Radio CANUT, Lyon

Re: Radio CANUT, Lyon

Messagede bipbip » 14 Avr 2016, 11:44

Samedi 16 et dimanche 17 avril 2016

24 h des luttes paysannes sur Radio Canut (Lyon et agglomération et en ligne)


Image


Il y a 20 ans, le 17 avril 1996, une manifestation du Mouvement des sans Terres au Brésil est attaquée par la Police, qui tue 19 personnes. A l’occasion des 20 ans de cette journée, devenue « journée internationale des luttes paysannes », Les paysannes et paysans dans la lutte des classes, prennent l’antenne pendant 24 heures, du 16 avril à 15h, au 17 avril à 15h, pour relayer cette journée.

Au programme :
- des discussions en direct avec des paysan-ne-s,
- des directs avec des actions et mobilisations à l’occasion du 17 avril,
- des rediffusions de reportages et entretiens pour comprendre les réalités et les luttes paysannes.

Le programme complet https://blogs.radiocanut.org/luttespays ... me-com.pdf

L’annonce radio https://luttespaysannes.potager.org/jin ... sannes.wav

Radio Canut s’écoute à Lyon sur 102.2 FM et sur internet

https://blogs.radiocanut.org/luttespays ... les-ondes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Radio CANUT, Lyon

Messagede bipbip » 30 Avr 2016, 20:00

Repas de quartier de Radio Canut le 1er mai

Oyez grèviste, activistes et trapèzistes !!

Radio Canut vous invite à son traditionnel punch du 1er Mai pour vous dire « Merci » !
Grâce à toi public l’association a acheté son local !

Rendez-vous place Sathonay après la manifestation intersyndicale. Amenez de quoi manger, boire et faire de la musique !

https://rebellyon.info/Repas-de-quartie ... -1er-16218

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Radio CANUT, Lyon

Messagede bipbip » 05 Mai 2016, 18:00

Radio Debout Lyon le retour ! Vendredi 6 mai place Guichard, écoute ta radio préférée

La semaine dernière, Radio Debout Paris est venue sur la place Guichard avec la Megacombi et le Canut Infos. L’envie de faire une Radio Debout Lyon émerge et le vendredi deux émissions de Radio Canut, Lillith Martine et les autres et le Canut-Infos du vendredi, viennent poser leurs micros pour émettre en direct de la place Guichard au milieu de la nuit debout. Des genTes de Nuit debout Lyon nous ont rejoint pour l’occasion. On a trouvé tellement chouette de faire l’émission en plein air qu’on a décidé de recommencer !

Alors voilà cette semaine c’est non seulement sur Radio Canut que vous pourrez entendre le Canut-Infos mais aussi sur une webradio Radio Debout Lyon et sur cette même radio vous trouverez des émissions spéciales Radio Debout dès 18h ! Mais le mieux reste quand même de venir écouter sur la place, pour pouvoir réagir, partager et bien sûr s’amuser.

Programme :
18h-19h : Radio Debout Lyon
19h-20h : Canut-Infos du Vendredi
20h-21h : Radio Debout Lyon
21h-22h : Radio Debout Lyon ( à confirmer quand même c’est si on est vraiment chaudEs patate)

Et donc le Canut-Infos du vendredi c’est comme d’habitude avec des reportages de folie, des interviews en direct incroyables, des analyses plus fines que ça tu meurs, des infos des luttes, des jingles et surtout surtout des problèmes techniques sinon le Canut-Infos du Vendredi ne serait pas le Canut-Infos du Vendredi. Et sur Radio Debout, il y aura des open-mic, des balades sonores, des micro-trottoirs, des duplex avec les autres Nuits debout, de l’info sur les mobilisations contre la loi travail, des reportages, des appels à actions, des lectures, des retransmissions de l’AG ...

L’idée c’est de profiter de cette place et de ce mouvement pour y porter des réflexions que jusque là on entend pas trop. C’est l’occasion de repolitiser cet espace, d’y faire rentrer de l’info sur les luttes, les mobilisations collectives, du concret en fait. C’est aussi donner la parole à des personnes qui l’auraient pas normalement ou même dans le cadre de Nuit Debout l’auraient pas prise. Et puis surtout c’est l’occasion de passer un bon moment sur une place publique, de se réapproprier un peu un espace de passage pour le transformer en espace de fête et de partage.
Et d’ici là tu peux toujours réécouter les derniers Canut-Infos sur le blog et tu pourras retrouver sur cette adresse les prochains !

Alors ramène ta fraise, ton pic-nic, tes potes, ton chien, et tout ce que tu veux et viens écouter sur la place pour pouvoir réagir en direct et partager ce moment avec nous. On t’attend dès 18h et on reste jusqu’au bout de la nuit, même on construit un château si tu veux !

https://rebellyon.info/Radio-Debout-Lyo ... di-6-16357
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Radio CANUT, Lyon

Messagede bipbip » 19 Mai 2017, 21:17

les 19 et 20 Mai 2017

Radio Canut fête ses 40 ans !

Née des mouvements de radios libres de la fin des années 70, Radio Canut fête cette année ses 40 ans. L’occasion de se retrouver les 19 et 20 Mai prochains autour d’une bouffe partagée, d’un documentaire, d’une journée de radio hors les murs sur la place Guichard et d’une méga soirée concert pour clore les festivités en soutien à la caisse de solidarité.

Radio Canut est née à travers des collectifs de radios libres lyonnaises s’organisant pour diffuser des émissions en piratant les ondes hertziennes. La volonté de créer des outils relayant les luttes pousse des individu.e.s à se former à la radio, média facile d’accès et peu onéreux. Un combat voit le jour entre le pouvoir étatique et les structures contestataires soucieuses d’autonomie. Le premier désire préserver son monopole sur les ondes, instauré en 1959, renforcé jusqu’en 1978, et réprime toute personne et collectifs s’y opposant.

En 1981, la libération des ondes permet à Radio Canut de se voir attribuer une fréquence et de perdurer dans le temps. Contrairement à d’autres radios libres, le collectif a toujours refusé la professionnalisation, portant une parole militante, dans une radio non commerciale et sans chef.fe.

Les années ont passé, beaucoup d’émissions de styles variés ont été diffusées : émissions d’éxilé.e.s d’Amérique latine, d’Afrique et d’ailleurs, politiques, féministes, écolo, musicales (chanson française, punk, reggae, hip hop, métal, électro…), créations radiophoniques et bien d’autres encore. Du lundi au vendredi, les Canut Infos sont animés par des équipes différentes qui se relaient année après année pour proposer un autre regard sur l’actualité.

Récemment, face à l’augmentation des loyers dans le quartier et la volonté de protéger les activités de notre radio, on décide collectivement d’acheter le local dans lequel la radio est installée depuis des décennies, rue Sergent Blandan. Alors, grâce à un large soutien et une forte mobilisation, on a pu trouver l’argent nécessaire pour l’achat fin 2015. On en profite au passage pour remercier tout.e.s cell.eux qui nous ont soutenu.e.s.

L’automne dernier, une perquisition a eu lieu dans le local, au moment où les flics manifestent tous les soirs dans les rues de Lyon. Puis, à deux reprises, notre vitrine a été caillassée. Tout ça ne nous fait pas taire. On continue de laisser traîner nos micros dans les mouvements sociaux, à faire découvrir les musiques, les auteur.es qu’on entend moins ailleurs et les 19 et 20 mai prochains on organise en trombe un festival pour fêter 40 ans de radio libre, autonome, voulant prendre et donner la parole à celleux qui ne l’ont pas.

Programme :

• Le vendredi 19 Mai à 20h, projection de Lorraine Coeur d’Acier, un documentaire sur 2 ans de radio libre en période de luttes sociales contre la fermeture des acieries en Lorraine, le tout suivi d’une bouffe à l’Atelier des Canulars, 91 rue Montesquieu, Lyon 7ème.

• Et le samedi 20 Mai, tes anim’ préféré.e.s sont sur la place Guichard de 11h à 19h ! Viens les voir faire de la radio en direct, mix et discu politique ! Un programme de le journée sera diffusé sous peu...

Le soir, on te convie à une grosse teuf en soutien à la caisse de solidarité : Vices et Râlements Déviants (hip hop), Mountza (indie punk), Chevals Hongrois (rap), Zone Infinie (punk rock), Dark Thoughts (punk) et une boum à la sauce canut, tout ça dans un lieu secret.

https://rebellyon.info/Radio-Canut-fete ... -ans-17787
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Radio CANUT, Lyon

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 18:41

Le rentrée sociale dans la dernière Mégacombi

Pour cette rentrée, Mégacombi, une émission de Radio Canut (102.2), a laissé trainer ses micros près de celles et ceux qui s’opposent encore au capital et à son gouvernement, sur les places, dans les rues ou les écoles.

Ils ont décidé d’y aller fort : Tout faire passer dès la rentrée ou presque en espérant sans doute qu’on ne serait pas assez déterminés pour leur barrer la route.

Face à cette nouvelle grande offensive du capital et de son gouvernement, la Mégacombi a laissé trainer ses micros auprès de celles et ceux qui entendent encore rester debout ensemble.

Au programme de la dernière émission, la rentrée sociale : Des rencontres au milieu de la grève des coursiers à vélo, un reportage dans la manif lyonnaise de ce mardi, un micro tendu auprès des forains dans la manif de Paris, un autre qui suit un instit de Vaulx en Velin en grève le jour de la rentrée, mais aussi des billets d’humeur, un sketch sur l’actu médiatico-sociale, un chroniqueur philosophe qui se prend pour un rapeur, les confidences de madame beuverie et même une fable.

Mégacombi c’est tous les mercredis à 18h sur Radio Canut (102.2), un radiozine construit autour d’une thématique à chaque fois différente et abordée à travers des reportages, des fictions, des rencontres, des blagues, le tout rythmé par des tubes incroyables.

Ca s’écoute ici :
http://audioblog.arteradio.com/post/308 ... e_sociale/

https://rebellyon.info/Le-rentree-socia ... iere-18174
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Radio CANUT, Lyon

Messagede bipbip » 22 Déc 2017, 22:33

Nouvelle attaque à Radio Canut et menaces de mort contre deux animateurs

Radio Canut a été attaquée ce samedi 16 décembre 2017 vers 23h, durant l’émission “Berbères sans frontières”, un an jour pour jour après le caillassage de sa vitrine.

Des fumigènes ont été jetés à l’intérieur des locaux par 2 individus non identifiés qui ont pris la fuite et proféré des menaces de morts au téléphone par la suite. Ce n’est pas la première fois que nos locaux sont visés cette année mais un nouveau palier dans la violence et l’intimidation semble avoir été franchi.

Cette fois-ci, c’est une de nos émissions politiques, très écoutée par les militants kabyles dans le monde entier, qui promeut l’identité berbère et critique les pouvoirs en place et tous les fascismes qui a été directement visée.

Toute la radio condamne fermement cette attaque et apporte son soutien indéfectible à l’émission “Berbères sans frontières” et aux animateurs Ali Belkadi et Dalil Makhloufi. S’en prendre à une émission de Radio Canut, c’est attaquer la radio dans son ensemble, ses valeurs anti-autoritaires et ses combats politiques contre l’oppression des peuples et des minorités. Personne ne pourra nous dicter notre ligne de conduite ni restreindre notre liberté d’expression. Depuis plus de 40 ans, Radio Canut est et restera une radio libre et rebelle.

https://rebellyon.info/Nouvelle-attaque ... aces-18535
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Radio CANUT, Lyon

Messagede bipbip » 30 Avr 2018, 19:47

Repas de quartier de Radio Canut le 1er mai 2018

Oyez grévistes, activistes et trapézistes !! Radio Canut vous invite à son traditionnel punch du 1er mai. C’est mardi, après la manifestation (à partir de 12h30), place Sathonay dans le 1er arrondissement.

Comme chaque année, Radio canut vous invite au repas de quartier du 1er mai :
Après la manif, suivez le cortège jusqu’à la place Sathonay, et apportez plats et boissons à partager.

Image

https://rebellyon.info/Repas-de-quartie ... e1er-19096
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Radio CANUT, Lyon

Messagede bipbip » 24 Mai 2018, 22:41

Journée radiophonique autour de la série documentaire Rock Against The Police le vendredi 25 mai

Le vendredi 25 mai, une journée consacrée à la série documentaire Rock Against Police et aux formes d’auto-organisation dans les quartiers populaires.
Rediffusion de la série documentaire sur Radio Canut de 8h à 13h, rencontre et émission en direct de l’Atelier des Canulars de18h à 20h et après on pourra manger et boire jusqu’à minuit.

Vendredi matin l’intégralité de la série documentaire Rock Against Police sera rediffusée sur les ondes de radio Canut 102.2 de 8h à 13h.

Radio Canut vous propose de (re)découvrir les luttes autonomes dans les quartiers populaires au début des années 1980 à l’occasion d’une émission de radio effectuée en direct depuis l’Atelier des Canulars vendredi 25 mai de 18h à 20h.
Seront présentes deux réalisatrices de la série documentaire Rock Against Police ainsi que d’autres acteurs et témoins de cette période. L’émission se déroulera en deux temps, un retour historique sur ce que furent les luttes autonomes des quartiers populaires dans les années 1980 à travers l’exemple des concerts Rock Against Police puis une discussion sur les conditions de vie et les luttes actuelles dans les quartiers populaires. L’émission sera ouverte au public et diffusée en direct sur radio Canut 102.2.

Extrait du texte de présentation de l’émission Rock Against The Police, les Lascars s’organisent :

« A la fin des années 70, dans un contexte de crise économique et de chômage, les expulsions de jeunes immigrés et les meurtres en banlieue, qu’ils soient commis par des flics ou des beaufs, se multiplient. Un réseau informel et fluctuant se constitue pour réagir collectivement en organisant une série de concerts Rock against police au beau milieu des cités. De 1980 à 1983, l’initiative fait tâche d’huile. Plusieurs concerts sont organisés en région parisienne : Paris, Vitry, Nanterre, Cergy, Argenteuil. L’idée est également reprise par d’autres groupes en France, notamment à Marseille, Saint Dizier, et Lyon avec les concerts organisés par Zâama d’banlieue.

A partir de ces concerts gratuits et auto-organisés, d’une « musique sociale issue du quotidien », l’idée est « de brancher des gens qui vivent dans la même merde, qui partagent les mêmes besoins, les mêmes envies », de créer des occasions de rencontres et de circulations à l’intérieur des cités, mais aussi entre différentes banlieues. Dans une conjoncture particulièrement tendue, face aux meurtres, au racisme et à l’occupation policière, l’enjeu est de se réapproprier « le territoire social » de la cité. Et donc, pour les « jeunes immigrés et prolétaires de banlieue », cible et bouc-émissaire principaux de l’idéologie sécuritaire, de s’affirmer et de prendre la parole de façon autonome, en dehors des cadres et des discours établis. C’est pourquoi le rock, comme mode de vie et langage, mais aussi le théâtre, la radio, les journaux de contre-information, le super 8 ou la vidéo, dès lors qu’ils sont réappropriés par les « lascars », participent pleinement d’une dynamique de lutte. A travers la recherche d’un imaginaire et d’une identité collective propres, il s’agit très concrètement d’arracher une possibilité d’existence, d’affirmer ses besoins et ses aspirations à une autre vie.

Cette série documentaire a été réalisée à six mains. La découverte d’un journal-tract intitulé « Rock against police : concert de jeunes immigrés et prolétaires de banlieue » et la recherche universitaire de l’une d’entre nous, en furent le point de départ. A partir des nombreuses heures d’entretiens déjà enregistrées, la décision a été prise de prolonger la forme orale, et donc sonore, de cette enquête.

L’histoire de l’expérience Rock against police a ainsi été reconstruite à partir des témoignages de personnes y ayant directement pris part : qu’ils soient à l’époque organisateurs ou simples participants, lycéens, militants politiques, musiciens. Leurs souvenirs et analyses dialoguent avec trois types d’« archives » : des lectures des journaux-tracts diffusés lors des concerts ; des extraits sonores tirés de films ou d’émissions de radio réalisés par des proches du réseau Rock against police, ainsi que d’émissions de télé ; des morceaux de musique, parfois issus des groupes ayant joué pendant les concerts, ou qui ont marqué cette période.

Au final, l’histoire proposée reste à la fois partielle et partiale. D’une part parce qu’elle est, à près de trente années de distance, passée au filtre des souvenirs et de la mémoire de ses protagonistes. Mais aussi parce qu’elle est liée à des choix de montage effectués en fonction de nos propres questionnements présents. Le récit reste donc ouvert, à l’image sans doute de toute expérience collective de lutte. Nous n’avons pas abordé l’expérience du réseau Rock against Police comme une lutte exemplaire ou un modèle à suivre, mais plutôt comme un gisement d’affirmations qui résonnent encore fortement aujourd’hui.

Si la Marche pour l’égalité et contre le racisme de décembre 1983 est reconnue comme le moment d’émergence de la dite « seconde génération » immigrée, l’histoire officielle retient peu les luttes et les mouvements qui ont amené des dizaines de milliers de personnes à marcher derrière des jeunes brandissant les portraits de leurs compagnons assassinés. Luttes concrètes sur les préoccupations immédiates de la jeunesse précaire et immigrée, elles ne cadrent pas avec l’image d’une société multi-culturelle alors façonnée de toutes pièces par certains partis et associations de gauche comme SOS Racisme. Elles collent à la vie quotidienne des cités : harcèlement policier, menaces d’expulsions, conditions de logement pourries, difficultés à circuler, manque d’argent, le tout aggravé le plus souvent par une gestion municipale ouvertement raciste et sécuritaire… Mais elles collent d’abord et avant tout aux comportements diffus de révolte, de refus, de créativité, qui traversent alors le jeune prolétariat métropolitain, et croisent de ce fait d’autres expériences de rupture de l’époque comme les coordinations lycéennes, le mouvement squat, les luttes anti-carcérales ou les luttes de femmes. Ces luttes autonomes ont pour point commun d’affirmer des comportements et des besoins sociaux spécifiques et de refuser les organisations politiques traditionnelles. Elles affrontent le compromis social et productif issu des Trente Glorieuses, à un moment où celui-ci est en train de craquer de toutes parts. C’est particulièrement vrai de ces « jeunes immigrés et prolétaires de banlieue » qui mettent à nu les contradictions de l’histoire ouvrière et immigrée dont ils sont le produit. Chômeurs qui refusent bien souvent le travail et le destin de leurs parents, enfants d’immigrés qui s’affirment pleinement d’ici et non d’ailleurs, délinquants « sociaux » qui s’assument comme tels, mais aussi apprentis-journalistes ou cinéastes, musiciens, « écrivains de l’ombre » qui prennent la parole pour eux-mêmes…

En ce début des années 80, l’initiative des concerts Rock against police sera l’une des expressions de ce courant de révolte et d’affirmation subjective. Une caisse de résonnance parmi d’autres, mais aussi une tentative de « transcription politique » plus large de cette dynamique à l’oeuvre à l’intérieur des cités et des quartiers populaires. L’histoire de Rock against police semble s’être écrite dans cette tension : comment s’en sortir (vivre et non plus survivre !) sans sortir, sans quitter le terrain social quotidien ? Comment s’affirmer « tel qu’on est », appuyer les dynamiques déjà existantes dans la jeunesse prolétaire et immigrée, tout en les reliant à d’autres composantes sociales de la cité et de la société : luttes des familles dans les cités de transit, luttes de l’immigration autour des « papiers », du droit au séjour, et contre les conditions d’exploitation dans les usines, luttes anti-carcérales, luttes des chômeurs et précaires… Comment organiser une riposte collective face aux meurtres et à l’occupation policière, tout en évitant le piège mortel, tendu par le pouvoir, du face-à-face et de l’isolement ?
A travers cette série de montages sonores, nous avons avons cherché à rouvrir ces questionnements ainsi qu’à documenter les pratiques sociales et politiques qui s’y sont confrontées. Entre intervention militante et expérience sociale, entre rage de vivre et volonté de s’organiser, il nous a semblé que cette histoire collective, assez peu connue, n’avait pas encore dit son dernier mot et valait la peine d’être racontée. »

Ce documentaire sonore est à retrouver sur RapDocSonores http://rapdocsonores.org/

P.-S.
L’atelier des canulars est situé au 91 Rue Montesquieu, 69007 Lyon.


https://rebellyon.info/vendredi-25-mai- ... ique-19233
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Radio CANUT, Lyon

Messagede bipbip » 21 Oct 2018, 21:49

"Les paysan·nes dans la lutte des classes", de retour sur les ondes radio depuis septembre

Les paysan·nes dans la lutte des classes sont de retour sur les ondes depuis septembre, un jeudi sur deux à 18h sur Radio Canut, et le dimanche à 14h sur Radio Dragon.

Depuis le 6 septembre, les paysannes et paysans dans la lutte des classes sont de retour sur les ondes, pour la huitième saison de l’émission.

Ce jeudi 18 octobre, à 18h, discussion avec un membre de la Revue Z, dont le dernier numéro est consacré à la Guyane, autour notamment de la propriété foncière en Guyane.

Vous pouvez retrouver les dernières émissions :
- Le 4 octobre :
Reportage aux rencontres régionales des semis, et lectures et analyses autour des semences paysannes et des céréales.
- le 20 septembre :
rediffusion d’un entretien autour de la gestion forestière, avec des bûcherons et des membres de l’association Dryade.
- Le 6 septembre :
Carte postale de la marche contre l’autoroute lémanique, en haute-savoie, et lecture extraite de la plaine, de Gatien Elie, autour du crédit et du capital dans la production céréalière.

Les paysannes et paysans dans la lutte des classes, c’est un jeudi sur deux à 18h, sur Radio Canut, sur le 102.2 FM, mais aussi le dimanche à 14h sur Radio Dragon, dans le Beaumont, le Valbonnais, la Matheysine et le Trièves.
Les paysannes et paysans dans la lutte des classes, c’est pour donner la parole aux paysan·nes et aux travailleur·ses de la terre, pour comprendre les réalités agricoles et ce qu’ils et elles mettent en place pour les transformer.

Image

Retrouvez toutes les archives sur notre blog :
https://blogs.radiocanut.org/luttespaysannes/

https://rebellyon.info/Radio-Les-paysan ... -des-19524

https://rebellyon.info/Radio-Les-paysan ... -des-19524
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Radio-TV-audio

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité