Mayotte en lutte

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 17 Aoû 2017, 16:55

Total: "la réunion a coupé court" et la grève continue

La rencontre qui s'est tenue ce matin n'a pas débouché sur une sortie de crise. Contacté, le syndicat FO nous a expliqué les raisons de l'échec des négociations: "la réunion a coupé court car la direction refuse le principe même d'une hausse salariale. Du coup, nous avons quitté la table des négociations car cette augmentation est un préalable". Le syndicat se dit néanmoins ouvert à toute discussion sur le taux qu'il a proposé à savoir 15% de hausse salariale. Ainsi, la grève se poursuit. Un service minimum est maintenu pour approvisionner les véhicules prioritaires et les autres à certaines heures.

... https://www.mayottehebdo.com/actualite/ ... e-continue
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 19 Aoû 2017, 20:02

À Mayotte, poursuite de la grève à Total
Les syndicats CGT Mayotte et UD-FO de Total Mayotte ont déposé un préavis de grève illimitée depuis le 14 août, qui couvre l’ensemble du personnel de SMSPP (dépôt Longoni, Badamiers, et aviation). Ce mouvement de grève a entrainé des perturbations importantes sur la distribution de carburants dans l’île, obligeant la préfecture à prendre des décrets établissant une liste de véhicules prioritaires, et interdisant temporairement l’approvisionnement et le stockage de carburants dans des bidons pour des raisons de sécurité. 30 % des effectifs seraient actuellement en grève.
... http://www.cgt.fr/A-Mayotte-poursuite-d ... Total.html


Grève à Total : l’agriculture de Mayotte parmi les secteurs économiques en grand danger
Avant une réunion de crise à la préfecture ce samedi soir et de nouvelles négociations entre direction et syndicats de Total ce lundi pour tenter de sortir de plus d’une semaine de grève, Mayotte est au bord d’une crise sans précédent. La plupart des secteurs économiques sont impactés. Ce dimanche, la crise du carburant va se transformer en crise de l’élevage.
L’intense développement du parc automobile à Mayotte ces dernières années nous a tous rendus dépendants à la voiture, particuliers comme entreprises. Grâce aux transports, l’activité économique s’est structurée à l’échelle du département. Conséquence, il suffit que les grévistes de Total coupent les vannes du carburant pour qu’en une semaine, Mayotte frôle l’asphyxie. La plupart des secteurs économiques sont désormais en danger : les entreprises du BTP tournent déjà au ralenti, quand les entreprises ne sont pas à l’arrêt, comme les commerces et les grandes surfaces qui constatent que leurs clients ne peuvent plus se rendre chez eux… les clients et leurs salariés.
... http://lejournaldemayotte.com/une/greve ... en-danger/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 20 Aoû 2017, 13:47

Le journal des Outre-mers. Mayotte paralysée par une grêve

Des files d’attente interminables aux stations-service, des rues désertées par les voitures. La grève des salariés de Total paralyse l’île de Mayotte.

Des files d’attente interminables aux stations-service, des rues désertées par les voitures. La grève des salariés de Total paralyse l’île de Mayotte. Depuis une semaine, les grévistes bloquent la sortie des camions citernes. Résultat, plus aucune station-service ne peut être ravitaillée sur l’île de Mayotte, dont le seul fournisseur d’essence est l’entreprise Total.

Les négociations au point mort

Les salariés réclament une augmentation de salaire de 15%. Mais après une réunion jeudi avec la direction, les négociations ont tourné court. En attendant, les automobilistes sont à sec. Aurélien Février s’est rendu dans une station-service pour Mayotte1ère.

... http://www.francetvinfo.fr/replay-radio ... 57277.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 20 Aoû 2017, 15:51

La répression !

La gendarmerie débloque le dépôt Total de Longoni, 10 camions-citernes quittent les lieux

La gendarmerie s’est déplacée en force ce samedi soir en Longoni, sous l’autorité de Florence Ghilbert-Bézard, la directrice de cabinet du préfet.

Les deux premiers pelotons de gendarmes sont arrivés à 19h55 provoquant une réaction des grévistes présents qui se sont regroupés devant le dépôt pour faire barrage. La situation est restée calme jusqu’à l’arrivée de deux autres pelotons. Les esprits se sont alors échauffés alors que les gendarmes demandaient aux manifestants de se lever et de quitter les lieux.

Si certains ont bien voulu obtempérer d’autres se sont montrés plus virulents, obligeant les gendarmes à traîner quelques uns d’entre eux hors de l’entrée du dépôt.

... http://lejournaldemayotte.com/fil-info/ ... e-longoni/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 22 Aoû 2017, 14:18

Grève Total: alors que de nouvelles négociations peinent à s’organiser, les transitaires de Mayotte sont une nouvelle fois paralysés
Alors que les négociations prévues ce lundi entre syndicats et direction de Total ont du mal à s’organiser après l’intervention de la gendarmerie samedi soir au dépôt Total de Longoni, la liste des professionnels en colère ne cesse de s’allonger.
... http://lejournaldemayotte.com/fil-info/ ... paralyses/


La société civile derrière les grévistes de chez Total
La journée d’hier a été marquée par les arrivées des politiques et surtout l’apparition des puissantes « femmes leaders » et les usagers de la route. Cela peut être un tournant dans ce conflit qui commence à avoir des conséquences sur la vie de toute l’île.
... vidéos http://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte/s ... 03689.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 23 Aoû 2017, 13:56

Mayotte : la crise des carburants paralyse l’île

À Mayotte, la crise des carburants continue. Depuis 13 jours maintenant, les salariés du groupe Total sont en grève.

Un marché au noir se développe dans l’Île aux parfums. En cause, la crise qui paralyse Mayotte depuis pratiquement deux semaines, avec la grève des salariés du groupe Total, et la situation est de plus en plus tendue.

Grèves à Total depuis 13 jours

Les services sanitaires tirent la sonnette d’alarme. Pour sortir de la crise, une réunion est organisée depuis ce mercredi matin.

Patrick Millan de Kwézi TV fait le point sur la situation. "Nous attendons tous les résultats de cette tentative de négociation, pour savoir si l’île va pouvoir se débloquer ou pas.

"Même les patrons manifestent"

Même les patrons ont décidé ce matin de manifester, parce qu’ils ont envahi le “rond-point SFR”, à l’entrée de Kawéni. Ils attendent les résultats des négociations pour savoir ce qu’ils vont faire comme type d’action."

Une réunion décisive ce mercredi

... http://www.linfo.re/ocean-indien/mayott ... lyse-l-ile
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 24 Aoû 2017, 14:48

Protocole d’accord de fin de conflit et de reprise de travail chez Total Mayotte

Après trois semaines de grève et de blocage d’approvisionnement des stations-services, la direction de Total et le syndicat FO ont signé mercredi à Mamoudzou, un protocole de sortie de crise, indiquent les deux parties dans un communiqué commun.

Les grévistes réclamaient une augmentation générale des salaires de 15% et bloquaient le dépôt pétrolier d’où partent les camions-citernes qui approvisionnent les stations-service.

Les salariés, qui reprennent le travail dès jeudi, ont notamment obtenu une prime d’ancienneté dès la première année et jusqu’à 18 ans de présence.

Les agents bénéficieront aussi des avantages sur les produits TOTAL (remise de 25% sur une bouteille de gaz par mois et 15% de remise sur les produits d’entretien automobile), ainsi qu’une indemnité de transport.

Des dispositions seront mises en œuvre sur le congé sabbatique applicable dans le code du travail de droit commun et un accord de participation sera mis en place, ainsi qu’une majoration de 25% du taux horaire pour le travail effectué le dimanche et les jours fériés.

... http://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte/p ... 04379.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 14:49

« La semaine précédant la visite du ministre Darmanin sera agitée »

La circulation est perturbée depuis 9h ce matin à Doujani. Le rond point sud est bloqué par les grévistes des secteurs publics et privés. Beaucoup moins de monde qu’hier mardi, et essentiellement des drapeaux CGT et quelques FO sont déployés. Du côté du conseil départemental, la journée se joue à porte fermée.

Le temps d’arrimer la sono à la voiture de tête, et le petit cortège de manifestants qui bloquait le rond point sud de Doujani s’élance à 10h vers Mamoudzou. Il va rejoindre les grévistes du conseil départemental qui sont stationné au rond point Zaina M’déré.

Quelques heures auparavant, bien malin qui aurait pu distinguer grévistes et non grévistes devant la maison Département, les agents bien alignés sur un muret ne pouvaient que constater la fermeture des portes. A un détail prés, les seconds assiégeaient plus volontiers le bar du coin pour un café matinal. Les revendications sont propres au CD, et portent sur les coupes dans les indemnités, la réorganisation des services et le respect du protocole de septembre 2016. « Le mouvement continue jusqu’à ce qu’on soit reçu », répète Haoussi Boinahedja.

Du côté du rondpoint de Doujani, les grévistes sont partagés entre deux revendications. Celles de la prise en compte des années d’ancienneté avant leur intégration, pour la fonction publique, et le refus de la réforme du code du travail pour le secteur public, mais toujours, avec des revendications mahoraises.

... http://lejournaldemayotte.com/societe/l ... ra-agitee/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 21 Oct 2017, 15:12

Suite à la baisse des contrats aidés, toutes les écoles de Mamoudzou seront temporairement fermées

Suite à la baisse des contrats aidés dans la commune de Mamoudzou, le maire Mohamed Majani a annoncé hier que les établissements du premier degré ne seront pas en mesure d’accueillir les enfants à compter de ce lundi 23 octobre. En attendant que l’État fasse marche arrière, la municipalité vient de publier un arrêté portant fermeture temporaire des écoles du chef lieu.

Une décision motivée par le fait que les conditions d’accueil des élèves ne seront pas assurées par manque de personnels. Pour rappel, la dotation a été divisée par 2, et ce malgré les engagements du gouvernement de ne pas geler les CUI/CAE, des départements d’Outre-Mer.

... http://www.linfokwezi.fr/suite-a-la-bai ... t-fermees/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 28 Oct 2017, 19:53

Nouvelle grève le 2 novembre au CHM

Suite à la réunion du 10 octobre dernier entre l’intersyndicale, la conseillère de la ministre de la Santé (par visio-conférence), le directeur de l’ARS OI et la directrice du centre hospitalier, des agents ont décidé de se mettre de nouveau en grève le 2 novembre en attendant la réponse du gouvernement. Les grévistes insistent sur deux points par rapport à leurs revendications à savoir une prime mensuelle compensatoire de la suractivité à tous les agents pour une "reconnaissance réelle" de leurs efforts ainsi qu'une indexation de salaire à 53% minimum, à l’ensemble des employés exerçant à Mayotte, pour une égalité de traitement de salaire de tous les agents issus du même groupement hospitalier de territoire océan Indien (GHT OI). Retour en détail sur leurs revendications.

... https://www.mayottehebdo.com/actualite/ ... bre-au-chm
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 01 Nov 2017, 14:24

Le port de Longoni ouvert sous haute surveillance

Présence massive des forces de l’ordre ce lundi matin au port de Longoni « suite à la décision de justice »… rendue vendredi dernier. Les salariés de MCG poursuivent le mouvement.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas au port de Longoni. Son entrée bloquée jusqu’à vendredi par les salariés grévistes de Mayotte Channel Gateway (MCG), était ouverte samedi sur décision de justice exécutée, non pas par les forces de l’ordre, mais par la présidente de MCG elle-même.

Les entrées et sorties de containers se poursuivaient ce lundi matin, mais cette fois, sous la haute et forte protection des gendarmes mobiles, « nous sommes venus avec 8 camions », nous expliquaient-ils. Ne rencontrant que peu de résistance, ils n’étaient plus que 4 à 9h, 2 postés au port, et 2 au rond point de Longoni. « Les grévistes se sont exprimés ce matin sur Mayotte 1ère, et ont annoncé leur intention de mener de nouvelles actions. Nous resterons donc présents jusqu’à ce qu’ils reprennent le travail ».

Dialogue rompu

Du côté des grévistes, on refait ses comptes, « nous sommes environ 40 ce matin », rapporte Attoumani Mari Ben Atchou, le leader CGT Ma, et annonce la poursuite du mouvement, « nous ne savons pas encore sous quelle forme ». Leur absence devant leur poste de travail n’a pas d’impact sur la livraison des marchandises, mais sur la délivrance de factures aux transitaires notamment.

« Nous appelons à l’intervention de la Dieccte pour mettre en place une commission de conciliation, car aucune négociation n’a été entamée par notre direction, surtout quant à l’application intégrale du protocole d’accord signé lors du dernier conflit. On a vraiment l’impression qu’elle veut se débarrasser de nous, les anciens de la Chambre de commerce et d’industrie ».

http://lejournaldemayotte.com/societe/l ... veillance/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 07 Nov 2017, 22:17

La grève se poursuit au CHM, l’entrée est toujours bloquée

70 manifestants, l'accès à l'hôpital bloqué et pas d'avancée sur les demandes des syndicats qui promettent de durcir le mouvement.

Les grilles du Centre hospitalier de Mayotte restent fermées ce lundi. Depuis vendredi, les grévistes bloquent l’accès aux visiteurs et celui des consultations.
Ils revendiquent toujours « l’égalité au sein du GHT (groupement hospitalier de territoire), primordiale pour la continuité du service » selon le représentant du personnel Anli Rigotard, notamment par une indexation à 53% comme à la Réunion. L’intersyndicale FO, CFDT, CGT Ma, Solidaires, réclame aussi des primes de surcharge de travail et la pérennisation des salariés contractuels.

« On veut un interlocuteur au ministère, mais au dessus de la conseillère, car elle est dépassée. On attend des solutions, pour les patients comme pour les agents », poursuit Anli Rigotard qui souhaite « plus de considération dans les négociations ».

En outre la fermeture des consultations est pour lui un mal relatif. « On sait que les patients sont emmerdés. Mais ils le sont toujours et rien n’est fait pour eux. Les urgences sont ouvertes c’est l’essentiel. »

Le cortège d’environ 70 manifestants s’est rendu jusqu’aux locaux de l’Agence régionale de santé non loin des urgences, où le directeur délégué départemental Xavier Montserrat a proposé de les recevoir. Certains manifestants se sont opposés à la rencontre aux cris de « Non Karivendze » avant de s’éloigner, laissant une délégation entrer avec le responsable de l’antenne mahoraise de l’ARS. Un entretien peu productif selon les syndicats puisque c’est au ministère qu’ils voulaient parler.

... http://lejournaldemayotte.com/une/la-gr ... s-bloquee/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 18 Nov 2017, 23:47

L’accès au port de Longoni bloqué par les Femmes leader

Depuis la fin de la matinée, vers 11h, les Femmes leader bloquent les deux accès du port de Longoni. En soutien aux salariés grévistes de Mayotte Channel Gateway qui déplorent l’absence de négociation avec la direction.

Depuis qu’une délibération du tribunal avait ordonné en référé le déblocage du port de Longoni, rendu effectif par la présidente de MCG elle-même, le portail d’entrée était placé sous la surveillance rapprochée des gendarmes. Mais ils ne sont pas intervenus lorsque les femmes leader ont déposé en matinée des blocs pare-circulation rouges et blancs pour empêcher tout accès au port, et à la zone du terminal pétrogazier.

Lors de la réunion qui s’est tenue lundi dernier à la Direction du Travail, un consensus avait été accepté par les grévistes sur la base de la production par la direction dans les jours suivants, d’un protocole qui reprenait les points d’accord du précédent conflit. « Mais nous n’avons toujours rien reçu », déplore Attoumani Mari Ben Atchou, délégué CGT Ma chez MCG.

... http://lejournaldemayotte.com/societe/l ... es-leader/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 15 Déc 2017, 00:10

Grève chez Mayco : le bras de fer se durcit

La situation ne s'améliore pas à Longoni, au siège de l'entreprise Mayco. Le conflit social a pris une nouvelle tournure : 5 personnes ont été blessées et les forces de l'ordre ont dû s'interposer entre des grévistes et des membres d'une société privée, engagée par l'entreprise pour assurer la sécurité des lieux.

... https://www.mayottehebdo.com/actualite/ ... -se-durcit
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mayotte en lutte

Messagede bipbip » 26 Déc 2017, 16:41

Comme au temps des colonies, la police impose la réouverture aux grévistes de Mayco Coca Cola

Après 57 jours de grève, la direction de Mayco Coca Cola a imposé la réouverture de l'entreprise en faisant intervenir la police hexagonale, puis a licencié en représailles 24 grévistes. En réponse, les 115 salariés grévistes (sur 140) ont menacé de démissionner collectivement et de laisser l'entreprise sans salariés.

Les salariés de Mayco, entreprise qui fabrique le Coca-Cola et autres sodas de la marque américaine pour Mayotte, sont en grève depuis le 27 octobre et bloquent l’entreprise. Ils réclament une augmentation de salaire de 4% (déjà actée mais non appliquée) et le paiement des heures supplémentaires. Les négociations n’ont rien donné, la direction de l’entreprise attaque même les salariés en justice et demande que le blocage soit déclaré illégal.

En réponse, la direction avait choisi de fermer le site le 13 décembre suite à l’intervention d’agents de sécurité contre le personnel gréviste, que la direction a utilisé. « Nous avons rouvert l’usine ce matin (mercredi, ndlr) pour effectuer les livraisons », explique le PDG de Mayo Coca Cola. « Nous essayons de remettre en marche une ligne de production, mais c’est un processus qui est long. Cette réouverture est temporaire, c’est encore très incertain. Je suis conscient que nous n’avons pu rouvrir aujourd’hui que grâce à la présence de la gendarmerie. Mais tant qu’il n’y a pas de menace [de la part des grévistes], on continuera à travailler », complète encore le responsable.

On se croirait donc au temps des colonies : la police hexagonale intervient pour réprimer les travailleurs aux ordres même de la grande multinationale Mayco, dont le propriétaire n’est autre que le groupe Coca-Cola Beverages Africa (CCBA). Cette direction tente ainsi de briser cette grève qui semble-t-il a trop duré pour la multinationale. Ainsi, elle tente de pourrir le conflit en accusant les grévistes de vouloir sacrifier l’usine pour la défense de quelques-uns, des fauteurs de trouble en somme… Elle est passée à l’étape supérieure en convoquant convoqué 24 salariés grévistes parmi les 115 qui ont cessé le travail en vue de les licencier. L’entreprise compte 140 salariés.

Face aux licenciements visant à briser l’unité des travailleurs en grève, c’est par la solidarité que les salariés ont répondue : « Puisque la direction souhaite licencier certains d’entre nous, nous avons décidé de faire bloc. Nous allons faire valoir nos droits individuels, pour aller ensuite chercher du travail ailleurs », a expliqué, Soilihi Midaïn, leader CGT Ma, seul syndicat gréviste. Après une AG, les grévistes ont décidé d’envoyer un message clair à la direction « nous préférons que le directeur nous donne l’ensemble de nos droits et mette fin aux contrats de tous les grévistes, plutôt que de licencier juste une partie de nos camarades. Nous sommes tous grévistes, et tous les actes commis l’ont été collectivement ». Non, la direction de Mayco, appuyé par les forces de police, ne les diviserons pas.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Comm ... -Coca-Cola
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 27962
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité