(LIVRE) Les Sentiers De L'Utopie

(LIVRE) Les Sentiers De L'Utopie

Messagede Spike » 31 Juil 2012, 11:42

Quand les tempêtes de la crise financière ont commencé à souffler en 2007, Isabelle Fremeaux et John Jordan se sont lancés sur les routes européennes pour faire l’expérience de vies post- capitalistes. Ils n’étaient pas à la recherche d’un pays de nulle part, d’un modèle universel ou d’un avenir parfait, mais voulaient rencontrer des communautés qui osent vivre différemment, malgré cette catastrophe qu’est le capitalisme. Pendant sept mois, ils ont voyagé et visité onze communautés et projets. D’un Camp Climat installé illégalement aux abords de l’aéroport d’Heathrow, jusqu’à un hameau squatté par des punks Cévenols, en passant par une communauté anglaise à très faible impact écologique, des usines occupées en Serbie, un collectif pratiquant l’amour libre dans une ancienne base de la Stasi ou une ferme ayant aboli la propriété privée, Isabelle Fremeaux et John Jordan ont partagé différentes manières d’aimer et de manger, de produire et d’échanger, de décider des choses ensemble et de se rebeller. Avec le maire d’un village espagnol qui avait exproprié les terres du duc local, avec les élèves en charge d’une école anarchiste et le facteur philosophe de la Libre Ville danoise de Christiania, les auteurs ont vu vivre dans les interstices invisibles du système dominant des Utopies bien vivantes. De cette expérience a émergé un film-livre (le DVD est fourni avec l’ouvrage). Le texte est un récit de voyage captivant, analysant les communautés, leurs pratiques et leurs histoires. Le film est un docu-fiction, tourné pendant le périple, prenant la forme d’un road-movie poétique situé dans un futur post-capitaliste. Les personnages et les lieux circulent du livre au film. Dans Les Sentiers de l’Utopie, les mots et les images jouent avec les frontières entre présent et futur, imagination et action. Cette publication unique nous donne envie de vivre d’autres vies, et nous met au défi de commencer dès aujourd’hui.



Le site du projet: http://lessentiersdelutopie.wordpress.com/

Moa Avis:

Voilà, je viens de terminer le livre "Les Sentiers De l'Utopie", qui est vraiment très bien. Ce livre à le mérite de montrer la mise en pratique de l'anarchisme dans différents contextes et je pense que ça en devient alors l'un des livres les plus intéressants sur ce sujet, car il ne parle pas d'une société hypothétique mais justement de situations concrètes. On se rend alors compte que chaque "ici-topie"" bien qu'imparfaite et alors que beaucoup de questions restent en suspens, apporte, chacune à leur manière, quelques réponse à des questions importantes. Mes expériences préférées sont l'école anarchiste Padeïa et la communauté de Christiania car je trouve que ces projets vont déjà très loin.
Mais à la lecture de ce livre, deux questions tournent dans ma tête:: dans ce genre de projet, quelle place est faite aux personnes handicapées, puisqu'une fois encore le sujet n'est pas abordé, et je me demande aussi si à vivre comme ça dans une expérience "en dehors du monde", on ne s'enferme pas dans une forme d'élitisme en se coupant des luttes sociales de tous les jours?

Si certains de vous on lu ce bouquin j'aimerais bien avoir leur avis.
"UNE SEULE CLASSE OUVRIERE, UN SEUL SYNDICAT, UN SEUL FRONT, UN SEUL BUT : UNE SOCIETE SANS CLASSES NI ETAT! "
Avatar de l’utilisateur-trice
Spike
 
Messages: 64
Enregistré le: 31 Oct 2011, 16:20

Re: (LIVRE) Les Sentiers De L'Utopie

Messagede Flo » 01 Aoû 2012, 10:36

Ca me donne envie de lire le livre en tout cas.

Je n'ai pas de réponse précise à ta question sur l'enfermement élitiste de ces communautés au final contre-révolutionnaire (si ce n'est que je ne pense pas qu'ils sont en capacités, justement de devenir des élites) car je n'ai jamais expérimenté moi même de communauté libre, du moins pas en tant que membres, simplement en tant qu'invité.

Sur ta question Céline Beaudet, qui a étudié les milieux libres anarchistes du début du siècle, affirme ceci (qui n'est pas à prendre comme une vérité à mon avis) :

Le milieu libre « ne constitue pas non plus un moyen infaillible d’amener la révolution. Il permet simplement à des hommes d’intensifier la propagande dont ils sont capables, de la faire avec une liberté d’allures qu’ils n’ont pas dans la Société actuelle et chaque fois qu’une injustice est commise, qu’une révolte les appelle, ils n’ont pas, grâce au milieu libre le souci de ce qu’ils laissent derrière eux. Il en résulte une puissance d’activité et de propagande qu’on ne saurait acquérir dans aucun autre milieu ». Vivre en anarchiste, c’est également amorcer des changements individuels et collectifs en élaborant une « camaraderie effective », premier pas vers une mise en œuvre d’un communisme – qui ne peut être uniquement matériel –, vers une critique de la société capitaliste prenant en compte tous les aspects de la vie et vers une façon de s’organiser rendant possible une lutte quotidienne et permanente.
"La société à venir n'a pas d'autre choix que de reprendre et de développer les projets d'autogestion qui ont fondé sur l'autonomie des individus une quête d'harmonie où le bonheur de tous serait solidaire du bonheur de chacun". R. Vaneigem
Avatar de l’utilisateur-trice
Flo
 
Messages: 347
Enregistré le: 27 Mai 2012, 23:43

Re: (LIVRE) Les Sentiers De L'Utopie

Messagede Spike » 01 Aoû 2012, 17:36

Je n'ai pas de réponse précise à ta question sur l'enfermement élitiste de ces communautés au final contre-révolutionnaire


Pourquoi penses-tu que de telles communautés sont contre-révolutionnaires?

Et merci pour l'extrait de l'autre texte.
"UNE SEULE CLASSE OUVRIERE, UN SEUL SYNDICAT, UN SEUL FRONT, UN SEUL BUT : UNE SOCIETE SANS CLASSES NI ETAT! "
Avatar de l’utilisateur-trice
Spike
 
Messages: 64
Enregistré le: 31 Oct 2011, 16:20

Re: (LIVRE) Les Sentiers De L'Utopie

Messagede Pïérô » 04 Aoû 2012, 01:16

J'ai pris le temps de regarder le film à partir du lien et du site. Je reste complètement sur ma faim. Par contre je ne dirais pas "contre révolutionnaire" pour les communautés, car ce n'est pour moi ni révolutionnaire ni contre révolutionnaire en soi. Cela ramène un peu à "l'anarchisme lifestyle" ( voir ici : viewtopic.php?f=69&t=327) dans la démarche, et la démarche des auteurs je trouve, à travers ce patchwork un peu brouillon où on a du mal à trouver un lien entre le camp climat, l'occupation ouvrière, et les communautés de babas.

Spike pose une question importante sur la place faite aux personnes handicapées, et il est vrai que c'est un angle de vue qui n'apparait pas en général dans les perpectives en projet(s) de société, et il y a là matière pourtant à ne pas oublier cette dimension, et à imaginer et élaborer aussi en en tenant compte.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: (LIVRE) Les Sentiers De L'Utopie

Messagede Spike » 24 Aoû 2012, 11:51

Flo ne m'ayant pas répondu je vais donc donner mon avis.

Selon moi ces communautés ne sont pas contre-révolutionnaires, bien au contraire. En effet rien n'empêche de militer "activement" (grève, manifs etc) tout en vivant dans une communauté. De plus de telles structures permettent d'appliquer les idées libertaires à un autre niveau par rapport à ce qui est fait quand on est uniquement dans la "lutte directe".
Il me semble également que de telles "ici-topies" permettent aussi à des gens affaiblies, d'une manière ou d'une autre, par le capitalisme de vivre mieux tout en étant en accord avec leurs idées.
Je ne sais pas si mes explications sont très claires par contre là.... :)

@Piero: Je n'ai pas encore vu le film qui est avec le film. Je te remerci d'avoir mentionné le sujet "anarchisme lifestyle" que je regarderais plus tard.
"UNE SEULE CLASSE OUVRIERE, UN SEUL SYNDICAT, UN SEUL FRONT, UN SEUL BUT : UNE SOCIETE SANS CLASSES NI ETAT! "
Avatar de l’utilisateur-trice
Spike
 
Messages: 64
Enregistré le: 31 Oct 2011, 16:20

Re: (LIVRE) Les Sentiers De L'Utopie

Messagede Flo » 26 Aoû 2012, 11:41

Désolé de ne pas avoir répondu, j'ai tout complètement oublié ce topic.

Je n'avais pas compris vos commentaires et en me relisant j'ai vu que je mettais particulièrement mal exprimé. Non, je ne considère pas que les communautés libres/anarchiste/alternatives/etc. sont contre-révolutionnaires, ce seraient incohérent de dire cela. La révolution est un processus inclue dans le mouvement de la société et donc son antithèse aussi. Or, ces communautés étant justement hors société, ça n'aurait aucun sens de les qualifié de contre-révolutionnaires, pas plus que je ne pense qu'elles peuvent être révolutionnaires. Par contre participer à la quête et à la construction de cette révolution, oui.
Voilà pourquoi je suis d'accord avec ce que tu dis Spike (t'inquiètes c'est tout à fait clair), les communautés sont aussi des liens où on peut fomenter des luttes car nous sommes en présence de nos camarades au quotidien, celles-ci peuvent aussi servir d’accueil pour les militants venus d'ailleurs, le temps de grosses mobilisations. Elles deviennent alors carrefour de rencontres éphémères mais de rencontres quand même qui permettent de forger de nouveaux liens réels comme virtuels, entre villes, voire pays, pour de nouvelles rencontres, projets, luttes à venir.
On pourrait même ajouté, si on est un peu idéaliste, qu'elles constituent un terreau d'expérimentation fertile de la société future que nous voulons - autogérée, anti-hiérarchiste, anti-sexiste, etc. - et que, par conséquent, elles peuvent commencer à former un individu nouveau paré à la brutale transition que nous appelons de nos vœux. L'idée (sociologique) sous-jacente étant qu'on ne peut pas vivre dans une "société autre" sans s'être constitué au préalable en "autre soi-même", auquel cas les structures de dominations dans lesquelles nous avons constitués nos habitus resurgirons tôt ou tard bien que nous les ayons matériellement détruite. Puisque nous en avons incorporés le mode de pensée au fond de nous, même sans le choisir (Foucault). Et blablabla et blablabla. Bref voilà mon point de vue :)
"La société à venir n'a pas d'autre choix que de reprendre et de développer les projets d'autogestion qui ont fondé sur l'autonomie des individus une quête d'harmonie où le bonheur de tous serait solidaire du bonheur de chacun". R. Vaneigem
Avatar de l’utilisateur-trice
Flo
 
Messages: 347
Enregistré le: 27 Mai 2012, 23:43

Re: (LIVRE) Les Sentiers De L'Utopie

Messagede bipbip » 12 Nov 2015, 11:28

Angers, vendredi 20 novembre 2015

à 20h30, à l'Etincelle, 26 rue Maillé,49000 Angers

Projection "Les sentiers de l'utopie" + Discussion ClimateGames

1 - Projection & Discussion en présence d'Isabelle Fremeaux co-auteure et co-réalisatrice du livre/film "Les sentiers de l'utopie"

2 - Présentation & Discussion autour des ClimateGames

"Décembre 2015. Avec un coeur empli de courage, un téléphone portable en main et un super plan d'action, ton équipe s'apprête à agir dans la rue et en ligne. Le Sommet pour le Climat des Nations Unies, la COP21, vient juste de commencer à Paris. Et on y trouve les pires émanations du Réseau qui s'y réunissent: politiciens champions de l'austérité, multinationales des énergies fossiles, lobbyistes industriels, colporteurs de fausses solutions et greenwashers en tout genre. Soi-disant pour trouver une solution à la catastrophe climatique.[...]"

https://etincelleangers.wordpress.com/

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05


Retourner vers Editions, livres et textes, salons/fêtes du livre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité