convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 17 Mar 2018, 00:23

Nîmes : 2 000 manifestants dans la rue pour les retraites et les EHPAD
Le défilé, des arènes à la préfecture, a réuni des retraités qui dénoncent la baisse de leur pouvoir d'achat après l'augmentation de la CSG. La mobilisation a également concerné le personnel des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes qui demande plus de moyens.
... http://www.midilibre.fr/2018/03/15/nime ... 640885.php

A Bordeaux, les étudiant.es battent le pavé aux côtés des retraité.es et du personnel des Ehpad.
Ce Jeudi 15 Mars était placé sous le signe de la mobilisation nationale. En effet, de nombreux secteurs tels que les étudiants et professeurs, mais aussi les retraités en passant par le personnel des Ephad ont manifesté contre les réformes du gouvernement à l’échelle du pays tout entier. A Bordeaux, les étudiants en lutte contre le plan Vidal ont rejoint les cortèges des retraités et des salariés des maisons de retraite dans une ambiance dynamique et avec la volonté de marcher tous ensemble.
... http://www.revolutionpermanente.fr/A-Bo ... -des-Ehpad

Étudiants, retraités et personnels des EHPAD manifestent ensemble à Montpellier, 3000 personnes dans la rue
Personnels des EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), retraités et étudiants ont battu le pavé ensemble hier à Montpellier. Ils étaient plus de 3000 à défiler pour s’opposer à la marchandisation de la santé et du savoir.
... http://www.lepoing.net/etudiants-retrai ... ns-la-rue/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Pïérô » 12 Avr 2018, 20:34

Toutes nos luttes, en même temps

Ça y est, les grèves explosent au grand jour ! Au premier rang bien sûr, celle des Cheminot.es. Mais il faut aussi compter avec les salarié.es de Carrefour, d’Air-France, les éboueurs, électricien.nes, étudiant.es, fonctionnaires… toutes et tous sont en train d’ouvrir une séquence sociale inédite. Mais la « convergence des luttes » est-elle possible pour autant ?

C’est peu dire que la grève des cheminot.es a démarré en trombe et s’annonce historique. Même si ses modalités restent débattues (calendrier de grève ou reconduction ?), elles appartiendront au final aux grévistes. Le coup d’envoi du 3 avril dans le Rail avait été précédé d’une grève non moins historique le 31 mars à Carrefour, avec au moins 300 magasins touchés, dont plusieurs complètement bloqués.

À Air-France, une intersyndicale très large 3 a encore renforcé son appel à la grève avec quatre nouvelles journées en plus de celles des 10 et 11 avril. Chez les éboueurs et égoutiers 3, chez les électricien.nes, la grève s’est également invitée. Quant aux universités, la mobilisation est à un tournant et il faut la prendre au sérieux. Reste les fonctionnaires, qui, après la grève forte du 22 mars, attendent un nouvel appel de l’intersyndicale de la Fonction publique 3… si cette dernière ne perd pas trop de temps à se décider [actualisation au 11 avril : elle s’est donc décidée… pour une journée « d’action » bien tardive le 22 mai !].

Un nouveau « toutes et tous ensemble » ?

Même si la mobilisation n’est pas identique partout, que des secteurs ne sont pas touchés, tout ça commence à faire. Et les appels à la « convergence des luttes » se multiplient. Les références à novembre/décembre 1995, à Mai 68 même en ce cinquantenaire, font florès.

La journée de grève interprofessionnelle du 19 avril, initialement appelée en solo par la CGT, mais rejointe depuis par des structures départementales, syndicats et fédérations de la FSU et de Solidaires, prend pour certain.es dans ce scénario un sens particulier. Assistera-t-on à l’envol d’un mouvement large, d’un « toutes et tous ensemble » ?

La colère est là et elle s’exprime à nouveau de service en service, d’atelier en atelier, c’est certain. Mais il faut se défier des modèles. Est-il vraiment pertinent de vouloir revivre des mouvements passés, bâtis sur d’autres réalités que celles que nous vivons ?

Depuis 2003, chaque « grand » mouvement social cherche à rejouer 1995. Et depuis 2003, hormis le mouvement de 2006 contre le CPE (qui doit beaucoup à la jeunesse au demeurant), ces grands mouvements sociaux n’ont pas franchement abouti sur des victoires.

Pour que la séquence sociale que nous vivons puisse se développer pleinement il faut peut-être y revenir, lucidement, sans pour autant mettre en berne nos espoirs.

Certains, parmi celles et ceux attaché.es au mouvement social, apportent ces derniers temps un regard critique ou sceptique sur l’idée de « convergence des luttes ». Par exemple, dans un hors-série récent de Politis 3, le sociologue et philosophe Geoffroy de Lagasnerie y voit une « aspiration [qui] fait perdre de l’énergie aux mouvements en les incitant à essayer de se transformer pour rejoindre l’impossible… au lieu d’être simplement ce qu’ils sont ». Dans une contribution pour le site AOC 3, Stéphane Sirot, historien du syndicalisme, estime pour sa part qu’elle s’annonce bien improbable, du fait notamment d’un syndicalisme trop prisonnier de son institutionnalisation.

Chaque lutte vaut pour elle-même

Ces réflexions ne sont pas sans rencontrer les préoccupations de nombreuses et nombreux syndicalistes. Elles disent quelque chose des problèmes que nous rencontrons concrètement dans la construction de l’action collective. Le danger de mettre en perspective une « convergence » de manière un peu incantatoire est réel. Pour deux raisons essentiellement.

La première, c’est qu’il y a déjà manifestement encore beaucoup à faire pour assurer une combativité de terrain. Des syndicalistes libertaires l’ont récemment exprimé 3 assez crûment à propos des mouvements de 2016 et 2017 : « il est difficile d’imaginer que des salarié.es qui ne font pas grève lorsque les Négociations annuelles obligatoires (NAO) se soldent par un échec complet vont se mettre en grève pour refuser la baisse du nombre des élu.es et l’inversion de la hiérarchie des normes ». Ce qui pose la question du frein que peut représenter le caractère trop surplombant d’une revendication qui se veut « unifiante » et/ou trop déconnectée du niveau de combativité.

La seconde est la difficulté qu’il peut y avoir à trouver… ce qui pourrait unifier les luttes ! S’agit-il, par exemple, autour de la grève cheminote, des mobilisations dans les Ehpad, chez les fonctionnaires, d’appeler à un mouvement d’ensemble sous la revendication unifiante de « défense du service public » ? Mais alors, comment y associer les revendications des grévistes de Carrefour ?

Inévitablement, cela pose des enjeux stratégiques immédiats pour les équipes syndicales, particulièrement celles interprofessionnelles locales. Ne faut-il pas inciter finalement à faire feu de tout bois « en même temps » ? C’est à dire de s’appuyer sur les luttes là où elles existent pour en renforcer d’autres, en profitant d’un « effet d’aspiration », dans le sens sportif du terme.

Être au diapason des grèves, en assumer toutes leurs diversités et en respecter les rythmes, pour pousser au plus loin le possible.

Choisir l’affrontement

Pour autant il ne s’agit pas de liquider toute référence à la « convergence des luttes ». Pour bien des équipes syndicales, et même de nombreuses et nombreux salarié.es, ces mots invitent à rechercher l’unité. Au travers c’est aussi la généralisation des grèves qui est posée. Il serait contre-productif d’évacuer cette convergence des luttes : par contre peut-être faut-il reprendre la question en partant de son « terrain » et pas de son « idée ».

Par exemple, il n’est sans doute pas vraiment utile de chercher, à tout prix et dès maintenant, à caler le jour, le top-départ, de la grève générale (si tant est que cela soit possible). Plus que les opposer, il faut sans doute beaucoup plus articuler les modalités de l’action gréviste.

Ainsi, qu’il y ait de larges secteurs où la grève déborde du cadre étroit des journées d’action est une très bonne chose. Parce que, oui, la grève auto-organisée, reconduite par des assemblées générales, est notre meilleure garantie : d’une part pour s’assurer de son ancrage au plus près des salarié.es, d’autre part pour hisser le rapport de force là où il doit être.

Mais ailleurs, une journée d’action peut permettre de rassembler et donner écho à des résistances dans des entreprises et des services qui n’ont pas franchi le cap de faire plusieurs journées de grève d’affilée. L’essentiel est le climat social qui s’instaure avec ce retour des grèves. Et ce qu’il permet.

D’abord, les Cheminot.es peuvent gagner et nous avons toutes et tous besoin de victoires qui redonneront confiance partout. Ils et elles ont porté leur grève à un haut niveau d’emblée. La solidarité est forte. Les cagnottes de soutien aux grévistes mises en place pour l’occasion (particulièrement celle lancée par un collectif d’intellectuel.les) remportent un vrai succès. Certaines sont impulsées localement, directement par les syndicats de cheminot.es, ce qui peut en faire des outils d’échanges sur les lieux de travail ou les marchés (à ce sujet : « Caisses de grève : pour quoi faire ? »).

Ce que permet aussi le moment que nous vivons c’est d’assumer l’affrontement, d’en finir avec le « dialogue social ». Tout comme il ne peut pas y avoir « d’égalité » entre un.e salarié.e et son employeur, il est illusoire de croire à un dialogue entre pairs. Il n’y a guère plus que Laurent Berger de la CFDT, dont la stratégie est largement perdante par ailleurs, pour chercher encore « à éviter l'éruption 3 ».

À l’inverse c’est le rapport de force qui est plébiscité. Et c’est bien sur le terrain du blocage de l’économie et de l’activité qu’il s’exprime. Ce que disent les grèves c’est qu’il n’y a rien à attendre, tout à arracher. Toutes les stratégies de communication, gouvernementale ou patronale, tous les éditorialistes de Marché ne suffiront pas à cacher ce qui est aujourd’hui en pleine lumière : la lutte des classes ça existe, et oui, c’est une lutte.


Ce billet est centré sur les mobilisations syndicales. Il va sans dire qu’en parallèle, l’expulsion en cours de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes ne sera pas sans impact sur le climat social.


https://blogs.mediapart.fr/theo-roumier ... meme-temps
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Pïérô » 14 Avr 2018, 15:40

Contre la repression, les dockers de Marseille participeront aux AG des étudiants

Excellente motion de soutien des ouvriers portuaires CGT du port autonome de Marseille, en solidarité avec les étudiants, qui prévient solennellement le gouvernement : en cas dagression policière contre les étudiants mobilisés des Bouches du Rhône, les dockers CGT iront bloquer les universités avec les étudiants !

Image

https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/ ... -etudiants
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Pïérô » 19 Avr 2018, 19:38

Grèves : "Si on passe tout notre temps à lutter dans notre coin, on ne risque pas de gagner"

Le délégué Sud-Rail, Fabien Villedieu a estimé jeudi sur franceinfo qu'"on passe de la convergence de la colère à la convergence des luttes".

Les cheminots, fonctionnaires ou encore salariés du secteur de l'énergie sont appelés à manifester et à faire grève jeudi 19 avril à l'appel de la CGT et de Solidaires. La convergence des luttes est-elle une bonne chose pour le mouvement des cheminots ? "Face à une personne aussi déterminée que Macron, si on passe tout notre temps à lutter dans notre coin, on ne risque pas de gagner", répond sur franceinfo Fabien Villedieu, délégué Sud-Rail, l'un des porte-paroles du syndicat.

"Il y a beaucoup de colère. On passe de la convergence de la colère à la convergence des luttes. C'est le sens de la journée d'aujourd'hui." Les cheminots ont "besoin de ça", ajoute le syndicaliste.

... https://www.francetvinfo.fr/economie/tr ... 13130.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 21 Avr 2018, 17:51

Communiqué des occupant.e.s du parc de la Pitié Salpêtrière

Jeudi 19 Avril, après la manifestation Interprofessionnelle s’est déroulé un pique nique occupatoire dans le parc de l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière réunissant plusieurs centaines de personne. Nous publions ci-dessous le communiqué faisant suite a cet événement.
Un nouveau rendez-vous est appelé ce samedi 21 avril sur la dalle en face de Tolbiac à 18h30.

Pourquoi nous occupons ce jour le parc de la Pitié Salpêtrière.

La société malade.

La situation est inédite : attaque simultanée contre l’université et les cheminots, tractations en vue de remettre en cause le statut des fonctionnaires, politique d’État raciste contre les réfugiés, les banlieues et les prisonniers, répressions policières à tout-va. On investit dans l’armée, on bombarde la Syrie, alors qu’on attaque militairement et chimiquement la zone rebelle de Notre-Dame-des-Landes. Le pouvoir garde cependant la main sur le cœur pour évoquer le « malaise à l’hôpital ». La rage bout dans les services. Depuis vendredi dernier, nous savons que Martin Hirsch prépare la suppression de 800 postes dans l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris, le non-remplacement des congés d’été, et même la remise en cause de l’unicité. À l’horizon : la privatisation des établissements de soin. Les vagues promesses de revoir la T2A, qui conditionne le financement de l’hôpital à la multiplication d’actes de soin, ne nous abuseront pas : personne ne sait aujourd’hui vers quoi le gouvernement veut aller. Et rien ne nous autorise à être optimiste.

Nous.

Sur nos lieux de travail, c’est partout le même phénomène : toujours plus de besoins et toujours plus de solitude pour y faire face. La politique du gouvernement est sans appel. Elle applique à la lettre le modèle néolibéral consistant à atomiser les problèmes, à isoler chacune et chacun. Son mot d’ordre, c’est « sélection partout » : entre les bons et les mauvais étudiants, les anciens et les nouveaux cheminots, les bons zadistes et les mauvais zadistes, les titulaires de l’hôpital et les hospitaliers qui ne seront jamais stagiérisés, les chômeurs qui cherchent un emploi et ceux qui n’en veulent pas. Le gouvernement dit ne pas croire à la coagulation des mécontentements tout en organisant soigneusement la convergence des déserts. Contre cette logique mortifère, nous souhaitons faire vivre un travail de composition dont Notre-Dame-des-Landes est l’emblème. Ce soir, il n’y a pas des soignants d’un côté, des usagers de l’autre, mais un nous qui choisit de se mobiliser pour prendre soin des lieux de soins.

Convivialité & aventures.

Depuis plus d’un mois, les blocages fleurissent dans les universités. Les cheminots ont débrayé depuis le 22 mars, les foyers de lutte communiquent, les AG se connectent. Mais à l’approche du mois de mai, la multiplication des banquets et des occupations, l’invention d’une forme nouvelle de convivialité politique peuvent donner à la mobilisation le souffle dont elle a besoin. Chaque blocage est déjà l’occasion de nouvelles formes de circulation et de rencontre. Le temps libéré des étudiants leur permet de tracter dans les gares ou d’enquêter sur les conditions de travail. La grève des cheminots leur permet aussi de découvrir les joies d’un blocage de partiels. Les soignants en sous-effectif reçoivent aujourd’hui de leurs patients (postiers, militants, jeunes « déter’ ») les renforts nécessaires pour lutter contre la destruction de l’hôpital. Les moments de fête, comme samedi dernier à Tolbiac, comme le 21 au banquet que nous allons organiser, comme ici à X, nous permettent de tisser les amitiés et les confiances nécessaires au renouvellement de ces aventures.

Grève sociale & société des grèves.

Depuis un mois, nous n’avons pas fait qu’acte de présence. Mais les grosses dates ont été clairsemées. Aujourd’hui, le mois de mai nous tend les bras. Nous voulons qu’il soit joli comme les mois de mai dont on se souvient. Pour cela, il nous faut entrer dans une véritable grève sociale, par la multiplication d’actions susceptible d’ouvrir des plages de résistance commune. Les banquets du Comité d’Initiative, au milieu de tout cela, se proposent d’ouvrir des espaces de réunions d’une authentique Société des grèves. À nous de l’inventer en nous parlant, en travaillant à une intelligence collective de la situation, et en nous retrouvant samedi 21 avril sur la dalle en face de Tolbiac, pour organiser dès la semaine prochaine le débordement général.

Rendez-vous le samedi 21 avril sur la dalle en face de Tolbiac à 18h30 pour se retrouver autour d’un banquet et discuter de la suite, car cela ne fait que commencer !
Devant les épreuves que nous fait subir le gouvernement, organisons la riposte et continuons les solidarités.


https://paris-luttes.info/communique-de ... s-du-10039
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 22 Avr 2018, 13:08

On lutte ensemble, on marche ensemble ! Appel à converger dans la diversité

Lyon

A force de se côtoyer, les différentes entités militantes lyonnaises s’acceptent, se connaissent et se laissent de l’espace… allant même jusqu’à se mélanger sur le pavé. Voici pourquoi il est nécessaire de converger.

La manif du 22 mars 2018, en plus d’avoir mobilisé 15000 personnes dans les rues de Lyon, aura permis a de nombreux habitués des cortèges de se recroiser. A force de se côtoyer, les différentes entités militantes lyonnaises s’acceptent, se connaissent et se laissent de l’espace… allant même jusqu’à se mélanger sur le pavé.

Que serait-il possible de faire si, pour une fois, on se décidait à vraiment converger ?

Contre les ordonnances Macron, on a eu droit à quelques manifs, quelques actions et même si le mouvement n’a pas pris certains ont décidé que nos divergences politiques étaient hors de propos dans ce qui nous réunissait sur l’instant… et qu’ensemble, on serait plus fort !

Ainsi, le 12 septembre 2017, alors que la tête de cortège était nassée au point de départ de la manif, les militants CGT ont poussé le cordon de flics en demandant la réintégration dans le cortège des jeunes avant de subir lacrymo et coups de matraque. Peu après, les « négociations » entre des autonomes et l’UD de la CGT ont permis que le reste de la manifestation attende la libération des camarades avant d’avancer, contribuant grandement à celle-ci, prolongeant la manif et donnant enfin à Lyon un thème qui lui manquait : « On lutte ensemble, on marche ensemble ».

Le 29 septembre 2017, quelques camarades de l’UNSA ont fait alliance avec une vingtaine d’autonomes et sont parvenus à bloquer la raffinerie de Feyzin pendant 6 heures. Au moment où le petit groupe aurait du être délogé à coup de matraque et embarqué, les membres de l’UNSA ont négocié maintien temporaire du blocage et retour sur Lyon en opération escargot. Le cortège sur l’autoroute fut des plus improbables, drapeaux de l’UNSA se mélangeant avec des drapeaux anarchistes et zadistes, le tout accompagné de klaxons jouant un air de « Tout le monde déteste la police » !

Le 19 octobre ça joue des coudes, le cortège de tête veut se former mais l’intersyndicale veux rester devant, ça se frictionne presque tout du long, aucun des deux partis ne nie la légitimité de l’autre pour prendre la tête et dans ce foutoir les deux banderoles se retrouvent côte à côte, et on avance… A l’arrivée, malgré les bousculades, une chasuble rouge échange quelques stickers avec un k-way noir…

La semaine dernière… (Quelle semaine !) l’UD CGT relaie dans le cortège les appels à soutien pour le camarade antifasciste agressé sur les quais de Saône par des membres du Bastion Social, ainsi que celui des étudiants à un rassemblement devant la fac. Ce qui a déplu aux flics au point de stopper le cortège pendant quelques instants. Même les flics savent que ce mouvement sera beaucoup plus fort si on se décide à converger, il est temps de s’en rendre compte aussi.
On ne sait jamais quel mouvement va prendre, ni quelles pratiques vont le faire émerger. C’est pour cette raison que nous sommes présents à chaque fois et que nous pensons que les libertés individuelles et l’égalité doivent impérativement naître au sein de nos cortèges avant de pouvoir prétendre les appliquer à la société.

Ceci est un appel à converger, dans la diversité…

https://rebellyon.info/On-lutte-ensembl ... mble-19037
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 26 Avr 2018, 17:55

Bordeaux: La CGT énergies coupe le courant à la gare Saint-Jean

SOCIAL - A 11 h 30 ce mardi matin, la CGT Energies 33 a mené une action de coupure d’électricité sur la gare Saint Jean à Bordeaux, pour défendre le service public, alors que les cheminots étaient aussi mobilisés…

Dans un esprit de convergence des luttes, la CGT Énergies 33 a coupé l’électricité sur l’ensemble de

la Gare Saint Jean de Bordeaux ce mardi matin à 11h30, alors que les cheminots sont mobilisés. Plusieurs autres actions ont été menées par la CGT Energies et plus largement la fédération CGT des Mines et de l’Énergie partout en France.

Interpeller sur le secteur de l’énergie

Si la cible de l’action bordelaise était bien la gare, des commerces et des habitations voisines ont aussi été concernés par la coupure d’électricité par un effet de ricochet impossible à maîtriser selon le syndicat qui s’excuse pour ces « dégâts collatéraux ». C’est à la direction de coordonner la procédure de remise en place de l’électricité, affirme le syndicat, alors que les salariés n’ont pas arrêté de travailler. « On annonce un rétablissement pour 16 h alors que l’opération devrait prendre environ 1 h 30, estime Christophe Garcia, secrétaire général de la CGT énergies 33. C’est la preuve d’une réelle dégradation des services publics. »

« Le débat sur le statut des cheminots a été assez médiatisé, et c’est une bonne chose, mais il faut aussi parler de la libéralisation du secteur de l’énergie entamée il y a 20 ans, pointe Bastien Leymergie, secrétaire général adjoint de la CGT énergies 33. Nous voulons revenir à un service public fort ». Le syndicat déplore de nombreuses suppressions d’emplois annoncées dans ce secteur.

... https://fr.news.yahoo.com/bordeaux-lutt ... ccounter=1
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 26 Avr 2018, 23:29

Fête de convergence des travailleurs et habitants du 13eme

Paris dimanche 29 avril 2018
à 12h, Gare d'Austerlitz

organisé par les cheminotes et cheminots d'Austerlitz

Venez rencontrer et soutenir les travailleurs en lutte du 13eme autour d'un repas convivial

Depuis déjà plusieurs semaines, les cheminots sont en lutte contre la réforme ferroviaire du gouvernement Macron. Cette réforme a pour objectif de démanteler complètement le service public ferroviaire afin de l'offrir aux opérateurs privées. Il suffit de regarder l'exemple anglais pour en connaître les conséquences : Suppressions de lignes, augmentations des prix, baisse que la qualité de service, accidents multiples. Pour les cheminots ce sont des conditions de travail et des salaires à la baisse, des suppressions de postes massives.

Mais derrière la réforme de la SNCF, se cache une attaque contre tous les travailleurs. L'objectif est de faire tomber l'un des derniers secteurs fort du monde du travail afin de dérouler son programme de casse du service public et de l'ensemble des droits des travailleurs.

Heureusement, il n'y a pas que les cheminots qui se bagarrent. Il y a une série de plus en plus importante de secteurs qui relèvent la tête pour en découdre avec ce gouvernement au service d'une minorité.

C'est dans ce cadre que les cheminots et cheminotes d'Austerlitz invite l'ensemble des travailleurs du quartier, les cheminots de leur région, les salariés du public comme du privée, en lutte ou pas encore à les rejoindre autour d'un moment festif. Un moment de convergence et de fraternité pour tous ceux u

https://paris.demosphere.eu/rv/61834
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Pïérô » 28 Avr 2018, 02:23

Assemblée générale inter-luttes

Paris, samedi 28 avril 2018
à 19h, Université Paris-3 - Censier, 13, rue de Santeuil

Suite à la belle réussite du blocage de l'entrepôt de Geodis le mardi 24 avril au soir, les multiples composantes qui ont participé à l'action sont invitées à venir discuter samedi 28 avril à 19h à la Commune de Censier.

Étudiant.e.s, précaires, chômeur.se.s et travailleur.se.s en lutte se retrouveront pour aborder les enjeux de la semaine à venir et préparer ensemble le début de ce joli mois de mai. Venez nombreux.se.s !

https://www.facebook.com/laCommuneDeCen ... 0802445547
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21477
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 03 Mai 2018, 14:16

Rennes
3 mai et 14 mai : poursuivons la convergence des luttes

Après deux réformes successives du code du travail, le gouvernement Macron multiplie maintenant les attaques contre les services publics remettant en cause leur principe même. De nombreux secteurs se mobilisent contre les baisses de moyens et les suppressions de postes.

A la SNCF, à La Poste, dans le monde de la Santé ou de l’Éducation les réformes s’inscrivent dans une stratégie de précarisation généralisée et de dégradation des conditions de travail pensée par le patronat et portée par les gouvernements successifs.

Partout c’est le même projet politique qui se met en place : travailler, plus tôt, plus longtemps et dans des conditions toujours plus contraignantes, individualisées et dégradées.

Mardi 24 avril, à l’appel de l’AG Interpro, du comité d’action de Rennes 2 et du collectif de facteur-trices une journée d’actions coordonnées a été organisé.

L’action de blocage entreprise sur le site de distribution de La Poste de Rennes Colombier et celle menée sur la rocade en soutien à la ZAD ont été des réussites. L’action sur le site de La Poste s’est poursuivie le lendemain et a encouragé certains facteur-trices à débrayer le jeudi 26 avril pour accentuer la pression sur la direction.

Malgré les intimidations et les violences policières subit par les manifestant-e-s sur les deux autres actions menées le matin au dépôt de bus de la Star et au rond-point de Grand Quartier, cette journée a démontré que les manifestant-e-s de différents secteurs peuvent faire preuve de solidarité les uns envers les autres et que la convergence des luttes peut se concrétiser par des actions communes.

N’attendons plus pour créer un réel rapport de force avec ce gouvernement sourd à toutes revendications. Parce que nos conquêtes sociales n’ont pas été gagnées à coup de manifestations mensuelles.

Poursuivons la convergence des luttes !

Nous revendiquons :

- le retrait de la loi ORE et de la réforme Blanquer, et l’arrêt général des réformes libérales dans l’éducation

- l’arrêt des réorganisations à La Poste

- l’abandon de la réforme ferroviaire

- la fin de toutes les expulsions des lieux occupés par les mouvements sociaux (fac occupées, ZAD de NDDL...)

- la fin des expulsions des personnes sans-papiers et l’abrogation de la loi asile et immigration

- l’abrogation des dernières réformes du code du travail dites loi travail et loi travail XXL

Et d’une manière générale : l’injection massive de financement pour un service public de qualité et au service de l’intérêt commun ; ainsi que la fin des attaques contre nos conditions de travail dans le public comme dans le privé.

Nous appelons les facteur et factrices, cheminot-e-s, étudiant-e-s, lycéen-ne-s, retraité-e-s, précaires, salarié-e-s du public et du privé à deux nouvelles journées d’action et de convergence des luttes jeudi 3 mai et lundi 14 mai.

Contact : ✉aginterpro@riseup.net


http://www.rennes-info.org/3-mai-et-14- ... suivons-la

Paris
Journée de mobilisation le jeudi 3 mai
Cheminots, étudiants, enseignants, travailleurs et chômeurs ; toutes et tous dans la rue ce jeudi 3 mai 2018 contre la casse du service public de l’enseignement et des transports. Il est temps de faire converger toutes nos luttes pour faire s’effondrer Macron et ces réformes.
suivi de la journée : https://rebellyon.info/mobilisation-le- ... -mai-19118

Après le 1er mai, la convergence
Les 3 et 4 mai, les cheminots, et les étudiants, Air France et les profs prennent la rue malgré la répression !
Alors que la manifestation du 1er mai a été durement réprimée dans plusieurs villes comme Paris et Rennes, les cheminots, les salariés d’Air France et les étudiants vont prendre la rue pour les 3 et 4 mai. Deux journées qui seront sous haute surveillance policière mais cela ne nous empêchera pas d’exprimer notre colère face aux attaques de Macron !
http://www.revolutionpermanente.fr/Les- ... -malgre-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 03 Mai 2018, 14:40

Jeudi 3 mai 2018

Meeting des secteurs en lutte

Union syndicale Solidaires

à 17h, Devant la Gare du Nord
intersection bd Denain et rue de Dunkerque

Image

Le 3 mai à partir de 17 h et jusqu'à 21 h , Solidaires organise un meeting des secteurs en lutte qui se déroulera à Paris, devant la gare du Nord et occupera
l'ensemble du boulevard de Denain.

Ce meeting a pour objectif de permettre aux nombreux secteurs en luttes de prendre la parole et d'échanger sur leurs revendications dans un lieu public et symbolique afin que la population puisse aussi y participer. Nous donnerons la parole aux syndicats du rail, des finances publiques, des universités, des hôpitaux, des PTT, d'Air France,
de Vélib, de l'éducation, aux associations de chômeurs/euses , aux zadistes de NDDL, …

Des stands seront aussi là pour permettre à chacune et chacun de prendre connaissance des nombreuses propositions portées dans les différents secteurs.

Ce meeting se fera avec la participation musicale de la fanfare invisible, de L1consolable et théâtrale d'Audrey Vernon et il sera aussi possible de se restaurer tout en participant aux différentes caisses de grève et de soutien.

Plus que jamais refusons leur monde d'injustices et d'inégalités, luttons pour le changer en unissant nos forces.


http://www.solidaires.org/Le-3-mai-de-1 ... en-lutte-a


AG Interpro/Coordination interpro RP

Image

https://www.facebook.com/events/1712479198848904/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 03 Mai 2018, 18:32

La CGT énergie coupe l’électricité de la plus haute tour de Lyon

La journée d’action du 3 mai à Lyon. à l’appel de plusieurs fédérations, dont la Fédération Nationale des Mines et de l’Énergie CGT, intervient dans un contexte particulier. En effet, si l’action des cheminots occupe le devant de la scène, depuis le 22 Mars, les électriciens et gaziers sont aussi mobilisés.

C’est dans le cadre de la convergence des luttes que Cheminots, Enseignants, Soignants et Énergéticiens défileront côte à côte le 3 Mai. Et si les mots d’ordre ne sont pas identiques. c’est bien les choix opérés par le gouvernement et les entreprises, que la CGT conteste.

Le 3 mai, les salarié·es grévistes du secteur de l’énergie ont décidé en assemblée générale de procéder à une coupure d’électricité ciblée sur la Tour In City. Cette tour qui domine le quartier de la Part-Dieu accueille notamment la direction régionale de la SCNF.

Les salariés grévistes ont décidé en Assemblée Générale, ce 3 mai, la coupure ciblée de la Tour In City à Lyon !!

Communiqué FNME CGT Lyon le 3 mai 2018

La FNME CGT prend ses responsabilités de première organisation syndicale dans les Industries Électriques et Gazières, afin de défendre l’intérêt des salariés contre toutes les orientations, d’où qu’elles viennent, qui mettent à mal les garanties collectives et individuelles.

Si les cheminots se battent pour la défense du service public du rail, la lutte menée par les travailleurs du secteur énergétique porte avant tout sur le service public de l’électricité et du gaz. Pour les uns, ce sont des points d’accueil de proximité qui ferment, des délais d’intervention qui se rallongent et bien d’autres désagréments. Pour les autres ce sont des restructurations permanentes. des suppressions d’emplois, des conditions de travail qui se dégradent, le sentiment de ne pas réaliser les missions qui leur sont confiées, mais aussi une nette baisse du pouvoir d’achat pour actifs et retraités depuis de nombreuses années !

Face à cette situation, la FNME CGT à décidé d’intervenir de manière offensive en menant une lutte avec pour objectif de préconiser des solutions aux différents problèmes rencontrés depuis 20 ans par les usagers et par les salariés de électricité et du gaz.

C’est aussi l’occasion d’intervenir et de se faire entendre dans le débat public « Programmation Pluriannuelle de l’Énergie » par la mobilisation des salariés.
Notre revendication porte sur l’exigence d’un nouveau service public de l’électricité et du gaz pour contraindre les différents acteurs d’agir dans un seul but, celui de la réponse aux besoins de la nation, pour le bien commun. Notre projet porte un service public de l’énergie, garant de la cohésion sociale, de l’égalité de traitement, de la solidarité et de la protection de l’environnement.

Afin de peser sur les négociations en cours et celles à venir, la CGT appelle les salariés à participer aux assemblées générales et à décider de la reprise en main de l’outil de travail à travers des coupures ciblées (du Capital), des rétablissements de l’Énergie, ou toute autre forme d’actions qu’ils décideront collectivement.

Lors de l’Assemblée Générale des grévistes, la reprise en main de l’outil de travail a été décidée collectivement, avec la coupure de la Tour ln City, plus haute tour de Lyon où se trouve la Direction de la SNCF !

Tous ensemble nous sommes plus forts l


https://rebellyon.info/La-CGT-Energie-a ... e-de-19138
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 03 Mai 2018, 20:32

En mai fais ce qu’il te plaît : infos sur les manifestations et occupations en cours

Differentes actions dans differents endroits sur la région parisienne sont en cours. Retrouvez dans l’article un bref résumé des actions.

... https://paris-luttes.info/en-mai-fait-c ... lait-10143
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 05 Mai 2018, 11:39

Fête de soutien aux postiers du 92 en grève à l'EHESS

Paris samedi 5 mai 2018
à 20h, EHESS, 96 boulevard Raspail

Les étudiantes et étudiants mobilisés de l'Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales accueillent la fête de soutien aux postiers du 92 en grève reconductible depuis le 26 mars.

Nous avons besoin de votre soutien pour tenir : la direction refuse toute négociation, elle envoie la police contre les grévistes et au domicile des représentants syndicaux... et elle s'apprête à mettre des paies à 0 euros.

Venez faire un don à la caisse de grève tout en passant un bon moment avec les étudiantes et étudiants mobilisés, les postiers grévistes... et toutes celles et ceux qui se battent pour la convergence des luttes !

Image

https://paris-luttes.info/fete-de-souti ... u-92-10158
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 07 Mai 2018, 00:24

Coupure électrique et rail de colère, plus de 2000 personnes unies et solidaires ont défilé à Lyon le 3 mai
Cheminots, étudiants, enseignants, travailleurs et chômeurs ; toutes et tous dans la rue ce jeudi 3 mai 2018 contre la casse du service public de l’enseignement et des transports. Il est temps de faire converger toutes nos luttes pour faire s’effondrer Macron et ces réformes.
... https://rebellyon.info/coupure-electriq ... lere-19118


Nantes : La convergence des luttes se construit
La situation sociale à Nantes est marquée par une dynamique de convergence des luttes. Multiforme, elle associe différentes composantes du mouvement social – Unions départementales CGT et Solidaires, Confédération paysanne, Droit au logement ou Gasprom, habitant.es de la Zad, autonomes – qui parviennent à discuter ensemble et souvent à coordonner leurs actions.
... http://www.alternativelibertaire.org/?N ... -construit
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28917
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités