FO - Force Ouvrière

Re: FO - Force Ouvrière

Messagede bipbip » 01 Oct 2017, 12:33

Tensions chez FO : Mailly promet qu’il va hausser le ton

Mis en minorité lors de la réunion du parlement du syndicat vendredi, Jean-Claude Mailly a répondu qu’il n’avait «pas l’intention de démissionner». Un mandat «impératif» lui a été donné pour organiser une manifestation contre les ordonnances réformant le code du travail.

En vieux routier du syndicalisme, Jean-Claude Mailly avait senti l’orage mais indiquait qu’il «en [avait] vu d’autres», des discussions «rock n’roll» chez Force Ouvrière. Et comme prévu, la réunion ces deux derniers jours du «Parlement» du syndicat a été houleuse, mettant même son secrétaire général (depuis 2004) en minorité.

Une résolution va imposer une mobilisation contre les ordonnances

Le Comité confédéral national (CCN), réunissant les unions départementales et fédérations FO a en effet voté une résolution qui «caractérise les ordonnancescomme étant une régression», comme l’a indiqué Fabrice Lerestif, un responsable de l’union d’Ille-et-Vilaine. Alors même que Jean-Claude Mailly a été à la manoeuvre tout l’été sur le dossier, et qu’il a depuis, refusé d’appeler à toute manifestation… La résolution a été signée par 123 unions et fédérations, tandis que 20 se sont abstenues. Un mandat impératif a donc été donné au bureau confédéral (la direction) pour organiser une mobilisation interprofessionnelle, avant la ratification prévue dans les prochains mois.

Le CCN «était très chaud, tendu, compliqué», a témoigné à l’AFP un responsable syndical. Selon cette source, Jean-Claude Mailly «s’est retrouvé dans la situation désagréable d’être en minorité». Lui qui préconise d’aller de l’avant pour les futures négociations sociales, et qui va jusqu’à affirmer que «Muriel Pénicaud [la ministre du travail] fait le job», voit donc son action réformatrice ouvertement dénoncée par les cadres du syndicat, même si selon la direction, le CCN a quand même également été l’occasion de «saluer le travail effectué par le bureau confédéral au cours de la concertation» cet été.

Mailly ne démissionera pas mais va «lever le ton»

Malgré la colère des militants, le principal intéressé a déclaré samedi qu’il tiendrait bon. Interrogé à propos de rumeurs qui lui en prêtent l’intention, Mailly a répondu sur RTL: «je n’ai pas du tout l’intention de démissionner». Malgré tout, la fronde a fait effet et le leader veut montrer qu’il a entendu les demandes de fermeté: «maintenant, la situation économique et sociale fait que les militants et les militantes de FO considèrent que la situation est sérieuse. Ca veut dire qu’ils considèrent qu’il faut un peu monter le ton, c’est ce que je ferai dans les semaines à venir», a-t-il ajouté. «Non je ne démissionne pas! Arrêtons l’intox!» a-t-il tweeté.

Lundi, le bureau confédéral de Force ouvrière se réunira également pour «mettre en oeuvre la résolution du CCN», qui marque un «durcissement de la position de FO», a indiqué la direction du syndicat, qui a rappelé que «le CCN est souverain».

... http://www.anti-k.org/2017/09/30/tensio ... er-le-ton/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: FO - Force Ouvrière

Messagede bipbip » 07 Oct 2017, 14:57

Sous la pression de la base

Jean-Claude Mailly durcit le ton contre Macron... pour conserver sa place ?

Une semaine après avoir été mis en minorité au sein du Comité confédéral national (CCN) de Force ouvrière, Mailly semble soudain bien plus virulent dans la contestation des politiques du gouvernement. Après avoir démenti les rumeurs interrogeant son éventuelle démission, il s’agit maintenant pour le leader déchu de regagner un peu de crédibilité.

Des « grognons râleurs » au « Président des riches »

Début septembre, avant même que les ordonnances ne soient publiées, le directeur général de FO méprisait ouvertement les militants qui élevaient la voix contre son refus d’appeler à la manifestation du 12. Il avait ainsi déclaré à la sortie de la présentation des ordonnances à Matignon : « C’est toujours arrivé dans l’histoire de FO, il y a des grognards fidèles et des grognons râleurs ; bon ben, il y en a qui font partie toujours des grognons râleurs, c’est leur droit d’exister. »

Un mois plus tard, le voilà dans une posture toute différente lorsqu’il rejoint l’opinion générale qui qualifie Macron de « Président des riches ». « « C’est l’accumulation de mesures telles que la baisse de l’APL (aide personnelle au logement), l’augmentation de la CSG avec les retraités et les fonctionnaires qui vont morfler d’une manière ou d’une autre, plus les annonces sur l’ISF » confiait-il ce mercredi sur France Inter.

Un revirement d’attitude qui interpelle, et semble être une bonne nouvelle tant qu’on ne s’y méprend pas.

Une nécessaire reconquête de légitimité

Car les motivations du directeur général de Force ouvrière ne peuvent être simplement celles d’une nouvelle clairvoyance quant aux politiques du gouvernement, ou encore celles son amie de longue date aujourd’hui ministre du travail, Muriel Pénicaud.

Il s’agit bien plutôt pour Mailly de regagner du crédit face à la base militante de son syndicat, celle-là même qui a obtenu une victoire importante à son encontre au dernier CCN, lorsque 86 % des représentants des unions départementales et fédérations, 123 voix sur 143, ont voté contre la ligne de Mailly au profit de la construction d’une mobilisation contre les ordonnances.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Jean ... r-sa-place
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité