Libertaires pollués par le Strass à Montpellier et Toulouse

Re: Libertaires pollués par le Strass à Montpellier et Toulo

Messagede digger » 26 Déc 2015, 09:57

Désolé si mon post t'a paru catégorique, ce n'était pas l'intention. Je ne dis pas que tous les enfants battus battront leurs enfants, je dis des enfants. Pas plus que je dis que cela est la norme, mais que certains peuvent penser que cela l'est.
Je suis évidemment d'accord avec Christine : La bonne formulation est l'inverse. la plupart des batteurs ont été battus.
Il est possible de considérer la prostitution sous des angles différents. Pour ma part je la vois sous l'angle du pouvoir. Et comme le dit Christine, la société fonctionne sur (et pas seulement accepte) le principe du pouvoir.
La réponse anarchiste, comme critique du pouvoir, me semble clairement une critique sans appel de la prostitution, comme forme d'exercice du pouvoir et de domination.
C'est la limite du combat contre la prostitution pour des assoc comme le mouvement du Nid, qui fait effectivement du bon travail avec ses moyens.
digger
 
Messages: 2149
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Re: Libertaires pollués par le Strass à Montpellier et Toulo

Messagede Fred1 » 02 Jan 2016, 14:10

Christine a écrit:Les abolitionnistes féministes ne font pas dans la morale, ni dans la condamnation des prostituées. Mais dans le constat que la prostitution est une violence faite aux femmes et que nous (la société, les gens... ) ne devons pas tolérer ça.

La prostitution, c'est du viol acheté, et comme le viol, ce n'est pas du sexe, c'est du pouvoir

Mais bon, les violences faites aux femmes sont très bien acceptées par la société, voire encouragées et entretenues, on voit pas pourquoi la prostitution ferait exception

Le raisonnement correct c'est : la plupart des batteurs ont été battus (par la plupart des battus seront batteurs, complètement différent)

Oui, il y a deux Nids. L'amicale du Nid, qui est dans le rendre supportable, le mouvement du Nid, qui est abolitionniste et dans l'aide à en sortir. Origine commune religieuse, dépassée pour le mouvement, comme pour la cimade, qui fait du bon boulot auprès des sans-papiers

Un syndicat, ça défend des salarié-es contre des patrons. Contre qui se bat le Strass, à part contre les abolitionnistes ?


Je pense pas que les militant qui manifestait contre la répression policiers, en avait contre les association qui pour le nid, ne réclame pas de lois liberticide d’apprêt se que j'ai lu sur le site du nid. Se qui est évidents c'est le manque de moyens matériel accordé au association, bâtiment ou lieux d’hébergement (Et dans un monde capitaliste ça fait la différence). La réinsertion nécessite parfois des soin de désintoxication, hors la aussi les toxico sont souvent traité dans des lieux psychiatrique infecte.

Je voie pas l’intérêt de voté des lois répressif supplémentaires, de plus l'utilisation de la répression n'est pas plus abolitionnisme, qu'une revendication libertaire je pense?

Christine a écrit:Les abolitionnistes féministes ne font pas dans la morale, ni dans la condamnation des prostituées. Mais dans le constat que la prostitution est une violence faite aux femmes et que nous (la société, les gens... ) ne devons pas tolérer ça.


Il y a pas de débats sur le constat, c'est la forme qui peut me gênés. Il y a une régression général qu'ont peut constaté sur sont lieux de travail sur c'est sujet, le sexisme, le raciste, sont des propos ouvertement tenue, et il y a pas grand monde pour protesté. Enfin si mais il y a un risque de représailles a assumé, mais c'est pas le sujet.

Christine a écrit:Un syndicat, ça défend des salarié-es contre des patrons. Contre qui se bat le Strass, à part contre les abolitionnistes ?


Se qui me dérange dans cette formule, c'est qu'au moins de reconnait que le MEDF est un syndicats ouvrier, elle est pas tout a fait exacte sur le font. ?
Le Strass n'est pas une organisation ouvrières, et encore moins libertaires, mais parfois des gens et des organisation se trouvent dans des manifs parce qu'ils sont réprimé, la question de les écarté de la manifs est parfois difficile a prendre..

Les deux dernière intervention sont plus a leurs place dans la rubrique Féminisme et LGBTI non?.
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 153
Enregistré le: 14 Déc 2015, 16:04

Re: Libertaires pollués par le Strass à Montpellier et Toulo

Messagede Christine » 02 Jan 2016, 15:18

Fred1 a écrit:Je voie pas l’intérêt de voté des lois répressif supplémentaires, de plus l'utilisation de la répression n'est pas plus abolitionnisme, qu'une revendication libertaire je pense?


Certes, et les libertaires ne manquent pas de la rappeler à chaque proposition d'actions contres les violences faites aux femmes. Criminaliser le viol a été un combat... Mon système idéal à moi aussi il a pas de police et pas de taule, mais je vis ici aujourd'hui et maintenant. Mais je suis d'accord pour combattre ces institutions, ailleurs... pas au sein des combats féministes.
Outre que pour les abolitionnistes de mon espèce, il s'agit de poser l'interdiction de consommer (je crois aux symboles, ça ne fera pas de miracles mais violer en payant doit devenir un tabou social aussi important que violer ses enfants ou ses neveux et nièces) et/ou de sanctionner par de l'éducation (ou de l'amende proportionnelle aux revenus)

Fred1 a écrit:Se qui me dérange dans cette formule, c'est qu'au moins de reconnait que le MEDF est un syndicats ouvrier, elle est pas tout a fait exacte sur le font. ?

Jolie mauvaise foi... Nous parlons de syndicats de lutte émancipatrice non ?
Avatar de l’utilisateur-trice
Christine
 
Messages: 134
Enregistré le: 28 Nov 2009, 22:57
Localisation: Sarthe(en haut à gauche)

Re: Libertaires pollués par le Strass à Montpellier et Toulo

Messagede Fred1 » 02 Jan 2016, 17:47

Christine a écrit:
Fred1 a écrit:Je voie pas l’intérêt de voté des lois répressif supplémentaires, de plus l'utilisation de la répression n'est pas plus abolitionnisme, qu'une revendication libertaire je pense?


Certes, et les libertaires ne manquent pas de la rappeler à chaque proposition d'actions contres les violences faites aux femmes. Criminaliser le viol a été un combat... Mon système idéal à moi aussi il a pas de police et pas de taule, mais je vis ici aujourd'hui et maintenant. Mais je suis d'accord pour combattre ces institutions, ailleurs... pas au sein des combats féministes.
Outre que pour les abolitionnistes de mon espèce, il s'agit de poser l'interdiction de consommer (je crois aux symboles, ça ne fera pas de miracles mais violer en payant doit devenir un tabou social aussi important que violer ses enfants ou ses neveux et nièces) et de sanctionner par de l'éducation (ou de l'amende proportionnelle aux revenus)

Fred1 a écrit:Se qui me dérange dans cette formule, c'est qu'au moins de reconnait que le MEDF est un syndicats ouvrier, elle est pas tout a fait exacte sur le font. ?

Jolie mauvaise foi... Nous parlons de syndicats de lutte émancipatrice non ?



Outre que pour les abolitionnistes de mon espèce, il s'agit de poser l'interdiction de consommer (je crois aux symboles, ça ne fera pas de miracles mais violer en payant doit devenir un tabou social aussi important que violer ses enfants ou ses neveux et nièces) et de sanctionner par de l'éducation (ou de l'amende proportionnelle aux revenus)


Une amande qui permettrait au association de financer les frai de réinsertion des prostitué me parait tout a fait rentré dans une démarche éducatif. Cela dit c'est pas en dix ligne que la question sera réglé, d'autant plus que pour "le viole" d'une prostitué, c'est pas cher payer, ont frise les deux pois deux mesure non?.

Jolie mauvaise foi... Nous parlons de syndicats de lutte émancipatrice non ?


Je reconnais être de mauvaise foi, cela dit il me semble bien que certain raccourci, sont tout autant une forme de mauvaise fois.

De plus les lois répressif punis les victime "de viole" (les prostitué) plus que les violeurs ( le client) dans les fait, j'y voie une contradiction importante entre les discoure "émancipatrice", et les fait réel.

Enfin ont a des exemple donc un récent, DSK a était accuser de viol par une prostitué, il a rien eu si je me trompe?. Hors si les clients sont des violeurs, peut ont en conclure que les violeurs sont des clients?
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 153
Enregistré le: 14 Déc 2015, 16:04

Re: Libertaires pollués par le Strass à Montpellier et Toulo

Messagede Pïérô » 07 Jan 2016, 20:39

Fred1 a écrit:Je reconnais être de mauvaise foi, cela dit il me semble bien que certain raccourci, sont tout autant une forme de mauvaise fois.

C'est être de mauvaise foi que de dire que les arguments concernant la pénalisation des clients sont de mauvaise foi, alors que si tu t'intéresses à l'argumentaire il s'agit bien d'arrêter de s'en prendre en terme de pénalisation aux prostituées, et bien au système qui les produit et les entretient, et a travers différents acteurs (proxénètes, clients, lobby entreprenarial). C'est le système prostitueur qui est visé, pas les prostituées. Par contre ce que tu sors ne relève pas forcément de la mauvaise foi, mais tout simplement d'une forme de relativisme, un relativisme qui tend à conforter plutôt l'existant. L'angle de la seule pénalisation des clients n'est pas suffisant, mais néanmoins nécessaire pour construire un cadre légal protecteur, cadre qui existe pour les violences conjugales et d'autres domaines de violences faites aux femmes (viol, harcèlement sexuel, etc...), un cadre encore bien insuffisant mais qui participe de réduire au moins un peu le phénomène.

Autre chose, vendre sa force de travail et vendre son corps ce n'est pas la même chose, et il y a aussi dans cette forme de relativisme un vrai problème, parce que ce sont des tendances libérales (dans lesquelles on peut ranger des esclavagistes), et non libertaires, qui s'en servent d'arguments. Le summum de la posture finalement faussement rebelle et parfaitement réactionnaire dans le domaine, consiste à dire que plutôt que d'être dans une posture réformiste, il n'y a qu'à faire/attendre la révolution, qui résoudra tout, mais on ne sait pas comment d'ailleurs dans le domaine de l'oppression des femmes, mais il doit y avoir une baguette magique.

J'ose espérer que tu ne te situes pas contre l'abolitionnisme de la prostitution, et que tu peux comme dans la dimension syndicale, mais pas une dimension syndicale confusionniste dénoncée ici, concevoir une dynamique qui tend à poser des jalons pour un mieux vivre ici et aujourd'hui comme pour dans un autre monde demain, et qui me semble bien plus révolutionnaire, ou tout au moins plus efficace, que le coup de la baguette magique.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Libertaires pollués par le Strass à Montpellier et Toulo

Messagede Fred1 » 08 Jan 2016, 15:37

Pïérô a écrit:
Fred1 a écrit:Je reconnais être de mauvaise foi, cela dit il me semble bien que certain raccourci, sont tout autant une forme de mauvaise fois.

C'est être de mauvaise foi que de dire que les arguments concernant la pénalisation des clients sont de mauvaise foi, alors que si tu t'intéresses à l'argumentaire il s'agit bien d'arrêter de s'en prendre en terme de pénalisation aux prostituées, et bien au système qui les produit et les entretient, et a travers différents acteurs (proxénètes, clients, lobby entreprenarial). C'est le système prostitueur qui est visé, pas les prostituées. Par contre ce que tu sors ne relève pas forcément de la mauvaise foi, mais tout simplement d'une forme de relativisme, un relativisme qui tend à conforter plutôt l'existant. L'angle de la seule pénalisation des clients n'est pas suffisant, mais néanmoins nécessaire pour construire un cadre légal protecteur, cadre qui existe pour les violences conjugales et d'autres domaines de violences faites aux femmes (viol, harcèlement sexuel, etc...), un cadre encore bien insuffisant mais qui participe de réduire au moins un peu le phénomène.



Christine a écrit:Un syndicat, ça défend des salarié-es contre des patrons. Contre qui se bat le Strass, à part contre les abolitionnistes ?


Je parlait de cette forme de mauvaise foi qui joue sur les mots (mauvaise foi que je partage), Je suis tellement nul en grammaire, que je pèse chaque mots que je li ou que j'écrit, chaque phrase est mesuré, c'est devenue un toc ...

Pïérô a écrit:J'ose espérer que tu ne te situes pas contre l'abolitionnisme de la prostitution, et que tu peux comme dans la dimension syndicale, mais pas une dimension syndicale confusionniste dénoncée ici, concevoir une dynamique qui tend à poser des jalons pour un mieux vivre ici et aujourd'hui comme pour dans un autre monde demain, et qui me semble bien plus révolutionnaire, ou tout au moins plus efficace, que le coup de la baguette magique.


Je suis pour l'abolition de la prostitution sur le font, sur la forme j'ai des doute. Combien de lois liberticide, parfois antiterrorisme ont était détournés pour discrédité ou essayer de condamnées des militants divers?

moi a écrit:Une amande qui permettrait au association de financer les frai de réinsertion des prostitué me parait tout a fait rentré dans une démarche éducatif. Cela dit c'est pas en dix ligne que la question sera réglé, d'autant plus que pour "le viole" d'une prostitué, c'est pas cher payer, ont frise les deux pois deux mesure non?.


Accusé les clients de viole c'est une proposition qui est a double tranchants, parce que une amande c'est pas chers payé pour se délie, et que le viole nécessite des peines de prisons. De plus faut que la victime qui porte plainte, je voie mal comment ont peut appliqué le viole a des clients, dans la mesure ou il y a pas de plaintes.
La justice symbolique qui ferait des clients de prostitué des violeurs me parait disproportionnées, faire du viole un argument abolitionnisme au risque de dénaturé la gravité d'un viole, y compris quant la victime est une prostitué qui porte plainte.

Déjà qu'ils commence par considéré les prostitué victime de viole qui porte plaintes, ça serait déjà un pas non?...
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 153
Enregistré le: 14 Déc 2015, 16:04

Re: Libertaires pollués par le Strass à Montpellier et Toulo

Messagede Pïérô » 09 Jan 2016, 20:25

Tu le fais exprès, ou pas ? Tu cherches à exceller dans le domaine de la mauvaise foi ?
Qu'est-ce que c'est que cet amalgame avec des lois liberticides, qui rangerait sur le même plan tout, en relativisant comme je le dénonce plus haut ? S'en prendre au clients et animacteurs de la prostitution serait à ranger en loi liberticide ? On pourrait plus faire ce qu'on veut quand on a de l'argent ? Ou taper les femmes quand on en a envie ?
C'est vraiment l'archétype de discours libéral, et encore une fois pas libertaire.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Libertaires pollués par le Strass à Montpellier et Toulo

Messagede Pïérô » 04 Juin 2016, 00:29

Faudra qu'on m'explique ce que fait le STRASS dans une manifestation antifasciste, et un appel où on trouve AL, la CGA et la CNT ???

Image

http://toulouse.demosphere.eu/rv/13122

çà gène personne à Toulouse ?


Et à nouveau pour le samedi 4 juin lors de la Marche des fiertés, pour un "cortège radical"
http://toulouse.demosphere.eu/rv/13236
et là avec la condamnation de la pénalisation des consomacteurs dans lequel on retrouve la CNT 31, qui on peut le dire s'inscrit désormais dans la régularité de ce partenariat.

Le STRASS s'inscrit d'ailleurs dans des appels de ce type pour les marches des fiertés, pour constitution de cortège "radical" dans plusieurs villes, dont Paris, et il est évident que c'est bien la "radicalité" de ce genre d'initiative qui va s'en trouver renversée par la petite bande de réacs. Faut-il continuer à fermer les yeux et cautionner la présence de ce lobby pro-prostitutionnel dans maintes initiatives ?
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Libertaires pollués par le Strass à Montpellier et Toulo

Messagede clateuf » 05 Juin 2016, 21:08

De même, à Lyon les pro-prostitutions détiennent le pouvoir depuis une dizaine d'années au sein des espaces et des média soit-disant "alternatifs". Plus récemment, la librairie soit-disant "libertaire" "La Gryffe" a lâchement refusé un débat avec la survivante Rosen Hicher. Et plus récemment encore le site "Rebellyon" a censuré l'information relative au colloque féministe des 27 et 28 mai (qui d'ailleurs s'est extrêmement bien passé, avec des interventions très intéressantes, très complémentaires les unes des autres qui, à elles toutes ont bien mis en lumière les liens structurels et l'origine commune dans le patriarcat entre la pédocriminalité, la prostitution et les intégrismes religieux).
Avatar de l’utilisateur-trice
clateuf
 
Messages: 128
Enregistré le: 01 Mar 2015, 19:55

Précédente

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité