convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 07 Oct 2017, 20:17

RÉUNION UNITAIRE DU 4 OCTOBRE

Suite à plusieurs appel à cesser de riposter en ordre dispersé, Solidaires à pris l'initiative d'une rencontre unitaire ce 4 oct...obre.

Nous avions depuis des semaines défendu la même perspective. Le FS a donc participé à cette réunion.

Gros succès, beaucoup d'organisations hier soir à la bourse du travail de République.

Des syndicats comme La CGT FNIC (Fédération Nationale de l'Industrie et la Chimie), UD CGT 75, L'Union Syndicale Solidaires, La CNT Confédérale, SUD rail, GCT goodyear, SUD Poste 92

Des Partis politiques tels que Le NPA, Ensemble ou Le PG.

Des associations comme Le DAL, MNCP, APEIS, Sortir du Colonialisme ou Copernic

Le Front Social était également présent. Nous y avons porté le mandat retranscrit dans la déclaration adoptée à la dernière coordination nationale du FS.

Au final, il a été décidé de faire une déclaration commune sur le caractère unitaire et interpro de la prochaine journée de grève le 10 octobre.

Une prochaine réunion est prévue au lendemain du 10 octobre. Le 11 octobre.

L'idée et les modalités d'un cortège interpro seront discutées dans les prochains jours au niveau parisiens.

https://www.facebook.com/FrontSocialUni ... 5g&fref=nf
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 08 Oct 2017, 20:50

Mardi 10 octobre 2017

Assemblée générale interprofessionnelle à Champigny
A l'appel de l'UL CGT et de Solidaires
10h-12h
En face de la mairie (si la météo le permet !)
ou à la Salle J. Morlet 21 rue A. Thomas (c'est juste à côté)
http://www.sudeducation94.org/AG-interp ... salle.html

Assemblée générale de grévistes à Ivry
10h, salle Robespierre, 3 rue Robespierre
Avant la manifestation à Paris
http://www.sudeducation94.org/AG-de-gre ... salle.html

Assemblée générale à Paris
Appel à un regroupement interprofessionnel dans le 15ème

Construisons un mouvement social d'ampleur par des regroupements interprofessionnels
à 11h, Lycée Autogéré de Paris, 393 rue Vaugirard, Paris 15e
https://paris-luttes.info/ag-de-greve-i ... 15eme-8837

Assemblée générale interpro 92 nord
à 9h, Bourse du Travail de Gennevilliers
6 rue Lamartine, quartier des Agnettes, Gennevilliers (92)
Image
https://www.frontsocialuni.fr/actualite ... nevilliers
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 10 Oct 2017, 09:14

Winter is coming : prenons un lieu !

Appel collectif de plusieurs groupes et individus participant au mouvement contre les ordonnances pour l’occupation d’un lieu le 10 octobre. Les RDV et modalités pratiques seront diffusées au dernier moment.

Un constat s’impose. En France, le regain d’offensivité contre la mise au pas néolibérale de nos vies n’a pas commencé avec l’élection de Macron. Elle relève plutôt d’une séquence que l’on peut faire remonter au mouvement du beau printemps 2016. Qui n’est pas nostalgique du foisonnement des formes et des forces qui ont su rebattre les cartes de la lutte au printemps dernier ? Qui ne s’est pas senti galvanisé lorsque le cortège de tête faisait reculer la Police ou en allant prendre l’apéro chez cette ordure de Valls ? Qui n’a pas été ému par les possibilités qu’offraient Nuit Debout et les AG de la Bourse du travail ?

Tout semble encore réuni pour que notre offensive continue et pourtant un sentiment étrange nous affecte depuis la rentrée : la mayonnaise ne prend pas. Il est encore temps d’y rémédier avant qu’elle ne tourne au vinaigre. Voici notre analyse balbutiante de la situation et des nouvelles stratégies qu’elle impose. L’arrivée de Macron au pouvoir se dessine en tant que force de normalisation de l’offensive néolibérale : d’une part, la Loi travail XXL veut produire l’entreprise comme nouveau centre du monde, en parallèle de quoi, la mise en place d’un État d’urgence permanent viendra sous peu ériger la Police comme sa nouvelle bordure protectrice. En miroir de la normalisation macronienne, il semblerait que notre contre-offensive soit elle même en cours de normalisation. Certes, le maintien de l’ordre fait de plus en plus ses preuves, mais il faut avouer que nous perdons de notre force d’irruption. Nous ne pouvons pas nous satisfaire d’un retour à des manifestations où rien ne se passe plus, où nous nous sentons chaque jour un peu plus faibles, désagrégés et où nous n’arrivons pas à renouer avec les bons gestes. On ne lutte pas contre l’imposition d’un nouvel ordre par la nostalgie d’un ancien.

L’État d’urgence dans le droit commun, c’est quasi fait ; les ordonnances sont là, ou presque. Encore une fois, ils sont en passe de gagner et on serait fou de se leurrer sur ce point, à moins d’un mouvement improbable qui exploserait sans qu’on le voit venir. Devant cette situation, nous proposons de rebondir au lieu d’insister. Il est temps de s’organiser pour imposer notre propre temporalité dans l’époque. Cela doit nécessairement passer par des nouvelles formes d’irruption où les complicités futures sont à même de se nouer. Il ne s’agit pas de déserter les manifestations qui sont toujours un lieu de rencontres et de frictions intéressant mais plutôt de ne pas s’en contenter et de se retrouver ailleurs, de rebondir de nous-mêmes afin de n’être plus dépendants d’un calendrier qui n’est pas le nôtre.

C’est pour mettre en oeuvre ce sursaut et réfléchir ensemble que nous appelons à une occupation après la manifestation du 10 octobre prochain. Il nous paraît nécessaire de ne plus se séparer et de se préparer comme il se doit aux journées du 11 et 12 octobre prochains. C’est que nous les percevons comme deux faces d’une même pièce : la mémoire du printemps 2016 et son dépassement à venir. D’un côté, le 11 octobre, les délibérés du scandale judiciaire de l’affaire de la voiture brûlée le 18 mai 2016 seront rendus. Avec ce procès, l’État tente de tuer une deuxième fois le mouvement, la justice venant achever le travail des flics pour que personne ne se relève indemne du combat. De l’autre côté, le 12 octobre a été lancé un appel à perturber par tous les moyens possibles un congrès de DRH au Pré Catelan, au beau milieu du Bois de Boulogne. L’invitée d’honneur de l’événement n’est autre que Muriel Pénicaud, ministre du travail, présentée par les organisateurs comme "la DRH de l’entreprise France". Surtout, l’appel en question propose également de faire du 12 de chaque mois une date que le mouvement pourrait se réapproprier pour frapper à chaque fois sur une cible de notre choix. Cette proposition a le mérite de définir un calendrier nouveau qui laisse plus de place à notre imagination et nous permettra peut-être de déployer des alliances inattendues.

Devant la stagnation du mouvement à Paris, nous pensons qu’une occupation conséquente est nécessaire. Tenir un lieu - avec toutes les composantes actives du mouvement - nous permettrait de réfléchir tout en s’organisant pour le 11 et le 12. Une occupation ne tient pas seulement comme moyen de perturbation ou de blocage. Elle est un préalable dejà là, un moyen autant qu’une fin, pour s’organiser et tendre ensemble vers des situations que l’on espère inédites. Occuper c’est se tenir en bloc en vue d’une contamination : aller occuper ailleurs, bloquer ailleurs et reprendre, qui sait, l’offensive contre la métropole. Faisons de ces trois jours un point de bascule, un point d’inflexion pour ne pas sombrer dans le macronisme par la défaite.

Appel collectif de plusieurs groupes et individus participant au mouvement contre les ordonnances


https://paris-luttes.info/winter-is-com ... -lieu-8830
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 11 Oct 2017, 15:27

Communiqué du comité d’occupation de l’Institut de géographie
Dans la foulée de la manifestation du 10 octobre, l’Institut de géographie a été occupé afin d’avoir un lieu d’organisation commun. Voici le communiqué des occupant.e.s du 10 au soir.
... https://paris-luttes.info/communique-du ... ation-8851


L’unité pour gagner

Réunion ce mercredi 11 octobre à 18 h à la bourse du travail de Paris.

Image

https://www.solidaires.org/L-unite-pour-gagner-9479
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 16 Nov 2017, 21:59

Rennes

Action de blocage de la Plateforme Colis du Rheu

par AG Interpro

Ce mardi 14 novembre, pendant trois heures, de 19h à 23h, une cinquantaine de manifestants ont bloqué la Plateforme Colis du Rheu (PFC), empêchant ainsi tout véhicule de livraison d’entrer ou de sortir de l’entreprise.

L’objectif de cette action était double, à la fois exprimer un refus clair et déterminé des réformes actuelles du gouvernement et en particulier des ordonnances reformant le code du travail, mais également d’exprimer une solidarité concrète avec les salariés de la Poste.

Ceux-ci sont confrontés depuis plusieurs mois à une réorganisation qui touche petit à petit tous les centres de distribution du courrier. La date de ce blocage n’était donc pas choisie par hasard, puisque la réorganisation précédemment repoussée, grâce à la mobilisation des salariés, au centre de distribution de Janzé rentrait en vigueur ce mardi 14 novembre.

Cette réorganisation, les salariés n’en voulaient pas et ils étaient jusqu’à 85 % à le dire par la grève. Pourtant, la direction de La Poste a préféré se plier aux exigences des entreprises comme Amazon, dorénavant client de la Poste et qui exigent des livraisons toute la journée entraînant un allongement de la journée de travail des facteurs, l’imposition d’une pause méridienne et la dégradation des conditions de travail.

C’est donc un message clair que les manifestants souhaitaient envoyer à la direction par cette action : la violence faite aux salariés a un prix politique et financier !

Ainsi les salariés de l’équipe de nuit de la Plateforme Colis du Rheu ont pu se reposer pendant trois heures ce mardi 14 novembre, puisqu’aucun colis n’est entré ou sorti de l’entreprise pendant cette période. Perte sèche pour l’entreprise, d’autant plus importante qu’elle intervient dans une période de forte activité où le recrutement d’intérimaires se fait massif.

Pour les salariés de la PFC, la date du 14 novembre était également forte symboliquement car elle marque le début de la mise en œuvre et ce jusqu’à la fin de l’année, de la prime de présence qui récompense ceux qui n’auront pas été absent, quel que soit le motif.

La direction de la Poste justifie cette décision par le surplus d’activité sur cette période, mais en réalité, elle vient surtout sanctionner les éventuels grévistes et s’inscrit dans une politique anti-syndicale globale sur la PFC : recrutement massif d’intérimaire, et en toute illégalité, pour remplacer les grévistes, refus des détachements syndicaux sur la fin d’année, etc.

Cette politique anti-syndicale et de flexibilisation du travail menée par la direction de la Poste s’inscrit pleinement dans le projet libéral du gouvernement. Il y a donc une convergence possible et nécessaire entre les luttes des salariés de la Poste et celles, plus large, contre les réformes Macron.

✉aginterpro@riseup.net


http://www.rennes-info.org/Action-de-bl ... Plateforme
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 18 Nov 2017, 20:29

SNCF. Agents de nettoyage en grève à Paris Nord

[VIDEO] Solidarité des cheminots de Paris Nord avec les grévistes du nettoyage

Depuis le 02 novembre, une centaine d’agents de nettoyage dans les gares, sous-traitant de la SNCF, sont en grève. La nouvelle société H.Reinier, du groupe ONET, refuse de reconnaître la convention collective de manutention ferroviaire, qui régissait les conditions de travail des agents du nettoyage de la région de Paris Nord. Les cheminots de SUD Rail Paris Nord ont organisé un mouvement de solidarité à travers des actions (caisse de grève, AG des travailleurs du Rail, débrayage commun…) au service des agents du nettoyage en grève.

... http://www.revolutionpermanente.fr/VIDE ... -nettoyage
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Béatrice » 29 Nov 2017, 00:31

jeudi 30 novembre 2017 à MARSEILLE

-18 h 30 Théâtre Mazenot, 88 rue d’Aubagne, 13001

Première réunion publique unitaire à Marseille
Contre la régression sociale, Pour l’unité et la convergence des luttes !

Des organisations syndicales, des associations et des organisations politiques des Bouches-du-Rhône se sont rencontrées les 19 octobre et 6 novembre 2017 ♦ Elles ont pu ainsi échanger leurs analyses de la situation et réfléchir ensemble à la possibilité de renforcer l’unité d’action face à la régression sociale généralisée mise en œuvre par le gouvernement.

Nous partageons le constat suivant : les ordonnances Macron précarisent l’emploi, facilitent les licenciements et bouleversent les relations et les normes sociales.

Elles ne sont que la première pierre d’un vaste chantier de destructions massives annoncées : retraites, sécurité sociale, logement social, aides sociales et assurance chômage, mais aussi dégradation et privatisation des services publics, dans un contexte de remise en cause des libertés publiques.

Face à ces attaques, nous partageons l’idée que nous sommes à un tournant historique qui nécessite d’organiser un puissant mouvement social et de lui donner les moyens stratégiques d’être gagnant.

L’unité est un outil indispensable pour gagner

Cette unité d’action, entre organisations syndicales, politiques et associations, nous voulons la construire dans le respect de nos diversités, à travers un vaste front unitaire où nos revendications puissent exprimer tout ce qui nous rassemble.

Nous devons toutes et tous travailler, dans nos rôles respectifs, à élargir et faire converger toutes les luttes, afin de créer les bases d’un mouvement social uni et déterminé, qui rassemble les salarié-e-s du public et du privé, les chômeurs/ses, les retraité-e-s, les jeunes, les citoyen-ne-s…

Après les journées de mobilisation des mois de septembre et d’octobre, et alors qu’une nouvelle date nationale de grève et de manifestation est proposée par la CGT, FO, Solidaires, la FSU, l’UNEF, l’UNL et la FIDL pour le 16 novembre, nous pensons essentiel que le mouvement social passe à la « vitesse supérieure ».

Un front unitaire pour agir et ne plus subir

Dans ce cadre, nous voulons mettre en place un travail collectif – qui sera d’autant plus fort s’il est porté de façon unitaire – pour soutenir, renforcer, coordonner les différentes luttes (syndicales, associatives, citoyennes…) menées dans les Bouches du Rhône.

Ce travail unitaire a pour objectif de tisser des liens entre celles et ceux qui luttent et d’échapper à l’isolement dans lequel le gouvernement voudrait nous maintenir.

Au-delà d’un simple mouvement protestataire, nous voulons créer les conditions d’un rapport de force permettant de gagner contre la régression sociale.

Les organisations syndicales, les associations, les organisations politiques signataires de cet appel invitent celles et ceux qui ont la volonté de résister et de s’unir à participer à une Première réunion publique unitaire à Marseille, le 30 novembre à 18h30 au Théâtre Mazenot.(88 rue d’Aubagne, 13001).

Premiers signataires : Alternative Libertaire, ATTAC Marseille, CNT 13, Ensemble 13, Front Social 13, FSU 13, Harcelons-les, MEUS, NPA, Solidaires 13......

http://www.millebabords.org/spip.php?article31103
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2786
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Pïérô » 11 Déc 2017, 12:59

Manifestation
contre la sous-traitance et les ordonnances Macron

Conscients des intérêts communs dans leurs luttes contre la sous-traitance et la régression sociale, les travailleurs sous-traités de VELIB, HOLIDAY INN et SNCF ont décidé faire jonction en organisant une manifestation commune. Tous ensemble

mardi 12 décembre 2017 à Paris
à 12h, Parvis de la Mairie du 14e, 2 Place Ferdinand Brunot

Velib, ONET, Holiday Inn, mêmes patrons, mêmes combats !

Chez les VELIB c'est l'heure de la victoire. Après 15 jours de grève du 14 au 18 novembre 2017, les VELIB ont fait plier leur direction. Ils obtiennent pour ceux qui le souhaitent la reprise de leur contrat de travail avec leur ancienneté et leurs acquis

chez le nouveau prestataire, et pour les autres un départ volontaire à la hauteur des

moyens de ce prestataire et de la Ville de PARIS. Ils fêteront devant la mairie du 14ème arrt de PARIS, 2 place Ferdinand Brunot cette belle victoire !

41ème jour de grève chez ONET.

Depuis le 2 novembre les personnels de la société ONET sont massivement en grève

avec leur syndicat SUD Rail. Ils réclament des garanties sur l'application de la loi en cas de transfert de marché, le maintien des accords salariaux et d'organisation négociés avec leur ancien patron, l'application de la CCN de la manutention ferroviaire pour toutes et tous, le panier à 4 euros par jour, l'embauche de 7 CDD en CDI, et refusent la clause de mobilité.

Après une belle manifestation ce samedi 9 décembre dans les rues de St Denis, la

victoire est proche. 90% des revendications sont satisfaites et il reste peu à négocier.

Les syndicats qui soutiennent ce conflit s'étonnent dans ces conditions de la

surenchère de la SNCF qui vient d'assigner 30 grévistes au Tribunal pour des motifs surréalistes ! Guillaume PEPY ferait mieux de s'occuper du bon fonctionnement des systèmes de signalisation et informatique qui font de la SNCF la risée de la population et de tous les cheminots européens, en internalisant notamment

les activités sous traitées plutôt que de tenter de jouer la carte de la répression syndicale, ça ne marchera pas !

A l'Holiday Inn CLICHY, 54è jour de grève.

54ème jour de grève, la grève commence aujourd'hui ! Appuyée par la mafia de la CGT propreté, les syndicats jaunes FO, CFDT et UNSA propreté, les directions d'holiday Inn et d'Hemera tentent de casser la grève, ça ne marche pas !

Les grévistes sont plus déterminés que jamais et partent avec leurs soutiens ce vendredi 15 décembre à 23h à Londres en autocar (inscriptions au 0630784776 ou 0637240694 impérative, participation aux frais de location de l'autocar libre) manifester au siège d'Intercontinental, maison mère d'Holiday Inn, contre l'esclavage moderne que représente la sous-traitance hôtelière, après leur grande soirée de solidarité au café KAMU, 12 Place Léon BLUM à CLICHY le 15/12 à 18H. Projection débat du film « on a grévé » en présence du réalisateur Denis GHERBRANT, repas de solidarité etc...etc...pour alimenter la caisse de grève.

Les surexploités de la sous-traitance HEMERA revendiquent : l'internalisation chez Holiday Inn et leur embauche directe, le respect des contrats de travail, la suppression de la clause de mobilité, l'augmentation des qualifications, des salaires

avec le passage en catégorie B, le respect des accords de site passés sur la durée du travail, le paiement de toutes les heures travaillées, ,le versement d'une prime de panier, comme pour les salarié(e)s de l'hôtel, l'attribution d'une prime de 13ème mois, égale à 1/12e du salaire annuel, la suppression de l'abattement de 8 % sur la base des cotisations.

Non aux ordonnances Macron !

VELIB/VILLE DE PARIS, HEMERA/HOLIDAY INN, ONET/SNCF, tous ces conflits constituent des résistances aux politiques néo libérales du gouvernement MACRON qui veut continuer à écraser la classe ouvrière à coup d'ordonnances et servir les riches, et du patronat qui veut atomiser la communauté de travail pour mieux exploiter les travailleurs-es.

Les camarades de VELIB ont été confrontés aux ravages de la loi travail qui a remis en cause le transfert automatique des contrats de travail.

Ceux d'ONET ne veulent pas subir la rupture de l'égalité de traitement en cas de transfert conventionnel d'entreprise suivant la date à laquelle on a été embauché sur le site alors que le travail effectué est rigoureusement identique.

Enfin les Holiday Inn luttent aussi contre la remise en cause du droit des salariés de la sous-traitance d'être éligibles aux élections de délégués du personnel chez les donneurs d'ordres (voir et signer la pétition). Après la loi travail qui a cassé la jurisprudence favorable de la Cour de cassation sur l'égalité de traitement sur un même site en cas de transfert conventionnel avec la modification de l'article L1224-3-2 du CT, les ordonnances MACRON en rajoutent une couche en autorisant les licenciements avant transfert, articles L1233-61 et L1224-2 du code du travail, et, entre autres catastrophes, une disposition passée inaperçue, contenue dans l'ordonnance relative à la nouvelle organisation du dialogue social qui vient remettre en cause le droit à la reconnaissance de la participation des salarié-es de la sous-traitance à la communauté de travail : elle contient un nouvel article L2314-23 (page 37 de l'ordonnance) qui édicte que les salarié-e-s mis à disposition ne sont pas éligibles chez le donneur d'ordres.

Trois exemples des ravages de la sous-traitance qui ne devrait pas exister dans le cœur de métier d'une commune, chez un hôtelier et dans une grande entreprise comme la SNCF qui avait dans le passé des nettoyeurs en interne et non pas sous traités aux négriers de la propreté !

Conscients de leurs intérêts communs dans leurs luttes contre la sous-traitance et la régression sociale, les travailleurs de ces trois entreprises ont

décidé de la jonction de leurs trois grèves pour, tous ensembles, faire aboutir

leurs légitimes revendications et fêter la victoire des VELIB !

Mardi 12 décembre

Rendez-vous est fixé ce mardi 12 décembre à 12h devant la Mairie du 14ème, 2 place Ferdinand Brunot pour partir en manifestation en direction de l'Holiday inn Montparnasse, pour terminer devant la direction régionale de la SNCF, rue du Cdt Mouchotte, près de la gare MONTPARNASSE, haut lieu du dysfonctionnement technique et social !

Caisses de grève
• Conflit Holiday inn : Caisse de grève en ligne :https://www.lepotcommun.fr/pot/0snu1eea ou chèques à CGT-HPE, 78 rue Henri BARBUSSE 75018 PARIS
• Conflit ONET , caisse de grève en ligne : https://www.lepotcommun.fr/pot/smk9h0k


http://www.cnt-so.org/Paris-Manifestati ... re-la-sous
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21662
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 15 Déc 2017, 00:21

Les salariés grévistes de H. Reinier et de l'Holiday Inn de porte de Clichy manifestent ensemble à Paris

Une centaine de personnes se sont réunies ce mardi devant la mairie du 14ème arrondissement pour dénoncer la sous-traitance et ses dégâts sociaux. Présents notamment, des salariés de H. Reinier et de l'Holiday Inn, en grève depuis des semaines pour conserver leurs acquis sociaux.

L'union fait la force, et les syndicats parisiens l'ont bien compris. Ils ont organisé ce mardi une manifestation commune pour 3 conflit sociaux. 3 entreprises en lutte, dont on vous a déjà parlé sur France Bleu Paris. Les agents de nettoyages des gares de Paris de H. Reinier, en grève depuis 42 jours. Les femmes de chambres de l'hôtel Holiday Inn de la porte de Clichy, en grève depuis 55 jours. Et les salariés de Vélib chez JCDecaux, qui ont mené une longue lutte cette année pour conserver leurs acquis sociaux après la reprise de leur entreprise par Smoovengo.

Pour la première fois, ces salariés ont manifesté côte à côte ce mardi dans le 14ème arrondissement de Paris. Ils étaient une petite centaine. Le point commun entre tous ces salariés ? Ils ont été repris par un nouvel employeur ou sont sur le point de l'être. Et à chaque fois, les salariés doivent se battre pour conserver leurs conditions de travail et leurs rémunérations. Habituellement, chacun mène son combat de son côté, contre son employeur, mais les syndicats ont organisé cette manifestation pour démontrer que ces luttes peuvent "converger".

... https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1513100446
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 17:45

Convergence des luttes

Toulouse. Les grévistes du CHU et de la fac ensemble contre la casse du service public

Ce mardi 19 décembre, une centaine de manifestants se sont rassemblés devant l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques, centre administratif du CHU de Toulouse, pour bloquer son accès. Hospitaliers en grève, soutiens extérieurs et étudiants et personnels du Mirail étaient ainsi réunis pour protester ensemble contre les attaques faites au service public.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Toul ... ice-public
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 28 Déc 2017, 17:45

Soutien aux grévistes de l’Holiday Inn et de Macdo ! Tous à Toulouse le 30 décembre à 15h

Face à des patrons unis dans la magouille fiscale et le dumping social,
opposons la solidarité des travailleurs. Que l’on soit de Clichy, de Villefranchesur Rouergue, de Paris, de Toulouse, de …, c’est la même
conscience de classe et la même volonté de lutte qui nous unissent.
Samedi 30 décembre, à 15 h, les luttes se rejoignent Place du capitole à Toulouse.
Rassemblement devant le CROWNE PLAZA, 7 Place du Capitole pour un départ en manifestation et un retour au Capitole pour un moment convivial et musical.
Alors, pour solder 2017 en fanfares, venons tous manifester
notre solidarité à ceux qui, par leur détermination à ne rien céder
au patronat, nous donnent espoir dans les luttes à venir en 2018

72 JOURS DE GREVE DANS L’HOTELLERIE...

À Clichy, depuis le 19 octobre, la majorité des femmes de chambre, gouvernantes, plongeurs et équipiers de la sous-traitance de l’hôtel Holiday Inn sont en grève.
Holiday Inn est l’une des marques du groupe hôtelier britannique IHG (Intercontinental Hôtels Group), le 1er groupe hôtelier mondial en nombre de chambres. Ce groupe a fait 400 millions d’euros de bénéfices l’an dernier. Son siège social basé à Londres lui assure une fiscalité des plus intéressantes...
Si, à Clichy comme ailleurs, Holiday Inn préfère confier le service de propreté (nettoyage des chambres, entre autres) à un sous-traitant plutôt qu’embaucher directement, ce n’est pas parce que cela lui coûte moins cher, mais pour casser
les solidarités au sein de la communauté de travail des salariés qui œuvrent sur le même site (l’hôtel) et reporter sur l’employeur soustraitant la gestion au rabais des
conditions d’emploi et de travail.

ET 129 JOURS CHEZ MAC DO !!

À Villefranche de Rouergue, depuis le 23 août, les salariés du Mc Do sont en grève. McDonald’s, multinationale étatsunienne, possède 36 258 réseaux commerciaux rapides (fast-foods) dans 119 pays, dont 7 855 en Europe et 14 350 aux ÉtatsUnis. En France, elle compte 1 285 Mc Do qui servent chaque jour 1,8 million de repas. L’entreprise possède ou a des participations aussi dans d’autres chaînes de restaurants, comme Aroma Café, Boston Market, Chipotle Mexican Grill, Donatos Pizza et Prêt A Manger. Depuis 2009, McDonald’s a bénéficié de mé- canismes de réductions fiscales en domiciliant ses activités financières au Luxembourg. L’Union européenne devenant trop regardante sur la perception d’impôts sur les bénéfices, ces activités ont été rapatriées à Londres. Et comme Mc Do mange à tous les râteliers, elle croque aussi les aides fiscales du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE)- l’équivalent de 0,7% de son chiffre d’affaires - pour « création d’emplois » alors même que le groupe connaît un turn-over de près de 60% !!

Holiday Inn et Mc Do : deux entreprises du secteur du commerce et des services qui pressurent leurs salariés pour donner toujours plus de dividendes à des actionnaires qui aiment à se goinfrer sur le dos de ceux qui fabriquent leur fortune. Deux entreprises où les salariés en ont ras le bol d’être exploités, traités comme de la marchandise au rabais. Deux entreprises où la lutte paiera parce que les salariés sont déterminés à ne rien lâcher face à leurs patrons voyous.

Face à des patrons unis dans la magouille fiscale et le dumping social, opposons la solidarité des travailleurs. Que l’on soit de Clichy, de Villefranche sur Rouergue, de Paris, de Toulouse, de …, c’est la même conscience de classe et la même volonté de lutte qui nous unissent.

Samedi 30 décembre, à 15 h, les luttes se rejoignent Place du capitole à Toulouse. Rassemblement devant le CROWNE PLAZA, 7 Place du Capitole pour un départ en manifestation et un retour au Capitole pour un moment convivial et musical.


P.-S.
Contact : CGT-HPE : http://www.cgt-hpe.fr
CNT - SO : http://www.cnt-so.org

https://iaata.info/Soutien-aux-greviste ... -2355.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 23:40

Carrefour, PSA, même combat : Les salariés doivent s’unir contre les suppressions d’emplois

Le 8 février, la fédération CGT du commerce a appelé à la grève dans tous les magasins Carrefour contre un plan de suppression d'emplois, une vraie déclaration de guerre contre les salariés du groupe Carrefour avec 28850 suppressions de postes sur 4 ans. Dans le même temps, le groupe Carrefour France cumule ses 44 milliards de chiffre d'affaire dont 1 milliard de bénéfices et un PDG qui touche 12 millions par an. De la même manière, le groupe PSA a validé un plan de suppression d’emplois avec 2200 suppressions d'emplois auxquelles il faut ajouter les 25 000 déjà supprimés en 5 ans. Dans le même temps, le groupe PSA va faire pour l'exercice 2017 pas loin de 3 milliards de bénéfices. Que ce soit Carrefour et PSA, ces deux groupes font des milliards et pour encore en faire d’avantage et servir les actionnaires organise des plans de licenciement massifs.

Le massacre doit cesser, organisons la riposte

Les attaques du gouvernement à la solde des grands groupes capitalistes comme Carrefour et PSA massacrent l’emploi et les postes de travail et les salariés qui resteront sur le carreau : notre réponse c’est d’unifier notre camp social pour s’opposer à tous les licenciements.

Le syndicat CGT de Carrefour d’Illzach (Alsace) a appelé à la grève contre le plan de suppression d’emplois du groupe Carrefour, mais aussi également dans tous les secteurs de la région de Mulhouse, PSA système U, le front social et bien d’autres. Son objectif est que cette grève ne soit pas seulement celle des salariés de Carrefour mais de tous ceux et celles qui subissent de plein fouet la politique d’austérité du gouvernement Macron et de l’ensemble du patronat qui impose les licenciements dans des groupes qui font des milliards de profits.

Cette mobilisation des différents secteurs, notamment ceux de PSA, est un premier pas vers la constitution d’un front ouvrier contre les licenciements qui doit se concrétiser plus généralement en intégrant la sous-traitance qui va être massacrée également.

Aujourd’hui, notre classe a besoin d’un plan de lutte national, et que les confédérations syndicales restent l’arme au pied sans aucune organisation d’une riposte d’ensemble contre les coups des patrons contre les plans de licenciement. C ’est aux équipes syndicales combatives de prendre le relais et de se coordonner en lien avec les différents secteurs, localement dans un premier temps, et nationalement ensuite pour pouvoir s’entraider à chaque attaque du gouvernement et des patrons.

Une unité indispensable pour défendre nos intérêts de classe dans les futurs affrontements.


http://www.revolutionpermanente.fr/Carr ... es-emplois
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 07 Mar 2018, 00:00

Une agora des luttes pour les rassembler toutes

à Lannion (22)

Si nos combats respectifs ont besoin de médias libres pour être exposés sans filtre, leur réussite nécessite aussi des lieux et des moments de rencontre. Le Front social Lannion-Trégor organise sa première Agora des luttes, le samedi 10 mars. Dans un contexte aussi préoccupant à l’échelle globale que locale. Explications.

Qu’il s’agisse de l’avenir des services publics, du sort des exilés, du droit du travail, du système assurantiel ou de l’environnement, tout converge vers le chacun pour soi. La présidence Macron est une séquence de plus dans cette longue offensive néo-libérale. D’une violence, cependant, aussi aiguë que l’accent qu’il manque à La République en Marche pour comprendson véritable objet.

L’ébullition qui vient ?

Presqu’un an après le tumulte électoral, il semble que le nuage de com’ se dissipe peu à peu.
La colère gronde des lycées aux facs contre le désengagement de l’Etat dans l’éducation, qui se traduit par un renforcement des inégalités du fait d’une sélection accrue.
La récente mobilisation dans les Ehpad et les services de soins à la personne, secteurs peu syndiqués, démontre que la frontière entre le dépit et l’audace est mince.
Malgré la surface prise par les discours d’extrême-droite concernant l’immigration, des milliers de bénévoles agissent par devoir d’humanité, défiant parfois l’autorité. Notamment dans le Trégor.

Le tableau de ce mois de mars 2018 serait incomplet sans observer l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Une victoire historique qu’il serait stupide de minimiser, même si convenons que le sort de ces terres reste en suspens.

À Bure, c’est l’absurdité même du système nucléaire qui est attaquée. L’insoutenabilité écologique du prolongement des centrales est mise en lumière par l’impossibilité de garantir un stockage des déchets sans nuisance.

Le Trégor en train de crever

La région lannionnaise semble aux premières loges pour observer et subir ce délitement généralisé. Géographiquement enclavé, le territoire s’est développé grâce aux investissements planifiés par l’Etat après-guerre pour y implanter une antenne du Centre nationale d’études et de télécommunications (Cnet, ancêtre de France Télécom puis Orange).

S’il a subi plusieurs crises d’ampleur depuis une bonne trentaine d’années, liées directement à des grandes vagues de licenciements chez France Télécom et Alcatel CIT (devenu Nokia), le Trégor semble aujourd’hui atteindre le stade de l’asphyxie. En témoignent les 82 suppressions de postes programmées chez Nokia et la fermeture de la liaison aérienne avec Orly.

Le vieillissement de la population comme le poids grandissant du tourisme dans l’économie sont d’autres indices inquiétants sur la vitalité d’un pays où le taux de chômage est déjà supérieur à la moyenne nationale.

Le déclin risque de s’accélérer en raison des logiques de rentabilité imposées aux services publics.
L’hôpital, premier employeur public et équipement vital s’il en est, voit des services être regroupés, des lits et du personnel du disparaître, au nom d’un éternel « retour à l’équilibre ».
La ligne ferroviaire vers Plouaret-Trégor et ses correspondances vers Brest et Montparnasse est menacée par la réforme de la SNCF et fragilisée par les déclarations à l’emporte-pièce d’élus locaux qui entendent maintenant faire rouler des bus vers Guingamp.
Les établissements du supérieur, IUT et école d’ingé, sont fragilisées par des regroupements de services administratifs à Rennes et des baisses de dotations qui influencent déjà le volume des enseignements.

En dehors de la ville-centre, les habitants des communes rurales observent la fermeture des bureaux de poste ou des perceptions. Des écoles sont regroupées, des postes d’enseignants sont supprimés. Le pouvoir est dilué dans des intercommunalités géantes, où les décisions sont prises en petit comité avant d’être enregistrées pour la forme dans l’hémicycle du conseil.

L’heure de rassembler

L’expression bataille du rail, de nouveau d’une brûlante actualité, trouve dans le Trégor un écho très particulier. En raison de la Résistance des cheminots puis du combat marathon de ses habitants pour sauver la voie ferrée qui raccorde ce bout de Bretagne au reste du pays et obtenir son électrification. Du Front populaire à Trégor Debout, mouvement syndical contre la désindustrialisation du territoire, les luttes sociales jalonnent l’histoire de cette région.

N’est-ce pas encore ici qu’un des premiers établissements scolaires, si ce n’est le premier, en l’occurence l’IUT, a été bloqué par ses étudiants contre la loi Egalité des chances de Villepin-Chirac, qui introduisait le Contrat premier embauche (2006) à la fin de l’hiver 2006 ?

Deux semaines avant la grève dans la fonction publique (22 mars) à laquelle ont annoncé se joindre les cheminots et peut-être certains secteurs privés, l’Agora des luttes sera l’occasion de tisser des liens et de s’organiser. Les sujets qui nous préoccupent intimement ont souvent la même cause que ceux de la voisine ou du voisin. Il s’agit maintenant de mettre les savoirs en commun (et ses inimitiés de côté) afin de riposter.

L’agora est un lieu ouvert à toutes et tous et non réservé aux militants endurcis. Elle sera réussie si chacun.e y vient accompagné de son voisin de pallier, de sa collègue de bureau ou de son camarade de classe. Le Festival des luttes organisé par les militants anti-projets miniers à Plougonver (22) chaque été depuis deux ans, ou le rassemblement estival de Notre-Dame-des-Landes montrent l’exemple.

L’agora fera intervenir, notamment, le Front social Lannion-Trégor, le Peuple des dunes de Batz à Bréhat, Douar Didoull, Grain de Sable, Stop Tafta-Ceta, Sortir du Nucléaire Trégor, les Buzug anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Attac Lannion, Stop Linky Côtes-d’Armor, Nuit Debout Lannion, AC ! Trégor ou le Collectif de soutien aux sans-papiers du Trégor-Goëlo, Solidaires, la CNT, La France Insoumise, Europe écologie Les Verts ou le Parti ouvrier indépendant et démocratique...

Le programme de l’Agora des luttes

Jeudi 8 Mars

11 h 30 – Centre-ville de Lannion, pendant le marché
Déambulation carnavalesque afin d’annoncer l’agora

Samedi 10 Mars

10 h - Ancienne bibliothèque des Ursulines
Café et réunion de coordination réservée aux collectifs et associations
Avec pour question centrale « Se rencontrer pour mieux lutter : quels moyens, quelles forces ? »
Auberge españole

Dès 14 h - Devant l’ancienne bibliothèque des Ursulines
Village des luttes, avec des stands tenus par des collectifs et associations, des animations (jeu des lois, criée publique, chamboule, etc.)
Goûter et vin chaud

15 h - Devant l’ancienne bibliothèque des Ursulines
« Grrrrrande tribune populaire de la justice sociale »
Par des saynètes, les acteurs des luttes et les participants feront dialoguer les luttes et jugeront des mesures politiques et économiques imposées.

17 h 30 – Départ devant l’ancienne bibliothèque des Ursulines
Carnaval à travers Lannion (parcours déclaré), venez déguisé.e.s pour finir en beauté !

En savoir plus

Page de l’événement Facebook : Agora des luttes
https://www.facebook.com/events/215943558969518/


https://brest.mediaslibres.org/spip.php?article905
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 13 Mar 2018, 01:35

Rennes, AG Informative vendredi 16 mars à 18h à Villejean sur les luttes actuelles

Nous vous invitons à une AG Informative vendredi 16 mars à 18h à l’amphi D1 de la fac Villejean sur le thème des luttes actuelles et à venir avec celles et ceux qui y participent (grévistes de la Poste, syndicalistes de la SNCF, étudiants et lycéens, personnels de l’éducation).

L’AG Interpro se veut être un espace de lutte ouvert à toutes et tous, que l’on soit syndiqué ou non, salarié ou chômeur, retraité ou lycéen ! Elle a pour vocation de soutenir, coordonner, impulser une dynamique de liaison entre ceux qui luttent au-delà des appartenances syndicales, partisanes et socio-professionnelles. Elle prend la forme d’une assemblée pour permettre à toutes et tous de s’informer, de prendre la parole et de participer aux décisions, afin de construire collectivement les stratégies que nous considérerons les plus efficaces pour faire reculer le gouvernement et le patronat. Nous souhaitons également aller à la rencontre de ceux qui mènent des luttes locales au sein de leurs entreprises afin de les soutenir, construire des solidarités concrètes qui pourront se diffuser sur d’autres luttes en menant des actions communes.

Cette forme d’organisation se réfère à l’expérience des luttes passées, à Rennes comme ailleurs, contre la réforme des retraites en 2010 ou contre la loi El-Khomri en 2016. L’AG Interpro apporte un soutien matériel au mouvement (cantine de soutien, caisse de grève...), participe à la coordination entre différents secteurs en lutte, mais aussi à la réalisation d’actions de blocage économique ou d’occupation (par exemple avec l’occupation de la Maison du Peuple).

Face aux attaques patronales portées par les gouvernements successifs, des mobilisations prennent place dans de nombreux secteurs et sur tout le territoire (hôpitaux, EPHAD, SNCF, université, lycées, La Poste, Assurance chômage, grande distribution, ...). Dans ce contexte, il nous paraît important de lier les luttes entre elles et de leur donner plus de visibilité.

En octobre, une première AG Informative a été organisée regroupant des acteurs de luttes locales du moment pour analyser les réformes en cours et les résistances collectives : Prud’hommes, Assurance chômage, SNCF, Université, etc. Il nous semble important aujourd’hui de renouveler ce type d’initiatives.

Nous invitons à venir le 16 Mars à une AG Informative à la Fac de Rennes 2, amphi D1, 18H00.

Un premier temps où la parole sera donnée aux acteurs et actrices des mobilisations actuelles :
- Collectif de grévistes de La Poste
- Des syndicalistes de la SNCF
- Des lycéen-ne-s et des étudiant-e-s de l’AG de Rennes 2
- Des professeur-e-s de collèges et de lycées.

Puis nous réserverons un temps pour échanger et débattre sur les interventions et les perspectives communes que l’on veut construire.

Cette rencontre sera suivie d’un concert de soutien aux facteurs et factrices en grève depuis plus de deux mois contre la nouvelle organisation du travail que tente de leur imposer la direction de la
Poste.
Rdv à partir de 20h30 au Papier Timbré 39 rue de Dinan à Rennes.
Punch et petite collation sur place.
Tous les bénéfices de la soirée seront reversés dans la caisse de grève
du collectif de grévistes.

https://expansive.info/AG-Informative-v ... uelles-888
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 16 Mar 2018, 23:34

Retraités et professionnels de l’aide aux personnes âgées se mobilisent

Les seniors et ceux qui s’en occupent haussent le ton : écoeurés de passer « pour des nantis », des milliers de retraités se sont mobilisés partout en France jeudi pour défendre leur pouvoir d’achat, les professionnels de l’aide aux personnes âgées étant eux appelés à la grève pour réclamer plus de moyens humains.

Les seniors et ceux qui s’en occupent haussent le ton : écoeurés de passer « pour des nantis », des milliers de retraités se sont mobilisés partout en France jeudi pour défendre leur pouvoir d’achat, les professionnels de l’aide aux personnes âgées étant eux appelés à la grève pour réclamer plus de moyens humains.

« Ni privilégiés ni assistés », entre 11.500 et 15.000 retraités, selon un décompte effectué par l’AFP à partir des chiffres de la police et des syndicats dans plusieurs villes de province, avaient commencé à se rassembler partout en France pour dire non à la « baisse de leurs pensions », rejoints dans de nombreux cas par les personnels des Ehpad.

Parti dans l’après-midi de Montparnasse à Invalides, le défilé parisien rassemblait plusieurs milliers de personnes, selon un journaliste de l’AFP.

« Comment un gouvernement peut-il ignorer un quart de ses citoyens ? », s’est interrogé Olivier Joucher (CGT) lors d’un point presse de l’intersyndicale (UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR CFE-CGC, FSU-Retraités, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA).

En septembre déjà, des milliers de retraités avaient dénoncé la hausse de 1,7 point de la CSG à compter de janvier pour 60% d’entre eux, afin de compenser la suppression des cotisations chômage et maladie du privé.

A Nice, un millier de personnes, selon la police, ont bravé une météo exécrable dans des rues peu habituées à de tels cortèges. « Macron t’es foutu, les vieux cons sont dans la rue », ou « reportons la retraite après la mort », pouvait-on lire sur leurs pancartes. A Marseille, un carton proclamait: « Paradis pour les uns, pas un radis pour les autres ».

Ils étaient entre 2.000 et 3.000 à Tours, plus de 1.000 à Marseille, près de 1.600 personnes (2.300 selon la CGT) à Caen, 300 à Reims…

... http://www.anti-k.org/2018/03/15/retrai ... obilisent/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30546
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité