations de défense à la coalition saoudienne, des armes susceptibles d’avoir été utilisées contre les civils dans le cadre de ce conflit.

La France est désormais le troisième exportateur mondial d'armes, derrière les Etats-Unis et la Russie. Selon le rapport annuel du Ministère des armées dévoilé le 5 juillet, le Proche et le Moyen Orient ont représenté environ 60% des commandes d'armement français en 2017, soit 3,9 milliards d'euros sur un total de 6,9 milliards - 1,1 milliard pour le Koweït, 1,08 milliard pour le Qatar, 701 millions pour les Emirats arabes unis et 626 millions pour l'Arabie Saoudite.

Tandis que plusieurs pays d'Europe ont choisi de restreindre voire de cesser définitivement leurs exportations vers les pays engagés dans le conflit au Yémen, comment expliquer que la France continue d'enregistrer des commandes ? Quels sont les outils de contrôle actuels concernant les ventes d'armes ? Comment renforcer davantage la transparence en matière d'exportations militaires ?

Tony Fortin, chargé d'études à l'Observatoire des armements, est l'invité de Julie Gacon.

" Tony Fortin : On est face à une guerre qui vise à maximiser les souffrances envers le peuple yéménite et à étrangler les populations civiles. Cela nécessite une urgence politique dont la mesure n'a pas été prise.

On milite pour qu'il y ait une commission parlementaire permanente qui puisse réaliser le rôle d'alerte en cas de contrats qui violent le droit humanitaire international.

La vente d'armes se fait pour des raisons économiques, le marché de l'armement étant un des rares secteurs excédentaires en termes d'exportation. Mais la vente d'armes est essentiellement politique. "

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... e-au-yemen

Deuxième partie de cet entretien.
https://www.franceculture.fr/emissions/ ... e-au-yemen
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 06 Sep 2018, 21:19

Rentrée scolaire : 100 millions d'euros pour les lycées militaires

Le gouvernement souhaite notamment "améliorer les conditions matérielles d'accueil des jeunes" et "élargir l'offre de formation" des six établissements militaires français.

Un plan de bataille pour rénover les lycées militaires. Le gouvernement a présenté, lundi 3 septembre, une série d'investissements de 100 millions d'euros dans ces lycées d'ici à 2025. Objectifs : moderniser leurs infrastructures vieillissantes et élargir leur offre d'enseignement.

"Ce plan vise à améliorer les conditions matérielles d'accueil des jeunes, avec un véritable coup d'accélérateur en termes d'infrastructures", déclare la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, à l'AFP. "Il vise aussi à élargir l'offre de formation, avec l'introduction de filières technologiques en 1re et terminale et des BTS en post-BAC" adaptés aux besoins des armées (notamment en cyberdéfense, électronique et maintenance aéronautique), ajoute la secrétaire d'Etat.

... https://www.francetvinfo.fr/economie/em ... 23323.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 08 Sep 2018, 19:52

Nucléaire
le débat cadenassé

La France s’accroche à sa bombe, malgré le traité de l’Onu contre l’arme atomique.

La loi de programmation militaire, adoptée en juin dernier, prévoit d’investir un budget de 37 milliards d’euros jusqu’en 2025 afin de moderniser l’arsenal nucléaire français. Une augmentation substantielle de moyens alors que, depuis plus de quarante ans, aucun débat public autour de la doctrine et des coûts de ces armes de la terreur n’a jamais été véritablement ouvert aux citoyens.

Érigée en dogme dans les années 1960, la dissuasion nucléaire est censée constituer l’assurance-vie de la nation et la clé de voûte de la Défense.

La bombe atomique conçue pour ne pas être utilisée garantirait à la France son indépendance et sa sécurité. Des assertions dont la pertinence mérite tout le moins d’être discutée, voire remise en cause comme le montrent des experts interrogés pour La Chronique.

Un traité d’interdiction de l’arme atomique devrait entrer en vigueur en 2019. Soutenu par un réseau d’ONG récompensé par le prix Nobel de la paix et voté le 7 juillet 2017 par 122 États membres de l’Onu, ce texte historique est boudé par les puissances nucléaires, dont la France.

Pourtant, un récent sondage montre qu’une majorité de l’opinion publique française est favorable à ce traité.

... https://www.amnesty.fr/controle-des-arm ... t-interdit
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 15 Sep 2018, 19:46

Yémen. Riyad poursuit le massacre grâce aux ventes d’armes françaises

Plusieurs pays européens ont décidé de ne plus livrer d’armement à l’Arabie saoudite, qui dirige une coalition contre les rebelles houthis, contrairement à la France, malgré les dizaines de milliers de morts, dont de nombreux civils.

... https://www.humanite.fr/yemen-riyad-pou ... ses-660288
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede Pïérô » 21 Sep 2018, 11:43

Docteur Chalumeau ou comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer la bombe

Le député En Marche de Tours a été l’un des acteurs de l’adoption de la loi de programmation militaire 2019-2025. Cette loi prévoit notamment de consacrer 37 milliards d’euros à la modernisation de l’arsenal nucléaire français dans les prochaines années, relançant ainsi la course aux armements.

Lutter pour renforcer la capacité de l’armée française à faire péter la planète depuis des sous-marins ou des avions de chasse, c’est l’un des aspects méconnus de l’action parlementaire de Philippe Chalumeau. Nommé responsable législatif du groupe En Marche à l’Assemblée nationale sur la loi de programmation 2019-2025 (LPM), adoptée le 28 juin 2018, Philippe a mouillé la chemise pour augmenter les dépenses militaires du pays au cours des prochaines années.

Ce texte prévoit de porter les dépenses militaires françaises à 2% du PIB en 2025, soit 50 milliards d’euros, alors que le pays fait déjà partie des puissances les plus dépensières dans le domaine [1]. Au total, 295 milliards d’euros seront consacrés à faire la guerre ou à la préparer dans les six années à venir. En comparaison, le « plan pauvreté » présenté par Macron le 13 septembre prévoit une dépense de 8 milliards d’euros sur quatre ans.
Chalumeau s’en va-t-en guerre

La LPM 2019-2025 a fixé un budget de 37 milliards d’euros pour la modernisation de l’arsenal nucléaire, soit une dépense de 14,5 millions d’euros par jour jusqu’en 2025. Une décision évoquée pudiquement par Chalumeau, dans sa quatrième lettre d’information, qui se garde bien d’en préciser le coût :

« Clés de voute de notre sécurité, les deux composantes de la dissuasion nucléaire française (aéroportée et océanique) seront renouvelées. »

Pour l’association Initiatives pour le désarmement nucléaire, qui en dénonce « l’absurdité », cette décision va à l’encontre des engagements pris par la France en 1992 dans le Traité de Non-Prolifération nucléaire, et revient à se lancer dans une nouvelle course aux armements. La France dispose déjà d’environ 300 ogives nucléaires prêtes à décimer des populations.

Pour Patrice Bouveret, directeur de l’Observatoire des armements cité dans un article d’Amnesty International déplorant l’absence de débat autour de l’arsenal français, la notion même de « dissuasion nucléaire » constitue « une escroquerie intellectuelle », dont l’usage relève d’une forme de « pensée magique » :

« L’Histoire est ponctuée d’épisodes où cette stratégie n’a pas fonctionné. En 1983, par exemple, l’Argentine savait parfaitement que le Royaume-Uni possédait la bombe atomique : cela ne l’a nullement dissuadée d’occuper les Malouines »

Alors que la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires a reçu le Prix Nobel de la Paix en 2017, Macron et ses députés, Chalumeau en tête, préfèrent jouer les va-t-en-guerre. Pour la plus grande satisfaction des industries militaire et nucléaire.


Notes

[1] La France se situait, jusqu’en 2017, à la cinquième place au classement mondial des dépenses militaires.


https://larotative.info/docteur-chalume ... -2907.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 22 Sep 2018, 10:52

Porte-avions : des milliards jetés à la mer

Le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle a repris la mer après une révision de presque deux ans. Il était en cale sèche depuis décembre 2016 mais il faudra encore attendre quatre mois d’essais pour qu’il soit finalement opérationnel en 2019.

La facture se monte à 1,3 milliard et dans dix ans il y aura une nouvelle série de travaux avant que le porte-avions ne soit mis à la casse au plus tard en 2040.

Or, pendant cette coûteuse réparation, la marine française n’avait aucun autre porte-avions en service et amiraux et ministres des Armées se sont plaints. D’ores et déjà Florence Parly, l’actuelle ministre, a donc annoncé qu’un, voire deux autres porte-avions seront construits pour la somme de 6 à 8 milliards d’euros… et l’on sait bien que les devis sont rarement tenus, dans ce domaine comme dans les autres.

Voilà des marchés à plusieurs milliards pour les marchands de canons, et n’allez surtout pas parler d’austérité aux militaires et à leur ministre.


https://journal.lutte-ouvriere.org/2018 ... 13507.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 23 Sep 2018, 15:59

Le budget des armées augmentera de 1,7 milliard d'euros en 2019, selon Florence Parly

Ce budget atteindra 35,9 milliards d'euros l'année prochaine, a annoncé la ministre des Armées dans un entretien au "Parisien", publié vendredi.

Le budget des armées va bientôt augmenter. Il sera de "35,9 milliards d'euros" en 2019, "soit 1,7 milliard de plus qu'en 2018", a annoncé la ministre des Armées, Florence Parly, dans un entretien au Parisien publié vendredi 21 septembre.

"Cette année, ce sera la première fois que l'on démarre une nouvelle programmation sur des bases très saines", se réjouit la ministre, qui précise que la part des investissements dans ce budget s'élèvera à 19,5 milliards d'euros.

En 2025, "l'engagement pris par le président de la République de consacrer 2% du PIB à notre défense [contre 1,82% aujourd'hui] sera bien atteint", a promis Florence Parly.

... https://www.francetvinfo.fr/economie/em ... 50469.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 23 Oct 2018, 16:15

Paris campe sur sa position sur la vente d'armes à Ryad

La France, invitée par Berlin à suspendre ses ventes d'armes à l'Arabie saoudite tant que la lumière sur la mort du journaliste Jamal Khashoggi ne sera pas faite, a botté en touche lundi en vantant "sa stricte politique de contrôle" en la matière.

Reconnue par Ryad, la mort du journaliste dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul le 2 octobre a soulevé une vague d'émotion internationale tout en suscitant l'embarras des partenaires du royaume, au premier rang desquels les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni.

Sa disparition a en outre relancé le débat - régulier depuis le début du conflit au Yémen dans lequel l'Arabie saoudite est impliquée militairement - sur une suspension de la vente d'armes au royaume wahhabite, une demande de longue date des ONG et des défenseurs des droits de l'homme.

Au Canada, le Premier ministre Justin Trudeau n'a pas exclu dimanche l'annulation d'un contrat de près de 10 milliards d'euros pour la vente à Ryad de véhicules blindés légers.

L'Allemagne, qui a approuvé cette année l'exportation de plus de 400 millions d'euros d'armements vers l'Arabie saoudite, a quant à elle annoncé la suspension des exportations d'armes, jugeant que celles-ci ne pouvaient "avoir lieu dans les circonstances actuelles".

Le ministre allemand de l'Economie, Peter Altmaier, a renchéri lundi en invitant les partenaires européens de Berlin à lui emboîter le pas pour accentuer la pression sur Ryad.

Interrogé à ce sujet lundi, le porte-parole adjoint du Quai d'Orsay a répondu : "Notre politique de contrôle des ventes d’armement est stricte et repose sur une analyse au cas par cas, dans le cadre de la Commission interministérielle pour l'exportation de matériels de guerre."

"Les exportations d’armement à l’Arabie saoudite sont examinées dans ce cadre", a-t-il dit lors d'un point presse électronique.

... https://www.challenges.fr/monde/paris-c ... yad_621119
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 25 Oct 2018, 14:57

REPLAY. Regardez le documentaire "Mon pays fabrique des armes"

La France est devenue ces dernières années le troisième exportateur mondial d'armement. Pourtant, le grand public sait peu de choses de ce fleuron industriel français, de ces usines, de ces salariés, des régions productrices d'armes et des grandes instances de l'Etat chargées de les vendre.

Dans le documentaire de France 5 Mon pays fabrique des armes, que vous pouvez voir en replay sur franceinfo.fr, la journaliste et documentariste Anne Poiret va de Paris à Bourges, de Mérignac au Caire, de Genève à Cherbourg, et cherche à lever le voile sur ces exportations massives d'armes françaises, en particulier au Moyen-Orient, en Arabie saoudite et en Egypte.
Un système opaque

La France a notamment ratifié le Traité sur le commerce des armes (TCA), qui interdit de vendre des armes à des pays susceptibles de s'en servir pour commettre de graves atteintes aux droits humains. Mais est-il possible de concilier la promotion de cette industrie et les valeurs humanistes de la France ? Le pays contrevient-il à ses obligations ? Anne Poiret tente de répondre à ces questions et décrypte avec pédagogie un système opaque.

... https://www.francetvinfo.fr/economie/em ... 01263.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 25 Oct 2018, 20:06

La France va construire un nouveau porte-avions

LR: Le « Charles de Gaulle » 3 milliards à la construction, 1 milliard pour le grand carénage et il n’aura servi à rien, son successeur sans doute pas davantage… Car on ne lutte pas contre les désordres et en particulier la soit disant menace des « terroristes » avec un porte-avions. Mais ses gens-là trouvent toujours de l’argent pour fabriquer des choses inutiles, voire nuisibles à l’humanité, même quand les besoins essentiels ne sont pas satisfaits. L’immense majorité des nations se passent d’un porte-avions (voir le tableau ci-dessous), mais en France, le complexe militaro-industriel à mis l’Etat sous sa coupe et dans certains milieux, on se frotte les mains, de ce très très juteux marché qui s’ouvre, champagne pour eux …

... https://www.anti-k.org/2018/10/23/defen ... te-avions/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 26 Oct 2018, 17:17

Affaire Khashoggi

Dans l’embarras, Macron se rétracte et évoque des « sanctions » envers l’Arabie Saoudite

Interrogé la veille au salon Euronaval de la défense au sujet des ventes d'armes de la France envers l'Arabie Saoudite, Macron évitait la question : « Je suis sur un autre sujet. Ça n’a rien à voir avec le sujet que je suis en train de traiter. Rien. Rien. Donc je n’y répondrai pas ». Mais aujourd'hui, sous pression de l'opinion publique et de l'Allemagne, qui a décidé d'interrompre ses ventes d'armes à destination de l'Arabie Saoudite, Macron a fait marche arrière, se déclarant prêt à prendre des « sanctions internationales » envers « les coupables » du meurtre du journaliste turque Jamal Khashoggi.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Dans ... e-Saoudite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 26 Oct 2018, 21:39

Dossier la France et ses armes au Yémen

https://www.anti-k.org/2018/10/26/dossi ... -au-yemen/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 29 Oct 2018, 23:19

Quand le poids économique du commerce des armes «légitime» certaines guerres

L’affaire Khashoggi met en lumière l’hypocrisie de l’Occident qui ferme les yeux sur le commerce des armes avec des pays en guerre comme l’Arabie saoudite, pour des raisons économiques. Thomas d’Aquin n’avait pas prévu ce cas dans ses réflexions sur les conditions d’une «guerre juste»

L’émoi international provoqué par l’assassinat de Jamal Khashoggi est en train de réussir ce que tant d’autres cris d’alarme ont échoué à faire: relancer le débat sur l’opportunité de vendre du matériel militaire à l’Arabie saoudite, étant donné l’usage que celle-ci en fait dans sa guerre du Yémen. Prenant tout le monde de court, l’Allemagne a déclaré suspendre ses livraisons, et Trump lui-même dit y réfléchir, ce qui n’est pas rien. La mort du journaliste pèserait donc plus que les civils tombés par «erreur» ou que cette menace de famine imminente, annoncée par l’ONU, qui pèse sur la moitié de la population yéménite. Certes, comme toutes les guerres, celle qui ravage le pays le plus pauvre de la péninsule Arabique a des origines complexes, qu’il serait trop facile d’imputer uniquement au royaume des Saoud.

Le commerce des armes, raison ultime de la guerre?

Mais un conflit armé est également une réalité très simple: il fonctionne avec des armes, si possible sophistiquées, et leur raréfaction augmente donc sérieusement les chances d’arriver à une résolution pacifique. Pourtant, le poids économique des industries de l’armement est tel qu’il n’est guère probable de voir le mécanisme s’interrompre brusquement. Comment renoncer à une si bonne affaire, et aux nombreux emplois qu’elle génère? On a même l’impression depuis quelques années que la logique la plus élémentaire s’est peu à peu inversée: de moyen matériel qu’il constitue en principe, le commerce des armes est secrètement devenu la raison ultime de la guerre, celle qui lui donne sa légitimité discrète et présentable. Logique de bon sens. Allons au bout du raisonnement.

... https://www.letemps.ch/culture/poids-ec ... es-guerres
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 30 Oct 2018, 19:03

“Mon pays fabrique des armes” : les deux séquences à ne manquer sous aucun prétexte

La désarmante légèreté d’un député sur le contrôle des exportations d’armes par le Parlement et l’amertume d’Egyptiens étranglés par le régime répressif du maréchal al-Sissi, devenu premier client de la France en 2015… Anne Poiret revient sur deux séquences marquantes de son enquête, diffusée le 23 octobre sur France 5 et à (re)voir en replay sur france.tv.

Diffusé mardi 23 octobre sur France 5, Mon pays fabrique des armes, sidérante enquête sur les exportations d’armement français, dénonce l’opacité des décisions prises par le gouvernement quant aux livraisons d’armes à nos deux plus gros clients, le régime répressif égyptien du maréchal al-Sissi et l’Arabie saoudite, accusée de crimes de guerre au Yémen et suspectée d’avoir fait assassiner le journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Alors que la chancelière allemande Angela Merkel a estimé le 20 octobre que les exportations d’armes à destination de l'Arabie saoudite « ne peuvent pas avoir lieu dans les circonstances actuelles », et que le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, « n’exclut pas » d’annuler un contrat d’armement à destination de Riyad, le silence de l’Etat français est assourdissant. La réalisatrice Anne Poiret commente pour Télérama deux extraits de son documentaire, qui illustrent l’urgente nécessité de mettre le débat sur la table.

... https://www.telerama.fr/television/mon- ... 863246.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 30 Oct 2018, 21:34

Yémen : briser le silence et faire cesser les livraisons d’armes

A noter que pour Paris, un rassemblement est prévu le 8 novembre à 18h00, esplanade des Invalides... Infos et matériels à venir

La guerre civile au Yémen est devenue depuis 2015 une guerre internationale, avec notamment l’intervention des forces armées de la coalition menée par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, dans les airs, sur terre et sur mer.

Plus que les combats, ce sont les attaques aériennes en particulier contre les civils et les infrastructures vitales, les hôpitaux, les marchés, les écoles, qui font des victimes par milliers. La misère gagne, la malnutrition progresse, les secours essentiels destinés à ces populations ne leur parviennent qu’insuffisamment et irrégulièrement, malgré les exhortations des Nations Unies pour des « corridors humanitaires ». Les enfants sont les premières victimes de cette situation.

La France, comme d’autres pays, est un important fournisseur d’armes et de munitions qui sont utilisées dans la région, notamment par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis. De telles exportations d’armes sont régies par le Traité international sur le commerce des armes (TCA) qui a force de loi dans notre pays depuis sa ratification par le Parlement français le 2 avril 2014. Il précise que de telles exportations d’armes ne peuvent avoir lieu si celles‐ci servent à commettre des crimes de guerre, actes graves de violence contre les femmes et les enfants, ou à en faciliter la commission (article 7 du traité).

La situation au Yémen a provoqué, dans de nombreux pays exportateurs d’armes vers les belligérants des débats et enquêtes, parlementaires notamment, sur les conditions d’exportation et d’utilisation de ces armes, en Suède, aux Pays Bas, en Belgique, au Royaume Uni, en Allemagne… ainsi qu’aux Etats‐Unis (non signataires du TCA). Le Parlement européen a voté une résolution dès novembre 2017 et s’est prononcé récemment pour la fin des transferts d’armement vers l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis.

Un tel débat doit aussi avoir lieu en France. De nombreuses organisations non gouvernementales dont les sections françaises d’Amnesty International, de Human Rights Watch et de Handicap international, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), Action contre la faim, etc. ont réclamé une commission d’enquête sur le respect des engagements internationaux de la France dans le cadre de ses exportations d’armes aux belligérants du conflit au Yémen. Une telle commission a été demandée par des dizaines de parlementaires de toutes opinions depuis avril 2018 (résolution 856). Il n’a jusqu’à présent, pas été fait droit à leur demande, si ce n’est sous la forme très limitée d’une mission d’enquête.

Le groupe d’expert mandaté par l’ONU sur la violation des droits de l’homme au Yémen a rendu un rapport en septembre 2018 évoquant des crimes de guerre. Au terme de l’article 7‐7 du TCA, la France se doit de réexaminer ses autorisations d’exportations d’armes et de munitions qui pourraient contribuer à ces crimes, en particulier aux Emirats Arabes Unis et à l’Arabie Saoudite. Qu’en est‐il ?

Nous dénonçons le silence complice du gouvernement français. Nous demandons que la France conformément au dernier vote du Parlement Européen et au TCA, en toute indépendance, cesse toute livraison d’armes aux belligérants, de même que toute maintenance des chars, avions et autres matériels livrés à ces pays par la France.

Nous exigeons qu’une enquête parlementaire soit ouverte quant à l’implication possible de soldats français dans le conflit.

Contre l’application par les belligérants d’une stratégie de la famine, nous demandons au gouvernement français de faire pression sur les belligérants pour qu’ils respectent les résolutions de l’ONU quant à l’accès des secours humanitaires aux populations concernées, pour qu’ils cessent les combats et ouvrent des négociations immédiates.

ACDA ‐ AFD international ‐ ATMF ‐AIDL – ATTAC ‐ CEDETIM ‐ Collectif ni Guerre ni état de guerre – CRLDHT ‐ EELV –Ensemble ‐ Femmes plurielles ‐ Fondation Frantz Fanon – Forum Palestine Citoyenneté ‐ FTCR – GDS ‐ Génération.s ‐ IPAM – Médecins du monde ‐ MRAP ‐ Nouvelle Donne ‐ NPA Observatoire des armements ‐ PCF‐ PCOF – PIR ‐ PRCF‐ PG – Salam for Yémen ‐ Solidaires – SumOf US – Survie ‐ UJFP

Signatures personnelles : Etienne Balibar Philosophe‐ Jean‐Paul Chagnollaud Professeur émérite des universités ‐ Pierre Barbancey Grand reporter à l’Humanité ‐Edwy Plenel Journaliste ‐ Denis Sieffert Journaliste ‐ Alain Gresh Directeur du journal Orient XXI ‐ ‐ Pouria Amirshahi directeur Politis ‐ Daniel Mermet journaliste écrivain – Bernard Dreano président du Cedetim – Kaddour Hadadi (HK) Musicien – Gilbert Achcar Sociologue ‐ Catherine Samary économiste ‐ Franck Gaudichaud, enseignant‐chercheur ‐ Alain Massé Ancien directeur Radio France‐ Sébastien Nadot député LREM – Clémentine Autain députée – Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement de Paris ‐ François Burgat Directeur de recherches CNRS ‐ Rony Brauman Ex‐président de MSF ‐ Ludivine Bantigny Historienne ‐ Patrick Viveret Philosophe ‐ Marie Christine Vergiat Députée européenne ‐ Gérard Filoche GDS ‐ Pierre Khalfa Economiste membre de la Fondation Copernic ‐ Tarek Benhiba Président de la FTCR ‐ Claude Touchefeu Conseillère municipale de Toulouse, GDS ‐ Jean‐Yves Lalanne Maire de Billère, GDS ‐ Francis Sitel Ensemble ‐ Roland Merieux Ensemble ‐ Michel Bock maire adjoint honoraire de Guyancourt ‐ Frederic Brun ‐ Nabil Ennasri Chercheur ‐ Olivier le Cour Grandmaison Universitaire ‐ Abderrahim Afarki Bibliothécaire ‐ Abraham Behar Président de l’Association française des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire ‐ Monseigneur Jacques Gaillot ‐ Christine Poupin Porte‐parole du NPA ‐ David Cormand Secrétaire national EELV ‐ Pierre Laurent, sénateur, secrétaire national du PCF ‐ Lana Sadeq Presidente du forum Palestine Citoyenneté ‐ Noha Khalaf Historienne ‐ Annie Lahmer Conseillère régionale EELV – Abdessalam Kleiche EELV ‐ Marie‐Claude Simeone‐Senelle Directrice de recherche émérite au CNRS ‐ Pascal Durand Député européen ‐ Anne Regourd Chercheuse CNRS ‐ Gérard Mordillat Ecrivain ‐ Jean‐Luc Lecoq Député membre de la commission des Affaires Etrangères ‐ Christine Prunaud, sénatrice, membre de la commission des Affaires Etrangères ‐ Olivier Besancenot NPA ‐ Sonia Dayan Herzbrun Professeure émérite ‐ Judith Bernard Journaliste ‐ Stathis Kouvélakis Professeur en philosophie politique ‐ Philippe Gorcuff Enseignant‐chercheur ‐ Gustave
Massiah Militant altermondialiste ‐ Magali Sansonetti Gestionnaire CNRS ‐ Jeanne Zerner Administratrice CNRS ‐ Tahar Meddour CNRS ‐ Christian Chanard Informaticien CNRS ‐ Claude Rilly Chercheur CNRS ‐ Mouhieddine Cherbib CRLDHT ‐ Philippe Lamberts Député européen ‐ Bodil Valero Députée européenne ‐ Sadek AlSaar Président Salam for Yémen ‐ Claire Monod Conseillère régionale ‐ Yves Contassot Conseiller de Paris ‐ Dalal Abu Saud Kleiche Ingénieure pédagogique e‐learning ‐ Martha Mundy Anthropologue ‐ Renée Le Mignot Coprésidente du MRAP ‐ Michèle Sibony UJFP – Abdelmajid Mrari Directeur région MENA AFD International – Alima Boumediane Avocate et ancienne parlementaire


https://solidaires.org/Yemen-briser-le- ... ns-d-armes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 10 invités