Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Re: Les rapports de pouvoir dans les groupes militants radic

Messagede bipbip » 01 Mai 2016, 02:19

Roybon (38) Jeudi 5 mai 2016

Discussion sur le sexisme dans les milieu alternatif et concerts

Le jeudi 5 mai, nous vous invitons à la Marquise pour un échange militant et musical entre camarades francophones du vieux continent et de la belle province !

A l’occasion de leur tournée en France, le groupe québecois Action Sédition, composé de membres du collectif féministe Montreal Sisterhood, nous fait le plaisir de venir nous rendre visite dans les bois ! Il sera accompagné d’un groupe grenoblois : Les Trois Huit.

Programme :

17h – Échange sur le sexisme dans les milieux alternatifs avec le collectif féministe Montreal Sisterhood

19h – Repas Vegan

20h – Concerts Oï ! / Street Punk avec :

ACTION SEDITION (Montréal,QC)
https://actionsedition.bandcamp.com/

LES TROIS HUIT (Grenoble)
http://lestroishuit.net/

Cet événement est à prix libre (« contribution volontaire » comme disent nos cousins d’outre atlantique).

Concernant l’hébergement, il y a des places en sleeping et dans les cabanes sur zone, il y a aussi de la place pour des camions et des tentes !

Et bien sûr, les comportements sexistes racistes homophobes ne sont pas les bienvenus.

Pour plus d’infos : https://zadroybon.wordpress.com

https://rebellyon.info/jeudi-5-mai-OI-O ... BOIS-16246

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20671
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Les rapports de pouvoir dans les groupes militants radic

Messagede Lila » 04 Déc 2016, 21:39

Livre : La pratique féministe en récits

La pratique féministe en récits

Un livre écrit à vingt-deux mains aborde le sujet des agressions sexuelles en milieu militant. Au cours de textes passionnants, il explicite les références théoriques féministes qui auront été utile à leur combat.

Le point de départ du livre est une agression sexuelle : lors du rassemblement d’un réseau d’éducation populaire, une membre a été agressée par un autre. Suite à cette attaque, qui fait hélas partie de l’histoire répétée des « groupes anticapitalistes », les onze femmes du collectif d’écriture ont décidé de politiser ce qui est supposé être une « affaire privée ». Elles ont choisi de « faire classe » contre les violences masculines. Elles déroulent alors un témoignage et une analyse des plus utiles, avec toute la complexité et le caractère éprouvant d’une telle démarche.

Dans une « situation limite » pareille : que faire ? qui est responsable ? coupable ? une mise à plat ne risque-t-elle pas de fragiliser ou de discréditer le réseau ? doit-on faire appel au droit ? quels sont les enjeux respectifs dans la mixité du réseau et dans la non-mixité du collectif-écrivain ? quelles sont les conditions structurelles et internes au réseau qui ont facilité l’agression ? Quelles résistances masculin(iste)s se déploient contre la dénonciation des violences ? Voilà quelques-unes des questions, lourdes d’implications, auxquelles le collectif s’est confronté.

Les récits – quasi 300 pages – sont d’une grande lisibilité et sans jargon prétentieux. Des apartés introduisent les méthodes utilisées en éduc’ pop’ : le débat en pétales, l’entraînement mental, les cadeaux de lecture, l’enquête conscientisante, etc. Les auteures montrent les points d’appui qui leur ont permis de gagner en force ; par exemple, la présence d’alliées ressources hors du réseau : AVFT, Questions d’égalité, ASSPA. Elles leur donnent la parole ici sous forme d’interviews. Et au sein des différentes parties, de courts récits autobiographiques viennent compléter et expliquer le « Pourquoi féministe ? » de chacune des participantes : Alexia M., Emilie Viard, Marie C., Diane K., Annaïg Mesnil, Natacha R., Katia Storaï, Cécilia G., Mélo P. G., Tiffanie D., Audrey P.

Le cadre théorique est celui du féminisme matérialiste, mais avec quelques échappées, entre autres, vers Butler ou Federici. Et, à travers le récit du combat mené, c’est finalement un outil pédagogique qui se dessine, avec des synthèses sur le droit, sur des textes éclairants, ou sur des concepts clés – genre, matérialisme, intersectionnalité, etc. L’ouvrage, qui mêle abondement pratique, théorie et vécu, est particulièrement tonifiant. Sa force est de proposer des réponses concrètes et des outils de réflexion.

Jusqu’à présent, à ma connaissance, il n’existait pas d’outil propre à l’éducation populaire spécifiquement sur le féminisme. Ce manque, révélateur, est désormais comblé. Le livre est indispensable pour les réseaux d’éduc’ pop’, certes, mais aussi pour l’ensemble des militantes et militants de gauche.

Yeun (ami d’AL)

• Collectif, Éducation populaire & féminisme – Récits d’un combat (trop) ordinaire. Analyses et stratégies pour l’égalité, éditions La Grenaille, 2016. Commandez-le pour 20,60 euros (chèque à l’ordre de La Trouvaille) : La Trouvaille, 11, square de Galicie, apt 4293, 35200 Rennes.


http://www.alternativelibertaire.org/?L ... ministe-en
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1557
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Les rapports de pouvoir dans les groupes militants radic

Messagede Lila » 11 Déc 2016, 21:00

Mr Fox et Lilou : Gestion collective des violences sexuelles

Ce mardi, Fox s'entretient avec Lilou, militante féministe, sur la gestion collective des histoires de violences sexuelles dans "nos" milieux.
C'est nécessaire, remuant, passionnant, et c'est par là : http://www.mediafire.com/file/fk5swwuwt ... u-2016.mp3

http://lalocale.ckdevelop.org/news/news.php?id=1343
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1557
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Les débats : rapports de pouvoir et rapports de genre

Messagede bipbip » 12 Fév 2017, 16:32

Nancy Antisexist

De la misère sexiste en milieu anarchiste
ou un pavé de plus dans l’anar

Compilation de textes écrits par des femmes et des hommes

Ces textes ont été écrits par individu-e-s anarchistes, des hommes et des femmes révolté-e-s par les nombreux cas de violences conjugales qui se sont révélés ces derniers temps au sein de notre milieu, et révèlent une réalité qu’il est temps de regarder en face, car nous pensons qu’ils ne sont pas isolés.

Les violences conjugales, ce sont tous les petits actes, propos, attitudes, qui pris isolément peuvent paraître anodins mais qui mis bout à bout créent un rapport profondément asymétrique et placent la femme sous l’emprise de son compagnon. C’est la récurrence au sein du couple de processus de contrôle, d’isolement, de dévalorisation, de culpabilisation.

Nous pensons qu’il est temps de réagir collectivement face à un système d’oppression si fortement ancré en nous. Qu’il est temps de ne plus laisser passer de tels actes. Qu’il est temps de réfléchir collectivement pour agir collectivement. C’est ce que nous avons tenté de commencer à travers ces textes.

Le patriarcat ne s’écroulera pas tout seul, aidons-le !

des hommes et des femmes

nancy.antisexist at no-log.org


Sexisme et capitalisme : même logique
Le privé est politique
Colères de femmes
De la place des hommes dans la lutte antisexiste
Outils collectifs

... https://fr.theanarchistlibrary.org/libr ... anarchiste
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20671
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede bipbip » 21 Fév 2017, 10:15

Exclusion d’un membre d’AL suite à une accusation de viol, comportement de prédation et propos sexistes

Alternative libertaire a voté le 28 janvier 2017 l’exclusion de edit admin prénom enlevé, membre du groupe local de Moselle, à la suite d’une accusation de viol.

Cette décision résulte d’une procédure votée au congrès AL de Castillon-du-Gard en 2015, et déclenchée au sein de l’organisation au mois de novembre 2016, suspendant provisoirement le militant concerné.

À l’issue de cette procédure, l’organisation a estimé que les faits recueillis étaient extrêmement graves et que la présence de ce militant à nos côtés était devenue impossible.

Nous souhaitons informer largement le milieu militant de notre décision, afin de s’assurer que de tels agissements de sa part ne trouvent plus leur place nulle part, et nous invitons les autres cadres dans lesquels il peut agir à prendre leurs dispositions pour assurer la sécurité de leurs militant.es et sympathisant.es.

Il nous semble primordial de briser le silence qui permet à de tels actes de continuer à exister.

Notre organisation rappelle sa détermination à lutter contre le patriarcat sous toutes ses formes, qu’il s’agisse de violences délibérées ou d’une absence de réaction complice.

Alternative libertaire, le 20 février 2017


http://www.alternativelibertaire.org/?E ... AL-suite-a
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 20671
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede stratos » 22 Fév 2017, 17:32

Alternative libertaire a voté le 28 janvier 2017 l’exclusion de edit admin prénom enlevé, , membre du groupe local de Moselle, à la suite d’une accusation de viol.

Il nous semble primordial de briser le silence qui permet à de tels actes de continuer à exister.


OUI, il est évidemment primordial de briser le silence… manquerait plus qu'on "oublie" ce type de barbarie, au prétexte qu'il porte une quelconque étiquette (plus ou moins) "noir et rouge"…
stratos
 
Messages: 35
Enregistré le: 18 Fév 2012, 19:33

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede abel chemoul » 22 Fév 2017, 23:00

J'ai trouvé son nom de famille en 3 secondes sur google en tapant edit admin nom enlevé
Et vous savez que ce genre de news "règlements de compte entre libertaires" fini direct sur les sites d'ED?
c'est déjà sur Fdesouche...

mod Denis, pas de liens avec l'ED

je m'interroge un peu sur la nécessité de faire une telle publicité pour ce genre de trucs. vous pouvez pas juste prévenir les autres orgas et le milieu local en off? si la justice bourgeoise faisait ça pour les crimes et délits, cette espèce de mort sociale, vous seriez les premiers à gueuler.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 646
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede Fred1 » 23 Fév 2017, 01:47

abel chemoul a écrit:J'ai trouvé son nom de famille en 3 secondes sur google en tapant edit admin nom enlevé
Et vous savez que ce genre de news "règlements de compte entre libertaires" fini direct sur les sites d'ED?
c'est déjà sur Fdesouche...

mod Denis, pas de liens avec l'ED

je m'interroge un peu sur la nécessité de faire une telle publicité pour ce genre de trucs. vous pouvez pas juste prévenir les autres orgas et le milieu local en off? si la justice bourgeoise faisait ça pour les crimes et délits, cette espèce de mort sociale, vous seriez les premiers à gueuler.

T'inverse pas les responsabilité la?

Quant t'es anarchiste, tu fait une connerie faut être prêt a l'assumé il me semble?
Il y a pas d'autre responsable pour répondre de nos actes, ni dieux ni maître, ni tribun.

C'est pas facile.

Les violeurs sont des prédateurs qui contrôle plu leurs pulsions, c'est la négation de l'autre en t'en que humain, il réduise leurs victime en simple objet, et le pire c'est que si personne les arrêtes, il reproduise leurs acte et font d'autres victimes.

En même temps quant t'est nanars t'est coupable, la présomption d’innocence est déjà difficile a prouvé pour des délie mineurs, ta toujours une corde au coups et suspecté de tout (tarnac, Sacco et Vanzetti etc). On est responsable de cette caricature parce que on est dans la confrontation, et que le système se défend en diabolisent, et on lui a facilité la tache il me semble ?

Donc nous répondons de nos acte, et pour le reste on les emmerde ou pas?... :eler:
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 129
Enregistré le: 14 Déc 2015, 17:04

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede stratos » 23 Fév 2017, 10:44

abel chemoul a écrit:J'ai trouvé son nom de famille en 3 secondes sur google en tapant edit admin nom enlevé
Et vous savez que ce genre de news "règlements de compte entre libertaires" fini direct sur les sites d'ED?
c'est déjà sur Fdesouche...

mod Denis, pas de liens avec l'ED

je m'interroge un peu sur la nécessité de faire une telle publicité pour ce genre de trucs. vous pouvez pas juste prévenir les autres orgas et le milieu local en off? si la justice bourgeoise faisait ça pour les crimes et délits, cette espèce de mort sociale, vous seriez les premiers à gueuler.


Je crois rêver !!… Un mec en "noir et rouge" viole une fille et il n'y a"nécessité de faire une telle publicité pour ce genre de trucs" Et puis "ce genre de trucs", comme tu dis, c'est juste considérer une nana comme "un objet pour satisfaire une pulsion perso"… J'en crois pas mes yeux en lisant ça !!!

… "juste prévenir les autres orgas et le milieu local en off", Ben voyons !!! Faudrait pas que ce genre de "pub" fasse "mauvais genre" dans les manifs, un trou dans les drapeaux ou qu'on dise du mal de nous…

Bref, cette intervention a toute sa place dans la rubrique "vite!!! j'vais vomir !!!" …
stratos
 
Messages: 35
Enregistré le: 18 Fév 2012, 19:33

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede abel chemoul » 23 Fév 2017, 10:55

perso je préfèrerais le voir condamné clairement par la justice bourgeoise plutôt que cette parodie libertaire qui me semble bien plus destructrice que la taule que vous condamnez tous avec tant de force. Vous parlez de créer une autre société mais là, quand le Mal s'insinue parmi vous, vous giclez le mec. Quid de la justice réparatrice ? vous avez envisagé autre chose que la mort sociale avec le coupable et la victime pour être en accord avec vos principes ou vous avez juste expurgé le Mal de la sainte église ?
Sinon, y a eu plainte pour viol ou pas? Si y en a eu une, l'exclusion se comprend comme mesure de sauvegarde, s'il n'y en a pas eu, c'est de fait une "justice interne".

Franchement, avec ce com' de presse, vous ne faites pas que prévenir les personnes succeptibles de le croiser, vous donnez une publicité à l'évènement sur le mode "regardez comment on est verteux sur le féminisme" qui est surtout une publicité de votre exemplarité.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 646
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede Pïérô » 23 Fév 2017, 22:16

C'est quand même interrogeant ton truc de victimisation du prédateur et de l'agresseur, en oubliant complètement la victime et les victimes potentielles, parce que c'est là un nœud de la question.
La communication officielle sur notre site est importante, en même temps il n’y a pas eu un communiqué de presse, et elle est importante parce que notre positionnement sur ces questions l’est.
Du côté de la CGA il en a été de même :
Exclusion d’un agresseur Pas d’agresseurs sexuels dans nos luttes !

De nombreux faits d’agressions sexuelles et de harcèlement sexuels nous ont été rapportés et nous ont conduit à prendre la décision collective d’exclure un de nos adhérents.
Nous avons plus d’une dizaine de témoignages à sa charge faisant état d’attouchements, de baisers forcés et de tentatives d’agressions sexuelles. Il reconnaît les faits qui lui sont reprochés mais nous avons appris depuis que ce n’est pas la première fois. Nous avons appris qu’auparavant il a eu le même genre de comportement ailleurs (autre ville ou organisation). Nous avons conscience que ce ne sont que les faits dont nous avons fini par avoir connaissance, ainsi ils ne sont pas exhaustifs et il est possible qu’il y ait plus de victimes.

Nous avons donc exclu Luc (surnommé Elli) de notre groupe de Lyon et par conséquent de la Coordination des Groupes Anarchistes au niveau fédéral, de notre local et de nos activités. Nous serons vigilant-e-s à appliquer cette décision dans nos cortèges et dans tous les espaces de luttes.

Nous tenions à rendre publics les agissements de cette personne, afin d’éviter qu’il ne puisse les reproduire. Nous pensons qu’il est important de briser le silence qui profite aux agresseurs et leur laisse le champ libre.
Féministes tant qu’il le faudra !

CGA-Lyon

http://cgalyon.ouvaton.org/spip.php?article202

Pas de ça chez nous, pas de ça nulle part !
La communication permet aux victimes et aux militant-es de tenir la tête haute, et de ne pas l’avoir dans ses chaussures.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 19845
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede Christine » 23 Fév 2017, 23:23

Quid de la justice réparatrice ?
==> me semble que c'est une idée qui s'applique quand le coupable a conscience d'avoir nui et n'est pas droit dans les bottes de son bon droit. Après, même avec reconnaissance des faits commis, je me demande comment on répare un viol ?

vous avez envisagé autre chose que la mort sociale avec le coupable et la victime pour être en accord avec vos principes ou vous avez juste expurgé le Mal de la sainte église ?
==> clairement, la victime ne souhaite plus de contact avec le prédateur. Et penser que c'est la mort sociale de edit admin prénom enlevé, , c'est surestimer la conscience féministe du mouvement libertaire.

Sinon, y a eu plainte pour viol ou pas? Si y en a eu une, l'exclusion se comprend comme mesure de sauvegarde, s'il n'y en a pas eu, c'est de fait une "justice interne".
==> ben, alors, on crache sur la justice bourgeoise ou on s'en sert d'alibi pour ses propres reculades ?

Et sinon, à chacune de tes interventions, je me demande (et j'en profite pour demander aux modos) pourquoi tu es autorisé sur ce forum, pour l'animation ?
Avatar de l’utilisateur-trice
Christine
 
Messages: 130
Enregistré le: 28 Nov 2009, 23:57
Localisation: Sarthe(en haut à gauche)

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede abel chemoul » 24 Fév 2017, 07:15

C'est quand même interrogeant ton truc de victimisation du prédateur et de l'agresseur, en oubliant complètement la victime et les victimes potentielles, parce que c'est là un nœud de la question.

C'est un mec qui est contre la police et la prison, qui voit chaque petit délinquant comme une victime du système qui me dit ça? ce que tu viens de dire est valable pour l'attitude de toute l'EG par rapport à la délinquance ! mdr

Mais j'ai toujours défendu la justice bourgeoise à défaut de mieux, jeune fille.

Après, même avec reconnaissance des faits commis, je me demande comment on répare un viol ?

au Canada y a des réunions-discussions entre l'agresseur et l'agressée, j'ai plus le reportage en tête mais tout le monde avait l'air satisfait, la victime extériorisait et le coupable prenait un peu conscience du pb (le mec est en taule tout de même hein, c'est pas une substitution de peine). Quesiton récidive, même au niveau statistique je crois que ça se voyait entre ceux qui participaient au truc et ceux qui refusaient.

Clairement, si y a pas eu plainte, l'attitude d'AL est questionnable, c'est s'ériger en justice et la façon de faire me fait penser à la justice de l'ancien temps. Vous qui aimez souvent Surveiller et punir de Foucault, il y a matière à critique dans votre gestion de cette crise:
-Ce com' de presse, c'est de l'exibition publique, comme sous l'ancien régime ou au XIXème siècle on guillonitait en public.
Faire un com' public lu seulement par les libertaires et les fachos c'est comme montrer à la foule la tête du guillotiné. La justice bourgeoise a finie par guillotiner sous terre, à l'abri des regards du public parce que la peine est individuelle, non une expiation envers le corps social, vous devriez prendre exemple.
-Ce com' ce n'est don pas pour prévenir de la dangerosité supposée de edit admin prénom enlevé, (les récidivistes ne sont pas la majorité des cas et s'il l'est, mieux vaudrait prévenir la justice bourgeoise, le mec ne vit pas que dans le milieu qui lira ce com'), c'est une marque d'infamie sociale. Donner son nom, c'est l'équivalent des marques d'infamie du moyen-age brûlées sur le visage ou la main des condamnés, c'est une mort sociale.

-Avec internet, edit admin nom enlevé sera associé jusqu'à la fin de ses jours à ce fait, marque d'infamie indélébile. Par ailleurs vous demandez la libération du meurtrier Rouillan, qui aurait donc droit à l'oubli lui. Cohérence? L'exécution d'un patron est moins grave que le viol d'une militante? Ce que vous condamnez chez la justice bourgeoise ce n'est pas sa violence, c'est le fait qu'elle ne soit pas votre justice, qu'elle condamne selon ses propres critères et pas les vôtres.

-De plus, on peut s'interroger: il y a qq années, il y avait eu deux cas de harceleurs à AL (au minimum harceleurs) dans le sud-est, affaire classée sans suite car "pas assez de preuves", les deux gars étaient des "animateurs de CAL" et le sont toujours. La marque d'infamie ne s'applique-t-elle qu'aux non-indispensables à l'orga? Là aussi les gars avaient niés et eux avaient été blanchis faute de preuve alors que plusieurs filles rapportaient toutes les mêmes pb.

Alors vous allez dire que j'excuse le viol? non, perso j'aurai déposé plainte, mieux vaut une justice bourgeoise qui tranche selon des lois établies qu'une justice militante qui juge sur des critères quasi-religieux (l'incapacité de Christine de penser la réparation dans ce cas le prouve) dans un but de purification de son corps social interne, le tout en appliquant la marque d'infamie et en exhibant le corps du condamné à la foule comme preuve de sa propre pureté. Votre justice libertaire c'est la justice du moyen-âge! Plutôt l'Etat de droit bourgeois que la future société d'AL!
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 646
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede stratos » 24 Fév 2017, 12:54

abel chemoul a écrit:
Mais j'ai toujours défendu la justice bourgeoise à défaut de mieux, jeune fille.



"jeune fille"…?  Si c'est pas désobligeant ça, c'est quoi ? Au fait, t'es qui pour t'autoriser ce genre de truc ?
stratos
 
Messages: 35
Enregistré le: 18 Fév 2012, 19:33

Re: Rapports de pouvoir, sexisme, viols, en milieu militant

Messagede abel chemoul » 24 Fév 2017, 17:09

"jeune fille"…? Si c'est pas désobligeant ça, c'est quoi ? Au fait, t'es qui pour t'autoriser ce genre de truc ?

c'est un truc que je fais pour troller un peu, et ça marche,n'est-ce pas jeune homme!?
mais si c'est tout ce que tu retiens de mon post en mode Abel Foucault sur la symbolique violente de vos procédés, je suis déçu. Mais toi, qui es-tu pour m'indiquer le langage légitime? tu sais que le contrôle du langage des autres est un trait bourgeois qui a le "parlé légitime"?
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 646
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

PrécédenteSuivante

Retourner vers Féminisme et LGBTI

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité