Refugees Welcome

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 10 Nov 2017, 21:51

En Belgique, une campagne coup de poing pour dénoncer la politique migratoire

Image

Dans la nuit de lundi 6 à mardi 7 novembre, quelque 300 militants se sont déployés dans plusieurs villes belges pour remplacer des publicités par des affiches dénonçant l’attitude du gouvernement vis-à-vis des migrants.

“Aujourd’hui, des citoyens hébergent des migrants pour les protéger des rafles. Ça ne vous rappelle rien ?” Voilà l’un des slogans que les Belges peuvent trouver, ce 7 novembre, en lieu et place des affiches publicitaires dans les gares, stations de métro et abribus.

Au cours de la nuit, rapporte Le Soir, quelque “300 activistes ont détourné des milliers d’espaces publicitaires” dans plusieurs villes du pays avec pour mot d’ordre “Not in my name”, “pas en mon nom”. Avec cette campagne, ils s’opposent à la politique controversée du gouvernement à l’égard des migrants. Le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, a notamment fait parler de lui en promettant de “nettoyer” le parc Maximilien, dans le nord de Bruxelles, où de nombreux migrants, souvent en route pour le Royaume-Uni, trouvent refuge. Pour leur éviter les rafles violentes menées par la police – et qui avaient notamment choqué le journal néerlandais De Volkskrant –, des citoyens s’organisent pour les héberger et les aider.

... https://www.courrierinternational.com/a ... migratoire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 15 Jan 2018, 20:26

Reportage

En Sicile, «une chose très belle est arrivée, nous avons été envahis par les immigrés»

A Palerme, Catane et Sutera, loin de voir les migrants comme une menace, la population facilite leur intégration. Ils sont perçus comme une chance pour le sud de l’Italie, frappé par la désertification et le chômage.

«Si vous me demandez combien il y a d’immigrés à Palerme, je ne vous réponds pas 60, 70 ou 80 000. Quiconque arrive à Palerme est palermitain.» Dans son immense bureau du Palais des aigles qu’il occupe pratiquement sans interruption depuis plus d’un quart de siècle, Leoluca Orlando, maire de la capitale sicilienne, affiche sa détermination. Le démocrate-chrétien de gauche qui a transformé en profondeur Palerme en se dressant contre la mafia et en misant notamment sur le tourisme - l’époustouflant centre historique arabo-normand a été déclaré «patrimoine mondial de l’humanité» en 2015 - revendique fièrement sa politique d’accueil des étrangers : «Palerme, qui était une ville migrante au niveau de ses monuments, est finalement redevenue migrante dans sa population.» Et de poursuivre : «L’avenir a deux noms : Google et Ali l’immigré. Google exprime la connexion virtuelle et Palerme est aujourd’hui la ville la mieux câblée et informatisée de toute la Méditerranée. Ali le migrant représente la connexion humaine. Nous voulons être une ville accueillante et moderne.»

Secourus au large

Malgré la crise et le chômage, la Sicile, à l’instar de Palerme, bouscule les préjugés qui voudraient que l’arrivée massive d’étrangers, conjuguée aux difficultés économiques, soit synonyme de bombe politique et sociale. «Pour un responsable politique, le thermomètre du consensus, c’est l’élection. En juin, j’ai été le seul maire d’Italie élu au premier tour, pointe Leoluca Orlando. J’ai obtenu plus de voix qu’il y a cinq ans. Je crois que les migrants nous interrogent sur ce que nous sommes en tant qu’être humains.» Cours d’italien pour les immigrés, accueil des mineurs étrangers, centres d’hébergement pour les demandeurs d’asile… La municipalité de Palerme multiplie les initiatives pour faciliter l’intégration.

... http://www.liberation.fr/planete/2018/0 ... es_1621325
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 23 Jan 2018, 08:33

Bruxelles
Parc Maximilien: 2500 personnes forment une chaîne humaine en soutien aux migrants

Des centaines de personnes se sont rassemblées, dimanche en début de soirée, à la gare du Nord à Bruxelles, en signe de protestation contre l'opération de la police fédérale qui était planifiée au parc Maximilien.

Il s'agit de personnes de tous âges et de toutes origines qui souhaitent, par leur présence, montrer leur opposition à la politique menée par le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken et par le gouvernement fédéral. Ils souhaitent par ailleurs former une chaîne humaine allant du parc Maximilien à la gare du Nord. Cette action est aussi une forme d'opposition à une importante action de police prévue ce dimanche soir pour 20h. Celle-ci avait pour but d'interpeller des migrants dans la zone de la gare du Nord et du parc Maximilien.

L'action au parc Maximilien est une initiative de la "Plateforme Citoyenne de soutien aux réfugiés", qui accueille depuis plusieurs mois des demandeurs d'asile et des migrants. Ses responsables sont agréablement surpris par le nombre de personnes qui ont répondu à leur appel.

"C'est fantastique pour toutes les personnes qui viennent ici chaque soir pour les accueillir, leur fournir de la nourriture et un abri", se réjouit un membre de la plateforme citoyenne. "La seule chose que nous faisons, c'est leur donner un peu d'humanité sur le long et parfois terrible chemin qu'ils doivent parcourir. Nous continuerons à dire "Non" à la politique inhumaine de ce gouvernement."

... http://www.lalibre.be/actu/belgique/par ... 9cefc82ae5
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede Pïérô » 29 Jan 2018, 04:30

En Belgique, les citoyens s’organisent contre les “rafles” policières anti-migrants

Des policiers qui ne font plus la loi, des citoyens qui font le boulot du gouvernement. Bienvenue en Belgique, où les rôles s’inversent afin de venir en aide aux migrants, pour lesquels traques et rafles sont devenues le quotidien.

“Jeudi 7H, target : 250”. Jeudi, c’est le jour où les policiers vont descendre dans le Parc Maximilien à Bruxelles. 250, c’est le nombre de migrants à interpeller. Des infos envoyées dans des mails cryptés, directement depuis les rangs de la police. C’est le genre de messages que reçoit de plus en plus couramment la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés. Une plateforme créée en 2015 par des citoyens estimant que le gouvernement manquait à ses obligations en matière d’accueil et d’encadrement des migrants. Elle rassemble aujourd’hui une communauté de plus de 30000 membres. Distribution de nourriture, accompagnement administratif, cours de langues, coordination pour les hébergements : toutes ces activités font le quotidien de centaines de bénévoles du collectif.

Une situation qui empire depuis le démantèlement de Calais

Le Parc Maximilien, situé juste en face de l’Office des étrangers, est devenu l’endroit tristement célèbre à Bruxelles où les migrants ont trouvé refuge. Au départ, ils étaient une petite centaine. Depuis le démantèlement de Calais en octobre 2016, les chiffres augmentent, la Plateforme citoyenne recensant environ 250 personnes. “C’est à cette période que le gouvernement décide de faire des opérations de police pour donner des ordres de quitter le territoire, et de les envoyer le cas échéant dans des centre fermés ou de les expulser” explique Mehdi Kassou, porte-parole de la Plateforme.

Dans un courrier datant de septembre 2017 et adressé au procureur du Roi, le président de la Ligue des droits de l’homme belge, Alexis Deswaef, alerte sur l’illégalité de ces opérations de police, car des quotas d’arrestations sont établis, ce qui est interdit. Il écrit : “Ces rafles (définition du Larousse : ‘Opération policière exécutée à l’improviste dans un lieu suspect, en vue d’appréhender les personnes qui s’y trouvent et de vérifier leur identité ; être pris dans une rafle ; arrestation massive de personnes’) sont illégales, constituent une violation de la dignité humaine, de la liberté de circulation, ainsi qu’un non-respect du principe de proportionnalité et de non-discrimination.” Il précise également que les migrants sont souvent victimes de violences policières lors de ces interpellations.

Pour empêcher que les migrants ne se fassent arrêter lors de ces rafles, Mehdi Kassou et d’autres bénévoles se relaient les matins, très tôt, pour aller réveiller les migrants avant l’arrivée de la police. Seulement “les réveils le matin sont plus difficiles pour certains, comme pour les femmes, les jeunes ou les personnes âgées. Ils ont plus de mal à pouvoir partir en courant, ils se font attraper plus facilement”.

Recueillir chez soi un migrant, c’est aussi un acte politique, une manière de montrer son désaccord face aux mesures du gouvernement

Il faut alors trouver une autre solution. Cette solution, c’est loger toutes ces personnes chez des citoyens. “Il y a ces gars qui risquent de se faire arrêter, vous êtes OK pour les prendre chez vous ?” C’est de manière simple et humaine que la Plateforme citoyenne propose cette initiative. “On leur a expliqué qu’ils n’offrent pas seulement un refuge contre le froid mais aussi un refuge contre les lois.” Un “pari” qui paie : cinquante personnes sont logées la première semaine, puis cent, puis deux cents… Aujourd’hui, environ quatre cents personnes sont hébergées chaque soir.

Héloïse, 25 ans, a déjà hébergé plusieurs fois des migrants chez elle. “J’avais besoin d’action citoyenne concrète. Je ne supporte pas d’envoyer de l’argent à une ONG pour me soulager la conscience. J’ai besoin d’être en contact direct avec l’action et d’en voir les effets. Je suis très fière, quand je croise un policier, de penser qu’à ma manière, je lutte.” Pour cette jeune comédienne et pour de nombreux autres hébergeurs, recueillir chez soi un migrant, c’est aussi un acte politique, une manière de montrer son désaccord face aux mesures du gouvernement belge.

... https://www.lesinrocks.com/2018/01/26/a ... 111038216/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22004
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 28 Fév 2018, 01:10

Des milliers dans les rues de Bruxelles contre la politique anti-migratoire du gouvernement

Ce dimanche 25 février 2018, nous étions plus de 10 000 manifestant.e.s (avec ou sans papiers) à prendre la rue pour crier notre refus de la politique raciste et anti-migratoire du gouvernement belge, mais aussi indirectement contre l’Europe forteresse.

En décembre 2017, nous apprenions que des SoudanaisEs expulsés par la Belgique avaient été victimes de torture à leur retour au Soudan. Une association ayant récolté leurs témoignages a lancé l’alerte, s’agissant d’une violation de l’article 3 de la convention européenne des droits humains. En effet, un pays ne peut pas expulser des personnes qui risquent la torture et un simple doute doit empêcher l’expulsion.

Theo Francken (secrétaire d’État à l’Asile et aux migrations, connu pour ses nombreuses provocations racistes et ses amitiés avec d’anciens collaborateurs nazis) avait collaboré avec la dictature d’Omar el-Béchir (président du Soudan poursuivi par la cour pénale internationale pour crimes de guerre et crime contre l’humanité) en septembre 2017, afin d’identifier les migrantEs soudanais et « aider » la Belgique à les expulser plus rapidement.

Violence de la politique anti-migratoire

Au Parc Maximilien (lieu de rencontre des candidatEs réfugiés à Bruxelles), des milliers de citoyenEs se sont organisés pour soutenir les personnes migrantes. Cela fait plusieurs mois que le gouvernement procède à des rafles policières violentes. Pour éviter que les candidatEs réfugiés en soient victimes, et par urgence humanitaire, la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiéEs organise tous les soirs l’hébergement de centaines de personnes dans toute la Belgique. La population s’auto-organise pour s’opposer à la politique de répression raciste du gouvernement. Des citoyenEs hébergeurEs ont rapidement été confrontés à une réalité méconnue et à la violence de la politique anti-migratoire.

Suite au scandale des tortures au Soudan, les premierEs à avoir tenté de s’organiser ont été les soutiens à la politique de Theo Francken. Le rassemblement n’a compté que 10 participantEs, ce qui n’a pas empêché les médias d’en faire la publicité.
Dès lors, un appel a été lancé par les collectifs autogérés de sans-papiers en lutte afin d’organiser une contre action. Pour la première fois depuis longtemps, des organisations militantes (y compris la Gauche anticapitaliste et les JAC) se sont unies à des associations humanitaires. En deux jours, nous avons lancé un appel « Soyons plus que 10 » pour le 30 décembre 2017. À notre grande surprise, nous étions plusieurs centaines à nous rassembler pour exiger la démission de Theo Francken.

D’autres actions ont été menées dans la foulée.

Une mobilisation croissante

Le 13 janvier, nous appelions à manifester massivement pour sa démission. 60 organisations signaient l’appel, y compris les deux plus grands syndicats belges. 8000 manifestantEs ont alors défilé dans les rues.

Le 21 janvier, nous apprenions de source policière qu’une grande rafle était prévue au Parc Maximilien. Deux jours avant, un appel à s’y opposer et former une chaîne humaine a été lancé et a rassemblé 3000 personnes. La police n’a pas osé approcher.

De nouvelles attaques ont eu lieu ou sont en préparation : un projet de loi autorisant les rafles aux domiciles des personnes ayant reçu un ordre de quitter le territoire (ou au domicile d’unE tiers hébergeurE) ; le 9 février une rafle policière a été organisée dans une association culturelle travaillant avec des personnes sans-papiers et réfugiées ; le gouvernement souhaite également s’attaquer au droit à se soigner pour les personnes sans-papiers en réformant « l’aide médicale urgente ».

C’est pourquoi, le 25 février, plus de 120 organisations se sont jointes à un nouvel appel. Cette fois-ci, nous avions de réelles revendications, telles que la régularisation des sans-papiers, la suppression du projet de loi sur les rafles à domicile, la libération des personnes arrêtées le 9 février, l’accueil de toutes les personnes fuyant leur pays …

Ce mouvement qui avait surtout commencé dans la partie francophone du pays s’est maintenant élargi dans la partie flamande. Nous continuons à y travailler afin de construire sur le long terme un réel mouvement antiraciste large, unitaire et le plus radical possible.

À Bruxelles, Axel Farkas


http://www.anti-k.org/2018/02/27/millie ... vernement/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 02 Mai 2018, 16:01

Accueil des migrants

A Briançon, « ne cédons pas à la peur véhiculée par l’extrême-droite »

Au moment où l’Assemblée nationale adoptait en première lecture, ce week-end, le projet de loi sur sur l’asile et l’immigration, très contesté pour son tournant répressif, des militants d’extrême-droite investissaient la frontière franco-italienne près de Briançon pour y mener une grande opération de communication anti-migrants. Comme un symbole de la tension qui règne dans les Hautes-Alpes, où les exilés continuent d’arriver en nombre. Basta ! fait le point sur la situation sur place.

... https://www.bastamag.net/A-Briancon-ne- ... eme-droite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 16 Mai 2018, 15:17

Les violences sont permanentes sur l’île de Lesbos (avril-mai 2018)

Il y a quelques mois déjà, nous publiions un article sur la situation d’extrême tension rencontrée par les exilés bloqués dans les hotspots des îles de la mer Égée au cours de l’été 2017. Force est de constater que depuis lors, aucune amélioration n’est à signaler, aucune réponse positive n’a été accordée aux multiples revendications des exilés...

Malgré une mobilisation constante et des campagnes de solidarité résonnant parfois bien au delà des frontières grecques, l’horizon de milliers de personnes demeure réduit à un quotidien évoluant entre conditions de vies sordides et violences multiples. Face à l’angoisse suscitée par des procédures administratives désespérément longues et à la crainte permanente des renvois, la répression policière épaulée par l’appareil judiciaire punitif est l’unique réponse apportée par les autorités leur permettant d’étouffer toute contestation.

... https://mars-infos.org/les-violences-so ... s-sur-3117
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 14 Juin 2018, 14:57

Chroniques de frontières alpines

Ces Chroniques de frontières alpines s’inscrivent dans la continuité de ce travail. À rebours de la superficialité et du sensationnalisme médiatiques habituels, les auteurs ont entrepris un travail de terrain sur un temps long. Depuis Briançon, à la frontière avc l’Italie, elles racontent l’accueil des migrants et la militarisation de la frontière, les méthodes policières, leurs effets et les solidarités qui toujours, s’y opposent. Vous pouvez retrouver tous leurs articles sur leur blog Derootées.

Depuis 2015, dans le cadre de la « lutte anti-terroriste » menée par l’Etat français, on a assisté à une intensification de la répression policière et juridique vis-à-vis des citoyen·nes solidaires avec les étranger·es, notamment aux zones frontalières. Entre juillet 2015 et janvier 2017, 9 citoyen·nes des Alpes Maritimes ont été inculpé·es, et le 24 avril 2018, trois militant·es suisses et italienne ont été mis·es en détention préventive suite à une manifestation solidaire à la frontière des Hautes-Alpes. Ces récents événements ont ressuscité les débats autour du poussiéreux « délit de solidarité », institué en 1938 (dans un climat dont chacun·e devine qu’il était particulièrement xénophobe…)

Le dossier en ligne du Gisti sur le délit de solidarité montre comment les évolutions progressives du droit sont devenues de plus en plus floues de sorte qu’il n’ait plus vocation à réprimer les trafics et réseaux mafieux à la frontière, mais à englober dans le champ des répressions les pratiques d’aide gratuite et solidaires vis-à-vis des étrangers. Cette évolution est le fruit d’une représentation de continuité entre l’immigration clandestine et le terrorisme : ainsi, dès 1996, l’aide au séjour irrégulier est intégrée parmi les infractions à visée potentiellement terroriste. Depuis les années 2000, on assiste à une extension des immunités (notamment pour « motifs humanitaires ») mais aussi, simultanément, à une aggravation des sanctions et de la répression des citoyen·nes solidaires avec les étranger·es sans-papiers.

Tout un arsenal législatif a ainsi vocation à limiter les activités bénévoles de citoyen·nes solidaires : l’« aide à l’entrée et au séjour irréguliers », puni de 10 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende, mais aussi les « délits d’outrage, d’injure et de diffamation ou de violences à agent publics », utilisés selon le Gisti pour « défendre l’administration et la police contre les critiques dont leurs pratiques font l’objet ». A ces motifs s’ajoutent des pratiques plus sournoises de dissuasion, qui procèdent de la même volonté politique : « Il s’agit de priver l’étranger en situation irrégulière en France de toute forme de soutien : amical, politique ou juridique mais aussi, au-delà, de signifier à la population en général et aux militant·es en particulier qu’on ne peut s’opposer impunément à la politique gouvernementale quelles que soient la détresse humaine et les horreurs qui lui sont inhérentes. »

A la frontière franco-italienne, depuis quelques années, la répression judiciaire des personnes solidaires avec les exilé·es a concerné avant tout la zone de Menton-Vintimille, avec des garde-à-vue à tours de bras, la distribution de plus de soixante-dix interdictions de territoire pour des militant·es français·es et italien·nes, et puis l’ouverture des procès d’habitant·es de la Roya et de Menton. Les personnes incriminées assument leur solidarité avec les sans-papiers, en arguant que ce sont les pratiques illégales par la police de refoulement aux frontières qui (re)mettent en danger les personnes exilées, dont elles violent les droits.

Dans les Hautes-Alpes, la route qui s’est ouverte progressivement au cours de l’année 2017 fait de la région briançonnaise, depuis plus de six mois, un des principaux passages vers la France. Les mêmes événements se sont enchaînés, rapidement, à Menton et dans la Roya : forte augmentation du nombre de personnes traversant la région pour entrer en France, organisation citoyenne pour faire face à une situation humanitaire d’urgence, militarisation de la frontière grâce à des équipements et des renforts policiers, répression des personnes clandestines… Et prise en étau des bénévoles solidaires au coeur de ce dispositif de répression, lequel vise avant tout les personnes étrangères, mais également tous les gens qui leur viennent en aide.

... https://lundi.am/Chroniques-de-frontier ... egie-de-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 14 Juin 2018, 15:51

Belgique : Francken veut "contourner" la Convention européenne des droits de l’homme

En marge d’une réunion à Luxembourg des ministres européens en charge des questions migratoires, Francken a plaidé une nouvelle fois pour la réinstauration des refoulements des bateaux chargés de migrants. La Cour européenne des Droits de l’Homme les avait interdits en 2012 sur base notamment de l’article 3 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, qui interdit la torture et les traitements inhumains et dégradants : « Il faut pouvoir renvoyer les bateaux, trouver une manière de contourner l’article 3 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, et la jurisprudence doit s’y adapter », a déclaré Francken.

https://secoursrouge.org/Belgique-Franc ... roits-de-l
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 16 Juin 2018, 19:36

Tandis que l'Aquarius fait route vers l'Espagne l'Europe s'abîme un peu plus
Ainsi commence dans la nuit du 10 au 11 juin 2018 le sinistre feuilleton de l’Aquarius, condamné à errer plusieurs jours durant dans les limbes de la politique xénophobe des chancelleries européennes.
... https://blogs.mediapart.fr/benedicte-mo ... n-peu-plus

Aquarius. Dirigeants européens : vingt mille lieues sous la honte
Le coup porté contre le navire de SOS Méditerranée et les 629 exilés africains à son bord par le ministre de l’Intérieur italien d’extrême droite révèle la dérive des États membres de l’Union européenne.
... https://www.humanite.fr/aquarius-dirige ... nte-656760

Aquarius : qui spécule sur la peau de 600 personnes ?
Deux articles concernant Aquarius, le bateau affrété par l’ONG SOS Méditerranée la semaine passée. Le premier a été publié en italien sur infoaut.org le 11 juin 2018, traduit par renverse.co et ses amiEs
... https://renverse.co/Aquarius-qui-specul ... onnes-1593
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 17 Juin 2018, 12:17

Immigration. Un axe brunâtre pour couronner l’Europe forteresse ?

Le chancelier autrichien qui va prendre la présidence de l’UE au prochain semestre avance une alliance entre les ministres de l’Intérieur de droite et d’extrême droite de Vienne, Berlin et Rome pour maintenir les migrants dans des camps hors de l’UE.

Elles sont bien brunâtres, les eaux du Rubicon qu’entendent franchir les droites et extrêmes droites européennes. Sous la houlette du chancelier autrichien Sebastian Kurz, elles entendent constituer un « axe des volontaires » entre Vienne, Rome et Berlin pour contenir l’immigration à l’extérieur des frontières de l’Union européenne....

... https://www.humanite.fr/immigration-un- ... sse-656867
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 24 Juin 2018, 16:34

Malgré les 1000 noyés en Méditerranée, l’Italie séquestre deux bateaux de sauvetage

Le gouvernement italien continue sur sa lancée réactionnaire de répression des migrants. Le ministre des transports, membre du Mouvement 5 Étoiles, a annoncé que deux navires d'ONG de sauvetage des migrants seraient mis sous séquestre dans des ports italiens, au motif de « vérifier leur pavillon d'appartenance ». Cette décision intervient alors qu'après plusieurs catastrophes récentes, le nombre de migrants morts en Méditerranée cette année s'élève à plus de 1.000 personnes.

Jeudi 21 juin, l’Italie a annoncé qu’elle placerait sous séquestre deux navires d’une ONG allemande, Lifeline. L’un de ces deux navires circule actuellement en Méditerranée avec plus de 200 personnes à bord, secourues au large des côtes libyennes. Le prétexte à ce nouveau durcissement de la politique migratoire italienne ? Selon Danilo Toninelli, ministre italien des transports et membre du Mouvement 5 Étoiles (M5S), ce serait pour « vérifier leur pavillon d’appartenance ». Selon lui, l’ONG a manqué au droit international en secourant les migrants alors que les gardes-côtes de Libye étaient déjà en train d’intervenir et de plus, les bateaux navigueraient illégalement sous pavillon néerlandais.

Cette nouvelle vague de répression contre les migrants intervient alors que l’on apprend que plus de 1.000 migrants sont morts noyés en Méditerranée depuis janvier. Selon le Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR), ce nombre a été franchi lorsque le 19 et le 20 juin, quand trois noyades de masse différentes ont conduit 200 migrants à la mort. Le 19 juin, c’est un bateau en bois qui a chaviré au large des côtes libyennes. Sur une centaine de passagers, seuls cinq ont survécu. Le même jour, un canot pneumatique transportant 130 personnes a coulé, faisant 70 morts noyés. Le 20 juin, ce sont plus de 50 personnes qui périssaient, toujours au large des côtes libyennes.

En Italie, la coalition de la Ligue du Nord et du Mouvement 5 Étoiles, au pouvoir depuis mai 2018, n’en est pas à son premier coup pour ce qui est des attaques contre les migrants. Au début du mois de juin, le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini appelait les migrants à « faire leurs valises ». Quelques jours plus tard, l’Italie rejetait le navire humanitaire Aquarius et les 600 réfugiés à son bord. Enfin, plus récemment, le même ministre de l’Intérieur appelait à un recensement précis des Rroms d’Italie, avec la volonté d’expulser tous ceux en situation irrégulière, ajoutant même : « les Rroms italiens, malheureusement, tu dois te les garder à la maison ».

... http://www.revolutionpermanente.fr/Malg ... -sauvetage
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 18:22

Immigration. À Bruxelles, l’ignominie atteint le sommet

Criminalisation des réfugiés et externalisation des frontières : en tombant dans le piège tendu par les extrêmes droites sur les migrants, les dirigeants européens enterrent toutes leurs valeurs déclarées et continuent de creuser.

Réunis en conseil à Bruxelles à partir de ce jeudi après-midi, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne (UE) s’apprêtent à plonger le continent dans ce qui restera peut-être comme l’une de ses nuits les plus noires. Entrée au gouvernement de l’extrême droite en Italie et en Autriche, renforcement des pouvoirs conservateurs nationalistes à l’Est sur fond d’hystérie xénophobe, glissements toujours plus flagrants – voire dérapages à droite toutes – sur des lignes identitaires des formations conservatrices, mais également d’une partie de la social-démocratie, coups de boutoir de Donald Trump, etc. En quelques semaines, l’agenda officiel de l’UE a été complètement retourné : aux oubliettes, ou presque, les projets de refonte de la zone euro mis en avant par Emmanuel Macron ! Les politiques d’immigration occuperont l’essentiel des échanges et, à l’intérieur même de ce champ, les thèmes de l’asile et de la « relocalisation » – le partage entre tous les États de l’UE des réfugiés reconnus en tant que tels –, qui devaient être au cœur des débats, seront supplantés par celui du renforcement des frontières extérieures, alors que la Commission vient d’annoncer le triplement du budget alloué à leur renforcement.

... https://www.humanite.fr/immigration-bru ... met-657475
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 21:24

Exodos, un film à bord de l’Aquarius, le navire tant honni par l’extrême-droite

Alors que le gouvernement italien d’extrême-droite lui a interdit les ports de la péninsule, que le gouvernement français ne lui a pas non plus ouvert ses quais, l’Aquarius, le navire de sauvetage de l’association SOS Méditerranée, a finalement pu accoster à Valence, en Espagne, après plus d’une semaine de navigation. Épuisées, les 600 personnes à bord, ont enfin pu débarquer. En 2016, le réalisateur Fabien Guillermont embarquait à bord de l’Aquarius. Dans son film Exodos, il y donnait à voir la vie à bord, le sauvetage de centaines de personnes qui risquent chaque année leur vie en Méditerranée, et dont beaucoup périssent. Le film est à voir en intégralité ici.

Dimanche 17 juin, le navire l’Aquarius accoste enfin dans le port de Valence, en Espagne. Il était en mer depuis en semaine, avec à bord 600 personnes migrantes sauvées et épuisées. L’Italie avait refusé d’accueillir le navire, tout comme la France. Le navire de sauvetage de l’association SOS Méditerranée, opère depuis 2016 au large des côtes libyennes pour sauver des vies. En 2018, 845 personnes ont déjà perdu la vie en essayant de traversé la Méditerranée. Elles étaient plus 3100 en 2017, plus de 5000 en 2016. Des associations ont affrété plusieurs navires pour tenter de limiter le carnage.

Il y a deux ans, le cinéaste Fabien Guillermont est monté à bord de l’Aquarius qui a sauvé tant de vies. Il y a suivi les membres d’équipage, la vie à bord et le travail de sauvetage et de prise en charge réalisé par les bénévoles et les soignants. « Certaines personnes sont dans un état de fatigue extrême où blessées et nécessitent des soins urgents et importants. Leur refuser l’accès au port est une mise en danger volontaire des personnes à bord, aussi bien de celles secourues que des membres d’équipage et de l’ONG », réagit aujourd’hui le réalisateur face à la politique xénophobe de l’Italie et de la France. « En septembre 2016, il y avait encore une dizaine de bateaux de sauvetage aux côtés de l’Aquarius. Plusieurs ont cessé leur activité depuis ou ont été mis en arrêt par les autorités européennes avant d’être relaxés », précise aussi Fabien Guillermont. Son film réalisé à bord, Exodos, est à voir ici dans son intégralité.



https://www.bastamag.net/Exodus-un-film ... eme-droite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Refugees Welcome

Messagede Pïérô » 29 Juin 2018, 11:38

Médecins du monde : « La persécution des exilés est effarante »

Dans leur dernier rapport, Médecins du monde et le centre Primo-Levi alertent sur la souffrance psychique des exilés qui arrivent en France.

La Journée mondiale des réfugiés est célébrée sous de bien étranges auspices. Le controversé projet de loi Asile et immigration vient d'entrer au Sénat, dix jours après que le gouvernement a refusé de tendre la main aux 629 rescapés de l'Aquarius, Dans le même temps, le centre de soins Primo-Levi et l'organisation Médecins du monde publient un rapport relatif à la santé psychique des exilés, en lien avec les violences subies à la fois lors de leur migration et en France.

... https://www.politis.fr/articles/2018/06 ... nte-39025/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22004
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités