Expos diverses, multiples domaines ...

arts, écrits, images, ciné, théâtre, zique, supports militants...

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede bipbip » 08 Juin 2017, 21:05

[Béziers] Exposition ★ pARTage zapatiste ★

Exposition d’oeuvres envoyées par les communautés Zapatistes du Chiapas, pour faire une tournée européenne dans le cadre d’une campagne contre les murs et en soutien aux migrant-e-s, aux déplacé-e-s et à ceux qui les soutiennent. À la CIMADE de Béziers, 14 rue de la rotonde, le 9 de 18h à 22h et le 10 juin 2017 de 10h à 18h.

... https://lepressoir-info.org/spip.php?article895
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede bipbip » 11 Juin 2017, 13:33

Gardanne : une exposition ravive la mémoire du génocide des tziganes

Le génocide tzigane a un nom : samudaripen. Il a aussi une multitude de visages - ceux des hommes, femmes et enfants gitans, manouches, roms, victimes de la barbarie nazie pendant la seconde guerre mondiale.

Ces visages, du moins une infime partie, l’association gardannaise Amaro Drom (« Notre route ») les porte à la vue de tous à l’occasion d’une exposition inaugurée hier soir à la Halle Léo-Ferré. Une centaine de clichés, des cartes et panneaux explicatifs relatent le génocide qui vit plus de 750 000 porteurs du triangle brun (certaines études parlent de 1 à 2 millions), périr par la haine. Des images parfois difficiles à soutenir mais sur lesquelles il ne faut plus fermer les yeux.

A voir jusqu’au 30 juin à la Halle de Gardanne. Entrée libre. Le 26 juin à 18h, Gérard Ferrer, parrain de l’association, viendra donner un concert devant la salle (gratuit).

http://www.lamarseillaise.fr/culture/ex ... s-tziganes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 13:08

Exposition à Issy-les-Moulineaux (92)

« Les 72 jours de la Commune »

Exposition du vendredi 1er au vendredi 29 septembre,

aux horaires d'ouverture de la médiathèque du Temps des Cerises, à Issy-les-Moulineaux

https://paris.demosphere.eu/rv/56725
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede Lila » 24 Oct 2017, 22:45

Expo : Women House, quand la Monnaie de Paris explore le féminin et le domestique

Cet automne, la Monnaie de Paris va mettre à l’honneur les œuvres de quarante artistes femmes dans l’exposition "Women House". Elle explorera les liens entre les femmes et les espaces domestiques, entre emprisonnement et libération.

La Monnaie de Paris s’est associée au National Museum of Women in the Arts de Washington D.C. (le seul musée au monde entièrement dédié aux femmes artistes) pour une exposition d’artistes femmes intitulée "Women House". Elle se base sur le fait que les femmes ont longtemps été cantonnées à l’espace domestique, tantôt prison, tantôt refuge. Pour rendre hommage à cette histoire, et en explorer la complexité, quarante femmes artistes des XXe et XXIe siècles vont être exposées dans 1000 mètres carrés de la Monnaie de Paris du 20 octobre 2017 au 28 janvier 2018, avant de se déployer au National Museum of Women in the Arts de Washington D.C. en mars de la même année.

De la "femme-maison" à l’émancipation

L’idée de "Women House" est née il y a sept ans, lors de l’exposition elles@centrepompidou, qui s’est tenue de 2009 à 2011 au Centre Pompidou. Plus de deux cent femmes artistes du vingtième siècle à nos jours y étaient exposées, créant l’événement : c’était "la première fois dans le monde" qu’un musée présentait "ses collections au féminin". Parmi elles, deux grandes artistes femmes contemporaines, Louise Bourgeois et Niki de Saint Phalle, qui s’étaient toutes les deux intéressées à la "femme-maison". Le point de départ d’une recherche qui allait donner naissance à l’un des chapitres de "Women House".

la suite : http://www.konbini.com/fr/tendances-2/e ... omestique/

L’exposition "Women House" s’installera du 20 octobre 2017 au 28 janvier 2018 à la Monnaie de Paris. Plus d’infos ici : https://www.evous.fr/Octobre-2017-Expos ... 92299.html
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2157
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede Pïérô » 09 Nov 2017, 20:47

Marseille

2001-2010 rencontres et résistances en Palestine- Une proposition de Muriel Modr

Image

Journal mural, vidéos courtes réalisées avec des étudiants et enfants de la bande de Gaza, tables de livres d’enfants de l’institut Tamer et autres productions qui interrogent sur la dimension culturelle et artistique de la résistance palestinienne aujourd’hui.

Que sont devenus tous les adolescents, adolescentes et les parents des enfants écoliers et écolières, étudiants et étudiantes rencontrés en 2001,2003 et 2005 dans les jardins d’enfants, les écoles, les centres culturels des camps de réfugiés d’El Breij, Jabalia, Nusserat, rafah et Khan yunis dans la bande de Gaza.

Nous avons créés ensemble l’association Grandir à Gaza et autant que possible avons continué nos échanges traversés par les opérations militaires, les incursions et le blocus.

Cette exposition se situe dans le cadre de Palestine en résistance
Octobre, novembre et décembre 2017

http://mars-infos.org/2001-2010-rencontres-et-2701
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21807
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede bipbip » 04 Jan 2018, 20:41

Zehra Doğan s’expose en Bretagne en janvier

Une bonne trentaine d’œuvres originales de Zehra Doğan seront exposées en janvier au Pays de Morlaix, en Bretagne, accompagnées durant trois semaines de tables rondes d’information, de débats, et de musique.

Image

Une bonne occasion pour toute la Bretagne de saluer la résistance d’une artiste et journaliste kurde, qui lutte, même en prison, pour défendre une culture, une histoire, et l’idée qu’une autonomie kurde apporterait à la Turquie un avenir commun possible, en faisant dialoguer la mosaïque de peuples présente sur son territoire, hors du rouleau compresseur de la “turcité” de l’Etat-nation.

Femme de 28 ans, elle a été condamnée pour avoir, avec son art, porté au grand jour les exactions de l’armée de l’Etat turc dans les villes de l’Est, ces dernières années. Une journaliste et artiste qui décrit la réalité de la guerre, “les yeux grands ouverts” a été jetée en prison pour 2 ans et 9 mois.

Ce sont des réalités des dernières années, tout autant que des racines de ce présent en Turquie et au Moyen-Orient, que traiteront des tables rondes, programmées durant ces trois semaines d’exposition. Mais ce sera tout autant du combat d’une femme, pour les femmes, qu’il s’agira.

Si ce contexte ne prête pas à la fête, l’avenir pour lequel Zehra résiste, la défense d’une culture et d’un vivre ensemble, eux, appelleront à musiques et lectures également.

Ces trois semaines sont organisées par La Minoterie / À Pleine Voix et Kedistan avec le concours des Éditions Fage, des Amitiés Kurdes de Bretagne (AKB), d’Initiative pour un Confédéralisme Démocratique, du Festival du Cinéma de Douarnenez, du groupe Yıldız et de l’association Mama’z Cooking, et le soutien de L’association Traon Nevez et Le village de Plouézoc’h.

Du 5 au 21 janvier 2018
aux portes de Morlaix…
Traon Nevez
au Dourduff en Mer – 29252 Plouezoc’h

En voici une programmation succincte :
(Programme complet en version A4 plié à imprimer http://www.kedistan.net/wp-content/uplo ... mme-A4.pdf ou présentation verticale pour lecture en ligne et mailing http://www.kedistan.net/wp-content/uplo ... -mails.pdf)

Ouverture de l’exposition : tous les jours à 14h

Vendredi 5 janvier 2018
• 18h | Inauguration
Avec Laurent Baudry de l’Association La Minoterie / A Pleine Voix, Naz Oke et Daniel Fleury de Kedistan, et en partenariat avec Albert Thomas président de l’Association Traon Nevez, d’Yves Moisan, maire de Plouezoc’h, de Tony Rublon président des Amitiés Kurdes de Bretagne, de Valérie Caillaud, présidente du Festival du Cinéma de Douarnenez, et Laurence Loutre-Barbier, éditrice des Éditions Fage.
Repas avec l’Association Mama’z Cooking de Paimpol. Chants populaires kurdes, arméniens, turcs avec le groupe Yıldız.

Samedi 6 janvier
Turquie : “Démocratie” autoritaire ou dictature ? La situation des prisonnierEs, des Kurdes et du Rojava
• Carte blanche à Kedistan et à l’AKB
• Assiette kurde
• Projection et échanges : “Open the Border” de Mikael Baudu et Gant Sevenet

Dimanche 7 janvier
La culture au cœur de l’engagement
• Entre édition et engagement Table ronde les Éditions Fage et les Éditions Isabelle Sauvage.
• Écrire, chanter la culture kurde : Quelles identités ? Table ronde avec Anne Cousin, historienne, avec Maha Hassan, écrivaine kurde et Estelle Beaugrand chanteuse du groupe Yıldız.
• Repas partagé, soupe…

Samedi 13 janvier
Rojava entre utopie sociale et réalité
Rencontres animées par Élodie, d’Initiatives pour un Confédéralisme Démocratique.
• Témoignages sur le Kurdistan : Maha Hassan, écrivaine, et Gulistan Sido en direct d’Afrin au Rojava (par visioconférence),
• Le Rojava, histoire et réalité politique
• Soupe et auberge espagnole
• Féminisme au Kurdistan et jinéologie : Projection du “La guerre des filles”, film de Mylène Sauloy

Samedi 20 janvier
• Soirée cinéma, Animée par Yann Stéphant, directeur du Festival de Cinéma de Douarnenez
“Gulistan, Terre de Rose” film de Zaynê Akyol
“Marche arrière – Tornistan”, film d’animation de Ayşe Kartal
• Repas, auberge espagnole

Dimanche 21 janvier
• Ventes aux enchères d’œuvres d’artistes au profit des familles des prisonnierEs kurdes de Turquie
• Clôture festive de l’exposition et des rencontres…

http://www.kedistan.net/2017/12/09/zehr ... r-morlaix/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 17:54

EXPOSITION Zehra Doğan "Les yeux grands ouverts" à Angers

Une bonne trentaine d'œuvres originales de Zehra Doğan seront exposées en janvier à Angers, en Anjou, accompagnées durant trois semaines, d'informations, de lectures, de musiques, avec visites guidées et un débat.

Cette exposition fait écho à celle qui aura lieu dans les mêmes dates au Pays de Morlaix, en Bretagne, et précède celle de Paris, qui se déroulera dans le lieu culturel dit "La Maison des Métallos", et qui regroupera l'ensemble des oeuvres originales en les donnant à voir au public en mars et avril prochain. De nombreux rendez-vous rythmeront également ces semaines parisiennes consacrées à Zehra Doğan.

Une façon de mettre en lumière la résistance d'une artiste et journaliste kurde, qui lutte, même en prison, pour défendre une culture, une histoire, et l'idée qu'une autonomie kurde apporterait à la Turquie un avenir commun possible. Un avenir qui ferait dialoguer entre eux les constituants de la mosaïque de peuples présents sur son territoire, hors du rouleau compresseur de la "turcité" de l'Etat-nation, racine de tous les massacres depuis un siècle.

Femme de 28 ans, elle a été condamnée pour avoir, avec son art, porté au grand jour les exactions de l'armée de l'Etat turc dans les villes de l'Est, ces dernières années. Une journaliste et artiste qui décrit la réalité de la guerre, "les yeux grands ouverts". Elle a été jetée en prison pour 2 ans et 9 mois en juin 2017.

Ce sont bien des réalités de ces dernières années, tout autant que des racines de ce présent en Turquie et au Moyen-Orient, que traitent ces œuvres de Zehra. Œuvres réalisées dans l'urgence, avec une économie de moyens, durant les mois de début 2017, qui la virent attendre sa nouvelle condamnation, puis sa nouvelle arrestation et incarcération. Mais c'est tout autant du combat d'une femme, pour les femmes, qu'il s'agit.

Ces œuvres "évadées" de Turquie sont décrites, avec d'autres, dans le livre publié aux Editions Fage, consacré à Zehra. Le livre sera présenté également au public et disponible. (en librairie dès le début janvier également).

Zehra Doğan n'est pas à proprement parler une "artiste engagée", ni une simple journaliste qui se servirait de l'art comme vecteur. Elle n'est pas non plus une déconstructrice de l'art contemporain, dans la performance artistique ou l'éphémère. Profondément enracinée dans sa culture, elle en transgresse pourtant les traditions et utilise dans l'urgence des techniques picturales et des supports où se mêlent et s'entrechoquent histoire du Kurdistan, faits et violences d'Etat, tout autant que renvois artistiques vers des œuvres universelles. Des œuvres qui invitent à ouvrir les yeux et à ressentir l'indicible au travers de ceux des figures de ses toiles. Une exposition comme un cri.

Zehra a obtenu le prix des "Libres Penseurs" suisses récemment, pour sa résistance à l'oppression, et la force de sa parole d'artiste et journaliste sur l'histoire présente.. Elle est également parrainée dans la campagne transnationale pour obtenir sa libération, par l'artiste Ai Weiwei, pour le PEN International.

Si ce contexte ne prête pas à la fête, l'avenir pour lequel Zehra résiste, la défense d'une culture et d'un vivre ensemble, eux, appelleront à musiques et lectures au long de ces trois semaines.

12 - 30 janvier 2018 Tour Saint Aubin
Rue des Lices Angers

Ouvert tous les jours de 11h à 19h30

PROGRAMME
• Jeudi 11 janvier 19h Vernissage & Lectures et musique
• Mardi 16 janvier 18h Visite guidée
• Vendredi 19 janvier 12h30 Lectures et musique
• Vendredi 26 janvier 19h Visite guidée 20h Soirée d'information "Où va la Turquie ?"

https://alter49.org/rv/5098

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede Pïérô » 12 Jan 2018, 13:42

Exposition « L'art et la contre-culture »
Elisabeth Kelly : Pop art et contestation 1963-1970

« L'art est la conversion des idées en réalité. En tant qu'artistes c'est notre rôle, notre appel. Si vous voulez, c'est notre devoir. La liberté est une idée. En tant qu'archaristes, c'est notre rôle, notre appel et notre devoir de transformer cette idée en vie.
Elisabeth Kelly, 1968

Image

Vernissage le vendredi 12 janvier 2018
à 19h30, Librairie du Monde libertaire - Publico, 145 rue Amelot, Paris 11e

http://www.librairie-publico.info/?p=2933
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21807
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede bipbip » 10 Mar 2018, 15:29

Exposition « Protecteurs de l''Eau, Gardiens de la Terre »
Water Protectors, Keepers of the Earth

Paris, Quilombo Boutique-Librairie, 23 rue Voltaire

Image

En parallèle, une sélection d'affiches de l'exposition « Protecteurs de l'Eau, Gardiens de la Terre » sera également présentée à la Librairie Quilombo.
Grâce au soutien de l'association Palante BBK et à l'occasion de la parution de la brochure « Lutter à la Frontière. Entretien avec Alas », cet événement permettra aussi de découvrir l'interview filmée d'Alas, rappeuse et militante xicana Water Protector dans les camps de résistance à Standing Rock. Celle-ci a été réalisée le 4 novembre 2017 au Hangar (Ivry-sur-Seine), à l'occasion de la dernière date en France de la tournée européenne « Decolonize America ! Water Is Life » à laquelle ont participé les artistes Nataanii Means (oglala lakota / diné / omaha), Tufawon (dakota / portoricain, Witko (oglala lakota) et DJ B (Zuni).

Exposition à la Librairie Quilombo du 13 mars au 6 avril 2018.

Vernissage : mardi 13 mars 2018 à partir de 19h.

http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article889
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede bipbip » 11 Mai 2018, 02:22

EXPOSITION RETROSPECTIVE MAI 68

Clermont-Ferrand, Cinéma Le Rio, 178 rue sous les vignes

Image

https://www.parolesdebibs63images.fr/bl ... XPO_MAI_68
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede bipbip » 01 Juin 2018, 00:20

Un mundo donde quepan muchos mundos - peintures zapatistes du Chiapas

Exposition du 1er juin au 28 juillet 2018 à la galerie salle principale. Vernissage le 31 mai et rencontre-discussion autour des peintures et de l’expérience zapatiste le 20 juin.

Depuis le soulèvement armé du 1er janvier 1994 et son intempestif ¡Ya basta ! — coup d’arrêt à la séculaire domination des peuples indiens autant que défi à la toute-puissance du néolibéralisme triomphant —, les rebelles zapatistes du Chiapas n’ont pas cessé d’inventer de nouvelles formes de lutte et de faire croître dans leurs territoires d’autres manières de vivre qu’ils dénomment « autonomie ». En complète sécession vis-à-vis des institutions de l’État mexicain et se préservant autant qu’il est possible des logiques de marchandisation qui progressent partout, cette expérience constitue l’une des utopies réelles les plus remarquables qu’il soit donné de découvrir aujourd’hui sur une planète livrée à la dévastation et à la déshumanisation.

Si le choix initial avait conduit à la formation d’une armée des communautés indiennes, le feu a vite cédé la place à la parole et a permis le déploiement civil de modalités singulières d’autogouvernement populaire. Aux vingt-neuf communes autonomes instaurées à partir de décembre 1994 s’ajoutèrent, en 2003, cinq Conseils de bon gouvernement, instances régionales de coordination ayant pour principe que « le peuple commande et le gouvernement obéit ». Dans ce cadre, les zapatistes ont mis en place leur propre système de santé et d’éducation, qui fonctionne presque sans argent, par le recours à des échanges de services et à des formes spécifiques de travail collectif. Au niveau des communes comme des régions, les assemblées interagissent avec des autorités élues pour des mandats exercés collectivement et révocables à tout moment. Participer aux tâches de gouvernement devient l’affaire de tous, de sorte que s’expérimente une véritable déspécialisation de la politique, qui n’est plus dissociée de la vie ordinaire. En démontrant que « nous sommes capables de nous gouverner nous-mêmes », les zapatistes donnent corps à une modalité non étatique du politique.

L’autonomie a une manière propre de s’inscrire dans le temps et dans l’espace. Si elle s’ancre dans une tradition indienne qui revendique cinq cents ans de résistance, elle n’en est pas moins la quête d’une émancipation inédite. Parfois plus encore que les hommes, les femmes zapatistes savent ce qui, de la tradition, doit être repris et ce qui doit être modifié. Leur rôle dans l’expérience zapatiste est, du reste, de tout premier plan et leur détermination à lutter pour leur pleine participation dans tous les domaines de l’autonomie n’a fait que s’intensifier au cours des dernières années, en particulier parmi les jeunes générations.

Et si l’autonomie est nécessairement une politique située, ancrée dans la singularité de territoires particuliers, elle n’en implique pas moins un horizon plus ample, national et planétaire. Les zapatistes savent qu’ils affrontent, avec d’autres, un ennemi redoutable : l’hydre capitaliste qui, partout, accomplit son œuvre destructrice. Et ils nous invitent à comprendre que le désir d’un autre monde possible, pour nécessaire qu’il soit, demeure insuffisant. Encore faut-il éviter qu’il reproduise celui qui existe déjà, ce qui implique de faire en sorte qu’il y ait place, en lui, pour de nombreux mondes.

Depuis décembre 2012, moment de changement de cycle (katun) dans le calendrier maya, les zapatistes ont multiplié les initiatives nationales et internationales. En 2016 et 2017, ils ont organisé quatre rencontres, deux consacrées aux sciences et deux aux arts, faisant valoir que ces domaines étaient trop peu présents dans les luttes populaires, alors même que « le savoir, la capacité à ressentir et l’imagination » sont indispensables pour « construire les mondes que nous désirons ». Ainsi, à l’occasion du festival compArte por la humanidad (pARTage pour l’humanité), largement ouvert aux artistes du monde entier qui souhaitaient y prendre part, les femmes et les hommes des villages rebelles du Chiapas ont conçu et réalisé, de manière collective, peintures, broderies et sculptures, chansons et poèmes, danses et pièces de théâtre relatant des épisodes de leur lutte et de leur vie quotidienne. Il s’agissait là de démultiplier et de partager, par tous les moyens possibles, la joie qui s’attache à la puissance de faire collective, en même temps que d’éprouver la dimension utopique d’un art qui contribue à donner forme aux mondes en train de naître.

Les peintures présentées ici ont été réalisées par des paysans mayas-tseltals de l’une des cinq régions zapatistes, celle de Morelia, qui, sans nullement se considérer comme des artistes, ont activement participé au compArte. Peindre constitue pour eux une pratique humble qui n’est guère dissociée d’autres activités productives comme le tissage ou la broderie des vêtements traditionnels, dans les riches motifs desquels se cachent les « yeux des ancêtres ». Mais il ne s’agit pas moins d’une pratique importante, intimement attachée à ce qui fait pour eux le sens de leur vie, la lutte pour faire croître leur liberté, c’est-à-dire pour défendre et déployer des formes de vie qu’ils éprouvent comme leur.

Si l’on pense à une conception de l’art comme arme, c’est bien plutôt la notion de partage qui est choisie par les zapatistes. Leurs œuvres sont un acte de partage de l’expérience ; elles tissent des liens entre les personnes et entre les mondes. La force créatrice impliquée dans les arts participe à la construction de l’autonomie, comme à la reconstitution des personnes et des communautés, face à la destruction provoquée par l’hydre capitaliste. Réalisées par ceux qui vivent et résistent au milieu d’une guerre dite de « basse intensité », ces peintures nous font entrevoir une autre vie possible ; elles peuvent nous aider à déranger nos manières de penser et à ébranler les modèles d’une modernité épuisée.

Selon les mots du sous-commandant Moisés, il s’agit aussi de célébrer « un art qui ne se voit pas et ne s’entend pas », qui est celui de la résistance et de la rébellion, et qui « nous apporte l’image d’une nouvelle vie ».

Mai 2018,
Rocío Martínez et Jérôme Baschet

Exposition du 1er juin au 28 juillet 2018, galerie salle principale, 28, rue de Thionville 75019 Paris.
mercredi à vendredi | 14 heures - 19 heures
samedi | 11 heures - 19 heures
vernissage : jeudi 31 mai 2018 | de 18 heures à 21 heures
mercredi 20 juin à 19 heures : rencontre-discussion autour des peintures et de l’expérience zapatiste

https://paris-luttes.info/un-mundo-dond ... chos-10390
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede Pïérô » 17 Juil 2018, 01:39

D’autres images de Mai 68

Le cinquantième anniversaire du fameux Printemps donne lieu à plusieurs expositions cet été en France. L’occasion de découvrir, de Paris à Marseille en passant par Strasbourg et Arles, des images peu connues d’un mouvement social historique, enjeu d’un imaginaire puissant.

... http://www.regards.fr/culture/article/d ... -de-mai-68
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21807
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Expos diverses, multiples domaines ...

Messagede bipbip » 13 Aoû 2018, 21:31

“MADEMOISELLE” ~ Femmes artistes à Sète jusqu’au 6 janvier 2019

Mademoiselle est une exposition collective qui rassemble une nouvelle génération de femmes artistes internationales, explorant les enjeux (et les paradoxes) liés à la féminité contemporaine, à travers un large éventail de médiums et de sujets. Faisant référence à l’interdiction récente du titre «Mademoiselle», et s’inspirant de l’actuel intérêt pour les droits des femmes – connu sous le nom de phénomène «#MeToo» – l’exposition entend montrer l’héritage, l’évolution et la diversification des stratégies et des théories féministes.

Image

https://lignesdeforce.wordpress.com/201 ... vier-2019/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Actualités des contre-cultures

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 0 invités