Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 10 Mar 2015, 11:34

Pétition, RESF
Après le plan froid, le plan quoi ?

Cet automne, des habitants, des parents d’élèves et des enseignants se sont mobilisés pour alerter les autorités sur les conditions de vie et de logement précaires, indignes, que subissaient un grand nombre de familles : à la rue, sous les ponts, en squats, ou dans des voitures.

Cette mobilisation et les occupations d’écoles se sont avérées payantes.

De nombreuses familles concernées ont obtenu une solution provisoire dans le cadre du Plan Froid du Grand Lyon. Mais des familles sont encore sans logement dans l’agglomération. Leur situation a été évoquée au cours de la dernière audience du collectif « Jamais Sans Toit » à la Préfecture (6 février 2015) et l’école Gilbert Dru est toujours occupée.

Le 31 mars 2015, le Plan Froid prendra fin et le problème persistera. Les familles, qui bénéficient aujourd’hui d’un hébergement, seront de nouveaux précarisées, sans logement. Des solutions pérennes restent donc à trouver.

Face à l’absence de proposition immédiate de relogement pour les familles concernées, le collectif « Jamais Sans Toit » exige donc le maintien de l’ouverture des hôtels, foyers et villages mobiles.

Nous n’accepterons pas de retour à la rue et sommes déterminés.

http://www.educationsansfrontieres.org/ ... ticle52285
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 17 Mar 2015, 11:56

Mobilisation de la Confédération Nationale du Logement
Du 24 au 31 mars 2015 : Semaine d’action nationale contre les expulsions locatives

La trêve hivernale s’achève au 31 mars 2015 avec son lot d’angoisse et d’incertitude pour les personnes menacées d’expulsion. La CNL a toujours considéré la question des expulsions locatives comme étant une pratique moyenâgeuse et inacceptable. C’est ainsi que, chaque année, à la même époque, nous menons une semaine d’action nationale contre la fin de la trêve hivernale.

Avec l’augmentation des loyers et des charges, la revalorisation insuffisante des aides au logement, la hausse du chômage – pour ne citer que quelques exemples – de plus en plus de locataires voient leurs conditions de vie se précariser. Certains appellent au secours, d’autres sombrent, en silence.

Face à cette situation intolérable, la Confédération Nationale du Logement demande :

• L’arrêt des expulsions locatives, des coupures d’énergie et de fourniture d’eau.

• La mise en place d’une véritable sécurité sociale du logement prise en charge par l’Etat et les bailleurs.

Les difficultés que rencontre un nombre toujours plus croissant de familles nécessitent, de notre part à tous, le lancement et la mise en place d’une grande campagne de sensibilisation et d’action pour l’arrêt des saisies et des expulsions.

Du 24 au 31 mars 2015, la CNL appelle ses militants, ses organisations, les usagers du logement et plus largement les citoyens, à participer activement aux initiatives et rassemblements prévus pour défendre le droit au logement pour tous.

http://www.lacnl.com/du-24-au-31-mars-2 ... -locatives
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 22 Mar 2015, 09:41

Fin de la trêve hivernale

Manifestation unitaire pour le droit au logement pour tous

Paris
à 14h30, Place de la République

Image

Plateforme logement des mouvements sociaux

Arret des expulsions, des coupures d'energie !
Baisse des loyers et des charges !
Un logement stable et decent pour tou(tes)s !


Le 1er avril 2015, les expulsions vont reprendre, et des milliers de places d'hébergement d'urgence vont fermer.

Pour des dizaines de milliers de locataires, de mal-logé(e)s, de sans logis, c'est l'angoisse d'être jetés sur le trottoir et d'y rester, car la loi sur le droit à l'hébergement jusqu'au relogement, et la loi DALO ne sont pas respectées par l'État.

Le nombre de jugements d'expulsion en France est passé 75 000 en 1998 à 125 000 en 2013. Le nombre de sans abri est passé de 90 000 en 2001 à 140 000 en 2013. La France compte 3,2 millions de mal logé(e)s …

La spéculation immobilière qui a permis aux banques, à une minorité de riches bailleurs et de sociétés de s'enrichir est la principale cause de la hausse des loyers et des charges, et de la crise ; les profits locatifs ont grimpé de 70% depuis 15 ans ; les gouvernements ont encouragé la flambée, précipitant les classes populaires dans les impayés, la précarité et la crise du logement.

Les habitants des quartiers populaires sont stigmatisés, tandis que l'érosion des APL, la hausse de la quittance en HLM et la montée du chômage rendent les fins de mois de plus en plus angoissantes.

Il est envisagé d'économiser 4 milliards sur les APL et supprimer les subventions à la construction HLM, tandis que l'encadrement des loyers initialement conçu pour être national devient « expérimental » à Paris. La loi Macron favorise les congés vente spéculatifs … ça suffit !

Alors qu'il faudrait en urgence baisser les loyers, cesser les expulsions, réquisitionner les logements vacants, le Gouvernement Valls soutient les promoteurs et les riches bailleurs au prétexte de relancer la construction … en pure perte.

Pour atteindre les 500 000 logements neufs par an il faudrait un « plan Marshall » : 250 000 HLM pour les mal logés ; c'est le moyen de résorber le surpeuplement, les bidonvilles, les taudis… L'argent est là : l'épargne populaire, qui a pour vocation de financer la construction des HLM, compte 365 milliards de dépôt (Livret A + LDD…).

Tous ensemble, locataires, mal-logés, sans-logis, POUR :
• Stopper les expulsions sans relogement, les fermetures d'hébergement et les coupures de fluides (eau, électricité, gaz, chauffage urbain);
• Baisser de 20% les loyers, les charges, les fluides, et mettre en place l'encadrement des loyers à la baisse dans toutes les grandes villes;
• Augmenter les APL en fonction de hausses de loyers réels et des charges ;
• Respecter la loi DALO et le Droit à l'hébergement jusqu'au relogement, grâce à la mobilisation réquisition de 100 000 logements vacants ;
• Renforcer le droit des locataires à un logement stable, décent et sain, économe en énergie, et contre les congés abusifs, les expulsions illicites …
• instaurer le droit à la vie privée dans les foyers, et de vraies compétences aux comités de résidents
• Financer 250 000 vrais HLM par an : doubler le plafond du Livret A, récupérer les 120 milliards offerts aux banques au détriment de la construction HLM, rétablir les financements du 1% logement pour construire et taxer les profits spéculatifs ;
• Créer un service public du logement pour réaliser les HLM, des foyers logement combattre la spéculation, les bailleurs indélicats, les marchands de sommeil, et réquisitionner les logements et le foncier vacants…
• Abroger les mesures de marchandisation des HLM et de précarisation des locataires HLM, ainsi que les aides fiscales et les subventions aux riches investisseurs ;
• Cesser la démolition des quartiers populaires et la stigmatisation des habitants, et lancer un vrai plan pour l'emploi et l'amélioration de leurs conditions de vie.

A l'appel de : 1er signataires :
Logement : CSF, DAL, ACDL, CGL , Advocacy, AFVS, Bagagérue, CAHL 94, CAL, Copaf, CoL3e, CoL14e… 
Syndicats: CGT, FSU, Sud Santé Sociaux, SAF, Syndicat de la Magistrature, UNEF, Union Syndicale Solidaires, USP, CNT-SO région parisienne… 
Solidarité : AITEC, AMELIOR, APEIS, ATTAC, AC !, CNAFAL, Fondation Copernic, MNCP, MRAP, FASTI… Avec le soutien de : Ensemble, PCF…

http://droitaulogement.org/2015/03/mani ... xpulsions/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 23 Mar 2015, 11:19

28 mars à Lorient : journée d'actions "un toit pour Tous"

28 mars à Lorient : journée d'actions "un toit pour Tous"

Pour le respect des droits fondamentaux

et une solidarité envers les plus défavorisés quelque soit leur origine


UN LOGEMENT STABLE ET DÉCENT POUR TOUS ET TOUTES BAISSE DES LOYERS ET DES CHARGES, ARRÊT DES EXPULSIONS ET DES COUPURES DE FLUIDES, MAINTIEN DES PLACES HIVERNALES D’HÉBERGEMENT

Le 1er avril 2015, les expulsions vont reprendre, et des milliers de places d’hébergement d’urgence vont progressivement fermer.

Pour des dizaines de milliers de locataires, de mal-logé(e)s, de sans logis, c’est l’angoisse d’être jetés sur le trottoir et d’y rester, car la loi sur le droit à l’hébergement jusqu’au relogement, et la loi DALO ne sont pas respectées par l’État.

Le nombre de jugements d’expulsion en France est passé 75 000 en 1998 à 125 000 en 2013. Le nombre de sans abri est passé de 90 000 en 2001 à 140 000 en 2013. La France compte 3,2 millions de mal logé(e)s …

La spéculation immobilière qui a permis aux banques, à une minorité de riches bailleurs et de sociétés de s’enrichir est la principale cause de la hausse des loyers et des charges, et de la crise ; les profits locatifs ont grimpé de 70% depuis 15 ans ; les gouvernements ont encouragé la flambée, précipitant les classes populaires dans les impayés, la précarité et la crise du logement.

Les habitants des quartiers populaires sont stigmatisés, tandis que l’érosion des APL, la hausse de la quittance en HLM et la montée du chômage rendent les fins de mois de plus en plus angoissantes.

Il est envisagé d’économiser 4 milliards sur les APL et supprimer les subventions à la construction HLM, tandis que l’encadrement des loyers initialement conçu pour être national devient « expérimental » à Paris. La loi Macron favorise les congés vente spéculatifs … ça suffit !

Alors qu’il faudrait en urgence baisser les loyers, cesser les expulsions, réquisitionner les logements vacants, le Gouvernement Valls soutient les promoteurs et les riches bailleurs au prétexte de relancer la construction … en pure perte.

Pour atteindre les 500 000 logements neufs par an il faudrait un plan Marshall : 250 000 HLM pour les mal logés ; c’est le moyen de résorber le surpeuplement, les bidonvilles, les taudis... L’argent est là : l’épargne populaire, qui a pour vocation de financer la construction des HLM, compte 365 milliards de dépôt (Livret A + LDD…)

....

le comité DAL 56 invite les représentants/es des organisations d'UTPT et celles qui le souhaitent à être présents/es à la réunion pour construire l'appel, proposer une action ou participer à l'organisation.

- matin ( heures et lieux à déterminer) distribution de tracts

- 14h30 rassemblement, manif

- 16 h la manifestation rejoindra la gratiferia du collectif autres horizons pour un moment festif et solidaire

parce qu'il est temps de se réveiller et de fédérer autour de nos valeurs communes, nous comptons sur votre participation

salutations solidaires, pour le dal 56

catherine

Nous contacter : 06 20 00 44 96
dal56@droitaulogement.org

http://untoitpourtous.net/post/2015/03/ ... ur-Tous%22
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede bipbip » 24 Mar 2015, 03:03

Lyon
Manifestation pour l’application du droit au logement

A 3 jours de la fin du plan froid, et après la mobilisation qui a commencé le 20 novembre avec l’occupation d’une dizaine d’écoles et collèges sur l’agglomération lyonnaise pour héberger des familles sans logement, le collectif Jamais Sans Toit revendique que le droit inconditionnel au logement qui est inscrit dans la loi soit appliqué.

Pour que soit appliqué le droit inconditionnel au logement

« Toute personne en situation de détresse a accès, sans aucune condition de régularité de situation, à tout moment à un hébergement d’urgence. » (Article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles)

MANIFESTATION à LYON SAMEDI 28 MARS à 15h

Malgré nos alertes, la préfecture du Rhône ne donne toujours pas de réponses aux familles encore dans la rue.
Pire, les familles hébergées d’urgence cet hiver dans les foyers et les hôtels risquent d’être remises à la porte au 31 mars.

Ceci est inacceptable et les différents collectifs et associations dénoncent ces pratiques abjectes !
Nous rappelons qu’il existe des solutions dans l’agglomération étant donné le nombre important de logements vides, propriétés des collectivités territoriales.

Pour manifester notre indignation et ne pas laisser ces enfants et leurs parents dehors,
Rendez-vous à 15h aux Terreaux.
Le cortège se rendra à l’école Gilbert Dru (7ème), occupée depuis 3 mois pour loger des familles SDF.


Premiers signataires : RESF, ASSEDA, CNT-educ69, SNES-FSU, SudEduc Rhône, LDH Rhône, FCPE Rhône, PCF Rhône, CGA-Lyon, ReelEngagementSDF (collectif des professionnels de l’urgence sociale)

http://rebellyon.info/Manifestation-sam ... our-l.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede bipbip » 25 Mar 2015, 14:52

Rennes, samedi 28 mars

Participez nombreux à la journée d’action du 28 mars, fin de la trêve hivernale. Journée nationale de lutte pour le droit au logement

Le DAL 35, l’UTUD et la Fondation Abbé Pierre organisent une journée de manifestation le samedi 28 mars, pour dénoncer la fin de la trêve hivernale, les loyers chers et le manque de logements et d’hébergement d’urgence, ainsi que l’absence de lieu d’accueil de jour à Rennes

La trêve hivernale pour les expulsions locatives et le plan hivernal de l’hébergement s’achèvent : dès le 1er avril des dizaines de personnes vont se retrouver à la rue. Il est temps de manifester notre colère envers les pouvoirs publics qui enfreignent les lois en matière de logement et d’hébergement.

- À partir de 11h00, place Sainte Anne : Votation citoyenne pour « Un toit pour tous »
- À midi, place de la Mairie : Pique-nique solidaire
- À 15h00, place de la Mairie : Manifestation, dépôt des bulletins de vote et spectacle
- 16h30 retour place de la mairie où sera dressé « Un village des exclus » (campement éphémère)
- 17h00, « Au pire tu traces », un docu-fiction théâtral autour des jeunes en errance présenté par « la Compagnie Caravane »

POUR LA BAISSE DES LOYERS, DE L’ÉNERGIE ET DES CHARGES !
Taux d’effort à 25% maximum ; Baisse immédiate de 20%.

POUR LA RÉQUISITION DES LOGEMENTS VIDES !
2,4 millions de logements vides en France. Des millions de m2 de bureaux ont été construits par la spéculation et sont inoccupés ; transformons les en logements sociaux.

CONTRE TOUTE EXPULSION SANS RELOGEMENT !
125 000 jugements d’expulsion ont été prononcés en 2013.
Pas d’expulsion sans relogement, y compris les squats.

POUR L’AUGMENTATION DES PLACES DE CADA !
Il manque aujourd’hui 20 000 places de CADA et l’accueil des demandeurs d’asile est déplorable.

UN HÉBERGEMENT D’URGENCE EFFICACE !
73 % de refus en janvier 2015 à Rennes au 115 ; création de nouvelles places d’hébergement. Toute personne hébergée doit se voir proposer un logement.

CONSTRUCTION MASSIVE DE LOGEMENTS TRÈS SOCIAUX !
Les promoteurs et les communes construisent des logements pour les classes moyennes, pas pour les pauvres. 200 000 logements nouveaux de suite !

OUVERTURE D’UN ACCUEIL DE JOUR À RENNES !
Les familles virées des hébergements le matin tôt n’ont aucun lieu pour simplement se poser.

http://dal35.free.fr/

http://untoitundroit35.blogspot.fr/

www.fondation-abbe-pierre.fr/

http://rennes-info.org/Participez-nombr ... -journee-d

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 26 Mar 2015, 09:01

Saint-Denis (93): non aux expulsions de logements ! Appel de l’Attiéké

Bientôt la fin de la trêve d’hiver : ensemble, rassemblement devant la mairie de St-Denis le samedi 28 mars à 13h30 (métro Basilique, RER D gare de St-Denis, Tram 1 arrêt Basilique). Départ commun pour aller à la manifestation parisienne, à 15h, place de la République pour un cortège pour la réquisition.

Non aux expulsions ! Non à l’expulsion du centre social auto organisé Attiéké !


Vive la réquisition des logements vides ! Vive la solidarité entre locataires et squatteur-euses !
Un an et demi de lutte au centre social Attiéké. Un an et demi de victoire et de solidarité : pour le logement, pour les papiers, pour l’entraide et la formation de tou-te-s.

Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas encore, le centre social auto-organisé l’Attiéké est un ancien bâtiment de la Caisse d’assurance maladie qui a été réquisitionné [occupé, NdS!N] par des mal-logé-e-s et des militant-e-s pour le logement. Cela a fait suite à plusieurs mois de lutte contre l’expulsion de deux immeubles (50 et 103 rue Gabriel Péri) à St-Denis, mettant une centaine de personnes à la rue. La réquisition d’un lieu était une nécessité et une réponse directe à ces expulsions. Ces expulsions étaient elles, la conséquence directes des programmes de rénovation urbaine (PNRQAD) qui, plutôt que de servir aux mal-logé-e-s, transforment la ville en virant toutes les classes populaires du centre et des villes proches de Paris. Face à cela, le mouvement des réquisitions est une solution pour tou-te-s les habitant-e-s de la ville, car cela augmente le rapport de force face à la menace d’expulsion, parce que cela donne un toit aux personnes à la rue. Parce que si le mouvement est fort, cela fait pression sur ceux qui louent les appartements et ceux qui gardent vides leurs immeubles. Cela permet de gagner la baisse des loyers. Cela permet de résister à la chasse aux pauvres.

Depuis un an et demi, une cinquantaine de personnes ont trouvé un toit grâce au centre social Attiéké.

Depuis un an et demi, nous nous battons pour que ce lieu soit réquisitionné, que tout le monde ait des papiers.

Depuis un an et demi, les élus nous ignorent alors que nous demandons la réquisition de ce bâtiment ou d’un autre pour les habitant-e-s. La mairie a même été jusqu’à nous envoyer des personnes sans solutions de logement. Le maire soutien coûte que coûte le propriétaire de l’immeuble qui est la Fédération française de triathlon, et se place du côté de la préfecture dans l’attente de notre expulsion.

Depuis un an et demi la résistance et la solidarité s’organisent au Centre social Attiéké : par les permanences pour le logement, les permanences pour les sans-papiers, les permanences d’écrivain public, l’atelier d’autoréparation de vélos, et les ateliers de français.

Cela a permis:
– une cinquantaine de personnes ont pu se défendre avec la permanence logement (contre l’insalubrité, contre la menace d’expulsion de leur appartement face à des propriétaires crapuleux, pour obtenir un HLM, la domiciliation, etc.)
– plusieurs personnes ont été relogées avec la permanence logement ou sont en cours de relogement (plusieurs femmes et hommes, un collectif d’habitant-e-s expulsés, un mineur isolé, etc.)
– le soutien à la lutte « pas d’enfant à la rue » et de gagner le relogement de la famille de l’école la Roseraie, qui était à la rue
– la réparation d’au moins 120 vélos dans les ateliers d’auto-réparation de vélos, gratuits et populaires
– plusieurs centaines d’assiettes ont été partagées lors des cantines populaires
– une trentaine de personnes s’organisent et trouvent du soutien pour obtenir des papiers
– près de 70 personnes se forment pour être autonome en français, pour le lire ou le parler dans les ateliers de français
– une trentaine de personnes ont pu écrire leur courriers importants dans la permanence d’écrivain
– des centaines de personnes ont échangé et se sont formées dans les débats et projections : sur les violences faites aux femmes et contre le sexisme, contre le racisme et le colonialisme, sur la solidarité internationale, sur le droit du travail, contre la rénovation urbaine qui expulse, contre les violences policières
– tous les mercredis, un centre de loisir gratuit est organisé, des centaine de crêpes ont été partagées!

Le centre social Attiéké est un lieu indépendant des pouvoirs. il est un lieu de résistance et a besoin du soutien de tou-te-s !
Le centre social Attiéké fait vivre la solidarité sur St-Denis, et montre que la lutte paie, et que c’est l’union qui fait la force !

https://paris-luttes.info/non-aux-expul ... ments-2876
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 27 Mar 2015, 20:59

le 28 mars à Lille

Texte de l’appel unitaire :
Le logement n’est pas une marchandise, non aux expulsions de locataires !

De novembre à mars, les expulsions de locataires sont suspendues. A partir du 31 mars, date qui marque la fin de cette trêve hivernale, les bailleurs peuvent mettre à la rue en toute légalité (avec l’appui d’huissiers, et de policiers si le Préfet le décide) des locataires en dette de loyer… parce que trop pauvres pour payer. Il faut en finir avec cette pratique inhumaine !

Pour une majeure partie de la population de la métropole lilloise (60% des ménages en droit d’accéder à un logement social), les loyers dans le parc privé sont beaucoup trop chers. S’ajoutent à cela les charges d’eau, de gaz et d’électricité qui augmentent sous l’effet des politiques libérales. Le nombre de logements sociaux quant à lui n’augmente toujours pas. La demande est pourtant énorme : 48.000 demandes de logement social dont 30.000 demandes d’accès sont en attente en permanence sur la communauté urbaine de Lille (Observatoire régional de la demande et des attributions). Et 30 communes de la métropole lilloise continuent d’être hors la loi “Solidarité et Renouvellement Urbain” en application depuis 2000, en ne répondant pas à leurs obligations de disposer d’au moins 25% de logements sociaux (citons par exemple Lambersart, Bondues, Mouvaux).

Et ce n’est pas l’énième loi sur le logement votée en 2014 qui y changera quelque chose. Annoncée à grands coups de gesticulations politiques, la loi ALUR a finalement été amputée de toutes les (petites) avancées annoncées : exit “l’encadrement du prix des loyers”, à la trappe la “garantie universelle des risques locatifs”. Comme dans toutes les autres lois, seuls les propriétaires investisseurs ont bénéficié de mesures concrètes sous forme de défiscalisation permettant de payer moins d’impôts, au détriment de la lutte contre l’exclusion du logement. Promoteurs, propriétaires et autres financiers du logement se frottent les mains… et remplissent leur porte-monnaie !

Dans ce contexte catastrophique, les difficultés à se loger et à payer un loyer sont évidentes pour la population subissant la précarité, sans aucune mauvaise foi !

Nous réaffirmons que seule une politique sociale volontariste en matière de logement pourrait rétablir cette situation de crise et nous revendiquons :
• L’arrêt des expulsions de locataires, Rroms et gens du voyage, en privilégiant l’accompagnement et la recherche d’un logement adapté.
• L’arrêt des expulsions de squatteurs.
• La réquisition des logements vides.
• La baisse des loyers par un encadrement de la loi.
• La construction massive de vrais logements sociaux (PLAI, logements étudiants, foyers logements…) et application de la loi dans toutes les communes de la métropole lilloise.
• L’accès pour tous à un logement digne, et la régularisation des sans papiers.

Appel à manifester de : APU Fives, APU Moulins, APU Vieux Lille, CNL 59

Signataires : CSP 59, PCF, JC Lille, Coordination Communiste 59/62, FUIQP, UL CNT Lille, DAL NPDC, Collectif SDF lillois, Les Flamands Roses, Europe Écologie Les Verts Lille, FSU 59/62, Solidaires 59/62, MRAP Lille, LDH Lille, AFPS 59/62, CGT Educ’Action Nord, Ensemble ! 59, Collectif des Femmes des Gens du Voyage d’Hellemmes et Ronchin

http://www.cnt-f.org/59-62/2015/03/mani ... s-a-lille/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 28 Mar 2015, 11:12

Rouen ce samedi 28

Image


Toulouse
Manif et concert : http://toulouse.demosphere.eu/rv/10335
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 30 Mar 2015, 06:28

Bordeaux, mardi 31 mars

Fin de la trêve hivernale des expulsions

ARRET DES EXPULSIONS, DES COUPURES D'ENERGIE !

BAISSE DES LOYERS ET DES CHARGES !

UN LOGEMENT STABLE ET DECENT POUR TOU-TE-S !


Le 1er avril 2015, les expulsions vont reprendre et des milliers de places d'hébergement d'urgence vont fermer.

Pour des dizaines de milliers de locataires, de mal-logé-e-s, de sans logis, c'est l'angoisse d'être jeté-e-s sur le trottoir et d'y rester.

Le nombre de jugements d'expulsion en France est passé de 75 000 en 1998 à 125 000 en 2013. Le nombre de sans abri est passé de 90 000 en 2001 à 140 000 en 2013. La France compte 3,2 millions de mal logé-e-s …

La spéculation immobilière est la principale cause de la hausse des loyers et des charges ; la preuve en est, les profits locatifs ont grimpé de 70% depuis 15 ans.

Les habitant-e-s des quartiers populaires sont stigmatisé-e-s tandis que l'érosion des APL et la hausse de la quittance en HLM précipitent les classes populaires dans les impayés, la précarité et la crise du logement.

Quelle réponse du gouvernement ? Économiser 4 milliards sur les APL et supprimer les subventions à la construction HLM. De même, l'encadrement des loyers demeure « expérimental » et la loi Macron favorise les congés-vente spéculatifs qui autorisent le bailleur à expulser le locataire afin de vendre le logement plus cher… ça suffit !

Alors qu'il faudrait atteindre les 500 000 logements neufs par an, 250 000 HLM pour les mal logés afin de résorber le surpeuplement, les bidonvilles, les taudis… L'argent est là : l'épargne populaire, qui a pour vocation de financer la construction des HLM, compte 365 milliards de dépôt (Livret A + LDD…).

Tous ensemble, locataires, mal-logé-e-s, sans-logis, POUR :

- Stopper les expulsions sans relogement, les fermetures d'hébergement et les coupures de fluides (eau, électricité, gaz, chauffage urbain);

- Baisser de 20% les loyers, les charges, les fluides, et mettre en place l'encadrement des loyers à la baisse dans toutes les grandes villes;

- Augmenter les APL en fonction de hausses de loyers réels et des charges ;

- Respecter la loi DALO et le Droit à l'hébergement jusqu'au relogement grâce à l'application de la loi de réquisition sur 100 000 logements vacants ;

- Renforcer le droit des locataires à un logement stable, décent et sain, économe en énergie, et contre les congés abusifs, les expulsions illicites …

- Instaurer le droit à la vie privée dans les foyers et de vraies compétences aux comités de résidents

- Financer 250 000 vrais HLM par an : doubler le plafond du Livret A, récupérer les 120 milliards offerts aux banques au détriment de la construction HLM, rétablir les financements du 1% logement pour construire et taxer les profits spéculatifs ;

- Créer un service public du logement pour réaliser les HLM, des foyers-logement, combattre la spéculation, les bailleurs indélicats, les marchands de sommeil ;

- Abroger les mesures de marchandisation des HLM et de précarisation des locataires HLM, ainsi que les aides fiscales et les subventions aux riches investisseurs ;

- Cesser la démolition des quartiers populaires, la stigmatisation des habitant-e-s et lancer un vrai plan pour l'emploi et l'amélioration de leurs conditions de vie.

ASSOCIATION DROIT AU LOGEMENT DE GIRONDE - D.A.L33

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 30 Mar 2015, 18:07

Paris, 31 mars : installation camp des bafoués du droit au logement à République

Fin de la trêve hivernale et fermeture des CHU :

Mardi 31 mars, à partir de 13h Place de la République, Camp des bafoués du droit au logement ou à l’hébergement


RV sur place à partir de 13h, et en soirée

Familles et personnes “à la rue”, bientôt “à la rue”, prioritaires DALOs, mineurs sans logis … s’installent place de la République, pendant 4 jours minimum, avec le soutiens d’associations et de collectifs, pour exiger le respect des lois de la République : Droit au logement, Droit à l’hébergement, baisse des loyers, droit d’attribution d’office … pour eux et pour tous :
• accueil de toute personne sans logis qui en fait la demande et maintien jusqu’à une orientation vers un relogement, ou un accueil de stabilisation ou de soins (Article L 345-2-2 et –3 du code de l’action sociale)
• prise en charge des mineurs à la rue, intégralement , par les départements concernés (code de l’action sociale)
• application stricte de la loi DALO, et relogement dans les 6 mois, comme prévus dans les textes (Code de la construction)
• arrêt de toute expulsion sans relogement préalable, et respect des arrêtés municipaux anti expulsion
• mobilisation de 100 000 logements et bureaux publics et semi publics, et si besoin réquisition, pour accueillir les sans logis et les prioritaires DALO (notamment procédure d’attribution d’office, code de la construction)
• Baisse des loyers et des charges, et encadrement des loyers dans toutes les agglomérations où les loyers ont flambé (loi ALUR)
• réalisation massive de vrais logements sociaux

http://droitaulogement.org/2015/03/31-m ... -logement/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede bipbip » 31 Mar 2015, 14:46

Grenoble
Communiqué mars 2015 fin de trève
UN TOIT C’EST UN DROIT !

Comme chaque fin d’hiver, la préfecture va remettre à la rue environ 250 personnes des centres d’hébergements d’urgence hivernaux. Et d’autres vont se faire expulser de leur logement social ou privé. Ce sont autant de personnes qui vont se rajouter aux centaines déjà sans toit (à la rue, dans des terrains), ou mal logées (dans des lieux, appartements insalubres). Et ce, alors que la ministre du logement, Sylvia Pinel, vient tout juste de déclarer : « Il ne doit y avoir aucune remise à la rue sans accompagnement et tout doit être fait pour assurer la continuité de la prise en charge des personnes et notamment des familles […]. Toutes les familles se verront proposer des solutions d’hébergement ou de logement ». Cette annonce est simplement une application des lois qui protègent les plus démuni-e-s. Selon les loi Besson de 1990, loi SRU de 2000, la loi DALO de 2007, toute personne a droit à un toit sans condition quelconque ; une personne entrée dans un dispositif d’hébergement quel qu’il soit, ne peut être mise à la rue.

Une fois de plus, nous dénonçons les agissements de la Préfecture qui semble appliquer les lois selon son bon vouloir. La question économique n’est pas un argument. Nous critiquons également les politiques de racisme qui créent des personnes assistées, soumises à Préfecture, puisqu’en attente de droit au travail, donc engorgent les centres d’hébergement.

Nous refusons l’éternelle guerre des pauvres contre les pauvres, des étrangers précaires contre les français et françaises à la rue, qui renforce toujours les plus riches et les plus puissants. Nous critiquons l’existence de termes comme « hébergement hivernal » puisque chacun et chacune a droit à un toit que cela soit en hiver comme en été. Par ailleurs, la gestion de ces hébergements se fait par des associations qui doivent de plus en plus refuser des personnes selon des critères inamissibles.

Nous rappelons que des bâtiments publics (Etat, Métropole et Mairies) restent vides tels que l’ancien hôpital de la Tronche, que la réquisition des lieux privés peut être faite. Des solutions existent, mais malheureusement, nous remarquons d’années en années et de préfets en préfets que rien n’est envisagé. L’existence digne passe par le fait d’avoir une certaine maîtrise de son logement. RASSEMBLEMENT CE VENDREDI À 10H devant la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale), 1 rue Joseph Chanrion à Grenoble. Cette instance est en charge du logement et de l’hébergement. Rassemblons-nous afin de dénoncer les situations précaires de centaines de personnes !

Collectif hébergement logement mars 2015

http://grenoble.indymedia.org/2015-03-3 ... n-de-treve
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 01 Avr 2015, 07:23

Rennes
Retour en images sur la journée d'action du 28 mars 2015
http://untoitundroit35.blogspot.fr/2015 ... ction.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 02 Avr 2015, 20:51

Télé Bocal
Fin de la trêve Hivernale
“Pour des dizaines de milliers de locataires, de mal-logé(e)s, de sans logis, c’est l’angoisse d’être jetés sur le trottoir et d’y rester, car la loi sur le droit à l’hébergement jusqu’au relogement, et la loi DALO ne sont pas respectées par l’État. Le 1er avril 2015, les expulsions vont reprendre, et des milliers de places d’hébergement d’urgence vont fermer.”

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour l'arrêt des expulsions, trève hivernale ou pas.

Messagede Pïérô » 03 Avr 2015, 10:36

Fin trêve hivernale et fermeture CHUs : des résistances à Lille Paris Toulouse

Fin de la trêve hivernale et fermeture des CHU :
Des résistances s’organisent


PARIS, PLACE DE LA REPUBLIQUE :
Environ 120 personnes ont passé la nuit sous les bâches.
Menacées d’expulsion à partir d’aujourd’hui, ou déjà expulsées de leur logement ou de leur hébergement et sans logis, prioritaires DALO en attente de relogement, mineurs étrangers à la rue, oubliées du droit au logement et droit à l’hébergement sont déterminés à reconduire la mobilisation ce soir, en attendant le respect de leurs droits, selon les lois.

Des RV ont été demandés à Mme HIDALGO, et à Mme PINEL. Des responsables d’associations de soutien au sans logis sont venus sur le campement apporter leur soutien à cette initiative (Fondation Abbé Pierre, FNARS, enfants du Canal, inter logement, jeudi noir, SUD PTT …)
Des repas sont assurés par le « 115 du particulier » et « la chorba ».

Le « camp des oubliés du droit au logement et à l’hébergement » a accueilli des sans abris cette nuit.
Les sans logis ont eu froid, besoin de sacs de couchages, lits de camp, matelas pneumatiques. Point tout les soir à partir de 18H.

Soutien financier pour les repas à l’ordre du “115 du particulier”, envoyer au DAL, 29 Av Ledru Rollin, Paris 12


LILLE :
Dix familles ont refusé de quitter le centre d’hébergements d’urgence (CHU) qui aurait du fermer hier. Elles sont toujours dans les lieux ce matin, et exigent un hébergement de stabilisation ou un relogement, conformément à la loi. L’initiative fait tache d’huile, et a été rejointe par des résidentes de deux autres CHU, fermant ce matin. Le mouvement pourrait encore s’étendre .


TOULOUSE :
Les 10 sans-abris d’un CHU, hébergés dans des ALGECO au Gymnase Montané, ont refusé d’aller dans la rue depuis hier, et occupent les locaux avec le soutien du DAL 33 et d’organisations locales ;

Avec les familles et personnes “à la rue”, en instance d’expulsion, prioritaires DALOs, mineurs sans logis, DAL appel à la convergence et au soutien le plus large aux actons et luttes pour obtenir le respect des lois de la République et des droits des « sans toit » : Droit au logement décent, Droit à l’hébergement jusqu’au relogement, encadrement des loyers à la baisse partout, droit d’attribution d’office …


Revendications :

· Accueil de toute personne sans logis qui en fait la demande et maintien jusqu’à une orientation vers un relogement, ou un accueil de stabilisation ou de soins (Article L 345-2-2 et –3 du code de l’action sociale)
· prise en charge des mineurs à la rue, intégralement , par les départements concernés (code de l’action sociale)
· Application stricte de la loi DALO, et relogement dans les 6 mois, comme prévus dans les textes (Code de la construction)
· Arrêt de toute expulsion sans relogement préalable, et respect des arrêtés municipaux anti expulsion
· Mobilisation de 100 000 logements et bureaux publics et semi publics, et si besoin réquisition, pour accueillir les sans logis et les prioritaires DALO (notamment procédure d’attribution d’office, code de la construction)
· Baisse des loyers et des charges, et encadrement des loyers dans toutes les agglomérations où les loyers ont flambé (loi ALUR)
· Réalisation massive de vrais logements sociaux

Un toit c’est un Droit !

http://droitaulogement.org/2015/04/fin- ... -toulouse/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22400
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité