"317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Re: "317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Messagede Pïérô » 09 Fév 2018, 12:06

Lille, vendredi 9 février 2018

Projection le fond de l'air est bleu

à 20h, L'Univers, 16 rue Georges Danton, Lille

Image

https://www.facebook.com/events/708864479317171/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: "317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 20:35

Projection- débat : Le Fond de l’air est bleu, tendance police

Marseille vendredi 16 février 2018
à 20h, Manifesten, 59, rue Thiers

Collectifs Activideo et Medial

Bleu comme l’enfer
Pour les flics, t’as vu, c’est Noël tous les jours : état d’urgence prolongé, impunité quasi totale des auteurs de « bavure », manifs défouloirs où il fait bon casser des crânes, climat général porté sur la matraque… Pour les militants et les habitants des quartiers qui en sont la cible, par contre, c’est beaucoup moins joyeux. C’est justement le propos de Le Fond de l’air est bleu, premier long métrage des collectifs Activideo et Medial, lequel donne largement la parole aux cibles de l’état policier et interroge ses soubassements. La projection sera suivie d’un débat-discussion avec des membres de l’équipe du film, ainsi que des intervenant-e-s surprise (spoiler : aucun représentant du syndicat Alliance n’a été convié).

http://www.millebabords.org/spip.php?article31346
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 20:29

"317"
Militantisme sous état d’urgence
Le film d’une garde à vue de masse

Dans 317, un documentaire collectif, des victimes d’humiliations policières témoignent. Leur point commun ? Avoir participé à la manifestation interdite du 29 novembre 2015 à Paris, la veille de l’ouverture de la COP21.

Cette manifestation pour le climat était prévue de longue date. Mais les attentats du 13 novembre sont passés par là : deux semaines après le carnage du Bataclan, la France a basculé dans l’état d’urgence. Ce 29 novembre 2015, le rassemblement est interdit. Quelques milliers de personnes se retrouvent quand même à Paris, place de la République, pour rappeler notamment que « le véritable état d’urgence est climatique ». Mais elles sont nassées par les CRS. Grenades lacrymogènes : « D’un coup, ça brûle très fort les yeux, la gorge, ça arrache », se rappelle une militante. « Je n’ai rien vu venir ; je n’ai pas compris que même dans l’immobilité cela pouvait surgir », confesse un autre.

« Ce sont de petits groupes violents qui s’en sont pris aux forces de l’ordre avec des projectiles », dira le préfet de police de Paris, photos à l’appui. Chez les manifestants qui témoignent dans le film, soit directement, soit par le truchement de comédiens, on se souvient surtout de violences policières gratuites. Une férocité dans les gestes – « Un vieux bonhomme de plus de 70 ans, maigre, les cheveux blancs, se fait tabasser par les CRS parce qu’il ne reculait pas assez vite ; plus tard, il se retrouvera dans ma cellule, incapable de marcher. » Un déchaînement dans les mots – « Il n’y a plus de caméras, ferme ta gueule parce que sinon je vais te saigner comme un cochon » ; « Mongols » ; « Connards de gauchistes »...

317 personnes se retrouvent en garde à vue. L’expérience, inédite pour beaucoup, est brutale. Une personne est menottée, rapporte une manifestante, et les policiers « s’amusent » à lui tordre les poignets. Dans un panier à salade, se rappelle un autre protestataire, « un camarade » se retrouve braqué avec un fusil mitrailleur à dix centimètres de sa bouche : « Alors, t’as peur ? », rigole le policier. « C’est quoi, ton problème avec la COP21 ? Je suis sûr que tu ne sais même pas pourquoi t’es là... », balance un autre agent. Au bout de quelques heures de garde à vue, une militante veut contacter un proche et un avocat : trop tard, lui répond-on. « Ça a été d’une violence que je n’avais jamais vue et que je n’ai pas envie de revoir […]. Ça a été tellement fort qu’on a franchement cette peur de se dire qu’ils peuvent nous arrêter à tout moment… Que tout est autorisé. »

Réalisé par un collectif issu de la manifestation, le film, d’une durée d’une heure, ne s’arrête pas à ces récits poignants. Il propose aussi une analyse de la répression en période d’état d’urgence et de grands raouts diplomatiques, ces « moments de pouvoir très importants » où « on applique à des militants l’arsenal antiterroriste », comme l’explique la politologue Vanessa Codaccioni. Et puis, il y a Samir Baaloudj, militant des quartiers populaires, pour rappeler salutairement que dans les coins où il a grandi, la brutalité policière s’applique depuis longtemps : « Moi, je vis l’état d’urgence depuis l’âge de treize ans. »


http://cqfd-journal.org/Le-film-d-une-g ... e-de-masse
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Messagede bipbip » 20 Fév 2018, 01:39

Débat-Projection : Nothing to hide

Marseille mardi 20 février 2018
20h30, Équitable Café, 54 Cours Julien

La Quadrature Du Net

La Quadrature du Net revient à l’Equitable Café pour une deuxième projection-débat. Cette fois-ci, il s’agit du documentaire « Nothing To Hide », qui détaille avec pédagogie la société de surveillance à laquelle nous participons, le plus souvent à notre insu, au gré de nos activités numériques.

La Quadrature du Net est une association de défense des droits et libertés des citoyens à l’ère numérique. À ce titre, La Quadrature du Net intervient notamment dans les débats concernant la liberté d’expression sur Internet, le droit d’auteur, la régulation du secteur des télécommunications ou encore le respect de la vie privée.

http://www.millebabords.org/spip.php?article31362
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Messagede Pïérô » 22 Fév 2018, 06:41

Projection débat « Nothing to hide »

Malakoff (92), vendredi 23 février 2018
à 20h, BAM, Bibliothèque Associative de Malakoff, 14 Impasse Carnot

Film de Mihaela Gladovic et Marc Meillassoux

Êtes-vous vraiment sûr de n'avoir « rien à cacher »?

Que peuvent savoir Facebook ou Google de vous en seulement 30 jours? Votre orientation sexuelle? Vos heures de lever et de coucher? Votre consommation d'alcool et vos infractions pénales? Votre niveau de richesses et votre solvabilité? Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic ont fait l'expérience en hackant l'Iphone et l'IMac d'un jeune artiste n'ayant « rien à cacher » pendant un mois. Un hacker et une analyste ont pour mission de deviner qui est ce jeune homme et s'il n'a véritablement « rien à cacher ». Celui-ci est loin de se douter où l'expérience va le mener…

http://www.b-a-m.org/2018/02/23-02-20h-nothing-to-hide/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: "317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Messagede bipbip » 27 Fév 2018, 20:41

Cinéclub#Barricade : Nothing To Hide

Montpellier mercredi 28 Février
à 19h30 au Barricade, 14 rue Aristide Ollivier

La projection du film sera suivie d’un débat

https://lepressoir-info.org/spip.php?article1174
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 20:36

Projection de « 317 » du collectif 317

Grenoble mercredi 21 mars 2018
à 18h, L’engrenage, 27 rue Jean Prevost

Diffusion de "317", documentaire qui traite d’une première dans l’histoire de la répression d’une manifestation française de ce 21 siècle. Comme toujours, le doc sera suivie d’une discussion.

https://grenoble.indymedia.org/2018-02- ... lectif-317
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Messagede bipbip » 13 Mai 2018, 18:55

Documentaire : « 317 »

317, c’est le nombre de personnes mises en garde à vue le 29 novembre 2015, à la suite d’une manifestation pour le climat à Paris, en pleine COP 21. Ce sera aussi le nom d’un collectif, et du documentaire autoproduit pour témoigner de ce qui s’est passé ce jour-là, par une mosaïque de récits à la première personne, de textes lus ou de scènes rejouées.

Le film accorde une large place au vécu des gardé.es à vue, aux conséquences, mêmes longtemps après les événements, de la répression brutale du cortège mais surtout des violences subies loin des caméras. Si le nuage de lacrymo qui a étouffé le cortège à l’arrivée, place de la République, est évoqué, c’est le face-à-face avec les policiers qui a laissé le plus de traces : des insultes, des menaces de mort, des insinuations graveleuses à l’adresse des femmes interpelées, et même le canon de ce fusil mitrailleur pointé au visage d’un des manifestants, à l’abri des regards, dans l’intimité d’un fourgon.

Le choc d’abord, puis la peur qui reste, la conscience de la vulnérabilité face à un pouvoir de répression considérable, sont aussi analysés dans le cadre d’une réflexion sur les stratégies de « maintien de l’ordre » de l’État. Le contexte était celui de la frénésie antiterroriste, deux semaines après des attentats meurtriers, dont les morts ont été très vite instrumentalisés pour viser des opposants et opposantes politiques. Un sociologue, une politologue, une avocate, un historien et des activistes se relaient pour analyser l’évolution des politiques pénales et des violences d’État. Ainsi, l’usage dans le droit de la catégorie de « terrorisme » depuis les années 1980, élargie au point d’inclure toute remise en cause des structures sociales, est mise en parallèle avec la gestion des sommets internationaux par l’État, entre besoin de visibilité médiatique et nécessité de faire taire la contestation. Éric Fassin donne aussi des éclairages intéressants sur le jeu de la police et de l’État, celui-ci accordant d’autant plus d’autonomie à celle-là qu’il a besoin d’elle. Le documentaire réussit parfaitement à faire le lien entre cet événement particulier qu’était la répression de la marche pour le climat et le glissement dans un état d’exception permanent.

On notera l’ouverture politique de Samir Baaloudj, ancien militant du Mouvement de l’immigration et des banlieues, qui rappelle que cette violence scandaleuse au cœur de Paris est subie au quotidien depuis des décennies par les habitants et habitantes des banlieues.

Marco (92)

• Collectif 317, 317, 60 min, en libre accès sur https://les317.wordpress.com/


http://alternativelibertaire.org/?Documentaire-317
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Messagede bipbip » 29 Mai 2018, 06:59

Contre la surveillance en ligne : proj de Nothing to Hide

Lille mercredi 30 mai 2018
20h, L'Univers, 16, rue Georges Danton

Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic | docu | 2017 | 86 min
« Nothing To Hide » est un documentaire franco-allemand qui interroge le renoncement des individu.e.s à leur vie privée à travers l’argument « je n’ai rien à cacher ». Le film s’intéresse particulièrement aux conséquences pour les libertés fondamentales des incursions massives des agences et des géants du Web dans notre sphère intime. Quelle société sommes-nous en train de construire en répétant que notre sphère privée n’a plus d’importance ?

Suivi d’une discussion

Un atelier d’auto défense numérique est organisé le 1er juin à 18h au local de la CNT, 32 rue d’arras à Lille. Ramène ton ordi et ta clé usb (espace libre nécessaire de 16Go).

Image

https://lille.indymedia.org/spip.php?article31630
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "317", "Le fond de l’air est bleu" et "Nothing to hide"

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 15:23

Projection discussion "Nothing to hide"

- 20h30, Cinéma Comoedia, esplanade Aristide Briand, Sète

Projection-discussion "Nothing to hide", de Data Gueule production, organisée par le collectif numérique de Thau en partenariat avec Montpel'libre, Sète en Commun et Sète en transition. Ce documentaire en anglais, sous-titré en français, traite de la question de l'utilisation des données personnelles sur l'internet. Êtes-vous bien sûr que vous n'avez rien à cacher ?

https://herault.demosphere.eu/rv/9242
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Vidéos, docs...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité