luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et social

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 31 Jan 2017, 02:17

Entre le marteau de la déqualification et l’enclume de la marchandisation : Le travail social ça se défend !

L’intersyndicale des Etats Généraux Alternatifs du Travail Social (EGATS) entend rester mobilisé contre le projet de ré-architecture des formations. Face aux menaces de destruction des diplômes et de standardisation du travail social, la vigilance et l’action sont de mise !!!

Journée de réflexion le 31 janvier 2017
Bourse du travail de Paris de 9h à 18h
Annexe Varlin
29 boulevard du Temple, PARIS 3ème

programme

- 9 h : Accueil - café offert

matin : Le travail social en tension : État des lieux

- 9h30 : Point d’étape sur les Hauts Conseils, les instances ministérielles
- 10h : Expression des luttes en cours : prise de paroles des collectifs EGATS en région, des collectifs de lutte invités et de la salle
- 12h15 : synthèse et annonce des ateliers
- 12h30/13h30 : pause déjeuner (Casse-croutes et boissons seront vendus sur place)

après midi : Les droits sociaux ne se négocient pas. Comment amplifier le mouvement pour une société solidaire ?
- 13h30 -Travail en ateliers :
1. marchandisation du social, mise en place des Contrats à Impact Social
2. stratégies d’actions face aux stratégies patronales -privé et public-
3. quelles mobilisations ? quels moyens pour mobiliser ? Venez avec vos slogans, vos tracts et productions diverses

- 15h30 : pause
- 16h : Plénière, Restitution des ateliers et perspectives d’actions

Venez avec vos idées, vos projets, vos mobilisations...pour débattre et nous organiser !

http://www.sudsantesociaux.org/entre-le ... de-la.html

Image

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 12 Fév 2017, 17:12

Résolution des Etats Généraux Alternatifs du Travail Social

à télécharger : https://www.solidaires.org/IMG/pdf/reso ... e2d807ed97

https://www.solidaires.org/Resolution-d ... ail-Social
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 19 Fév 2017, 03:14

Loiret : grève suite à l'annonce de la fermeture de la maison d'enfant à caractère social de la Médonnière

La MECS de la Médonnière fermera ses portes au mois de juillet 2017, celle Cèdre cessera son activité en 2020. C'est une décision du Conseil Départemental du Loiret qui estime que ces bâtiments "ne garantissent plus une qualité d'accueil suffisamment satisfaisante."

C'est en raison de ces fermetures annoncées que les syndicats SUD, FO et CGT ont appelé à la grève, ce vendredi 17 février à 17h devant la Médonnière.

Un accompagnement à domicile
Le Conseil Départemental du Loiret cherche à développer les dispositifs d'accompagnement à domicile (DAD), en se basant sur la loi du 14 mars 2016 qui affirme que le placement des enfants en dehors de la cellule familiale doit demeurer à caractère exceptionnel. "Nombre de ces professionnels ont souvent déploré des temps d'hébergement en collectivité beaucoup trop longs pour des jeunes enfants, ne leur permettant pas un développement psycho affectif harmonieux", explique la Fondation Val de Loire qui gère les MECS.

Les syndicats rétorquent que la fermeture de ces structures se fait "au dépens de la prise en charge actuelle des enfants et en malmenant les salariés qui œuvrent au quotidien pour les jeunes." En effet, pour pallier à cette fermeture les enfants doivent donc être rappatriés dans d'autres structures "sans tenir compte des problématiques psychosociales et pathologiques des enfants accueillis."

... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 98211.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 04 Avr 2017, 13:03

Niort
Près de 400 salariés " usés " manifestent à l'Adapei 79

Près de 400 des 1.300 salariés de l’Adapei 79 ont manifesté hier, avec véhémence, au siège niortais de l’association, dénonçant leurs conditions de travail.

De mémoire de salariés de l'Adapei 79, « on n'avait jamais vu une telle mobilisation ». Ils étaient près de 400 de l'Association départementale des amis et parents d'enfants inadaptés des Deux-Sèvres (Adapei 79) à manifester hier, à Niort.

Venus de tout le département, les salariés ont répondu massivement à l'appel à la mobilisation lancé par les trois syndicats (CFDT, CGT et CFTC). Principal motif de colère : des conditions de travail qui se dégraderaient et nuiraient de fait à la prise en charge du public accompagné, des personnes fragiles, handicapées mentales.
Après des prises de parole aux portes du siège social, rue Inkermann, les salariés ont hué le directeur de l'association, Laurent Mathieu, puis scandé son nom pour qu'il sorte. Retranché à l'intérieur, celui-ci a d'abord refusé : « Je ne sortirai pas ! ». Le groupe est alors passé en force, s'engouffrant dans le hall d'accueil de l'établissement. Là encore, les manifestants ont bruyamment appelé le directeur pour qu'il daigne se montrer. Face à la pression et à la menace d'envahissement des locaux, Laurent Mathieu a fini par faire une brève apparition. Il s'est engagé à recevoir les trois représentants des syndicats immédiatement et faire suivre à tous les salariés sa « lettre ouverte » qu'il allait leur remettre. A l'issue d'une « très courte » entrevue de l'avis des syndicats, les manifestants ont pris la direction de la place de la Brèche où ils ont défilé avant de se séparer.



... http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux ... 79-3056383
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 16 Avr 2017, 02:50

La grogne des salariés de l'ADAPEI Gironde pour de meilleures conditions de travail

Objectif de rentabilité, manque de dialogue social et pression sur les travailleurs handicapés : environ 150 personnes ont manifesté ce jeudi matin devant le siège social de l'ADAPEI Gironde à Bordeaux Lac pour demander la démission du directeur général M. Emmanuel Devreese.

Environ 150 salariés de l'Association des amis et parents d'enfants inadaptés (Adapei) ont manifesté jeudi matin devant le siège social pour la Gironde à Bordeaux Lac. Les salariés de l’association sont venus de Blaye, du Médoc ou encore du bassin d'Arcachon pour faire entendre leurs revendications.

Ce qui les préoccupe particulièrement ce sont les conditions de travail qu’ils jugent "dégradées", et les projets de restructuration auxquels ils aimeraient être davantage associés. Les syndicats réclament le départ du directeur général de l’ADAPEI Gironde, M. Emmanuel Devreese qu’ils désignent comme responsable de la situation.

... https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1492100362
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 30 Avr 2017, 09:22

Jouy-le-Moutier : les salariés d’Anaïs en grève

Ils étaient une centaine en grève ce jeudi matin devant Anaïs, la maison d’hébergement spécialisée à Jouy-le-Moutier. Le 17 avril, les quelque 2 000 salariés de cette association ont reçu une note de service qui stipulait la suppression de 12 à18 jours de vacances par an, ne limitant les congés payés qu’aux 5 semaines annuelles réglementaires.

Cette note mentionnait aussi l’arrêt de la rémunération des 20 minutes de pause, accordées toutes les 6 heures aux salariés.

... http://www.leparisien.fr/jouy-le-moutie ... 895737.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 08 Mai 2017, 17:46

Protection de l’enfance. À Angers, plus de 500 salariés manifestent

Forte mobilisation des salariés, ce jeudi matin, devant les portes du conseil départemental, boulevard Foch.
L’intersyndicale de l’action sociale CGT FO SUD a renouvelé, ce jeudi, son appel à mobilisation pour tous les salariés de la protection sociale public-privé impactés par les décisions du conseil départemental : conséquences des appels à projets, énième réorganisation à l’Ase (Aide sociale à l’enfance).

... http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-l ... nt-4967810
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 11 Mai 2017, 16:16

Cholet 200 salariés de la protection de l'enfant en colère

Opposés au projet du Conseil départemental de Maine-et-Loire, qui pourrait entraîner la fermeture de quatre associations, les salariés de la protection de l'enfance se sont réunis ce mercredi midi à Cholet. Dans la ville, l'association APAECH et ses 120 salariés sont menacés.

... http://www.courrierdelouest.fr/actualit ... 017-314770
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 12 Mai 2017, 15:22

Bordeaux : les travailleurs sociaux craquent

Une intersyndicale dénonce le manque de moyens de l’action sociale de la Gironde

"Nous n’y arrivons plus. Dans un contexte, où la précarité progresse, nos moyens diminuent et nous n’arrivons plus à mener à bien nos missions", déplore Mireille Elorri, porte-parole CGT des travailleurs sociaux.

C’est une intersyndicale, CGT-SUD qui a mené ce mercredi une grève, face au Conseil départemental pour dénoncer le manque de moyens de l’action sociale de la Gironde.

140 personnes ont assisté et participé à une assemblée générale le matin, suite au préavis de grève déposé le même jour, toutes professions confondues : des secrétaires, des éducateurs, des assistantes sociales, des psychologues, des puéricultrices, des cadres responsables de MDSI (Maison départementale de la solidarité et de l’insertion).

Tous se plaignent de conditions de travail de plus en plus difficiles, de précarisation de leur propre profession. "Le non remplacement des postes à temps partiel, des congés maternité, reprend Mireille Elorri. Dans le Médoc, les MDSI sont en grande difficulté. Le milieu rural souffre encore plus en raison de problèmes de locaux."

... http://www.sudouest.fr/2017/05/11/borde ... 9-2780.php



Rennes
Depuis 7 jours, les salarié-e-s de l’APASE (Association pour l’action Sociale et Éducative) sont en grève reconductible

Depuis 7 jours, les salarié-e-s de l’APASE (Association pour l’action Sociale et Éducative) sont en grève reconductible. L’employeur à décidé que la nouvelle convention collective de l’APASE sera la Convention 1966. Le nouvel accord que nous propose l’employeur vient dégrader les conditions de travail des salarié-e-s, ce que nous ne pouvons accepter.

Cette décision unilatérale aura des conséquences désastreuses :

- perte de salaire

- perte de congés

- diminution de la participation de l’employeur aux œuvres sociales et à la mutuelle

- inégalités de traitement entre salarié-e-s.

Depuis 7 jours, nous nous sommes rassemblé-e-s devant la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Personnes (DDCSPP) devant notre siège social, devant le Conseil Départemental pour nous faire entendre et alerter l’employeur, en la personne du président Jean Richard, sur l’impact néfaste de cette orientation sur notre qualité de vie, la qualité d’accompagnement pour les personnes et les familles en difficultés avec qui nous travaillons. Nous avons été reçu par les deux organismes employeurs. Ils se sont engagés à faire tiers dans les discussions avec notre employeur et ont pu nommer leur satisfaction du travail effectué par l’association auprès des familles.

Depuis 7 jours, nous tentons de sensibiliser les médias locaux et nationaux à notre mouvement. Certains ont répondu à l’appel et nous les en remercions chaleureusement. ( TV RENNES, Ouest France, France 3, les journaux locaux, les radios locales).

Nous avons obtenu le soutien de La France Insoumise, de Pierre LAURENT secrétaire National du PCF, nous sommes en contact avec François RUFFIN, Gérard FILOCHE qui viendra peut être nous rendre visite jeudi 11 mai et François ANDRE député d’Ille et Vilaine.

Nous lançons une invitation à toutes les forces politiques et syndicales qui se sont opposées a la loi El Komri à venir nous soutenir.

Le cri d’alerte que nous adressons à notre Direction, aux différentes associations partenaires, à nos financeurs, aux médias, aux politiques.

Notre mouvement entend s’inscrire dans une réflexion plus générale sur l’organisation de notre société et la place qu’elle entend accorder aux solidarités envers les plus démunis.

Nous rappelons ainsi l’importance mais aussi la nécessité de pouvoir offrir une tribune à notre mouvement et aux personnes les plus fragiles que nous accompagnons au quotidien.

Notre mouvement à pour but de favoriser des conditions satisfaisantes de travail pour les salarié-e-s et non pas, comme cherche à le faire entendre notre Direction, de conserver des acquis obsolètes et non justifiés.

Aujourd’hui, l’employeur nous a fait part par mail des propositions qu’il entend défendre pour la rencontre de demain.

Nous ne remarquons aucune avancée sur la question des temps de récupération, sur la différence de salaire et les répercussions sur le vivre ensemble au sein de l’association...

Nous rappelons que nous ne sommes pas présents auprès des familles depuis le 27 avril et que l’employeur n’en dit rien.

Plus que jamais les salariés restent mobilisés et entendent défendre les quatre conditions de retour au travail que nous défendons depuis le début et dont notre employeur à connaissance.

Dans cette perspective, la grève a été reconduite pour la journée de demain.

Nous avons prévus de nous retrouver demain 10 mai à 10H30 devant le siège de notre association (33 rue des Landelles) une délégation doit être reçue par la Direction .

Salarié-e-s Grévistes de l’APASE 35

Fougères - Vitré - Redon - Saint-Malo - Saint-Grégoire - Rennes

Rennes le 9 mai 2017

Contact : ✉salaries.apase@gmail.com

https://www.facebook.com/Collectif-des- ... /?ref=py_c


http://rennes-info.org/Depuis-7-jours-l ... rie-e-s-de
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 14 Mai 2017, 14:01

Angers lundi 15 mai 2017

Contre les politiques d'austérité et le démantèlement global de la Protection de l'Enfance et de l'Action Sociale en Maine-et-Loire
Retrait des Appels à Projets, Arrêt des réorganisations destructrices de l'Aide Sociale à l'Enfance


Les salarié(e)s du secteur privé et public sont fortement mobilisé(e)s dans le Maine-et-Loire pour s'opposer à la décision irresponsable du Conseil Départemental de mettre en concurrence les établissements de la protection de l'enfance par le recours à des appels à projets qui ne sont que des appels d'offres déguisés. Le Président du Conseil Départemental, Monsieur Gillet, a fait ce choix au détriment de la qualité des accompagnements et des expériences acquises depuis des décennies. Le 4 mai dernier, jour d'une mobilisation sans précédent des professionnels du secteur dans le Maine et Loire, entre 600 et 700 personnes manifestaient dans les rues d'Angers pour dire leur refus de ces appels à projets.

L'intersyndicale départementale CFDT, CGT, FO et SUD appelle les salariés des secteurs : social, médico-social et du sanitaire (public et privé réunis) et l'ensemble des personnes concernées à la grève et aux débrayages le lundi 15 mai 2017.

L'intersyndicale appelle également à une mobilisation progressive et massive de tous ces salariés au niveau régional et national pour s'opposer aux politiques d'austérité destructrices de leurs secteurs professionnels.

Le 15 mai, Rassemblement à 9h30 devant le Conseil Départemental du Maine-et-Loire (48 B boulevard Foch à Angers), lieu de départ de la manifestation.

Assemblée Générale à 13h30 à la bourse du travail d'Angers pour décider de la suite du mouvement.


Monsieur Gillet et les élus du Conseil Départemental 49 doivent annuler purement et simplement leurs appels à projets !!!

https://alter49.org/rv/4752
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede Pïérô » 16 Mai 2017, 21:13

Le social en terrain libéral, offres de marchés, qualité de service en berne, et personnels en variables d'ajustement... bientôt sur le carreau


Angers
Protection de l'enfance : la mobilisation des travailleurs sociaux à Angers
A l'appel de leur intersyndicale, les salariés des secteurs social, médico-social et du sanitaire du Maine-et-Loire étaient appelés à se rassembler ce lundi 15 mai.
Les travailleurs sociaux se sont données rendez-vous à 9h30 ce lundi mail Michel Debré à Angers.
Une mobilisation "contre les politiques d'austérité et le démantèlement global de la Protection de l'Enfance et de l'Action Sociale en Maine-et-Loire".
L'intersyndicale départementale CFDT, CGT, FO et SUD dénonce "des réorganisations destructrices de l'Aide Sociale à l'Enfance" de la part du département. Le conseil départemental du Maine-et-Loire a lancé un appel à projets visant à réorganiser des services de protection de l'enfance.
... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 53841.html


Tours
Sauvegarde de l'enfance : le personnel en grève
Le Département veut un nouveau schéma de protection de l’enfance et revoit son partenariat. Les salariés de l’ADSE 37 cesseront le travail aujourd’hui.
A l'avant-veille de la réunion technique organisée au conseil départemental, les salariés de l'Association départementale pour la sauvegarde de l'enfance (ADSE 37) ont tenu hier une assemblée générale pour décider une grève ce mardi. Ils manifesteront à 17 h, place de la Préfecture, à Tours.
... http://www.lanouvellerepublique.fr/Indr ... ve-3100521
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 17 Mai 2017, 21:12

Fougères

Les travailleurs sociaux de l'APASE toujours en grève

Les salariés de L'Association Pour l'Action Sociale et Educative poursuivent leur mouvement de grêve, entamé le 27 avril. Ils ont écrit aux élus.

https://www.facebook.com/permalink.php? ... 8129233511
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 12 Mar 2018, 21:09

Grève reconductible au foyer d’accueil médicalisé l’Echappée à Condrieu

Un collectif de salariéEs de la Sauvegarde 69 lutte, résiste face aux dégradations de leurs conditions de travail face à une direction sans considération. Ce collectif poursuit son mouvement de grève vendredi 9 mars à Condrieu.

Le médico-social en danger

Nous assistons à une volonté des pouvoirs public d’ouvrir le secteur du médico-social à des fonds privés, comme dans les EHPAD depuis plusieurs années. Ce mouvement de marchandisation du secteur est en train d’effacer, d’annihiler totalement la raison d’être de ce qu’est ce beau métier. En effet le bien être des usagers, des personnes souffrantes de troubles ou handicaps psychiques, des « improductifs », des personnes en souffrances sociales ne sont plus au cœur des politiques publiques.

Face à ce raz de marée destiné à détruire les politiques sociales durement acquises, l’engagement des familles et des professionnels depuis des années, certains relève la tête et rentrent en lutte !

Le FAM (Foyer d’Accueil Médicalisé) L’Echappée est un lieu de vie où résident des personnes souffrant d’autisme, de psychoses avec de graves troubles du comportement. Ce sont des personnes grandement dépendantes d’autrui pour les gestes les plus élémentaires du quotidien mais également pour tout ce qui concerne :
• La communication
• Les interactions sociales
• Les centres d’intérêts très restreints (triade autistique.)

La lutte commence

L’Echappée rentre en lutte ce vendredi 2 décembre avec la création d’un collectif de salariés. Avant cette grève il y a 3 semaines un débrayage de deux heures avait été posé dans une volonté d’ouvrir des négociations avec la direction de l’établissement. Ce débrayage a débouché par une rencontre avec le directeur. Je ne rentre pas sur le contenu de cette rencontre.

Les conditions de travail (comme les conditions de vie des résidants) se dégradant de jour en jour une grève de 24h est lancé le 02 mars.
Face à l’ampleur du mouvement, 90% du personnel éducatif en grève, qui a le soutien d’un nombre important de familles mais aussi de certains syndicats (CNT, CGT) le directeur accepte de recevoir la délégation. Au moment où la délégation s’installe le directeur fait comprendre qu’il n’y aura aucun échange en présence d’une famille invitée à faire partie de la délégation. Nous lui répétons encore une fois que nous avons tous le même but : le bien être des résidents vivant au sein du foyer. En effet, nos revendications ne portent aucunement la question de nos misérables salaires. Nos revendications ne portent que sur nos conditions de travail, de l’objet de travail supposément commun, de ce qui impacte directement la vie des gens dont nous sommes censé s’occuper correctement.

Les revendications

Le 9 mars 2018, les salariés du Foyer d’Accueil Médicalisé « L’Échappée » sont en grève

Nous, salariés du FAM L’Échappée, alertons la direction générale de la Sauvegarde 69 et la direction de l’établissement sur les dysfonctionnements actuels pouvant amener de graves risques de dégradations des conditions de travail !

Nous, salariés de terrain, rappelons la promiscuité qui existe entre conditions de travail et qualité de vie pour les résidents du FAM L’Échappée.

Le Collectif revendique une nouvelle politique salariale ambitieuse et respectueuse de l’engagement professionnel des salariés :
• 6 congés trimestriels pour l’ensemble des salariés.
• Le retour du 6e congé d’ancienneté.
• Nous demandons une augmentation de la valeur du point CC66.
• Le remboursement des heures de grève de la journée du 09 Mars.
• La possibilité d’avoir recours aux heures supplémentaires lorsqu’une surcharge de travail est demandée ou lorsque les heures accordées en vertu du contrat de travail ne suffisent pas au regard des seules tâches désignées par la direction.

Le Collectif revendique une nouvelle politique institutionnelle et demande :
• L’arrêt du gel des embauches et du risque de déqualification professionnelle.
• Le remplacement à diplôme équivalent des personnes qui ont quitté l’établissement (retraite, démission, etc.).
• Un retour à une dynamique d’accompagnement à la formation pour les contrats professionnels engagés par l’établissement, au soutien des souhaits de promotion sociale des salariés en CDI, à un site qualifiant ambitieux et cohérent.
• 4h de préparation pour l’ensemble des salariés des équipes médico-éducatives afin de répondre aux nécessités d’écrits professionnels.
• Que la permanence de l’accompagnement soit garantie en remplaçant au maximum les professionnels par des remplaçants repérés, fidélisés sur un groupe de vie.
• Que les CDD engagés sur le long terme, bénéficient des outils institutionnels de réflexion : participation aux réunions d’équipes, aux analyses cliniques, aux groupes d’analyse de la pratique.
• La limitation du recours aux salariés intérimaires aux seules situations d’urgence.
• Que les dépenses actées par la direction soient faites prioritairement vers les résidents, leurs conditions de vie et d’accompagnement.

La lutte continue

Suite au refus du directeur de recevoir cette délégation telle qu’elle a été construite par le collectif une nouvelle date de grève a été convenue pour le mars 09 mars.
En fin de journée nous avons assisté à une AG fantastique à mon sens, où la parole était vraiment libre et constructive.
Le collectif remercie chaleureusement les personnes présentent en soutient que ce soit : les familles, les syndicats mais aussi les salariés de la sauvegarde 69 issu d’autres services venues en soutient, sans oubliés les amis.
Une cagnotte de grève a été ouverte pour soutenir les grévistes qui ne lâcheront rien !
Lien pour cagnotte : www.lepotcommun.fr/pot/vbgto9yq
Pour information la CNT a aussi ouvert une cagnotte de soutient à ce mouvement, la CGT aussi.
Soyons acteurs de nos vies, de notre fraternité, que vive la lutte !

Article rédigé par le collectif de l’Echappée


P.-S.
La sauvegarde 69 est une association loi 1901qui accompagne les personnes dans le cadre de la protection de l’enfance, les enfants, adolescents, adultes porteurs de handicaps physiques et psychiques et le public SDF (insertion par le logement).


https://rebellyon.info/Sauvegarde-69-Gr ... -FAM-18794
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 24 Juin 2018, 15:51

Au Havre, les salariés de la Croix Rouge de nouveau en grève hier à l’Ehpad et au Ssiad

Social. Une partie des personnels salariés de la Croix-Rouge était de nouveau en grève hier pour une revalorisation salariale. Témoignages.

«Nous sommes une richesse et non un coût », rappellent-elles à la lecture du communiqué commun signé par Force ouvrière, la CGT et Sud. Pour la seconde fois en à peine un mois, les aides soignantes de la Croix-Rouge du Havre respectaient, hier, un mouvement de grève (du débrayage de deux heures à la journée complète non travaillée) revendiquant une augmentation de la valeur de leur point d’indice, « bloqué depuis 2009 » ainsi qu’une revalorisation des six premiers coefficients de leur grille de classification (de l’aide de vie à l’infirmière). Selon leur affectation, elles prennent en charge les patients de l’Ehpad de la Mare au Clerc (112 personnes) ou ceux suivis par le Service de soins infirmiers à domicile (126).

« 1 100 à 1 200 € pour 143 h par mois »

Lydie est aide soignante au Ssiad depuis 2014. Jeune mère d’un enfant de 17 mois, elle confesse ne pas arriver à joindre les deux bouts. « Avec un contrat de 143 heures par mois, je touche entre 1 100 et 1 200 € par mois, sachant que mes frais de route sont pris en compte. Mon ami est intérimaire, donc souvent nous vivons à trois sur un seul salaire. J’avais entamé des études d’infirmières. Mais finalement j’ai été happée par ce métier. Oui, répondre aux attentes des patients, leur consacrer du temps d’écoute, ce que ne peuvent pas toujours faire les libérales, me plaît. Mais tous les mois se ressemblent. Je flirte avec la limite de découvert autorisée. Pour nous faciliter la vie et en signe de reconnaissance, une augmentation serait la bienvenue. »

... http://www.paris-normandie.fr/le-havre/ ... EdlcNyBkXY
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: luttes secteur associatif sanitaire, médico-social et so

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 17:37

AIDES en grève : Moins de droits pour les salarié.e.s = Plus de VIH !

Les salarié.e.s de l’association AIDES étaient massivement en grève ce jeudi 21 juin. Communiqué des grévistes.

Mouvement de grève dans l’ensemble du réseau de AIDES dans le cadre des Négociations Annuelles Obligatoires, ce jeudi 21 juin 2018. Les salariés-es de AIDES demandent une amélioration de leurs conditions de travail. Cet appel à la grève a été massivement suivi : 63 lieux de mobilisation fermés sur 76 et 84% de salariés en grève.

La précarisation du travail, les inégalités de rémunération entre les Directions Générales successives et les salariés-es, le manque de reconnaissance et de moyens, les exigences toujours plus importantes sur la charge de travail ont entraîné des risques psycho-sociaux, un turnover important (assumé par la direction) et une explosion du nombre d’arrêts maladie.

Ces conséquences impactent directement notre capacité à lutter contre l’épidémie du VIH/Sida. Par ailleurs, ces problématiques internes ont conduit à la mise en place d’une expertise nationale indépendante mandatée par le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) [1] toujours en cours. La première phase menée en Île-de-France a déjà démontré, selon ces expert-e-s indépendants-es, des dangers graves et imminents pour la santé des salariés-es.

Si nous sommes en souffrance, comment peut-on continuer à accompagner, mobiliser et dépister les 820 400 personnes rencontrées chaque année ?

Malgré cette mobilisation inédite chez AIDES, l’ensemble de nos revendications n’ont pas encore été prises en compte, la grève est de de fait reconduite.

Cagnotte pour la caisse de grève : https://www.lepotcommun.fr/pot/nz322d46

Notes
[1] Cabinet ALTEO


https://paris-luttes.info/aides-en-grev ... oits-10534
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Education, culture et recherche, santé et social

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité