convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Pïérô » 29 Jan 2013, 11:52

Edit : topic découpé pour avoir un espace, un nouveau topic sur la question de la nécessaire convergence des luttes, de la construction d'un mouvement d'ensemble en capacité de rassembler...


initative convergence.

C'est à une heure du rassemblement national des salarié-es de Virgin, viewtopic.php?f=72&t=6887#p83848, et en ce sens c'est peut être dommage que la "convergence" ne soit pas d'avantage poussée, mais cette initiative a le mérite d'exister.

Rassemblement - salariés en lutte contre les licenciements

Pour une vraie sécurisation de l'emploi,
Une loi contre les licenciements dans les groupes qui font du profit

Grand rassemblement devant le ministère du travail

Pas une semaine ne passe sans l'annonce d'un nouveau plan de licenciement massif par un groupe qui fait des bénéfices énormes. A chaque fois c'est le même refrain : "Entreprise en difficulté, restructuration pour sauver la compétitivité ..." alors qu'en réalité l'objectif est de faire encore davantage de profit.

Depuis quelques mois, des délégations de salariés en lutte venus de toute la France se rassemblent autour d'une proposition de loi nouvelle contre les licenciements dans les groupes qui font des bénéfices. L'initiative vient de "Licenci'elles", l'association des salariées des 3 suisses licenciées abusivement par un groupe qui réalise des profits colossaux. Les Licenci'elles ont dénoncé le fait qu'elles ne pouvaient pas porter plainte contre le plan de licenciement de 3 Suisses tant qu'elles n'avaient pas été licenciées !

Comme des centaines de milliers de salariés, elles savaient que le groupe 3Suisses n'avait aucune justification économique valable à leur licenciement au regard de la loi, mais qu'elles ne pouvaient pas pour autant empêcher leur patron de les licencier. Ensemble avec les Pilpa, Bigard, Crédit Agricole, Faurecia, FNAC, Ford, Fralib, Goodyear, PSA, Samsonite, Sodimedical, Sanofi, Sony, Valeo, ZF, Coca-Cola, Merck Serrono... elles ont décidé de rédiger une proposition de loi pour empêcher les licenciements, avant qu'il ne soit trop tard, dans les groupes qui font du profit.

Une loi nouvelle pour vraiment bloquer les licenciements lorsqu'ils sont interdits, c'était aussi une exigence portée par des milliers de salaries pendant la campagne de l'élection présidentielle. Le candidat Hollande est même allé à la rencontre des salariés en lutte de Goodyear et Fralib, en faisant la promesse que s'il devenait Président de la République il ferait voter en urgence une loi interdisant les licenciements dans les groupes qui font des profits.

Pour l'heure Hollande n'a toujours pas tenu cet engagement. Comme bien d'autres promesses de campagne qui ont permis la victoire de la gauche, celle de donner aux salariés le droit d'arrêter les plans de licenciements illégaux avant qu'ils n'aient lieu a disparu des écrans radars du gouvernement.

Pire, l'accord national sur la sécurisation de l'emploi, signé récemment par trois confédérations syndicales, ne va pas dans le bon sens en remettant en cause les principaux droits des salariés face aux licenciements économiques ! Ces confédérations sont-elles réellement en phase avec leurs adhérents et militants de terrain, dont beaucoup sont pourtant en lutte contre des plans de restructuration dont ils dénoncent les effets néfastes pour l'emploi ?

Mais nous n'avons pas l'intention de laisser cela arriver. Nous les représentants des salariés en lutte de Pilpa, Bigard, Crédit Agricole, Faurecia, FNAC, Ford, Fralib, Goodyear, PSA, Samsonite, Sodimedical, Sanofi, Sony, Valeo, ZF ... nous avons décidé d'agir pour que la loi que nous avons rédigée soit votée à l'Assemblée Nationale et au Sénat.

Nous avons besoin de cette loi dans les luttes que nous menons contre certaines des multinationales les plus puissantes de la planète qui licencient en masse pour accroitre sans cesse leurs profits et le cours de leurs titres en bourse.

C'est pourquoi nous allons venir de toute la France et de dizaines d'entreprises, où nous nous battons pour nos emplois, pour nous retrouver :

Le mardi 29 janvier 2013 a 14 heures
Pour un grand rassemblement devant le ministère du travail


Ce sera le premier acte fort d'une bataille que nous engageons pour que Hollande, son gouvernement et la majorité de gauche au Parlement tiennent ses engagements en nous donnant les moyens de nous battre pour stopper nos licenciements avant qu'il n'aient lieu.

Les salaries en lutte de :

Pilpa, Bigard, Crédit Agricole, Faurecia, FNAC, Ford, Fralib, Goodyear, PSA, Samsonite, Sodimedical, Sanofi, Sony, Valeo, ZF, Coca-Cola, Merck Serrono…

http://www.demosphere.eu/node/34414
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: le changement,c’est quand ? "rentrée sociale" 2012 et su

Messagede altersocial » 30 Jan 2013, 09:21

De la conscience de classe à la convergence des luttes (et vice-versa :mrgreen: )

Peugeot, Renault, Goodyear, Sanofi : les salariés menacés tentent la « convergence »

Les salariés de toute la France étaient mobilisés mardi à Paris pour réclamer une loi contre les licenciements boursiers. Le cortège a réuni environ 500 personnes. Reportage.

Pris entre des négociations en cours et des piquets de grève parfois tendus, les salariés de Renault et Peugeot, rejoints ce mardi par des employés de dizaines d’entreprises de toute la France, n’ont pas déplacé les foules.

Pour les accueillir, boulevard de Varenne à Paris, et leur barrer l’accès au ministère du Travail, une dizaine de camions de gendarmerie mobile et deux rangées de barrières étaient alignées. Environ 500 salariés tenaient le sitting peu avant 15 h, lorsque les ouvriers de PSA Peugeot-Citroën ont dû s’engouffrer dans le métro pour retourner dans leur usine d’Aulnay-sous-Bois, où la tension est vive depuis deux jours.

Après 10 jours de grève, l’usine dont la fermeture prévue en 2014 doit entraîner la suppression de 3000 postes, a partiellement repris lundi la production sous la pression de la direction, qui a appelé en renfort d’une centaine de cadres d’autres usines. Quatre salariés ont été mis à pied et plusieurs militants ont reçu des convocations devant la police.

« La direction nous met la pression et nous traite comme des voyous, s’insurge Nasser Moussaoui, ouvrier à l’usine PSA Peugeot Citroën d’Aulnay-sous-Bois. Mais nous nous battons pour notre emploi. »
Peugeot : 11 214 postes supprimés d’ici à 2014

Les employés de Sanofi, Goodyear, Candia, Air France notamment, sont venus de toute la France, en car ou en train, pour se joindre à la tentative de « convergence des luttes ». « Nous demandons une loi qui permette d’empêcher les licenciements boursiers », résume Isabelle, une employée toulousaine de Sanofi. « C’est une promesse de François Hollande, ajoute un ouvrier amiénois de Goodyear, nous avons tous voté pour lui. Nous lui demandons simplement aujourd’hui de tenir ses engagements. »

Mardi matin, la cour d’appel de Paris a suspendu temporairement le plan de restructuration de PSA pour vice de forme. Elle a donné raison à la CGT de Faurecia, filiale à 57 % de PSA, qui estimait que l’entreprise n’avait pas satisfait à ses obligations d’information à l’égard des instances de représentation du personnel, notamment auprès de son comité d’entreprise européen. Le plan prévoit la suppression de 8 000 postes. Au total, 11 214 postes doivent être supprimés d’ici à 2014 par le premier constructeur français.

:arrow:VIDEO

La situation reste également tendue chez Renault, où des débrayages sont prévus pour la troisième fois depuis que la direction a annoncé un gel des embauches qui doit aboutir à la suppression de 8 260 emplois d’ici à 2016. La direction tente de faire adopter un « accord de compétitivité » qui gèlerait les salaires en 2013 et refondrait les comptes épargne temps, promettant en « échange » qu’aucune usine ne serait fermée.

Malgré une mobilisation assez faible, ce mardi après-midi, les salariés présents veulent croire que l’union fera la force dans le bras de fer, qu’ils veulent politique et national, pour la préservation de leurs emplois. « Nous irons jusqu’au bout, assure Nasser Moussaoui. C’est notre dignité qui est en jeu, nous ne pouvons pas faire marche arrière. Nous sommes déjà perdants. »


Lire aussi + d'infos dans le sujet Automobile :wink:
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1443
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

le changement,c’est quand ? "rentrée sociale" 2012 et suites

Messagede Béatrice » 31 Jan 2013, 11:36

Une délégation d'ouvriers de PSA Aulnay s'est invitée hier matin à une journée de grève programmée à l'usine Renault de Flins.

Vidéo :

http://cgt-psa-aulnay.fr/video/rencontr ... -cleon-592
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Pïérô » 11 Fév 2013, 12:56

L'appel à la riposte des goodyears et à un grand rassemblement ce 12 février 2013 devant le siège du groupe lors du prochain Comité Central Extraordinaire, à 8h30 à RUEIL MALMAISON au siège goodyears france, s'annonce en point de convergence avec la présence de salarié-es de PSA, Sanofi, Renault, Ford, Virgin, etc...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Béatrice » 12 Fév 2013, 13:44

Des salariés d'entreprises visées par des plans sociaux sont venus manifester mardi à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) où se tient un comité d'entreprise extraordinaire de Goodyear, dont une usine devrait ferme : environ 750 salarié(e)s de Goodyear ainsi que des salari(e)s de ArcellorMittal, Sanofi et le collectif "licencielles" ( dont les Fralib entre autres )etc...

Plans sociaux: manifestation devant Goodyear, négociations chez Renault et PSA


Image


Des salariés d'entreprises visées par des plans sociaux sont venus manifester mardi à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) où se tient un comité d'entreprise extraordinaire de Goodyear, dont une usine devrait fermer, tandis que d'ultimes négociations ont lieu chez Renault et PSA Peugeot-Citroën visés par des restructurations.

Quelque 750 salariés de l'usine Goodyear d' sur 1.173 ont pris la route peu avant 06H30 à bord d'une dizaine de bus affrétés par la CGT, syndicat majoritaire à 86%, pour "faire entendre leurs voix" devant le siège social de Goodyear France.

Rassemblés sur le parking de l'usine au petit matin, les "Goodyear" arborent un tee-shirt rouge où est inscrit "Non aux licenciements" à l'avant et "Goodyear patrons voyous" à l'arrière, d'autres brandissent des fanions de la CGT. Des salariés venus des usines de PSA, ArcelorMittal ou Sanofi, également victimes de plans sociaux, ainsi que le collectif Licenci'elles se sont joints aux "Goodyear".

Le CCE porte notamment sur les mesures d'accompagnement dans le cadre de ce projet de fermeture" et sur "le contexte économique", selon un porte-parole de la direction. Il a précisé qu'était également au menu "le choix d'un expert comptable par le CCE".

"C'est la première journée de lutte pour faire voir qu'on veut se battre pour notre emploi... On veut se battre pour garder notre CDI", alors que des plans sociaux tombent en cascade, explique Mickaël Mallet, délégué du personnel chez Goodyear.

"Nous partons faire du bruit, simplement, pas pour casser", souligne Franck Jurek, délégué CGT, alors que le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'est inquiété des risques "d'implosion ou d'explosions sociales" face à la montée du mécontentement social.

Le ministre du Travail Michel Sapin a invité mardi tous "les salariés en colère" à intensifier, "privilégier" le dialogue avec leur entreprise, pour trouver les "solutions" pour éviter les licenciements. Concernant Goodyear, il a estimé qu'il y avait "encore des possibilités".

De son côté, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a déclaré que l'éventuel repreneur américain Titan "ne reviendrait pas" et que "le gouvernement cherchait une alternative". En 2012, le groupe Titan avait proposé de reprendre plus de 500 salariés de l'usine Goodyear pour la fabrication de pneus agricoles, mais le projet avait capoté.

Tous les manifestants réclament une loi contre les licenciements boursiers dans les entreprises qui réalisent des bénéfices, une promesse de campagne du président François Hollande.

Jean-Pierre Mercier, délégué CGT du site PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), qui doit fermer en 2014, a appelé les salariés "à prendre une part active" à la manifestation de Rueil-Malmaison. Pour lui, un accord avec la direction de PSA sur son plan de restructuration serait "une honte" en l'état des négociations.

Entre 2012 et 2014, 11.214 suppressions de postes sont envisagées chez le premier constructeur français, dont 3.000 à Aulnay et 1.400 à Rennes, avec une phase de départs volontaires ouverte jusqu'au 31 décembre.

Pour leur part, la CFTC, FO et la CFE-CGC jugent possible de parvenir à un projet d'accord mardi sur les mesures d'accompagnement des salariés touchés par la restructuration. "Globalement, il y a eu des avancées intéressantes", a estimé Franck Don, élu CFTC. "Je pense que ça se présente convenablement", a jugé Christian Lafaye, représentant FO, tandis qu'Anne Valleron (CFE-CGC) a affirmé qu'"on pourrait aboutir si chacun y met du sien".

Chez les syndicats de Renault, au contraire, le ton est au pessimisme. Deux des syndicats du constructeur automobile, dont la CFE-CGC, majoritaire, ont averti qu'ils ne signeraient pas en l'état l'accord de compétitivité voulu par la direction. Le projet porte notamment sur la suppression de 8.260 emplois en France d'ici à 2016, soit plus de 15% des effectifs, a priori sans fermeture de site ni licenciement. Mais la direction demande aussi le gel des salaires en 2013, un allongement du temps de travail, une plus grande mobilité et prévoit une augmentation des volumes de production pour préserver l'avenir du groupe automobile.

La CFE-CGC juge impératif d'obtenir des éléments précis sur des augmentations de volumes de production promis par le constructeur, une condition également jugée indispensable à tout accord par la CFDT qui a énuméré lundi les points d'achoppement à un accord.


http://www.lavoixdunord.fr/economie/pla ... xtor=RSS-2


« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Pïérô » 13 Fév 2013, 01:17

Aux côtés des Goodyear, le "soutien fraternel" de PSA, Sanofi et Fralib :
http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... _3234.html

Ce sont ainsi retrouvés là plus d’un millier de personnes, salariés de GOODYEAR, PSA Aulnay (ce sont 8 000 postes qui vont être supprimés dans le groupe), SANOFI (qui supprime toute sa branche recherche), RENAULT (qui fait un chantage à la fermeture pour imposer hausse du temps de travail, mobilité forcée et gel des salaires) , ARCELOR (où Mittal ferme des hauts-fourneaux rentables), FAURECIA, FORD Blanquefort avec Philippe Poutou, etc… (on ne peut les citer toutes), avec la présence des Licencielles, de Xavier Mathieu, ex-leader de la lutte des « Contis » (aujourd’hui confrontés au chômage et à la précarité), de nombreux syndicalistes de divers secteurs et aussi bien de la CGT que de Solidaires, avec quelques CFDT, de jeunes du NPA, d’Alternative Libertaire, de divers représentants d’élus locaux, départementaux et régionaux du Front de Gauche et d’autres leaders politiques.

rebelle solidaire



Rennes en convergence

2 Rdv importants à Rennes contre la répression anti-ouvrière et les accords de Wagram

MCPL - Mouvement des Chômeurs et Précaires en Lutte

. Nous invitons ceux et celles qui le peuvent à se rassembler demain mercredi 13 février à 17h30 devant la préfecture de région (rue Martenot) pour dénoncer les violences policières commises contre les ouvriers d’Arcelor Mittal qui manifestaient la semaine dernière à Strasbourg contre la destruction de leurs emplois : un jeune ouvrier de vingt cinq ans a perdu un oeil suite à un tir de flashball.
Nous ne pouvons laisser de tels faits se banaliser. Solidarité avec tou-tes les exploité-es, les dominé-es, avec tou-tes ceux et celles qui luttent !

. Nous invitons également à créer un comité de lutte interorga, intersyndical, ouvert à tous et toutes, contre les accords de Wagram, signés par le MEDEF et la CFDT, qui vont permettre au patronat de flexibiliser la main d’œuvre à grande échelle et de faciliter les licenciements collectifs. Ce comité de lutte viserait également à appuyer les luttes en cours contre les licenciements et de développer des revendications alternatives contre le chômage de masse. (voir pièce jointe)

Nous appelons pour ce faire à une réunion publique le jeudi 21 février à 18h00 au bar le 1675 (44 rue Legraverend) Une manifestation sera également organisée le 5 mars, à laquelle appelleront la CGT et FO.
http://rennes-info.org/2-Rdv-importants-a-Rennes-contre
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede altersocial » 13 Fév 2013, 11:06

Lire aussi :

viewtopic.php?f=72&t=6611#p83612

viewtopic.php?f=72&t=6611#p83885

Nouveau sujet indispensable!

Goodyear, PSA, Arcelor Mittal…
La colère ouvrière gronde !


C’est animés tant par peur que par la rancœur, que les ouvriers d’entreprises acculées par des plans sociaux se sont donnés rendez-vous ce mardi 12 février pour manifester devant le siège de Goodyear à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Levés aux aurores, quelques 750 salariés de l’usine de pneumatiques, promise à la fermeture, sont arrivés sur place pour une « journée de lutte ». Et ils ont été accueillis par une centaine de cars de CRS. Le gouvernement socialiste craindrait-il la colère ouvrière ?

Ce mardi matin, se tient le comité d’entreprise extraordinaire de Goodyear, société américaine de pneumatiques dont l’une des usines d’Amiens-Nord est promise à la fermeture. Au même moment, les tractations de la « dernière chance » se déroulent chez les constructeurs automobiles Renault et PSA Peugeot-Citroën. Pour l’occasion, et dans un élan de solidarité, une cohorte d’ouvriers d’entreprises visées par des plans sociaux – Goodyear bien sûr, mais aussi PSA, Arcelor Mittal, Sanofi et le collectif Licenci’elles – se sont rassemblés ce mardi matin devant les locaux altoséquanais de Goodyear France. Objectif : retarder la fermeture du site d’Amiens-Nord et le licenciement de ses 1 173 salariés et, indirectement, protester contre la cascade de restructurations – le politiquement correct de plans sociaux – qui s’abat sur l’industrie française depuis plusieurs années.

Alors qu’aux alentours de 9h30, entre 750 et 800 ouvriers de Goodyear et d’ailleurs se massent devant les locaux français du fabriquant de pneumatiques, les appels aux calmes se multiplient dans les colonnes de la presse et les cabinets ministériels. A 9h, alors que le soleil vient d’apparaître dans le ciel de Rueil-Malmaison, le quotidien 20 Minutes annonce déjà « un affrontement musclé entre force de l’ordre et employés » dans son « live ». Le Figaro lui redoute les « violences » des « durs de la CGT » en rappelant celles du 6 février dernier dans la capitale alsacienne. De son côté, l’élu CGT Michaël Wamen vilipende sur Twitter l’impressionnant dispositif de sécurité mis en œuvre par le ministre de l’Intérieur socialiste : « 100 cars de CRS pour démontrer que les #Goodyear sont des bandits ».

Un accueil « tout en muscles » qui n’est pas surprenant lorsqu’on se souvient des paroles de Manuel Valls. Lundi 11 février, l’hôte de Place Beauvau s’est inquiété des risques « d’implosion ou d’explosion sociales ». La CGT, syndicat majoritaire (86%) de Goodyear, a répliqué en dénonçant le discours stigmatisant du ministre socialiste tout en le priant de cesser de « pointer du doigt des syndicalistes et des salariés qui se battent depuis cinq ans dans leur entreprise ». « S’il cherche des coupables et des voyous, il n’a qu’à regarder dans notre dos demain, il y aura écrit ‘Goodyear, patron voyou’ et ‘Peugeot, patron voyou’ » a renchéri Michaël Wamen.

Au-delà de la volonté de dénoncer la fermeture intempestive d’usines « rentables », les manifestants de Goodyear, comme ceux de PSA, d’Arcelor Mittal et de Sanofi, veulent convaincre le gouvernement socialiste d’adopter « une [vraie] politique de gauche » au lieu de faire du « sarkozisme », selon les mots de M. Wamen. Les ouvriers en colère réclament aussi et surtout une loi contre les licenciements boursiers dans les entreprises qui, comme Goodyear, Sanofi et bien d’autres, réalisent de juteux bénéfices… L’une des promesses de campagne du candidat François Hollande.

Et si la lumière faite par le gouvernement sur les risques de dérapages était un moyen de détourner l’attention des citoyens des vraies raisons de la colère ouvrière… Animée par un sentiment de trahison.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1443
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Pïérô » 08 Mar 2013, 00:56

PSA,
L’enjeu désormais est de fédérer les actions entre boîtes en lutte.

L’enjeu désormais est de fédérer les actions entre boîtes en lutte.

A l’AG du matin, retour sur la tentative d’action à l’Hôtel de Ville la veille, bloquée par les CRS. Fin de non-recevoir du ministère du travail : pas de nouveau médiateur. Nouvelle caisse de grève à remplir.

Accueil de la délégation des camarades de la fonderie DMI (sous-traitant automobile, en passe de liquidation judiciaire) venus de Vaux, dans l’Allier, près de Montluçon.

Puis départ à 20 voitures pleines pour rejoindre les grévistes du Fret d’Air France à Roissy. Rassemblement réussi, retrouvailles chaleureuses ; les mains se serrent, les discussions se nouent. Un peu plus de 500 salariés rassemblés. Les slogans sont bien repris : « la force des travailleurs, c'est la grève », « Air France, PSA, même combat ». Sont aussi présents des salariés de Presstalis qui se déclarent prêts à aller tous ensemble devant un ministère dès la semaine suivante. Toutes les interventions vont dans le sens de la convergence des luttes. Echanges de numéros de téléphone…

Au retour, tajin à Aulnay, et discussion avec les DMI sur les possibilités de mener des actions en commun, y compris avec les autres boîtes en lutte. A suivre.

Le Collectif Contre Les Patrons Voyous et licencieurs
Aulnay-sous-Bois, 7 mars 2013
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Vieille Chouette » 05 Mai 2013, 12:40

Festival des entreprises en lutte à Florange : http://alsace.alternativelibertaire.org ... article459

« Festival des entreprises en lutte » à Florange

Il y a quelques années c’était Gandrange et Sarkozy. Il y a quelques jours, c’était au tour de Florange et de Hollande, et des deux derniers hauts fourneaux d’être mis à l’arrêt.

L’arrangement conclu entre le gouvernement Ayrault et Lakshmi Mittal en fin d’année dernière a signé l’arrêt de mort de la sidérurgie en Lorraine. Les stèles en mémoire des promesses non tenues fleurissent dans la région…

Le gouvernement aux ordres s’est donc couché devant Mittal, comme il a d’ailleurs l’habitude de le faire avec le patronat d’une manière générale.

Cela n’a pas empêché, mercredi 1er mai, après la manifestation syndicale, que se tienne le « Festival des entreprises en lutte », au complexe de Bétange, à Florange, organisé par le collectif jeune de la CGT.

Celui ci était placé sous le signe de la convergence des luttes pour tenter de stopper le massacre social en cours.

Des salariés de plusieurs boites en lutte (Fralib, Ford, PSA…) étaient présents, ainsi qu’une association pour les victimes de l’amiante.

L’occasion de se rencontrer, d’échanger, de populariser, de converger… Plusieurs milliers de personnes ont passé un moment, festif et solidaire, sur le festival. La présence remarquée de Richard Bohringer, Audrey Vernon et de Philippe Poutou aura au moins eu le mérite d’apporter un certain écho médiatique à cette initiative, à laquelle on pourra tout de même reprocher le trop de fête, le trop peu de politique.
Je sais que les asiles et les prisons de ce pays, sont le dépôt des inclassés, des nouveaux enragés, je sais qu'faut se courber et toujours rester muer, se plier, s'laisser bouffer, et en redemander... (Kyma - Les grands vides pleins)
Vieille Chouette
 
Messages: 79
Enregistré le: 03 Mai 2011, 09:51

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Béatrice » 26 Juin 2013, 11:31

CARREFOUR DES LUTTES le 28 juin 2013 sur le site de Fralib à Gémenos.

viewtopic.php?f=72&t=5143&p=107352#p107352
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede bipbip » 08 Juil 2013, 06:14

Communiqué Solidaires
A Virgin comme partout ailleurs : Les licenciements, ça suffit !

L’Union Syndicale Solidaires salue la résistance acharnée des salarié-es de Virgin qui ont pu arracher des avancées en dépit de la liquidation de leur enseigne. Suite à une mobilisation de longue haleine, assise sur l’unité syndicale et combinant manifestations et occupations de magasins, les gilets rouges ont contraint leur principal actionnaire, Butler, à réparer en partie les pots cassés et obtenu un PSE assorti d’importants moyens de reclassements.

Nous dénonçons le sort réservé à la centaine d’employé-es de GMS (sous-traitant de Virgin Mobile), eux aussi licenciés suite à la fermeture des Mégastores où ils travaillaient mais avec un plan « social » façon Code du travail.

A noter que le PDG de Virgin Mobile, également actionnaire minoritaire de Virgin Mégastore, n’est autre que Geoffroy Roux de Bézieux, nouveau vice-président du MEDEF, le syndicat des grands patrons… PSA, Sanofi, Goodyear, Michelin, etc., de nombreux plans patronaux de licenciements collectifs font l’actualité. Face à cette déferlante, l’Union Syndicale Solidaires revendique l’instauration d’un droit de veto pour les Comités d’Entreprises ainsi que la généralisation de ces derniers et l’instauration d’un statut du salarié qui préserve la continuité du contrat de travail et les droits sociaux qui s’y attachent en cas de rupture de ce dernier : ce n’est pas à nous, salarié-es, de payer leur crise !

La régression sociale, c’est maintenant ! : Alors que la mal-nommée « loi sur la sécurisation de l’emploi » entre en application et que les attaques sur nos retraites se précisent, c’est par la grève et des manifestations, dans l’unité la plus large possible, qu’il nous faut répondre, tous ensemble, dès septembre prochain aux attaques du gouvernement et du patronat.

4 juillet 2013
http://www.solidaires.org/article45163.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Nyark nyark » 08 Juil 2013, 10:31

Marchant dans les traces de ses prédécesseurs, le gouvernement veut imposer une nouvelle remise en cause des droits à la retraite. Il entend aller vite, profiter de l’été pour faire croire à une « concertation » avec les organisations syndicales, et déposer son projet de loi dès septembre. L’Union syndicale Solidaires réaffirme qu’au contraire il faut annuler les précédentes contre-réformes ; les moyens financiers existent.


L’Union syndicale a proposé une action nationale interprofessionnelle dès le début septembre, inscrite dans la construction d’un mouvement d’ampleur.


Ce sera le mardi 10 septembre, à l’appel de CGT, FO, Solidaires et FSU.


Nous ne tomberons pas dans le piège de la division


En 1993, 2003, 2007, nous avons connu cette tactique gouvernementale : les attaques ont porté une fois sur le régime général, une fois sur les fonctionnaires, une fois sur les régimes spéciaux. Finalement, tous ont été durement touchés. Les inégalités ont été renforcées, particulièrement celles entre les femmes et les hommes. L’allongement de la durée de cotisations, mesure-phare du projet patronal et gouvernemental, conduit à une retraite plus tardive et à des pensions plus faibles pour tous et toutes !


Un problème de financement ?


Le Conseil d’Orientation des Retraites, le rapport Moreau, le gouvernement, tous mettent en avant le besoin de 20 milliards d’euros pour 2020. Mais en 25 ans, par l’allongement de la durée de cotisations, le recul de l’âge de la retraite, l’instauration de la décote, la désindexation des pensions par rapport aux salaires, l’augmentation du nombre d’années prises en compte pour le salaire de référence, la baisse du rendement des complémentaires, 40 milliards d’euros ont déjà été pris dans les poches des salarié-es (en activité, au chômage ou en retraite). Ca suffit : pas un trimestre de plus, pas un euro de moins !


Non, un choix de répartition de la richesse !


La rémunération moyenne des patrons du CAC 40 a augmenté de 21% entre 2008 et 2012. C’est ça leur crise ? Imposons une répartition des richesses et les 20 milliards pour les retraites seront bien vite trouvés !


Pour nos retraites, unité contre les mauvais coups ! Construisons, à partir des entreprises, des services, des localités, un mouvement national interprofessionnel.

Union Syndicale SOLIDAIRES

Tract à télécharger en lien ci-dessous et en pièce jointe :


http://sudeducation92.ouvaton.org/IMG/p ... iposte.pdf

http://sudeducation92.ouvaton.org/IMG/p ... ste_NB.pdf
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 16:46
Localisation: Région parisienne

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Béatrice » 08 Juil 2013, 11:56

Communiqué commun du 28 juin 2013 en clôture DU CARREFOUR DES LUTTES à l'usine FRALIB à GEMENOS :

APPEL DU CARREFOUR DES LUTTES FRALIB-GEMENOS 28 JUIN 2013 :

A l’invitation des travailleurs et des syndicats CGT et CGC de Fralib en lutte depuis 1 000 jours, pour la sauvegarde et le développement de leur emploi et de leur entreprise, contre la multinationale Unilever qui doit assumer toutes ses responsabilités, les salariés et syndicats des entreprises en lutte pour l’emploi et la défense du potentiel industriel national se sont réunis dans l’usine à Gémenos (13) le 28 juin 2013 dans un carrefour des luttes. A cette initiative de lutte participaient l’Union locale d’Aubagne (13), l’Union départementale des Bouches-du-Rhône, la Fédération Nationale Agroalimentaire et Forestière (FNAF-CGT) et la Confédération CGT. L’ensemble des participants ont condamné avec force les décisions et attitudes du patronat, ainsi que les politiques d’austérité du gouvernement et leur choix de casse industrielle, de casse des droits des travailleurs et d’abandons économiques. Ils condamnent toutes criminalisations de l’action syndicale et exigent l’amnistie des militants syndicaux. L’ensemble des syndicats réunis appelle à élever les luttes et les résistances coordonnées, à leur donner détermination et cohérence, à ouvrir des perspectives sociales, politiques et démocratiques transformatrices. Un processus durable et le plus unitaire possible de mobilisations massives est indispensable. La satisfaction des revendications des travailleurs et leur émancipation seront l’œuvre des travailleurs eux-mêmes. L’ensemble des militants présents au Carrefour des luttes appelle les salariés de leur entreprise et de tout le pays à construire et faire grandir le mouvement social, avec une participation massive aux journées nationales d’actions interprofessionnelles de grèves et de manifestations pour les salaires, l’emploi et les retraites lancées par la CGT, notamment celle prévue dés la rentrée, entre le 9 et le 12 septembre 2013. Ils s’engagent à contribuer à cette mobilisation de toute leur force.

Gémenos, le 28 juin 2013


http://www.regards.fr/web/Convergence-des-luttes,6847
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: convergence luttes : points de vues, intitiatives, infos

Messagede Béatrice » 09 Juil 2013, 18:01

Communiqué de presse CGT SANOFI CHIMIE Sisteron : 5 septembre 2013 Journée des convergences

http://www.millebabords.org/IMG/pdf/com ... tembre.pdf
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Sanofi en lutte

Messagede Béatrice » 19 Aoû 2013, 08:36

Convergence des luttes le jeudi 5 septembre 2013 à Sisteron ( 04 ) à partir de 9h.

Tract conjoint CGT et SUD chimie :

http://fr.scribd.com/doc/160433723/conv ... fullscreen
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Suivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité