RESF

Re: RESF

Messagede Pïérô » 12 Mar 2013, 01:44

Chronique de l’intolérable du quinquennat du successeur de Nicolas Sarkozy :
http://www.educationsansfrontieres.org/ ... evrier2013
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: RESF

Messagede Pïérô » 29 Juin 2014, 23:07

5 et 6 juillet 2014

Rencontre nationale des collectifs RESF

RESF : 1O ans après, toujours là, toujours nécessaires !

Bobigny (Seine-Saint-Denis) les 5 et 6 juillet :


Les citoyens et militants qui attendaient après les « années Sarkozy » une politique d'immigration plus respectueuse des personnes et de leurs droits, un changement conséquent du CESEDA, une régularisation des étrangers privés du droit au séjour, la fin de l'enfermement se trouvent confrontés aujourd'hui à une situation difficile : la politique des gouvernements de Hollande a fait jusqu'à présent bien plus de place à la continuité qu'au changement, quand elle ne cherche pas à l'aggraver, qu'il s'agisse du démantèlement des bidonvilles où survivent les populations Roms, ou d'une future législation qui risque de mettre à mal le droit d'asile et de faciliter la reconduite à la frontière de tous ceux qui en seront privés.

Malgré ce contexte qui s'accompagne d'une xénophobie montante en France et en Europe, des luttes se poursuivent,
• ici des travailleuses au noir imposent leur régularisation après plusieurs semaines de mobilisation syndicale et inter associative ;
• ailleurs des manifestations lycéennes démontrent la capacité de réaction et de solidarité de la jeunesse quand d'autres jeunes sont victimes d'une politique migratoire injuste et absurde.
• Un peu partout les collectifs du Réseau Education Sans Frontières, avec les associations et militants qui le soutiennent, continuent leur travail quotidien de défense et de mobilisation en faveur des étrangers à qui on refuse la possibilité de construire un avenir plus digne dans ce pays.
• Et le Réseau tente, avec des forces et des soutiens parfois amoindris, de fédérer ces actions locales et de déboucher sur des initiatives à dimension nationale, comme les actuels « samedis de papiers » à Paris.

Après 10 ans, le RESF est toujours présent, son action toujours indispensable,
parce que les dégâts de la politique d'immigration restent insupportables.

Nous vous proposons une Rencontre nationale du Réseau qui tente de marquer avec force
• l'importance de l'action qui a été menée depuis dix ans, travail de fourmi qui, s'il n'a pas tout gagné, loin de là, a permis d'empêcher beaucoup d'expulsions et de gagner un grand nombre de régularisations et, quand même, à sa façon, de faire que la société assume, voire revendique, son métissage ;
• notre capacité à réfléchir au contexte politique nouveau dans lequel nous sommes amenés à agir ;
• notre volonté de sauvegarder, voire de re-dynamiser un pôle de résistance et de solidarité avec tous les étrangers menacés.

Cette rencontre nationale peut et doit être un moment de réflexion de débat, mais aussi une manifestation politique de la volonté de nombre de citoyens de construire une société plus accueillante pour tous et plus respectueuse des droits. C'est dans cet espoir que les militants du RESF 93 espèrent vous accueillir nombreux et déterminés.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: RESF

Messagede Béatrice » 19 Mai 2015, 18:06

Rassemblement de soutien avec deux militants du RESF 13 mercredi 20 mai 2015 à MARSEILLE

-09 h devant le Tribunal Administratif, 22-24 rue Breteuil, 13006

Communiqué du RESF 13 :

Plus de 4 ans après les faits, deux militants du RESF devant le Tribunal Administratif de Marseille…
Pour que justice soit faite !

Rassemblement de soutien devant le Tribunal Administratif le 20 mai à 9 heures

Délit de solidarité – Marseille

Le 12 mars 2011, environ 200 manifestants se rassemblaient à l’appel du Réseau Education Sans Frontières à l’aéroport de Marignane pour protester contre l’expulsion d’un père comorien de trois enfants scolarisés à Marseille.
Leur détermination permettait qu’une famille ne soit pas démantelée et ce père retrouvait femme et enfants le soir même. Neuf mois plus tard, il était régularisé.

Un an après, alors que la page du sarkozysme était tournée, deux militants
du RESF13 (facilement identifiables, Florimond GUIMARD professeur des écoles et Jean SICARD retraité) se voyaient reprocher d’être passés au-delà de portiques de sécurité lors de cette manifestation… Pour cela, la Préfecture des Bouches du Rhône leur infligeait une amende administrative de 200€ chacun !

Des milliers de signataires* de la pétition « La solidarité n’est pas un délit » demandaient alors l’arrêt de la procédure. Des recours gracieux et hiérarchique auprès du Préfet et du Ministre des Transports furent constitués. Mais l’entêtement politique à réprimer, à travers ces deux militants, l’action citoyenne solidaire et spontanée d’un quartier, d’une école, d’une communauté, de militants associatifs, syndicaux et politiques… obligea de saisir la justice.

Et c’est plus de 4 ans après les faits que le tribunal administratif de Marseille audiencera cette affaire mercredi 20 mai 2015 à 9h30.

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN
MERCREDI 20 MAI à 9h
devant le Tribunal Administratif (22-24 rue Breteuil 13006)

*Premiers signataires :
N. Arthaud (LO), E. Arvois (CGT Educ’action 13), A. Barlatier (FSU13), O. Besancenot (NPA), I. Bonnet (LO13), T. Cadart (SGEN-CFDT), JP. Cavalié (Cimade Paca), C. Connaulte (SGEN-CFDT Provence-Alpes), M. Chessa (UD CGT13), A. Coupé (Solidaires), P. Dharéville (PCF13), P. Désiré (CGT Educ’action), C. Doré (SNUipp13-FSU), L. Escure (UNSA Education), B. Eynaud (LDH13), P. Frackowiak, V. Gomez (UNSA Educ Paca), D. Grandjean (EELV Paca), B. Groison (FSU), F. Harl (SUD Education 13), B. Hetier (MRAP), C. Hoareau (Rouges Vifs 13), JF Longo (FSU13), JL Mélenchon (PG), H. Mekrelouf (MRAP13), P. Mennucci (PS), H. Ohresser (Solidaires13), P Parra (UD CFDT13), P. Poutou (NPA), JA Puig (SUD Education), A. Refalo, S. Rio (SNES-FSU Aix/Marseille), S. Sihr (SNUipp-FSU), D. Simonnet (PG)…

Liens vers l’origine de l’affaire (mars 2011) et la convocation de Jean et Florimond devant la commission de sureté de l’aéroport de Marignane (juin 2012)

Marseille, le 8 mai 2015

RESF13 – 61 rue Consolat 13001 Marseille – 06 31 32 48 65 – resf13 chez no-log.org

P.-S.


Une conférence de presse aura lieu mercredi 13 mai à 14h à la Maison Méditerranéenne des Droits de l’Homme (34 cours Julien 13006)


« La solidarité n’est pas un délit »
http://www.educationsansfrontieres.org/ ... ticle42940

origine de l’affaire
http://www.educationsansfrontieres.org/ ... ticle42939

convocation de Jean et Florimond devant la commission de sureté de l’aéroport de Marignane
http://www.educationsansfrontieres.org/ ... ticle43364
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: RESF

Messagede Béatrice » 23 Mai 2015, 21:00

Compte rendu d’audience de deux militants du RESF13 devant le tribunal administratif de Marseille mercredi 20 mai 2015 :


Délit de solidarité – Marseille

Vers l’annulation de la procédure ?...


Compte rendu d’audience de deux militants du RESF13 devant le tribunal administratif de Marseille

Mercredi 20 mai 2015, Florimond GUIMARD (professeur des écoles) et Jean SICARD (retraité de l’Education nationale) assistaient, avec leurs soutiens, à l’audience qu’ils avaient eux-mêmes provoquée au sujet d’une amende à leur encontre.

Cette amende (200€ chacun), décidée par le Préfet des Bouches-du-Rhône, visait à réprimer de manière très ciblée et a posteriori une action victorieuse de 200 manifestants à l’aéroport de Marignane en mars 2011 (!) contre l’expulsion d’un père sans papiers de trois enfants scolarisés.
En effet, la détermination des manifestants permettait ce jour-là qu’une famille ne soit pas démantelée et ce père retrouvait femme et enfants le soir même. Neuf mois plus tard, il était régularisé.

Quatre ans et 4000 pétitionnaires plus tard, les pendules semblent avoir été remises à l’heure par le rapporteur public du Tribunal qui a demandé l’annulation de la procédure.
De nombreux motifs d’annulation avaient été soulevés par la défense (erreur de date de la manifestation dans le PV, non transmission des éléments vidéo, interpellation qui n’a jamais eu lieu, identification sur la base d’interviews presse mettant à mal la liberté d’expression, décision de la cour d’appel de régulariser ce père d’élèves sans papiers quelques mois plus tard légitimant ainsi l’action à l’aéroport…)
Le rapporteur public s’est limité à ne retenir que la plus flagrante (mais également la plus neutre) des erreurs de faits soulevés : la date erronée indiquée dans la procédure quant à cette manifestation.

Maintenant il faut que justice soit faite ! Le jugement a été mis en délibéré.

Cette affaire n’est malheureusement pas isolée. La soi disant abrogation du délit de solidarité en décembre 2012 a vu de nombreux moyens détournés pour le faire revivre (ici un portique dépassé, là une attestation d’hébergement frauduleuse…). Alors que l’esprit était de ne plus pénaliser les citoyens qui agissent en solidarité sans en tirer aucun profit.

Au-delà du délit de solidarité, et à l’heure où la Méditerranée devient un cimetière, il y a urgence à ce que le gouvernement prenne enfin la mesure de 10 ans d’actions solidaires partout en France, dans le cadre du RESF.
Ce n’est ni par des amendes, ni des gardes à vue, ni des procès que la solidarité avec les jeunes et familles sans papiers s’arrêtera.
Cela prendra fin quand une majorité de législateurs tiendront compte de ce courant de pensée solidaire, bien visible grâce à l’action du RESF, et qu’ils décideront d’assurer à tous les jeunes sans papiers et leurs parents, le droit de vivre en famille, d’étudier et de travailler.

Ce n’est malheureusement pas la voie qu’a choisi la majorité présidentielle, ni depuis 2012, ni hier en légalisant l’usage des tests osseux pour déterminer l’âge des mineurs étrangers, ni vraisemblablement demain avec son projet de réforme du droit d’asile.

Le combat solidaire du RESF aux côtés des jeunes scolarisés sans papiers et leurs familles continue donc. Ce qui était intolérable sous Sarkozy, ne l’est pas moins sous Hollande.

Marseille, le 20 mai 2015

Liens vers l’origine de l’affaire (mars 2011) et la convocation de Jean et Florimond devant la commission de sureté de l’aéroport de Marignane (juin 2012)

RESF13 c/o Mille Bâbords, 61 rue Consolat 13001 Marseille – 06 31 32 48 65 – resf13 chez no-log.org


http://www.educationsansfrontieres.org/ ... ticle42939

http://www.educationsansfrontieres.org/ ... ticle43364
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: RESF

Messagede Pïérô » 14 Avr 2016, 18:49

Versailles, samedi 16 avril 2016

« RESF-78 a 10 ans »

RESF-78 : crée en juin 2006 pour obtenir la régularisation des jeunes et des parents d'enfants scolarisés.

10 ans de luttes auprès des jeunes et des familles sans-papiers.

D'une loi à l'autre, 10 ans après nous sommes toujours là !

14h30 - 17h30
• Que sont ils devenus ? ... témoignages
• Nous combattions les lois sarkozystes, ... qu'en est-il des nouvelles lois ?

Mobilisons-nous ! Nous les prenons sous notre protection jusqu'à leur régularisation.

http://www.questionsdeclasses.org/?10-ans-de-RESF-78

Image
Image

10 ans de RESF 78

D'une loi à l'autre, 10 ans après, nous sommes toujours là

Depuis 10 ans déjà, le RESF 78 œuvre pour la régularisation des jeunes étrangers et de leur famille.

Associations, syndicats, élus et simples citoyens étaient réunis le 1er juin 2006 aux Mureaux à l'appel du premier collectif du département « Vaucanson sans frontières » dans la lignée de l'appel lancé à Paris, le 26 juin 2004.

1er juin 2006

Dans un premier temps, il s'agissait d'aider les lycéens à obtenir un titre de séjour.

Puis, le 13 juin 2006, la circulaire Sarkozy a été publiée ; elle indiquait les conditions de régularisation des parents d'enfants scolarisés.

Des milliers de familles qui ont déposé leur dossier ont reçu un refus, non pas parce qu'elles n'étaient pas dans les critères imposés par la circulaire, mais en raison du quota déclaré (moins de 7000 titres de séjour devaient être attribués). Dans les Yvelines, près de 200 parents ont demandé l'aide du RESF 78.

10 ans après où en sommes-nous ?

De nombreuses régularisations d'élèves et de parents d'élèves sans papiers, que des lois menaçaient d'expulsion, ont été obtenues.

Certaines facilement, d'autres après des mois d'attente, ou pire après des arrestations, des mises en rétention.

Chaque fois, c'est la solidarité qui l'a emporté : création de comités de soutien, parrainages, pétitions, soutien à ceux qui sont arrêtés, accompagnements au tribunal administratif (TA), mobilisations pour empêcher les expulsions, ou, plus quotidiennement, aide pour déposer son dossier en Préfecture.

16 avril 2016 (de 14h30 à 17h30)

Centre huit - 8 rue de la porte de Buc à Versailles (gare de Versailles-Chantiers)

Ce rassemblement sera un moment de joie, de rencontre, une occasion de se retrouver.

De nombreux témoins, des militants, des jeunes et des familles ex-sans-papiers maintenant régularisés, leurs parrains, des travailleurs sociaux, etc. prendront la parole pour raconter ce qu'était le RESF 78 en 2006 et ce qu'il reste toujours : diversité de ses actions, fonctionnement en réseau,... pour un seul objectif, obtenir la régularisation des jeunes et des parents d'enfants scolarisés... hier, aujourd'hui et demain.

Au moment où une nouvelle loi vient d'être promulguée le 7 mars 2016, les mobilisations sont toujours nécessaires. Ces témoignages sont d'autant plus forts et porteurs d'espoir pour les suivants.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: RESF

Messagede Pïérô » 26 Sep 2017, 00:15

4 pages JIE septembre 2017
MIE, JIE, MNA : qu’importe les sigles , de plus en plus de jeunes et de très jeunes isolés étrangers sont victimes du repli politique et des coupes budgétaires qui s’abattent sur le "social " et la protection de l’enfance.
Un 4 pages de luttes, les jeunes isolés relèvent la tête , quelques uns , trop peu, finissent par gagner. Et que très vite, il y ait un 20 pages de leurs luttes gagnantes....
... http://www.educationsansfrontieres.org/ ... ticle55132


Affiche et flyer rentrée 2017
Les présidents passent, l’intolérable persiste. Emmanuel Macron s’est fait élire avec un slogan « La France doit être une chance pour tous ». Une chance pour quelques uns, un drame pour de nombreux étrangers
Un nouveau flyer pour dénoncer ce Plan Migrants et rappeler les revendications de RESF. A diffuser sans modération.
Disponible aussi en format affiche.
... http://www.educationsansfrontieres.org/ ... ticle55129
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité