Mouvement contre réforme des retraites 2010

Re: Le 7 septembre, et après ?

Messagede Freakers » 29 Aoû 2011, 15:35

Salut Piero,

Je ne trouve pas de contact mail sur leur site, peux tu me le donner stp ? :wink:
Freakers
 
Messages: 135
Enregistré le: 17 Mai 2010, 20:12

Re: Le 7 septembre, et après ?

Messagede Pïérô » 29 Aoû 2011, 23:17

Email : crrimms X24 riseup.net . :wink:
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Le 7 septembre, et après ?

Messagede Freakers » 31 Aoû 2011, 17:09

Merci, je les ai mailé, on verra :wink:
Freakers
 
Messages: 135
Enregistré le: 17 Mai 2010, 20:12

Re: Le 7 septembre, et après ?

Messagede Pïérô » 08 Sep 2011, 08:35

ouille, pour J, amende 1 000 euros requise, Jugement en délibéré au 11 octobre.
http://liaisondebethune.blogspot.com/20 ... -du-6.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Le 7 septembre, et après ?

Messagede Béatrice » 25 Juil 2012, 16:56

Seniors : un peu plus longtemps au travail, encore plus longtemps au chômage

Mercredi, 25 Juillet 2012 10:48
Le taux d'activité des seniors a augmenté de 3 points l'année dernière. En parallèle, 60% des chômeurs de 55 à 64 ans sont sans emploi depuis plus d'un an, et leur nombre a explosé depuis 2008.

Le taux d'activité des 55-64 ans a augmenté de plus de trois points en 2011. Il atteint 44,4% en moyenne sur l'année, avec 41,5% des personnes en emploi et 2,9% au chômage, selon une étude du ministère du Travail (Dares) publiée ce mardi. 2011 a marqué une "accélération", notamment pour les 60-64 ans, avec une hausse de 3 points, contre 1 point les trois années précédentes.

Sous l'effet de la réduction continue des dispositifs de pré-retraites, le taux des 55-59 ans progresse au même rythme que ces dernières années (3 points aussi). Ce taux calculé selon les normes du Bureau international du Travail sur la base des enquêtes sur l'emploi de l'Insee n'avait cessé de décroître au milieu des années 90. Il est reparti à la hausse depuis 2001.

Les réformes successives des retraites (allongement de la durée de cotisation, libéralisation du cumul emploi-retraite, etc.) "ont contribué à favoriser cette progression", note la Dares, qui tient compte dans cette étude des effets démographiques des générations nombreuses d'après-guerre. En 2011, les seniors hommes étaient toujours plus nombreux sur le marché du travail (47,2%) que les femmes (41,8%).

Seniors au chômage : +84% depuis 2008

Si l'on exclut les chômeurs, le taux d'emploi des 55-64 ans progresse autant mais il reste moins élevé en moyenne en 2011 en France que dans l'Union européenne (41,5% contre 47,4% dans l'UE à 27). Il est désormais légèrement supérieur à la moyenne européenne entre 55 et 59 ans (64% en France, 62,5% dans l'UE), mais encore largement inférieur entre 60 et 64 ans (18,9% en France, 31,4% dans l'UE).

Dans quelques métiers, la proportion de seniors au travail est supérieure à 20% : employés de maison, médecins, cadres de la fonction publique et dirigeants d'entreprises. A l'autre extrémité, la part des seniors dans l'armée ou la police n'excède pas 1%. A des âges avancés, les taux d'emploi fondent : à 5,2% pour les 65-69 ans et 1,5% pour les 70-74 ans, l'écart se creusant avec la moyenne de l'UE (10,5% et 5,2%).

Le taux de chômage des seniors (nombre de chômeurs ramené à l'ensemble des actifs de la tranche d'âge) est resté stable sur un an, à 6,5% fin 2011 après avoir grimpé de 2,1 points depuis début 2008, comme pour l'ensemble de la population active (+2,2%). Entre début 2008 et fin 2011, leur nombre a augmenté de 84%, contre 30% pour les chômeurs de moins de 55 ans. Le chômage dure pour les seniors, rappelle la Dares, avec 60% des chômeurs de 55 à 64 ans au chômage depuis plus d'un an.

(Source : L'Expansion)


http://www.actuchomage.org/201207252172 ... omage.html
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Le 7 septembre, et après ? (mouvement retraites)

Messagede Béatrice » 06 Nov 2013, 18:13

Plusieurs milliers de militants CGT sont venus soutenir, mardi à Roanne (Loire), cinq d’entre eux jugés pour avoir refusé un prélèvement ADN, après avoir été reconnus coupables, en novembre 2012 par la cour d’appel de Lyon ( «dégradations en réunion» pour avoir inscrit des tags sur la voie publique, notamment «casse-toi pov' con», en marge d’une manifestation contre la réforme des retraites en 2010 ).
Une peine d’un mois avec sursis a été requise à l’encontre des prévenus. Le tribunal rendra son jugement le 17 décembre.

Procès à Roanne: des milliers de militants CGT pour une loi d’amnistie sociale

Plusieurs milliers de militants CGT venus soutenir, mardi à Roanne (Loire), cinq d’entre eux jugés pour avoir refusé un prélèvement ADN après une condamnation ont exigé le vote d’une loi d’amnistie sociale pour défendre des libertés syndicales qu’ils jugent menacées.

Ce rassemblement national, qui a réuni plus de 20.000 militants selon la CGT, 8.000 selon la police, s’est fait en présence du secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, qui a assisté à l’audience au tribunal correctionnel.

Une peine d’un mois avec sursis a été requise à l’encontre des prévenus. Le tribunal rendra son jugement le 17 décembre.

Les cinq militants, quatre hommes et une femme fonctionnaires de la Défense et agents hospitaliers, encourent un an de prison et 15.000 euros d’amende.

Ils avaient été reconnus coupables, en novembre 2012 par la cour d’appel de Lyon, de «dégradations en réunion» pour avoir inscrit des tags sur la voie publique, notamment «casse-toi pov' con», en marge d’une manifestation contre la réforme des retraites en 2010 - deux ans après que Nicolas Sarkozy eut lancé cette même invective à un visiteur du Salon de l’agriculture qui refusait de lui serrer la main.

Dispensés de peine, les cinq militants avaient cependant été convoqués par la police et la gendarmerie pour être inscrits au fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg), ce qu’ils avaient refusé en mai.

Leurs avocats ont plaidé la relaxe, soulignant notamment le caractère disproportionné de la peine encourue pour leur refus du prélèvement ADN au regard des faits initiaux qui leur étaient reprochés et la «surenchère sécuritaire» à laquelle donne lieu aujourd’hui le Fnaeg.

Eric Tubiana, avocat de la CGT, s’est «étonné» que le tribunal ait mis sa décision en délibéré. Mais «je trouve sage qu’ils prennent ce temps pour justifier juridiquement leur décision», a-t-il dit.

Durant l’audience, une centaine de militants s’étaient rassemblés dans le calme devant le tribunal.

«De l’acharnement judiciaire»

«Pour la 4e fois, nos cinq camarades sont traduits devant la justice. Si ce n’est pas de l’acharnement judiciaire, comment appeler cela ?», a lancé Thierry Le Paon devant les militants. Venus en car et en train de 88 départements, ils s’étaient rassemblés depuis le milieu de la matinée sur une vaste esplanade, bordant un canal, en périphérie de la ville.

Dénonçant «une justice de classe, forte avec les faibles et faible avec les puissants», il s’en est pris avec force aux «multiples facettes de la répression dans l’entreprise» et à «la criminalisation de l’action syndicale».

«Le patronat et les pouvoirs publics voudraient par leurs actions en justice nous intimider, nous affaiblir», a-t-il dit, pointant notamment l’action du gouvernement qui, «en Bretagne, se montre bien indulgent devant les manoeuvres et les actions des patrons».

Il lui a particulièrement reproché d’avoir «refusé le vote d’une loi d’amnistie sociale», un «signe désastreux envoyé au monde du travail par la nouvelle majorité».

Cette proposition de loi déposée par le Front de Gauche avait été adoptée par le Sénat en février avant d’être enterrée via son renvoi en commission à l’Assemblée nationale en mai. La CGT continue de l’exiger ainsi qu’une loi qui instituerait «des droits nouveaux protégeant les militants syndicaux et progressistes qui agissent dans le cadre d’une action collective».

«Tergiverser, attendre, refuser serait ajouter la fuite à la capitulation devant le Medef, le manque de courage politique à une politique anti-sociale», a asséné M. Lepaon devant la foule arborant drapeaux, chasubles et tee-shirts aux couleurs du syndicat mais aussi imperméables et parapluies pour se protéger d’une pluie froide.

Plusieurs politiques comme le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, ou son homologue du Parti de Gauche, Eric Coquerel, ainsi que des élus socialistes locaux étaient venus apporter leur soutien.


http://www.liberation.fr/societe/2013/1 ... cgt_944778
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Le 7 septembre, et après ? (mouvement retraites)

Messagede Pïérô » 03 Fév 2017, 12:33

Lille, samedi 4 février 2017

projection de Grandpuits & petites victoires

L’union locale des syndicats CNT de Lille organise la projection du film d’Olivier Azam « Grandpuits & petites victoires », un documentaire de 80 mn consacré à la lutte contre la réforme des retraites menée en 2010 par les travailleurs de la raffinerie Total de Grandpuits (77). Cette projection sera suivie d’une discussion sur la casse du système de retraite mise en place depuis une vingtaine d’années par les gouvernements successifs… et sur les moyens de s’y opposer (grève reconductible, blocage de l’économie…) ! Rendez-vous au cinéma L’Univers, 16 rue Georges Danton à Lille.

à L’Univers, 16 rue Danton
Ouverture des portes : 19 h. Début de la séance : 20 h. Tarif : prix libre

Présentation du film :
Octobre 2010. Le gouvernement veut faire passer en force sa réforme des retraites, mesure d’austérité phare du quinquennat Sarkozy. La rue se réveille. Les grévistes de la raffinerie Total de Grandpuits vont devenir, malgré eux, le fer de lance d’une lutte qui a mobilisé des millions de Français. Tout en nous faisant vivre une grève de l’intérieur, aux côtés de jeunes grévistes attachants, le film renoue avec l’histoire populaire française, décrypte la stratégie gouvernementale, patronale et le rôle prépondérant des médias. Traversé par le questionnement des ouvriers sur la lutte collective, le récit nous embarque dans une véritable aventure humaine.

http://lille.cybertaria.org/spip.php?article3512
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 7 invités