CNT-f

Re: Evolution du syndicalisme- avoir un oeil sur la CNT-f

Messagede Pïérô » 22 Juin 2015, 11:16

La CNT mobilisée le 25 juin pour le retrait de la loi santé

Retrouvez tous les rendez-vous de la CNT pour le retrait de la loi Santé, l’abandon du plan d’économie de trois milliards pour les hôpitaux, l’arrêt des attaques contre les conventions collectives et les établissements.

Carte : http://www.cnt-f.org/la-cnt-mobilisee-l ... sante.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Evolution du syndicalisme- avoir un oeil sur la CNT-f

Messagede ARTHUR » 06 Juil 2015, 07:15

Salariés du BTP inscrits à Uberpop, vous avez des droits

Nous avons assisté la semaine dernière à une bataille rangée des taxis contre Uberpop. Faisons un point sur un service où se sont surement inscrit des travailleurs de notre industrie.

Uberpop, le capitalisme du Far West
Venu tout droit des états Unis, Uberpop est le stade achevé de la prédation capitaliste sans lendemain. Son fondateur, Travis Kalanick, a fait fortune grâce à un logiciel de piratage peer to peer. Il s’attaque désormais à l’économie matérielle avec un outil de partage du transport entre voyageurs et voitures privées.
Loin d’être une application solidaire ou écologique, Uberpop est avant tout un système intégré d’exploitation des chauffeurs qui leur fait porter toutes les responsabilités de l’entreprise.
Ce sont eux qui sont responsables de la légalité de leur activité, ce sont eux qui sont responsables de l’investissement sur le véhicule, ce sont eux qui sont responsables de leurs horaires de travail, ce sont eux qui assumerons la politique tarifaire d’Uberpop [1].
Uberpop prélève 20% des courses de ses chauffeurs, il est l’unique donneur d’ordre des chauffeurs et est entièrement maitre des prix pratiqués et de la gestion de l’argent au sein de l’entreprise.
Ces chauffeurs, qui pour la plupart sont incités à devenir auto-entrepreneurs, ne vont pas tarder à se rendre compte qu’il y a un problème comme ceux américains qui ont manifesté contre leur donneur d’ordre en octobre 2014.
Pour Uberpop, ses chauffeurs sont sacrifiables à sa rentabilité.

La consommation aussi est un domaine d’intervention syndicale
Il existe des chauffeurs Uberpop dont le vrai métier est dans le BTP. Nous rappelons que les permanences du syndicat peuvent également apporter un soutien aux travailleurs de la construction sur les arnaques à la consommation. Elles sont tenues par des camarades du syndicat qui se soucient de tous les intérêts de la classe ouvrière du BTP.
Pour nous, la première des choses pour un travailleur, est que son travail dans la construction lui permette de vivre sans chercher de boulot d’appoint. Regardons comment obtenir des salaires décents avant de multiplier les métiers et la fatigue, avant de disparaître de sa vie familiale pour le travail, n’importe lequel.
La deuxième chose est d’empêcher que les travailleurs du BTP se fassent arnaquer par les patrons aussi bien que par les produits et services de consommation.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article790
ARTHUR
 
Messages: 351
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: Evolution du syndicalisme- avoir un oeil sur la CNT-f

Messagede bipbip » 13 Juil 2015, 01:28

Festival de la CNT des 8, 9 et 10 mai 2015

Dans le cadre du jumelage entre la Casa Pumarejo de Séville et le 33, rue des Vignoles, des camarades de Séville sont venus au Festival de la CNT et ont réalisé la vidéo ci-dessous.

... http://www.cnt-f.org/video-realisee-dan ... =article-2
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Evolution du syndicalisme- avoir un oeil sur la CNT-f

Messagede ARTHUR » 06 Oct 2015, 17:18

Quand ils ne risquent que la chemise, nous risquons notre peau !

« A poil, à poil »
Le cri syndical salvateur contre la violence patronale quotidienne

Il y a eu hier, au Comité Central d’Entreprise d’Air France, comme un air de « Ça ira » [1], comme un souffle de Watrinade [2].
Quel salarié n’a pas pris plaisir alors a regarder les images de Xavier Broseta, le DRH d’Air France, courir torse nu et la cravate au vent, lors de cette néo-« conduite de Grenoble » [3] ponctuée des « A poil, à poil », scandés par des salariés dé-chainés.
Notre pensée, notre soutien va vers eux, qui virent leur DRH, revenir devant les caméras, quelques heures après les événements, semblant ne tenir que grâce à son nouveau costume, comme les fils d’un pantin désarticulé. Ces salariés qui dans la matinée l’avaient entendu, sans vergogne et sans plus d’émotions, annoncer 2 900 licenciements.
La peur se lisait sur ses traits tirés, et dans ces entreprises qui chaque jour augmentent la pression sur les travailleurs par un régime de terreur patronale, la voir changer de camp reste un plaisir qu’il ne faut pas bouder.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article843
ARTHUR
 
Messages: 351
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: Evolution du syndicalisme- avoir un oeil sur la CNT-f

Messagede bipbip » 19 Oct 2015, 07:04

Des vitres pour la CNT Moselle !

La vitrine du local de la CNT à Metz a été vandalisé par des nervis d’extrême droite. L’organisation anarcho-syndicaliste lance un appel à souscription pour financer les réparations.

Les ami.e.s de la CNT Metz ont besoin de nous !

Lundi 23 mars 2015, à 4h30 du matin, le local syndical de l’union des syndicats CNT de Moselle, situé 5 place des Charrons à Metz, a été gravement vandalisé par deux individus équipés d’une masse, tels que les ont décrit les habitantes et les habitants du quartier. La a vitrine du local a été fracassée, le bâtiment recouvert des inscriptions « GUD » [1] et de nombreuses croix celtiques, ne laissant aucune ambiguïté sur le caractère politique et fasciste des faits.

Un lieu d’échange et d’action

On vous plante le décor : le local de la CNT, c’est un bureau/salle de réunion (l’un ne se concevant pas sans l’autre) plus un grand caveau dressé au cœur d’un quartier populaire du centre-ville messin.

Porte (et désormais vitrine) ouverte à tous vents, il dépasse le cadre d’un simple bureau anarcho-syndical. Ouvert quotidiennement, c’est un lieu vivant où se retrouvent syndiquées, sans-abris, sans-papiers, gens du quartier, convaincus, fatiguées ponctuelles de la société capitaliste ou curieux.

Hors des temps d’AG, on y chauffe aussi sa soupe, on se réchauffe d’un café, tout ceci le temps de richissimes échanges. Mensuellement ou plus souvent s’y organisent concerts ou projections-débats...

Des collectifs du paysage associatif local y ont mené leurs rassemblements, à l’instar du comité d’accueil et de soutien aux familles roms de Metz qui y a organisé des réunions d’ampleur permettant la fusion des plans d’action des militant-es et les souhaits des habitantes et des habitants du bidonville, ces efforts de synthèse ayant mené à leur relogement. Un collectif Food Not Bombs y a vu le jour, organisant une zone de gratuité... Entre autres ouvertures et initiatives...

Une zone de liberté

Tant bien que mal et tel un galérien, le local CNT Moselle peut s’enorgueillir d’une totale autonomie par rapport aux financements étatiques, étant loué chez un particulier grâce aux cotisations des adhérents et des adhérentes, ainsi que des petits fruits des concerts (entrées à 1 à 3 euros), lorsque celles-ci suffisent…

Ce foisonnement et cette mixité d’idées en toute liberté font régulièrement grincer les dents des nervis fascistes coutumiers de ces méthodes d’intimidation et d’agression. Mais cela ne suffira pas à museler la solidarité, la convivialité et l’entraide que ce local permet ! Une souscription de soutien a été lancée pour faire face aux dégâts. Alternative libertaire appelle chacune et chacun à participer à la solidarité.

Pour souscrire : https://www.lepotcommun.fr/pot/bn9nip5c


[1] GUD : Groupe Union Défense, un groupuscule d’extrême droite.

http://alternativelibertaire.org/?Des-v ... NT-de-Metz
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Evolution du syndicalisme- avoir un oeil sur la CNT-f

Messagede ARTHUR » 08 Fév 2016, 19:33

Des nouvelles de l’alphabat


Action
Luis est déjà installé, les feuilles du dernier cours, étalées devant lui. A voix haute il relit les mots, les malaxe, les triture. Le monde s’agite autour de lui, mais totalement absorbé par sa lecture, il ne semble pas s’en apercevoir.
Pourtant deux autres travailleurs venus chercher de l’aide à la permanence sont déjà là, une heure avant l’heure, comme impatients de trouver une écoute, un soutien dans les problèmes qu’ils rencontrent.
Le café est prêt, les verres siglés du chat hérissé et emplis de la boisson chaude circulent de mains en mains.
Nimétigua, vient d’arriver. Le cours commence.

Le pouvoir lire
Le premier obstacle, à franchir dans l’apprentissage de la lecture, peut résider pour certains camarades dans un handicap visuel. Sur 3 camarades inscrits cette année au cours syndical d’alphabétisation, 2 sont dans cette situation.
Si dans l’immédiat le syndicat met des lunettes-loupes à leur disposition, cette situation n’est pas satisfaisante. Toujours à la recherche d’un camarade qui puisse prendre le mandat santé du syndicat, le Conseil Syndical accompagne ces camarades dans leurs démarches pour disposer de lunettes adaptées à leur vue et pour celui se trouvant actuellement sans revenus ni indemnités, de couvrir, en solidarité, les frais restant à charge.

Une ville-apprendre
Le sujet du cours d’aujourd’hui porte sur l’agglomération parisienne que nous habitons tous. Que connaissent de Paris, qui en est le centre, nos camarades qui souvent ne font qu’au mieux le traverser en allant au boulot ?
Dans la vie de difficultés et de précarité (travail, santé, logement, etc) qu’ils rencontrent : flâner en ville, se baguenauder le nez en l’air, être curieux de ce que l’on rencontre, semble du domaine de l’improbable.
On commence donc par chercher les endroits remarquables, les monuments singuliers, que chacun peut connaître.
Nimetigua cite : « la place de la République », qu’il connait bien comme lieu de départ de manifestations de sans-papiers.
On s’interroge ensemble sur le monument qui en occupe le centre. Comment est-il ? Que représente-t-il ? Qui l’a construit, et pourquoi ?
On essaye de définir ce qu’est un monument et à quoi il sert. On écrit le mot au tableau.
Eric explique ce que représente cette colonne et inscrit 3 dates : 1789, 1830, 1848. On évoque les rois et la République. On parle de la naturalisation.
Luis parle de : " la tour Eiffel " qu’il n’a, jusqu’à maintenant, pas eu le temps d’aller visiter.
Eric parle de la Révolution Industrielle, du début de la construction en fer dans le bâtiment, des expositions universelles.

Matière à discussion
Ibrahim, nomme ensuite : « la place Denfert-Rochereau », près de laquelle il a failli habiter.
On s’accorde pour dire que le monument qui en occupe le centre est plutôt une statue. On écrit le mot au tableau. On discute de ce qui fait la différence entre une colonne et une statue.
On se demande en quoi s’est fait. Dans la discussion qui s’engage, Eric, qui anime aujourd’hui le cours, s’aperçoit que les camarades ne font pas la différence entre Matière et Matériau, ce second terme étant d’usage courant dans nos métiers du BTP. Il écrit les deux mots au tableau.
On revient donc aux statues pour essayer de définir quelle peut en être la matière de base.
Un des salariés d’origine haïtienne qui attendent la permanence cite le bois, puis le mot créole désignant la planche. On écrit le mot créole au tableau.
On parle de pierre, de sable, de béton, de placo, de plâtre, de brique et de torchis. Eric fait le lien entre la brique sèche d’Afrique et la maison à colombage européenne. On écrit chacun dans la colonne Matières ou dans celle des Matériaux.

La salle se remplit, car l’heure approche de la permanence syndicale. D’autres camarades effectuent dans la grande salle les dernières prises de vues et interviews pour le film sur la journée de commémoration critique que nous avons organisée en novembre dernier.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article886
ARTHUR
 
Messages: 351
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: Evolution du syndicalisme- avoir un oeil sur la CNT-f

Messagede Juan Arquista » 12 Fév 2016, 17:35

Salud,
La CNT 03 est en constitution depuis le 31 janvier 2016:

https://cnt03.wordpress.com/

cnt03@orange.fr

Merci de faire suivre.

:antifa:
Avatar de l’utilisateur-trice
Juan Arquista
 
Messages: 5
Enregistré le: 26 Jan 2016, 19:48

Re: CNT-f

Messagede bipbip » 16 Avr 2016, 13:38

Loi Travail : poursuivre le combat, autogérer la lutte

Le 6 avril dernier, les directions de la CGT-­FO-­FSU-­Solidaires-­Unef-­UNL-­FIDL ont appelé à une « journée de grève interprofessionnelle et de manifestations » le 28 avril, dix-­neuf jours après la journée de mobilisation du samedi 9 avril.

Comment faire, dans ces conditions, pour que le mouvement ne s’effiloche pas ?

C’est une question dont il faut débattre dans les assemblées générales, les comités de mobilisation, les réunions de quartier ou d’entreprise.

Le mouvement ne doit pas être fractionné, chaque « journée d’action » ne devenant qu’un temps fort préparant le suivant. Ce fractionnement s’oppose à l’enracinement et à l’extension du mouvement. Nous devons soutenir toutes les initiatives qui sortent du cadre, à l’image des Nuits debout ou des coordinations étudiantes et lycéennes.

Alors que les luttes sociales vivent depuis des mois une répression sans précédent, des Goodyear à Air France ou La Poste, en passant par les lycéen-­ne-­s et étudiant-­e-­s, la CNT exige l’amnistie des personnes condamnées et dénonce les violences policières.

Comment faire plier l’État et le patronat sans les attaquer réellement là où ça leur fait mal : les entreprises, publiques comme privées ? Notre seule arme, en tant que salarié-­e-­s, est la grève reconductible.

Organisons-­la ! Diffusons des tracts, informons, communiquons, faisons des collages massifs, réunissons-­nous dans nos quartiers, sur nos lieux de travail. Mettons en place des caisses de grève pour permettre aux bas salaires de suivre le mouvement. Car le syndicalisme ne devrait pas se couper de ses origines et de ses pratiques de solidarité face à des patron-­ne-­s et des politiques qui jubilent et continuent leur jeu de massacre en attendant que la loi travail passe, même amendée, pour accroître encore leurs attaques.

La jonction entre les travailleu-­ses-­rs, chômeu-­ses-­rs, précaires, étudiant-­e-­s et lycéen-­ne-­s est plus que jamais nécessaire. Ne laissons ni les coups de matraque ni les intimidations des policiers et de l’État nous diviser et nous isoler. Nous avons toutes et tous les mêmes intérêts, défendons-­les ensemble !

La coordination nationale étudiante appelle à de nouvelles journées de mobilisation contre la loi travail. Elle parle d’auto-­organisation en « assemblées générales », car « seul le mouvement saurait se représenter lui-­même ». Elle demande « le retrait total et sans négociation de la loi travail, le partage et la réduction du temps de travail, l’arrêt immédiat de la répression policière et des poursuites ainsi que l’immédiate levée de l’état d’urgence ».

Pour la CNT, ces revendications sont les nôtres.

Nous luttons pour l’autogestion, ici et maintenant, pour le partage des richesses et la réduction du temps de travail, dans une perspective de lutte des classes, d’abolition du capitalisme et du salariat.
C’est bien aujourd’hui qu’il faut renforcer le mouvement et favoriser la convergence des luttes.
La CNT appelle à participer à toutes les initiatives qui rassemblent des milliers de personnes dans les rues, comme les Nuits debout ou les AG et actions des intermittent-­e-­s du spectacle. Nous appelons à rejoindre les étudiant-­e-­s et les lycéen-­ne-­s et à faire grève partout où nous le pourrons. Construisons la grève générale reconductible pour la justice sociale et le retrait de la loi travail, contre la loi du fric et des patron-­ne-­s, les licenciements et la criminalisation des luttes.
Tout ce qui nous réunit et nous permet de lutter ensemble, toute cette contestation émancipatrice exprime une idée majeure : le refus de cogérer une société d’esclaves à la merci de l’État et du patronat.

Pour une société sans classes, ne nous lamentons pas, organisons-­nous !
seule la lutte paie !

http://www.cnt-f.org/loi-travail-poursu ... lutte.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CNT-f

Messagede bipbip » 21 Avr 2016, 16:20

La police sacage le local de l’union des syndicats CNT de Lille

Communiqué de l’union des syndicats CNT de Lille suite à l’intrusion de la police dans son local suite à la manifestation du 20 avril 2016 contre la loi travail

Dans le cadre de la lutte contre la loi Travail, une manifestation a eu lieu ce mercredi 20 avril 2016 à Lille. Suite à celle-ci, quelques militant-e-s se sont retrouvé-e-s à la Maison des syndicats CNT, 32 rue d’Arras à Lille, pour ranger le matériel et faire le point. Ils/elles ont ensuite été rejoint-e-s par d’autres camarades.

C’est alors que des forces de l’ordre sont arrivées au local. Ils ont exigé de rentrer mais sans fournir aucun document légal. En l’absence de ces documents expliquant leur démarche et justifiant de leur droit, les militants présent-e-s leur ont refusé pacifiquement l’accès.

Les forces de l’ordre ont alors menacé de casser la vitrine. Elles ont fini par défoncer la porte au bélier, pénétrer dans le local, saccager une partie du matériel et procéder à une fouille en profondeur des lieux. Les militant-e-s présent-e-s ont gardé leur calme. Deux personnes ont été interpellées et sont actuellement retenues au commissariat central de Lille.

L’union des syndicats CNT de Lille dénonce et condamne avec force les violences policières, l’inacceptable intrusion des forces de l’ordre et la fouille de ses locaux.

Saccager un local syndical, c’est comme monter à l’assaut d’une Bourse du Travail. Un local syndical est un outil de défense pour les travailleurs/euses, un lieu d’accueil dans lequel les militant-e-s et les personnes qui nous sollicitent doivent pouvoir se retrouver en toute sérénité.

L’union des syndicats CNT de Lille réaffirme sa détermination dans la lutte contre la loi Travail. Ici comme ailleurs, ne nous laissons pas intimider par les violences policières !

Lille, 20 avril 2016

Union locale des syndicats CNT de Lille
32 rue d’Arras
59000 LILLE
Courriel : ul-lille [at] cnt-f.org


et vidéo http://www.cnt-f.org/59-62/2016/04/comm ... ar-police/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CNT-f

Messagede altersocial » 22 Avr 2016, 09:34

bipbip a écrit:La police sacage le local de l’union des syndicats CNT de Lille

Communiqué de l’union des syndicats CNT de Lille suite à l’intrusion de la police dans son local suite à la manifestation du 20 avril 2016 contre la loi travail


Même Libération s'en fait l'écho. L'autoritarisme libérale dans ses oeuvres :

http://www.liberation.fr/france/2016/04 ... nt_1447770
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

Re: CNT-f

Messagede LeNouveau » 22 Avr 2016, 17:52

Gravissime et ça n'a pas l'air d'émouvoir beaucoup les autres syndicats ...
Avatar de l’utilisateur-trice
LeNouveau
 
Messages: 47
Enregistré le: 14 Aoû 2012, 07:35

Re: CNT-f

Messagede altersocial » 23 Avr 2016, 08:42

Militants CGT et SUD présents physiquement en soutien.

Le tribunal correctionnel a finalement décidé leur remise en liberté sous contrôle judiciaire, avec interdiction de manifester. Ils comparaîtront de nouveau le 25 mai prochain. Pendant l'audience, environ 150 personnes se sont rassemblées dans le calme à l'extérieur du Palais de Justice, en guise de soutien, avec des drapeaux de la CNT, mais aussi de la CGT et de SUD. Un important dispositif policier avait été déployé.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

Re: CNT-f

Messagede bipbip » 23 Avr 2016, 13:21

LeNouveau a écrit:Gravissime et ça n'a pas l'air d'émouvoir beaucoup les autres syndicats ...

Communiqué de l'Union syndicale Solidaires publié le 21 avril 2016 :
http://www.solidaires.org/Lille-la-poli ... federation

Des communiqués syndicats locaux (dont CGT), liste : http://www.cnt-f.org/59-62/2016/04/comm ... ar-police/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CNT-f

Messagede Pïérô » 25 Avr 2016, 11:59

Les deux du local CNT face au tribunal des flagrants délires
Vendredi 22 avril. Des drapeaux de la CNT flottent devant le tribunal de Lille. Une centaine de personnes est venue en soutien aux deux militants qui passent en comparution immédiate suite à la manif' du mercredi 20 avril. Justice politique et justice de classe font toujours aussi bon ménage. Un petit retour sur les événements s'impose pour comprendre comment deux arrestations en soit-disant « flagrant délit » ont pu avoir lieu plus d'une heure après les faits.
... http://labrique.net/index.php/thematiqu ... ts-delires


Retour sur la journée de mobilisation contre la loi travail du mercredi 20 avril
Ce mercredi 20 avril, nouvelle journée de mobilisation de la jeunesse contre le projet de Loi Travail. Premier rendez-vous fixé dès 6h du matin sur la campus de l’Université Lille 1 afin de procéder à des barrages filtrants au niveau des accès au site. Plusieurs milliers de tracts accompagnés de gaufres et de café sont distribués sous le soleil des Flandres. L’accueil que nous réserve les automobilistes est sans équivoque, quelque soit leur statut (enseignants, personnel administratif, ouvriers bossant sur le campus, étudiants, …) leur soutien est total et confirme le bien-fondé, la nécessité de la lutte dans laquelle nous sommes engagés depuis plus d’un mois et demi. Malgré les tentatives d’intimidation de la police, l’action se déroule dans la bonne humeur jusque 10h du matin, heure à laquelle nous décidons de lever les barrages.
... https://lille.indymedia.org/spip.php?article29999


Inquiétudes de la CNT suite au saccage de ses locaux syndicaux à Lille
Lettre ouverte

Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve
Copies adressées à :
Monsieur le Ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas,
Monsieur le Premier ministre, Manuel Valls,
Monsieur le Président de la République, François Hollande

Fait à Metz, le 23 avril 2016

Objet : Inquiétudes de la CNT suite au saccage de ses locaux syndicaux à Lille


Monsieur le Ministre,

Comme vous le savez, ce mercredi 20 avril à Lille, les forces de police ont pénétré dans les locaux de l’Union locale des syndicats CNT, dans le cadre, selon le procureur de la République, d’une procédure de flagrant délit visant à interpeller des individus accusés de violences lors de la manifestation qui s’est déroulée le même jour à Lille contre la loi Travail. Cette intervention, nous vous le rappelons, a suscité notamment le défonçage de la porte de nos locaux syndicaux, le saccage d’une partie de notre matériel syndical, ainsi qu’une fouille approfondie de nos locaux syndicaux.

Si nous condamnons avant tout la violence employée ce jour là par les forces de l’ordre dans le cadre d’une procédure dont la légitimité et la légalité restent à déterminer, les événements survenus ce 20 avril à Lille soulèvent de nombreuses interrogations qui relèvent directement de vos responsabilités au sein du gouvernement.

Tout d’abord, nous vous rappelons avec insistance que c’est bel et bien au sein d’un local syndical, légalement déclaré et constitué, que les forces de l’ordre sont intervenues, constituant ainsi une première en France dans un tel cadre. Nous ne pouvons que considérer le fait de défoncer la porte d’un local pour interpeller deux individus, qui n’ont opposé aucune résistance lors de leur arrestation, comme une volonté politique de réprimer et de terroriser les militants syndicalistes. Nous condamnons donc fermement cette intervention qui s’inscrit dans une longue liste de décisions politiques visant à criminaliser les organisations syndicales, ainsi que le mouvement social dans son ensemble. En effet, après les nombreuses violences policières avérées à l’encontre de manifestants pacifiques opposés à la loi Travail, après les nombreuses interpellations ciblées et condamnations de militants syndicaux ces dernières semaines, la répression à l’encontre des syndicats vient de franchir ce mercredi un nouveau seuil de gravité.
D’autre part, puisqu’il semble utile de vous le préciser, les locaux syndicaux constituent bien des lieux qui appartiennent à des travailleurs exerçant des libertés démocratiques afin de défendre leurs intérêts, matériels et moraux. Par conséquent le saccage du matériel syndical de la CNT par la police nationale constitue bien une dégradation directe et scandaleuse de l’outil autofinancé des salariés, de précaires, de chômeurs, ou encore de retraités, dont la précarité et la légitimité des luttes sociales n’est pas à démontrer.

Pire encore, nous tenons à vous indiquer qu’après l’interpellation des deux individus présumés innocents dans nos locaux, qui n’a duré que quelques instants, les forces de police ont longuement fouillé notre local syndical et cela sans la présence des représentants légaux de l’Union locale des syndicats CNT de Lille et sans témoins. Durant cette fouille, les policiers ont notamment eu accès à des documents confidentiels internes au syndicat ou relevant, entre autres, de procédures prud’homales concernant la défense de salariés face à leurs employeurs. Alors que de telles pratiques semblent bien éloignée de la procédure de flagrant délit invoquée par la procureur de la République de Lille, elles constituent une entrave inadmissible au libre exercice du syndicalisme et à l’indépendance de la justice.

Ainsi, au regard de la gravité de ces éléments et du caractère historique d’une telle intervention dans un contexte social tendu, nous nous interrogeons vivement. Les structures locales de la CNT, comme l’ensemble des organisations syndicales doivent-elles désormais s’inquiéter de voir les forces répressives de l’État pénétrer violemment dans leurs locaux au mépris de toute éthique démocratique ? Doivent-elles s’inquiéter de voir le libre exercice de leur activité et sa légalité être remis en question ? Au-delà, les travailleurs qui font le choix légitime de se syndiquer doivent-ils désormais craindre d’être fichés ou violentés lorsqu’ils se rendent dans les locaux d’une organisation syndicale dont le rôle est de les protéger ?

Quoi qu’il en soit, Monsieur le Ministre, soyez assurés que ni la répression policière, ni l’intimidation des travailleurs syndiqués, ni la criminalisation politique du mouvement social n’ébranleront la détermination de la Confédération nationale du travail à obtenir le retrait total de la loi Travail, à lutter contre la destruction méthodique des acquis sociaux et la précarité, et à obtenir la levée de l’état d’urgence qui favorise indéniablement un climat propice aux violences policières et à la répression du mouvement social dans son ensemble.

Ne doutant pas de votre attachement au respect des valeurs démocratiques et notamment au libre exercice des libertés syndicales, et alors que nous restons dans l’attente d’un positionnement public de votre part vis-à-vis de nos interrogations, veuillez recevoir nos plus sincères salutations anarcho-syndicalistes et syndicalistes révolutionnaires.

Pour la Confédération nationale du travail,
pour le Bureau confédéral,
le Secrétaire confédéral,
Aurélien E.

http://www.cnt-f.org/inquietudes-de-la- ... lille.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CNT-f

Messagede bipbip » 27 Avr 2016, 07:20

Ton Droit du Travail vaut bien une Grève Générale ! Acte 3

Depuis le 9 mars, partout à travers le pays, de fortes mobilisations se tiennent pour obtenir le retrait de la loi Travail. Des millions de salarié-e-s, de chômeurs et chômeuses, de précaires, de lycéen-n-e-s, d’étudiant-es sont mobilisé-e-s, descendant massivement dans la rue. Ils et elles prennent les places et se tiennent debout pour libérer la parole, exprimer une nouvelle pratique politique faite de démocratie directe, revendiquer un autre monde : plus de solidarité, de justice sociale, de liberté et d’égalité, de partage et de démocratie. Une volonté collective de sortir de l’exploitation et du capitalisme !

Malgré ses gesticulations, ça gaze pour Gattaz !

Malgré les arrêts de travail, le nombre de plus en plus important de travailleurs et travailleuses rejetant cette politique faîte au seul bénéfice des actionnaires du CAC40 (en cinq ans les profits des entreprises du CAC 40 ont progressé de 35%, soit 411 milliards d’euros !) et des adhérent-e-s du Medef, le gouvernement s’entête à user de la matraque et de la répression : des centaines voire des milliers d’interpellations et de condamnations dans tout l’hexagone, notamment à des peine de la prison ferme. L’exemple des Goodyear n’aura donc pas suffit, la révolte gronde. Le gouvernement gaze pour Gattaz !

Parce que nous valons mieux que ça !

Pour la CNT, il ne doit s’agir que d’un début et seule la grève reconductible permettra de gagner sur nos revendications : retrait de la loi travail, amnistie civile et pénale pour les militant-e-s du mouvement social, augmentation des salaires, amélioration des conditions et baisse du temps de travail, levée de l’état d’urgence, elles sont nombreuses ! Tout comme sont nombreux les innombrables cadeaux fait au patronat : plus de 30 milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales, et 35 milliards d’euros dans les poches du patronat avec le pacte de responsabilité (affaiblissant ainsi les caisses de sécu, de retraites, de chômage....Même compensée par des versements par l’État, le manque à gagner est de 3 milliard d’euros), destruction de l’Hôpital public avec 22 000 suppressions de postes programmés, réforme mortifère de l’assurance chômage, vote des députés FN, LR et PS en faveur du secret des affaires au Parlement européen, scandale Panama Papers et fraude fiscale massive (pendant que les révolté-e-s finissent en taule), intervention armée un peu partout sur la planète (Dassault et Lagardère se régalent pendant que les peuples crèvent la dalle ou par balle), n’en jetons plus, la coupe est pleine : elle déborde même si on ajoute la montée de l’extrême droite et l’alignement gouvernemental sur ses thèses les plus nauséabondes notamment en matière sécuritaire ; comme le dit si bien Frédéric Lordon, il s’agit de lutter contre la Loi El Khomri et son Monde et là grève générale est le seul moyen pour se faire !

La grève reconductible ? Oui c’est possible ! Elle est même indispensable !

La CNT appelle ses syndicats et sections syndicales à tisser des liens directs avec les organisations syndicales s’inscrivant dans la lutte sociale pour le retrait de la loi EL KHOMRI et à initier des assemblées générales d’entreprises ou de branches partout où cela sera possible afin d’organiser la reconduction de la grève dès le 29 avril.

La CNT appelle à la convergence des luttes !

LA CNT


http://www.cnt-f.org/ton-droit-du-trava ... cte-3.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 7 invités