Syrie

Re: Syrie

Messagede Pïérô » 19 Nov 2015, 09:39

Syrie. Vent de révolte contre Daech dans la ville de Manbij

Les habitants de Manbij, dans la province d’Alep, sont descendus dans la rue pour protester contre les règles imposées par l’Etat islamique, qui contrôle la ville.

Ce sont des manifestations “sans précédent”, explique le site d’information libanais Now., qui rapporte que les résidents de la ville de Manbij (75 000 habitants) ont manifesté jeudi 12 novembre “contre les règles draconiennes” imposées par l’organisation Etat islamique (EI). “Cette ville connaît un niveau exceptionnel de colère populaire”, précise le site.

C’est un groupe rebelle syrien, appelé Manbij Mubasher, qui a fait part de ces événements sur sa page Facebook, ajoute Now. “En réponse aux pratiques d’oppression de l’EI contre les habitants de Manbij, des dizaines de citoyens sont descendus dans la rue pour critiquer le groupe jeudi après-midi [12 novembre]”, ont expliqué les membres de Manbij Mubasher. Les manifestants ont défilé en petits groupes dans les rues, avant d’être arrêtés par des membres de Daech armés de mitraillettes, précisent-ils.

... http://www.courrierinternational.com/ar ... -de-manbij
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syrie

Messagede Pïérô » 21 Nov 2015, 16:53

Après les attentats, Mohammed 27 ans, témoigne depuis la capitale de l'Etat Islamique

« Nous sommes les habitants de Raqqa, de simples civils comme vous », écrit Mohammed à StreetPress. Dans son témoignage, il raconte son quotidien régi par Daesh, dans une ville où « un simple mot peut entraîner [sa] décapitation. »

Raqqa, capitale de l’Etat Islamique – « J’ai découvert les attentats de Paris sur Facebook », raconte Mohammed, 27 piges. Le bouche-à-oreille se met en marche et « l’information circule très rapidement », témoigne le jeune commerçant. Quelques jours après les tragiques événements qui ont touché Paname, il décrit à StreetPress l’ambiance de cette ville, otage de Daesh. La terreur permanente des « civils » et les fanfaronnades des troupes armées promettant d’autres « opérations plus larges en Europe ».

... http://www.streetpress.com/sujet/144803 ... -islamique
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syrie

Messagede Pïérô » 11 Déc 2015, 12:55

Al-Malikiyah (Syrie) - Des groupes kurdes et arabes syriens d'opposition ont annoncé la création du Conseil démocratique syrien, qui sera la branche politique de la coalition militaire en première ligne dans la lutte contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI).
Exclus des réunions organisées à Ryad (Arabie Saoudite), Ces groupes sont organisés autour du PYD (principal parti kurde syrien, proche du PKK).


Des Kurdes et d’autres opposants réunis en Syrie

Al-Malikiyah (Syria), 8 déc 2015 (AFP) — Des groupes syriens d’opposition, principalement kurdes, se sont retrouvés mardi en Syrie pendant que d’autres organisations d’opposants se rassemblaient à Ryad pour une conférence dont les factions kurdes ont été exclues.

Des dizaines de représentants kurdes, arabes et assyriens étaient réunis à Al-Malikiyah (nord-est) pour affirmer qu’ils « méritaient » plus que d’autres de participer à l’élaboration d’un scénario de transition politique dans le pays ravagé par la guerre.

... http://www.rojbas.org/2015/12/08/des-ku ... -en-syrie/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syrie

Messagede bipbip » 18 Déc 2015, 02:00

Syrie : Dossier accablant des crimes du régime

Plusieurs des milliers de photos livrées par le photographe légiste de la police militaire syrienne, qui a fait défection en 2013, ont été authentifiées par les familles des prisonniers politiques qui ont reconnues leurs proches parmi ces victimes, morts de faim, de maladie ou des suites de tortures. Parmi les prisonniers assassinés, des étudiants ayant participé aux manifestations de contestation du régime, manifestation dont la répression sanglante a provoqué la guerre civile.

Les prisonniers ont été affamés, battus et torturés d’une manière systématique et sur une échelle massive. Sur les 53.000 photos, une partie représente des soldats morts au combat et une autre fixe des scènes d’attaque rebelle. La plus grosse partie du stock, soit 28.000 photos, correspond à des gens morts dans les centres de détention des services de sécurité. Ces cadavres se distinguent par trois chiffres tracés sur la clavicule ou sur un bout de carton accolé au corps. Ils indiquent la branche des services de sécurité qui les a arrêtés, leur numéro en tant que détenu et leur numéro de décès. Chaque corps ayant été photographié à plusieurs reprises, les 28 000 clichés de morts en détention correspondent à 6 700 individus différents, dont 100 enfants.

http://www.secoursrouge.org/Syrie-Dossi ... -du-regime
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede Lila » 20 Déc 2015, 21:13

Syrie – Des combattantes syriaques contre l’Etat Islamique

Respect à ces combattantes.

Babylonia, Lucia, Ormia… : en Syrie, des combattantes syriaques se placent en première ligne contre les jihadistes de l’Etat Islamique (EI : Daesh) et les forces d’Assad.

Leur objectif est de combattre la dictature et l’islamisme radical, mais aussi défendre une Syrie multiconfessionnelle, multiethnique et démocratique.

à lire : https://sanscompromisfeministeprogressi ... islamique/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2307
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Syrie

Messagede Lila » 10 Jan 2016, 20:53

L’EI a exécuté la journaliste kurde syrienne Ruqia Hassan

« Là, je suis à Rakka. J’ai reçu des menaces de mort. Daech va sans doute m’arrêter (…) et me décapiter. Mais je garderai ma dignité : il vaut mieux mourir que s’humilier. » Ce sont les derniers mots de la journaliste Ruqia Hassan. Portée disparu depuis juillet de Rakka, la journaliste a été exécutée par l’organisation Etat islamique (EI).

Plusieurs activistes syriens ont confirmé en début de semaine sa mort. Selon des médias de l’opposition syrienne en langue arabe, sa famille aurait été informée en fin de semaine dernière de son exécution pour « espionnage ».

Sous le pseudonyme de « Nissan Ibrahim », Ruqia Hassan racontait sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook le quotidien des habitants dans les territoires syriens occupés par l’EI ainsi que les bombardements effectués sur Rakka. Fervente partisane de la révolution syrienne contre Bachar Al-Assad, elle dénonçait sans relâche les exactions de l’organisation extrémiste qui a imposé sa loi à Rakka en 2014.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/art ... mMjvyK3.99
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2307
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Syrie

Messagede bipbip » 19 Jan 2016, 03:46

Récit

Syrie : « Ici à Douma, la révolution reste vivace »

Ce berceau de la révolution fait face depuis cinq ans à un «siège psychologiquement épuisant». Si, dans la ville de la Ghouta, la résistance au régime sanglant de Bachar al-Assad ne faiblit pas, elle doit composer avec les tentatives de noyautage de l’Armée de l’islam.

Entre deux bombardements meurtriers de l’aviation russe, les habitants de Douma ont été les seuls en Syrie à manifester il y a quelques jours en solidarité avec Madaya (Est), localité assiégée et affamée depuis des semaines par les troupes du régime de Bachar al-Assad. Subissant eux-mêmes depuis plus de deux ans le siège imposé à toute la région de la Ghouta, ils ont témoigné leur compassion tout en rappelant leurs propres souffrances. Depuis cinq ans, l’histoire de Douma, banlieue située à une dizaine de kilomètres au nord-est de Damas, résume la résistance et les errances de la «révolution» syrienne, comme s’obstinent à l’appeler ses habitants.

... http://www.liberation.fr/planete/2016/0 ... ce_1426806
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 21 Jan 2016, 03:47

Syrie : Soutenir la gauche kurde contre Daech

La présence d’une force politique et militaire laïque et progressiste, les Kurdes et leurs alliés, regroupés dans les Forces démocratiques syriennes, fait que la guerre en Syrie ne se résume pas à un affrontement entre puissances impérialistes.

Soyons clairs : Daech est directement issu du chaos semé par les puissances occidentales et leurs alliés sunnites du Golfe dans la région. Ces dernières ont en effet tout fait pour instrumentaliser la révolte du Prin-temps arabe contre le dictateur Bachar Al-Assad, en militarisant et en confessionalisant celle-ci. Ainsi, l’Armée syrienne libre n’est aujourd’hui plus qu’une myriade de groupes sans cohérence, largement dominée par ce qu’on nous présente comme des « opposants modérés », qui sont bien souvent des milices islamistes [1], dont Daech n’est qu’une version radicalisée.

Les pays du Golfe et la Turquie poursuivent leur double jeu. D’un côté ils prêtent leurs bases aériennes aux Occidentaux voire participent sporadiquement à des bombardements sur Daech. De l’autre, ils continuent de lui apporter un soutien objectif (rachat du pétrole, circuits financiers, etc.) et appuient directement les autres milices islamistes.

Les USA ont d’abord misé sur la formation de milices de l’ASL, avec un programme à 500 millions de dollars, mais ont dû admettre cet été que seuls soixante combattants avaient été formés : le filtrage des islamistes est trop lourd. Ils ont donc dû se résigner à soutenir les seules forces combattant efficacement Daech aujourd’hui : les YPG kurdes et leurs alliés, regroupés depuis octobre dans les Forces démocratiques syriennes. Ainsi 50 tonnes d’armes ont été larguées en octobre et des bombardements américains sont directement coordonnés avec les Kurdes.

Ceux-ci acceptent toute aide internationale mais revendiquent une neutralité par rapport grandes puissances. Ainsi, les USA ont beau les presser à reprendre Raqqa, capitale de Daech à 40 km du front kurde, ils mettent la priorité sur d’autres territoires faisant partie du Kurdistan. Il y a par ailleurs un accord tacite de non-agression entre le régime Al-Assad et les YPG.

Après les attentats de Paris, les Occidentaux, France en tête, n’ont pas ménagé leurs peines pour tenter de monter une coalition contre Daech. D’un coup, Bachar Al-Assad était redevenu fréquentable ! Il s’agissait de trouver un accord avec Poutine, qui assume pleinement son soutien au régime et revendique aujourd’hui 1 700 instructeurs et 4 000 raids aériens [2], ciblant indistinctement tous les opposants à Assad.

Manœuvres des alliés du Golfe

Mais comment mettre autour de la table les pays du Golfe et la Turquie, qui soutiennent les milices islamistes combattant le régime (et relativement neutres vis-à-vis de Daech), et la Russie qui le soutient ? Fin novembre, la Turquie a abattu un avion russe, mettant fin à ces tentatives symboliques. Elle redouble par ailleurs ses attaques contre les Kurdes, avec à l’heure où ces lignes sont écrites un couvre-feu et des exécutions sommaires à Cizre, au Kurdistan turc.

En réalité, à défaut de pouvoir peser militairement dans la région, les puissances occidentales préfèrent laisser les Kurdes combattre Daech tout en étant attaqués sur leurs arrières par la Turquie et fermer les yeux sur les manœuvres de leurs alliés du Golfe. Il faut dire que cette alliance est juteuse. En témoigne encore dernièrement la visite de Valls avec une délégation de patrons qui s’est soldée par 10 milliards d’euros de contrats avec l’Arabie saoudite, notamment par la filière nucléaire et la vente d’avions de combat Rafale.

Plus que jamais, il nous faut exiger la rupture des relations économiques et militaires avec les puissances qui soutiennent Daech, et populariser la lutte du peuple kurde, notamment en exigeant bien haut le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes.

Grégoire (AL Orléans)


[1] Notamment l’Armée de l’islam soutenue par l’Arabie saoudite et l’Armée de la conquête, incluant Al-Nosra (Al-Qaida en Syrie) soutenue par le Qatar, les Émirats arabes unis et la Turquie.

[2] La coalition menée par les USA en revendique 2 000, la France 300.

http://www.alternativelibertaire.org/?S ... uche-kurde
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 23 Jan 2016, 01:57

Rojava : La guerre se cristallise dans la province d’Alep, la Turquie occupe Jarabulus

La guerre civile pourrait prendre un tournant historique dans les prochains jours. Tous les belligérants se tournent vers l’est de la province d’Alep, et plus particulièrement autour des villes de Manbij et de Al-Bab.

La ville de Manbij est prise d’assaut par les QSD, les Forces Démocratiques Syriennes dirigées par les YPG/YPJ. La libération de cette ville arabe à forte minorité kurde est d’une importance stratégique pour deux raisons : la première est l’unification du canton d’Afrin au reste du Rojava, qui permettra aux forces progressistes kurdes de revendiquer la totalité de leur territoire. Le second enjeu est de couper toute route entre la Turquie et l’État Islamique. Les frappes aériennes russes soutiennent l’avancée kurde alors que les frappes américaines se font plus timides. À l’intérieur de la ville, les islamistes répriment le résistance : un opposant kurde, Farooq Khalo, accusé de soutenir les YPG à notamment été crucifié.

De son côté, l’Armée Syrienne Arabe (loyalistes) a prit d’assaut la ville d’Al-Bab, également occupée par l’État Islamique. une fois que Manbij et Al-Bab auront été débarrassés d’ISIS, ce dernier sera complètement coupé de son allié, l’État turc. Les QSD pourront alors entreprendre la libération de Raqqa, la capitale de l’État Islamique.

Sur le front d’Afrin, les QSD percent les lignes des factions islamistes de "l’Armée Syrienne Libre" (Front Islamique et Front al-Nusra). Leur objectif est de retrouver le front de Manbij à Jarabulus. Mais l’État turc préfère largement un état Islamique à un état kurde à de frontière. Ce jeudi, l’armée turque est donc rentrée à Jarabulus, sans rencontrer aucune résistance de l’occupant islamiste actuel. L’armée turque procède également à des tirs de mortiers contre les Forces Démocratiques à Manbij.

Les négociations de paix de "Genève 3" qui doivent avoir lieu dans trois jours, réuniront les impérialistes sur le sort de la Syrie. Le Turquie a d’ores et déjà tapé du poing sur la table pour en interdire l’accès aux Kurdes, alors que la succursale Syrienne d’Al-Qaeda, le front al-Nusra, y sera représenté par un comité saoudien.

Carte http://www.secoursrouge.org/Rojava-La-g ... uie-occupe
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 03 Fév 2016, 03:02

Syrie. La France accepte d’écarter les Kurdes des pourparlers

Soutenue par l’Arabie saoudite, le Qatar, la Turquie et la France, une frange de l’opposition, dans laquelle on trouve beaucoup d’islamistes, menace de ne pas se rendre à Genève si les Kurdes, dont la branche armée est à l’origine des défaites de Daech en Syrie, est présent.

http://www.humanite.fr/la-france-accept ... ers-597333
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede Pïérô » 04 Fév 2016, 21:42

L’absence des Kurdes à Genève élude une dimension essentielle de la crise syrienne

Décryptage
L'interdiction de la présence du PYD aux pourparlers discrédite d'emblée l'initiative.

Les pourparlers indirects intersyriens, dont le cadre a été fixé par une résolution de l'Onu en décembre, et qui visent à mettre en place une transition politique négociée, première étape vers la paix, ont repris lundi à Genève.
Mais ce processus de discussions semble déjà mal engagé et risque de se trouver très rapidement paralysé. L'attitude de l'opposition syrienne envoyée par Riyad, qui s'est rendue à Genève à reculons, révèle la persistance de divergences fondamentales sur les orientations stratégiques à suivre et de rivalités aiguës entre des acteurs hétérogènes qui, lors des discussions préliminaires, ne se sont pas retrouvés autour d'une même table.

... http://www.lorientlejour.com/article/96 ... ienne.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syrie

Messagede Pïérô » 07 Fév 2016, 03:42

Plus de 20.000 Syriens bloqués à la frontière turque
Plus de vingt mille civils syriens sont bloqués à la frontière turque, après avoir fui l'offensive des forces de Bachar al-Assad dans la province d'Alep, soutenue par l'aviation russe qui "tuent femmes et enfants" selon Washington.
Sous la couverture des raids aériens russes --près d'un millier depuis lundi--, l'armée syrienne a resserré l'étau autour d'Alep, la grande métropole du nord du pays, poussant sur les routes des dizaines de milliers de civils.
"Environ 20.000 personnes sont rassemblées au niveau du poste-frontière de Bab al-Salama et quelque 5.000 à 10.000 ont été déplacées vers la ville d'Azaz", non loin de ce point de passage fermé, a déclaré vendredi Linda Tom, porte-parole du Bureau des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).
La ville d'Alep, dont l'ouest est contrôlé par le régime et l'est par les rebelles depuis plus de trois ans, est la cible depuis lundi d'une vaste offensive de l'armée et d'intenses bombardements de l'aviation de Moscou, son principal allié. Les insurgés sont désormais menacés d'un siège total, la principale route d'approvisionnement entre Alep et la Turquie ayant été coupée.
... https://fr.news.yahoo.com/syrie-rebelle ... 01273.html


Syrie : qu'est-il arrivé aux Kurdes dans les négociations de Genève ?
Il devait se tenir la semaine dernière à Genève une réunion dans le cadre des négociations indirectes entre le gouvernement syrien et les diverses factions de l' « opposition »armée regroupées sous le nom ronflant de Haut Comité des négociations. Il n'était pas nécessaire d'être devin pour savoir que ces négociations échoueraient, mais, en l'occurrence, elles n'ont même pas commencé.
L'envoyé spécial de l'ONU pour la crise syrienne, Staffan de Mistura, a décidé de reporter la réunion au 25 février. Ce remarquable assortiment de groupes financés à coup de pétrodollars par des fondamentalistes saoudiens et des parrains occidentaux (certains d'entre eux, ouvertement islamistes comme Jeich Al Islam, ne prennent même pas la peine de se donner des allures démocratiques) sent que son aventure militaire –applaudie par l'Occident jusqu'à ce que les réfugiés deviennent un problème- s'effondre irrémédiablement, laissant derrière elle un sillage de morts, de mutilés et de multitudes déracinées. La famélique “opposition” syrienne négocie pour gagner du temps car elle est au bord de l'effondrement, et il est clair qu'elle n'est pas en position d'exiger le départ immédiat d'Assad. Le problème est que la seule décision acceptable pour l'Occident, ainsi que pour les théocraties et la Turquie, est qu'Assad s'en aille, de quelque façon et à quelque moment que ce soit – et elle bénéficie en Occident du soutien qu'elle n'a pas en Syrie pour persister dans cette exigence. La seule chose dont elle soit prête à discuter est la date départ d'Assad et ses modalités. Telle est la substance de ce dont il sera débattu le 25 février.
Curieusement, le parti kurde PYD, qui est, entre autres, un acteur politique essentiel de l'avenir de la Syrie et la seule force qui ait combattu l’État Islamique sur le terrain, a été exclu de cette réunion. Il est paradoxal qu'il soit boycotté dans le cadre de cette réunion, alors que les médias occidentaux nous ont souvent présenté les Kurdes comme des « amis » de l'Occident, tout en prenant bien soin de ne pas trop parler des objectifs politiques de ce mouvement et en limitant leur sympathie à un image semi-érotisée de jeunes femmes armées de fusils. Cette vision fait partie de la manière typiquement hollywoodienne de percevoir la réalité qu'ont les médias, dominés idéologiquement et économiquement par les USA, et qui voient le monde comme s'il s'agissait d'un film où on distingue facilement les bons des méchants. Tout comme on peut dire que l'impérialisme n'a ni amis ni ennemis, seulement des intérêts, de même les Kurdes ont leur propre agenda, leur propre projet politique, et ils travaillent à le concrétiser. Tout seuls, avec la sympathie profonde de la part de secteurs populaires dans le monde entier, avec une apparence de sympathie de la part des puissances qui, en réalité, ne cherchent qu'à les instrumentaliser. C'est dans ce sens que s'est dessinée, à un moment donné, une convergence passagère entre les USA, l'Europe et les Kurdes quand il s'est agi de combattre l’État Islamique ; cependant les Kurdes seront la première victime des changements d'humeur de la politique impérialiste des USA quand ceux-ci chercheront une solution à la crise syrienne qui serve leurs intérêts stratégiques.
... http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=17187
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syrie

Messagede bipbip » 09 Fév 2016, 03:28

Des dizaines de milliers de civils en fuite dans le nord de la Syrie

Des dizaines de milliers de civils ont pris la fuite dans le nord de la Syrie, où le régime, appuyé par l’aviation russe, a intensifié jeudi 4 février son offensive visant à assiéger la partie de la ville d’Alep aux mains des rebelles. « Soixante mille à soixante-dix mille personnes » pourraient se réfugier en Turquie, a averti le premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, dont le gouvernement est opposé au régime de Bachar Al-Assad. Il s’exprimait lors d’une conférence de pays donateurs organisée à Londres, qui a réuni plus de 10 milliards de dollars pour aider les populations affectées par le conflit.

... http://www.lemonde.fr/proche-orient/art ... 6CZgUf0.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 14 Fév 2016, 14:07

Tragédies syriennes : Révolution volée & exil

Le numéro 136 de CQFD étant proche de l’épuisement, nous avons souhaité proposer à nos lecteurs sur Internet et à qui voudra l’intégralité du dossier "Tragédies syriennes : Révolution volée et exil" qui reste plus que jamais d’une terrible actualité. Le pdf est à télécharger : http://cqfd-journal.org/IMG/pdf/dossier ... fd_136.pdf

http://cqfd-journal.org/Tragedies-syriennes-Revolution
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 18 Fév 2016, 17:02

En Syrie, « les hôpitaux sont ciblés afin de faire fuir les populations civiles »
Le bombardement d’un hôpital soutenu par Médecins sans frontières (MSF) à Maraat Al-Nouman, dans le nord de la Syrie, a causé la mort d’au moins sept personnes, lundi 15 février, dans le nord de la Syrie. MSF accuse le régime syrien ou son allié russe d’être à l’origine des tirs. Ce bombardement met une nouvelle fois en lumière le ciblage des structures de santé dans un conflit qui a fait 260 000 morts en cinq ans. Le même jour, quatre autres établissements de santé et deux écoles ont été pris visés, faisant près de cinquante morts, selon les Nations unies. Obaida Al-Moufti, porte-parole de l’Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM), un collectif de médecins syriens actif à l’intérieur du pays, alerte sur l’augmentation du nombre d’hôpitaux ciblés et la détérioration de l’accès aux soins.
... http://www.rojbas.org/2016/02/16/en-syr ... s-civiles/


Syrie : Concours criminel des puissances contre les résistances populaires
Derrière les diverses propagandes étatiques de « lutte contre le terrorisme », se déploie en Syrie une offensive militaire pro-Assad qui se veut décisive pour mettre fin à l’insurrection populaire. En même temps, le président turc Erdogan tente d’écraser les forces kurdes jusqu’en Syrie. Ces actions de guerre totale sont menées avec la complicité des puissances occidentales, en dépit de quelques condamnations rhétoriques. Et l’opposition syrienne est poussée dans des négociations pour se soumettre aux conditions du régime criminel d’Assad.
Ces dernières semaines, les forces armées du régime d’Assad ont fait des gains sans précédent dans la campagne nord d’Alep et ont encerclé les zones libérées de la ville, divisée entre le régime et divers groupes de l’opposition depuis l’automne 2012.
... http://www.anti-k.org/2016/02/17/syrie- ... opulaires/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité