Clash, bulletin secteur jeunesse d'AL

Re: Clash, bulletin secteur jeunesse d'AL

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 19:52

Clash février 2018

Contre la sélection, pour le droit à l’éducation

Le point commun entre la réforme du bac, la sélection à la fac, les attaques contre le code du travail en 2016 avec la loi El Khomri et en 2017 avec les Ordonnances Macron ? La fin de nos conquêtes sociales, qui nous garantissent des droits et des protections collectives, pour mieux nous exploiter.

Des facs fermées aux classes populaires


Le gouvernement Macron prétend que ses réformes sont une solution, alors que lors de ces dernières années les budgets des facs ont été réduits et le nombre d’étudiant-e-s a augmenté. C’est à cause de cette volonté politique de tailler dans les budgets que les facs ne peuvent pas accueillir tout le monde. Des lycéen-nes qui auront eu leur bac ne pourront pas rentrer à l’université et devront se tourner vers des boulots précaires, ubérisés, que les récentes attaques contre le Code du travail ont justement développés. Ou alors ils et elles iront dans des écoles sélectives et très chères, ce qui au final nuira aux plus pauvres. En licence, avoir la moyenne dans toutes les matières sera obligatoire pour avoir son année, ce qui sera impossible pour celles et ceux qui travaillent à côté.

Pour les étudiant-e-s et les lycéen-nes, ces réformes vont encore accentuer une sélection sociale déjà très présente, car elle sera dans la loi. Avec le contrôle continu pris en compte pour le bac et la sélection, les lycéen-nes de quartiers populaires, et en bac pro ou techno, seront encore moins à entrer à l’université. Les inégalités sociales et l’élitisme vont s’aggraver.

Des facs élitistes au service des intérêts des patrons

Certaines facs prestigieuses seront réservées à l’élite, tandis que les filières considérées comme non rentables vont disparaître. Cette « excellence » vantée par le gouvernement, les présidents d’université, ce sont les filières qui sauraient « s’adapter au marché », répondre aux appels à projet, bref se soumettre aux intérêts économiques privés, aux patrons qui siègent d’ores et déjà dans les conseils d’administration des facs. Face à cette offensive, nous devons vanter notre propre idée « d’excellence » : celle d’une université émancipatrice, qui forme à l’esprit critique, enrichie de filières diverses. Refusons la hiérarchie qui tente de s’imposer entre les filières dites « d’innovation » et d’ingénierie scientifique d’un côté, et de l’autre les filières d’arts, de lettres, de sciences humaines et sociales.

Si les jeunes ne trouvent pas de travail, ce n’est pas parce que la fac ne serait « pas assez adaptée au monde de l’entreprise ». Si le taux de chômage est trop élevé, c’est parce que le temps de travail est trop élevé – les syndicats SUD et CGT réclament la réduction du temps de travail à 32 heures avec embauches correspondantes pour créer 4 millions d’emplois en prenant sur les profits mirobolants des actionnaires. Avec nos ami.e.s et nos familles, refusons les discours faciles sur le prétendu « trop plein d’étudiant.es » (alors que l’augmentation était prévisible depuis plus de 15 ans). Rappelons que ce gouvernement préfère mettre des milliards dans les JO 2024 ou d’autres grands projets inutiles, et pas pour les services publics.

Luttons pour des facs ouvertes et émancipatrices !

Au lieu de cela, refusons l’hégémonie idéologique libérale, luttons pour des facs émancipatrices, autogérées par les étudiant-e-s, les enseignant-e-s et les personnel-les. Facs ouvertes aux enfants d’ouvrièr-e-s et des quartiers ! Facs fermées aux intérêts privés !

C’est par les luttes collectives qu’on pourra résister et renverser la tendance ! Contre les attaques du gouvernement, il faut convaincre le plus de monde possible. Appelons à des Assemblées Générales pour se réunir et décidons ensemble de bloquer, d’occuper et de faire grève.


http://www.alternativelibertaire.org/?C ... -education

Image
Tract en PDF : http://www.alternativelibertaire.org/lo ... 1518635051
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35057
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Clash, bulletin secteur jeunesse d'AL

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 20:48

Clash de mars

En mars, contre-attaque générale !

Malgré le vote de la loi Orientation et Réussite des Etudiants au parlement, la mobilisation dans les facs et les lycées continue ! Des étudiant.e.s ont empêché les conseils de certaines facs de voter leurs attendus. Sans attendus locaux, pas de critères de sélection à la rentrée prochaine pour certaines facs, c’est déjà une petite victoire !


Contre la sélection et les projets de Macron

Avec la réforme du bac c’est 40% de contrôle continu, c’est 40% de la note qui sera considérée comme moins légitime lors des futures étapes de sélection si on ne vient pas d’un "bon" lycée, c’est-à-dire un lycée de bourgeois. Avec la sélection à l’entrée en licence, les lycéen.ne.s vont perdre le droit de choisir leur filière d’études. La sélection se fera sur la base d’attendus qui risqueront de fermer définitivement la fac aux bacs pro et techno par exemple. Et en licence, les étudiant.e.s devront désormais « signer un contrat de réussite », ça ne s’invente pas, déterminant en combien d’années ils et elles feront leur licence et à quels cours ils et elles auront le droit d’assister. Une licence en 2 ou 3 ans avec accès au parcours d’excellence pour les "bon.ne.s" bachelier.e.s et une licence en 4 ou 5 ans avec des cours tous pourris pour les autres ... ou comment optimiser cours par cours l’inégalité d’accès à l’enseignement. Et ça sera aussi la fin de la compensation entre matières, du coup il faudra avoir la moyenne à chaque matière pour passer, la galère pour celles et ceux qui travaillent à côté ! C’est donc une université de moins en moins ouverte aux classes populaires, et de plus en plus élitiste et asservie aux intérêts des patrons qu’on veut nous imposer.

Le 15 et le 22 mars dans la rue !

Le 15 mars mobilisons-nous contre ces attaques ! Les attaques du gouvernement contre nos conquêtes sociales visent à nous exploiter davantage, elles font système. Et elles ne se limitent pas qu’au seul secteur de l’éducation. Le 22 mars, c’est la fonction publique qui prendra la rue. Le gouvernement souhaite recourir massivement aux contractuel.les, et désire faire mourir à petit feu une fonction publique qui est au service de l’intérêt général. Ce sont aussi les travailleurs.euses du rail qui feront grève et manifesteront contre la libéralisation du secteur et la suppression pure et simple de leur statut. Convergeons avec elles et eux afin d’enclencher un mouvement de grève et de manifestations d’ampleur. Rappelons qu’il y a tout juste 50 ans naissait à la fac de Nanterre le Mouvement du 22 mars, libertaire et anti-autoritaire, qui fut un des événements déclencheurs de Mai 68, événement où les travailleurs et travailleuses ont mené une des plus grandes grèves de l’histoire. Gageons que Mai 2018 sera tout aussi animé.

Amplifions la mobilisation !

Réunissons nous en Assemblées Générales pour décider de nos stratégies de lutte, coordonnons nous entre AG de différents établissements, informons les lycéen.ne.s et étudiant.e.s qui ne sont pas encore mobilisé.e.s pour que la mobilisation devienne massive, pour avoir les forces de réussir nos manifestations, nos blocages, nos occupations. Profitons en pour mettre des exilé.e.s à l’abri dans nos établissements, soutenons les contre la traque indécente dans laquelle s’est lancé le ministre de l’intérieur Gérard Collomb en autorisant les flics à rentrer dans les centres d’hébergements d’urgence pour demander leur papiers aux sans abris. Organisons-nous ensemble sur nos lieux d’études et de travail, entre lycéen.nes, étudiant.e.s, personnel.les et enseignant.e.s pour décider des actions à mener pour riposter face aux attaques du gouvernement. C’est la mobilisation de toutes et tous qu’il nous faut, pour que les actions que nous allons mener aient le poids suffisant pour faire plier le gouvernement.


PDF : https://www.alternativelibertaire.org/I ... ars_4_.pdf

https://www.alternativelibertaire.org/? ... e-generale et http://www.alternativelibertaire.org/?E ... e-generale
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35057
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Clash, bulletin secteur jeunesse d'AL

Messagede bipbip » 21 Mai 2018, 20:03

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35057
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Clash, bulletin secteur jeunesse d'AL

Messagede bipbip » 27 Oct 2018, 21:30

Clash octobre

Ils leur ferment les frontières, ouvrons leur nos facs !

Image

Ils leur ferment les frontières, ouvrons leur nos facs !

Les politiques de fermeture des frontières s’amplifient, de plus en plus de migrant.es meurent en Méditerranée, ou sont traqué.es en France. Face à cette répression, organisons-nous pour les soutenir, et mobilisons-nous pour l’ouverture des frontières et la liberté de circulation !

Retour sur une occupation à la fac de Nantes

Le jeudi 23 novembre 2017, à Nantes, une assemblée Générale a été organisée sur la fac. Suite à celle-ci, l’occupation de plusieurs salles d’un des bâtiments de l’Université de Nantes a débutée. L’objectif était simple, nous sommes étudiant.es ou employé.e.s de l’Université et nous occuperons notre lieu de travail pour loger des Mineur.es Isolé.es Etrangers.ères.

Durant l’occupation l’organisation est gérée collectivement. On organise des collectes de nourritures, de vêtements… Des cours sont également organisés pour ces jeunes descolarisé.es. Loin d’être un long fleuve tranquille, l’occupation a été tenue malgré les menaces de la présidence de l’Université de faire intervenir les forces de l’ordre pour évacuer les lieux. Nous nous sommes alors organisé.es entre étudiant.es, personnels, profs, médecins, journalistes, avec l’aide des syndicats pour créer un rapport de force et maintenir l’occupation. Opération réussie puisque le président de l’Université a accepté que l’occupation soit maintenue jusqu’à la fin de la trêve hivernale.

Une répression qui perdure

Avec la loi asile et immigration votée en août, la répression de l’Etat s’accentue contre les migrant.es, la durée de rétention des sans-papiers est allongée à 90 jours, la surveillance et le fichage s’étendent désormais aux mineur.es isolé.es étranger.es, l’aide médicale est réduite. Le refus du gouvernement d’accueillir l’Aquarius dans un port français illustre sa politique de fermeture des frontières, mettant en danger la vie de centaines de réfugié.es.

Dans plusieurs villes l’Etat ne répond pas à ses obligations légales d’hébergement, et expulse les migrant.es qui se retrouvent ainsi à la rue. Pour remédier à cette urgence, des lieux sont occupés, comme un bâtiment de la fac de Rennes 2, des cantines sont organisées, du soutien se met en place.

Un combat quotidien contre le système

Le capitalisme chasse les migrant.es de chez eux avec ses guerres, sa pollution, et avec la galère qu’il répand sur le monde. Une fois qu’ils et elles sont arrivé.es chez nous, il les assassine par ses flics, ses fachos et ses frontières. Pour résoudre la question des migrations, c’est donc contre le capitalisme et son idéologie raciste qu’il nous faut dès maintenant nous battre.

Beaucoup de migrant.es sont des jeunes, étudiant.es ou travailleur.ses. Leur combat est aussi le nôtre. Nous devons nous organiser pour les soutenir. Occupons nos lieux d’étude pour y loger des exilé.es, comme l’ont fait nos camarades de Nantes, de Saint-Denis ou de Rennes ! Engageons nous dans des collectifs de soutien aux migrant.es, comme il en existe dans toute la France ! Luttons contre l’État et contre le capitalisme, pour la liberté de circulation et d’installation !


PDF : https://www.alternativelibertaire.org/I ... ant.es.pdf

https://www.alternativelibertaire.org/? ... r-nos-facs
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35057
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Publications périodiques, journaux, revues

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité