Fonction publique en lutte

Fonction publique en lutte

Messagede Béatrice » 23 Oct 2012, 18:43

Manif de fonctionnaires contre la journée de carence

Aujourd'hui à Paris, eut lieu une manifestation de fonctionnaires à l'appel de la CGT, pour protester contre la journée de carence imposée en cas d'arrêt maladie :

Manifestation de fonctionnaires à Paris à l'appel de la CGT
23 octobre 2012 à 15:29 (Mis à jour: 16:37)


Dans leur collimateur, la journée de carence imposée en cas d'arrêt maladie par le gouvernement Fillon.

Plusieurs milliers de fonctionnaires se sont rassemblés mardi à Paris dans le cadre d’une journée d’action à l’appel de la CGT sur les salaires, l’emploi et pour protester contre la journée de carence instituée en cas d’arrêt maladie. Selon le secrétaire général de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF-CGT) Jean-Marc Canon, quelque 5 000 agents étaient présents lors de ce rassemblement sur le parvis du musée d’Orsay, dans le VIIe arrondissement. Ils étaient 1 800, selon la préfecture.

Parmi les présents figuraient de nombreux agents des ministères de l’Equipement et de l’Ecologie, qui avaient auparavant manifesté, ainsi que des agents de la Culture, de l’Education, des Finances ou des fonctionnaires Territoriaux venus de diverses régions. Une délégation devait être reçue par la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu pour lui remettre 60 000 pétitions réclamant l’abrogation de la journée de carence (non indemnisée), instaurée pour la première fois pour les 5,3 millions de fonctionnaires par le précédent gouvernement.

«Il est grand temps que le gouvernement en finisse avec cette mesure scandaleuse», a estimé Baptiste Talbot, secrétaire général de la fédération CGT des services publics, ajoutant que le syndicat considère que l’abrogation de cette journée «sera le marqueur de la volonté du gouvernement de changer enfin de politique et d’entendre les revendications des agents». «Des mesures d’urgence sont indispensables sur les salaires, sur les missions et sur l’emploi», a ajouté le responsable syndical. Pour la CGT, «l’austerité n’est pas la condition de la sortie de la crise bien au contraire».

«Le gouvernement doit enfin entendre que nos revendications doivent être satisfaites en matière de salaires», a poursuivi Baptiste Talbot, plaidant notamment pour une revalorisation du point d’indice, qui sert de base au calcul du salaire des agents et est gelé depuis 2010. Des actions étaient également organisées dans différents départements, notamment dans la Sarthe, en Gironde en Ariège ou encore dans l’Hérault, selon la CGT. La journée d’action s’est également traduite par quelques perturbations dans le trafic aérien, notamment à Lyon. Le syndicat a d’ores et déjà invité les fonctionnaires à participer à une nouvelle journée d’action le 14 novembre contre l’austerité, initiée par la Confédération européenne des syndicats (CES), appelant les agents à des grèves et manifestations.

(AFP)


http://www.liberation.fr/societe/2012/1 ... cgt_855308
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Manif de fonctionnaires contre la journée de carence

Messagede Nyark nyark » 23 Oct 2012, 18:48

Dans le même article :
«Le gouvernement doit enfin entendre que nos revendications doivent être satisfaites en matière de salaires», a poursuivi Baptiste Talbot, plaidant notamment pour une revalorisation du point d’indice, qui sert de base au calcul du salaire des agents et est gelé depuis 2010. Des actions étaient également organisées dans différents départements, notamment dans la Sarthe, en Gironde en Ariège ou encore dans l’Hérault, selon la CGT. La journée d’action s’est également traduite par quelques perturbations dans le trafic aérien, notamment à Lyon. Le syndicat a d’ores et déjà invité les fonctionnaires à participer à une nouvelle journée d’action le 14 novembre contre l’austerité, initiée par la Confédération européenne des syndicats (CES), appelant les agents à des grèves et manifestations.
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 16:46
Localisation: Région parisienne

Re: Manif de fonctionnaires contre la journée de carence

Messagede Béatrice » 23 Oct 2012, 22:31

Si cet appel à mobilisation a répondu à une attente légitime des salarié(e)s, celui qui suit dans l'article, l'est-il tout autant ?

Le syndicat a d’ores et déjà invité les fonctionnaires à participer à une nouvelle journée d’action le 14 novembre contre l’austerité, initiée par la Confédération européenne des syndicats (CES), appelant les agents à des grèves et manifestations.
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Manif de fonctionnaires contre la journée de carence

Messagede Béatrice » 14 Nov 2013, 21:32

l’Assemblée Nationale a voté l’abrogation du jour de carence à compter du 1er janvier 2014.

Abrogation du jour de carence... Enfin une promesse tenue !

Hier, lors de la discussion budgétaire, l’Assemblée Nationale a voté l’abrogation du jour de carence à compter du 1er janvier 2014.

Elle a, en ce sens, suivi la décision de la Ministre de la fonction publique qui s’était engagée, le 7 février 2013, à abroger cette mesure injuste mise en place par le gouvernement Fillon.

Cette dernière, passée en force sous le « règne » du ministre de la fonction publique de l’époque, Monsieur Sauvadet, avait été unanimement dénoncée par les représentants syndicaux de la fonction publique.

Les raisons invoquées étaient alors, celle de l’équité face aux salariés du secteur privé et la volonté de lutter contre un soit disant absentéisme « débridé » !

Ces deux arguments ont toujours été contestés par Solidaires et les chiffres démontrent que cette « double peine » s’est révélée au contraire profondément injuste pour les agents malades.

Ainsi, l’article 67 du projet de loi de finances supprime le jour de carence non indemnisé en cas d’arrêt maladie "qui est appliqué aux fonctionnaires sans aucune forme de compensation, et sans réelle efficacité", selon l’exposé des motifs de la Ministre, Madame Lebranchu.

Un dispositif alternatif de renforcement de la politique de contrôle des arrêts maladie est prévu. Solidaires n’a pas cessé, à chaque occasion, de demander ce retrait.

Depuis l’annonce politique de son abrogation, nous avons maintenu la pression pour qu’elle devienne effective. ..

C’est chose faite ! Solidaires se satisfait donc de cette annonce tout en continuant à revendiquer que les jours de carence soient aussi abrogés dans le secteur privé.

Solidaires restera vigilante jusqu’au vote du Sénat et condamne fortement les propos anti fonctionnaires proférés par les élus de droite à l’Assemblée Nationale lors du débat sur cette question.

Au‐delà Solidaires poursuit son action pour obtenir satisfaction sur l’ensemble de ses revendications.

Paris le 14 novembre 2013

http://www.solidaires.org/article46368.html
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2735
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Fonction publique en lutte

Messagede Pïérô » 11 Mai 2014, 10:59

Journée d'action du 15 mai
Solidaires 37 fera bande à part

Fonction publique : grève le 15 mai !

Grève et manifestation de la Fonction publique le jeudi 15 mai 2014 à 10h devant le centre administratif du champ Girault à Tours

Un plan d’austérité sans précédent

Alors même que le résultat des élections municipales, véritable camouflet pour le Parti socialiste au pouvoir, auraient pu conduire le gouvernement à tourner le dos aux politiques libérales et à réorienter sa politique pour répondre enfin aux attentes des salarié-es, des jeunes, des retraité-es et des chômeurs/chômeuses, c’est le contraire qui se produit !

Le Premier Ministre a confirmé le choix de mettre en œuvre un plan d’austérité sans précédent !

Cela va se traduire par un nouveau transfert des revenus des ménages, y compris les plus défavorisés, vers les entreprises, y compris les plus riches. Les 50 milliards d’économies annoncées seront réalisées à hauteur de 18 milliards sur le budget de l’Etat, 11 milliards sur les Collectivités territoriales, 10 milliards sur l’assurance maladie et 11 milliards sur les autres dépenses de protection sociale.

Ce sont les ménages, les salarié-es, les chômeurs /chômeuses et les retraité-es qui vont être mis à contribution :

- poursuite du gel du point d’indice dans la fonction publique (gel depuis 2010 sous Sarkozy) ;

- gel de la revalorisation des prestations sociales pendant 18 mois ;

- gel de la revalorisation des retraites pendant 18 mois ;

- remise en cause des augmentations de certains minima sociaux comme le RSA qui avait été annoncés lors de la Conférence sur la pauvreté ; poursuite des suppressions d’emplois dans la Fonction publique (sauf dans l’éducation nationale, la police et la justice) ;

- mise à mal des services publics.

Ces économies visent à faire financer par les salarié-es, par les fonctionnaires, par les retrait-ées les cadeaux faits aux entreprises sans aucune contre-partie : le crédit impôt compétitivité (20 milliards) et l’allégement des cotisations patronales pour la branche famille (10 milliards). La fiscalité des entreprises va baisser alors que la remise à plat de la fiscalité des ménages annoncée en décembre est passée à la trappe.

Cette politique s’inscrit complètement dans l’exigence du Medef de baisse du « coût du travail » sans remettre en cause une seule seconde le « coût du capital ». Elle est conforme aux directives européennes qui visent à en finir avec ce qui reste de modèle social en France comme en Europe.

Or ces politiques d’austérité ne sont pas de nature à permettre une relance économique. Au contraire, elles contribuent à une logique de récession, qui conduira à de nouveaux déficits publics… et à de nouvelles mesures d’austérité comme c’est le cas dans les pays européens qui ont subi des politiques de ce type !

Le gouvernement répond aux exigences du patronat qui va continuer à exiger toujours plus !

Pour l’Union syndicale Solidaires, c’est d’une autre politique dont nous avons besoin, une politique qui mette la priorité sur les droits sociaux, l’emploi, l’augmentation des salaires, l’amélioration de la protection sociale et des services publics. Cela passe nécessairement par un autre partage des richesses, un autre partage de la valeur ajoutée entre salaires et profits.

Le plan d’austérité annoncé par Valls est indissociable du pacte de responsabilité. Il ne nous semble pas cohérent de manifester le premier mai contre celui-ci et de ne plus le contester le quinze mai.

En conséquence, SOLIDAIRES 37 n’a pas signé l’appel unitaire départemental à manifester le 15 mai 2014 mais appelle sur ses propres bases à cette action.




Ci-dessous, la brève de "La Nouvelle République" du 7 mai 2014 :

Solidaires 37 fera bande à part

" La plupart des organisations syndicales appellent les salariés, les fonctionnaires et les retraités à manifester contre la politique gouvernementale et la baisse du pouvoir d’achat jeudi 15 mai. En Indre-et-Loire, Solidaire 37 a choisi de ne pas signer le mot d’ordre unitaire lancé par la CFDT, la CGT, l’Unsa, la FSU et la FA-FP. « Le plan d’austérité annoncé par Valls est indissociable du pacte de responsabilité. Il ne nous semble pas cohérent de manifester le 1er mai contre celui-ci et de ne plus le contester le 15 mai », écrivent les responsables locaux de ce syndicat ".

http://solidaires37.org/spip.php?article866
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fonction publique en lutte

Messagede zapata » 11 Mai 2014, 14:52

Il serait peut-être bon de supprimer la carence pour tout le monde ! Mais aussi de mobiliser les médecins contre les arrêts de maladie de complaisance.
1789.
Avatar de l’utilisateur-trice
zapata
 
Messages: 13
Enregistré le: 08 Mai 2014, 14:30
Localisation: Brest

Re: Fonction publique en lutte

Messagede berneri » 11 Mai 2014, 21:46

Mais aussi de mobiliser les médecins contre les arrêts de maladie de complaisance.


:gerbe: :gerbe: :gerbe: :gerbe: :gerbe: :gerbe: :gerbe:
Voilà un discours bien à droite!!!

Bien malin qui peut juger de ces "arrets maladie de complaisance", il s'agit surtout d'un épouvantail( basé sur quelques exemples mis en éîngles et beaucoup de fabrication médiatique) pour masquer la complaisance sans fin dont bénéficie le patronat pour dégrader les conditions de travail des salarié-e-s, pour éviter de remettre en cause les organisations du travail délétère pour la santé physique et psychique des travailleurs (euses), pour culpabiliser les malades.

Voilà un zapata qui n'est pas zapatiste mais plutot coppéiste!!! Il y a du galvaudage et de l'usurpation outrancière dans l'air.
berneri
 
Messages: 379
Enregistré le: 20 Sep 2009, 18:58

Re: Fonction publique en lutte

Messagede zapata » 12 Mai 2014, 15:27

J'ai voté une seule fois à droite : en mai 2002; pour faire barrage à Le Pen.
J'avais une collègue de travail qui était tous les ans une semaine en arrêt aux vacances de février. Le jour où la boite a été vendu à un "homme d'affaire" (un homme de paille en fait), elle n'a plus été arrêtée. Et j'avais aussi un autre collègue qui prenait une semaine pour aller récolter les patates. A la fin, il s'est retrouvé avec un détective privé aux fesses. Simple remontrance de la Direction; qui était à l'époque encore humaine.
Tout cela s'appelle arrêts de complaisance et pertes pour la Sécu (donc pour tout le monde). Et si le toubib ne joue pas le jeu, il perd le client. D'où un système à mettre en place.
Que certains prennent leurs aises au dépend des copains, ce n'est plus de l'Egalité et de la Fraternité; c'est de l'indécence.

J'aime bien Copé. Il a eu 50 ans le 5 mai. Je lui ai envoyé comme cadeau une boite vide. :mrgreen:
1789.
Avatar de l’utilisateur-trice
zapata
 
Messages: 13
Enregistré le: 08 Mai 2014, 14:30
Localisation: Brest

Re: Fonction publique en lutte

Messagede Nyark nyark » 13 Mai 2014, 19:20

Quant à ton post, désolée, mais il fait plutôt café du commerce : on n'a même pas envie de faire une réponse argumentée, tellement on entend le même genre de trucs à la télé, sur les radios et dans la presse mainstream...
La religion est la forme la plus achevée du mépris (Raoul Vaneigem)
Avatar de l’utilisateur-trice
Nyark nyark
 
Messages: 1205
Enregistré le: 30 Oct 2011, 16:46
Localisation: Région parisienne

Re: Fonction publique en lutte

Messagede ARTHUR » 14 Mai 2014, 19:23

La section CNT-SUB-Equipement Aménagement Logement se joindra à la manifestation du 15 mai prochain contre la privatisation du service public au seul profit du capital.

Depuis plusieurs années, on nous oblige à nous serrer la ceinture au nom d'une pseudo « croissance ». Or, nous ne travaillons pas dans la fonction publique pour grossir les fortunes capitalistes, mais bien pour servir la population et défendre notre bien commun.

C'est ce bien commun qui est mis en danger par les décisions des gouvernements successifs. Par la brutalité des réorganisations des services, par la brutalité des réductions d'effectifs et par la brutalité des méthodes de management, ils nous entraînent dans la précarité. Cette précarisation de la fonction publique et le démantèlement progressif des services publics ont pour but de nous soumettre au diktat des intérêts particuliers du patronat et de la finance.

Le constat est sans équivoque : les nombreux dysfonctionnements constatés dans notre ministère sont la conséquence d'une volonté délibérée de la classe dirigeante d'affaiblir le service public pour mieux le vendre au secteur privé. Tant dans leur fonctionnement que dans leur finalité, nos ministères sont guidés par des politiques d'inspiration libérales visant à introduire la concurrence et la compétition économique à tous les niveaux : entre les territoires, entre les services, entre les agents...

Aujourd'hui, si les missions sont assurées tant bien que mal, c'est parce que les agents compensent les désorganisations par leur sens du service public... et de la débrouille, au prix d'un sur-investissement néfaste pour leur santé. Cela n'est plus tenable. Nous n'avons pas à compenser les défaillances organisationnelles des services par la sur-exploitation.

Nous n'avons pas à camoufler les échecs de la RGPP et de la MAP, ni à taire les continuels abandons de missions. Le ministère du développement durable se met au service des lobbys (à l'image de ces sociétés au personnel réduit profitant grassement de l'éco-taxe) et est livré à l'avidité des cabinets de consultants ou de coachs s'engraissant de l'argent public (cf. le scandale du logiciel de l'Office National de Paye). Les missions essentielles sont sous-dimensionnées car les crédits publics sont de plus en plus détournés vers les « partenaires » privés.

En tant qu'agents du service public, nous devons exposer cette réalité aux usagers, qui sont les premiers concernés.

En tant que travailleurs de l'Équipement, de l'Aménagement et du Logement, nous devons rompre avec les stratégies suivistes de relance par la consommation et sortir de la logique du profit.

Au delà des interrogations légitimes sur l'efficacité des grèves d'un jour, nous souhaitons que cette journée du 15 mai marque le début d'une lutte organisée. Donnons-nous les moyens de préparer vraiment les grèves de demain car ce n'est pas par la négociation que nous gagnerons mais bien par le rapport de force.

Par notre organisation de classe, le syndicat, nous pouvons réfléchir collectivement, défendre et développer nos propres valeurs pour en finir avec la soumission aux intérêts de la classe dirigeante !

Point de RDV : 14h Denfert-Rochereau au croisement boulevard arago / avenue du général leclerc face à la pharmacie


Source : http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article52...
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: Fonction publique en lutte

Messagede Pïérô » 15 Mai 2014, 00:50

Sur le blog des communistes libertaires de la CGT
(Je ne peux pas copier le texte, et suis preneur techniquement mais je n'ai rien sur clic droit, donc je renvoie sur lien ) :
http://communisteslibertairescgt.over-b ... 01675.html

Il y en a du tortillage, je suis perdu à la lecture.
Nos camarades communistes libertaires de la CGT seraient-ils en train, sous conditions bien illusoires, de nous reservir le plat froid d'une unité bien interrogeable ?


Position Solidaires 56 qui recoupe celle de Solidaires 37 (voir plus haut)

Dans le Morbihan, nous avons pris la décision de ne pas nous joindre à la manifestation "unitaire" du 15 mai. Il n'est pas envisageable d'avoir une action en apparence "unitaire", mais qui rassemble des syndicats dont les positions s'opposent de plus en plus nettement. Solidaires 56 ne défilera pas avec ceux qui à la fois accompagnent la politique d'austérité menée depuis de nombreuses années par les gouvernements, et prétendent s’opposer aux mesures inacceptables qui touchent la Fonction Publique et qui sont la conséquence même de cette politique.

Texte et appel complet : http://solidaires56.blogspot.fr/2014/05 ... rient.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fonction publique en lutte

Messagede Blackwater » 18 Mai 2014, 10:39

En tout cas à Grenoble, on devait être 3000 manifestants voire un peu plus. CGT, Solidaires (plutôt nombreux cette fois), FO, FSU, CFDT, quelques CéNéTistes, et quelques partis politiques (FdG, Nouvelle Donne, LO). Mention spéciale à cette pancarte :

Image
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
Blackwater
 
Messages: 328
Enregistré le: 18 Mar 2012, 12:57
Localisation: Ardèche, Loire, Isère

Re: Fonction publique en lutte

Messagede ARTHUR » 20 Mai 2014, 06:18

Communiqué CNT (section EAL du Syndicat du Bâtiment)
suite à la manifestation du 15 mai

La grève et les manifestations du 15 mai dernier n'ont pas été à la hauteur du large consensus
dans les services contre le gel des salaires et la privatisation des services publics.1
Aujourd'hui, le niveau de mobilisation actuel est insuffisant pour obtenir satisfaction. En effet,
l’histoire montre qu’aucune avancée sociale n'a été obtenue sans la création d’un important
rapport de force.
Pour cela, les syndicats doivent jouer le rôle de catalyseur de la motivation des agents en
proposant des modalités d'action, ce qui passe obligatoirement par la convocation d'assemblées
générales préalables aux journées de mobilisation et ouvertes à l'ensemble du personnel.
Alors que les revendications convergent, nous regrettons que les appels nationaux n'aient pu se
traduire par des AG intersyndicales au niveau local. Estimant pour notre part que les décideurs
tirent profit des divisions syndicales, nous avons lancé des propositions en ce sens et espérons
être entendus très prochainement.
Sur un ton faussement égalitariste, la ministre de la Fonction Publique a justifié le gel du point
d'indice pour ne pas accentuer l'écart avec les salaires des cadres... La smicardisation est
devenue telle qu'il est également indispensable de revaloriser les grilles des bas salaires !
1 Dans la Fonction Publique d'État, le taux de gréviste serait de 8%. Localement, l'administration qui a pourtant fourni ces
données au Ministère, n'a toujours pas répondu à notre demande de communication du nombre de grévistes dans nos
services...
A contrario, les ministres successifs essaient de compenser le gel des salaires par l'inflation des
régimes de primes : en cela, ils ne font que poursuivre la doctrine libérale consistant à remplacer
progressivement les garanties collectives par des négociations individuelles.
Le premier ministre s'est quant à lui abrité derrière le retour de la croissance, dont on peut se
demander si elle reviendra un jour... Pour notre part, nous ne fondons aucun espoir sur elle.
Écologiquement, la croissance est mortifère et se nourrit d'un imaginaire consumériste fondé sur
le gaspillage. Socialement, la stagnation du PIB n'empêche pas l'augmentation significative du
nombre de millionnaires.
Satisfaire les créanciers de la dette ou les travailleurs du service public ? Le gouvernement a
clairement choisi son camp : ce n'est pas celui de la justice sociale...
*
* *
Au delà de l'importante question de la mobilisation, que les syndicats se doivent de contribuer à
amplifier en mettant en commun leurs moyens, il est clair pour nous qu'une seule journée de
grève ne peut suffire à faire fléchir le gouvernement.
Pour parvenir à cela, il faudrait s'organiser pour que les grèves exercent une pression sur
l'économie et le fonctionnement de nos services.
Dans cette perspective, notre section syndicale a, en utilisant une partie des cotisations, mis en
place une caisse de solidarité. Pour la journée de grève du 15 mai, notre syndicat l’avait abondée
à hauteur de 50 € par adhérent. Notre section syndicale a décidé de partager cette somme avec
les agents qui ont participé activement à notre cortège. Ainsi, chacun des grévistes a pu
percevoir du syndicat une somme de 30 € au titre de cette journée non payée.
Il nous appartient de construire les moyens de notre autonomie en consolidant notre caisse de
solidarité afin de limiter les pertes financières induites par la grève. Mais notre véritable but,
c'est de gagner sur nos revendications, ce qui ne pourra se faire qu'en construisant un
mouvement de longue durée, auquel cas, nous serions en mesure d'obtenir le paiement des
jours de grève.
Enfin, pour faire face à la surdité des décideurs, nous estimons qu'il faut désormais remettre en
cause notre engagement quotidien pour pallier à la désorganisation des services, consécutive à
la RGPP et la MAP (modernisation de l'action publique).
Nous estimons que le temps est venu de nous concerter entre agents pour décider
collectivement de la possibilité de nous désengager de certaines tâches, afin de placer nos
directions et nos ministères devant leurs responsabilités
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: Fonction publique en lutte

Messagede altersocial » 20 Mai 2014, 11:39

Aujourd'hui, le niveau de mobilisation actuel est insuffisant pour obtenir satisfaction.


Est-ce vraiment un problème quantitatif ?
Depuis presque 15 ans les travailleurs du public ont été capables de grève de masses aucun résultat le capital ne cédait pas ou bien isolait les secteurs clés combattifs pour les neutraliser à coups de négociation sectorielle.

Pour cela, les syndicats doivent jouer le rôle de catalyseur de la motivation des agents en
proposant des modalités d'action, ce qui passe obligatoirement par la convocation d'assemblées
générales


Le volontarisme ne fait pas automatiquement adhérer les travailleurs aux AG c'est trop simpliste.
Et attendre quoi que ce soit d'un abstrait "les syndicats" ce n'est plus de l'utopie mais de la science fiction.

nous regrettons que les appels nationaux n'aient pu se
traduire par des AG intersyndicales au niveau local


Ou comment retrouver l'illusion dogmatique du sésame syndical

Dans la Fonction Publique d'État, le taux de gréviste serait de 8%. Localement, l'administration qui a pourtant fourni ces
données au Ministère, n'a toujours pas répondu à notre demande de communication du nombre de grévistes dans nos
services...


Où l'on retrouve la vision comptable bourgeoise de la lutte :roll:

Enfin quelques bons passages quand même :

Écologiquement, la croissance est mortifère et se nourrit d'un imaginaire consumériste fondé sur
le gaspillage.


il est clair pour nous qu'une seule journée de
grève ne peut suffire à faire fléchir le gouvernement.


mais pourtant :

Mais notre véritable but,
c'est de gagner sur nos revendications, ce qui ne pourra se faire qu'en construisant un
mouvement de longue durée,


tout n'est pas qu'un problème de longueur, de durée, de quantitatif, encore une fois,

bref aucune analyse du champ spécifique de "production" du secteur public (sa dynamique, ses contradictions en l'englobant dans un tout unique en reprenant les catégories capitalistes public/privé, etc.) pour l'articuler à des formes d'action adaptées qui dépassent l'incantation magique à la grève générale.

En conclusion : le terme "travailleurs" n'est cité qu'une fois, pour ce qui est de l'autonomie ouvrière lorsque "l'assemblée générale" est citée c'est pour l'affubler de l'adjectif "intersyndicale". Bref un texte de lutte où les travailleurs sont absents et où tout passe mécaniquement par le sésame syndical.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1443
Enregistré le: 14 Juil 2012, 18:51

Re: Fonction publique en lutte

Messagede ARTHUR » 21 Mai 2014, 07:47

Merci Altersocial,
pour cette analyse critique du communiqué de notre section syndicale, publié ici.

On avance aussi grâce aux regards extérieurs qui alimentent ainsi nos échanges internes.
Il va de soi que ce communiqué s'adressait principalement aux salariés du ministère où notre section évolue, mais il nous semblait y avoir un intérêt à l'ouvrir sur l'extérieur, car si souvent dans ce type d'occasion on dispose des appels à manifester on a peu de constats et d'"analyse" en retour.


Fraternelles Salutations Syndicalistes
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Suivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité