Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede bipbip » 27 Oct 2017, 01:18

Italie: le travail des migrants représente 9% du PIB italien

Les 2,5 millions de travailleurs immigrés en situation régulière recensés en Italie en 2016 ont produit 131 milliards des 1670 milliards d'euros du PIB italien, soit près de 9% de la richesse créée. Ils apportent une contribution positive au système de sécurité sociale et de retraite. Ces chiffres sont tirés d’une étude de la Fondation Leone Moressa, présentée à Rome le 18 octobre 2017.

L'Italie compte quelque cinq millions d'immigrés en situation régulière, sans compter les 280.000 migrants arrivés sur les côtes de Sicile depuis le 1er janvier 2016. Malgré un flux presque ininterrompu, la population italienne fait preuve jusqu'à présent d'une certaine bienveillance vis-à-vis des ces migrants. Un rapport de la fondation italienne Leone Moressa éclaire cette «relative tolérance italienne». D'abord, cette étude rappelle que la péninsule «est un pays qui vieillit rapidement avec 7 naissances pour 11 décès par millier d'habitants». Ce qui veut dire que sans apport migratoire, la population baisserait chaque année.

Par ailleurs, le travail des migrants «n'est pas en concurrence directe avec celui des Italiens mais complémentaire», affirme cette étude basée sur des données de la Banque mondiale et de l'Institut national des statistiques (Italie).

Selon le professeur et économiste Stefano Solari, «la présence des immigrés représente une force de travail devenue indispensable dans de nombreux secteurs, dans la construction, l'hôtellerie, l'agriculture ou la restauration». Ils sont majoritairement employés de maison, aides à la personne, aides-soignants, ouvriers agricoles, peintres en bâtiments... Les immigrés représentent 17% à 18% de la main-d'œuvre, alors qu'ils ne représentent que 8,3% de la population. «Parmi les immigrés, seulement 11% ont des diplômes universitaires tandis que ce pourcentage atteint 31% chez les jeunes Italiens.»

Les Italiens se souviennent qu'il ont dû eux aussi, dans leur histoire, quitter leur pays pour trouver du travail aux Etat-Unis, en Argentine, en Belgique ou en France. Cette mémoire semble toujours présente.

... http://geopolis.francetvinfo.fr/italie- ... ien-165109
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede Lila » 02 Nov 2017, 21:09

Colloque « Femmes en exil »* - Paris - 4 novembre 2017

Ce colloque part d’un constat : la questiion des femmes en exil, réfugiées, est très peu abordée voire inexistante. Il devient donc nécessaire de rendre les femmes migrantes visibles et de mettre en lumière les problématiques que les réfugiées rencontrent, sous l’angle sociologique et juridique. Il est une nécessité de parler de ce sujet et des violences que les femmes vivent en tant que migrantes et du fait qu’elles sont invisibles, on ne parle pas d’elles et il est urgent de les faire enttendre, de leur donner de la visibilité. le Colloque est le début d’une mobilisaiton pour cette cause et a pour objectif de déclencher des qui se déroulera du jeudi 2 au dimanche 5 novembre 2017. 22 actions militantes dont, en premier lieu, la lutte pour la reconnaissance d’un statut des femmes migrantes, combat mené par les associations Af rice 93 et Femmes Solidaires.

Intervenantes : Chahla Chafik: écrivaine et sociologue iranienne, vivant en France, membre du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes ; Mimouna Hadjam : militante associative, politique et féministe, elle dirige l’association Africa, située au cœur de la Cité des 4000 à la Courneuve.

Colloque animé par Soad Baba-Aissa Le Samedi 4 novembre, 14h, Au Pavillon Carré de Baudouin 121 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris Accès : Métro Gambetta (L3) Bus lignes 96 et 26 arrêt Pyrénées-Ménilmontant
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1788
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede bipbip » 04 Nov 2017, 19:58

Les migrants climatiques sont d’abord les pauvres, dit Oxfam

Dans son rapport « Déracinés par le changement climatique » dévoilé jeudi 2 novembre, Oxfam démontre l’extrême inégalité du changement climatique qui touche plus durement les populations les plus pauvres, celles dont les émissions de gaz à effet de serre sont à peine mesurables. Ainsi, entre 2008 et 2016, 14 millions de personnes ont été déplacées dans les pays à revenu faible et intermédiaire contre seulement 1 million dans les pays riches.

En 2016, 23,5 millions de personnes ont été déplacées à cause de conditions climatiques extrêmes. Ce total est certainement sous-estimé car il ne tient pas compte des catastrophes « lentes » comme les sécheresses ou la montée du niveau de la mer. Par exemple, pour les neuf premiers mois de 2017, 1,9 millions de personnes ont été déplacées seulement à cause de la sécheresse.

« La multiplication inquiétante de tempêtes “historiques” comme Irma, préfigure les bouleversements profonds liés au changement climatique auxquels la population doit pouvoir s’adapter » analyse Armelle Le Comte, responsable du plaidoyer climat pour Oxfam France. « Le changement climatique érode les côtes, inonde les maisons, dégrade irrémédiablement les terres agricoles. Des millions de personnes voient leurs vies brisées et assistent, impuissantes, à une destruction de leur environnement qui les pousse à fuir. Ce ne sont pas aux communautés les plus pauvres de gérer seules les conséquences du changement climatique dont elles ne sont pas responsables. »

https://reporterre.net/Les-migrants-cli ... -dit-Oxfam
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede Pïérô » 07 Nov 2017, 12:53

Paris, vendredi 10 novembre 2017

Présentation de « Harraga »

Livre de Giulio Piscitelli.

à 18h, Espace « La Colonie », 128 Rue la Fayette, Paris 10e

L'Anafé interviendra à la Colonie (128 rue Lafayette) le vendredi 10 novembre de 18h à 20h dans le cadre de la sortie du livre Harraga, Sur le parcours des migrants d'Afrique et d'Asie vers l'Europe" de Giulio Piscitelli.

Harraga est un terme de l'arabe dialectal algérien pour qualifier les migrants clandestins (Harraga signifie littéralement brûleurs de frontières).

La conférence a pour but d'éclairer le public sur la question des migrants originaires d'Afrique et d'Asie partant vers l'Europe. La table ronde sera animée par Marie Poinsot, Rédactrice en chef de la revue Hommes & Migrations, du musée de l'immigration (Paris), en s'appuyant sur le travail photo-journalistique de Giulio Piscitelli en occasion de la sortie du livre « Harraga » aux éditions Contrasto. Des personnalités issues du milieu de la recherche, de la société civile, des ONG et du monde du journalisme seront également conviées. C'est l'agence et maison d'éditions Contrasto, en partenariat avec l'association Le Regard de l'Autre, qui sont à l'initiative de ce projet. Des images seront diffusées pendant la conférence et des échanges avec le public sont attendus.

Image

http://www.citoyensdesdeuxrives.eu/inde ... Itemid=202
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20649
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede bipbip » 16 Nov 2017, 22:13

Un an après Calais, la France traite toujours plus mal les migrants

Le règlement européen dit « de Dublin » impose aux exilés de faire leur demande d’asile dans le pays par lequel ils sont entrés Europe. Les personnes qui ont quitté la « jungle » de Calais il y a un an ont reçu la garantie d’y être soustrait. Les autres migrants risquent l’expulsion, pratiquée de plus en plus souvent dans l’illégalité.

De Vitrolles à Marseille (Bouches-du-Rhône), reportage

... https://reporterre.net/Un-an-apres-Cala ... s-migrants
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede Pïérô » 19 Nov 2017, 12:13

Crise des migrants : la Libye est devenue "une sorte de camp de concentration à ciel ouvert"

François Gémenne, chercheur spécialiste des flux migratoires, dénonce la gestion de la crise migratoire en Libye et pointe la responsabilité des pays européens qui cherchent "à rendre le problème invisible".

Le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a vivement dénoncé, mardi 14 novembre la détérioration des conditions de détention des migrants en Libye, jugeant "inhumaine" la coopération de l'Union européenne avec ce pays. La chaîne américaine CNN a même révélé que certains d'entre eux sont revendus comme esclaves. Invité de franceinfo mercredi, François Gémenne, chercheur en science politique à l'université de Liège (CEDEM) et à Sciences Po Paris, spécialiste des flux migratoires, estime que la Libye est devenue "une sorte de camp de concentration à ciel ouvert pour ces populations". Il pointe la responsabilité des gouvernements européens.

... http://www.francetvinfo.fr/monde/europe ... 69414.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20649
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 22:29

3e édition de l’Atlas des migrants en Europe

Approches critiques des politiques migratoires

Le 22 novembre 2017, Migreurop publie la troisième édition de son Atlas des migrants !

Les candidats à l’exil, fuyant les guerres, la pauvreté et les crises politiques, voyagent souvent au péril de leur vie. Depuis 25 ans, près de 40 000 migrants sont morts ou ont disparu, par noyade ou épuisement, aux frontières européennes, dont plus de 6 000 pour la seule année 2016, la plus meurtrière jamais enregistrée.

L’augmentation des arrivées observée depuis 2015 a fait souffler un vent de panique au sein des États de l’Union européenne qui se sont ressaisis en durcissant la seule politique qui vaille à leurs yeux, le renforcement des frontières extérieures : multiplication des murs et barrières pour « réguler les flux », ouverture de nouveaux camps, externalisation de l’accueil, militarisation accrue de la surveillance et de la répression… la « crise des migrants » a été suscitée autant que subie, et vient interroger tout le système européen des frontières, des politiques d’accueil et d’immigration.

Déconstruire les a priori, changer les regards, interroger les frontières, cartographier le contrôle sécuritaire et l’enfermement, enfin, et surtout, donner la parole aux migrants : tels sont les objectifs des textes, cartes, photographies et illustrations réunis dans cet atlas critique des politiques migratoires européennes.

En librairie et sur armand-colin.com à partir du 22 novembre

Prix : 25, 00 €
Ean 13 : 9782200616854
176 pages


Soirées de présentation :

• Le 27 novembre de 19h à 21h
Dans le cadre du Festival des Solidarités
CICP
21 ter rue Voltaire
75011 Paris

• Le 29 novembre de 19h à 21h
En partenariat avec la Plateforme de Services aux Migrants.
Dans le cadre du Festival Migrant’scène
Librairie du Bateau Livre
154 rue Léon Gambetta
59000 Lille

• Le 29 novembre de 19h à 21h
Librairie Transit
45 Boulevard de la Libération
13001 Marseille

• Le 20 décembre de 18h à 20h
L’envers du bocal
16 ter rue de la Regratterie
86000 Poitiers

http://www.migreurop.org/article2841.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede bipbip » 27 Nov 2017, 16:11

Gisti : « Droit d’asile : ça se durcit d’année en année »
De longues files d’attente sur le trottoir, des regroupements dans des campements de fortune, une présence policière sans précédent, des levées d’affects tous azimuts ; la figure de l’exilé devenue plus visible dans les rues mobilise, anime et bouscule. Les réflexions pleuvent sur sa personne, son nombre, ses intentions ; qu’en est-il des pratiques administratives et politiques le concernant ? Nous avons interrogé Caroline Maillary du Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI) — un collectif de juristes créé en 1972 et reconnu pour son expertise sur les politiques migratoires. Il dénonce l’institution progressive et généralisée de pratiques oppressives, voire illégales, à l’encontre des exilés en quête de protection. Comment la perception et l’accueil de réfugiés ont-ils évolué en France ces dernières décennies ? État des lieux.
... https://www.revue-ballast.fr/gisti-lasile/


De réfugié à fugitif
Bruxelles. Nous rencontrons un homme qui connaît depuis dix ans l’errance, l’invisibilisation et l’oppression propres à la clandestinité imposée. Autour d’une table, il fait le récit — sous couvert de l’anonymat auquel il est contraint — de ce qui se vit derrière les murs des centres fermés de Belgique (équivalents des centres de rétention administrative en France), où sont détenues des personnes en irrégularité administrative de séjour. En 2016, le réseau Migreurop réactualisait une carte des camps d’enfermement d’exilés en Europe : une capacité totale connue de 47 000 places. Une voix comme l’écho de tant d’autres.
... https://www.revue-ballast.fr/de-refugie-a-fugitif/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede Pïérô » 28 Nov 2017, 09:24

Atlas Migreurope 2017

Marseille, mercredi 29 novembre 2017

La librairie Transit accueille les auteurEs du nouvel atlas sur les migrants d’Europe proposé par le réseau Migreurope le Mercredi 29 novembre à 19H.

La librairie Transit accueille Laurence Pillant, Lucie Bacon et Morgane Dujmovic pour présenter l’atlas des migrants 2017 du réseau de recherche Migreurop.

Les candidats à l’exil, fuyant les guerres, la pauvreté et les crises politiques, voyagent souvent au péril de leur vie. Depuis 25 ans, près de 40 000 migrants sont morts ou ont disparu, par noyade ou épuisement, aux frontières européennes, dont plus de 6 000 pour la seule année 2016, la plus meurtrière jamais enregistrée.

L’augmentation des arrivées observée depuis 2015 a fait souffler un vent de panique au sein des États de l’Union européenne qui se sont ressaisis en durcissant la seule politique qui vaille à leurs yeux, le renforcement des frontières extérieures : multiplication des murs et barrières pour « réguler les flux », ouverture de nouveaux camps, externalisation de l’accueil, militarisation accrue de la surveillance et de la répression… la « crise des migrants » a été suscitée autant que subie, et vient interroger tout le système européen des frontières, des politiques d’accueil et d’immigration.

Déconstruire les a priori, changer les regards, interroger les frontières, cartographier le contrôle sécuritaire et l’enfermement, enfin, et surtout, donner la parole aux migrants : tels sont les objectifs des textes, cartes, photographies et illustrations réunis dans cet atlas critique des politiques migratoires européennes.

Proposant une expertise scientifique et un regard critique sur les politiques migratoires européennes et leur impact sur les droits des exilés, cette nouvelle édition rassemble les contributions de 95 chercheurs et militants travaillant sur cette thématique, et est illustrée par de nombreuses cartes, photos et croquis inédits.

https://mars-infos.org/atlas-migreurope-2017-2736
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20649
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede bipbip » 05 Déc 2017, 21:04

D’une demande d’asile en France à la vie dans la rue en Italie. Arsène raconte son histoire

C’est l’histoire d’une demande d’asile impossible à faire valoir en France et en Italie. Arsène, réfugié d’origine congolaise, a été dubliné et expulsé vers l’Italie. Dans l’impossibilité d’y faire sa demande de protection, il a vécu dans la rue avant de revenir en France. Un sort réservé à de nombreux dublinés. Le collectif Commando on dort au chaud (CODAC), de Bourges, a recueilli son histoire à la fin du mois d’août. Depuis, il est enfin parvenu à déposer une demande d’asile en France.

... https://rapportsdeforce.fr/societe/dune ... e-11121091
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 15:15

Dans les Alpes, l’Etat policier traque les exilé.e.s

Poussé.e.s à prendre des risques du fait des contrôles, les exilé.e.s passent par des voies dangereuses, hors des sentiers, de nuit, dans la neige et le froid, et mettent leur vie en danger. Lorsqu’illes parviennent à passer côté français de la frontière, si les gendarmes les interceptent, illes sont renvoyé.e.s en Italie, soit plus au Sud soit dans la montagne, mineur.e.s ou pas, équipé.e.s ou pas, blessé.e.s ou pas.

Des témoignages et enquêtes ont récemment circulé dans les médias mainstream, avec toutes les limites de ce type de média, donc à consulter avec un regard critique (France Culture, France 2).

Et à télécharger ci-dessous, une brochure d’analyse critique de la situation à la frontière Franco-Italienne. Ce texte a été rédigé depuis la Roya, dans le but d’offrir une contribution aux réflexions diverses qui touchent tous ceux que le dispositif de répression à la frontière révolte et questionne.

Télécharger la brochure : https://cric-grenoble.info/home/chroot_ ... -2017_.pdf

Partout sur les routes, des gens évitent les militaires. Dans les trains, les patrouilles remplissent les wagons. Les cols et les sentiers sont occupés par des hommes en armes. Les alpes du sud sont un territoire paisible et vivant, de vallées et d’habitants. Point de Passages Autorisés, état d’urgence, chasseur Alpins, légion étrangère… A mesure que se précise et s’installe l’invasion autoritaire, la solidarité se diffuse et s’organise.

Ce texte est une proposition d’analyse critique de la situation à la frontière Franco-Italienne. Il a été rédigé dans le but d’offrir une contribution aux réflexions diverses qui touchent tous ceux que le dispositif de répression à la frontière révolte et questionne. Presque une année s’est écoulée depuis que la solidarité envers les personnes sanspapiers dans la Roya s’est en partie fédérée autour d’un combat associatif largement médiatisé. Nous, auteurs de ce texte, sommes soucieux de ne pas raviver d’inutiles guerres de chapelle idéologiques et encore moins de s’en prendre de manière personnelle à qui que ce soit en particulier.

Les procès d’intention ne nous intéressent pas. L’échange d’informations et le débat constructif en revanche, au-delà du fait qu’il nous passionne sans doute bien plus, nous semble être nécessaire à la fois pour décloisonner les esprits et enlever les étiquettes trompeuses qui opposent en fait ceux que l’action et le geste de solidarité rapprochera toujours, d’une certaine manière.

Ce texte a donc été rédigé, à partir d’une multiplicité d’expériences de terrain, par des personnes qui se trouvent confrontées et réagissent, là où elles se trouvent - et depuis maintenant plus de deux ans - à ce que l’Europe tente encore de nommer sous ses multiples formes, la ‘crise des migrants’. Au mieux il s’agit d’une ‘crise de l’accueil’ et du droit qui entoure la condition des sans-papiers en Europe. Au pire, il s’agit d’une offensive plus large faite de xénophobie d’état, de racisme diffus et d’une véritable guerre de basse intensité sous le prisme trompeur d’une vieille « vocation à ne pas accueillir toute la misère du monde » qui n’a jamais été aussi présente qu’aux moments même où la « lutte contre l’appel d’air » s’érige en dogme politique pour lutter contre ses propres effets.

Comme toutes les crises, l’urgence permanente qu’elle permet de justifier se traduit dans la réalité par une attaque en règle aux libertés et aux droits. Et le problème est bien là, plus de deux ans après la mise en place d’un apartheid d’état dans les Alpes Maritimes et en Liguria, l’urgence crée ne disparait pas. Elle se pérennise et garde sans cesse les traits habilement
entretenus d’une crise humaine qui n’en finit plus. Le dispositif humanitaire d’état de la Croce Rossa à Vintimille se resserre à mesure que la répression policière se durcit, se justifiant d’une situation d’emergenza qui s’éternise, comme face à un tremblement de terre continu et dont il est en fait responsable. Ce dispositif fait de gyrophares, de containers et d’identification digitale, renforce son emprise et en durcit les effets, poussant les personnes à emprunter des routes de plus en plus périlleuses et longues pour avancer, pour le fuir.

Pour les exilé.e.s, les réalités multiples qui définissent des stratégies de fuites et des parcours migratoires faits d’errances et d’exclusions, à l’intérieur même de l’espace Européen, reposent sur des faits souvent largement méconnus et qui nous envoient pourtant des signaux assez clairs. C’est donc sur un ensemble de constats, remontant de plusieurs terrains - dont la Roya et Vintimille - où s’exerce et s’est intensifiée la répression envers les ‘migrants’ le long de leurs parcours, que s’appuient les diverses approches de cette analyse du mécanisme politique du nonaccueil, de l’exclusion et de la traque des demandeurs d’asile et de tou.t.e.s les éxilé.e.s en Europe, et plus particulièrement entre la France et l’Italie.

Il ne s’agit donc pas ici de révéler des nouvelles sensationnelles qui seraient cachées ou de tenter d’apporter des réponses catégoriques à des questions tout à fait complexes, mais plutôt de s’attaquer avec réalisme aux dernières évolutions d’un dispositif administratif et policier qui ne cesse de se préciser depuis plus de deux ans, et dont les enjeux ne sont parfois perceptibles qu’à la condition de certains reculs et de déplacements de point de vue géographique.

La criminalisation incessante des mobilités internationales, par le biais de techniques de contrôles biométriques de masse, s’inscrit dans une ‘logique de tri’ (donc d’exclusion démesurée) dorénavant pleinement assumée. Cette logique dénature profondément, autant qu’elle remet en question l’existence même du droit d’asile en France et en Europe, et, en même temps, elle renforce les effets dévastateurs et meurtriers d’une guerre plus large à l’encontre des mobilités humaines indésirables.

A travers la mise en commun d’informations et de réflexions sur la situation des exilé.e.s dans le Nord, en Ile-de-France, dans les Alpes Maritimes et en Italie, l’analyse qui suit espère pouvoir alimenter la réflexion et soutenir l’action de tous ceux qui, depuis la Roya, savent déjà combien la situation à Vintimille est liée, dans un cadre plus large, à l’effritement progressif de la liberté de mouvement et d’installation au niveau européen.

Sgorea, Août 2017


https://cric-grenoble.info/infos-global ... le-e-s-319
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 15:40

Le nombre de migrants internationaux atteint 258 millions, selon l’ONU

Les Nations Unies affirment que le nombre de migrants internationaux a atteint 258 millions et que le nombre continuera d’augmenter.

Selon un rapport du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU (DESA), quelque 258 millions de personnes ont quitté leur pays natal et vivent maintenant ailleurs, soit une hausse de 49 pour cent depuis 2000, selon un rapport dévoilé lundi par les Nations unies.

Le rapport biennal publié lors de la Journée internationale des migrants précise que les migrants internationaux composent aujourd’hui 3,4 pour cent de la population mondiale, comparativement à 2,8 pour cent en 2000. Cependant près de 26 millions de migrants (10% du nombre total) sont des réfugiés.

... https://www.afrikmag.com/nombre-migrant ... lions-onu/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede bipbip » 22 Déc 2017, 20:35

Italie-France : passer la frontière

Le préfet des Alpes-Maritimes vient d’annoncer que 45 000 personnes ont été reconduites à la frontière italienne à fin du mois dernier. Un chiffre en augmentation. « Le dispositif à la frontière est efficace, coopératif et humain », assure le haut fonctionnaire. « Les forces de l’ordre respectent scrupuleusement la loi et les interpellations se font avec un soin particulier. » C’est à la frontière franco-italienne — Nice, Menton, Vintimille — que, durant trois mois, l’auteure de ce carnet de bord s’est justement rendue à plusieurs reprises. Le soleil, la mer et la douceur de vivre du sud feraient presque oublier qu’une chasse aux migrants a lieu quotidiennement. Dans les trains comme dans la montagne.

... https://www.revue-ballast.fr/passer-la-frontiere/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24112
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede Pïérô » 12 Jan 2018, 12:49

Près de 40000 personnes exilées mortes en Méditerranée: un crime contre l’humanité

Tribunal Permanent des Peuples: session sur la violation des droits humains des personnes migrantes et réfugiées et de son impunité, Paris, 4 et 5 janvier 2018 - un témoignage sur les exilés, hommes, femmes et enfants, mourant en Méditerranée par milliers, chaque année: les causes d'un véritable crime contre l'humanité et la dénonciation de ses responsables dans l'UE.

... https://blogs.mediapart.fr/claude-calam ... l-humanite
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20649
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Migrants, droit d’asile, liberté de circulation

Messagede Pïérô » 16 Jan 2018, 16:34

Ciné rencontre « La mécanique des flux »
Documentaire de Nathalie Loubeyre

La Courneuve (93), vendredi 19 janvier 2018
à 20h, Cinéma l’Etoile, 1 allée du Progrès

Rencontre avec la réalisatrice Nathalie Loubeyre après la projection.
Dans le cadre de Ville monde.

Tarif 3 euros.

Image

Aux frontières de l'Europe, des hommes et des femmes, déterminés, se battent pour surmonter les barrières que l'UE leur oppose. Avec pour seules armes la force de leurs rêves et leur vitalité, ils affrontent une violence qui ne dit pas son nom, décidant ainsi de leurs vies, envers et contre tout. Un autre regard, à la fois proche, sensible et cinématographique, sur cette réalité.

Dans ce troisième documentaire, Nathalie Loubeyre poursuit un travail engagé sur l'immigration, avec « No Comment » (2008) et « À contre-courant » (2014). Après ces deux films autour de Calais et de la traversée de la mer, la réalisatrice revient avec un dispositif sobre et sans commentaire sur la migration, sujet d'actualité mais depuis fort longtemps et en décortique l'ampleur et la violence. Une mise en scène lumineuse de précision et d'intelligence.

Alors qu'aujourd'hui les politiques d'accueil posent problème et semblent bien inhumains en regard avec le périple indigne que doivent traverser ces milliers de personnes, ce film résonne et nous met face à une réflexion que collectivement nous devons avoir pour ces questions que tous nous pourrions un jour vivre.

https://paris.demosphere.eu/rv/59018
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20649
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats de société

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité