Hopital, service utile au public à l’agonie

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede Pïérô » 17 Jan 2018, 01:56

Tribune

«Nous, médecins hospitaliers et cadres de santé…»

A l’appel des professeurs André Grimaldi, Jean-Paul Vernant et de la docteure Anne Gervais, ils sont mille à alerter sur la crise de l’hôpital.

Une nouvelle cure de rigueur budgétaire de 1,6 milliard est imposée aux hôpitaux. Leur budget n’augmentera en 2018 que de 2 % alors que les charges programmées augmenteront de plus de 4 % (les hôpitaux publics utilisent 36 % des dépenses de santé). Pour maintenir l’équilibre budgétaire, les tarifs de la tarification à l’activité (T2A) vont être une nouvelle fois revus à la baisse. Pour essayer d’assurer l’équilibre de leurs comptes, les hôpitaux sont donc condamnés à augmenter sans cesse leur activité tout en réduisant le nombre de leurs personnels. Ce «toujours plus avec toujours moins» entraîne une dégradation des conditions de travail, provoquant épuisement et démotivation des soignants et en conséquence, une baisse de la qualité des soins. Comme l’a reconnu la ministre, «nous sommes arrivés au bout d’une histoire et d’un système. Par exemple avec la T2A : ce système a fait croire à l’hôpital public qu’il devait se sentir une âme d’entreprise».

... http://www.liberation.fr/france/2018/01 ... te_1622636
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21593
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede Pïérô » 29 Jan 2018, 03:26

"On se retrouve seule infirmière pour 20 à 25 malades" : la colère et la lassitude du personnel hospitalier à Marseille

Les professionnels de la santé réclament un plan d’urgence face au manque de moyens et de personnels hospitaliers. Le mal-être est palpable. Illustration à Marseille, où se trouve l'un des plus importants pôles santé de France.

Le mal-être des personnels hospitaliers prend de l'ampleur avec notamment le mot-dièse #BalanceTonHosto relayé sur Twitter ou "l'appel des 1000" lancé par des cadres de santé et médecins hospitaliers dans le quotidien Libération le 15 janvier. Tous dénoncent le manque de moyens, de personnels et réclament un plan d'urgence. En attendant, les personnels des hôpitaux souffrent, comme à l'APHM (Assistance publique des hôpitaux de Marseille ), premier employeur de la région PACA avec 15 000 employés, dont 2 000 médecins. Un colosse aux pieds d'argile qui croule sous les dettes.

... https://www.francetvinfo.fr/sante/hopit ... 81120.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21593
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 11 Fév 2018, 16:35

Hôpital Public Silence…On Ferme ?

Image

Image

https://www.solidaires.org/Hopital-Publ ... e-On-Ferme
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29769
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede Pïérô » 16 Fév 2018, 13:24

Mécénat et optimisation fiscale : l’hôpital ne se fout pas de la charité

Depuis 2016, le CHU de Tours promet rencontres exclusives et déductions d’impôts aux généreux donateurs qui voudront bien l’aider à boucler son budget. Un modèle qui s’est généralisé et illustre l’insuffisance du financement public des hôpitaux.

... https://larotative.info/mecenat-et-opti ... -2641.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21593
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 28 Fév 2018, 00:44

Témoignage d’un médecin hospitalier: La «baisse en gamme» du niveau de soin

L’hôpital public français va mal, tout le monde le sait déjà. Mais un fait que la population française ignore pour diverses raisons, c’est que le niveau des soins prodigués dans les hôpitaux est en train de plonger et pour des raisons facilement identifiables.

... https://blogs.mediapart.fr/vowl/blog/18 ... au-de-soin
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29769
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 10 Mar 2018, 23:29

Service sanitaire, budgets des hôpitaux : l’offensive contre la santé continue

Le 13 février le gouvernement annonçait l’ouverture d’une grande concertation sur la réforme du système de santé, autour de 5 « chantiers ». Pendant que se déroule cette parodie de « dialogue social », Agnès Buzyn, ministre de la Santé, continue de faire passer ses contre-réformes. Les deux dernières en date sont l’instauration d’un service sanitaire et la baisse des tarifs hospitaliers.

Le 26 février, la ministre de la Santé et celle de l’Enseignement supérieur annonçaient l’instauration, dès la rentrée 2018, d’un service sanitaire obligatoire, pour 47 000 étudiantEs en médecine, pharmacie, odontologie, ainsi que pour les futurEs sages-femmes, infirmierEs, kinés.

Service sanitaire : prévention ou travail gratuit ?

Pendant leur formation ces étudiantEs devront effectuer une période de « service sanitaire » : plusieurs semaines de travail gratuit au cours desquelles ils et elles mèneront des actions de prévention dans les établissements scolaires et universitaires.

C’est la concrétisation d’une promesse de campagne de Macron. Elle prétend mettre en œuvre la « révolution de la prévention » annoncée par le candidat d’En Marche.

Réorienter le système de santé vers la prévention, s’attaquer aux causes des maladies pour les éviter devrait, en effet, être une priorité. Mais la réponse apportée par le gouvernement tient du gadget. Une prévention efficace suppose une action, dans la durée, de professionnels formés, travaillant quotidiennement auprès du public concerné. Elle devrait être le fait du service de santé scolaire et universitaire, aujourd’hui délabré.

On comprend mieux où le gouvernement veut en venir quand les deux ministres annoncent que le service sanitaire ne se limitera pas à l’école et à l’université. Il a vocation à s’étendre aux prisons, aux EHPAD, aux structures médico-sociales où sévit une pénurie dramatique de professionnels de santé, ainsi qu’aux entreprises, où la médecine du travail est en cours de démantèlement selon le souhait du MEDEF.

L’exemple des EHPAD

L’exemple des EHPAD aujourd’hui sous les feux de l’actualité est particulièrement éclairant.

Les personnels et les familles dénoncent le sous-encadrement chronique et exigent la présence d’un agent pour un résident, alors qu’il est actuellement inférieur à 0,6 pour 1 en moyenne.

Il suffira d’y envoyer des étudiants en santé, pendant leur service sanitaire, sous couvert de prévention, pour que le « taux d’encadrement » augmente brusquement, sans qu’aucun salarié ne soit recruté. La suppression des emplois aidés (précaires mais quand même rémunérés) pourra être ainsi « compensée » par une main-d’œuvre entièrement gratuite.

Cette mesure préfigure le remplacement, sur le mode anglo-saxon de professionnels formés et qualifiés par des « aidantEs » familiaux, des bénévoles ou des professionnels astreints à des périodes de travail gratuit. Cette régression touchera en premier lieu les femmes, les emplois supprimés étant avant tout des emplois féminins, et les aidantEs et bénévoles qui les remplaceront étant aussi majoritairement des femmes.

Baisse des tarifs hospitaliers : toujours moins pour l’hôpital

Au même moment le gouvernement confirme la baisse des tarifs hospitaliers pour l’année 2018. Le tour de vis austéritaire annoncé par la loi de financement de la Sécurité sociale se traduira donc cette année par une baisse des tarifs hospitaliers.

Cette baisse sera de 1,2 % dans les hôpitaux publics, et de 1,7 % pour les établissements privés non lucratifs, avec pour conséquence davantage de suppressions de postes, l’impossibilité d’investir pour renouveler les équipements, et un endettement qui monte en flèche. Le secteur privé commercial (les grands groupes privés qui font des profits) sont davantage épargnés puisque la baisse y sera seulement de 0,9 %.

En Macronie, la contre-réforme libérale, c’est tous les jours : autant de raisons pour faire grève et se mobiliser les 15 et 22 mars prochain.

Jean-Claude Delavigne


http://www.anti-k.org/2018/03/10/servic ... -continue/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29769
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 20:50

GRAND FORMAT. La souffrance des personnels soignants

Epuisés, les infirmiers sont de plus en plus nombreux à exprimer leur malaise au travail. Stress, surcharge administrative, manque de personnel, leurs conditions de travail se dégradent.

Reportage : Céline Lang, Raphaël Doumergue, Elsa Mansuy.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29769
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede Pïérô » 20 Mar 2018, 17:11

Les urgences hospitalière au bord de la rupture.

Selon l'association Samu-Urgences de France, "plus de 15.000 patients ont passé la nuit sur un brancard des urgences" depuis le début de l'année "faute de lit pour les hospitaliser dans un service".

Une récente série de décès dans plusieurs hôpitaux jette une lumière crue sur la saturation des urgences et ses conséquences parfois dramatiques, alors que certains services sont menacés de fermeture en raison d'une pénurie de médecins.

Mourir sur un brancard, dans un couloir d'hôpital, sans avoir été examiné par un médecin. Ce cauchemar, une femme de 73 ans l'a subi la semaine dernière à Reims. Transférée de sa maison de retraite aux urgences de Maison Blanche, elle y a succombé d'un arrêt cardiaque, après plus de deux heures et demi d'attente.

L'histoire, médiatisée, a conduit le procureur à ouvrir une enquête. Pour sa défense, la direction de l'établissement a mis en avant "l'intensité de l'activité" le jour du drame et précisé que quatre patients en situation d'urgence vitale avaient été soignés en priorité.

Comme un écho macabre, les mêmes faits se sont déroulés à Rennes lundi: une femme de 60 ans, admise aux urgences de l'hôpital Pontchaillou pour des douleurs au ventre, a fait un arrêt cardiaque sur le brancard où elle attendait d'être auscultée.

Là encore, après quelques articles de presse, le parquet a ouvert une enquête. Et le directeur des soins de l'hôpital a expliqué à l'AFP que l'événement s'était produit "dans une période de tension très forte", avec "près de 100 patients présents sur le plateau des urgences et 27 à l'accueil, en attente de prise en charge".

Une situation devenue presque banale dans ce service qui enregistre "10% d'augmentation d'activité continue depuis septembre et de plus en plus de pics d'activité" impossibles à prévoir, ajoute-t-il.

Surmenés, les urgentistes passent parfois à côté d'un diagnostic. Une jeune femme de 19 ans en a fait les frais en février à l'hôpital Édouard-Herriot de Lyon. Par deux fois, son otite avait été jugée bénigne. Dix jours plus tard un abcès cérébral entraînait son décès.

A Paris, Olivier, 52 ans, a eu plus de chance. Admis en novembre à l'hôpital Lariboisière pour des douleurs à la poitrine, il a survécu sans séquelle à un infarctus malgré ses cinq heures d'attente au milieu d'une trentaine d'autres patients alités.

"Les brancards étaient imbriqués avec des ordres de priorité. C'était un véritable Tetris, il fallait parfois en déplacer dix pour aller chercher celui qui était rangé au fond", raconte-t-il à l'AFP.

... https://blogs.mediapart.fr/vilmauve/blo ... la-rupture
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21593
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 24 Mar 2018, 14:00

Santé. Les urgences de la Manche à l’agonie

Le dernier service mobile d’urgence et de réanimation secondaire (Smur), rattaché à l’hôpital de Granville, est menacé de fermeture.

«Je suis médecin régulateur et je ne peux plus apporter les secours nécessaires aux patients en détresse vitale. Déjà plusieurs décès, faute de moyens, en seulement dix jours », dénonce le docteur Patrick Minvielle, du Samu de Saint-Lô (Manche). Il a rejoint le collectif d’une centaine de médecins de la Manche mobilisés pour défendre le Smur secondaire de Granville, le dernier du département, menacé de fermeture à partir du 1er avril. Ce service d’urgence assure le transport interhospitalier de patients nécessitant des examens ou des traitements spécifiques à des dizaines de kilomètres de leur lieu d’hospitalisation initial. Les trois équipes des Smur primaires du département prennent, elles, en charge, les personnes dont le pronostic vital est engagé, victimes d’accidents de la route, d’infarctus, d’AVC… « Le directeur de l’hôpital de Granville considère que ce service coûte trop cher. Et refuse d’en assumer seul le financement alors qu’il intervient sur tout le département. Ce n’est pas un problème de coût, mais d’égalité de prise en charge des patients sur le territoire », explique le docteur Sarazin, porte-parole du collectif. Ainsi, un véritable désert s’installe alors que les médecins du collectif dénoncent déjà une situation tendue : des transferts assurés par le Smur primaire, de ce fait indisponible pour des urgences vitales. « D’où une perte de chance pour le patient soumis à des délais d’intervention plus longs », déplore le docteur Sarazin. Pire encore, il arrive qu’une équipe assure en même temps le transport de deux patients en urgence vitale, un dans la première ambulance avec le médecin, l’autre dans un autre véhicule qui suit avec l’infirmier.

... https://humanite.fr/sante-les-urgences- ... nie-652487
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29769
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 25 Mar 2018, 15:33

Hôpitaux publics

Aux urgences, des milliers de patients passent la nuit sur des brancards

Chaque matin, les médecins du service des urgences de Troyes distribuent une note surréaliste à leurs patients. « Madame, monsieur ; vous venez de passer une nuit sur un brancard au sein du service des urgences. Sachez que nous déplorons cette situation (…). L’hôpital manque de lits. Les médecins étant de moins en moins nombreux, il devient difficile d’assurer l’ensemble des missions [1]. » Il devient courant dans les services d’urgence en France que des dizaines de patients attendent ainsi leur tour sur des brancards pendant toute une nuit. « Dans la nuit du 13 au 14 mars, d’après le décompte quotidien relevé par le Samu des urgences de France, ils étaient plus de 200, relève Jean Vignes, secrétaire fédéral du syndicat Sud Santé. Entre janvier et mars, on arrive à environ 15 000 personnes ! » Ce mois-ci, deux patientes sont décédées d’arrêts cardiaques alors qu’elles attendaient leur tour sur des brancards, dans les couloirs des urgences des hôpitaux de Rennes et Reims.

... https://www.bastamag.net/Aux-urgences-d ... -brancards
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29769
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 28 Mar 2018, 03:21

Urgences saturées : chaque nuit, plus de 200 patients dorment sur des brancards

Faute de places en chambre, de nombreux patients dorment sur un lit de fortune, ce qui augmente la mortalité, alertent les urgentistes.

"No Bed Challenge" : ce classement publié ce lundi par "le Parisien" est réalisé par les urgentistes d'une centaine de services du syndicat Samu-Urgences de France. Ils comptent le nombre de patients qui, faute de place en chambres, dorment chaque nuit sur des brancards ; ils sont plus de 19.000 depuis le début de l'année, soit environ 220 patients chaque nuit.

Le quotidien publie le classement de la semaine dernière, où les premiers hôpitaux (ils sont 15) ont compté plus de 8 patients sur un brancard par nuit, 9 autres ayant eu de 5 à 8 patients par nuit dans ces conditions.

... https://www.nouvelobs.com/societe/20180 ... cards.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29769
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede Pïérô » 01 Avr 2018, 15:23

Hôpital : les urgences les plus saturées classées

Pour alerter sur la situation alarmante des hôpitaux, des médecins réalisent un classement hebdomadaire des établissements des urgences les plus saturées.

Des malades contraints de passer la nuit sur des brancards. Une scène quotidienne dans de nombreux services d'urgence des hôpitaux français. Selon SAMU Urgences de France, plus de 200 patients en moyenne dormiraient ainsi chaque nuit dans les couloirs d'hôpitaux français.

Des nuits sur les brancards dangereuses

Le syndicat alerte sur ces conditions d'accueil au travers du "No bed challenge", le classement des établissements sans lit disponible. Sur le podium la semaine dernière, le centre hospitalier de La Roche-sur-Yon, le CHU de Nîmes et celui de Limoges. Au total, ce sont quinze établissements qui ont laissé chaque nuit au moins huit patients sur des brancards.

... https://www.francetvinfo.fr/sante/hopit ... 75128.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21593
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede Pïérô » 14 Avr 2018, 17:36

CHU de Grenoble : un webdoc édifiant sur la souffrance des soignants

Dans leur webdocumentaire « CHU de Grenoble, la fin de l'omerta », Caroline Chaumet et Bernard Nicolas ont donné la parole aux soignants en souffrance.

Soignants épuisés, patients en danger : le personnel du CHU de Grenoble n’a de cesse de manifester sa détresse depuis novembre 2017, date à laquelle un de ses chirurgiens s’est donné la mort dans un bloc opératoire, épuisé par des conditions de travail incompatibles avec l’exercice de la médecine. Cette situation est dépeinte dans le webdocumentaire « CHU de Grenoble, la fin de l’omerta ». Une des coréalisatrices, Caroline Chaumet a répondu à nos questions.

... https://www.francetvinfo.fr/sante/hopit ... 02730.html


SÉRIE HÔPITAL A LA DÉRIVE, PATIENTS EN DANGER - CHU DE GRENOBLE : LA FIN DE L'OMERTA - EP 1

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21593
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 30 Avr 2018, 18:06

Menace sur la cité de la santé et sur le devenir de l’hôpital La Grave à Toulouse

Menace sur la cité de la santé : pour le maintien des services en centre ville et une politique de santé publique de proximité !

Suite à la vente du site de la cité de la santé par le CHU au promoteur Kaufman & Broad pour y construire des appartements de luxe, les services de santé qui s’y trouvent doivent déménager.
Les services concernés aujourd’hui par cette délocalisation sont :
• Le Centre de santé sexuel regroupant les activités de dépistage du VIH, des Hépatites et des IST au sein du Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic ainsi que la 2ième file active de prise en charge de personnes vivant avec le VIH en Midi-Pyrénées représentant 500 personnes (CeGIDD)
• La Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS) au sein de la médecine sociale permet aux personnes n’ayant pas de couverture sociale de pouvoir bénéficier d’une prise en charge médicale et d’une réouverture de leurs droits.
• La PASS-Psy s’adresse à toute personne en situation de grande précarité, quelque soit la situation administrative, de pouvoir bénéficier d’un accès direct vers un psychologue.
• La Halte santé est un établissement médicosocial qui accueille les personnes vivant à la rue avec des problématiques de santé importante.
• Le Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie Maurice DIDE est une unité de soins ambulatoires qui accueille, évalue et prend en charge les personnes présentant des dépendances.

La direction du CHU nous avait assuré à l’époque de la vente de l’ICR, que ces services de proximité resteraient en centre ville et reviendraient sur l’Hôpital La Grave, ce qui est primordial pour nous, au vu des publics accueillis. Aujourd’hui, ces promesses, comme tant d’autres avant elles, ne semblent être que du vent ! Pour l’instant, la direction nous laisse volontairement dans le flou mais la tendance semble être à un déménagement de tous les services à Purpan.

Cette politique de démantèlement du site de La Grave n’est pas récente de la part des Directions et mairies successives (depuis 2005) et nous amène à croire que les populations fragiles et précaires n’ont plus rien à faire en centre ville.
Plusieurs mobilisations du Comité de Défense de l’Hôpital public, des syndicats CGT santé et SUD santé-sociaux, des associations de malades (Act Up Sud-ouest, Aides, Grisélidis, Planning Familial 31) soutenu par les personnels et médecins des services concernés ont permis que ces activités de soins et de prévention restent au sein du seul hôpital situé au centre-ville à proximité de leurs usager•e•s sur le site de La Grave et de l’Institut Claudius Régaud.

Cela fait trop longtemps que la direction du CHU est dans une logique purement comptable, autant au détriment des personnels que des usager•es.
Dans un contexte de démantèlement du service public et un climat social délétère il est important de rappeler que le personnel et les usager•es du système de santé public ne sont pas les variables d’ajustements économiques de politiques antisociales et ultra libérales.

Nous, citoyen•nes, personnels, patient•es, usager•es, associations, syndicats exigeons :
• le maintien d’une santé de qualité et de proximité en centre ville, sur le site de l’Hôpital La Grave.
• une augmentation des moyens en rapport avec les besoins des populations concernées
• une réponse claire et rapide de la part de la direction du CHU
• la mise en place rapidement d’une réunion avec la direction du CHU, l’ARS Occitanie, la Mairie de Toulouse, les personnels concernés, le Comité de Défense de l’Hôpital public, les représentant-e-s syndicaux et les associations.
Interpellons la Direction : Pique-nique de la colère
Mercredi 2 mai à 12h30 dans la cours l’Hôtel Dieu Saint Jacques !

https://www.facebook.com/events/364064927424923/
#RéanimeTonHostoDuCentreVille


https://iaata.info/Menace-sur-la-cite-d ... -2557.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29769
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Hopital, service utile au public à l’agonie

Messagede bipbip » 30 Avr 2018, 22:58

Urgence à l'hôpital : les CHU au bord de la crise de nerf

Manque de moyens, personnel débordé : l’hôpital est-il en train de craquer ? Avec des soignants, directeurs d’hôpitaux, des spécialistes et la ministre de la santé Agnès Buzyn, tour d'horizon de la crise profonde que traverse l'hôpital public en 2018.

"L'hôpital n'est pas une marchandise. On n'est pas là pour être rentable." Ce coup de gueule, c'est celui de Sabrina, en septembre 2017 à Paris, lors de la Marche des hospitaliers. Sa colère est représentative de ce qui se passe depuis quelques années dans l'hôpital public en France. Grèves, protestations au sein des services et sur les réseaux sociaux : les personnels dénoncent un manque de moyens humain et matériel.

"CHU Leaks" à Toulouse : une fuite de 26 000 "fiches d'incidents"

Tous les hôpitaux sont plus ou moins touchés par ce ras-le-bol. Au CHU de Toulouse, ce sont des documents internes qui attestent de nombreux dysfonctionnements. En septembre 2017, l’émission Envoyé spécial et le site d'investigation local Mediacités révèlent 26 000 fiches d'incident qui auraient dû rester confidentielles.

... https://www.franceinter.fr/emissions/se ... avril-2018
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29769
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités